par quoi remplacer le mot "copain" ou "copine

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4215
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Message par cyclodocus » 09 oct. 2007, 17:48

et puis surtout
tu n'as pas à te justifier en permanence des actes de ta sphère privée ?
même si tu penses être restée au stade prépubère (ça a aussi parfois du bon !), tu n'es pas obligée d'en avoir le comportement sur ce sujet là. Au quotidien, tu es adulte, tu t'assumes comme adulte, et pour l'affectif, si tu ne veux pas te voir cataloguée, dominée, voire humiliée, fais de même, quitte à te laisser plus aller (progressivement) quand tu es VRAIMENT en confiance.
mais tu n'as de compte à rendre à personne
est ce que ces mêmes gens te répondraient si tu leur demandaient s'ils sont au dessus ou en dessous de la moyenne nationale de copulation ?
s'ils se sont mariés (ou pacsés) par amour de l'autre ou par amour du plaisir à copuler avec l'autre ?
Tolérance, respect de la vie privée, tu as plein de sorties possible à ces questions trop personnelles
ou alors tu réponds que tu es en phase de rupture et que tu préféres ne pas en parler
mais botte en touche (c'est l'époque en plus !!)

frania
Adepte
Messages : 178
Enregistré le : 27 juin 2006, 17:27

Message par frania » 10 oct. 2007, 10:01

Hum, c'est vrai, je me demande si je ne devrais pas profiter de ma situation pour être culottée...
Pour l'instant, j'ai toujours l'impression d'être en contravention avec la norme et c'est effectivement une réaction que je peux qualifier de prépubère. C'est comme si je devais me justifier.
J'imagine qu'à l'avenir, quand on me posera une question ou qu'on s'approchera du sujet, je dirai quelque chose comme: "Moi j'ai trouvé la solution idéale". Même pas besoin d'en dire davantage! En plus ça fera des jaloux!

Tomasin
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 09 oct. 2007, 18:40
Localisation : Lille

Message par Tomasin » 10 oct. 2007, 18:39

Le fait est que pour la majorité des gens, qui ont une conception classique du foyer et du couple, soit on est célibataire, soit on est en ménage, car c'est au final la structure du couple, de la famille qui est au centre de la vie sociale pour quelqu'un installé dans la vie active. La structure sociale que l'on connait, et que l'on tend à reproduire, favorise une conception binaire de la vie socialo-amoureuse, si bien que ta situation, même si tu l'expliques clairement, ne fait pas "tilt" dans l'esprit des gens. Je veux dire par là que ta situation ne renvoie pas à quelquechose de connu, alors que lorsque quelqu'un se présente comme partie d'un couple, comme une mère/un père de famille, l'interlocuteur est renvoyé à des notions connues et avec lesquelles il a été habitué à penser depuis son plus jeune âge. Quand on dit "couple" ou "célibataire", il y a tout un tas de notions connues derrière, un renvoi à un archétype ou à un "kit" de pensée, le mot "couple" renvoyant à toute une série d'idées, de représentations, de mythes voire de préjugés. Et bien sûr, le sexe est un élément qui fait partie intégrante de ce kit...

Une asexuelle vivant avec une amie lesbienne ne peut pas se ranger spontanément dans une "case", et ne correspond à aucun "kit" courrant auquel l'esprit pourrait se référer pour essayer de cerner rapidement ta situation. Cela dit, comme l'on est particulièrement habitué à raisonner à l'aide de ces kits, les gens risquent de te placer dans leur case "couple de lesbiennes", même si l'élément du sexe est manquant. Une autre solution consisterait à te considérer (spontanément) comme étant dans une situation passagère, non stable, une sorte d'état transitoire entre différents kits, sans parvenir à considérer spontanément ce type de relation comme du long terme, parce qu'il ne fait pas partie des types de structures sociales que l'on considère comme "stable" (couple; célibataire; veuve/f....)

Cela dit, j'insiste sur le caractère spontanné de ce genre de classement, car si l'humain à généralement besoin de se réfèrer à quelquechose de connu pour évaluer une situation nouvelle ou appréhender une nouvelle personne, il est tout à fait possible avec un minimum de temps de concevoir ton unité de vie comme existant en tant que telle, comme une forme de relation sociale à part entière, une fois l'élément "asexualité" accepté et digéré.

Ainsi, au final, et à mon humble avis, la façon de présenter ta situation au premier contact ne permettra pas à un sexuel (à fortiori traditionaliste) de se débarrasser du temps d'adaptation nécessaire pour envisager ta situation comme une forme de relation durable à part entière. Cela dit, ce n'est la faute de personne, l'humain est habitué à raisonner de cette façon, et tant que les gens sont capables d'accepter que certains soient heureux en dehors des structures sociales préconçues et autoreproductives, il n'y a pas de problème à proprement parler.

my two cents....

frania
Adepte
Messages : 178
Enregistré le : 27 juin 2006, 17:27

Message par frania » 15 oct. 2007, 17:27

Eh bien c'est parfait: je préfère que mon interlocuteur se dise "merde je comprends pas" plutôt que "ah je comprends c'est une lesbienne".
Mais bon, faut pas se leurrer, il y en a pas mal qui vont continuer à penser que je suis lesbienne, ils se diront que j'ai simplement une façon un peu compliquée de le faire savoir. C'est un risque à prendre, tant pis.
En tout cas, je crois que l'expression "mon amie de toujours" est la meilleure formule parce qu'elle n'est pas mensongère et que c'est celle qui se rapproche le plus de la réalité de que j'essaie de décrire.

Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Message par Gianni » 17 oct. 2007, 17:55

Syd a écrit : C'est drôle car quand j'étais jeune, on disait "petit ami(e)", et "copain" signifiait "ami" sans connotation sexuelle.
Moi aussi... et je regrette un peu, car "copain" (copine) était moins qu'un ami, car il n'y a pas la confiance... :roll: Je trouve "péjoratif" ce mot de copain/copine...
frania a écrit :Je me demande si je ne vais pas dire: "Je vis avec mon amie de toujours, Isabelle".
Cela me semble bien... Sinon, je pensais te suggérer "une amie"

Mais de toutes manières, il y aura toujours des personne spour penser que tu es lesbienne, car pour beaucoup, on ne peut partager un logement, ou partir en vacances, sans passer à la casserole.... :roll:
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 17 oct. 2007, 18:54

Gianni a écrit :pour beaucoup, on ne peut partager un logement, ou partir en vacances, sans passer à la casserole.... :roll:
Ah bon ?! :shock:

Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Message par Gianni » 17 oct. 2007, 18:56

quand tu voyages avec quelqu'un, s'entend...
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 17 oct. 2007, 19:59

Ou pah (bah oui c'est possible de trouver quelqu'un pour te faire casseroler...)
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Tomasin
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 09 oct. 2007, 18:40
Localisation : Lille

Message par Tomasin » 17 oct. 2007, 22:56

pour beaucoup on ne peut partager un logement, ou partir en vacances, sans passer à la casserole....
Ca dépend de l'age et des mentalités des gens... la colocation se developpant pas mal chez les étudiants, les jeunes tendent à trouver ça tout à fait normal de partager un logement entre amis... même si c'est aussi l'occasion de lancer une petite blague vaseuse, pas forcément à prendre sérieusement. Par contre, chez ceux pour qui "ça ne se faisait pas de leur temps" la présomption de casserollage sera plus dure à faire partir!

Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Message par Gianni » 18 oct. 2007, 10:26

Peut-être plus de la mentalité... Je connais des personnes de 70 et 80 ans qui pensent que c'est normal, et des 18 - 20 ans qui, eux, pensent que c'est impossible.... :twisted: :evil:
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 18 oct. 2007, 18:26

normal : 70-80 berges = élever dans les tabous ou presque
18-20 élever par le porno
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4215
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Message par cyclodocus » 18 oct. 2007, 21:28

c'est l'inverse
tolérante à 70-80 et coincées à 20-30
:wink:

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 19 oct. 2007, 10:17

Cyclo ?

Tu répond à qui là parce que tu dit la même chose que nous en ajoutant que c'est l'inverse...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4215
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Message par cyclodocus » 19 oct. 2007, 12:06

Gianni a écrit :Peut-être plus de la mentalité... Je connais des personnes de 70 et 80 ans qui pensent que c'est normal,
de vivre en colocation sans rien de sexuel (voir le post du dessus de cette citation)
et des 18 - 20 ans qui, eux, pensent que c'est impossible.... :twisted: :evil:
ce n'est que de la lecture et de l'étude de texte !!
désolé pour la leçon de français

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 19 oct. 2007, 13:14

ça fait 5 ans que j'ai pas fait d'étude de texte, et je dois pas être le seul donc la prochaine fois tape : [etude de texte on] et la source, qu'on ai pas l'air con...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités