votre définition d'attirance sexuel

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

votre définition d'attirance sexuel

Message par Zimou » 22 févr. 2011, 02:57

salut!
je me retournais encore un peu le cerveau sur moi même en rédigeant des réponses sur le forum, et j'en suis arrivé à me posé la question suivante : qu'est ce que l'attirance sexuel?
car je suis attiré par beaucoup de chose dans le sexe : le plaisir, l'envie de faire plaisir, etc... mais jamais pour la pénétration en elle même, dans le seul but de pénétrer. en faite, j'ai toujours associé l'attirance sexuel comme l'attirance pour la pénétration. n'ayant aucune attirance pour la pénétration, je me suis toujours définit comme asexuel. mais la non attirance pour la pénétration est-elle la même chose que la non attirance sexuel? je me suis mis a pensé que c'était diffèrent. sinon, dans la FAQ, on lirait "Qu'est-ce que l'asexualité ? C'est le fait de ne pas ressentir d'attirance pour la pénétration avec autrui."
alors qu'est ce que l'attirance sexuel? d'ailleurs un A peut il définir ce que c'est? peut-on définir ce qu'on ne ressent pas? pour le définir, encore faudrait-il le comprendre d'ailleurs. demandons à quelqu'un de comprendre et de définir l'amour si il n'a jamais été attiré et ne l'a jamais ressenti... je pense pas que ce soit possible.
comme moi, on peut se créer sa propre définition. et là, on aura forcement toujours des point de vu diffèrent sur ce qu'est l'asexualité. pour l'un ce sera l'absence d'envie, pour un autre l'absence de plaisir, pour un autre l'absence de désir, pour un autre l'absence d'attirance pour la pénétration, pour un autre l'absence d'hormone sécrété par le corps ou ressenti lors de l'acte sexuel... d'ailleurs, c'est peut être pour ces raisons qu'il est dit dans la FAQ "vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux".
alors j'ai fait ma petite recherche sur le net. je vous invite donc à lire l'article wikipedia concernant l'attirance sexuelle.
il y a un peu de lecture, et ce n'est qu'une encyclopédie rédigé par qui le veut bien, mais déjà, en analysant un peu ce qui est dit, pouvons nous nous définir comme ayant une absence pour l'attirance sexuel?
j'affiche un bous de mon analyse, qui me concerne et qui en concernera peut être d'autre :
on appelle attirance sexuelle (ou sex-appeal) chez l'humain, l'attirance vers d'autres membres de la même espèce pour des activités sexuelles et/ou érotiques.
j'ai déjà du mal a comprendre ce qu'ils définissent comme "attirance vers d'autres membres de la même espèce pour des activités sexuelles et/ou érotiques" est ce que attirance du plaisir en fait partie? car on peut être attiré par le plaisir de l'acte sexuelle. mais est ce que l'attirance sexuel inclus l'attirance du plaisir, du désir, de l'envie, ou de quoi que ce soit d'autre? je comprend ces différentes attirances, mais est ce à cause de ces attirances qu'on obtient l'attirance sexuel? enfin sans attirance sexuel, j'ai toujours du mal a deffinir ce que c'est. comme il serais surement difficile à quelqu'un de définir l'attirance du plaisir si il ne ressent pas de plaisir.
chez de nombreuses espèces elle ne sert qu'à un but de reproduction immédiat, chez les humains on la considère également comme un caractère social
ça veux dire que si un A à envie d'avoir un enfant de façon naturel, il n'est plus A? j'envisage pas vraiment d'avoir un enfant différemment... j'aimerais que ce soit naturel. donc je ne serais pas A? xD
En général, l'attirance sexuelle concerne une personne étant attirée par une autre afin d'établir une relation sociale à but sexuel
cette partie là est bien l'inverse de ce que je suis. je n'établis aucune relation social à but sexuel. donc ici, je suis définit comme A.
un comportement sexuel tel que embrasser est commun à toutes les cultures humaines
embrasser est un comportement sexuel? donc être attiré pour embrasser quelqu'un serais de l'attirance sexuel? dans ce cas, je ne suis pas A.

beaucoup de passage de l'article traite de l'attirance physique, qui induirait l'attirance sexuel. me concernant, j'ai de l'attirance pour le physique. est ce que l'attirance physique est de l'attirance sexuel? je pense pas, malgré que ce soit pourtant traité dans l'article concernant l'attirance sexuel. mais des questions sont à se poser de ce coté la aussi.
Souvent le résultat de l'attirance est l'excitation sexuelle
jetons un œil sur l'excitation sexuelle :
L'excitation sexuelle est l'état d'un animal prêt à la copulation, et chez l'être humain, l'état d'une personne prête à commencer des activités sexuelles.
un homme en érection serais d'après leur définition excité sexuellement, et cette excitation serait souvent le résultat de l'attirance sexuel... donc l'homme en érection ne serais pas souvent A? xD bien qu'ici encore, c'est discutable. 1% des gens sont A. donc environs 1% des personnes qui ont des érections ne les auraient pas à cause de l'attirance sexuel. et donc 99% autre, si. ce qui définit bien ce "Souvent le résultat de l'attirance est l'excitation sexuelle". souvent, mais pas toujours.

bref, beaucoup de question, mais pas de définition de ce qu'est l'attirance sexuel. je ne peux que difficilement vous demander ce que vous pensez être la définition de l'attirance sexuel, car comme moi, vous aurez votre propre définition sans vraiment savoir ce que c'est si vous n'en avez pas (d'attirance). il n'y aurais qu'un S qui pourrait nous dire ce qu'est l'attirance. et même la encore je serais pas surpris qu'il dise ne pas savoir comment le définir. tout comme nous ne savons définir l'amour, c'est un sentiment. encore faut il aussi que l'attirance sexuel soit un sentiment. si c'est quelque chose de physique, peut être cela ne serait peut être pas si difficile à définir! mais comment dire que nous n'avons pas d'attirance sexuel si on ne peux pas vraiment savoir ce que c'est? j'ai l'impression de dire que je n'ai pas d'argent et alors que je ne sais pas ce que serais l'argent. ou que je n'ai pas d'amour sans savoir ce que c'est aussi. savons nous que nous avons de l'attirance sexuel lorsqu'on en a? on ne sait pas toujours qu'on ressent de l'amour lorsqu'on le ressent, mais on l'apprend généralement très vite, généralement tout seul... en est-il de même pour l'attirance sexuel? enfin vos réponse sur la définition de l'attirance sexuel seront, comme la mienne, je pense, des suppositions. mais si quelqu'un a quelque choses qui n'est pas une supposition à apporté à la réflexion pour la faire avancer, je serais pas contre xD bien que même vos suppositions pourront être intéressante, mais j'ai le pressentiment qu'on ne sera pas tous d'accord sur ce que c'est ^^ et ce serais normal lol.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Ptite Marie
Ace Tea
Messages : 911
Enregistré le : 11 janv. 2011, 21:22
Localisation : Clermont-Ferrand
Pronom : Elle
A aimé : 102 fois
A été aimé : 166 fois

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Ptite Marie » 22 févr. 2011, 11:28

Bon, je vais essayer de mettre ma timidité au placard et d'exposer mon point de vue, en espérant ne pas dire trop de bêtises :oops:

Je dirais que l'attirance sexuelle est un état d'excitation physique, de tension sexuelle qui provoque un besoin d'entrer en contact sexuel avec la personne visée, et de prolonger ce contact jusqu'au ... soulagement final pourrais-je dire. Ce contact sexuel peut inclure la pénétration ou non, à partir du moment où ce "soulagement" finit par être atteint.

Je différencie cette attirance sexuelle de l'attirance physique : l'attirance physique n'a pas la même finalité, elle est davantage dans le contact sensuel, les caresses, les baisers, le sentiment de bien-être, de confiance, de sécurité, qu'il y a à se retrouver dans les bras d'une personne que l'on aime.

Le problème de cet article, c'est qu'il parle de la sexualité de l'humain en tant qu'animal, mais qu'il oublie la complexité psychologique de l'être humain. Donc déjà il part du principe que tous les humains éprouvent le besoin de s'accoupler, que le choix du partenaire se fait principalement sur l'apparence physique, mais il oublie la dimension affective et bien sûr ne connaît pas l'asexualité. Difficile donc d'en tenir compte pour réfléchir à notre cas.

Pour tenter de répondre aux questions que tu as soulevées en citant l'article, je dirais que :
- chez l'humain, l'envie de reproduction est dissociable de l'attirance sexuelle (exemple: les homosexuel(le)s voulant tout de même avoir un enfant).
- chez l'humain un comportement tel que le baiser n'est pas obligatoirement sexuel, je dirais qu'il est surtout social et peut avoir une fonction de communication, d'apaisement, de rapprochement émotionnel ...
- un homme peut être excité sexuellement par un mécanisme physiologique, sans que ça soit la conséquence d'une attirance envers une personne en particulier et sans qu'il y ait envie de relations sexuelles. Le corps humain est une mécanique formidable :mrgreen:

Je pourrais ajouter aussi que l'attirance sexuelle est ... j'ai du mal à trouver le mot ... disons "égoïste" : elle est une envie physique personnelle, que l'individu a envie d'assouvir. La dimension psychologique entre en compte après, avec l'envie de faire plaisir à l'autre, l'amour, le plaisir psychologique ... Mais chez beaucoup cette dimension n'entre pas en compte, lorsqu'il s'agit par exemple de relations uniquement sexuelles. Je différencie dont l'attirance sexuelle de l'envie de faire plaisir à l'autre par les relations sexuelles, comme toi Zimou.

Voilà, j'espère que j'ai été claire :)
" Vous pourriez arrêter de péter pendant que je sauve le monde ? "
- Docteur Who -

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Syd » 22 févr. 2011, 12:09

zimou a écrit :d'ailleurs un A peut il définir ce que c'est? peut-on définir ce qu'on ne ressent pas?
C'est pour ça que j'aime bien lire ou entendre les descriptions qu'en font les S. Mais avant cela, de la même façon qu'un hétéro ou un homo va savoir par qui il n'est pas attiré sexuellement, un A s'apercevra qu'il n'est attiré sexuellement par personne.
zimou a écrit :embrasser est un comportement sexuel? donc être attiré pour embrasser quelqu'un serais de l'attirance sexuel? dans ce cas, je ne suis pas A.
La définition de ce qui est sexuel va de s'habiller joli et court à la pénétration seule, selon les personnes. Alors on peut réfléchir sur le sujet pendant des heures... :roll:
Je pense que pour l'asexualité, la limite se situe entre présence ou absence d'interactions génitales (il aurait peut-être été plus clair de dire "attirance génitale" mais c'est assez moche comme expression).

Dékyi Gyamtso
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:31

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Dékyi Gyamtso » 22 août 2011, 20:17

pour ma part, j'ai une forte envie d'être entourer ou d'entourer dans les bras, avec un sentiment de fusion et de fascination.
il y a une attirance dans ce sens là.
Quand la personne est d'un gabarit très différent de moi (plus grande, plus costaud) et qu'elle m'entoure en me soulevant c'est très jouissif dans le sens que cela soulage un besoin d'enfant encore en attente. (en plus de détendre le dos).. et cela j'adore.
Quand il y a un fort amour ça me donne de la conscience "holotropique" d'être tenu dans les bras et serré longtemps et fortement, du moins pendant une période où j'ai vidé des traumatismes refoulés, maintenant c'est plus pur, ça me fait du bien)..

je me suis aperçu faisant mes recherches que j'étais une personalité boderline et je soigne mes manque en me comblant de sensation renvoyant aux manques de sensations d'enfant, mais que je n'ai pas construit de sexualité en m'identifiant aux parents et en refoulant l'attirance pour le même sexe, et je n'ai pas de fantasmes de pénétration mais l'envie d'être entourer ou d'entourer et de tendresse...
J'ai tenté la sexualité normale... c'est frustrant ça consiste à se masturber et il n'y a pas cette jouissance diffuse mais illimitée d'être fusionné et aimé. j'ai l'impression que le sexe "tue l'amour"...

un sexologue dit "une sexualité "préodipienne""

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Nalor » 22 août 2011, 20:53

Je sais que je suis attiré par qqun, quand son regard, ses yeux me fascinent, et m'envoutent.
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Zimou » 23 août 2011, 11:55

Dékyi Gyamtso a écrit :je n'ai pas de fantasmes de pénétration mais l'envie d'être entourer ou d'entourer et de tendresse...
J'ai tenté la sexualité normale... c'est frustrant ça consiste à se masturber et il n'y a pas cette jouissance diffuse mais illimitée d'être fusionné et aimé. j'ai l'impression que le sexe "tue l'amour"...
une question mériterais d’être soulevé : la pénétration ne pourrait-elle pas être considéré comme une façon d'entourer l'autre, d’être tendre... mais avec une intensité bien différente et un partage de confiance extrême? certain hommes savent être doux et tendre aussi, dans tout type de relation physique. considérer l'amour comme un acte de pénétration, je pense aussi que ce serais un tue l'amour. mais considérer la pénétration comme un acte d'amour, je pense que ça devrais avoir l'effet inverse. Je ne considère d’ailleurs pas l'amour, comme un acte non tendre. bien au contraire, je dirais que faire l'amour, c'est pousser la tendresse à son paroxysme. Du moins je ne peux pas l'envisager autrement, car l'amour sans tendresse, ce n'est que du sexe... c'est ce que j'ai connu à mon adolescence, et je ne souhaite pas revivre ce genre d’expérience, qui bien que physiquement agréable, ne m'attire absolument pas. par contre, comme toi, j'aime beaucoup la tendresse. Et la tendresse n'a nullement besoin d’être poussé à son paroxysme pour être agréablement partagé, loin de là :) mais je pense qu'elle peut l’être tant que ça reste de la tendresse, et que ça ne se transforme pas en sexe.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Esteban75 » 29 août 2011, 23:25

Syd a écrit :
zimou a écrit :embrasser est un comportement sexuel? donc être attiré pour embrasser quelqu'un serais de l'attirance sexuel? dans ce cas, je ne suis pas A.
La définition de ce qui est sexuel va de s'habiller joli et court à la pénétration seule, selon les personnes. Alors on peut réfléchir sur le sujet pendant des heures... :roll:
Je pense que pour l'asexualité, la limite se situe entre présence ou absence d'interactions génitales (il aurait peut-être été plus clair de dire "attirance génitale" mais c'est assez moche comme expression).
Tu te poses des questions théologiques Zim, attention, Byzance c'est effondrée pendant que les conciles débattaient du sexe des anges, au lieu de surveiller les frontières Lol... mais t'as raison c'est intéressant !!

Je comprends pas pourquoi tu ramènes l'asexualité à la pénétration, même si tu pratiques tout le reste, je sais pas :P , j'y vais de ma théorie-définition moi aussi:

La question à se poser n'est-elle pas de prendre le problème à l'envers "est-ce que si je ne pratiquais rien de sexuel, ni embrasser, ni préliminaires comme diraient les S, seulement des gestes de tendresses est-ce que cela me manquerait ? et au point de compromettre une relation ? "

Parce que si la définition de ce qui est sexuel va de s'habiller joli et court à la pénétration seule comme dit Syd, un point commun de beaucoup d'asexuels, je crois mais je me trompe peut-être, quelque soit le degré de leurs pratiques c'est, il semble, de n'éprouver aucun manque physique, aucune dépendance s'ils ne pratiquent plus rien.

Ce qui est impossible pour les S.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Zimou » 30 août 2011, 12:11

Esteban75 a écrit :Je comprends pas pourquoi tu ramènes l'asexualité à la pénétration, même si tu pratiques tout le reste, je sais pas :P , j'y vais de ma théorie-définition moi aussi:

La question à se poser n'est-elle pas de prendre le problème à l'envers "est-ce que si je ne pratiquais rien de sexuel, ni embrasser, ni préliminaires comme diraient les S, seulement des gestes de tendresses est-ce que cela me manquerait ? et au point de compromettre une relation ? "
non je pratique pas tout le reste xD et ma réponse pour ce problème est assurément non. en faite, ce qui ne m'attire pas est tout ce qui tourne autour des parties génital, ou des zones érogène. Je peux me passer (et je me passe) de tout ça sans manque. finalement pour moi, l'attirance sexuel est le fait d’être attiré vers les organes génitaux sans aucune raison.
Esteban75 a écrit :Parce que si la définition de ce qui est sexuel va de s'habiller joli et court à la pénétration seule comme dit Syd, un point commun de beaucoup d'asexuels, je crois mais je me trompe peut-être, quelque soit le degré de leurs pratiques c'est, il semble, de n'éprouver aucun manque physique, aucune dépendance s'ils ne pratiquent plus rien.

Ce qui est impossible pour les S.
Je pense en effet que c'est une définition qui est commune à nous tous :) après, ça dépend ce qu'on appelle "plus rien". me concernant, c'est vrai si je ne pratique "plus rien" avec mes organes génitaux ou ceux de ma partenaire. mais je peux pas m'empêcher d’embrassé, et de partager des moments de douceur et de tendresse intime. un peux comme les S ne dissocie pas le sexe et l'amour, je ne peux aimer sans embrasser ou être embrasser, et j'aurais du mal a croire à un amour sincère si aucun contact physique n’était possible (câlin/bisous...). alors que finalement, ça doit probablement exister aussi ^^

j'ai encore (et j'aurais peut être toujours) du mal a concevoir une dépendance vis à vis du sexe pour les S. j'ai cru, jusqu’à l'année dernière, être S et donc pour moi, être S c'est ne pas être dépendant. un dépendant, pour moi, c’était un pervers, pas un S... Je n'ai pas de pervers dans mon entourage, ils ont tous de l'attirance sans aucun doute, mais j'en ai jamais vu exprimé un état de manque...
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Esteban75 » 30 août 2011, 20:24

zimou a écrit : Je pense en effet que c'est une définition qui est commune à nous tous :) après, ça dépend ce qu'on appelle "plus rien". me concernant, c'est vrai si je ne pratique "plus rien" avec mes organes génitaux ou ceux de ma partenaire. mais je peux pas m'empêcher d’embrassé, et de partager des moments de douceur et de tendresse intime. un peux comme les S ne dissocie pas le sexe et l'amour, je ne peux aimer sans embrasser ou être embrasser, et j'aurais du mal a croire à un amour sincère si aucun contact physique n’était possible (câlin/bisous...). alors que finalement, ça doit probablement exister aussi ^^
Moi aussi je pense qu'il faut un minimum d'intimité, de calins et de bisous sinon c'est de l'amitié. Une fois j'ai testé un plan câlins/caresses toute la nuit tout nus tous les deux, ben au bout d'un peu plus d'une heure je pensais aux dvd de séries qui m'attendaient à la maison... mais bon y'avait aucun sentiment c'est peut-être pour ça ou alors je suis vraiment un cas désespéré...
zimou a écrit : j'ai encore (et j'aurais peut être toujours) du mal a concevoir une dépendance vis à vis du sexe pour les S. j'ai cru, jusqu’à l'année dernière, être S et donc pour moi, être S c'est ne pas être dépendant. un dépendant, pour moi, c’était un pervers, pas un S... Je n'ai pas de pervers dans mon entourage, ils ont tous de l'attirance sans aucun doute, mais j'en ai jamais vu exprimé un état de manque...
Là j’appréhende bien le truc tellement j'ai vu des potes en souffrir...et pour ceux pour qui ça se prolonge tu as même une dégradation de l'aspect physique à peut prés équivalent à un gars qui a du resté enfermé longtemps. tu vois le mec reprendre des couleurs des qu'il retrouve une relation... Pendant l'état de manque le gars se met presque à l’arrêt comme un chien de chasse quand il voit passer une fille... J'ai longtemps trouvé aussi que c’était un comportement de pervers jusqu'au jour ou j'ai réalisé que j’étais pas entouré de pervers, que c’était moi qui était pas dans la norme...
Ceux qui choppent rien pendant des années (trop timides ou trop pas déduisant) sont vraiment malheureux et sombre dans la dépression grave : mais là, la solitude aussi entre en jeux pour expliquer pourquoi c'est si profond comme souffrance...
Quand je vois tout ça je préfère très largement être A que S frustré, nous on peut pas trop connaitre la frustration, hormis celle d'être différent quand on est jeune...

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Syd » 01 sept. 2011, 15:05

Esteban75 a écrit :Parce que si la définition de ce qui est sexuel va de s'habiller joli et court à la pénétration seule
Sexe = s'habiller court et joli, c'est pour les S
Sexe = pénétration seulement, ce sont les A qui voient les choses comme ça.
D'où les incompréhensions chez les S qui nous accusent d'hypocrisie parce que nous aimons nous faire beaux et à la mode.
Esteban75 a écrit :un point commun de beaucoup d'asexuels, je crois mais je me trompe peut-être, quelque soit le degré de leurs pratiques c'est, il semble, de n'éprouver aucun manque physique, aucune dépendance s'ils ne pratiquent plus rien.
Ca c'est un cliché répandu parmi les S qui s'imaginent être les seuls à souffrir dans le cas d'une relation S/A. Mais en fait, un A privé de tendresse/affection/chaleur humaine/tu-l'appelles-comme-tu-veux va éprouver une souffrance qu'on peut rapprocher d'un manque physique. C'est encore plus le cas dans une situation de couple S/A où le A se privera de câlins/etc par peur d'éveiller le désir chez l'autre, alors qu'il en crève de ne pas avoir ce contact.

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Esteban75 » 01 sept. 2011, 20:32

Ca c'est un cliché répandu parmi les S qui s'imaginent être les seuls à souffrir dans le cas d'une relation S/A. Mais en fait, un A privé de tendresse/affection/chaleur humaine/tu-l'appelles-comme-tu-veux va éprouver une souffrance qu'on peut rapprocher d'un manque physique. C'est encore plus le cas dans une situation de couple S/A où le A se privera de câlins/etc par peur d'éveiller le désir chez l'autre, alors qu'il en crève de ne pas avoir ce contact.
Alors je dois être S, lol

Ben je veux bien Syd mais dans ce que tu dis, c'est une souffrance d'autre chose que de manque de sexe: de solitude, de manque de tendresse, de pas satisfaire ton amoureu(x/se) qui serait S... mais à priori un A ne peut pas souffrir de manque physique de sexe et c'est d'un manque purement physique dont je parle, pas du manque de tendresse...

Alors qu'un S souffre vraiment de manque physique de pas coucher (indépendant de soulager sa libido tout seul...), c'est difficile à comprendre pour nous parce qu’on a jamais ressenti ça et comme tu dis, c'est peut-être un truc équivalent, en ce qui est ressenti, à la souffrance de manquer de tendresse mais les S ont ce problème en plus (pour une fois LOL) indépendamment des autres manques qu'on peut, dans la vie, être amené à avoir en commun avec les S: se sentir seul, pas aimé, etc...

donc je maintiens mon idée: un A est quelqu'un qui ne souffre pas de manque de sexe et je trouve pas que de dire ça se soit un cliché des S. Après ben si des S nous le reprochent, c'est comme ça...

C'est pour ce que tu décris Syd, que je ne crois pas trop à l'avenir de la plus part des couples A/S: les deux souffrent et font des concessions insurmontables qui finissent par détruire l’amour qui maintenait le couple.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Syd » 02 sept. 2011, 15:53

Esteban75 a écrit :mais à priori un A ne peut pas souffrir de manque physique de sexe et c'est d'un manque purement physique dont je parle, pas du manque de tendresse...
Un manque de tendresse peut être physique. Maintenant je ne sais pas ce que tu veux dire par "manque de sexe". Je suppose que c'est "manque de pénétration" ? Là oui, un A n'en manquera pas, pas plus qu'un homo ne manquera de sexe hétéro.
Esteban75 a écrit : je ne crois pas trop à l'avenir de la plus part des couples A/S: les deux souffrent et font des concessions insurmontables qui finissent par détruire l’amour qui maintenait le couple.
J'ai tendance à ne pas y croire non plus, mais comme il y a des exemples qui marchent (certes rares), je suis obligée de reconnaître que ça peut marcher, mais ça dépendra vraiment des personnes impliquées (c'est sûr que si le S patiente en attendant que son partenaire devienne S, le couple risque de ne pas survivre).

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Esteban75 » 02 sept. 2011, 21:58

Syd a écrit : Maintenant je ne sais pas ce que tu veux dire par "manque de sexe". Je suppose que c'est "manque de pénétration" ? Là oui, un A n'en manquera pas, pas plus qu'un homo ne manquera de sexe hétéro.
C'est plus profond que ça (sans mauvais jeu de mot) c'est super difficile à expliquer vu que nous on ressent pas ça... c'est lié à l’acte , au désir et même à l'instinct de prédation qui pousse un homme à vouloir réussir à mettre une femme dans son lit.

Si on réfléchit on ressent je crois, pour la plupart, aucune de ces choses.

La sexualité des S (surtout des garçons) c'est pas que la pénétration c'est aussi satisfaction du désir et réussir à tomber la fille.

Quand tu es pas tout à fait comme les autres, tu attires les amis qui ont un problème dans la vie, et j'ai beaucoup connu de gens qui pour d'autres raisons très diverses ne parvenaient pas à avoir de sexualité satisfaisante et j'ai mis des années à comprendre comme c’était une souffrance pour eux qui étaient tous S et même très S et parfaitement constitués (et même très là aussi pour certains :D ).

Ceux qui payaient des filles étaient super frustrés de pas être capable de séduire c'est à dire de satisfaire à l'instinct de prédation.

Ceux qui vivaient en abstinence forcée sombraient en dépression.

Longtemps je pensais que c’étaient des obsédés ou des faibles qui supportaient pas de pas être dans la norme ou qui souffraient d'un manque affectif en étant pourtant entourés d'amis.

comme quoi l’intolérance quand on comprend pas les choses...

une virée avec un pote S: le mec flache vraiment sur une fille (déjà là c fini tu vas plus t'amuser de la soirée sauf si tu le lâches Lol....) il commence par plus pouvoir détourner son regard de la fille comme un obsédé si tu observes bien c'est pas que de l’intérêt ou de l'obsession, ya aussi des traits qui sont communs aux bêtes à la chasse (ne plus bouger pendant qu'il observe comme un chien à l'arrêt, une posture raide de tout le corps...) c'est le début de la prédation... on ressent pas ça nous, il me semble, enfin moi jamais, du coup là déjà tu comprends plus le mec...

>> si à ce stade ça marche pas: frustration de pas être un bon chasseur...

Après si la fille s’intéresse à lui, il va vouloir qu'elle éprouve du désire pour lui et si c'est pas le cas, même si elle couche pour du fric ou pour faire plaisir parce qu’elle est paumée, là t'as

>> frustration liée au désir: ça on connait bien pour certain, pour avoir vécu l'inverse: les filles qui nous reprochaient de pas les désirer même si on couchait avec (ouaip j'ai essayé hétéro aussi vers 18 ans)

Si le désir est partagé mais que la fille ne couche pas (du style elle est mariée et honnête :shock: ) là ok c'est

>>frustration de pas pénétrer.

C'est l'ensemble de tout ça que j'appelle manque de sexe chez les S et qui nous manque pas à nous les A et qui fait souffrir les S indépendamment de tout autre manque (affection, tendresse et tout)

C'est pour ça que je disais à Zimou que quelque soit le niveau des pratiques sexuelles vu qu'elles peuvent être contraintes ou concédées sans envie, ce que tu fais ou pas c'est pas un bon indicateur d'asexualité, mais plus surement si le sexe (et donc pas que la pénétration) te manque ou pas si tu arrêtais de le pratiquer ou que tu le pratique jamais...

C'est long à lire mais ça fait plaisir (j'espère) aux métaphysiciens de la sexualité animale :P ... c'est purement théorique vu que je suis A et uniquement basé sur l'observation :P

Bon j'ai vu qu'il y a un nouveau jeu, j'espère que c'est bien ! vais voir...

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: votre définition d'attirance sexuel

Message par Esteban75 » 03 sept. 2011, 21:42

...Sinon comme j'ai éloigné un peu l’excellent topic de Zim qui nous a fait une super analyse de différentes sources bibliographiques pour définir l'attirance sexuelle, je recadre et répond à la question...

Je pense comme Petite-Marie, qu'il faut prendre en considération les deux dimensions physiologique et psychologique pour définir l’attirance sexuelle.

dimension physiologique: Les hormones, la récompense de l'orgasme permettent le bon fonctionnement des organes voir la possibilité d'avoir quelques fantasmes, sauf pour ceux qui font un blocage psychologique sur l'idée d'éprouver du plaisir...

Et la dimension psychologique donc, alors que tout fonctionne ne nous permettrait pas d'éprouver de l’intérêt de pratiquer avec autrui... et peut même chez certain engendrer une réaction de dégout.

C'est pourquoi mon avis perso sur les origines de ce qui nous arrive sont plutôt psychologiques que physio, quelque chose ne s'est pas construit comme il faut lorsque notre psychologie s'est construite.

Maintenant que j'y pense, pour ceux qui sont devenu asexuels après avoir subit des abus: ils ont toujours été abusés dans l'enfance, c'est à dire avant que la personnalité ne soit complètement construite et ça aurait entrainé un défaut de construction ?
Je crois pas avoir entendu que quelqu'un qui subit un viol à l'age adulte, aussi traumatisant et injuste que ce soit, soit devenu asexuel suite à ça.

Mais je crois avoir déjà lu des témoignage de gens devenus A tardivement après avoir été des S épanouis qui éprouvaient du désir et du manque avant...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité