A-A (ou asexuel(le)s aromantiques)

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
NeeNoon
Affilié
Messages : 323
Enregistré le : 03 mai 2005, 03:58
Localisation : Québec/Canada
A été aimé : 1 fois

Message par NeeNoon » 08 janv. 2006, 16:16

Eclora a écrit :Si je puis me permettre de donner mon avis, l'idéalisation de la personne n'est valable que lorsqu'il s'agit d'un coup de foudre et là c'est vrai que dans ce cas un couple ne peut pas durer très longtemps. Mais ceux qui sont tomber amoureux en ayant pris soin de faire d'abord un peu connaissance peuvent durer, ce qui les arrêtes à mon avis c'est plus le fait qu'avec le temps chacun évolue et que cette évolution ne vas pas toujours dans le même sens et c'est ce qui crée des divergences d'opinion et autres (et c'est aussi valable en amitié), c'est très difficile de rester sur la même longueur d'onde toute une vie.
Alors là, on a une vision totalement différente de la chose.

Tous les couples que j'ai autour de moi ont commencé par un coup de foudre, certains ont pris le temps de ce connaître (jamais assez selon moi) et d'autres non, mais je ne connais pas de couple sans ce type de début.

Pour ce qui est de l'évolution... je suis justement en réflexion sur ce sujet (mais non en relation avec le couple), est-ce qu'on change vraiment? Il me semble plutôt que l'on devient plus honnète sur qui l'on est.

J'ai vu récemment des enregistrements de moi vers l'âge de 3 ans (j'en ai 34 ans) et je me regardais à l'écran, et c'est tellement moi!

D'un point de vue plus personnel je suis peut-être AA car je ne vois pas ce qu'une relation de couple apporte. Je m'explique.

J'ai une vision du couple, de ce que vers quoi je tends, qui ne semble pas se retrouver dans la "vraie" vie.

J'aimerais, moi aussi, me sentir entièrement compris et soutenu par quelqu'un. Ce qui me semble raisonnable de s'attendre d'un conjoint. Là où tout bascule c'est lorsque je compare cette attente avec, non seulement, les relations que j'ai eues, mais les relations que je vois autour de moi.

Il n'y a rien de pire que de se sentir seul à deux.

Je comprends que je m'attends probablement à trop du couple, mais si ce n'est pas ça, un couple. Ça ne m'intéresse pas.

Je m'attends à beaucoup des gens et probablement à encore plus d'un conjoint... mais voilà c'est ça qui fait que je suis AA... ce qui est tragique (bon peut-être un peu fort) c'est que je voudrais d'une relation tel que je la conçois.

Enfin, je me sens confuse donc j'arrête ici.

Merci d'écouter mes propos désordonnés ce matin. :oops:

Neenoon
NeeNoon

Si le sexe est une chose toute naturelle, comment se fait-il qu'on plublie autant de livres sur le sujet? [Bette Midler]

Avatar du membre
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Enregistré le : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE

Message par Azerty » 08 janv. 2006, 22:07

NeeNoon a écrit :Je comprends que je m'attends probablement à trop du couple, mais si ce n'est pas ça, un couple. Ça ne m'intéresse pas.
Aromantique ou hyper-romantique ? :P

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 09 janv. 2006, 00:02

NeeNoon a écrit :
J'ai une vision du couple, de ce que vers quoi je tends, qui ne semble pas se retrouver dans la "vraie" vie.
Mais si ... mais ce qui te correspond est "autre"
j'ai eu longtemps cette impression ... en voyant autour de moi .
j'ai rencontré très peu de couples dans ma vie ... qui m'ont donnée envie de vivre cette vie ....


NeeNoon a écrit :
Il n'y a rien de pire que de se sentir seul à deux.
c'est ce que je pense aussi

NeeNoon a écrit :
Merci d'écouter mes propos désordonnés ce matin. :oops:

Neenoon
non , non pas si désordonné que ça :wink:

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 10 janv. 2006, 12:12

Eclora a écrit :Pour être bien clair je dirais que quelqu'un qui se mari avec une personne qu'elle n'aime pas juste parce que cette dernière lui a demandé (par exemple) et que c'est tellement mieux à partir d'un certain âge d'être marier plutôt qu'une vieille fille (parce qu'il est bien là le préjugé qui peut pousser à se marier quand on n'aime pas quelqu'un), je trouve ça nul.
Voilà, j'espère que je me suis bien fait comprendre :roll: .
Voui voui, c'est très clair depuis le début. :D. Quand je disais que lache était un peu fort c'est juste que certains termes peuvent déplaire à d'autres personnes. Je ne voulais pas te faire passer pour une méchante.
Je partage ton point de vue, mais tout n'est pas aussi simple que cela.
NeeNoon a écrit :J'ai une vision du couple, de ce que vers quoi je tends, qui ne semble pas se retrouver dans la "vraie" vie.

J'aimerais, moi aussi, me sentir entièrement compris et soutenu par quelqu'un. Ce qui me semble raisonnable de s'attendre d'un conjoint. Là où tout bascule c'est lorsque je compare cette attente avec, non seulement, les relations que j'ai eues, mais les relations que je vois autour de moi.

Il n'y a rien de pire que de se sentir seul à deux.

Je comprends que je m'attends probablement à trop du couple, mais si ce n'est pas ça, un couple. Ça ne m'intéresse pas.

Je m'attends à beaucoup des gens et probablement à encore plus d'un conjoint... mais voilà c'est ça qui fait que je suis AA... ce qui est tragique (bon peut-être un peu fort) c'est que je voudrais d'une relation tel que je la conçois.
Tu veux qu'il y ai de l'amour dans ton couple, ni plus ni moins :wink:. Moi aussi, dans les couples qui se forment autour de moi, je vois qu'il y a une attirance mutuelle, mais pour ce qui est de l'amour, j'en suis pas certains :?
Azerty a écrit :hyper-romantique
Mouarf, encore une terme à définir :?
C'est quoi ta définition de l'hyperomantique Azerty? (Sachant que l'aromantique est celui qui est dans l'incapacité de tomber amoureux)
Jullianna a écrit :
NeeNoon a écrit :
Il n'y a rien de pire que de se sentir seul à deux.
c'est ce que je pense aussi
Image jolie phrase! et je suis entièrement d'accord avec vous deux au passage :wink:
Image

Avatar du membre
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Enregistré le : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE

Message par Azerty » 11 janv. 2006, 16:54

Miaous a écrit :Mouarf, encore une terme à définir :?
C'est quoi ta définition de l'hyperomantique Azerty? (Sachant que l'aromantique est celui qui est dans l'incapacité de tomber amoureux)
Arf... C'était une plaisanterie. ^^'
Enfin, en lisant, j'avais associé l'aromantisme à une certaine indifférence, ce qui semble manisfestement être faux (d'après ce que j'ai pu comprendre du post de NeeNoon).

D'où la question : est-ce que l'aromantisme, c'est trop de romantisme, tellement que le moindre défaut dans une relation est intolérable ? :|

NeeNoon
Affilié
Messages : 323
Enregistré le : 03 mai 2005, 03:58
Localisation : Québec/Canada
A été aimé : 1 fois

Message par NeeNoon » 12 janv. 2006, 13:30

Azerty a écrit :D'où la question : est-ce que l'aromantisme, c'est trop de romantisme, tellement que le moindre défaut dans une relation est intolérable ? :|
Enfin pour moi c'est qu'il y a une dichotomie entre ce que les gens disent rechercher ou avoir d'une relation, et ce que je constate qu'ils ont (et que j'ai vécu personnellement) dans cette même relation.

Alors, je ne crois pas que ce soit une intolérance au moindre défaut dans la relation, par contre, c'est peut être de l'hyper-romantisme car je m'attend à plus d'une relation de couple que ce que ça semble être.

Je ne le vois pas ce qu'il y a de si fantastique à être en couple (au delà de la phase d'idéalisation).

Le terme hyper-romantisme n'est probablement pas le bon, puisque si l'on défini romantisme par la faculté ou le désir de "tomber en amour" (coup de foudre ou autre), l'hyper-romantisme serait la faculté d'entrer en relation hyper-facilement.

Effectivement il semble, que chez moi au moins, il y ait quelque chose de différent... je ne sais pas... c'est vraiment (comme je l'ai dit au paravant) que ce qu'une relation offre je n'en ai pas besoin, et ce que je désir d'une relation ne semble pas exister.

Bon ça me déprime tout ça (et je n'ai pas le temps de corrigé ce post pour l'orthographe et la grammaire) alors je vous laisse et m'en vais de ce pas travailler... beurk!

Bonne journée,

Neenoon
NeeNoon

Si le sexe est une chose toute naturelle, comment se fait-il qu'on plublie autant de livres sur le sujet? [Bette Midler]

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 14 janv. 2006, 17:11

NeeNoon a écrit :Tous les couples que j'ai autour de moi ont commencé par un coup de foudre, certains ont pris le temps de ce connaître (jamais assez selon moi) et d'autres non, mais je ne connais pas de couple sans ce type de début.
Intéressant, pour ma part, c'est l'inverse, tous les couples que je connais ce sont rencontrés soit au lycée, soit au boulot, soit dans des associations ou club, (et même un couple qui était voisin voisine), alors bien sûr ils ont eu tout le temps necessaire pour faire connaissance avant de se mettre en couple, il n'y a donc pas d'histoire de coup de foudre au départ, c'est parce qu'ils ont été amenés à se voir souvent qu'ils ont pu faire connaissance et se rendre compte qu'ils se plaisaient.
NeeNoon a écrit :Pour ce qui est de l'évolution... je suis justement en réflexion sur ce sujet (mais non en relation avec le couple), est-ce qu'on change vraiment? Il me semble plutôt que l'on devient plus honnète sur qui l'on est.
C'est pas faut, mais plutôt que de dire qu'on devient plus honnête sur qui l'on est je dirais plutôt que l'on découvre simplement un peu plus chaque jour les différentes "facettes" de son partenaire (je ne pense pas qu'on puisse absolument tout connaitre à 100% de son compagnon (et vice-versa) dès le début, c'est aussi les situations dans lesquelles on se retrouve qui font que l'on découvre l'autre tel qu'il est, ses réactions face à tel ou tel évènement, etc...)
NeeNoon a écrit :J'aimerais, moi aussi, me sentir entièrement compris et soutenu par quelqu'un. Ce qui me semble raisonnable de s'attendre d'un conjoint. Là où tout bascule c'est lorsque je compare cette attente avec, non seulement, les relations que j'ai eues, mais les relations que je vois autour de moi.

Il n'y a rien de pire que de se sentir seul à deux.

Je comprends que je m'attends probablement à trop du couple, mais si ce n'est pas ça, un couple. Ça ne m'intéresse pas.
On peut se sentir compris et soutenue par son conjoint mais pas tout le temps et pas entièrement, il y aura toujours des moments où tu ne te sentiras pas comprise, ce que tu demandes c'est l'impossible, personne ne peut comprendre à 100% son/sa partenaire (un petit 80% ça ne te suffirais pas :lol: ).
Miaous a écrit :Je partage ton point de vue, mais tout n'est pas aussi simple que cela.
Oui, rien n'est jamais simple.
Miaous a écrit :Moi aussi, dans les couples qui se forment autour de moi, je vois qu'il y a une attirance mutuelle, mais pour ce qui est de l'amour, j'en suis pas certains
C'est déprimant :( .
NeeNoon a écrit :Enfin pour moi c'est qu'il y a une dichotomie entre ce que les gens disent rechercher ou avoir d'une relation, et ce que je constate qu'ils ont (et que j'ai vécu personnellement) dans cette même relation.
La plupart des gens occulte facilement les points négatifs de leur relation pour dire à quel point ils nagent dans le bonheur, même si l'on voit très bien que ce n'est pas le cas, mais bon, je pense que quelque part c'est aussi une façon qu'ils ont de se rassurer. (comme on dit; le couple parfait c'est celui qui s'engueule en privé et pas devant les autres :lol: ).
Image

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 14 janv. 2006, 17:45

Miaous a écrit :Moi aussi, dans les couples qui se forment autour de moi, je vois qu'il y a une attirance mutuelle, mais pour ce qui est de l'amour, j'en suis pas certains
Je crois n'avoir absolument jamais compris ce genre de pensés.. sincèrement, qu'est ce que l'amour ? C'est quoi les signes ?

Pour ma part, j'ai l'impression que l'amour n'est qu'une intensité élevé de désir, d'attirance, au point où l'on soupire a la simple présence de l'autre. :)

Sinon, explique moi, en quoi vois tu qu'il y a de l'attirance mais pas d'amour ?

C'est un mot très populaire j'ai l'impression, l'amour.. c'est ça que je trouve dommage, on dirait uniquement une raison pour parler. :?

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 16 janv. 2006, 15:58

Dea a écrit :Je crois n'avoir absolument jamais compris ce genre de pensés.. sincèrement, qu'est ce que l'amour ? C'est quoi les signes ?

Pour ma part, j'ai l'impression que l'amour n'est qu'une intensité élevé de désir, d'attirance, au point où l'on soupire a la simple présence de l'autre. :)

Sinon, explique moi, en quoi vois tu qu'il y a de l'attirance mais pas d'amour ?

C'est un mot très populaire j'ai l'impression, l'amour.. c'est ça que je trouve dommage, on dirait uniquement une raison pour parler. :?
Comme je l'ai déja dit plus tôt dans le topic, chacun a sa propre définition de l'amour, ce qui fait que l'on peut être en accord ou en total désaccord avec la définition qu'une autre personne peut nous proposer.

Je ne pense pas trouver les mots justes pour définir ce qu'est exactement l'amour, car, même les académiciens n'ont pu donner une définition complète de ce mot. Mais je vais essayer de donner la vision que j'ai de l'amour et de l'attirance.


Pour moi, l'attirance est surtout basé sur quelque chose de personnel, que l'autre peut ou ne peut partager. On voit en l'autre des qualités (très souvent la beauté physique), qui nous plaisent et qui font que l'on souhaite se rapprocher de cette personne. Etre attiré signifie aussi être séduit. Quand on parle de séduction, pour moi, il s'agit bien souvent du paraître. On met en avant des qualités (ou on en invente), et on occulte les défauts. L'attirance peut parfois conduire à l'amour, mais pas toujours.


Pour moi l'amour est un sentiment bien plus profond. On aime la personne pour ses qualités et ses défauts, il n'y a pas d'idéalisation de la personne parce que l'on accepte la personne telle qu'elle est, aucun des partenaires ne joue un jeu, ne prétend être quelqu'un d'autre. On aime l'être (ce qu'est la personne) et non plus le paraître.

Quand tu parles de soupir en présence de l'autre, je crois que tu réduis l'amour à la simple "passion amoureuse" qui fait rêver tant de jeunes filles :wink:. L'amour n'est pas que "passion", l'amour évolue avec le temps, prend différentes formes, mais reste toujours le même. Pour moi, l'amour rime avec "partage" et "ensemble".
Image

NeeNoon
Affilié
Messages : 323
Enregistré le : 03 mai 2005, 03:58
Localisation : Québec/Canada
A été aimé : 1 fois

Message par NeeNoon » 16 janv. 2006, 16:05

Dea a écrit :Je crois n'avoir absolument jamais compris ce genre de pensés.. sincèrement, qu'est ce que l'amour ? C'est quoi les signes ?
Internet ayant réponse à tout, voici ce que j'ai trouvé:
Yvon Dallaire: psychologue, sexologue et auteur sur http://www.naute.com/amour/aimer.php a écrit :Mais qu'est-ce que l'amour ?
On dit que l'amour est une émotion. Le petit Robert nous dit qu'une émotion est : un mouvement, une agitation, une réaction affective, en général intense. L'amour serait donc un mouvement vers quelqu'un. Comment deux personnes en mouvement, l'une vers l'autre et dans leur vie respective, peuvent-elles faire durer ce mouvement réciproque à travers les vicissitudes de la vie à deux ?

À mon avis, il existent trois conditions essentielles à la pérennité de l'amour : l'admiration, le rêve et le désir sexuel. Et ces trois composantes doivent être canalisées vers la même personne. Et réciproques. Et stables. Mais pas nécessairement dans l'ordre : le désir peut naître de l'admiration ou vice-versa.

Je ne peux aimer quelqu'un que si je l'admire et que je me sente admiré par ce quelqu'un. L'admiration est un sentiment de joie et d'épanouissement devant ce qu'on juge beau ou grand (petit Robert). Il n'y a de l'amour que dans le respect. À partir du moment où l'on se crie des bêtises, on hypothèque sérieusement l'amour. On peut ne pas être toujours d'accord sur l'éducation des enfants, la façon de dépenser l'argent (ce sont là les deux principales sources de désaccord)..., mais on doit toujours être d'accord sur le fait que l'autre est une personne humaine unique et digne de respect et d'admiration. N'oublions pas que deux amants sont aussi deux ennemis intimes... qui se doivent respect. La baisse de l'admiration est parallèle à la baisse de l'amour. D'où l'importance de rester debout devant son partenaire.

Deux personnes qui s'aiment partagent les mêmes projets, les mêmes rêves ; ce sont deux complices qui complotent ensemble leur avenir : l'achat de la première maison ou de la première voiture, l'arrivée du premier enfant et des suivants, les succès professionnels de l'un ou l'autre, l'implication sociale, les vacances, la retraite... Encore là, les rêves individuels ne sont pas nécessairement les mêmes et ne doivent pas nécessairement se subordonner aux rêves du couple, mais à partir du moment où les rêves personnels prennent le dessus, ou encore à partir du moment où je me surprends à rêver avec un(e) autre, la fin du rêve commun est proche. Tout couple est basé sur deux personnes autonomes possédant leurs propres projets respectifs. S'aimer, c'est rêver ensemble de choses possibles.
Je n'ai pas copié ce qui concerne la sexualité pour une raison évidente.

Mais bon en lisant ceci... je me dis que effectivement, rêve et admiration... voilà quelque chose que je ne crois pas avoir partagé (ou pas suffisamment du moins) avec quelqu'un.

Pour ma part le côté rêve semble très difficile à trouver car ce n'est pas "la classique" maison/bébé... eh, non, alors quoi???

Après réflexion, vs ma dernière relation, il y avait un rêve assez commun, et de l'admiration (enfin au départ) de mon côté, mais pas du sien vers moi. En fait "meuuuussieux" ce sentait supérieur aux femmes alors... la cata!

Question très intéressante, que je me demande même si on ne devrait pas commencer un autre "thread"?

Dis te moi ce que vous en pensez?

NeeNoon
NeeNoon

Si le sexe est une chose toute naturelle, comment se fait-il qu'on plublie autant de livres sur le sujet? [Bette Midler]

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 16 janv. 2006, 17:05

NeeNoon a écrit :Pour ma part le côté rêve semble très difficile à trouver car ce n'est pas "la classique" maison/bébé... eh, non, alors quoi???
J'ai le même problème, je ne veux pas d'enfants (ou plutôt je ne veux pas les faires :lol: mais je ne suis pas contre l'adoption) et c'est (très) difficile de trouver quelqu'un qui ne veuille pas non plus d'enfants "biologiques" :( .
NeeNoon a écrit :Question très intéressante, que je me demande même si on ne devrait pas commencer un autre "thread"?
Il y a déjà un thread intitulé "aimer c'est quoi pour vous" :wink: .
Image

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 16 janv. 2006, 17:17

Au niveau de l'idéalisation et de l'admiration sans borne, je n'y ai pas été, je ne crois pas avoir compris le concept d'amour avec un grand A mais ce que j'ai me suffit et, apparemment, personne ici ne rêve vraiment d'un incroyable prince charmand (ou princesse :) )

Quand a cette passion amoureuse.. elle fait partie du ma vie dès le premier jour et n'a jamais quitté (cette exubérance fait plus souvent fuir les jeunes filles qu'autres choses ;) )

Maintenant, je comprends ce que tu dis Miaous, et ça n'a rien a voir avec les préjugés que je m'étais fait.. (presque rien hein..) :roll: :oops:

Je ne sais pas Neenoon, je l'aimes pas cette définition toute précise qui oublie que c'est très relatif et individuel tout ca. :P

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 23 févr. 2006, 18:21

Il y avait un reportage intéréssant sur Arte hier soir (vers 19H) qui traitait des autistes doués et des personnes souffrant du syndrome d'Asperger. Très instructif. Entre autre, il parlait d'une femme autiste mais qui enseignait à l'université du Colorado (plus très sûr) et qui expliquait qu'elle ne pouvait ressentir des émotions telles que l'amour, le désir, etc... elle regardait les couples échanger des gestes de tendresses sans pouvoir comprendre les émotions qui se trouvent derrière. Elle n'éprouvait aucune émotion devant un paysage magnifique ou un coucher de soleil.

Peut être une façon d'expliquer l'aromantisme dans certains cas.
Image

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 26 févr. 2006, 22:09

Miaous a écrit :des personnes souffrant du syndrome d'Asperger
J'ai déjà lu quelque chose de similaire ici :wink:
Image

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 27 févr. 2006, 10:19

Eclora a écrit :J'ai déjà lu quelque chose de similaire ici :wink:
Donc un A est un surdoué ? :P :mrgreen: (attention, quand je démarre dans les sophismes, je ne peux plus m'arrêter :lol: ).

Plus sérieusement, sur le forum Aven en anglais, le sujet du syndrome d'asperger est abondemment débattu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité