Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
PaulL
Adepte
Messages : 245
Enregistré le : 05 janv. 2015, 06:37
A aimé : 14 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par PaulL » 16 juin 2015, 22:44

J'aime pas qu'on mette "Asexuel" et "Sexuellement inactif" dans le même panier. Un Asexuel est (la plupart du temps) sexuellement inactif, mais ça ne veut pas dire qu'être sexuellement inactif fait de nous un asexuel.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Natsu » 16 juin 2015, 23:09

Oui c'est certain. Il sera sans doute impossible d'avoir des chiffres reflétant l'asexualité, je pense tout de même que le 1% est largement inférieur à la réalité. Je trouve aussi qu'il est exact d'employer le terme "hétérogène", et aussi le fait que l'asexualité, malgré la nouveauté du mot, existe depuis fort longtemps.

Après, certains diront qu'un vieux couple n'ayant plus de relations sexuelles parce qu'ils n'en ont plus envie n'est pas asexuel, cependant, leur comportement et leur absence d'attirance sexuelle correspondent bien à l'asexualité... Et des vieux couples n'ayant plus de relations sexuelles parce que plus d'envie et sans manque de ce côté là, c'est un très grand nombre de vieux couples.

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Linoa » 16 juin 2015, 23:49

Je pense également que le nombre d'asexuels est largement sous estimé. Pour moi l'asexualité est parfaitement normale et chaque individu , j'en suis persuadée, passe par des périodes d'asexualité même si ça tend à rendre les S malades enfin à se penser malade ( ça c'est triste) car ils ont une phase plus ou moins longue où ils n'ont plus de libido (farpaitement naturel pourtant..), mais ils se sentent du coup moins "badass" devant leurs potes et surtout face à eux même..incapables d'accepter cela, ce serait presque admettre être un(e) loser dans notre société de la performance ..

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Piccolo » 17 juin 2015, 14:38

Natsu a écrit :Après, certains diront qu'un vieux couple n'ayant plus de relations sexuelles parce qu'ils n'en ont plus envie n'est pas asexuel, cependant, leur comportement et leur absence d'attirance sexuelle correspondent bien à l'asexualité... Et des vieux couples n'ayant plus de relations sexuelles parce que plus d'envie et sans manque de ce côté là, c'est un très grand nombre de vieux couples.
Un autre type d'asexualité alors. Des séniors qui n'ont plus envie en raison du vieillissement de leur corps, du désir pour l'autre qui a disparu au bout de X années de vie commune ou d'un renoncement mutuel qui est profitable au couple; c'est pas comparable avec une asexualité qui est là depuis toujours chez une personne dans la fleur de l'âge et dont le pic hormonal atteint son niveau le plus élevé.

Outre le deterrage de topic (ça fait bizarre de relire ses anciens posts :p ), je dois dire que l'estimation d'un pourcentage n'a plus aucun intérêt pour ma part puisque l'asexualité se définit et s'exprime différemment selon les personnes et peut englober un certain nombre de choses ou non.

Diel

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Diel » 17 juin 2015, 14:46

En même temps, je dois être naïf, mais je ne comprends pas qu'on puisse se convaincre que tout le monde adore le sexe ? Celles/ceux qui s'expriment en disant "j'adore" sont-ils aussi nombreux que celles/ceux qui se taisent en se disant "ça ne me branche pas" ?

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Zimou » 17 juin 2015, 17:38

Diel a écrit :En même temps, je dois être naïf, mais je ne comprends pas qu'on puisse se convaincre que tout le monde adore le sexe ? Celles/ceux qui s'expriment en disant "j'adore" sont-ils aussi nombreux que celles/ceux qui se taisent en se disant "ça ne me branche pas" ?
ce n'est pas lié à l'asexualité. que quelqu'un n'aime pas la sexualité ne fait pas de lui un asexuel, heureusement. c'est son absence d'attirance qui détermine l'asexualité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Natsu » 17 juin 2015, 18:58

Piccolo a écrit :Outre le deterrage de topic (ça fait bizarre de relire ses anciens posts :p ), je dois dire que l'estimation d'un pourcentage n'a plus aucun intérêt pour ma part puisque l'asexualité se définit et s'exprime différemment selon les personnes et peut englober un certain nombre de choses ou non.
Désolée pour le déterrage de topic, c'est parce que ce topic comporte des idées intéressantes. Je cherchais à voir ce qu'il était dit sur l'estimation des 1%. C'est vrai que cela ne veut rien dire, étant donnée l'hétérogénéité de la communauté asexuelle.
Zimou a écrit :
Diel a écrit :En même temps, je dois être naïf, mais je ne comprends pas qu'on puisse se convaincre que tout le monde adore le sexe ? Celles/ceux qui s'expriment en disant "j'adore" sont-ils aussi nombreux que celles/ceux qui se taisent en se disant "ça ne me branche pas" ?
ce n'est pas lié à l'asexualité. que quelqu'un n'aime pas la sexualité ne fait pas de lui un asexuel, heureusement. c'est son absence d'attirance qui détermine l'asexualité.
et un asexuel qui aime le sexe, cela fait de lui un... hiatus.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Zimou » 17 juin 2015, 19:17

Natsu a écrit :et un asexuel qui aime le sexe, cela fait de lui un... hiatus.
ou pas. comme ce fut déjà très bien expliqué pourtant, aimer et être attiré sont 2 choses complétement distincte. si elles sont lié et permettent de se définir asexuel, alors ce n'est pas être asexuel. si on se définit asexuel parce qu'on aime pas le sexe, c'est là qu'il y a un soucis (et un gros d'ailleurs, car c'est nuire à l'image de l'asexualité).
Ce que tu dit confirme que tu ne comprend pas ce qu'est l'asexualité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Natsu » 17 juin 2015, 20:30

Zimou a écrit :
Natsu a écrit :et un asexuel qui aime le sexe, cela fait de lui un... hiatus.
ou pas. comme ce fut déjà très bien expliqué pourtant, aimer et être attiré sont 2 choses complétement distincte. si elles sont lié et permettent de se définir asexuel, alors ce n'est pas être asexuel. si on se définit asexuel parce qu'on aime pas le sexe, c'est là qu'il y a un soucis (et un gros d'ailleurs, car c'est nuire à l'image de l'asexualité).
Ce que tu dit confirme que tu ne comprend pas ce qu'est l'asexualité.
Quand j'ai dit "aime le sexe", je voulais dire "aimer pratiquer", c'est-à-dire que je parle du comportement. Il est malpoli de dire à quelqu'un qu'il ne comprend pas avant même de vérifier ce qu'il voulait dire. De plus, ces mots pourraient avoir du sens si l'on parlait de science exacte (si la personne qui les prononce croit posséder la science infuse), ce qui n'est pas le cas en ce qui concerne l'asexualité.

Si pour toi comportement et attirance sont deux choses distinctes, tu pourrais avoir des relations sexuelles avec des hommes sans problème.
La dissociation entre comportement et psychisme (comportement sexuel, psychisme asexuel, soit l'opposé) n'existe pas chez les êtres humains en pleine possession de leur liberté de penser et d'action et mentalement sains.

Quant à "nuire à l'image de l'asexualité", ne t'inquiète pas, je ne m'exprime pas en public. A toi de désigner les parfaits asexuels qui en auraient le droit. Et puisque l'on parle de cela, je trouve que les analogies alimentaires nuisent gravement aux asexuels, ainsi que la psychologie d'Okapi, et la dictature.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Piccolo » 18 juin 2015, 01:14

Zimou a écrit :ce n'est pas lié à l'asexualité. que quelqu'un n'aime pas la sexualité ne fait pas de lui un asexuel, heureusement. c'est son absence d'attirance qui détermine l'asexualité.
Et un hétérosexuel qui n'aime pas le sexe homo, ça rentre dans le cadre de l'hétérosexualité ?
Parce que...quand on écoute certains hétéros parler de l'homosexualité cela donne des phrases du genre "mais c'est contre-nature".
"Ne pas être attiré par" ne sous-entend pas nécessairement une neutralité totale.
Après je suis d'accord que l'on peut détester le sexe et être S, même si ça doit pas être courant, mais de dire qu'un asexuel n'aimant pas le sexe est antinomique..c'est y aller fort.
Zimou a écrit :ou pas. comme ce fut déjà très bien expliqué pourtant, aimer et être attiré sont 2 choses complétement distincte. si elles sont lié et permettent de se définir asexuel, alors ce n'est pas être asexuel. si on se définit asexuel parce qu'on aime pas le sexe, c'est là qu'il y a un soucis (et un gros d'ailleurs, car c'est nuire à l'image de l'asexualité).
Ce que tu dit confirme que tu ne comprend pas ce qu'est l'asexualité.
Ce n'est pas parce que David Jay a dit que l'asexualité c'est ceci et que les sentiments des S sont comme cela que ça en devient un axiome.
L'orientation sexuelle ne relève pas de la science.

Quant à l'image de l'asexualité, les gens pensent que c'est des conneries en général, donc bon.
Cette profonde idiotie du "sex-positive" au sein de la communauté aven me gonfle pas mal, surtout dans une société qui ne se contente pas seulement de tolérer la fornication.
Etre asexuel ne veut pas dire que l'on doit obtenir la sanctification des S non plus.
Natsu a écrit :Désolée pour le déterrage de topic, c'est parce que ce topic comporte des idées intéressantes. Je cherchais à voir ce qu'il était dit sur l'estimation des 1%. C'est vrai que cela ne veut rien dire, étant donnée l'hétérogénéité de la communauté asexuelle.
Ce n'est pas toi qui l'a déterré je crois. Mais même, peu importe, il n'y a aucun souci.
Nous sommes bien d'accord sinon.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Zimou » 18 juin 2015, 15:43

Piccolo a écrit :Et un hétérosexuel qui n'aime pas le sexe homo, ça rentre dans le cadre de l'hétérosexualité ?
Parce que...quand on écoute certains hétéros parler de l'homosexualité cela donne des phrases du genre "mais c'est contre-nature".
Je vois pas le rapport, un hétéro est une personne est est attiré par le sexe opposé. ce n'est pas une personne qui aime le sexe avec le sexe opposé (on peut le penser car c'est généralement lié, car quelqu'un qui est attiré, en général il aime, sauf blocage ou raison quelconque)
Piccolo a écrit :"Ne pas être attiré par" ne sous-entend pas nécessairement une neutralité totale.
Ce qu'il faut comprendre, c'est que "ne pas être attiré par" ne sous entend rien du tout. ni être neutre, ni aimer, ni pas aimer la sexualité.
Piccolo a écrit :Après je suis d'accord que l'on peut détester le sexe et être S, même si ça doit pas être courant
c'est beaucoup plus courant que tu le crois. les personnes qui ont subi des agressions sexuel ou qui sont surexposé aux évidence sexuel de notre monde peuvent détester le sexe. tu en trouvera plein chez les psy des personnes comme ça.
Piccolo a écrit :mais de dire qu'un asexuel n'aimant pas le sexe est antinomique..c'est y aller fort.
oula, je n'ai pas dit ça, je dis que ne pas aimer le sexe peut supprimer l'attirance sexuel (et que dans ce cas, c'est pathologique). mais je n'ai pas dit que ne pas aimer le sexe était contradictoire avec l'asexualité, seulement que si c'est lié, alors c'est pas de l'asexualité.
Piccolo a écrit :Ce n'est pas parce que David Jay a dit que l'asexualité c'est ceci et que les sentiments des S sont comme cela que ça en devient un axiome.
L'orientation sexuelle ne relève pas de la science.
David Jay à dit que l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel pour les autres et que ce n'est pas pathologique, point. il ne parle pas des sentiments des S ou autre. c'est à partir de ça que les personnes peuvent donc se reconnaitre comme asexuel. si elles ont une attirance sexuel ou que c'est pathologique, elle ne sont pas asexuel. elles peuvent bien dire qu'elle le sont, tout comme je peux dire que je suis noir, si ça ne correspond pas à la définition, s'en est pas.
Quant à l'image de l'asexualité, les gens pensent que c'est des conneries en général, donc bon.
Piccolo a écrit :Cette profonde idiotie du "sex-positive" au sein de la communauté aven me gonfle pas mal, surtout dans une société qui ne se contente pas seulement de tolérer la fornication.
Être asexuel ne veut pas dire que l'on doit obtenir la sanctification des S non plus.
tu peux être anti-sexe et asexuel, mais si tu te définit asexuel parce que tu es anti-sexe, ce n'est pas de l'asexualité (c'est que de l'anti-sexe). je le répète encore, mais l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel pour les autre, point. si ton asexualité est causé par ta vision du sexe ou par n'importe quoi d'autre, alors ce n'est pas être asexuel.
c'est être sexe-negatif qui est une profonde idiotie, et la seul vision des choses qui n'est pas une profonde idiotie, c'est celui qui voit les 2 cotés du sexe, le coté négatif et le positif, dans quel contexte c'est négatif et dans lequel c'est positif pour pouvoir les comparer, quel sont les méfaits et les bienfait ainsi que la fréquence des cas positif et des cas négatif. quand t'a tout ça, tu peux avoir une idée un peu plus juste de ce qu'est la sexualité, et tu sera ni parfaitement positif, ni parfaitement négatif (car il n'y a pas que du mal ni que du bien dans le sexe, justement ça dépend du contexte et des fréquences, il y en a une majorité ou c'est que du bien et une minorité ou c'est que du mal).
Natsu a écrit :Quand j'ai dit "aime le sexe", je voulais dire "aimer pratiquer", c'est-à-dire que je parle du comportement. Il est malpoli de dire à quelqu'un qu'il ne comprend pas avant même de vérifier ce qu'il voulait dire.
Non non, je confirme, tu comprend pas. j'ai bien compris "aimer le sexe" comme "aimer pratiquer" et c'est aussi ce dont je parle.
Natsu a écrit :Si pour toi comportement et attirance sont deux choses distinctes, tu pourrais avoir des relations sexuelles avec des hommes sans problème.
j'en parlais justement dans un autre post, je suis très conscient que mon incapacité à coucher avec un homme est parfaitement psychologique (et je l'était pas il y a quelques années, c'est pas parce qu'on a pas conscience d'un blocage qu'il n'existe pas), que c'est parce que j'ai été élevé dans une société qui m'a appris que coucher avec un homme c'est dégueu. et c'est un blocage que j'aimerai beaucoup faire sauter chez moi, non pas parce que j'ai une attirance sexuel pour les hommes, mais parce que j'ai un blocage psychologique (et que ça me déplait, je suis pas ouvert et dans l'incapacité de bien comprendre un homosexuel). quand à l'idée de tester, comme pour les femmes, j'aimerai bien aussi (si j'avais pas ce blocage... et que j'étais pas en couple bien sur).
Natsu a écrit :La dissociation entre comportement et psychisme (comportement sexuel, psychisme asexuel, soit l'opposé) n'existe pas chez les êtres humains en pleine possession de leur liberté de penser et d'action et mentalement sains.
Donc, d’après toi, les asexuels qui ont des relations sexuels dans leur couple A/S et que ça leur plait ne sont pas asexuel, ou ne sont pas humain. c'est l'impossibilité de dissocier comportement et psychisme qui prouve qu'un homme n'est pas en pleine possession de ses liberté de penser et d'agir (qui au passage ne permet pas de dire qu'une personne est mentalement saine ou pas).
Natsu a écrit :Quant à "nuire à l'image de l'asexualité", ne t'inquiète pas, je ne m'exprime pas en public. A toi de désigner les parfaits asexuels qui en auraient le droit. Et puisque l'on parle de cela, je trouve que les analogies alimentaires nuisent gravement aux asexuels, ainsi que la psychologie d'Okapi, et la dictature.
tu es sur un espace public -_-' donc tu t'exprime en public, même si c'est de façon moins visible, les journalistes viennent aussi lire ce qu'il se passe sur le forum pour s'informer.
pour les analogies alimentaire, va falloir que ça cesse ces conneries, tu es incapable de comprendre que lorsqu'on parle de plaisir de manger quelque chose (et que de plaisir, pas du coté vital comme tu l’interprète) c'est équivalent au plaisir sexuel (ce sont 2 plaisirs des sens), que cela ne nuit absolument pas aux asexuels mais permet au contraire de mieux les comprendre.
La psychologie d'Okapi, à par inventer des termes pour rester confuse, ça n'a aucun sens.
Quand à la dictature, fait attention parce que si tu sais pas ce que c'est de la dictature, je peux te montrer je m'en ferai un plaisir.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Piccolo » 18 juin 2015, 17:26

Zimou a écrit :Je vois pas le rapport, un hétéro est une personne est est attiré par le sexe opposé. ce n'est pas une personne qui aime le sexe avec le sexe opposé (on peut le penser car c'est généralement lié, car quelqu'un qui est attiré, en général il aime, sauf blocage ou raison quelconque)
Qui est attirée...sexuellement par le sexe opposé, oui. Ainsi que par les pratiques qui peuvent en découler.
Pourtant il n'est pas rare qu'une personne hétéro soit rebutée personnellement par le sexe homo alors qu'elle peut très bien défendre les droits des homosexuels.
Donc si elle se définit hétéro au lieu de bi parce que le sexe homo la rebute, on est dans le même cas de figure.
Zimou a écrit :Ce qu'il faut comprendre, c'est que "ne pas être attiré par" ne sous entend rien du tout. ni être neutre, ni aimer, ni pas aimer la sexualité.
C'est forcément un des trois en tout cas.
Zimou a écrit :c'est beaucoup plus courant que tu le crois. les personnes qui ont subi des agressions sexuel ou qui sont surexposé aux évidence sexuel de notre monde peuvent détester le sexe. tu en trouvera plein chez les psy des personnes comme ça.
Ce sont des personnes qui dans leur for intérieur aiment le sexe mais qui se sont retrouvées bloquées ou qui ont préféré y renoncer à la suite d'un événement douloureux. Rien à voir avec des individus qui n'aiment pas le sexe simplement pour ce que c'est et pour ce que ça implique.
Zimou a écrit :oula, je n'ai pas dit ça, je dis que ne pas aimer le sexe peut supprimer l'attirance sexuel (et que dans ce cas, c'est pathologique). mais je n'ai pas dit que ne pas aimer le sexe était contradictoire avec l'asexualité, seulement que si c'est lié, alors c'est pas de l'asexualité.
Parce que tu es persuadé qu'il y a inhibition en cas de lien. Or c'est pas forcément le cas.
Zimou a écrit :David Jay à dit que l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel pour les autres et que ce n'est pas pathologique, point. il ne parle pas des sentiments des S ou autre
Au contraire, s'il y a une FAQ précisant les conditions pour être asexuel, par déduction ce qui n'en fait pas partie fait référence aux S.
Mais qu'est-ce qu'une FAQ si ce n'est un wiki qui peut très bien être modifié.
Zimou a écrit :tu peux être anti-sexe et asexuel, mais si tu te définit asexuel parce que tu es anti-sexe, ce n'est pas de l'asexualité (c'est que de l'anti-sexe). je le répète encore, mais l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel pour les autre, point. si ton asexualité est causé par ta vision du sexe ou par n'importe quoi d'autre, alors ce n'est pas être asexuel.
Jamais dit le contraire.
Zimou a écrit :c'est être sexe-negatif qui est une profonde idiotie, et la seul vision des choses qui n'est pas une profonde idiotie, c'est celui qui voit les 2 cotés du sexe, le coté négatif et le positif, dans quel contexte c'est négatif et dans lequel c'est positif pour pouvoir les comparer, quel sont les méfaits et les bienfait ainsi que la fréquence des cas positif et des cas négatif. quand t'a tout ça, tu peux avoir une idée un peu plus juste de ce qu'est la sexualité, et tu sera ni parfaitement positif, ni parfaitement négatif (car il n'y a pas que du mal ni que du bien dans le sexe, justement ça dépend du contexte et des fréquences, il y en a une majorité ou c'est que du bien et une minorité ou c'est que du mal).
Je faisais référence à une échelle de groupe. Après au niveau individuel, la personne a le droit d'être pro-sexe et de le dire, que ça plaise ou non.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Natsu » 19 juin 2015, 02:38

Zimou a écrit :
Natsu a écrit :Quand j'ai dit "aime le sexe", je voulais dire "aimer pratiquer", c'est-à-dire que je parle du comportement. Il est malpoli de dire à quelqu'un qu'il ne comprend pas avant même de vérifier ce qu'il voulait dire.
Non non, je confirme, tu comprend pas. j'ai bien compris "aimer le sexe" comme "aimer pratiquer" et c'est aussi ce dont je parle.
Et toi, tu ne comprends pas que l'asexualité, psychisme, comportements humains, ne relèvent pas des sciences exactes, c'est-à-dire, que lorsque tu dis que je ne comprends pas (puisque l'on ne parle pas d'un théorème ou d'une équation), cela veut dire que mon opinion en la matière n'est pas conforme à la tienne. Sinon, démontre le théorème dont tu parles.

Ou alors, c'est que je ne comprends pas ton opinion, dans ce cas, il serait souhaitable que tu reformules :
si elles sont lié et permettent de se définir asexuel, alors ce n'est pas être asexuel. si on se définit asexuel parce qu'on aime pas le sexe, c'est là qu'il y a un soucis (et un gros d'ailleurs, car c'est nuire à l'image de l'asexualité).
Reformuler n'est pas écrire un pavé, reformuler c'est réécrire ce que tu voulais dire dans une autre phrase, avec un vocabulaire et un emploi grammatical plus précis.

Par ailleurs, la compartimentation de mon message en ôte tout son sens : en répondant morceau par morceau, on ne voit plus les liens logiques, et donc cela ne veut plus rien dire. Pourquoi ne réponds-tu pas en globalité ? Je rappelle l'idée : la dissociation du comportement et de l'attirance, une absence d'attirance sexuelle envers autrui, tout en ayant un comportement sexuel actif et apprécié ou vécu positivement (aimer pratiquer le sexe).
Zimou a écrit :
Natsu a écrit :La dissociation entre comportement et psychisme (comportement sexuel, psychisme asexuel, soit l'opposé) n'existe pas chez les êtres humains en pleine possession de leur liberté de penser et d'action et mentalement sains.
Donc, d’après toi, les asexuels qui ont des relations sexuels dans leur couple A/S et que ça leur plait ne sont pas asexuel, ou ne sont pas humain. c'est l'impossibilité de dissocier comportement et psychisme qui prouve qu'un homme n'est pas en pleine possession de ses liberté de penser et d'agir (qui au passage ne permet pas de dire qu'une personne est mentalement saine ou pas).
Tu déformes mes propos, et tu ne réponds pas au hiatus énoncé.
Zimou a écrit :
Natsu a écrit :Quant à "nuire à l'image de l'asexualité", ne t'inquiète pas, je ne m'exprime pas en public. A toi de désigner les parfaits asexuels qui en auraient le droit. Et puisque l'on parle de cela, je trouve que les analogies alimentaires nuisent gravement aux asexuels, ainsi que la psychologie d'Okapi, et la dictature.
tu es sur un espace public -_-' donc tu t'exprime en public, même si c'est de façon moins visible, les journalistes viennent aussi lire ce qu'il se passe sur le forum pour s'informer.
Hé les journalistes qui lisez ceci : mon opinion n'engage que moi !

Et sinon, comment les différences d'opinions pourraient-elles nuire à l'asexualité ? Si tu ne veux pas de différences d'opinions, cela sous-entend une volonté d'uniformisation de la pensée, d'où le mot de "dictature" qui te fait bondir. A chaque fois qu'une autorité fait pression sur la pensée des autres et souhaite imposer une idée, on peut qualifier cela de dictature.
Zimou a écrit :pour les analogies alimentaire, va falloir que ça cesse ces conneries, tu es incapable de comprendre que lorsqu'on parle de plaisir de manger quelque chose (et que de plaisir, pas du coté vital comme tu l’interprète) c'est équivalent au plaisir sexuel (ce sont 2 plaisirs des sens), que cela ne nuit absolument pas aux asexuels mais permet au contraire de mieux les comprendre.
La psychologie d'Okapi, à par inventer des termes pour rester confuse, ça n'a aucun sens.
Quand à la dictature, fait attention parce que si tu sais pas ce que c'est de la dictature, je peux te montrer je m'en ferai un plaisir.
Le mot "connerie" n'est pas un argument. Tu ne réponds pas aux arguments, sauf de reconnaître une similarité entre le plaisir gustatif et le plaisir sexuel, donc l'attitude pro-sexe que ces analogies véhiculent, mais apparemment cela ne te pose pas de problème ? Pourtant c'est cette attitude pro-sexe qui est à la source du sentiment d'incompréhension, de décalage, et de dévalorisation des asexuels.
Les autres arguments sont de même ignorés.

"La psychologie d'Okapi", c'est en référence à l'absence d'empathie, de nuances, de finesse, à la méconnaissance de la psychologie, et du milieu psy ; donc avec tout cela, il vaut mieux ne pas porter de jugements, ni de conseils, car cela peut s'avérer désastreux. Je reconnais que les termes étaient confus.

Quant à celui de "dictature", je maintiens le mot et l'idée d'une volonté d'uniformisation des opinions. Le sentiment de la dictature vient aussi du fait de ne trouver qu'une seule et unique personne qui s'exprime au nom de l'asexualité, comme si tu incarnais l'Autorité en la matière. Déjà, on ne parle pas de sciences exactes, et ensuite, presque tout fait l'objet de débats ! Pourquoi es-tu toujours le seul membre d'Aven (admin ou modo) à t'exprimer au nom de l'asexualité, et à dire aux gens ce qu'ils sont ou ne sont pas, une prérogative que personne ne peut avoir, pas même des soignants, psys ou médecins ! Une seule personne possédant une autorité reconnue en terme de pouvoir qui s'exprime, donc un langage unique, une pensée unique, qui dit aux autres ce qu'ils sont ou non et qui dicte un comportement, une seule opinion tolérée, cela ressemble fort à la définition de dictature.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Zimou » 19 juin 2015, 12:15

Piccolo a écrit :Qui est attirée...sexuellement par le sexe opposé, oui. Ainsi que par les pratiques qui peuvent en découler.
Pourtant il n'est pas rare qu'une personne hétéro soit rebutée personnellement par le sexe homo alors qu'elle peut très bien défendre les droits des homosexuels.
Donc si elle se définit hétéro au lieu de bi parce que le sexe homo la rebute, on est dans le même cas de figure.
Oui, je suis d'accord. Je me définit hétéro alors que j'ai un blocage vis à vis du même sexe que moi, les hommes me repoussent donc forcement ils ne m'attirent pas, c'est un très bon exemple. mais si je fais sauter ce blocage un jour, peut être que je me rendrais compte que je me trompe depuis toujours, que derrière le dégout il se cache une attirance. le dégout surpasse l'attirance, je ne comprend pas comment on peut définir son attirance quand on a du dégout, comment on peut définir son attirance en excluant son dégout? ça doit être très difficile, surtout si on en a pas... après si certain le disent, je les crois, même si je reste sceptique.
Piccolo a écrit :
Zimou a écrit :Ce qu'il faut comprendre, c'est que "ne pas être attiré par" ne sous entend rien du tout. ni être neutre, ni aimer, ni pas aimer la sexualité.
C'est forcément un des trois en tout cas.
tout à fait. mais ça ne sous entend rien du tout.
Piccolo a écrit :
Zimou a écrit :c'est beaucoup plus courant que tu le crois. les personnes qui ont subi des agressions sexuel ou qui sont surexposé aux évidence sexuel de notre monde peuvent détester le sexe. tu en trouvera plein chez les psy des personnes comme ça.
Ce sont des personnes qui dans leur for intérieur aiment le sexe mais qui se sont retrouvées bloquées ou qui ont préféré y renoncer à la suite d'un événement douloureux. Rien à voir avec des individus qui n'aiment pas le sexe simplement pour ce que c'est et pour ce que ça implique.
l'image qu'on a du sexe et de ce que ça implique est psychologique, elle provient de quelque part. tout comme le dégout de quelqu'un qui à subi un traumatisme. c'est simple pourtant, l'Homme est équipé, physiquement, pour éprouver du plaisir sexuel. c'est physique, on sait comment ça fonctionne et on a de nombreux moyen de voir où est l'anomalie quand ça ne marche pas. si elle n'est pas physique, elle est psychologique. et si la psychologie empêche d'avoir du plaisir physique, de faire que son corps fonctionne normalement, ça s’appelle un blocage.
Piccolo a écrit :Parce que tu es persuadé qu'il y a inhibition en cas de lien. Or c'est pas forcément le cas.
inhibition de quoi? du plaisir physique? si il n'y a pas inhibition et qu'il y a plaisir physique, alors c'est purement psychologique. mais dans ce cas on parle de quelqu'un qui n'aime pas psychologiquement le sexe, qui n'est qu'une opinion, une représentation qu'on a de la sexualité et qui comme toute opinion a aussi une cause, et ce n'est donc pas de l'asexualité (l'asexualité n'est pas une opinion qu'on a du sexe)
Piccolo a écrit : s'il y a une FAQ précisant les conditions pour être asexuel, par déduction ce qui n'en fait pas partie fait référence aux S.
Mais qu'est-ce qu'une FAQ si ce n'est un wiki qui peut très bien être modifié.
où as tu vu une tel FAQ qui dit de tel choses? la notre ne fait que dire ce qui n’empêche pas d’être asexuel. pas ce qui empêche de l’être (en dehors d'avoir de l'attirance sexuel évidement, et que c'est pas pathologique)
Piccolo a écrit :Je faisais référence à une échelle de groupe. Après au niveau individuel, la personne a le droit d'être pro-sexe et de le dire, que ça plaise ou non.
Il n'y a pas de notion de groupe sur AVEN, chacun à sa propre attitude et chacun fait comme il souhaite. si il y a une majorité de pro-sexe ou d'anti-sexe, ça peut faire croire qu'AVEN est pro ou anti. c'est qu'une croyance.

Natsu a écrit :Et toi, tu ne comprends pas que l'asexualité, psychisme, comportements humains, ne relèvent pas des sciences exactes, c'est-à-dire, que lorsque tu dis que je ne comprends pas (puisque l'on ne parle pas d'un théorème ou d'une équation), cela veut dire que mon opinion en la matière n'est pas conforme à la tienne. Sinon, démontre le théorème dont tu parles.
l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel pour les autres. il n'y a aucun théorème autre que ceux que tu invente là dedans (comme quoi être asexuel qui aime le sexe fait de lui un hiatus).
Natsu a écrit :
si elles sont lié et permettent de se définir asexuel, alors ce n'est pas être asexuel. si on se définit asexuel parce qu'on aime pas le sexe, c'est là qu'il y a un soucis (et un gros d'ailleurs, car c'est nuire à l'image de l'asexualité).
Reformuler n'est pas écrire un pavé, reformuler c'est réécrire ce que tu voulais dire dans une autre phrase, avec un vocabulaire et un emploi grammatical plus précis.
Ce que je dis est très claire : l'asexualité, c'est l'absence d'attirance sexuel pour les autre. ce n'est pas de ne pas aimer le sexe. la personne qui se définit asexuel parce qu'elle n'aime pas le sexe n'est pas asexuel. y compris si le dégout provoque une absence d'attirance. quelqu'un qui se définit asexuel parce qu'il n'a pas d'attirance parce qu'il n'a pas de dégout, si un médecin tombe la dessus il va penser que l'asexualité n'est qu'une pathologie, et il aura raison de le penser. mais l'asexualité n'est pas une pathologie.
Natsu a écrit :Pourquoi ne réponds-tu pas en globalité ? Je rappelle l'idée : la dissociation du comportement et de l'attirance, une absence d'attirance sexuelle envers autrui, tout en ayant un comportement sexuel actif et apprécié ou vécu positivement (aimer pratiquer le sexe).
je peux très bien répondre en globalité, mais si je fait un gros pavé imbuvable qui traitera de tous les aspects à aborder, qui seront donc mélangé les un aux autre, ce sera plus compréhensible du tout. déjà que là il y en a qui ont du mal...
Natsu a écrit :
Zimou a écrit :
Natsu a écrit :La dissociation entre comportement et psychisme (comportement sexuel, psychisme asexuel, soit l'opposé) n'existe pas chez les êtres humains en pleine possession de leur liberté de penser et d'action et mentalement sains.
Donc, d’après toi, les asexuels qui ont des relations sexuels dans leur couple A/S et que ça leur plait ne sont pas asexuel, ou ne sont pas humain. c'est l'impossibilité de dissocier comportement et psychisme qui prouve qu'un homme n'est pas en pleine possession de ses liberté de penser et d'agir (qui au passage ne permet pas de dire qu'une personne est mentalement saine ou pas).
Tu déformes mes propos, et tu ne réponds pas au hiatus énoncé.
je déforme? alors reforme pour être claire, précise tes pensés. si elles sont déformé c'est qu'elles n'étaient pas assez claire.
Natsu a écrit :Hé les journalistes qui lisez ceci : mon opinion n'engage que moi !
Tu crois que les journalistes vont prendre compte de ton message? tu crois que c'est pour quoi que j'essaye de répéter souvent dans mes témoignages que je pense ou réagis de tel façon mais que c'est pas lié à l'asexualité et que d'autre réagissent à l'opposé de moi? Un journaliste, il va prendre un témoignage et il va dire "ça, ce sont les asexuels". et si dans son article il n'y a pas seulement écrit que le témoins n'a pas d'attirance sexuel sans aucun autre détail, alors ce ne sera pas représentatif de tous les asexuels.
Natsu a écrit :Et sinon, comment les différences d'opinions pourraient-elles nuire à l'asexualité ? Si tu ne veux pas de différences d'opinions, cela sous-entend une volonté d'uniformisation de la pensée, d'où le mot de "dictature" qui te fait bondir. A chaque fois qu'une autorité fait pression sur la pensée des autres et souhaite imposer une idée, on peut qualifier cela de dictature.
j'ai jamais empêché quelqu'un d'avoir son opinion sauf si il dit ou insinue que l'asexualité n'est pas l'absence d'attirance sexuel pour les autre ou que c'est pathologique. ce qui est exactement le cas lorsque quelqu'un dit "je suis asexuel parce que j'aime pas le sexe". d'une part il ne fait pas la distinction entre attirance sexuel et dégout, et d'autre part, l'attirance sexuel n'est pas un choix, le dégout du sexe, si (car elle est causé par quelque chose, et ne pas vouloir remettre en question ces choses est un choix). et la pratique du sexe aussi est un choix (on se définit pas A parce qu'on a pas de relation sexuel).

Natsu a écrit :Le mot "connerie" n'est pas un argument. Tu ne réponds pas aux arguments, sauf de reconnaître une similarité entre le plaisir gustatif et le plaisir sexuel, donc l'attitude pro-sexe que ces analogies véhiculent, mais apparemment cela ne te pose pas de problème ? Pourtant c'est cette attitude pro-sexe qui est à la source du sentiment d'incompréhension, de décalage, et de dévalorisation des asexuels.
en quoi une attitude pro-sexe est source d'incompréhension, de décalage, et de dévalorisation?! dire "je suis pas attiré mais le sexe me pose aucun soucis, je l’apprécie", c'est pousser son interlocuteur à comprendre qu'il n'y a pas de lien entre gout ou dégout et attirance. il va donc réfléchir si il est pas con et il va comprendre que l'asexualité n'est pas pathologique. si la personne est anti-sexe et dit "je suis pas attiré par le sexe, j'aime pas le sexe, le sexe c'est nul, c'est mauvais", l'interlocuteur va se dire "bas forcement, si il a une aussi mauvaise opinion du sexe... mais c'est c'est qu'une opinion biaisé, c'est pathologique et ça se soigne". là la personne ne va pas comprendre ce qu'est l'asexualité, il va y avoir un vrai décalage entre affirmer que c'est pas pathologique et ce discourt, et il va dévalorisé l'asexualité comme il va penser "de toute façon, ce sont juste des malades". Au moins, avec un discourt pro-sexe, on est cohérent.
Natsu a écrit :"La psychologie d'Okapi", c'est en référence à l'absence d'empathie, de nuances, de finesse, à la méconnaissance de la psychologie, et du milieu psy ; donc avec tout cela, il vaut mieux ne pas porter de jugements, ni de conseils, car cela peut s'avérer désastreux.
je vois pas en quoi ça me concerne, il n'est pas rare que je conseil à quelqu'un d'aller consulter justement parce que je suis pas psy et je ne prétends pas l’être. je donne au mieux mon avis, comme n'importe quel membre, c'est tout.
Natsu a écrit :Le sentiment de la dictature vient aussi du fait de ne trouver qu'une seule et unique personne qui s'exprime au nom de l'asexualité, comme si tu incarnais l'Autorité en la matière.
j’empêche absolument personne de s'exprimer. c'est une belle idée reçus complétement biaisé, donc fausse.
Natsu a écrit :Déjà, on ne parle pas de sciences exactes, et ensuite, presque tout fait l'objet de débats ! Pourquoi es-tu toujours le seul membre d'Aven (admin ou modo) à t'exprimer au nom de l'asexualité
Parce que je suis un dictateur. ce n'est pas du tout parce que personne d'autre s'exprime. je les censure d'ailleurs, quand quelqu'un d'autre parle à un journaliste, envois un MP ou un mail à l'un d'entre eux, je le supprime pour pas que d'autres asexuels puisse leur parler et que ce soit ma pensé unique qui règne.
Natsu a écrit :et à dire aux gens ce qu'ils sont ou ne sont pas, une prérogative que personne ne peut avoir, pas même des soignants, psys ou médecins !
ah ouai... tu gamberge à ce point. relis ma signature, qui est dans la totalité de mes messages et qui montre donc clairement, dans absolument tout mes messages, on est seul à pouvoir nous définir. faut chercher loin quand il est écrit absolument partout sur le forum, dans tous mes messages, que je pense le contraire.
Natsu a écrit :Une seule personne possédant une autorité reconnue en terme de pouvoir qui s'exprime, donc un langage unique, une pensée unique, qui dit aux autres ce qu'ils sont ou non et qui dicte un comportement, une seule opinion tolérée, cela ressemble fort à la définition de dictature.
ouai, sauf que je ne suis ni une autorité (j'ai toujours parlé et agis comme n'importe quel autre membres dans les discutions, exactement de la même façon que je le faisait avant d’être admin), que j'exprime pas une pensé unique mais seulement la mienne (sauf quand je dis que l'asexualité est l'absence d'attirance pour les autre et que c'est pas une maladie, là ça concerne tout le monde, mais c'est ce qu'est l'asexualité, n'en déplaise à ceux qui pensent le contraire), je ne dit à personne qui il est (cf : ma signature. encore une fois, au mieux je donne mon opinion) et je n'ai jamais bannis ou censuré quelqu'un qui n'avais pas la même opinion que moi, donc toute opinion est totalement toléré (le fait que je ne suis pas d'accord ne prouve pas que ce n'est pas toléré...). bref, tu te plante sur toute la ligne.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Qui pense que le nombre d'asexuels est sous-estimé ?

Message par Piccolo » 19 juin 2015, 16:31

Zimou a écrit :Oui, je suis d'accord. Je me définit hétéro alors que j'ai un blocage vis à vis du même sexe que moi, les hommes me repoussent donc forcement ils ne m'attirent pas, c'est un très bon exemple. mais si je fais sauter ce blocage un jour, peut être que je me rendrais compte que je me trompe depuis toujours, que derrière le dégout il se cache une attirance. le dégout surpasse l'attirance, je ne comprend pas comment on peut définir son attirance quand on a du dégout, comment on peut définir son attirance en excluant son dégout? ça doit être très difficile, surtout si on en a pas... après si certain le disent, je les crois, même si je reste sceptique.
Que tu le vives personnellement comme un blocage ne veut pas dire que c'est le cas pour les autres. Que tu veuilles le changer ne concerne que toi. Si pour toi il n'y a aucun lien entre répulsion et non-attirance, soit. Mais ce n'est pas un fait établi.
Tu pars du principe que la répulsion entraine une non-attirance mais la réciproque marche tout aussi bien.
Zimou a écrit :tout à fait. mais ça ne sous entend rien du tout.
Effectivement, rien en particulier. Donc on peut très bien ne pas avoir d'attirance ET ne pas aimer. Par contre c'est plus étrange de ne pas être attiré par quelque chose que l'on aime. Je parle bien évidemment de la chose en elle-même, pas des raisons liées comme le fait de faire plaisir à une personne par exemple.
Zimou a écrit :l'image qu'on a du sexe et de ce que ça implique est psychologique, elle provient de quelque part. tout comme le dégout de quelqu'un qui à subi un traumatisme. c'est simple pourtant, l'Homme est équipé, physiquement, pour éprouver du plaisir sexuel. c'est physique, on sait comment ça fonctionne et on a de nombreux moyen de voir où est l'anomalie quand ça ne marche pas. si elle n'est pas physique, elle est psychologique. et si la psychologie empêche d'avoir du plaisir physique, de faire que son corps fonctionne normalement, ça s’appelle un blocage.
Tu fais des raccourcis.
D'une part tu pars du principe que la psychologie n'a aucun rapport avec l'orientation sexuelle et d'autre part tu affirmes que le rejet provient forcément de quelque part, sous-entendu un évènement extérieur qui en serait la cause. Alors qu'on peut très bien être rebuté par une chose pour ce qu'elle est sans qu'aucune influence extérieure en soit la cause.
Une personne traumatisée n'est pas rebutée par la chose en elle-même mais par des circonstances qui ont finit par l'en dégoûter.
Enfin, si la personne n'en veut pas tout en étant moralement au top, alors ce n'est pas un blocage.
Zimou a écrit :inhibition de quoi? du plaisir physique? si il n'y a pas inhibition et qu'il y a plaisir physique, alors c'est purement psychologique. mais dans ce cas on parle de quelqu'un qui n'aime pas psychologiquement le sexe, qui n'est qu'une opinion, une représentation qu'on a de la sexualité et qui comme toute opinion a aussi une cause, et ce n'est donc pas de l'asexualité (l'asexualité n'est pas une opinion qu'on a du sexe)
Non, inhibition de l'attirance.
Zimou a écrit :où as tu vu une tel FAQ qui dit de tel choses? la notre ne fait que dire ce qui n’empêche pas d’être asexuel. pas ce qui empêche de l’être (en dehors d'avoir de l'attirance sexuel évidement, et que c'est pas pathologique)
Effectivement, mais je pensais surtout aux S. Par exemple la plupart des S seraient d'abord attirés sexuellement avant de se connaitre, mais pour les autres ce serait de la demi-sexualité. Ce sonrt des affirmations plutôt subjectives,
Zimou a écrit :Il n'y a pas de notion de groupe sur AVEN, chacun à sa propre attitude et chacun fait comme il souhaite. si il y a une majorité de pro-sexe ou d'anti-sexe, ça peut faire croire qu'AVEN est pro ou anti. c'est qu'une croyance.
De structure si tu préfères. Il y a une différence entre laisser les gens tranquilles et dire que ce qu'ils font est très bien.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité