A B C [tell me why]

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
hakoniwa
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 28 sept. 2009, 11:01
Localisation : IDF west

A B C [tell me why]

Message par hakoniwa » 01 oct. 2009, 19:32

A, parce que ...

Je n'ai pas eu de réelle adolescence sexuelle.
Pas de réciprocité de la façon d'aimer ou de voir la personne.
Peut-être aussi que l'on rencontre (dans le sens où on est attiré) toujours le même type de personne. Personnellement il doit y avoir une incompatibilité dans le type que je rencontre.

C'est ma petite pierre pour comprendre objectivement.

Avatar du membre
Isaline
Affilié
Messages : 321
Enregistré le : 28 sept. 2009, 22:35
Localisation : Pays de Loire

Re: A B C [tell me why]

Message par Isaline » 01 oct. 2009, 19:54

Tu parles du manque de réciprocité dans les sentiments. Pour moi ça a toujours été le cas.
Jamais de réciprocité dans ma vie. Je suis toujours tombée amoureuse des mauvaises personnes et les hommes qui se disaient amoureux de moi ne m'intéressaient pas. N'était-ce pas une façon de me protéger. Je ne sais pas.
Quant à l'adolescence... le vide complet, la peur du désir de l'autre... mais personne ne me désirait de toute façon. J'étais très timide, repliée sur moi.

Avatar du membre
Hermione
Assidu
Messages : 873
Enregistré le : 19 juin 2008, 14:37
Localisation : Rochefort (17)

Re: A B C [tell me why]

Message par Hermione » 02 oct. 2009, 17:25

hakoniwa a écrit :A, parce que ...
C'est ma petite pierre pour comprendre objectivement.
Je ne pense pas qu'il y est réellement quelque chose à comprendre... Nous ne choisissons pas tout dans notre vie...

hakoniwa
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 28 sept. 2009, 11:01
Localisation : IDF west

Re: A B C [tell me why]

Message par hakoniwa » 02 oct. 2009, 19:18

Oui mais il y a une explication, quand on se donne la peine de chercher.

Perso les explications scientifiques amorcées dans le pseudo reportage de france 3 sur les nosex me laisse de marbre ...

Par contre chercher un bout d'explication humain par rapport à un ou plusieurs faits, ça c'est bon.

Je prends mon exemple, je devine que c'est principalement mon absence de sexualité lors de mon adolescence (en la prolongeant jusqu'à 20 et quelques années) qui fait que mes premières tentatives à 25 & 30 ans ont été naze et qui fait ce que je suis aujourd'hui :wink:

Avatar du membre
DannyBoy
Associé
Messages : 632
Enregistré le : 10 août 2009, 23:16
Localisation : Paris

Re: A B C [tell me why]

Message par DannyBoy » 02 oct. 2009, 23:44

Personnellement, je ne sais pas trop à quel saint me vouer, question explication.

Ai-je toujours été comme ça? Certains indices disent oui, d'autres non.

Est-ce du à mon vécu? Oui, certains événements ont pu me pousser dans cette direction, mais j'ai une nature qui m'y a laissé pousser, alors.

Est-ce irrémédiable? Ma boule de cristal est chez le réparateur... il va falloir laisser venir.

Je ne suis pas sûr qu'un grand discours narratif sur les origines de mon asexualité m'aiderait vraiment, de toute façon. Quand on explique, on justifie. Si on justifie, c'est qu'on a à s'excuser. Je refuse le discours ambiant qui fait de moi une victime. Je suis ce que je suis, différent de jour en jour. J'évolue, je progresse, je change. L'Asexualité est une marche, pas le rez-de-chaussée.

Un mot n'est pas une réalité. C'est un outil dont je me sers.
"Plenty of people are onto the emptiness, but it takes real guts to see the hopelessness..."
- John Givings, Revolutionary Road

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: A B C [tell me why]

Message par Syd » 03 oct. 2009, 08:33

hakoniwa a écrit :Oui mais il y a une explication, quand on se donne la peine de chercher.
En fait, ce n'est pas aussi automatique, et beaucoup d'asexuels se sont posés beaucoup de questions sans trouver de réponse satisfaisante. Penses-tu qu'il est possible d'expliquer de la même façon les autres orientations ? Je sais que beaucoup de d'homo et d'hétéro (la majorité, je suis sûre) ne se posent pas de questions (il faut dire aussi que vivre dans une société où on est minoritaire mobilise beaucoup d'énergie :? ).
hakoniwa a écrit :Je prends mon exemple, je devine que c'est principalement mon absence de sexualité lors de mon adolescence (en la prolongeant jusqu'à 20 et quelques années) qui fait que mes premières tentatives à 25 & 30 ans ont été naze et qui fait ce que je suis aujourd'hui :wink:
Ton exemple personnel peut aussi être pris dans l'autre sens : étant asexuel dès ton adolescence, tu n'as pas été sexuellement actif à ce moment-là, et si adulte, tu n'avais pas évolué, les tentatives ont été ce qu'elles ont pu être.
DannyBoy a écrit :Est-ce irrémédiable? Ma boule de cristal est chez le réparateur... il va falloir laisser venir.
Je ne suis pas davantage Madame Irma, mais le passé est un bon indicateur de ce que l'on est. Sur le plan sexuel, j'ai évolué sur un plan théorique (je comprends bien mieux ce que ressent un S, ce qu'il attend de la vie, et j'ai même approfondi une réflexion sur ce qu'est une sexualité épanouie, un work in progress d'ailleurs, je découvre encore des choses, ce qui est passionnant), mais sur un plan plus personnel (physique ?), je suis exactement la même que j'étais à l'adolescence.

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: A B C [tell me why]

Message par Maëlle » 03 oct. 2009, 13:37

DannyBoy a écrit : Quand on explique, on justifie. Si on justifie, c'est qu'on a à s'excuser. Je refuse le discours ambiant qui fait de moi une victime. Je suis ce que je suis, différent de jour en jour. J'évolue, je progresse, je change. L'Asexualité est une marche, pas le rez-de-chaussée.

Un mot n'est pas une réalité. C'est un outil dont je me sers.
Pour moi expliquer ça peut être aussi comprendre et accepter à commencer par soi même. Après à chacun de voir si être A est l'explication ou s'il lui faut trouver le pourquoi du comment. :mrgreen: Je doute qu'on trouve la réponse, mais réfléchir sur soi ne fait jamais de mal de toute façon, c'est ainsi qu'on avance :o

Pour revenir sur l'adolescence je pense que l'Asexualité a plus de chances d'être une cause de vide que sa conséquence. On parle bien de désir pas d'acte. Certes il peut faire peur, certes il peut n'être jamais assouvi, mais pour quelqu'un de S , aussi timide, complexé et seul qu'il soit possible, il doit tout de même y avoir des sensations.
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

hakoniwa
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 28 sept. 2009, 11:01
Localisation : IDF west

Re: A B C [tell me why]

Message par hakoniwa » 03 oct. 2009, 17:08

Ouais voilà, c'est plus dans ce but ... merci Maëlle :D

C'est pas tant, tenter de se justifier. C'est plus par curiosité. Qu'est-ce qui m'y pousse, ben déjà la même chose qui m'a amené sur ce forum, le désir de me connaitre d'avantage (comme je le dis, il n'y a pas d'age).
Je ne dois que peu de chose aux autres, et en aucun cas une justification.

Mais c'est à titre perso.

Maintenant je rejoins Syd [vicious :mrgreen: ] par rapport à l'adolescence.

Mauvaise piste alors (tu vois que ça sert un forum ^__________^)

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: A B C [tell me why]

Message par reverine » 09 oct. 2009, 12:40

De dix à 12 ans et demi, j'avais un copain, mais je l'embrassais par jeu. J'étais fidèle par devoir. Gentille et serviable parce qu'il me le rendait bien. Pas encore de notions vraiment sentimentales quoi, j'étais encore enfant.

Je regardais peu la télé, et seulement les dessins animés. Je préférais jouer dans le bois voisin, faire des cabanes, je ne croisais ni pubs ni commerces en tout genre, j'étais dans une petite école locale où tous les couples me semblaient être comme le mien : un simple jeu de bisous. D'où l'incrédibilité à mes yeux des explications des psys avec la théorie de la société "trop sexe".

En même temps, on ne parle pas sexe chez moi. Mais quand j'ai dû aller au lycée dans le centre-ville, les pubs ne me flashaient pas, et les comportements des autres de mon âge me paraissaient ridicules au possible et hyper crétins. "C'est pas de notre âge tout ça, pas besoin d'y songer maintenant, les mecs ne draguent même pas pour faire leur vie avec toi, c'est nul". Les séances d'informations à l'école sur la contraception et les rapports sexuels vers 13 ans m'endormait et me paraissait complètement inutile "encore des adultes qui croient qu'on pense à un truc aussi idiot à cet âge-là".
J'ai décrété : avant 16 ans, c'est pas intéressant. Les autres, quand j'étais en rhéto(rique) {la dernière année du secondaire en Belgique, autrement dit chez nous "la sixième"} ils me disaient moqueurs "c'est vrai que tu as fait voeu de chasteté ?".
"Ben je vois pas l'intérêt de faire l'amour si tu ne comptes pas vivre avec la personne, alors je ne dis pas que j'attendrai le mariage, mais je ne le ferai qu'avec un homme que j'aime et avec qui je veux des enfants, ça sert à ça le sexe après tout."
Sur un ton on ne peut plus évident, pour moi les fous c'étaient eux, et la vie réelle c'était ça. A la fin, je ne leur répondais plus, qu'ils restent dans leur bêtise.
La baise était réservée aux violeurs, putes et hypersexuels, nous gens "classiques", on ne pouvait que "faire l'amour" et c'est mieux ainsi. Je ne pensais pas que c'était chez moi que cela se passait ainsi uniquement. Donc ils m'ont tous paru anormaux.

Je ne vois pas d'explications là-dedans, je n'ai subi aucune influence, expérience ou traumatisme pour me dire ça, cela venait directement de ma perception des choses. C'est pour ça que je pense tout simplement que c'est inné. Mais bien d'autres A te diront le contraire pour d'autres raisons, aussi je crois qu'il y a réellement une catégorie de A innés et de A acquis, sans pour autant que ceux-là en aient fait le choix. C'était latent, et ça s'est révélé plus tard suite à une cause précise.

Vous savez, avec l'épilepsie c'est comme ça : soit on la développe dès la plus tendre enfance, et notre cerveau adapte sa croissance à la maladie, soit elle apparaît d'un coup dans notre vie suite à un accident, une fièvre, une grosse maladie, une opération, une fatigue, et en fait c'était en nous depuis le début, simplement qu'elle n'avait pas surgi.
Au final, ça n'empêche pas que tous ces gens avaient la même chose, mais vécu différemment.


A 16 ans, je sors avec un gars. Je dors avec lui, mais jamais nous n'avons fait de pénétration. Juste caresses, câlins... J'ai eu un orgasme, et là je me suis rendue compte que je détestais vraiment cette sensation.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

hakoniwa
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 28 sept. 2009, 11:01
Localisation : IDF west

Re: A B C [tell me why]

Message par hakoniwa » 13 oct. 2009, 14:43

reverine a écrit : les mecs ne draguent même pas pour faire leur vie avec toi, c'est nul [...]
Ben je vois pas l'intérêt de faire l'amour si tu ne comptes pas vivre avec la personne
Là ça m'intéresse ! :P

Merci de ton témoignage. Ca m'intéresse dans la mesure où "j'ai fait peur" pour ces même raisons, que ce soit à des potes du lycée qui avaient ou s'inventaient moultes conquêtes, ou encore à une ou deux filles lycées/ fac sur lesquelles j'avais plus que flaché. Dans les 2 cas mon explication choquait parce que je me projettais trop loin pour l'époque.
Maintenant j'ai 2 fois cet age là et je préfère la solitude mais regrette de temps à autre que la personne n'ait pas été plus à mon écoute à l'époque.

Je suis un sentimental, certes mais je ne comprends ni ne comprendrais jamais l'attitude de ne pas vouloir s'engager sérieusement quand on a 18 ou 20 ans. Du coup je me retrouve comme un roudoudou et elle aussi ... éternelle insatisfaite :|

skovyk
Acolyte
Messages : 356
Enregistré le : 31 janv. 2008, 13:10

Re: A B C [tell me why]

Message par skovyk » 18 oct. 2009, 23:53

C'est intéressant comme théorie.

Différents chemins mènent à Rome alors en effet une forme de frustration sexuelle prolongée peut amener à devenir asexuel(le) je pense comme de subir un traumatisme au niveau sexuel ou tout simplement naître comme ça/être comme ça.
De la même façon que certaines expériences peuvent conduire à une sexuealité particulière (l'homosexualité par exemple), comme on peut l'être de nature.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité