Asexualité et religion

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Vert28
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 22 déc. 2011, 17:08

Asexualité et religion

Message par Vert28 » 16 mars 2012, 22:37

Bonjour tout le monde,

Après avoir parcouru le forum il me semble ne pas avoir trouvé de sujet relatifs à la religion comme justification de l'asexualité et je pense important d'en ouvrir un.
En effet au-delà des membres nombreux liant leur asexualité à des causes psychologiques, un parcours de vie douloureux, je suis sur qu'il existe bien une autre catégorie de personnes dites asexuelles par choix lié à leur religion.
Ma question est simple : suis-je seul ? Si non les personnes qui se reconnaissent peuvent-elles livrer leur point de vue ?

Cela me permettra peut-être de mieux comprendre pourquoi l'asexualité des PAM (pas avant mariage) constitue un phénomène pouvant être relié à l'asexualité.

Qu'en est-il des moines de la même façon ? Sont-ils à considérer comme à sexuels ?

Quelqu'un aurait-il un point de vue sur la question ?

Avatar du membre
théralène
Affilié
Messages : 252
Enregistré le : 29 nov. 2011, 19:44

Re: Asexualité et religion

Message par théralène » 16 mars 2012, 22:59

Vert28 a écrit :je suis sur qu'il existe bien une autre catégorie de personnes dites asexuelles par choix lié à leur religion.
C'est juste un problème de vocabulaire, lorsque l'on fait le choix de ne pas avoir de rapports, on parle d'abstinence. Dans "asexualité" il n'y a pas de notion de choix, c'est une orientation comme l'homosexualité (même si cela est encore un peu débattu). Mais en tout cas, on n'a pas de désirs sexuels et ce n'est pas un choix. Certains ont eu des rapports, ou ont essayé de se forcer avant de se rendre compte qu'ils étaient asexuels. Pas forcément, on peut aussi s'en rendre compte sans passer par là.
Vert28 a écrit :Cela me permettra peut-être de mieux comprendre pourquoi l'asexualité des PAM (pas avant mariage) constitue un phénomène pouvant être relié à l'asexualité.

Qu'en est-il des moines de la même façon ? Sont-ils à considérer comme à sexuels ?
Là encore, ce ne sont pas des asexuels, mais des abstinents. Dans abstinence il y a sous-entendu un certain effort de fourni, au sens strict du terme en tout cas. Alors qu'en temps qu'asexuels, on ne fait pas "d'effort", à la limite on en ferait plus pour se forcer. Après bien sûr il peut y avoir une certaine culpabilité liée à la religion. Si elle est complètement inconsciente et annihile tout désir sexuel sans que l'on ne sache qu'elle vienne de là,(mécanisme de refoulement) à la limite, on pourrait peut-être parler d'asexualité, mais en général il s'agit d'un choix conscient. Ce qui n'a rien de négatif ou de positif, ce sont juste deux définitions différentes, et deux façon de vivre cette "absence de sexualité" (pour les a qui n'ont pas de rapport) complètement différentes.
"L'amour, quand il n'est qu'amour, est parfait : un geste, un silence, un mot, lancé comme un don, comme une espérance." Gagnand

"Parler est un besoin, écouter est un art." Goethe

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: Asexualité et religion

Message par Esteban75 » 16 mars 2012, 23:04

:D :P :mrgreen: :D :P :mrgreen: :D :P :mrgreen:
Vert28 a écrit :Après avoir parcouru le forum il me semble ne pas avoir trouvé de sujet relatifs à la religion comme justification de l'asexualité et je pense important d'en ouvrir un.
Si tu veux, mais ça va tourner court, il n'y a pas de sujet parce qu'il n'y a pas lieu d'en ouvrir un: l'asexualité c'est ne pas éprouver de désir sexuel de façon non volontaire et pas par idéologie ou culpabilité religieuse...
Vert28 a écrit :Cela me permettra peut-être de mieux comprendre pourquoi l'asexualité des PAM (pas avant mariage) constitue un phénomène pouvant être relié à l'asexualité.
Voilà tu fais la confusion avec des gens qui se forcent à pas coucher parce qu'ils pensent que c'est pas bien vu par le ciel !! :sermon:

Je crois pas que l'interdit soit clairement indiqué dans les textes, en tout cas pas chez les catho (je connais principalement ça) par contre les trois religions nous obligent au partage, à l'entra aide et à la charité, même au pardon... j'espère qu'ils leur reste un peu d’énergie aux PAM pour tout ça, une fois bien combattu les tentations...
Vert28 a écrit :Qu'en est-il des moines de la même façon ? Sont-ils à considérer comme à sexuels ?
Ben non ils sont abstinents comme les PAM.
A part qu'il y a une dimension vraiment spirituel qui me les fait trouver plus sympathique et moins con-con que les PAM... mais cette dernière phrase est un avis perso !

mokili
Apprenti
Messages : 53
Enregistré le : 16 déc. 2011, 19:07

Re: Asexualité et religion

Message par mokili » 16 mars 2012, 23:51

Esteban75 a écrit ::D :P :mrgreen: :D :P :mrgreen: :D :P :mrgreen:
Vert28 a écrit :Après avoir parcouru le forum il me semble ne pas avoir trouvé de sujet relatifs à la religion comme justification de l'asexualité et je pense important d'en ouvrir un.
Si tu veux, mais ça va tourner court, il n'y a pas de sujet parce qu'il n'y a pas lieu d'en ouvrir un: l'asexualité c'est ne pas éprouver de désir sexuel de façon non volontaire et pas par idéologie ou culpabilité religieuse...
Amen!

Avatar du membre
Astérisque
Adepte
Messages : 150
Enregistré le : 02 mars 2008, 01:03
A été aimé : 2 fois

Re: Asexualité et religion

Message par Astérisque » 18 mars 2012, 11:34

Asexualité et religion sont en effet deux sujets différents, qui peuvent éventuellement être connectés, mais pas obligatoirement.
Déjà, "éliminons" le cas des pasteurs protestants, rabbins, imams qui ont le droit, et sont meme incités (...) à se marier.
Ensuite abordons la question des prêtres et autres moines, quels que soient leur religion, disons tous les religieux qui ont fait voeu d'abstinence.
Il faut savoir que la démarche de tels religieux est "je donne ma virginité à Dieu" -pour le christianisme et les religions monothéistes classiques, pour faire court-, dans le bouddhisme, pour faire court, on dira que la chasteté est pour ces moines un moyen d'atteindre le nirvana.
Autrement dit, la chose doit effectivement etre beaucoup plus facile pour les pretres et les moines asexuels, puisque, donc, il n'ont pas a se préoccuper d'attirances quelconques, en revanche, la chose doit etre un peu plus compliquée pour les pretres et moines S.
Les deux sujets sont donc bien distincts et les enjeux ne sont donc pas fondamentalement différents d'avec les laïcs.

Vert28
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 22 déc. 2011, 17:08

Re: Asexualité et religion

Message par Vert28 » 19 mars 2012, 11:23

Je comprends mieux.

Peut-on alors parler d'une certaine "frigidité" des asexuels ? L'asexualité est-elle une façon moins pénalisante de parler de frigidité ?

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité et religion

Message par Piccolo » 19 mars 2012, 12:47

Vert28 a écrit :Peut-on alors parler d'une certaine "frigidité" des asexuels ? L'asexualité est-elle une façon moins pénalisante de parler de frigidité ?

Pas du tout, non.

La frigidité est un problème et elle ne concerne que les sexuels. C'est vouloir ressentir du désir sans pouvoir le faire, à cause d'un problème hormonal ou d'un tempérament dépressif temporaire, principalement.

L'asexualité n'est en revanche absolument pas un problème, du moins pour soi-même. C'est simplement le fait de ne pas ressentir ou d'attirance sans qu'il y ait la moindre altération d'origine biologique ou psychologique, enfin dans le sens où cela n'empêche pas les personnes concernées d'être bien dans leur peau et dans leur tête.

Bref, rien à voir. Attention donc.

Pour ma part, je suis asexuel mais aussi "aromantique" (adjectif qui n'existe pas vraiment d'ailleurs), qui veut dire que je n'ai pas non plus d'attirance émotionnelle particulière aussi bien pour les personne de genre féminin comme masculin. Et pourtant je suis très heureux.
Les asexuels représentent un spectre beaucoup plus large que les autres orientations sexuelles. Ce qui apporte encore plus de difficultés quant à leur visibilité.

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: Asexualité et religion

Message par Esteban75 » 20 mars 2012, 01:04

Re Picco, +1

Vert si tu te présentais un peu et que tu nous disais ce que tu recherches par ici... ça évitera ce genre de questions:
Vert28 a écrit :Peut-on alors parler d'une certaine "frigidité" des asexuels ? L'asexualité est-elle une façon moins pénalisante de parler de frigidité ?
Ah ce ne sont pas de chastes fiancés respectueux des règles religieuses alors ça doit être qu'ils sont frigides...

Homosexuels refoulés, impuissants, c'est quoi la prochaine question ?

Vert28
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 22 déc. 2011, 17:08

Re: Asexualité et religion

Message par Vert28 » 20 mars 2012, 13:16

Esteban75 a écrit :Re Picco, +1

Vert si tu te présentais un peu et que tu nous disais ce que tu recherches par ici... ça évitera ce genre de questions:
Vert28 a écrit :Peut-on alors parler d'une certaine "frigidité" des asexuels ? L'asexualité est-elle une façon moins pénalisante de parler de frigidité ?
Ah ce ne sont pas de chastes fiancés respectueux des règles religieuses alors ça doit être qu'ils sont frigides...

Homosexuels refoulés, impuissants, c'est quoi la prochaine question ?
J'essaie juste de comprendre ce que c'est en posant mes questions. J'espère que ce n'est Pasbune chasse aux sorcières pour les personnes qui s'intéresse à ce nouveau phénomène car que je sache le terme "asexuelité" est apparu récemment et n'est pas dans le dictionnaire, il est normal que son utilisation fasse question.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité et religion

Message par Piccolo » 20 mars 2012, 14:44

Vert28 a écrit :J'essaie juste de comprendre ce que c'est en posant mes questions. J'espère que ce n'est Pasbune chasse aux sorcières pour les personnes qui s'intéresse à ce nouveau phénomène car que je sache le terme "asexuelité" est apparu récemment et n'est pas dans le dictionnaire, il est normal que son utilisation fasse question.

Oui bien entendu, je comprends parfaitement.

Ce qu'il faut savoir c'est que l'asexualité n'est pas un trouble mais bien un état normal pour ceux qui sont concernés, au contraire de la frigidité et de l'impuissance.
D'ailleurs les personnes qui ne se sentent pas bien sexuellement parlant sont rarement heureuses dans les autres domaines, car ce trouble finit par déteindre sur tout le reste si je puis dire. Rien à voir avec les asexuels qui, au contraire, se sentent bien sans.

Après il est difficile de comprendre parfaitement ce que l'on ne peut ressentir réellement par soi-même, car les mots seuls ne suffisent pas à exprimer un ressentiment profond. Ce qui nous semble tellement logique et naturel ne l'est pas forcément pour les autres et vice-versa.

Effectivement, ce terme est très récent (en plus de ne pas être vraiment "officiel" académiquement parlant) mais sa source est toute bête si je puis dire: La lettre "a" devant un mot exprime le contraire donc partant de là, il n'est pas difficile de trouver ce mot en opposition avec la sexualité.

Et si le cas des asexuels est encore frais, c'est parce que la libération sexuelle a finit par donner indirectement une visibilité toute relative à des gens qui n'ont pas d'attirance et d'intérêt pour la chose.
Avant il valait mieux cacher ses pulsions, maintenant il faudrait plutôt se justifier de son indifférence.

De ce que j'ai pu comprendre des sexuels, c'est que la sexualité, au-delà d'un simple contact physique "vital" pour eux, c'est aussi une manière de se construire et de se réaliser, d’exprimer son identité sexuelle...son identité tout court en fait. Voilà pourquoi certaines personnes sont si malheureuses sans cette sexualité.

Personnellement, je ne me représente absolument pas là-dedans car je ne m'y reconnais en rien du tout. Pour moi ce qui pend à mon entrejambe n'est qu'un bête organe servant à uriner, rien de plus.
En somme je me reconnais parfaitement dans mon identité d'homme mais pas d'un point de vue sexuel. Disons que tout se passe au-dessus de la ceinture chez moi, un peu comme une poupée Action Man.
Quand je pense à "homme" je ne pense pas à "pénis". Quand je pense à "femme" je ne pense pas à "vagin", je vois plutôt les caractères sexuels dits "secondaires" (physiques comme psychologiques).

Bref, au-delà d'une simple orientation sexuelle à part entière, je pense que l'asexualité nous donne aussi une autre manière de voir la vie au sens large.

Vert28
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 22 déc. 2011, 17:08

Re: Asexualité et religion

Message par Vert28 » 20 mars 2012, 15:15

Piccolo a écrit :
Vert28 a écrit :J'essaie juste de comprendre ce que c'est en posant mes questions. J'espère que ce n'est Pasbune chasse aux sorcières pour les personnes qui s'intéresse à ce nouveau phénomène car que je sache le terme "asexuelité" est apparu récemment et n'est pas dans le dictionnaire, il est normal que son utilisation fasse question.

Oui bien entendu, je comprends parfaitement.

Ce qu'il faut savoir c'est que l'asexualité n'est pas un trouble mais bien un état normal pour ceux qui sont concernés, au contraire de la frigidité et de l'impuissance.
D'ailleurs les personnes qui ne se sentent pas bien sexuellement parlant sont rarement heureuses dans les autres domaines, car ce trouble finit par déteindre sur tout le reste si je puis dire. Rien à voir avec les asexuels qui, au contraire, se sentent bien sans.

Après il est difficile de comprendre parfaitement ce que l'on ne peut ressentir réellement par soi-même, car les mots seuls ne suffisent pas à exprimer un ressentiment profond. Ce qui nous semble tellement logique et naturel ne l'est pas forcément pour les autres et vice-versa.

Effectivement, ce terme est très récent (en plus de ne pas être vraiment "officiel" académiquement parlant) mais sa source est toute bête si je puis dire: La lettre "a" devant un mot exprime le contraire donc partant de là, il n'est pas difficile de trouver ce mot en opposition avec la sexualité.

Et si le cas des asexuels est encore frais, c'est parce que la libération sexuelle a finit par donner indirectement une visibilité toute relative à des gens qui n'ont pas d'attirance et d'intérêt pour la chose.
Avant il valait mieux cacher ses pulsions, maintenant il faudrait plutôt se justifier de son indifférence.

De ce que j'ai pu comprendre des sexuels, c'est que la sexualité, au-delà d'un simple contact physique "vital" pour eux, c'est aussi une manière de se construire et de se réaliser, d’exprimer son identité sexuelle...son identité tout court en fait. Voilà pourquoi certaines personnes sont si malheureuses sans cette sexualité.

Personnellement, je ne me représente absolument pas là-dedans car je ne m'y reconnais en rien du tout. Pour moi ce qui pend à mon entrejambe n'est qu'un bête organe servant à uriner, rien de plus.
En somme je me reconnais parfaitement dans mon identité d'homme mais pas d'un point de vue sexuel. Disons que tout se passe au-dessus de la ceinture chez moi, un peu comme une poupée Action Man.
Quand je pense à "homme" je ne pense pas à "pénis". Quand je pense à "femme" je ne pense pas à "vagin", je vois plutôt les caractères sexuels dits "secondaires" (physiques comme psychologiques).

Bref, au-delà d'une simple orientation sexuelle à part entière, je pense que l'asexualité nous donne aussi une autre manière de voir la vie au sens large.
Merci pour cette bonne et large explication. En effet dans le discours actuel de notre société hypersexualisée il n'est rien de moins étonnant de rencontrer des personnes réunies en groupe clamant son indifférence vis-à-vis du sexe comme en écho rappelant simplement la possibilité d'une autre voie entre celle des débridés et celle des dits "coincés" (PAM et autres, d'où ma première question sur un éventuel rapport entre l'asexualité et des valeurs morales).
Pour ma part je trouve cela plutôt bien.
Mais comment vivent les autres au regardez cette abstraction du sexe dans la relation amoureuse ? Comment développe-t-on une relation amoureuse de couple sans ce que l'apogée de l'union des corps ?

Quel intérêt trouve une personne asexuelle à une relation de couple ?
Pour les personnes qui s'interrogeraient ma question n'est sous-tendue par aucun jugement mais plutôt un intérêt pour redécouvrir une façon d'aimer que notre société a - je ne fais que supposer - peut-être eu à tendance à nous faire ou lier depuis les années 70 et la révolution sexuelle.

Vert28

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité et religion

Message par Piccolo » 20 mars 2012, 15:53

Vert28 a écrit :Merci pour cette bonne et large explication. En effet dans le discours actuel de notre société hypersexualisée il n'est rien de moins étonnant de rencontrer des personnes réunies en groupe clamant son indifférence vis-à-vis du sexe comme en écho rappelant simplement la possibilité d'une autre voie entre celle des débridés et celle des dits "coincés" (PAM et autres, d'où ma première question sur un éventuel rapport entre l'asexualité et des valeurs morales)

Pas forcément, il existe aussi des personnes sexuelles qui n'aiment pas cette hypersexualisation de la société et qui pourtant aiment profondément le sexe, pour des raisons que j'ai cité dans mon message précédent.

L'asexualité ne s'oppose pas à l'hypersexualisation de la société, mais à la sexualité tout court. Et quand je dis "s'oppose", ce n'est pas une confrontation, juste une simple opposition absolue, comme la nuit s'oppose au jour, un simple fait donc.

Tout cela serait plus simple si personne n'était curieux de l'intimité d'autrui, mais la réalité est bien différente.
Vert28 a écrit :Mais comment vivent les autres au regardez cette abstraction du sexe dans la relation amoureuse ? Comment développe-t-on une relation amoureuse de couple sans ce que l'apogée de l'union des corps ?

Quel intérêt trouve une personne asexuelle à une relation de couple ?
Très bonnes questions, mais ne vivant pas en couple (ce qui ne changera jamais pour ma part), il est difficile pour moi de vous répondre, forcément étant donné que ça ne me parle pas du tout.
Néanmoins je vais essayer de vous apporter des pistes:

L'abstraction de sexe est naturelle pour les asexuels, donc pour eux la question ne se pose pas en fait.
Quant à l’intérêt d'une relation de couple dans un cadre aussi chaste, hé bien disons que la tendresse, l'échange intellectuel, les sorties, certains loisirs...sont difficiles à assouvir seul, largement moins que la sexualité même, puisque même cette dernière a des alternatives "solitaires" comme la masturbation.

Voilà, désolé si cela vous semble un peu rachitique.
Vert28 a écrit :Pour les personnes qui s'interrogeraient ma question n'est sous-tendue par aucun jugement mais plutôt un intérêt pour redécouvrir une façon d'aimer que notre société a - je ne fais que supposer - peut-être eu à tendance à nous faire ou lier depuis les années 70 et la révolution sexuelle.
Je pense qu’indépendamment de toute influence ou contexte social, certains ont besoin d'exprimer leur amour via la sexualité et d'autres non. Pourrait-on dire "chacun ses goûts" ?

Dans tous les cas (et je ne dis pas ça pour vous) il ne faut pas analyser l'asexualité à partir de préjugés, mais au contraire faire table rase de tout ce qui nous semble fondamental de façon à avoir une vision neutre de la chose.
Aborder l'asexualité comme un problème ou comme la cause d'un traumatisme, n'est clairement pas la bonne démarche.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Asexualité et religion

Message par Syd » 20 mars 2012, 16:57

Vert28 a écrit :J'essaie juste de comprendre ce que c'est en posant mes questions. J'espère que ce n'est Pasbune chasse aux sorcières pour les personnes qui s'intéresse à ce nouveau phénomène car que je sache le terme "asexuelité" est apparu récemment et n'est pas dans le dictionnaire, il est normal que son utilisation fasse question.
C'est parce qu'on ne comprend pas bien l'objet de ce post et de ces questions (au début, on dirait que tu es un abstinent par religion cherchant d'autres personnes dans son cas) qu'Esteban a réagi ainsi, et sa suggestion de se présenter n'est qu'un rappel des us et coutumes sur un forum (quand on est nouveau, on se présente, et on lit les messages déjà postés, ce qui permet d'avoir les réponses à ses questions).

Sinon... Le mot 'asexualité' figure bien dans le dictionnaire (je ne me rappelle plus lequel, quelqu'un l'avait signalé sur le forum).

Ce que cherchent des A dans une relation de couple... les nombreux A étant en couple (ou l'ayant été) ont amplement témoigné dans divers topics de ce qu'ils cherchaient ou trouvaient dans une relation amoureuse.
Piccolo a écrit :L'asexualité ne s'oppose pas à l'hypersexualisation de la société, mais à la sexualité tout court. Et quand je dis "s'oppose", ce n'est pas une confrontation, juste une simple opposition absolue, comme la nuit s'oppose au jour, un simple fait donc.
Les limites entre asexualité et sexualité sont bien plus floues, et changent selon la conception que chacun aura de la sexualité. Et que dire de tous ces A qui ont une sexualité, quelle qu'en soit la raison.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité et religion

Message par Piccolo » 20 mars 2012, 17:30

Pas cool de réagir ainsi.

Certes, vert28 n'a pas forcément bien présenté les choses et n'a pas forcément non plus bien respecté le protocole "forumesque" mais ce n'est pas une raison pour l'envoyer paître.

Pour nous il est facile de comprendre le concept d'asexualité mais ce n'est pas le cas de tout le monde. J'ai pas forcément apprécié le coup de la frigidité mais je savais qu'il n'y avait pas une volonté de nuire de sa part.

Enfin, il dit bien avoir parcouru le forum. Etant donné la relative faible activité de ce dernier, je pense qu'il a le droit de créer un topic quand même.

Faut pas se montrer dur avec ceux qui se posent des questions, car en plus de rester sur des questionnements, il risque d'avoir une mauvaise image des A. Une telle mésentente n'est dans l'intérêt de personne.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Asexualité et religion

Message par Syd » 20 mars 2012, 18:39

Piccolo a écrit :Certes, vert28 n'a pas forcément bien présenté les choses et n'a pas forcément non plus bien respecté le protocole "forumesque" mais ce n'est pas une raison pour l'envoyer paître.
Ce n'est pas un "protocole" mais de la simple politesse qui veut que quand on arrive chez les gens pour poser plein de questions, on se présente d'abord et on lit pour s'assurer que les questions n'ont pas déjà leurs réponses. Ce n'est assurément pas envoyer paître quelqu'un que lui signaler qu'il trouvera de bien meilleures réponses en lisant les nombreux témoignages du forum.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité