Espace de discussion aromantique

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A aimé : 0
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par CLP »

Noomi a écrit :Il faudrait déjà définir ce qu'être amoureux veut dire non?
C'est le même problème que pour l'asexualité. On sait pas vraiment ce que c'est que l'attirance sexuelle et pour cause... Mais bon, on sait quand même que ça existe. (Cf ce truc que j'aime beaucoup) :D


vizal a écrit :J'ai un peu de mal a cerner l'idée d'aromantisme,
Ben en fait, pour moi c'est un peu comme être asexuel-le, mais pour les sentiments romantiques. J'en ressens pas alors que beaucoup de personnes en ressentent.

Après ça, je crois qu'on peut rêver ou imaginer qu'on aimerait bien "vivre une histoire d'amour" ou bien aimer les choses romantiques. C'est une autre affaire. Enfin je crois... :roll:

Disorder a écrit : J'ai trouvé des définitions un peu obscures de WTFromantic et greyromantic ?
Oui, c'est ça. Grey romantic, c'est comme Grey asexual mais pour les sentiments romantiques.
Grey asexual, c'est ressentir un tout petit peu d'attirance sexuelle, ou en ressentir à certains moments.
Grey romantic, c'est ressentir un tout petit peu de sentiments romantiques.
Cf le symbole de AVEN : c'est pas être sur la pointe du triangle, mais dans la zone grisée. http://www.asexuality.org/fr/?asexualite:symbole

wtfromantic : je crois que c'est les aromantiques + les grey romantiques + ceux qui hésite + ceux qui s'en tape, etc. Ca me plaît bien, moi ! :wink:

Voya
Aguerri
Messages : 564
Enregistré le : 10 oct. 2011, 20:21
A aimé : 2 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Voya »

C'est vrai qu'il y a de quoi se perdre dans toute ces appellations, mais dans un sens c'est bien de pouvoir mettre des noms sur ce qu'on ressent aussi. Je pense être totalement gris :mrgreen: Je ressens pas souvent d'attirances sexuel et romantique pour les autres, comparativement à un S, mais ça m'a arrive quand même parfois :D donc pour ça que je me sens "au milieu". Mais c'est vrai que c'est pas évident pour une personne d'imaginer quelque chose qu'elle ne connait pas/ressent pas.

Avatar du membre
Disorder
Adepte
Messages : 159
Enregistré le : 14 oct. 2011, 01:59
A aimé : 0
A été aimé : 5 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Disorder »

wtfromantic : je crois que c'est les aromantiques + les grey romantiques + ceux qui hésite + ceux qui s'en tape, etc.
Ah bah j'dois me situer là dedans alors. :mrgreen:
Gender :
[ ] Female
[ ] Male
[x] Licorne

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A aimé : 0
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par CLP »

Je fais remonter ce machin-là pour donner le lien vers une petite FAQ sur l'aromantisme, inspiré du blog de Aromantic Aardvark. On peut y apprendre, entre autres, plein de mots marrants pour faire le malin en société ! (si, si...)

Ca se passe ici : FAQ aromantisme

Avatar du membre
Aède
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 10 févr. 2010, 14:16
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Aède »

Je reviens sur le forum après une longue absence (studieuse).
Bonne idée de sujet, ça permet de centraliser le débat ou les témoignages ;) .
A bientôt 23 ans, je me considère comme aromantique, pour la simple raison que je n'ai pas éprouvé de sentiments se rapprochant à l'"amour" et surtout à la passion amoureuse (passion sexuelle [normal, comme je suis asexuel] + amour)... C'est une intuition, et elle se vérifie et s'accorde chez moi à d'autres traits de personnalité.
L'aromantisme (avec l'asexualité bien sûr) n'est un problème pour moi que dans la perspective de ma relation avec les autres, puisqu'ils sont vraiment très différents... Je n'envisage pas comme eux le "tissage de liens". Du coup, je ne sais pas vraiment si je pourrais un jour avoir une relation qui me corresponde (les chances sont infinitésimales), mais je ne m'en soucie pas profondément : il y a plein d'autres choses dans la vie (pouvoir voir la chose de cette manière doit être la preuve flagrante de mon aromantisme).

H.S. : Par contre, il y a une question que je me poserai toujours : pourquoi cette rancœur pour les gens qui ont peu ou pas d'émotions ? Serait-ce parce que la plupart des cas connus présentant ces caractéristiques sont des "monstres", des meurtriers ? Pourtant, il y a quand même des gens qui ont peu d'affects et qui ne font de mal à personne...

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par melancolie »

Je ne pense pas que les aromantiques sont sans émotions, ils peuvent être très sensibles à l'art par exemple, c'est juste l'émotion amoureuse qu'ils ne ressentent pas, dites moi si je me trompe.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

RValiasRV
Ascendant
Messages : 903
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par RValiasRV »

Je pense que ça traduit une certaine forme de jalousie : ne pas éprouver de sentiments amoureux, c'est ne pas subir les aléas de l'amour, qui peut s'accompagner de souffrances (séparations de l'être aimé à cause de tout un tas de circonstances, rupture), voire de «travail» (tout ce qui tourne autour de la recherche d'un compagnon, l'entretien de la relation...).

Bref, typiquement des gens qui voient le verre à moitié vide (plein ?) : que font-ils de tous les bons côtés qui justifient un tel investissement, une telle prise de risque ?
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Syd »

Sujet mis en Post-It, il restera ainsi en haut de la liste des topics.


Question purement théorique (et sans grand intérêt) : une relation aromantique entre deux A est-elle l'équivalent de la relation 'friends with benefits' des S ?

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Maëlle »

CLP a écrit :Je fais remonter ce machin-là pour donner le lien vers une petite FAQ sur l'aromantisme, inspiré du blog de Aromantic Aardvark. On peut y apprendre, entre autres, plein de mots marrants pour faire le malin en société ! (si, si...)

Ca se passe ici : FAQ aromantisme
très bonne faq ! toutes sections confondu, c'est clair et complet. Bravo.

Par contre les termes sont compliqués et portent à confusion (mais tu n'y est pour rien ^^ )

Déjà ils auraient pu garder la même logique pour le romantisme que pour S et A et prendre hyperomantique, hyporomantique , ça simplifierait un peu :mrgreen: :mrgreen:

le terme queerplatonique me semble très mal choisi. là on parle d'aromantisme or les amours platoniques sont des amours sans sexe , pas sans sentiments amoureux. je ne comprends donc pas la logique du choix. sans compter que des aromantiques sexuels n'auront pas de sentiments mais du sexe et ne seront donc pas platonique ( deja moi qui ne pratique que les préliminaires je ne me considère pas comme platonique ! ) Ou alors c'est l'ajout du queer qui change tout mais comme je ne comprends pas ce qu'il signifie...

en même temps on trouve déjà le terme aromantisme mal choisi pour des raisons de confusion avec le sens "fleur bleue"... :(

Par contre j'ai trouvé la section sur le "squich" très intéressante. J'ai jamais eu de coup de foudre et je ne trouvais pas de mot pour définir ce qui chez moi l'a remplacé l'hiver dernier. Bah c'est ça ! :)
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A aimé : 0
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par CLP »

Maëlle a écrit :
le terme queerplatonique me semble très mal choisi. là on parle d'aromantisme or les amours platoniques sont des amours sans sexe , pas sans sentiments amoureux. je ne comprends donc pas la logique du choix. sans compter que des aromantiques sexuels n'auront pas de sentiments mais du sexe et ne seront donc pas platonique ( deja moi qui ne pratique que les préliminaires je ne me considère pas comme platonique ! ) Ou alors c'est l'ajout du queer qui change tout mais comme je ne comprends pas ce qu'il signifie...
Je crois que "queer" est à comprendre comme un verbe. Ça voudrait dire que les relations queerplatoniques sont des relations qui vont modifier, rendre "bizarre", déformer ce qu'on entend habituellement par platonique. Parce que le sens le plus courant de "platonique" fait référence à de l'amour sans sexe. Et puisque c'est du vocabulaire aromantique, clairement, il ne s'agit pas d'amour...

Dans le wiki Aven, ils disent : "une relation queeplatonique est une relation qui n'est pas romantique mais qui implique une forte connexion émotionnelle, connexion qui va au-delà de ce que la plupart des gens attendent d'une amitié. Le niveau d'engagement dans une RQP est souvent similaire à celle d'une relation romantique."


C'est peut-être plus clair non ? Je le modifie ? :)

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Maëlle »

bah la définition que tu avais mise n'est pas mauvaise, surtout si les limites du termes sont encore à définir. Je m'interrogeais juste sur la pertinence du choix du mot en fait :)

le coup de la forte connexion émotionnelle ne simplifie rien.. si l'émotion est forte pourquoi ça se serait pas de l'amour ? qu'elles sont les limites de l'amour en fait ? :mrgreen:

autant garder l'idée générale que ce n'est ni de l'amour ni de l'amitié; a chacun quand il est concerné de considérer qu'il s'agit d'une sentiment intermédiaire ressenti, d'un choix intellectuel, etc.
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A aimé : 0
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par CLP »

Bon, je l'ai modifié un peu quand même. C'est peut-être un peu plus clair.


Maëlle a écrit : Déjà ils auraient pu garder la même logique pour le romantisme que pour S et A et prendre hyperomantique, hyporomantique , ça simplifierait un peu :mrgreen: :mrgreen:
J'avais pas vu ça... Tu as raison aussi. Je n'y ai pas pensé parce que le préfixe hypo n'est pas (plus?) utilisé en anglais. Peut-être que Grey-romantique et grey-asexuel devrait devenir hypo-romantique et hypo-sexuel en français.

Des commentaires les autres ?

Avatar du membre
Astérisque
Adepte
Messages : 150
Enregistré le : 02 mars 2008, 01:03
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Astérisque »

Mon avis sur la question se résume a une phrase : Tout le monde n´est pas fait pour etre en couple. Ca j´en suis convaincu.
Le problème, c´est que la société envoie des messages comme quoi tout le monde est fait pour etre en couple / avoir des enfants, ce qui est évidemment faux.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Piccolo »

Astérisque a écrit :Mon avis sur la question se résume a une phrase : Tout le monde n´est pas fait pour etre en couple. Ca j´en suis convaincu.
Le problème, c´est que la société envoie des messages comme quoi tout le monde est fait pour etre en couple / avoir des enfants, ce qui est évidemment faux.
Ça c'est clair !!!

Tout le monde peut avoir des sentiments (encore que ?), mais la société oublie qu'il y a mille façons de les exprimer.

Je ne critique pas le modèle conventionnel et universel du couple, qui est bien entendu respectable; c'est tout à fait normal et humain de vouloir partager sa vie et d'avoir une certaine proximité avec une personne en particulier, y a aucun souci par rapport à ça.
C'est juste dommage que la vision de l'amour soit aussi restreinte chez la plupart des gens. Navrant également que le statut "célibataire" soit considéré comme inférieur.

Après tout le monde ne pense pas comme ça car une personne de mon entourage (pourtant en couple et S) m'a dit récemment qu'à moi tout seul, j'avais la même importance et renvoyais autant de prestige qu'un couple. Enfin c'était pas tout à fait formulé ainsi, mais vous comprenez l'idée. Cela m'a fait très plaisir !

Avatar du membre
Iléa
Amibe
Messages : 80
Enregistré le : 04 oct. 2009, 18:20
Localisation : Bordeaux
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Iléa »

CLP a écrit :
Noomi a écrit :Il faudrait déjà définir ce qu'être amoureux veut dire non?
C'est le même problème que pour l'asexualité. On sait pas vraiment ce que c'est que l'attirance sexuelle et pour cause... Mais bon, on sait quand même que ça existe. (Cf ce truc que j'aime beaucoup) :D
Mouarf, j'ai vraiment beaucoup ris en parcourant ce texte.
Il résume assez bien mon propre parcours asexuel/aromantique à ceci près que j'ai toujours bien pris garde à ne pas demander directement s'ils voyez leurs éléphant.

Pour les romantiques qui chercherez mieux à cerner les aromantiques,essayez d'imaginer ce qu'un sexuel peu conceptualiser d'un asexuel.
Délicat, non ?

De même un aro pourra quand même être dans un couple pour le plaisir d'une compagnie, pour les facilités qu'offre la vie à deux, l'entraide ou autre. Les raisons peuvent-être nombreuses, après tout pas mal de S disent être essentiellement en couple pour le sexe, mais y a des A en couples.

Aède a écrit :
H.S. : Par contre, il y a une question que je me poserai toujours : pourquoi cette rancœur pour les gens qui ont peu ou pas d'émotions ? Serait-ce parce que la plupart des cas connus présentant ces caractéristiques sont des "monstres", des meurtriers ? Pourtant, il y a quand même des gens qui ont peu d'affects et qui ne font de mal à personne...


La peur de l'inconnue, le couplet pas d'âmes = pas de sentiments, l'amalgame que tu évoques, ainsi que la facilité avec laquelle les gens accusent ceux qui leur font du mal de ne pas avoir de sentiment ?

En somme ils craignent, érigent une différence qu'ils ont du mal à appréhender.
Imaginer une vie avec peu de sentiments doit être aussi difficile pour un "sentimental" qu'imaginer une vie avec des sentiments pour un a...
Pour trouver la voie il faut suivre le lapin blanc...

Répondre