Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenator
Messages : 1580
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 438 fois
A été aimé : 355 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Grignoteuse de bouquins »

Ma mère a déjà lu une partie de mon journal intime qui parlait un peu de mon orientation , parce que j'avais oublié de le fermer (je m'en suis rendue compte à son comportement) et elle m'a posé pas mal de questions après , mais elle savait déjà que j'étais asexuelle puisque je lui ai dit en juillet 2017 , donc il y a déjà deux ans. Selon elle elle avait peur que le fait que je sois dans une minorité soit difficile à vivre pour moi . Mais bref on est pas là pour parler de moi , tout ça pour dire que j'ai déjà vécu une situation similaire et je sais à peu près ce que ça fait ... 😅

Je suis d'accord à la fois avec Baelfire et avec Virgil . C'est à dire que pour moi , il faudrait que tu aies une discussion posée avec elle , tout en lui expliquant que c'est dur pour toi qu'elle aie tout lu , et en étant honnête en disant que effectivement , elle a perdu une partie de ta confiance (j'imagine) . Si c'est trop compliqué de commencer une discussion avec elle , laisse le temps passer , mais je craigne que tu accumules trop de colère comme ça.

Courage ! ;)
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Grignoteuse de bouquins pour son message (2 au total) :
fiffi (19 déc. 2019, 23:39) • clotaire (20 déc. 2019, 11:41)
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Virgil21
Affilié
Messages : 287
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Pronom : Il
A aimé : 76 fois
A été aimé : 88 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Virgil21 »

Baelfire a écrit :
19 déc. 2019, 16:52
Afficher
Les choses me semblent pourtant assez parlantes. Je fais une hypothèse explicite qui se base sur ce que Mel dit pré-sentir (la lecture complète du carnet) et des hypothèses implicites du type qu'elle est majeur puisqu'elle travaille, qu'elle n'a pas un profil "à risque" ou autre vu sa capacité de communication (ou le fait qu'elle ne soit pas suivie chez un psy justement). Des choses basiques on va dire.

Ensuite j'indique bien que c'est comment moi je réagirais. Sur qu'on à pas tous le même passif, pas tous la même gestion de notre vie privée/intime et pas tous la même conception des prérogatives qu'un parent à (ou se donne, en l'occurrence) sur la vie de ses enfants (quel types de droits/devoirs, le type de relation qu'il veut avoir, etc..).
Maintenant j'ai tendance à penser qu'en dépit de tous contexte familiale, c'est le genre de choses qui ne se fait pas, et qui ne se justifie jamais vraiment. C'est bête mais je vais rapprocher ça avec les mères poules qui empèchent leur enfants de grandir en les étouffant pour satisfaire leur propre besoins. Ma perception me fait dire que priver son enfant de son jardin, c'est le priver de certaines libertés, nier son autonomie présente voir même futur (comme font les poules dans un degré plus gras avec leur contrôle).

Bref à minima c'est une illustration du précepte "l'enfer est pavé de bonne intentions" et ce n'est pas le genre de choses pour lesquelles j'ai le plus de sympathie ou de retenue dans le jugement, ça c'est clair. Là où j'ai plus de doutes par contre c'est sur ma supposée capacité à "remonter Mel comme une horloge", elle doit pas avoir besoin de moi pour être assez furax. A la limite si objectif il y a, c'est d'apporter plus de décryptage sur des émotions viscérales pas toujours simples à voir ou exprimer. Après tu as le droit de trouver ce décryptage orienté, il l'est de fait, étant donné qu'on à pas tous la même vision des choses.

De là a faire de moi un genre d'apôtre de la colère.. disons que si c'est bien le cas au moins sa balancerais un peu l'approche "discussion sereine et fructueuse" sur un thème aussi sensible et complexe. D'ailleurs n'hésite pas à préciser ce qu'il y aurait de vraiment fructueux à continuer d'accorder du crédit à la parole d'un parent qui fait ce genre de coup... Les excuses bidons du type "j'ai fait ça car je te tiens ou j'ai peur pour toi" sa va 2 minutes (et encore), en tout cas comme je disais, mes conceptions font que je n'achète as ce genre de justifications.

Pour ce qui est de ta conception de la colère je ne l'a partage qu'à moitié. Mais ce serait entrer dans un débat un poil plus philo et Hs.
Donc la discussion pourquoi pas, là c'est nécessaire même, juste pas oublier que ce mot n'est pas forcément aussi "neutre" que ce que l'on veut bien croire, suffit d'aller voir ses synonymes pour voir.
http://www.synonymo.fr/synonyme/discussion

Enfin.., si on veut relativiser le tout, on peut espérer que cette épreuve soit de nature à faire grandir.. Lorsque Mel pourra prendre du recul dessus. Il faudra donc surement trouver un autre carnet qui se ferme à clef comme celui de Grignoteuse ou passé par un autre biais :wink:
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3790
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 650 fois
A été aimé : 973 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Baelfire »

Virgil21 a écrit :
20 déc. 2019, 14:33
De là a faire de moi un genre d'apôtre de la colère..
Faut ptet pas exagérer non plus hein ;) là tu surinterprètes.
Virgil21 a écrit :
20 déc. 2019, 14:33
D'ailleurs n'hésite pas à préciser ce qu'il y aurait de vraiment fructueux à continuer d'accorder du crédit à la parole d'un parent qui fait ce genre de coup... Les excuses bidons du type "j'ai fait ça car je te tiens ou j'ai peur pour toi" sa va 2 minutes (et encore), en tout cas comme je disais, mes conceptions font que je n'achète as ce genre de justifications.
Simplement parce que rien n'est tout noir ni tout blanc. Et encore une fois tu surenchéris en imaginant par avance ce que peut dire la maman. La seule chose que l'on sait c'est qu'elle a peut-être lu un carnet oublié dans la sale de bain. C'est plus que léger pour l'accuser de tous les mots de la terre et en faire un parent indigne.
Virgil21 a écrit :
20 déc. 2019, 14:33
Il faudra donc surement trouver un autre carnet qui se ferme à clef comme celui de Grignoteuse ou passé par un autre biais :wink:
C'est certain :)

J'espère que tu comprendras Virgil que mon but n'est pas de t'embêter. J'ai souvent remarqué que tu t'emballais pas mal et cette fois j'ai souhaité le relever pour que tu t'en rendes compte. Y a rien de grave mais c'est dommage parce que tes posts sont super intéressants et que cette tendance peut te desservir un jour. Je referme donc la parenthèse.
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Virgil21
Affilié
Messages : 287
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Pronom : Il
A aimé : 76 fois
A été aimé : 88 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Virgil21 »

Si tu préfère les couleurs disons que l'oubli de Mel représente le blanc, l'erreur de sa mère le noir ce qui nous donne effectivement une situation "grise" où on pourrais dire qu'il y a des torts de chaque cotés (ce que j'ai dit). Seulement c'est un gris très foncé étant donné que ce n'est pas volontaire d'un coté et que de l'autre c'est volontaire au moins dans un second temps. Les erreurs "relativement volontaires" de violer l'intimité de quelqu'un puis de faire des sous entendus dessus, là par contre j'ai du mal à voir où serait le gris, à moins de considérer Mel comme quelqu'un ayant un réel besoin de ce genre de "supervision".

Tâchons ensuite d'être précis. Tenter de donner une raison pouvant "excuser" le comportement de sa mère n'est pas faire de la surenchère, apparemment la peur est l'excuse qu'a utiliser la maman de Grignoteuse pour se dédouaner. Je ne serais pas étonné que d'aucuns achètent (au moins en partie) ce types d'arguments. Si ils tolèrent/acceptent c'est leur vie donc Ok. Ce n'est juste pas mon cas, peut-être suis-je trop dur la dessus mais bon..
La surenchère à la rigueur c'est quand je commence à parler de liberté. Tu sais la sacro-sainte Liberté qu'il faut défendre à tout prix et donc pour ce faire j'aurais dit un truc du style "si on aime la liberté alors on Aime les risques qui vont avec, donc si ta mère t'aime et aime la liberté, elle doit non seulement accepter/supporter les risques (de ta vie privé) mais les aimer aussi". Je crois pas avoir fait une telle exacerbation/surenchère.

Ensuite je ne l'accuse pas de "tous les maux de la terre", là c'est toi qui exagère :)
Je prétends, si les faits se vérifient, que ce serait une preuve d'irrespect couplé à une forme de bétise/provocation par des sous entendus qui renforcent le sentiment d'intrusion et appuis insidieusement là où ça fait mal. L'accusation porte donc sur de Gros manques de discernements, qui relèvent de la bétise, ou de l'immaturité ou d'un cocktail d'amour mal placé et de communication très maladroite, ce qui recouperais un peu des deux premiers au final.
Mais on manque grandement d'éléments pour penser que l'immaturité de cette personne soit telle qu'elle en ferait une mère indigne.
En tout cas franchement je n'ai pas fait cette déduction (encore moins écrite).

----------------------------------------------------------------------------

Du moment qu'une discussion apporte des choses comme de la mise en relief cela ne m'embète pas au contraire.
Avec courtoisie, un maximum de bonne foi et des mots préservés de leur sens c'est toujours mieux (si divergence sur le sens on s'explique).
Donc si ta conception de l'emballement est de faire des extrapolations basées sur les données qu'on nous soumets, là oui si tu veux, j'exagère avec les "SI". Au moins le Si donne "une" perspective au tableau qui jusqu'à un certain point, peut en avoir d'autres (aimer ou non ma lecture est un autre débat).
Si ta conception de l'emballement est de s'emporter et de faire "pas mal" de bashing gratuit là ce n'est pas le cas.
Déjà est-ce vraiment faire du bashing que d'admettre de fortes présomptions comme étant le réel?
Ensuite de décrire ce réel avec des considérations certes subjectives mais qu'on va qualifier de plutôt communes..?
La critique acerbe, franche ou peu flatteuse est possible en effet mais celà n'équivaut pas de facto à de l'acharnement qui serait alimenter par un besoin/plaisir personnel.

"SI" le réel est moche, c'est ce dernier qu'il faut blâmer, pas la personne qui pointe du doigt sa laideur. Et même si mon doigt m'handicape vraiment un jour, je n'aurais probablement ni la résignation ni le courage de me l'amputer (je touche au piano un peu :wink: )
Voilà, un "léger" HS sur mon cas grâce à mon "emballement" sur ta parenthèse que je décrirais moi plus comme de l'explication de texte que comme une utilisation abusive et potentiellement préjudiciable de l'imagination.
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Narcissa
Amibe
Messages : 96
Enregistré le : 25 nov. 2019, 16:14
Localisation : Toulouse (but my mind's in London)
Pronom : tu, elle
A aimé : 33 fois
A été aimé : 32 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Narcissa »

mel951 a écrit :
19 déc. 2019, 00:22
Je comprend ce que tu ressens. Ma soeur a lu plusieurs fois mon journal quand on était plus jeunes. J'étais furieuse! En plus ce n'était même pas moi qui l'oubliais, elle le cherchait carrément dans mes affaires! J'ai fini par arrêté d'écrire mon journal et c'est dommage, maintenant que j'y repense.
Je ne sais pas quelle relation tu as avec ta mère mais tu devrais lui parler. On ne sait pas si elle a lu le carnet en entier et pourquoi elle l'a lu. J'espère que tu pourras avoir une discussion avec elle.

En ce qui concerne le topic, mes parents ne sont pas au courant et ça ne les regarde pas.

Avatar du membre
mel951
Aspirant
Messages : 39
Enregistré le : 18 déc. 2018, 16:39
A aimé : 0
A été aimé : 5 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par mel951 »

Merci pour vos réponses. Je voulais pas lancer de débat comme ça mais bon ^^

Je sais que j'ai fais une erreur en l'oubliant et je m'en morts les doigts. Normalement quand je me lève je le mets direct dans mon sac, c'est devenu un vrai réflexe. Mais la dernière fois j'étais vraiment à l'ouest et j'ai fais une erreur.
Après je pars du principe que même si je l'ai oublié elle avait pas à le lire. Moi je vois ma soeur qui oublie un bloc note, carnet ou ce que vous voulez si je sais pas ce que c'est je vais regarder la première page, et quand je me serais rendu compte, au bout de 2 lignes, que c'est son journal je lui aurais remis dans sa chambre. Je déteste m'incruster dans la vie d'autres personnes, proches inclus.
Et nan je crois que lui en parlerais pas. Ou du moins pas si tôt. Après nan bien sûr c'est loin d'être une mère indigne, j'ai eu tout ce que je veux et j'ai bien été élevé. Après effectivement c'était mon petit jardin secret. Tout le monde a le droit de cultiver son petit potager secret, même quand on est en couple. On ne peut pas toujours tout dire c'est impossible.

Mais j'ai trouvé une solution au carnet qui se ferme pas ;)
J'ai une ancienne collègue, qui est devenue une vraie amie au fil des années, à qui j'ai dis que ma mère avait lu mon journal et qui s'est proposé de m'écouter si je voulais parler. Après réflexion je me suis dit que ça pourrait me faire du bien, je lui fais totalement confiance. Je lui ai raconté une bonne partie de ma vie, partie de vie que j'ai toujours cachée à tout le monde, famille comprise. Elle m'a écoutée sans critique, sans jugement, je me suis pas sentie différente ni anormale. Elle m'a posée quelques questions pour mieux comprendre certains points et puis on a discuté tranquille. Elle m'a dit que si je voulais je pourrais tout lui dire, que ça l'a touchée que je me confie autant à elle. Maintenant il y a des choses que elle seule connaît. Et bah franchement je le referais, qu'est ce que ça fait du bien ça m'a soulagé. Ne pas être jugé ou bombarder de questions style interrogatoire du FBI c'est agréable. Du coup elle de son côté elle a eu des réponses aux questions qu'elle se posait sans me les demander (elle se demandait si j'étais pas une gay refoulée ou bi vu que quand elle parlait de mec j'étais gêné ou indifférente). Comme ça tout le monde est content.
Quelques fois, la meilleure façon de porter un coup, c'est de reculer. Mais à trop reculer, on finit par ne plus se battre.
Eddie - Million dollar baby

Avatar du membre
mel951
Aspirant
Messages : 39
Enregistré le : 18 déc. 2018, 16:39
A aimé : 0
A été aimé : 5 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par mel951 »

Narcissa a écrit :
21 déc. 2019, 19:59
mel951 a écrit :
19 déc. 2019, 00:22
Je comprend ce que tu ressens. Ma soeur a lu plusieurs fois mon journal quand on était plus jeunes. J'étais furieuse! En plus ce n'était même pas moi qui l'oubliais, elle le cherchait carrément dans mes affaires! J'ai fini par arrêté d'écrire mon journal et c'est dommage, maintenant que j'y repense.
Ça je l'aurais jamais accepté. J'aurais pas pu me contrôler je lui aurais mit un bonne paire de baffe. Ma soeur a voulu lire mes sms il y a plusieurs années quand elle était jeune et un peu immature, Ça m'a mise hors de moi.
Quelques fois, la meilleure façon de porter un coup, c'est de reculer. Mais à trop reculer, on finit par ne plus se battre.
Eddie - Million dollar baby

Avatar du membre
mel951
Aspirant
Messages : 39
Enregistré le : 18 déc. 2018, 16:39
A aimé : 0
A été aimé : 5 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par mel951 »

Grignoteuse de bouquins a écrit :
19 déc. 2019, 18:59
Ma mère a déjà lu une partie de mon journal intime qui parlait un peu de mon orientation , parce que j'avais oublié de le fermer (je m'en suis rendue compte à son comportement) et elle m'a posé pas mal de questions après , mais elle savait déjà que j'étais asexuelle puisque je lui ai dit en juillet 2017 , donc il y a déjà deux ans. Selon elle elle avait peur que le fait que je sois dans une minorité soit difficile à vivre pour moi . Mais bref on est pas là pour parler de moi , tout ça pour dire que j'ai déjà vécu une situation similaire et je sais à peu près ce que ça fait ... 😅
Ça parlait pas que de mon orientation dans mon cas, j'y revenais plusieurs jours dans la semaine quand ça me turlupinait le cerveau mais pas que. Il y avait une petite partie qui justement parlait sur ma mère et de façon pas très glorieuse on va dire ^^”
Je ne relis jamais ce que j'écris mais je rappelle avoir dit dedans que chacun a le droit d'avoir son jardin secret. Je sais pas si elle a été jusque là, si elle a décidée de s'arrêter après cette phrase ou si elle a été au bout du délit.
Quelques fois, la meilleure façon de porter un coup, c'est de reculer. Mais à trop reculer, on finit par ne plus se battre.
Eddie - Million dollar baby

Narcissa
Amibe
Messages : 96
Enregistré le : 25 nov. 2019, 16:14
Localisation : Toulouse (but my mind's in London)
Pronom : tu, elle
A aimé : 33 fois
A été aimé : 32 fois

Re: Vos parents sont-ils au courant de votre asexualité ?

Message par Narcissa »

mel951 a écrit :
21 déc. 2019, 22:26
Narcissa a écrit :
21 déc. 2019, 19:59
mel951 a écrit :
19 déc. 2019, 00:22
Ça je l'aurais jamais accepté. J'aurais pas pu me contrôler je lui aurais mit un bonne paire de baffe. Ma soeur a voulu lire mes sms il y a plusieurs années quand elle était jeune et un peu immature, Ça m'a mise hors de moi.
Oh les baffes elle y a eu droit :twisted: Mais je crois que c'est plus fort qu'elle de fouiller partout.
Sinon, contente de savoir que tu as trouvé quelqu'un à qui parler :wink:

Répondre