Personnalité schizoide ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

Je me permet de continuer ce post même s'il date un peu... histoire d'aider à la compréhension de la schizoïdie.

Pour répondre à la question initiale : oui je me reconnais dans chacun de ces symptômes. Point par point, je ne peux en contester aucun. Et c'est ce qui m'a le plus frappé le jour où j'ai découvert ce terme. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut lire une description fidèle de soi-même dans un bouquin médical ou une encyclopédie.

Les "étiquettes" sont parfois désagréables quand elles vous sont attribuées à la va-vite, mais quand elles vous correspondent parfaitement, elles ont une utilité réelle : celle de vous faire prendre conscience que vous n'êtes pas aussi incompris et isolé que vous le pensiez. Et que votre "cas" est connu des psy depuis près d'un siècle... ça force à se remettre en question.

Pour ce qui est du terme "maladie", il est à double tranchant. Son avantage est qu'il permet d'expliquer simplement à l'interlocuteur que l'on subit la situation autant que lui. Son inconvénient est qu'il souligne une "anormalité" et donc la nécessité de "guérir" dans l'esprit de beaucoup de gens.

Un schizoïde est-il forcément asexuel ? C'est la question que je me pose en ce moment... La définition proposée par l'AVEN me parait floue sur la distinction entre désir de relation et volonté de passer à l'acte. L'attirance sexuelle c'est quoi au juste ? Un désir fantasmé, ou une volonté qui se traduit par un comportement ?

Reste que les situations quotidiennes vécues par les schizoïdes et les asexuels sont probablement très semblables.

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Louis »

J'étais tombé dessus sur wikipédia il y a quelques semaines et j'ai été frappé par à quel point ça me ressemble. Je crois que parmis les "traits" caractéristiques (il y en avait un paquet), un seul ne collait pas trop...

Du coup j'en ai conclu que je pouvais me définir comme ça.

Honnêtement, ça me fait une belle jambe...

J'ai souri par contre quand dans l'article ils disent que "les sujets sont difficiles à soigner, notamment à cause de leur manque d'intérêt à changer". Ca me fait rire d'imaginer des chercheurs passer leur temps à vouloir changer des gens comme moi, ils n'ont rien de mieux à faire sérieux !

L'article en question : http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de ... zo%C3%AFde

Un point important : "Pour Kretschmer, la majorité des schizoïdes ne sont pas soit hypersensibles soit froids, ils sont hypersensibles et froids en même temps dans des proportions relatives, avec une tendance à varier d’un comportement à l’autre."

C'est exactement moi ; je suis froid la plupart du temps, et il m'arrive d'être extrêmement malheureux ou heureux. Depuis 1 ou 2 ans c'est de plus en plus le cas d'ailleurs, ces "sauts" d'émotion, notamment juste avant ma grande dépression il y a un peu plus d'un an. Encore une fois, ça me fait une belle jambe que quelqu'un ait mis un nom sur ce problème. La citation dont je parlais :

"La prise en charge est difficile compte tenu de l'absence de motivation de la part des patients. Le professionnel doit tenter de développer l'empathie du patient et élargir sa palette émotionnelle, l'amener à exercer des activités en groupe afin de réduire son isolement social."

Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

L'attirance sexuelle, c'est avoir envie de sexe AVEC QUELQU'UN.
Si on prend ça au pied de la lettre alors je ne suis pas A puisque je peux ressentir l'envie d'une sexualité partagée... Mais comme je n'entreprend aucune démarche pour assouvir cette envie, et que ça ne me manque pas plus que ça, je ne suis pas vraiment S non plus. Compliqué...

J'essaie une analogie : j'ai envie de chocolat, mais je ne ressens aucune motivation pour me lever et aller en chercher. Alors, pas de bras pas de chocolat :?:
il me semble qu'une personne dépressive pourrait aussi se retrouver dans chacun de ces points...
Vu de l'extérieur oui, effectivement.
Mais vu de l'intérieur, c'est différent. Pour moi la vie est belle et je ne ressens pas de lassitude, mais par contre les activités sociales ne sont pas du tout enthousiasmantes, ou elles génèrent carrément un sentiment de malaise. La sérénité au quotidien passe par le retrait, c'est-à-dire soit une sorte de neutralité quand je suis parmi des gens, soit la fuite dès que c'est socialement possible...
Honnêtement, ça me fait une belle jambe...
Avec le recul, c'est pas faux... mais ma première réaction a plutôt été un grand soulagement. Savoir qu'il existe un mot, c'est aussi l'assurance de pouvoir le sortir quand plus rien ne sort... Il y aura toujours des gens curieux pour essayer d'en savoir plus (n'est-ce pas Ewe ?)
la majorité des schizoïdes ne sont pas soit hypersensibles soit froids, ils sont hypersensibles et froids en même temps
Cette phrase ça a été le déclic pour moi aussi. Capable de ressentir des grandes joies et des grands malheurs, mais sans que ça ressorte... J'ai un peu envie d'écrire : S dedans, A dehors.

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Louis »

Kwayet a écrit :
Honnêtement, ça me fait une belle jambe...
Avec le recul, c'est pas faux... mais ma première réaction a plutôt été un grand soulagement. Savoir qu'il existe un mot, c'est aussi l'assurance de pouvoir le sortir quand plus rien ne sort... Il y aura toujours des gens curieux pour essayer d'en savoir plus (n'est-ce pas Ewe ?)
Absolument !
Kwayet a écrit :
la majorité des schizoïdes ne sont pas soit hypersensibles soit froids, ils sont hypersensibles et froids en même temps
Cette phrase ça a été le déclic pour moi aussi. Capable de ressentir des grandes joies et des grands malheurs, mais sans que ça ressorte... J'ai un peu envie d'écrire : S dedans, A dehors.
Je ne pense pas qu'il y ait une opposition S/A là-dedans. Il y a plusieurs choses :

1- ressentir les choses et accepter d'en renvoyer une expression,
2- ressentir certaines choses, et pas d'autres, ou pas les mêmes choses que les autres,
3- ne rien ressentir du tout

Par exemple je prends beaucoup de choses personnellement. Parfois beaucoup trop, je m'en rends compte régulièrement après coup. Mais des fois quelqu'un va dire quelque chose, et je sais pas, je vais voir ça comme une critique de ma personne, subtilement sous-entendue... Alors que ce n'est absolument pas le propos. Je suis capable de me torturer des heures là-dessus, voire des semaines. Et pour autant, personne autour de moi ne s'en rendra compte, parce que je n'en parlerai pas et ne montrerai rien.

Pour moi, rien à voir avec être A ou S. Mais il est vrai que si l'on combine ça avec un manque d'intérêt pour les émotions "en général" (que ce soit par un refus de les ressentir, ou une incapacité à le faire, ou simplement le fait de ne rien ressentir dans certain cas), sera souvent combiné à l'absence de désir sexuel.

Par exemple pour ma part, et je pense comme beaucoup d'A ou en tout cas d'aromantiques, je n'ai que très peu d'intérêt et de besoin pour les relations sociales et humaines. Si j'ai envie d'aller en boite parce qu'il y a un dj que j'aime bien, je suis capable d'y aller seul sans problème. Quand je le fais et que je rencontre des gens et que je leur dit que je suis venu seul, il y a des réactions assez rigolotes d'ailleurs ! Ce week end par exemple, j'ai décidé de ne voir personne. Je dois me rendre à un concert demain et je suis le seul que je connaisse qui a pris une place, et si je vois quelqu'un sur facebook par exemple qui y va, je ne pense pas lui proposer d'y aller avec moi. C'est mon "repos" si l'on veut.

Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

Je ne pense pas qu'il y ait une opposition S/A là-dedans.
Effectivement, c'était simplement un parallèle qui m'a traversé l'esprit à ce moment là. Sans doute pas le meilleur... mais la contradiction intérieur/extérieur est au coeur de ce que je ressens.

Avatar du membre
Noomi
Aspirant
Messages : 48
Enregistré le : 19 nov. 2011, 21:09
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Noomi »

Bon bah j'ai bien l'impression de faire partie du groupe moi aussi. Ce qui est marrant c'est que quand j'étais ado j'étais tombée sur une définition du terme et m'étais persuadée que j'étais schizoide. Plus de 10 ans plus tard rien n'a changé. Ce qui rejoint ce que dit Aède, quand quand on est schizoide on l'est et on le reste, ce n'est pas un épisode ponctuel comme une dépression mais bien un aspect de notre personnalité.

J'ai une vie imaginaire bien plus importante que ma vie réelle, que je vie en observateur, en retrait, et pas en acteur. Je suis hypersensible, aux émotions et à la lumière et aux bruits (moi aussi) mais en même temps froide et distante avec les gens, solitaire et ayant un besoin vital d'isolement. Comme s'il y avait une vitre entre moi et le reste. Finalement ça ressemble à une carapace que je me serais forgée pour me protéger du monde. Et même si parfois je serais tentée de vivre des choses je n'ai aucune envie de me débarrasser de cette carapace, parce que la peur de "prendre l'eau" est plus forte. C'est un stratagème de défense qui me permet de survivre.

Pas facile de prendre le recul nécessaire pour s'analyser, mais lire vos commentaires sont une aide pour y voir plus clair. Non je ne suis pas seule, ouf!

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Piccolo »

Personnellement je trouvais que je correspondais un peu à cette personnalité au premier abord, et puis finalement je constate que non en fait. On se retrouve tous plus ou moins dans certaines descriptions généraliste, d'ailleurs j'ai quelques traits de caractère pour chaque personnalité "extrême", et pourtant je ne pense pas être à la limite de l'internement pour autant.

C'est un peu à la mode de se mettre dans des cases ou de se définir pour tout et n'importe quoi.

Mais si ça peut servir de repère pour certaines personnes, alors tant mieux.

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Louis »

Ewe a écrit :Et est-ce que le fait de ressentir à l'intérieur les choses de façon hypersensibles, et de ne pas du tout le montrer à l'extérieur, vous pose un problème ? Je suppose que ça engendre des situations de quiproquo ou pire, mais vis-à-vis de vous-même, le vivez-vous mal ?
Je fais un parallèle avec l'autisme dans sa forme moindre. La personne est hypersensible au point de ne pas pouvoir supporter certaines choses parfois, mais est dans sa bulle, ne peut les extérioriser, ne peut s'exprimer. Je me trompe ?
Ce serait plus un trouble lié à l'expression qu'à la capacité à ressentir, c'est ça ?

Oui Kwayet je suis curieuse ;)
Personnellement, oui, parfois. Par exemple, mon petit frère est beaucoup plus expressif que moi. Du coup il attire beaucoup plus l'attention, et on le "plaint" plus. Par exemple s'il est stressé par l'école, ou une compétition, on l'encourage et tout et tout. Ma mère m'a même dit, "toi, tu n'es jamais stressé, alors que lui il souffre beaucoup".

Donc en un sens, oui, c'est désagréable, si on veut. En tout cas dans ces moments-là où rien ne va et tout le monde croit que tout va pour nous. J'ai aussi beaucoup le sentiment que si je me confie, je vais passer pour quelqu'un qui se plaint tout le temps, donc je ne parle jamais de mes problèmes à personne, ou en tout cas le moins possible.

Mais d'un autre côté, c'est pas mal l'égo qui parle dans ces cas-là. Avoir des gens qui me plaignent ne changerait pas grand-chose à la situation dans laquelle je suis. Et le plus souvent je finis par m'en sortir sans l'aide de personne donc bon, c'est plus de la jalousie qu'autre chose.

Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

Une vitre, une carapace, un stratagème de défense...
Je me retrouve complètement dans tes mots Noomi.

Bon, je vais m'éloigner sacrément du sujet de l'asexualité là, mais pour ceux que ça intéresse (et qui n'ont pas peur de lire des trucs sérieux...) j'ai retrouvé un article qui contient une analyse du processus schizoïde : http://www.integrativetherapy.com/fr/articles.php?id=55
Je fais un parallèle avec l'autisme dans sa forme moindre
Oui. Je crois que l'autisme est une autre forme de réponse à un problème identique dans l'enfance. Je viens de finir le livre autobiographique de Josef Schovanec (qui est autiste), et je retrouve dans son parcours une notion importante : le décalage important entre sa personnalité d'enfant et les attentes du monde adulte autour de lui.

D'un côté l'autiste s'enferme à l'intérieur de lui-même, ignorant ou refusant le monde extérieur, et de l'autre le schizoïde se clive entre sa réalité intérieure et les attentes du monde extérieur. La sensibilité intérieure se développe, et extérieurement le comportement se "neutralise" pour ne pas se faire remarquer. Un petit côté caméléon, avec un sens de l'observation renforcé par la nécessité de se fondre dans le paysage. Et les activités sociales apparaissent menaçantes pour l'individu car elle sont menaçantes pour son camouflage, d'où la nécessité (perçue comme vitale) de s'isoler. Voilà mon analyse personnelle... si certains s'y retrouvent n'hésitez pas je me sentirais moins seul ;-)
Et est-ce que le fait de ressentir à l'intérieur les choses de façon hypersensibles, et de ne pas du tout le montrer à l'extérieur, vous pose un problème ?
Au niveau du ressenti personnel quotidien, ça ne me pose pas de problème. Il s'agirait même plutôt d'une solution (mécanisme de défense) et en fait c'est bien là le problème... ;-) Car au final, ce n'est pas un avantage dans la vie (ou la survie) que de rester impassible face aux autres ! Ca coupe toute possibilité d'échange "vrai" et de compréhension de la part des autres. Mais puisque c'est ressenti comme une nécessité vitale c'est comme un piège qui se referme sur soi avec le temps.
C'est un peu à la mode de se mettre dans des cases ou de se définir pour tout et n'importe quoi.
Se définir c'est toujours complexe, et c'est un chemin sans fin à mon avis... Mais en cours de route on peut parfois espérer se trouver une petite case au moins le temps de souffler un peu... et repartir vers la suivante ;-)

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Piccolo »

Kwayet a écrit :Se définir c'est toujours complexe, et c'est un chemin sans fin à mon avis... Mais en cours de route on peut parfois espérer se trouver une petite case au moins le temps de souffler un peu... et repartir vers la suivante ;-)
Je suis d'accord, il est normal et naturel de vouloir se fonder sur une base ou sur quelque chose de solide pour pouvoir progresser.

Mais le problème, c'est que les cases sont généralistes et ne reflètent pas forcément l'individu, même si tous les critères du descriptif semblent être réunis au premier abord.

Par exemple nous nous définissons tous comme asexuels mais nos points communs sont bien souvent limités: soit parce que nous avons chacun notre propre définition, soit parce que nous vivons notre asexualité de manière totalement différente.
Que signifie réellement l'asexualité au fond ?

Et il y a un petit problème avec ce genre de "diagnostics": c'est qu'ils partent plus ou moins du principe qu'une personne solitaire, n'aimant pas le contact physique, n'ayant pas de vie sociale et/ou refusant l'intimité; a forcément vécu dans un environnement plus ou moins destructeur, sans amour, et que quelque chose a forcément bloqué ou déréglé le "système" à un moment donné.

Il y a un nombre incalculable de paramètres à prendre en compte.

Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

C'est vrai, il y a beaucoup de paramètres qui interviennent dans la construction de l'individu, mais pour moi cela n'exclue pas la possibilité d'en regrouper certains sous une appellation.

Comment expliquer que des gens qui ne me connaissent pas soient capables de décrire mon parcours émotionnel, mes raisonnements, et mon ressenti quotidien avec une certaine précision ? Pour moi cela suggère qu'une forme de généralisation est possible.

Je t'accorde que la démarche est périlleuse et peut mener à des dérives... mais je crois qu'elle a du sens dans le cas de la schizoïdie.

Par contre, je ne cherche pas à généraliser à l'asexualité, j'espère que je n'ai pas été mal compris.



En passant, je trouve intéressant de voir que le fait d'évoquer la schizoïdie ici provoque pas mal de réactions, de témoignages, de questions. Je ne crois pas qu'une "communauté schizoïde" soit possible, mais la communauté asexuelle semble avoir un certain potentiel pour jouer ce rôle là.

La question initiale de melancolie n'était peut-être pas totalement innocente ?

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Piccolo »

Kwayet a écrit :Comment expliquer que des gens qui ne me connaissent pas soient capables de décrire mon parcours émotionnel, mes raisonnements, et mon ressenti quotidien avec une certaine précision ? Pour moi cela suggère qu'une forme de généralisation est possible.
Parce que l'on retrouve des cas récurrents, un peu comme les affaires déjà jugées dont on applique la procédure. Des traits de caractère qui ne sont que la conséquence qu'une suite d'événements précis. J'ai jamais dit que c'était de la supercherie non plus.
Seulement on ne peut pas se baser sur un nombre restreint de paramètres parfois.
Kwayet a écrit :Par contre, je ne cherche pas à généraliser à l'asexualité, j'espère que je n'ai pas été mal compris.
J'ai bien compris que tu ramenais avant tout cela par rapport à toi, aucun souci.
Kwayet a écrit :En passant, je trouve intéressant de voir que le fait d'évoquer la schizoïdie ici provoque pas mal de réactions, de témoignages, de questions. Je ne crois pas qu'une "communauté schizoïde" soit possible, mais la communauté asexuelle semble avoir un certain potentiel pour jouer ce rôle là.
Pour moi ce n'est pas une surprise. Tout ce qui est différent de la norme est forcément plus amené à être questionné, asexualité ou autres domaines d'ailleurs.

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Personnalité schizoide ?

Message par melancolie »

Kwayet a écrit : La question initiale de melancolie n'était peut-être pas totalement innocente ?
Qu'entends tu par "innocente" ? :?:
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Opzij
Adepte
Messages : 172
Enregistré le : 26 déc. 2012, 12:27
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Opzij »

schizoide ou trouble de la personnalité évitante, je suis un peu comme ca oui.
voir aussi: www.phobiesociale.org

Kwayet
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 12 mars 2013, 22:21
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Personnalité schizoide ?

Message par Kwayet »

Qu'entends tu par "innocente" ?
Euuh... non, rien, en fait :? ma supposition était un peu bête... vu que le caractère asexuel est mentionné dans la description du trouble schizoïde, le rapprochement est naturel, pas besoin de se sentir concerné pour y penser. :oops:
J'ai bien compris que tu ramenais avant tout cela par rapport à toi, aucun souci.
Je l'aurais formulé autrement, mais tu es diplomate :wink:

Répondre