Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
lily77
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2012, 16:41

Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par lily77 » 12 mai 2012, 08:38

Bonjour,

Je suis nouvelle sur ce forum ! Je me suis inscrite car je me pose de plus en plus de questions sur ma sexualité depuis quelques années. J’ai 22 ans, je n’ai jamais eu de relation sexuelle, ni même simplement embrassé quelqu’un.

L’année dernière, je pense être tombée amoureuse d’une fille qui était régulièrement en cours avec moi, mais je n’ai rien tenté et elle a quitté ma fac, ça fait maintenant un an que je ne l’ai plus revue. Après ça, j’en ai conclue que j’étais lesbienne, ça a été un peu une révolution pour moi, car je ne m’étais jamais posée de questions sur mon orientation sexuelle et finalement, j’étais plutôt contente d’être différente des autres. Je déteste au plus haut point la vie de monsieur/madame tout le monde, genre pub ricorée :lol: : la femme se met en couple, se marie, a des enfants, une maison, un chien… ; cette vie là, je n’en voudrais pour rien au monde !

Mais je me suis quand même posée des questions du genre étais-je vraiment attirée par cette fille, physiquement ? C’est vraiment très difficile pour moi de déterminer si oui ou non j’éprouve un certain désir pour l’un ou l’autre des sexes. Il m’arrive très souvent de trouver des mecs beaux et des filles belles, mais j’ai l’impression que ce n’est qu’esthétique. Je me rends compte que les hommes ne m’ont jamais vraiment attirée physiquement, je ne m’imagine jamais faire l’amour avec un homme, et si j’essaye, j’arrête bien vite car ça me dégoute. Il m’arrive par contre de m’imaginer avec une fille, mais sans que ce soit vraiment sexuel, plus de l’affection. C’est paradoxal, car j’ai envie d’être en couple avec une fille, mais en même temps, je suis quelqu’un de très indépendante, qui a vraiment besoin d’espace ; je ne pense pas que je supporterai de vivre avec quelqu’un par exemple. Je trouve que je suis très heureuse toute seule en fait, tout en voyant des amis de temps en temps, mais c’est tout. Je suis également très timide et stressée, ne serait-ce que pour acheter du pain ^^ ! Je manque également de confiance en moi et je suis hypersensible.

Parallèlement, après être tombée amoureuse de cette fille, j’ai commencé à m’intéresser à l’homosexualité, et plus particulièrement l’homosexualité masculine. J’ai regardé et continue de regarder tous les films, séries, mangas, récits etc. qui ont des personnages gays. Et c’est sûrement ça que j’ai le plus de mal à comprendre : un mec tout seul ne m’attire pas, mais j’adore voir deux mecs ensemble, à chaque fois ça me fait comme un pincement au cœur (au sens propre ^^), c’est à la fois légèrement douloureux et très agréable. Quand je me masturbe, ce sont deux mecs ensemble que j’imagine. Je ne m’imagine jamais moi-même dans ces fantasmes, je n’en ai d’ailleurs aucune envie. J’aimerais vraiment comprendre ça, car à la rigueur, le fait de savoir si je suis A ou pas, peu importe. Quand je suis tombée sur ce forum, ça m’a vraiment rassurée, je me suis dit que je n’étais pas la seule à n’avoir jamais eu ni eu vraiment envie de relation à mon âge. Mais pourquoi je fantasme sur deux mecs ensemble dans ce cas ? Bref, je suis vraiment perdue ! Voilà pour mon témoignage, n’hésitez pas si vous avez des remarques, commentaires, questions…

Avatar du membre
Bisounours
Affilié
Messages : 304
Enregistré le : 24 août 2009, 16:02
Localisation : Antony
A été aimé : 1 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Bisounours » 12 mai 2012, 11:43

Bienvenu Lily77! :cake:

Je dois avouer que je me reconnais énormément dans ton témoignage, j'aurais pu écrire la même chose presque mot pour mot. Je comprends tout à fait le plaisir d'être différent :woke:
Si tu commences à te poser des questions, tu dois te sentir un peu perdu. Être asexuelle n'est pas incompatible avec le fait d'être lesbienne, si ça peut t'éclairer. Il existe des hétéro-Asexuels, des bi-asexuels des hommo-Asexuels... On peut très bien ressentir une attirance esthétique, physique, mentale... sans que ce soit sexuel.
Il n'y a pas de cases bien définies, je dirais qu'il y a à peu près autant de manière de vivre son asexualité qu'il y a d'asexuels.

En tout cas j'espère que ce forum t'aidera à y voir un peu plus clair, n'hésites pas à poser toutes les questions qui te tracasses, on est tous passé par là.
Souriez quand ça ne va pas et que votre cœur se brise.

Avatar du membre
Katniss
Amibe
Messages : 86
Enregistré le : 30 mars 2012, 12:21
A été aimé : 1 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Katniss » 12 mai 2012, 12:49

Bienvenue sur le forum ! Un ptit :cake: ? :mrgreen:

Pour ce qui est des fantasmes, j'ai galéré autant que toi... pourquoi ne pas avoir de désir dans la vie réelle (ou si peu), et avoir des fantasmes ? Ca m'a poussée à toutes sortes d'expériences afin de découvrir ce qui me donnerait du plaisir (hors solitaire)... Conclusion : manifestement, on peut être A, avoir une orientation sexuelle, et des fantasmes... j'ai pas tout compris, mais cela semble pouvoir cohabiter... :wink:
Les failles, c'est ce qui laisse passer la lumière.

lily77
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2012, 16:41

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par lily77 » 12 mai 2012, 17:30

Katniss a écrit :Bienvenue sur le forum ! Un ptit :cake: ? :mrgreen:
Très volontiers :D
On peut très bien ressentir une attirance esthétique, physique, mentale... sans que ce soit sexuel.
Oui, c'est bien ce que je ressens en général, une attirance esthétique et intellectuelle. Mais, en admettant que je suis A, je n'ai pas de moyens de comparer mes sensations avec celle d'une personne S par exemple, donc c'est difficile de dire s'il y a ou non attirance sexuelle. Car après tout, qu'est-qu'on est censé ressentir exactement lorsqu'on est attiré sexuellement ? Quand on est A, je suppose qu'on n'en sait rien, étant donné qu'on ne l'a jamais ressenti, non ?

Merci pour vos réponses en tout cas, c'est très rassurant de voir qu'on est pas seuls ! :wink:

Avatar du membre
Bisounours
Affilié
Messages : 304
Enregistré le : 24 août 2009, 16:02
Localisation : Antony
A été aimé : 1 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Bisounours » 13 mai 2012, 00:59

lily77 a écrit :Mais, en admettant que je suis A, je n'ai pas de moyens de comparer mes sensations avec celle d'une personne S par exemple, donc c'est difficile de dire s'il y a ou non attirance sexuelle. Car après tout, qu'est-qu'on est censé ressentir exactement lorsqu'on est attiré sexuellement ? Quand on est A, je suppose qu'on n'en sait rien, étant donné qu'on ne l'a jamais ressenti, non ?
Tu as entièrement raison, d’ailleurs c'est un problème qui ne se limite pas à l'asexualité. Le grand problème de toues les comparaisons. Comment un aveugle de naissance pourrait comprendre la notion de couleur par exemple? Dans notre cas je dirais que c'est une sorte de parie que nous faisons avec la vie. Et si le fait de se dire asexuel peut nous aider, peut nous apporter des éléments de réponses, alors pourquoi pas?
Souriez quand ça ne va pas et que votre cœur se brise.

Avatar du membre
Aliénor
Ascendant
Messages : 901
Enregistré le : 05 avr. 2009, 18:15
Localisation : A côté de la plaque

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Aliénor » 13 mai 2012, 15:46

Bienvenue Lilly77! :cake:
J'ai demandé à des personnes sexuelles de m'expliquer ce qu'elle ressentait quand elle avait "envie de quelqu'un" comme elles disent, comment ça se traduit. Elles ont sacrément galéré pour m'expliquer. Je pense avoir saisi plus ou moins de quoi il s'agit, mais je ne sais pas ce que ça fait, vu que ça ne m'est jamais arrivé. C'est vrai que ça fait bizarre de ne pas comprendre les gens sur quelque chose de si "universel" d'après eux.
Et j'aurais tendance à dire que si tu sais pas si tu ressens de l'attirance sexuelle, c'est que sans doute tu n'en a pas, car apparemment ça serait évident quand on le ressent :|

Pour ce qui est de ton attirance pour les couples gays, je te donne des hypothèses en vrac qui se rencontrent parfois: peut-être est-ce juste parce que ça sort de l'ordinaire (de la norme banale hétérosexuelle que tu décris) et que tu trouves ça mignon et plus intéressant, ou peut-être est-ce parce que c'est une démonstration d'amour/affection qui te touche et dans laquelle tu ne te sens pas concernée étant une fille, ce qui est commode si tu es asexuelle :wink:. Ou alors peut-être que tu te sens plus homme que femme (le sexe biologique ne défini pas toujours le sexe identitaire) et que cette sexualité là te conviendrait mieux que les autres, d'où ton seul intérêt pour celle-ci qui physiquement ne t'est pas accessible, ou encore tu es ce qu'on appelle une femme-gay (un petit coup de pub au passage pour le blog de Mélancolie: http://encorpslibre.hautetfort.com/arch ... sbien.html ). Bon là je cale avec mes hypothèses un peu hasardeuses XD
En tout cas sois la bienvenue sur ce forum, que tu sois A ou pas, et n'hésites pas à poser toutes les questions que tu veux !
La Vérité a la dureté du diamant et la tendresse de la jeune fleur (Gandhi)

It is not birth, marriage or death, but gastrulation, which is truly the most important time in your life (Lewis Wolpert)

lily77
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2012, 16:41

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par lily77 » 13 mai 2012, 16:26

Tu as entièrement raison, d’ailleurs c'est un problème qui ne se limite pas à l'asexualité. Le grand problème de toues les comparaisons. Comment un aveugle de naissance pourrait comprendre la notion de couleur par exemple?
Oui, c'est vrai que c'est le même problème. Car notre seul point de repère, c'est notre corps, notre tête et nos sensations. Et ça le sera toujours, en fait, personne ne saura jamais comment les autres ressentent les choses. Bref, je deviens philosophique :mrgreen:
Et j'aurais tendance à dire que si tu sais pas si tu ressens de l'attirance sexuelle, c'est que sans doute tu n'en a pas, car apparemment ça serait évident quand on le ressent
Oui, je me suis fais la même réflexion. C'est vrai que si on se pose des questions, c'est qu'il y a un doute, et s'il y a un doute sur quelque chose qui est supposé être évident et instinctif...
J'ai demandé à des personnes sexuelles de m'expliquer ce qu'elle ressentait quand elle avait "envie de quelqu'un" comme elles disent, comment ça se traduit. Elles ont sacrément galéré pour m'expliquer. Je pense avoir saisi plus ou moins de quoi il s'agit
Alors, comment est-ce-qu'elles t'ont expliqué ça, si c'est pas indiscret bien sûr ?
Bon là je cale avec mes hypothèses un peu hasardeuses XD
Bah pas si hasardeuses que ça, il y a du vrai dans les deux premières. C'est clair que je trouve les relations hétérosexuelles d'un ennui... :? J'ai lu les descriptions d'hommes lesbiens et de femmes gays sur le blog, c'est marrant, ça me fait penser à la série the L word, pour celles et ceux qui connaissent, où il y avait effectivement un homme qui se disait "lesbien" :D. Par contre, je ne correspond pas du tout à la description de la femme gay, mais parfaitement à celle de l'homme lesbien en revanche, et vu que je suis une fille, bah il reste "lesbienne" tout court, et ça me parait logique :mrgreen:
En tout cas sois la bienvenue sur ce forum, que tu sois A ou pas, et n'hésites pas à poser toutes les questions que tu veux !
Merci :D

Avatar du membre
Aliénor
Ascendant
Messages : 901
Enregistré le : 05 avr. 2009, 18:15
Localisation : A côté de la plaque

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Aliénor » 13 mai 2012, 20:24

lily77 a écrit :Alors, comment est-ce-qu'elles t'ont expliqué ça, si c'est pas indiscret bien sûr ?
C'était il y a plusieurs années déjà, mais d'après ce que j'ai compris et de ce que je me souviens, l'attirance sexuelle se traduirait par un mélange de sensations physiques et psychologiques. Elles ressentent physiquement comme une sorte de... comment dire, de pression? dans le ventre et le bas-ventre (excitation sexuelle physique quoi), une envie de vivre une sensation forte avec cette personne à travers le sexe comme si c'était un besoin urgent, une sorte d'euphorie qui déconnecte et déforme un peu la réalité (c'est-à-dire que la personne objet de l'attirance est trouvée plus belle ou charmante qu'elle ne l'est sur ses propres critères habituels), et peut faire faire des erreurs (comme ne pas prendre le temps de se protéger ou coucher avec son meilleur ami...), et se rajoute à ça le souvenir du plaisir qu'elles avaient retiré de leur dernière relation sexuelle.

Si un S se ballade sur le forum, ça serait super intéressant qu'il nous aide dans notre dure tâche de définition de ce qu'on ressent quand on est attiré sexuellement par quelqu'un! :P
La Vérité a la dureté du diamant et la tendresse de la jeune fleur (Gandhi)

It is not birth, marriage or death, but gastrulation, which is truly the most important time in your life (Lewis Wolpert)

Leila
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 15 sept. 2011, 00:16
A été aimé : 1 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Leila » 13 mai 2012, 21:38

Eum ben... Effectivement il y a cette sensation de chaleur (je n'aurais pas utilisé le terme "pression" personnellement) au niveau du bas-ventre. Il y a également un cocktail explosif qui se prépare dans la tête ; on a envie d'embrasser la personne, de la caresser, qu'elle ait "envie" aussi. Mais surtout (enfin dans mon cas :oops: ) cette envie de partager un moment fort avec la personne qu'on aime. De lui "faire du bien", qu'il soit bien grâce à nous. Je n'ai jamais couché sans aimer la personne en face donc je ne sais pas vraiment ce que ça fait un "pur" désir sexuel, sans amour derrière...

Donc pour résumer: chaleur et envie de proximité (euphémisme :P ). Mais attention à moins d'être vraiment au "taquet" comme on dit tu ne va pas ressentir cela en croisant simplement une personne dans la rue ou même en discutant tranquillement avec quelqu'un! Ce genre de désir n'apparait que quand il y a déjà quelque chose entre toi et la personne. Ne t'attends donc pas à ressentir ces symptômes pour chaque jolie personne que tu croises...

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Syd » 14 mai 2012, 12:28

Aliénor a écrit :une sorte d'euphorie qui déconnecte et déforme un peu la réalité (c'est-à-dire que la personne objet de l'attirance est trouvée plus belle ou charmante qu'elle ne l'est sur ses propres critères habituels)
Ca, c'est un état qu'on peut atteindre par la simple passion amoureuse ;-)

Comme je me pose depuis longtemps la question de savoir ce qu'est l'attirance sexuelle sur le plan physique, j'ai toujours guetté les témoignages de S à ce sujet. J'en suis arrivée à la conclusion que c'est un état physique assez envahissant, genre on le sait quand ça nous arrive (ou pas, donc).
Cf ce "témoignage" que j'avais mentionné il y a un certain temps : http://www.asexuality.org/fr/forum/view ... f=5&t=3547 :P

lily77
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2012, 16:41

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par lily77 » 14 mai 2012, 17:16

Leila a écrit :Mais attention à moins d'être vraiment au "taquet" comme on dit tu ne va pas ressentir cela en croisant simplement une personne dans la rue ou même en discutant tranquillement avec quelqu'un! Ce genre de désir n'apparait que quand il y a déjà quelque chose entre toi et la personne. Ne t'attends donc pas à ressentir ces symptômes pour chaque jolie personne que tu croises...
Donc si je comprend bien, on ne peut pas savoir si on est A avant d'avoir essayé avec quelqu'un ?

Avatar du membre
Aliénor
Ascendant
Messages : 901
Enregistré le : 05 avr. 2009, 18:15
Localisation : A côté de la plaque

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Aliénor » 14 mai 2012, 18:31

lily77 a écrit :Donc si je comprend bien, on ne peut pas savoir si on est A avant d'avoir essayé avec quelqu'un ?
Je pense que ce que voulait dire Leila c'est qu'on ne peut pas savoir si on ressent de l'attirance sexuelle (ou pas) si on a jamais été dans une situation qui s'y prête. Il faut qu'il y ait quelque chose de particulier, une interaction entre les 2 personnes (même si ça ne veux pas dire connaître la personne ou lui parler régulièrement). C'est ça?
Par exemple je sais que je suis asexuelle car j'ai été et je suis proche intellectuellement et physiquement avec des personnes, pour certaines qui me plaisent esthétiquement, il y avait/a donc cette intéraction propice au développement d'une attirance sexuelle. Qui ne s'est jamais manifestée ^^
Syd a écrit :Ca, c'est un état qu'on peut atteindre par la simple passion amoureuse ;-)
Oui aussi!
La Vérité a la dureté du diamant et la tendresse de la jeune fleur (Gandhi)

It is not birth, marriage or death, but gastrulation, which is truly the most important time in your life (Lewis Wolpert)

lily77
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2012, 16:41

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par lily77 » 15 mai 2012, 17:54

Aliénor a écrit :Par exemple je sais que je suis asexuelle car j'ai été et je suis proche intellectuellement et physiquement avec des personnes, pour certaines qui me plaisent esthétiquement, il y avait/a donc cette intéraction propice au développement d'une attirance sexuelle. Qui ne s'est jamais manifestée ^^
Alors cette attirance sexuelle ne se manifeste pas seulement lorsque deux personnes sont sur le point de coucher ensemble, par exemple ? C'est compliqué, tout ça :mrgreen: !!

J'ai aussi beaucoup entendu parler des "papillons" que l'on peut ressentir dans le ventre quand on est attiré par quelqu'un. Est-ce la même chose que la sensation de chaleur dont parlait Leila ?

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par melancolie » 15 mai 2012, 18:24

Aliénor a écrit : Pour ce qui est de ton attirance pour les couples gays, je te donne des hypothèses en vrac qui se rencontrent parfois: peut-être est-ce juste parce que ça sort de l'ordinaire (de la norme banale hétérosexuelle que tu décris) et que tu trouves ça mignon et plus intéressant, ou peut-être est-ce parce que c'est une démonstration d'amour/affection qui te touche et dans laquelle tu ne te sens pas concernée étant une fille, ce qui est commode si tu es asexuelle :wink:. Ou alors peut-être que tu te sens plus homme que femme (le sexe biologique ne défini pas toujours le sexe identitaire) et que cette sexualité là te conviendrait mieux que les autres, d'où ton seul intérêt pour celle-ci qui physiquement ne t'est pas accessible, ou encore tu es ce qu'on appelle une femme-gay (un petit coup de pub au passage pour le blog de Mélancolie: http://encorpslibre.hautetfort.com/arch ... sbien.html ). Bon là je cale avec mes hypothèses un peu hasardeuses XD
En tout cas sois la bienvenue sur ce forum, que tu sois A ou pas, et n'hésites pas à poser toutes les questions que tu veux !
Bienvenue Lily et merci à Aliénor pour la pub sur mon blog sur lequel je n'ai pas posté depuis longtemps :oops: J'ai été plus jeune, fascinée moi aussi par les couples gays, alors que je "cherchais" mon identité, je me sentais plus gay que lesbienne, plus à l'aise dans les sorties avec des amis gays que dans le milieu lesbien et dans mes relations avec les hommes, je me sentais plus "mec" que "nana". Je n'ai pas d'explication toute faite, même après une psychanalyse, mais avec les années (j'ai presque 40 ans), je crois qu'en connaissant des hommes homo parmi mes amis, la chose s'est banalisée et est sortie de l'ordre du fantasme. Je trouve toujours un couple gay plus "mignon" qu'un couple hétérosexuel mais je crois que ça relève plus, comme l'a souligné Aliénor, du fait que je ne cours aucun danger et de mon attirance pour les différences. J'ai préféré la série Queer as Folk à L word, va savoir pourquoi...
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Katniss
Amibe
Messages : 86
Enregistré le : 30 mars 2012, 12:21
A été aimé : 1 fois

Re: Homosexualité, asexualité... un peu perdue !

Message par Katniss » 17 mai 2012, 12:36

Au sujet du désir, je peux dire que je l'ai déjà ressenti (chaleur dans le bas-ventre, tout ça), mais brièvement, càd que si l'autre y a répondu, mon désir a cessé tout de suite et s'est mué en ennui triste (triste parce que le désir était parti si vite) de l'acte qui a suivi... :|
Les failles, c'est ce qui laisse passer la lumière.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité