Ma vie, mon Hypo-A-Sexualité

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
okka
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 24 mai 2008, 18:19
A aimé : 0
A été aimé : 0

Ma vie, mon Hypo-A-Sexualité

Message par okka »

Bonjour,

Je me représente à nouveau vite fait: j'ai 31 ans, je suis une femme -malheureuse qui vient de se faire larguer- j'habite en région parisienne.

Je suis une grande "pratiquante" des sites internets de rencontre (pas meetic) plutot basé sur des rencontres amicales, sorties loisir voire + si affinité. Bref, je commence déjà à m'égarer...

Je ne suis pas 100% A, mais je suis bien loin d'être S.

J'ai eu dans ma vie de belles aventures amoureuses, la plus longue a duré 6 ans et la dernière, qui vient de se terminer, 2 ans et demi.

Au début d'une relation, tout se passe toujours très bien, je suis très amoureuse, j'ai du désir physique pour mon conjoint, l'harmonie est parfaite...Mais cela ne dure jamais bien longtemps. Pour aller dans le détail (approximatif) de mon désir sexuel:

Les premiers jours: envie plusieurs fois par jour (rien qu'à l'écrire, ça m'étonne encore...)
Les semaines suivantes: moins d'une fois par jour
Passé les 2 ou 3 premiers mois: Je n'ai déjà plus envie mais le désir vient en cours de route, même si je suis très longue à "démarrer"
Et c'est à partir déjà du 3eme mois à peu près que ça commence à réellement se dégrader et que cela devient presque une obligation
Au 6eme mois, c'est terminé...

Alors je précise quand même que quand ça se passe bien, j'ai vraiment beaucoup de plaisir. QUand je n'ai pas envie mais que mon compagnon s'occupe bien de moi et que les préliminaires durent (longtemps!), le désir arrive à pointer le bout de son nez.
Mais comme je n'ai plus envie, je ne fais jamais le 1er pas, ça agace mon compagnon que ce soit toujours lui qui vienne à moi et il commence à ne plus accepter le fait que je n'ai plus de désir pour lui et les préliminaires qui durent des plombes sont une "corvée". Mais comme faire l'amour devient au bout d'un moment une "corvée" pour moi aussi, plus personne n'y trouve son compte.

Je ne souffre absolument pas de cette absence de désir et de ne plus avoir envie de le faire. Je suis bien avec mon compagnon comme ça, juste de la tendresse, des câlins, des bisous et des massages, lui faire plaisir, l'aimer tout simplement. Malheureusement, ce n'est jamais réciproque. Je souffre du fait que ce soit très mal vécu par le conjoint et que ça se termine par une rupture.
La dernière fois que je l'ai fait remonte au mois de janvier je crois (ça s'était d'ailleurs mal passé, comme la fois d'avant 1 mois plus tôt, comme la fois d'encore avant etc..) et je n'ai pas eu d'envie depuis.
Avec mon dernier compagnon, nous avons beaucoup discuté de tout ça, essayer de trouver des solutions. Lui m'avait proposé d'essayer des trucs nouveaux comme l'échangisme mais j'ai refusé, qu'il ait une vie sexuelle ailleurs (j'y avais également pensé) mais je crois que je ne l'aurais pas supporté... Je lui ai dit que j'avais de toute façon (pour au moins essayer de déclencher du désir) besoin de préliminaires très longs et de rapports doux et lents mais ce n'était pas (plus) son truc.

J'ai remarqué 2 choses dans mon cas:

- Le fait de m'installer avec la personne, vivre avec elle est une des causes de ma chute puis d'absence de désir.

- Mon désir sexuel est très lié au sentiment "très très amoureux" de tout début de relation.

- Ma masturbation évolue exactement de la même manière que mon désir sexuel pour mon compagnon: plus de désir pour mon compagnon, plus d'envie de masturbation non plus.

J'en arrive finalement au même point que vous en me disant qu'il me faudrait un compagnon asexuel et tout irait parfaitement bien.
Je crois maintenant que je ne vais plus oser m'engager dans une relation sérieuse sachant que ça se terminera une fois de plus par un échec.

Les questions que je me pose (je n'ai encore pas parcouru TOUS les topics de ce forum! :wink: et les réponses s'y trouvent sûrement déjà...donc pas râler SVP... :oops:)

- Un asexuel se masturbe-t-il? Ou bien l'asexualité est-elle vraiment synonyme d'absence total de désir, même en solo?

- L'un ou l'une d'entre vous a-t-il entamé un travail sur lui avec un psychotérapeute/psychologue (autre que sexologue) (car je suis persuadée que l'asexualité est liée à un "trouble" (je n'aime pas ce terme pour ce cas précis mais je n'en trouve pas d'autre) psychologique). Je parle d'un vrai travail approfondi sur long terme, pas juste 1 ou 2 séances comme ça.

J'aurais encore d'autres questions par la suite mais on va déjà s'arrêter là. :o

N'hésitez pas à me faire part de vos avis commentaires etc etc sur mon long récit! Merci de m'avoir lue!!
Avatar de l’utilisateur
okka
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 24 mai 2008, 18:19
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par okka »

(j'ai trouvé le topic répondant à ma dernière question... :wink: )

:arrow:
Avatar de l’utilisateur
okka
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 24 mai 2008, 18:19
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par okka »

La 1ere aussi... :lol: :oops:
Avatar de l’utilisateur
EyeballKid
Chapi Chapo
Messages : 2466
Inscription : 14 janv. 2008, 13:44
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par EyeballKid »

:lol: Mauvaise eleve :P
"We are here to unlearn the teachings of the church, state, and our educational system. We are here to drink beer. We are here to kill war. We are here to laugh at the odds and live our lives so well that Death will tremble to take us."

-Charles Bukowski
Avatar de l’utilisateur
fee_net
Associé
Messages : 723
Inscription : 13 sept. 2007, 03:27
Localisation : haute Normandie
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par fee_net »

Salut Okka, Un des mes psy m'avais dit qu'au debut d'une relation amoureuse, c'est a dire environ 2 mois (en moyenne) notre corps produit certaines hormones d'euphorie, ce qui explique dans beaucoup de cas, le fait qu'on est envie d'être en permanence avec la personne etc...Ensuite ces hormones s'épuise au fil du temps, ca pourrai (peu etre) expliquer tes débuts de relation.... Moi c'est ceux qui m'arrivais aussi dans mes relations, a la différence de toi, je n'avais pas de désir, mais ça ne me gênait pas de céder au coït pour leurs faire plaisir, au fils des semaines, tous comme toi, ça devenait un corvée, puis une frustration......
Changer le monde, commence par se changer soi même....

Si vous aimez les T-Shirt corrosifs, un ticlic sur ce lien :
http://www.comboutique.com/shop/homeboutique-24612.html
Avatar de l’utilisateur
okka
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 24 mai 2008, 18:19
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par okka »

fee_net a écrit :Salut Okka, Un des mes psy m'avais dit qu'au debut d'une relation amoureuse, c'est a dire environ 2 mois (en moyenne) notre corps produit certaines hormones d'euphorie, ce qui explique dans beaucoup de cas, le fait qu'on est envie d'être en permanence avec la personne etc...Ensuite ces hormones s'épuise au fil du temps, ca pourrai (peu etre) expliquer tes débuts de relation.... Moi c'est ceux qui m'arrivais aussi dans mes relations, a la différence de toi, je n'avais pas de désir, mais ça ne me gênait pas de céder au coït pour leurs faire plaisir, au fils des semaines, tous comme toi, ça devenait un corvée, puis une frustration......
Oui tout ça me paraît logique. Les hormones "d'euphorie" pendant 2 mois etc. En tout cas ça me parle. Mais après, est-ce que la raison est 100% hormonale (ce dont je doute) ou bien y a t il aussi une raison psychique?
Avatar de l’utilisateur
angel
Aspirant
Messages : 49
Inscription : 18 juin 2008, 15:34
Localisation : GARD
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par angel »

je vis a peu pres la meme chose que toi sauf que je suis mariée , je consulte une psy et j'ai consutlé un sexologue egalement pour savoir pourquoi je suis comme sa ... je ne le sais pas encore ...mais apres discution avec mon mari nous avons pris la decision de divorcer si jamais je me rendez compte que je suis réelement asexuel , je lui rendrai sa liberté ...
Avatar de l’utilisateur
okka
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 24 mai 2008, 18:19
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par okka »

angel a écrit :je vis a peu pres la meme chose que toi sauf que je suis mariée , je consulte une psy et j'ai consutlé un sexologue egalement pour savoir pourquoi je suis comme sa ... je ne le sais pas encore ...mais apres discution avec mon mari nous avons pris la decision de divorcer si jamais je me rendez compte que je suis réelement asexuel , je lui rendrai sa liberté ...
Mais au début tout se passait bien sur plan sexuel? Tu avais du désir?

J'y pense de plus en plus à consulter un psy pour comprendre ça. (Et puis plein d'autres choses au passage! :lol: )

J'ai maintenant peur de m'engager à nouveau dans une relation. Faut-il annoncer la couleur dès le début: "au début, tout se passera bien, j'aurai du désir pour toi mais dans quelques mois, ça ne sera plus le cas mais c'est pas pour ça que je ne t'aimerai plus...". Je me vois mal dire ça :(
Avatar de l’utilisateur
angel
Aspirant
Messages : 49
Inscription : 18 juin 2008, 15:34
Localisation : GARD
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par angel »

oui au debut sa se passai pas trop mal point de vue sexe pendant ....8MOIS ET ensuite sa a etait de plus en plus dur pour moi d'assumer de faire sa tous les jours ... donc j'ai espacé les rapports aux fil du temps pour tomber a une fois tous les 15 jours environs , mais il s'enn ai rendu compte a la longue que je faisait sa forcée et il ma posé des questions et il a bien fallut que je lui dise que je n'aimai pas sa et que sa me gonflai de faire l'amour et s'est a se moment la quil ma demandé de me faire soigner , a se moment la je ne savais pas encore que "l'asexualité" existait donc je me croyait "malade" et je vois donc une psy et un sexologue pour comprendre se que je suis
perrine
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 18 juin 2008, 21:42
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par perrine »

Moi, j'ai 22 ans et c'était pareil au début avec mon copain !
Nos premières fois étaient magiques... et maintenant, je n'y arrive plus ! Je n'ai plus de désir, et me forcer est douloureux !

Je suis allé voir une sexologue. Mon copain m'a accompagné ! Elle ne m'a pas parlé de l'asexualité (c 'est lors du reportage sur TF1 que j'ai découvert ce terme et ce site...). Elle m'a posé des questions sur mes parents, si quand j'étais jeune on parlait de sexe chez moi, si j'avais été violé, si qq'un de mon entourage m'avait montré son sexe, etc... Pour elle, mon malaise s'expliquait par le fait que j'avais du être choqué par quelque chose !
Elle m'a ensuite fait une petite séance d'hypnose où elle m'a demandé d'effacer toutes les mauvaises choses du passé, de penser à l'avenir ; ensuite, elle m'a lu une histoire érotique qui me mettais en scène avec mon copain ! Soit disant que tout allé s'arranger avec le temps... pffffffffffffffff, tu parles ! rien du tout.... à part faire espérer mon copain, qui, dés que l'on était sortie du cabinet, m'a demandé un calin !!!

Là, je vais moi aussi, rencontré un psy... mais je vous avouerais que je n'y crois pas trop ! Je fais ça pour mon copain qui crois que je suis "malade"!!

Moi, personnellement, je ne me suis jamais masturbée ! Cela ne m'a jamais tenté ! avec mon ancien petit copain, je n'avais pas de désir non plus...

Bon courage a toi.
Perrine
Avatar de l’utilisateur
aharis
Avenator
Messages : 1673
Inscription : 08 févr. 2007, 00:09
A aimé : 0
A été aimé : 0
Contact :

Message par aharis »

okka a écrit : Oui tout ça me paraît logique. Les hormones "d'euphorie" pendant 2 mois etc. En tout cas ça me parle. Mais après, est-ce que la raison est 100% hormonale (ce dont je doute) ou bien y a t il aussi une raison psychique?
D'après tout ce que je lis ici, la raison "psychique" de la baisse de libido, ce ne serait pas ce qu'on appelle "la routine" ?
:?:

Pour moi c'est tout à fait ordinaire de ne plus ressentir de désir au bout de quelques mois... (ou quelques années). Ce sont plutôt vos compagnons qui ne sont pas ordinaires puisque ils n'ont pas l'air de ressentir cette lassitude...

:?
Dernière modification par aharis le 21 juin 2008, 22:17, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
aharis
Avenator
Messages : 1673
Inscription : 08 févr. 2007, 00:09
A aimé : 0
A été aimé : 0
Contact :

Re: Ma vie, mon Hypo-A-Sexualité

Message par aharis »

okka a écrit :... je suis persuadée que l'asexualité est liée à un "trouble" (je n'aime pas ce terme pour ce cas précis mais je n'en trouve pas d'autre) psychologique).

ça m'étonne que personne n'ait réagit...


Syd, Daï et les autres doivent être malades en ce moment. :sick:
(où bien ils vont trop sur le tchat :lol: )

Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'asexualité ne peut en aucun cas être due à un trouble. Mais je ne suis pas d'accord non plus sur le fait de dire qu'elle est systématiquement dûe à un trouble.
:|
Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Inscription : 02 mai 2008, 23:23
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Ma vie, mon Hypo-A-Sexualité

Message par Guillaume »

aharis a écrit :Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'asexualité ne peut en aucun cas être due à un trouble. Mais je ne suis pas d'accord non plus sur le fait de dire qu'elle est systématiquement dûe à un trouble.
Et moi je suis tout à fait d'accord avec ces deux phrases. :)
Avatar de l’utilisateur
aharis
Avenator
Messages : 1673
Inscription : 08 févr. 2007, 00:09
A aimé : 0
A été aimé : 0
Contact :

Message par aharis »

Heuuuu... tu veux dire que tu es d'accord avec moi ou bien avec les deux idées que je réfutais :?: :?:


:void:
Avatar de l’utilisateur
Yaya
Avant-gardiste
Messages : 1201
Inscription : 27 mars 2008, 15:45
Localisation : Y a quelque chose en moi de... Picardie ^^
A aimé : 55 fois
A été aimé : 81 fois

Message par Yaya »

Mais si trouble psychique il y a, il peut être guéri... peut on parler d'asexualité dans ce cas ?

Ca me rappelle le témoignage de la jeune femme anonyme dans l'émission de Delarue qui se croyait asexuelle, qui le vivait très mal, et qui après des soins c'est rendus compte qu'elle ne l'était pas...
Permission de monter à bord ?
Répondre