j assume mais...

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: j assume mais...

Message par Maëlle »

Tout a fait. L'avis des inconnus on s'en fou.

Il faut aussi comprendre que les gens qui jugent mal souvent s'enfoncent dans une brèche qu'on a déjà parce qu'ils sentent bien que leur certitude leur donne raison et qu'ils leur sera facile de te le prouver. Une fois que l'on s'assume, il n'y a plus de brèche , on n'est plus en position de faiblesse, être sur de soi est convaincant. Le nombre de moqueur ou de critiqueurs chute d'autant.
C'est pareil avec la différence physique. t'es trop grand, t'es trop gros tu ne t'aimes pas, tu es mal a l'aise, tu essayes de disparaitre dans la foule : les cons se foutent de ta gueule. Tu t'assumes, tu te mets en valeur, et tu es fier d'y être arrivé et ben tu attires toujours le regard mais plus du tout les moqueries.

L'avis des amis est plus important que celui des inconnus, mais les amis sont les gens qui vous acceptent et font l'effort de vous comprendre (et pour qui on fait le même effort biensur) . Si ce n'est pas le cas alors ce n'est pas des amis, juste des gens avec qui ont partage une activité. Et ça c'est facile à retrouver !
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Noomi
Aspirant
Messages : 48
Enregistré le : 19 nov. 2011, 21:09
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: j assume mais...

Message par Noomi »

J'ai tendance à penser qu'on a beau pouvoir s'assumer tel que l'on est dans l'intimité, même vis à vis de ses proches, ça devient beaucoup plus dur lorsque l'on est en société et que l'on est confronté à la différence (ou plutôt la "normalité") des autres. C'est là que les brèches se créent et il faut une grande force de caractère pour ne pas se laisser déstabiliser et pour imposer sa différence.
Avouer son asexualité à ses amis est une épreuve intéressante à leur faire passer (encore faut-il oser risquer de les perdre). Soit ils comprennent ou du moins acceptent, soit il y a un malaise et ils sortent de notre vie! Et comme dit Alban au final c'est un mal pour un bien.

Avatar du membre
lou_in_the_sky
Membre
Messages : 27
Enregistré le : 12 mai 2012, 16:00
Localisation : Belgique, ardennes.
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: j assume mais...

Message par lou_in_the_sky »

Boh moi je n'ai plus d'amis du tout, ni de pot rien, juste ma soeur! Car, en plus de mon look extra-ordinaire, ils ont vite remarqué que j'étais différente. Ca me fait sourire de lire tous vos messages mais au fond, je me dis qu'on est vraiment jugé sur le sexe! Et c'est de pire en pire, dans les pubs, partout, on ne voit plus que ça!

cmimi
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: j assume mais...

Message par cmimi »

Bonjour à tous ! :D

Pour répondre à Brahms, Ln33, Lou_in_the_sky et les autres : malheureusement oui :( , tout en ce monde est vu de manière sexuelle, voire hypersexuelle. Ln33 parlait de ses amis et de la coupe de cheveux sexuellement admissible. Malheureusement (quitte à me répéter :) ), le sexuellement admissible s'immisce dans tous les domaines reliés à l'homme : gastronomie (entre autres, gingembre et petits plats aphrodisiaques pour pimenter les relations sexuelles), pharmacie (viagra et + ), nourriture pour animaux de compagnie (Eva Longoria se trémoussant explicitement et lascivement sur la moquette de son salon avant de câliner son chat et de lui donner du Sheba), publicité pour une célèbre marque de voitures avec un slogan un peu primaire et ancien mais choc : ''il a l'argent, il a le travail, il a la voiture, il aura la femme'' etc etc etc... Dernièrement, alors que je me promenais au rayon déco intérieure d'une enseigne connue, deux dames discutaient entre elles pour assortir leurs ustensiles de cuisine à leur cuisine. Les exigences étaient haut placées :mrgreen: tellement haut placées que l'une des deux a déclaré qu'une passoire en plastique n'était pas du tout sexy et que la plus sexy était en inox. (Ah là là, la ''sexitude'' de la passoire pour des soirées nouilles :mrgreen: :oops: Pardonnez ma blague un peu juste mais c'était tentant...)
La tendance actuelle est ainsi, il faut faire avec et considérer cela de loin. Les pratiques sexuelles sont loin de définir les êtres humains, malgré le bourrage de crane actuel. Pour reprendre les citations, on est passé du ''je pense donc je suis'', au ''je baise donc je suis''. On en viendra peut-être au tout simple ''je vis donc je suis'' ? Tout espoir est permis :D

Avatar du membre
Louison
Apprenti
Messages : 69
Enregistré le : 15 oct. 2012, 17:32
Localisation : Finistère
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: j assume mais...

Message par Louison »

Cmimi, "la sexitude de la passoire" restera dans les annales. Je crois que je le ressortirai (sans m'en attribuer la maternité, promis, je rends à Cmimi ce qui lui appartient !). Merci pour ton message jubilatoire et tellement juste !

Avatar du membre
Koala
Aspirant
Messages : 49
Enregistré le : 24 sept. 2012, 23:39
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: j assume mais...

Message par Koala »

Oh que tu as raison Cmimi, et trop drôle la sexitude de la passoire :D :D :D
Je suis prête à accepter le "tout sexualisé" mais par contre le sexisme, impossible de faire avec, ces pubs avec des corps de femmes comme support de vente.... :ignit:

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: j assume mais...

Message par yuna22 »

Il y a 4 mois de cela, j'ai enfin pu mettre un nom sur ma "différence", je me sens mieux dans ma peau!
Depuis que je me sais A, mon quotidien n'a pas changé. Par contre ma vision des choses, elle, a évoluée. :wink:
Je ne me sens plus obligée de me forcer à me comporter comme une hétéro "normale", ni à me comparer sans cesse aux autres.
Je recherchais une forme d'approbation "sociale". Cela entravait ma liberté de penser!
Je prend aussi plus de distance par rapport au sexe. Certaines blagues ou allusions qui y font référence ne me touchent plus comme avant. Sauf si ça a pour but de rabaisser une personne ou de la réduire au rang d'objet sexuel!
Dans ce genre de situation, l'arme la plus efficace c'est l'humour. Quand ça arrive je me représente des animaux en rut et là ça me fais du bien!
Mais ce n'est pas facile pour autant d'être A tous les jours! Pour réussir à mener une petite vie tranquille en apparence, je fais appel à mon imagination pour créer des histoires sans lendemains. Ou des mensonges de toutes pièces dans lesquelles je suis sois la victime soit le bourreau. Je dois également veiller à ne pas en dire trop non plus, ce serai suspect ^^ J'essaye de rester mystérieuse malgré tout! Si une collègue me demande "si j'ai pu coucher avec lui au moins", je dis oui avec un faux sourire d'extase sur les lèvres. (en rigolant intérieurement)
Je trouve incroyable que l'on puisse considérer un être humain comme une machine à b****!!
Quand j'écris ces lignes, je réalise que je ferai mieux d'exprimer haut et fort le fond mes pensées. Quitte à devoir "casser" ma petite vie tranquille! Tans pis! :P
Je perdrais bien sûr mon confort personnel et serai souvent regardé comme une extra-terrestre, mais je gagnerai beaucoup de liberté! C'est le prix à payer! Pour l'instant j'emprunte encore la voie de la facilité. Mais bientôt, quand je prendrai plus d'assurance...

linoa: Mdr! Je suis même prête à parier que si le sexe était mauvais pour la santé, les gens en abuseraient encore plus... :twisted:
Et oui la pulsion sexuelle est une réalité et pas juste un "effet de mode" Je m'étais posé exactement la même question.
J'en ai discuté avec l'un de mes proches qui est S. Il paraît que c'est un sentiment vraiment fort, qui incite bien sûr à vouloir faire l'amour avec la personne que l'on désire. Mais surtout à vouloir se sentir désirer/exister aux yeux de l'autre. D'après ce que j'ai pu comprendre, c'est ce dernier point qui est la source principale de la frustration S!
Modifié en dernier par yuna22 le 02 nov. 2012, 14:24, modifié 1 fois.

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: j assume mais...

Message par Piccolo »

Personnellement je dois dire que je me sens très bien maintenant, dans ma peau et vis à vis de mes semblables.

Je me suis rendu compte que le rejet a pour origine la peur. Nous av(i)ons peur des autres, mais c'est réciproque en fin de compte, car nous leur faisons peur également.

Comment les S peuvent accepter l'existence de A dans la mesure où la plupart d'entre-eux dépensent une énergie considérable dans la séduction, bouffent des couleuvres pour ne pas être célibataire...? Indirectement, on les insulte presque !
Pour la majorité des gens c'est le moteur de leur vie (je ne dis pas qu'ils ne pensent qu'à ça, mais si cet aspect n'est pas au beau fixe alors rien n'ira bien pour la majorité), donc ils ne peuvent imaginer qu'une personne ne soit pas intéressée par la chose, car les rares fois où ils n'y pensent pas, c'est que ça va mal et bien souvent assimilable à un problème de santé physique et/ou mentale.
Par conséquent, une personne asexuelle ne peut être que malade d'après leur propre ressenti.

Les gens ont peur qu'une personne asexuelle puisse être épanouie et pleine, car ça remettrait plus ou moins en cause leur source d'équilibre incontournable et en béton armé qu'est la sexualité, qui de plus est un élément essentiel de leur identité sociétale et d'être sexué.
Pour eux nous sommes des outsiders, car nous avons bel et bien une identité sexuelle comme eux, mais qui ne repose pas sur le "génital" de base.
Et si en plus la personne est naturellement belle et charismatique sans prêter le moindre intérêt à la séduction, alors c'est encore pire pour eux, car le désir de plaire et d'exister dont parlait yuna22, qui apparait comme fondamental et universel, devient dès lors superficiel.
Preuve que la sexualité est loin d'être exclusivement physiologique, elle est également très mentale et sociale !

Et contrairement à l'homosexualité, il est difficile de juger l'asexualité en tant que telle puisque neutre par définition. On ne peut pas juger la neutralité ou l'absence de quelque chose ou d'un comportement, ou alors si mais de manière très contextuelle. C'est une source éventuelle de frustration pour les éventuels détracteurs !

Mais je ne pense pas que l'asexualité suscite le mépris à proprement parler, elle est simplement difficile à aborder pour les autres. Et comme ils ne la comprennent pas ou en ont peur, et bien la facilité est de rejeter ou de déstabiliser la personne asexuelle.
Si cette dernière à un mental d'acier et se montre à toute épreuve, et bien la personne sexuelle lambda sera tout simplement mise en échec, et les fondations de son monde qu'elle croyait indestructibles commenceront à s'effriter.

On a beau être des marginaux, si on en a confiance en soi, on se rendra compte que l'on a réel pouvoir potentiel sur les autres.

Isilua
Amène
Messages : 414
Enregistré le : 13 oct. 2012, 21:45
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: j assume mais...

Message par Isilua »

Le truc c'est de dire "Non j'aime pas le cul je suis A", enfin tu peut mais c'est un peu cru et les autres vont te regarder de coté.
Par contre, ce qui est marrant c'est de les remettre en question.

Quand elle te demande si tu est passé à l'acte, dit lui que vous avez fait encore mieux.
Après tu peut etre plus franc et ne pas mentir.

Le dernier qui m'as demandé depuis quand je suis pas passé à l'acte, je lui ai répondu qu'avant de passer à l'acte il faudrait que je commence par embrasser une fille. Sa l'a laissé sur le cul, la seule chose qu'il m'as répondu c'est "à ouai ..."
Depuis il a réfléchie et il me pose des questions, du style est ce que sa me manque ou autre, mais pas méchamment.

Le fait de leur placer une réponse bien franche sa peut, pas toujours malheureusement, les faire réfléchir et changer d'avis.

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: j assume mais...

Message par yuna22 »

C'est tout à fait compréhensible qu'un S puisse être étonné en apprenant l'existence de l'asexualité! ^^ Surpris, il va très certainement se demander si c'est un réel manque de désir, ou le fait de ne pas avoir encore trouvé la bonne personne, ou de l'homosexualité refoulée, ou encore un traumatisme quelconque...La personne va chercher toutes les théories possibles; même les plus farfelues, afin de pouvoir combler un vide! C'est cette fameuse peur du néant qui en est la cause!
Piccolo: Je pense aussi que les S rejettent l'asexualité par méconnaissance! Une absence de désir semble inimaginable pour un S tout simplement. Une fois en regardant la TV, j'ai entendu un sexologue dire que c'est inhumain de ne pas avoir de désir. :roll: ça montre à quel point le sexe est associée à la vie. Et il ne parlait pas de la reproduction proprement dite, mais de la pulsion sexuelle en elle-même! Donc oui la sexualité est sociale.

Un coming out A n'est pas simple. On doit prouver notre absence de désir en expliquant nos propres ressentis par rapport au sexe. Cela demande une certaine d'empathie pour l'autre, sinon le dialogue ne passe pas!

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: j assume mais...

Message par Piccolo »

yuna22 a écrit :C'est tout à fait compréhensible qu'un S puisse être étonné en apprenant l'existence de l'asexualité! ^^ Surpris, il va très certainement se demander si c'est un réel manque de désir, ou le fait de ne pas avoir encore trouvé la bonne personne, ou de l'homosexualité refoulée, ou encore un traumatisme quelconque...La personne va chercher toutes les théories possibles; même les plus farfelues, afin de pouvoir combler un vide! C'est cette fameuse peur du néant qui en est la cause!
Exactement ! C'est une réelle forme de peur. C'est ainsi que je l'interprète en analysant les gens, en lisant des petits messages à droite à gauche, etc.
yuna22 a écrit :ne fois en regardant la TV, j'ai entendu un sexologue dire que c'est inhumain de ne pas avoir de désir.
En même temps les sexologues ne vont pas dire le contraire, car ce ne sont pas les gens comme nous qui les faisons vivre après tout. Si du jour au lendemain l'asexualité devenait la norme, leur carrière professionnelle serait mise à mal. :mrgreen:
Leur but c'est de faire du pognon et de vivre de la sexualité. C'est pas du tout dans leur intérêt de dire du bien de l'asexualité...

Et puis leur avis catégorique est largement influencé et biaisé par les patients qu'ils rencontrent à longueur de journée, qui eux souffrent de leur situation sexuelle, mais qui ne sont pas asexuels.

Enfin Freud a assimilé le désir sexuel avec le désir en général, que personne ne remet en cause. Or une personne asexuelle a du désir, mais pas sexuel, ou du moins pas de désir sexuel pour autrui.
yuna22 a écrit :Un coming out A n'est pas simple. On doit prouver notre absence de désir
C'est ton avis, mais pourquoi vouloir prouver l'absence de quelque chose ? C'est presque un non-sens d'une certaine manière.
Je parle bien entendu des gens en général, évidemment que la situation est différente s'il s'agit de nos parents ou de la personne avec laquelle on désire vivre (pour les A ayant une orientation amoureuse).

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: j assume mais...

Message par yuna22 »

Je me suis mal exprimée sur le dernier point! :oops:
Prouver quelque chose qui n'existe pas est en effet contradictoire ^^
Ce que je voulais dire c'est qu'il me paraît important lors d'un coming out, d'expliquer notre vision des choses concernant le sexe et l'amour. Un A sépare automatiquement l'amour du sexe, pas le S. Cette différence est souvent mal comprise des 2 côtés!

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: j assume mais...

Message par Piccolo »

yuna22 a écrit :Je me suis mal exprimée sur le dernier point! :oops:
Pas de souci, je l'ai mal interprété également alors qu'avec le recul c'était plutôt clair.
yuna22 a écrit :Ce que je voulais dire c'est qu'il me paraît important lors d'un coming out, d'expliquer notre vision des choses concernant le sexe et l'amour. Un A sépare automatiquement l'amour du sexe, pas le S. Cette différence est souvent mal comprise des 2 côtés!
Oui c'est vrai, là ça devient beaucoup plus subtil en effet. Alors qu'en n'étant pas attiré amoureusement du tout par qui que ce soit, c'est beaucoup plus simple. Le truc c'est qu'indirectement, les personnes comme moi peuvent semer la confusion pour les A dits "romantiques".
Moi il me suffit simplement de dire que je n'aime aucun genre, alors que ce n'est pas vrai pour beaucoup d'asexuels.

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: j assume mais...

Message par yuna22 »

Piccolo a écrit : Alors qu'en n'étant pas attiré amoureusement du tout par qui que ce soit, c'est beaucoup plus simple. Le truc c'est qu'indirectement, les personnes comme moi peuvent semer la confusion pour les A dits "romantiques".
Moi il me suffit simplement de dire que je n'aime aucun genre, alors que ce n'est pas vrai pour beaucoup d'asexuels.
+100 ^^ Dans ton cas, il n'y a en effet aucun malentendu :)

Répondre