Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Dragoul
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 27 nov. 2005, 14:36

Message par Dragoul » 03 déc. 2005, 15:17

Azerty a écrit :C'est une solution extrême... Je trouve que ton père a eu bien du courage de la prendre, même si ce n'était peut-être pas la meilleure.
T'as bien raison, ce n'était probablement pas la meilleur. M'enfin aujourd'hui je ne lui en veut pas car il est très présent dans mon existance ainsi que ma mère.

Amicalement,

Dragoul

Avatar du membre
Amalya
Membre
Messages : 23
Enregistré le : 28 déc. 2005, 23:06
Localisation : Savoie

Message par Amalya » 29 déc. 2005, 01:35

Sacré père dit... Ca m'impressione. Je trouve ça extreme mais c'est aussi un sacré geste d'amour je crois...


Moi j'ai toujours été très caliné. Pour mon père j'étais à vénerer, absolument. Mais bon mon père c'est pas la meilleur influence... Pas sur qu'il ai su aimer qqn d'autre dans sa vie que moi :roll: C'est un cas clinique hein. Puis il était pas souvent là (steward en direction des autres continents, je ne le voyais parfois que quelques jours par mois).
Ma mère est une vraie maman poule. En plus de mère en fille dans ma famille on se gratte le dos : c'est la meilleure preuve d'affection :lol: et c'est une vraie drogue :lol: .
Mes grands-parents paternels m'ont pas mal fait de calins aussi.
Je crois que j'ai eu une enfance choyé :D .

Ceci dit j'ai quand même un bout de vie sexuelle. Il ne me manque que le désir (et l'orientation peut-etre ?). Y'a-t-il les mêmes nuances entre notre vie plus ou moins sexué et notre enfance ?
C'est compliqué.


Bon je vois aussi en relisant mon post que je ne raconte qu'une partie de l'histoire. Certes, j'ai été protégé dans ma cellule familiale, mais "l'histoire familiale" est beaucoup moins rose. Peut-etre avez vous entendu parlé des théories sur les secrets de famille ? Quelque chose de grave qui est tu est quand même transmis. Or du côté maternel, sur les quelques générations sur lesquelles ma mère a pu faire des recherches, ce n'est que viol et inceste (très, très joyeux, je suis sur qu'un bouquin sur ces histoires se vendrait très bien :? ). Un jour un de mes nombreux psy m'a dit que mon refus de la sexualité était une manière de refuser de revivre ça. Pourquoi pas.
Mais je ne sens pas mon asexualité comme une protection ou un contrecoup d'une blessure.

Et voilà, j'en écrit encore des tonnes :roll:

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 29 déc. 2005, 01:44

Amalya a écrit :Y'a-t-il les mêmes nuances entre notre vie plus ou moins sexué et notre enfance ?
Beaucoup de psy pensent que les enfants qui ont manqués de tendresse de la part de leur parents (ils appellent ça des carences affectives) sont peu enclin à ressentir le besoin de "s'attacher" à quelqu'un, ça en fait des adultes plutôt autonome et solitaire.
Mais en lisant certains post ici on voit que ce n'est pas toujours le cas.
Image

Avatar du membre
Peter Pan
Amibe
Messages : 96
Enregistré le : 26 sept. 2006, 22:18
Contact :

Message par Peter Pan » 13 nov. 2007, 09:01

:arrow:
Le Viagra ne passera pas par moi ! :) [je rends sa citation à Gianni, puisque je suis parti du forum]

Avatar du membre
Garaucha
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : 16 août 2007, 11:16
Localisation : Mâle en dehors de la matrice aux îles Kerguelen

Oh un oiseau !

Message par Garaucha » 06 déc. 2009, 12:09

De la tendresse à mon attention ? Soit c’est un oubli, soit c’est que ça ne devait pas encore exister à l’époque …
Si vous vous souvenez plus si vous avez eu de l’affection, dites-vous que vous en avez manqué : si ça vous fait comme des fourmis pendant une seconde dans le bras gauche, c’est que vous en avez effectivement manqué.
Il y en a qui en ont beaucoup eu et pourtant j’ai pas envie d’avoir été à leur place. Parfois, quand on a des choses en moins, la nature fait que pour compenser, on aura des choses en plus …
Image
Chaque jour qui passe, il y a 237 000 humains de plus sur Terre alors qu'il y a tant d'emplois qui disparaissent grâce ou à cause de la technologie ...
http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-popul ... ation-moi/

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par reverine » 06 déc. 2009, 16:00

moi ce ne sont pas les marques de tendresse qui me manquaient, c'est la reconnaissance et l'attention.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Aiyana
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 20 juin 2009, 19:35

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par Aiyana » 06 déc. 2009, 20:13

pas de câlins plus qu'il n'en faut.. en fait, affection assez pauvre. Faut dire que c'était complexe l'ambiance familiale alors..
je suis de celle qui croit qu'effectivement cela influence grandement nos relations futures. Pour ma part, je ressens un manque à ce niveau.
C'est dailleurs le manque d'affection que je trouve le plus difficile en tant que célibataire.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2982
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 593 fois
A été aimé : 572 fois

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par clotaire » 22 août 2017, 22:03

Tiens je suis tombé par hasard sur ce vieux sujet et je le trouve intéressant :-)

Moi je me dis souvent que j'ai un peu manqué de marques d'affection, mes parents ne sont pas vraiment portés là-dessus. Je ne sais pas si ça joue sur l'asexualité, mais sur le caractère, ma façon de me comporter socialement et mon tempérament un peu solitaire, oui clairement.

Avatar du membre
mimosa
Amène
Messages : 425
Enregistré le : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 114 fois
A été aimé : 35 fois
Contact :

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par mimosa » 26 août 2017, 15:59

Après le divorce de mes parents quand j'étais jeune je n'ai revu mon père que trois fois. Ma mère ne m'a pas donné assez de marques de tendresse et d'affection même si elle m'a dit je t'aime plusieurs fois. Je n'aime pas être touchée par des gens que je ne connais pas ou même par les profs etc par contre aucun problème si c'est mes amis mes petits amis la famille. Je dirais pas que je suis solitaire même si je suis souvent seule, mais c'est par défaut de rencontrer les gens qui ont les mêmes goûts que moi surtout pour les musées où je vais très souvent.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par Drytos » 26 août 2017, 18:43

Ouatch vieux sujet en effet clotaire X)

Perso je dirais que moi c'est un peu l'inverse de vous deux. J'ai eu des parents très aimant (tant mieux me diriez-vous ^^'). Mon père réclamait beaucoup de calin de ses enfants, et ma mère était du genre à venir nous faire un bisou tout les soir dans notre lit. Je ne me souviens pas avoir caliné ma mère (après l'age bébé disons XD) mais je n'ai pas du tout l'impression d'avoir manqué de son amour ou de son affection. C'était une mère très aimante. Par contre, c'est moi qui n'aime pas les calins ni le contact physique, comme certains le savent déjà. Et ßa c'est manifesté très tôt. je crois que j'ai arrêtée de faire des calins à mon père autour de mes 5 ans, il était triste. Mais il avait mes autres frères et soeurs pour ßa. Après c'est moi qui n'aime pas la tendresse et l'affection. Je suis assez particulier pour tout ce qui est sentiments, et des l'instant ou on me les montrent, je me sens mal et je veux fuir. C'est pareille pour la tendresse et l'affection, je me sens mal à l'aise et je veux fuir... D'ailleurs j'étais un enfant qui aimait la solitude et avait un ami imaginaire avec qui je passais tout mon temps. Je dessiner dans mon coin et quand des gens venaient je me cachait... J'ai jamais été du genre à vouloir de l'affection, je voulais juste qu'on me laisse tranquille :D
Je trouve ßa d'ailleurs un peu "drôle" de constater que certain manquent d'affections pendant que d'autre en ont pleins et n'en veulent pas ...!

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par PassionA » 26 août 2017, 19:33

Non, je n'ai pas manqué de tendresse ni d'affection quand j'étais enfant, je pense. Par contre, je n'ai pas non plus manqué d'humiliation ni de désintérêt ce qui fait que ma relation avec mes parents a toujours été duale. Je l'ai toujours ressenti comme un amour très idéalisé et distant, un peu comme si ils devaient dire tout haut qu'ils m'aimaient pour se rassurer eux-même, bien que parfois ils avaient des actes de sincère tendresse.

J'ai du me prendre en charge assez jeune car mes parents rentraient tard à la maison et mon père souvent après que je sois couché - c'est pourquoi sans doute j'ai développé une telle indépendance. C'est également moi qui me suis le plus occupé de mon frère, car par défaut c'est à moi qu'incombait sa charge le matin et après l'école le temps que mes parents rentrent (on a 10 ans d'écart).

Mes parents avaient entre eux une relation conflictuelle donc chaque moment en famille (les week-ends et les vacances en particulier) étaient ponctuées d'engueulades et de pleurs. J'en ai longtemps voulu à ma mère d'être resté avec mon père, qui a toujours été un tyran et qui nous a tous fait souffrir. Il a toujours su gâcher les moments les plus joyeux - comme si c'était un plaisir sadique. Plus tard, c'est mon frère qui m'en a voulu d'avoir quitté la maison parce que toute la colère de mon père envers moi s'est reportée sur lui.

Voilà, donc je pense que tout cela joue un rôle très important sur le fait que j'ai souvent du mal à trier ce qui est de l'ordre de l'affection ou de l'humiliation (je suis incapable d'accepter un cadeau par exemple) et pourquoi j'ai tendance à fuir les relations intimes parce que je les juge trop envahissantes et tyranniques. Ainsi que sur le fait que je n'ai jamais désiré d'enfant, je suppose.

Guadiana
Adepte
Messages : 229
Enregistré le : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 77 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par Guadiana » 29 août 2017, 01:46

Manqué oui et non.

Non car ma mère et mon père m'ont fait des câlins quand j'étais petite. C'est moi même qui est dit à mon père que j'en voulais plus, pareil pour ma mère.

Oui car j'ai manqué de soutien mental et pour moi ça fait parti de l'affectation et de la tendresse.
Ma mère est très colérique, un rien l'énerve. Du coup on ne peut pas se livrer totalement à elle.
Mon père n'a pas de qualité d'écoute en tant que père. Quand tu racontes tes problèmes, il n'a aucune expression faciale ça l'est égal. D'ailleurs comme mes parents sont séparés, je suis plus proche de ma mère. Et je le vois rarement. Lui aussi s'énervait et manquait de communication. On ne punit pas un enfant sans l'expliquer pourquoi sinon il va croire qu'on ne l'aime pas.

Avatar du membre
Framboize
Amibe
Messages : 75
Enregistré le : 11 nov. 2015, 21:32
A aimé : 6 fois
A été aimé : 28 fois

Re: Avez-vous manqué de tendresse de la part de vos parents ?

Message par Framboize » 29 août 2017, 20:45

Oui, j'ai eu/j'ai des parents aimants. Mais ça a toujours été un amour pudique : c'est pas forcément dit mais c'est bel et bien là! Une maman très protectrice, assez inquiète face aux potentielles mauvaises expériences auxquelles j'aurais pu être confrontée.

A l'adolescence, j'ai beaucoup entendu : "Fais attention aux garçons!", du coup, j'ai eu assez vite de la défiance vis-à-vis desdits garçons, prête à ne pas me laisser faire!! J'en avait pas peur, je les envoyais rapidement dans les cordes!

Après, je ne pense pas que c'est ce qui a fait que je suis A maintenant.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité