fille A ne veut plus de son sexe

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
çaospï
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 08 juin 2008, 22:54

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par çaospï » 10 août 2009, 22:52

Oui, avoir un enfant adopté est une solution interressante. Pas de "maman", de "compagne", une descendance...
J'y pense bcp, la vie en couple n'est pas envisageable pour tous.
Si les couples sont prioritaires, les femmes le sont ensuite certainement et, si possible, en dernier recours, les hommes..
Il y a enormement d'avantage pour un homme d'adopter. :mrgreen:

çaospï
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 08 juin 2008, 22:54

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par çaospï » 10 août 2009, 23:07

fille14 a écrit :
suki a écrit :A mon avis, nous sommes tous plus ou moins bi.
Qu'on se l'avoue ou non, nous avons tous ça en nous; ce n'est pas forcement sexuel au sens cru, mais plus au sens sentimental: on peut être troublée par une fille si on en est une sans être une lesbienne, on à le droit à la nuance, c'est cela l'équilibre.
La société à peur de cela car cela signifie que l'on peut vivre sa vie sans tenir compte de notre "role reproducteur", mais, si on n'est pas dans l'optique de procréer mais dans celle d'aimer pour l'Amour, quel importance le sexe du partenaire?
Tout ces systèmes de "normalité" on été insinués dans les esprits par les religions, les moralisateurs: ainsi on a diabolisé l'homosexualité, la bisexualité, la transexualité... empêchant les gens concernés de pouvoir se réaliser pleinement.
Je rejette tous ces systèmes qui me blessent.
C'est vrai ce que tu dis tu sais, pour la religion, ils font sans arrêt la morale, même quand tu fais rien, on sait plus a la force, il y en a qui disent du bien des homosexuels et quand on est gosse on nous sort d'éviter ces gens la, qu'ils sont bizarres ou qu'on risque d'attraper le sida etc, j'ai entendu ca toute mon enfance alors après on a quand même un peu peur de rencontrer ces gens la, ils viennent d'une autre planéte, moi je n'ai rien contre rien parce que j'ai toujours été rejettée ou que timidement (je l'avoue) je tenais tête à mon père sur ces sujets (il déteste les homosexuels alors qu'il n'en connait pas), quand je me suis habillé en garcon et surtout que je me suis coupée les cheveux je te dis pas le gros scandale, maintenant que je suis redevenue dans la normal il me dit a longueur de temps :
- J'espere que tu vas nous ramener un ingénieur a la maison pas une tapete au chomage

Il déteste aussi les femmes, les adolescentes c'est encore pire on est toute des putains pour lui.
je te raconte pas le jour ou j'ai ose la minijupe alors que lui a le droit de se ballader en maillot de bain quand il veut on est pas a égalite jamais
c'est clair que on peut pas discuter moi aussi je rejette tout ce qui blesse, système ou individus malfaisants qui veulent nous rendre esclave de leurs idées, de leur façon de vivre et c'est pas facile de vivre quand on est asexuelle
et encore pire si on a des gouts hors des leurs, puis on connait personne pour se confier alors on se tait par peur d'etre foutue a la porte comme ca du jour au lendemain ou que tout le monde vous regarde comme un monstre
dans la religion (catholique) ou j'ai été élevée on ne parle justement que de procréation, si je rencontre je dois procréer pas faire l'amour, mais moi j'ai pas envie de l'un ou de l'autre et le pire c'est que je ne peux même pas le dire, tu vas me trouver un peu gourde mais pour fuit tout ca j'ai pensé a rentre dans un monastère et être soeur.



Surtout pas!! J'espere que les gens comme vous seront davantage respectés et écoutés. Le systeme commercial affiche le sexe partout, pour faire un max de bénéf... Y'en a marre!!! Bcp sont avilis, esclaves de la sexualité. En revanche pour la religion... par exemple, dans certains passage de 'livres sacrés' il est encouragé d'être purs sexuellement. La virginité est un état de pureté et de spiritualité selon ces écrits. Nombres de serviteurs celibataires sont cités avec bcp d'éloges pour leur etat, par choix ou pour d'autres, contraints (ne pas trouver un conjoint alors qu'on en désire un).

Avatar du membre
DannyBoy
Associé
Messages : 632
Enregistré le : 10 août 2009, 23:16
Localisation : Paris

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par DannyBoy » 11 août 2009, 19:06

çaospï a écrit :
fille14 a écrit : dans la religion (catholique) ou j'ai été élevée on ne parle justement que de procréation, si je rencontre je dois procréer pas faire l'amour, mais moi j'ai pas envie de l'un ou de l'autre et le pire c'est que je ne peux même pas le dire, tu vas me trouver un peu gourde mais pour fuit tout ca j'ai pensé a rentre dans un monastère et être soeur.
Surtout pas!! J'espere que les gens comme vous seront davantage respectés et écoutés. Le systeme commercial affiche le sexe partout, pour faire un max de bénéf... Y'en a marre!!! Bcp sont avilis, esclaves de la sexualité. En revanche pour la religion... par exemple, dans certains passage de 'livres sacrés' il est encouragé d'être purs sexuellement. La virginité est un état de pureté et de spiritualité selon ces écrits. Nombres de serviteurs celibataires sont cités avec bcp d'éloges pour leur etat, par choix ou pour d'autres, contraints (ne pas trouver un conjoint alors qu'on en désire un).
J'ai l'impression pour ma part que le sexe procréatif tel que le prescrit la plupart des religions du Livre est d'abord et avant tout une manœuvre militaire. Le ventre des femmes est une arme que ces sociétés ont voulu contrôler car plus d'enfants = plus de soldats. Peu leur importait le bien-être des familles ou des individus, seul le groupe (et le pouvoir de ses dirigeants) comptaient. Les femmes peuvent remercier l'industrialisation de les avoir libéré de leur rôle d'usines de chair à canon...

Quant à la virginité / pureté, est-ce inconvenant ici de penser que les Pères de l'Eglise Chrétienne devaient compter de nombreux A? :lol:

Pensez-y : détestation de la chair et de l'animalité, exaltation du spirituel, réduction de la sexualité à sa fonction procréatrice, mépris des femmes qui désirent un plaisir qu'ils ne peuvent donner... J'imagine un St Paul, moqué et méprisé par ces Romains luxurieux (ne pas oublier que s'il était citoyen romain, St Paul était aussi un juif - je vous laisse imaginer la discrimination), inscrivant rageusement dans ses Epîtres le code moral - conforme à ses propres inclinaisons - qui ferait de ses tourmenteurs les futurs damnés promis au supplice éternel... :twisted:

Il va falloir que je me replonge dans la Bible, voir si j'y retrouve des traces de mon hypothèse.
"Plenty of people are onto the emptiness, but it takes real guts to see the hopelessness..."
- John Givings, Revolutionary Road

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Maëlle » 11 août 2009, 20:21

(dieu que l'on est loin du sujet initial ! :D )

procréer pour faire des soldats, je n'en suis pas sûre. En tout cas ce n'est pas le but premier je pense. Pour moi les religions sont la rencontre d'une part le peuple ayant besoin d'explications rassurantes à des choses qu'ils ne comprenaient pas/les effrayaient et donc de croire et d'autre part une caste ayant besoin de légitimer leur pouvoir par le sacré.

C'est pratique le divin, ça permet de dire : la terre appartient à dieu, qui la refile à son représentant le pape qui décide à qui la refourguer de droit divin, hop on a la justification de la colonisation des amériques. Ca permet de dire que les nons baptisés n'ont pas d'ame, hop justification des extensions territoriales, des génocides et de l'esclavage. Au sein du pays même ça permet aussi de dire que le roi est le descendant d'adam donc est intouchable.

C'est pratique un dieu qui voit tout, ça permet de pas surveiller le peuple qui s'auto "sensure " tout seul.
C'est pratique de dire que les enfants sont la décision de dieu, comme ça les pauvres en ont plein, n'ont jamais l'argent pour les éduquer, divisent toujours leur propriété entre tous les enfants.. donc au final quelque soit leur labeur ils restent pauvres et incultes, ce qui fait qu'ils ne vont pas se demander si vraiment ceux qui les dirigent en ont le droit. De toute façon la vie sera meilleure dans l'au dela où les derniers seront les premiers !

Quant au fait de rester pur hors mariage on peut y voir, les restants de la diabolisation du plaisir sexuel ( surtout féminin car aucun homme n'a jamais été lapidé pour ça.... ), ou le la volonté de rendre obligatoire le passage et l'encadrement de la religion pour tout.

Le bon coté de la religion c'est de donner une certaine morale et d'aider à encaisser els coups durs. Mais cela n'a pas grand chose à voir avec le but de la religion à l'échelle des nations et gouvernements.. :(
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
DannyBoy
Associé
Messages : 632
Enregistré le : 10 août 2009, 23:16
Localisation : Paris

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par DannyBoy » 12 août 2009, 02:22

Maëlle a écrit :(dieu que l'on est loin du sujet initial ! :D )
C'est vrai qu'on devrait peut-être déplacer notre conversation vers Philosophie... Tant pis. ;-)
Maëlle a écrit : procréer pour faire des soldats, je n'en suis pas sûre. En tout cas ce n'est pas le but premier je pense. Pour moi les religions sont la rencontre d'une part le peuple ayant besoin d'explications rassurantes à des choses qu'ils ne comprenaient pas/les effrayaient et donc de croire et d'autre part une caste ayant besoin de légitimer leur pouvoir par le sacré.
La religion a de nombreux rôles : créer une communauté, instaurer l'ordre social (morale), renforcer la hiérarchie sociale (autorité), définir les rôles sexuels, expliquer le monde, y asseoir la place de l'humain, définir ce dernier (ton passage sur l'âme et l'esclavage en est un exemple édifiant)... J'en oublie sans doute!

Mais revenons à nos moutons...
Maëlle a écrit : Quant au fait de rester pur hors mariage on peut y voir, les restants de la diabolisation du plaisir sexuel ( surtout féminin car aucun homme n'a jamais été lapidé pour ça.... ), ou le la volonté de rendre obligatoire le passage et l'encadrement de la religion pour tout.
Diaboliser le plaisir sexuel, c'est un moyen, pas une fin. Pendant longtemps en Europe la punition pour l'adultère a été la mort pour les deux coupables, donc il ne s'agit pas de punir le plaisir féminin, mais le vol.

Je pense qu'on comprend mieux cela en considérant que le problème n'était pas le plaisir, mais bien que la femme était considérée comme propriété. Par exemple, le viol était puni de mort (pour le violeur seulement) pendant tout le Moyen-Age, sauf pour les nobles... Autrement dit, celui qui abusait du bien d'un homme devait être puni, mais le seigneur ayant tous les droits sur ses sujets, celui d'user à son gré de leur propriété allait bien sûr de soi... L'Eglise réprouvait, mais ne faisait rien.

La condamnation du plaisir hors de l'acte procréateur (et des fois même pendant!) était simplement une barrière morale établie contre la tentation de ce délit foncier. :evil:

La pureté désirée de la femme peut se comprendre de même manière : elle intériorise son statut de propriété du père puis de l'époux.
Pour l'homme, d'une certaine façon, c'est la même chose. Le prêtre (et ses biens ; n'oublions pas que le célibat des prêtres à été instauré pour que leurs biens reviennent à L'Eglise et non à d'éventuels descendants) est propriété de l'Eglise, donc il ne doit pas diviser sa loyauté par le marriage. Bien sûr, là où la femme est forcée à la pureté de par sa nature (sociale, j'entend), l'homme lui y acquiert un statut. La hiérarchie des sexes est bien en place.
"Plenty of people are onto the emptiness, but it takes real guts to see the hopelessness..."
- John Givings, Revolutionary Road

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par brigadoon » 12 août 2009, 12:15

La procréation pour avoir des soldats a été longtemps une réalité. Le pays gagnant était le pays qui avait le plus de soldats sur le champs des bataille, donc le plus d'enfants, et surtout le plus de garçons. Avec les armes modernes, la procréation est moins utile. Mais beaucoup d'entre nous ont vécu ce que l'on appelé le péril jaune où le nombre d'enfants qui naissaient en Asie effrayait tous les autres pays.
Quand au mariage et à l'interdiction de relations en dehors de ce mariage, ils étaient faits pour que les hommes n'aient pas de doute sur le fait qu'ils étaient bien les géniteurs de leurs enfants. Avec les tests génétiques, ils sont beaucoup plus tranquilles sur le sujet. :D

Avatar du membre
pandomenium
Apprenti
Messages : 74
Enregistré le : 02 sept. 2009, 02:07

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par pandomenium » 07 avr. 2010, 22:47

Lady Old Time a écrit :Ne t'en fais pas fille14, tu n'es pas du tout folle. Moi aussi j'ai un problème avec les organes génitaux, j'aimerai être asexuée(qui n'a pas de sexe). Mais malheureusement on doit vivre avec et c'est très dur par moment.

En ce qui me concerne, j'accepte très bien mon corps féminin, j'ai eu beaucoup de mal pendant des années à être "fière" et à accepter mon corps tel qu'il est. Aujourd'hui ça va mieux, je me sens plus à l'aise dedans, sauf bien sûr cette partie qui ne me plaît toujours pas...

Voilà, j'espère avoir pu te rassurée un peu.
J'ai l'impression de me retrouver dans ton témoignage, Lady. Moi aussi, j'ai eu du mal à accepter ma féminité... J'aurais voulut être androgyne, ni garçon ni fille( je les trouve beau/belle :wink: c'est l'idéal dans ma tête)
je faisait tout pour qu'on ne me remarque pas, je portait toujours des vêtements amples...le drame quand ma poitrine s'est développé( À 10 ans, J'était la première fille de la classe à qui ça arrivait en plus :|) en bref, j'était terriblement mal dans ma peau.

ça fait seulement 2 ans que je m'assume en tant que femme. Moi qui avait en horreur le maquillage et les vêtements un tant soit peu moulant,ou pire décolté!, eh bien maintenant, j'en porte, je n'ai plus peur de montrer( sans exagérer) les formes que je détestait auparavant^^ Je me suis créer une idendité/image en m'amusant avec différent styles...un p'tit peu de gothic par ci, un p'tit peu punk par là, un soupson de visu et une touche de classique convationnel( les tailleurs, chemise, cravate etc!) Ça donne un ensemble plus féminin ou masculin dépendant du gout du jour...bien que je suis souvent entre les 2! :mrgreen:
Image
It's zombies time!

Avatar du membre
Apathy-is-a-cold-body
Adepte
Messages : 190
Enregistré le : 24 nov. 2009, 19:53

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Apathy-is-a-cold-body » 09 avr. 2010, 16:12

Je me suis créer une idendité/image en m'amusant avec différent styles...un p'tit peu de gothic par ci, un p'tit peu punk par là, un soupson de visu et une touche de classique convationnel( les tailleurs, chemise, cravate etc!) Ça donne un ensemble plus féminin ou masculin dépendant du gout du jour...bien que je suis souvent entre les 2!
Sympa :). Je fais pareil aussi même si je suis un homme. Mais c'est plus niveau caractère que je suis un peu androgyne. Point de vue look, je préfère qu'il n'y ait pas d'ambiguïté afin de pas passer pour un p'tit jeune en quête d'identité sexuelle, la mienne étant fixée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité