fille asexuelle ne veut plus de son corps

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
pom
Apprenti
Messages : 70
Enregistré le : 29 déc. 2008, 00:36
Localisation : Région parisienne

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par pom » 18 janv. 2009, 04:29

MissBizarre a écrit :Salut Suki

C'est vraiment bizarre de lire des témoignage qui nous correspond :o

Tout comme moi j'ai toujour réver d'être un garçon et sans doute que si j'en était un je ne saurai pas A,
je serai gay a l'heure qu'il est c'est sur !!!
je ne supporte pas mes seins d'ailleurs je ne porte que des brassière pour les applatir, les soutifs me gènent et comme je suis limite anorexique j'aurai l'impression qu'on ne verrait que ma poitrine.

Mon idéal masculin c'est Bill kaulitz si je pouvait être aussi longiligne que lui, ah làlà

Et m'habillé féminine me dérange j'aime pas, et puis toute petite j'ai eu que des copains, et je jouai avec eux j'étais la seule fille et sa me dérangeait pas. J'ai toujour eu des gouts assez masculins et ça ne s'est jamais arrangé !! Alors cerains pensent que je serai peut-être Lesbienne :non: , car je suis attiré plus pas les mecs efféminé souvent gay d'ailleur alors on me dit bah au tant prendre une fille alors !!! :ignit:
Mais désolé mais je fais bien la différence entre les 2 :x Et de plus je ne m'entend généralement pas avec les filles, car le courant ne passe pas. :ouhla:

Dommage qu'on ne puisse pas choisir son sexe !!!
Pur bonheur que de te lire.. Emo girls, Emo boys..

Avatar du membre
pom
Apprenti
Messages : 70
Enregistré le : 29 déc. 2008, 00:36
Localisation : Région parisienne

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par pom » 18 janv. 2009, 04:33

Toki a écrit :Bon, ça fait un petit temps que je furète sur le forum mais sans jamais avoir posté de message. Toutefois, suite à la lecture de ce sujet, je me suis enfin décidé (oui je sais, c'est mal je poste sans m'être présenté :wink:).

Pourquoi ? Tout simplement car d'après ce que tu dis, je suis passé exactement par les mêmes phases de remise en question que toi et que j'en suis arrivé à la même conclusion. À savoir celle d'avoir l'impression de lire la société au travers d'un prisme particulier, avec beaucoup (trop) de recul et ce sentiment qu'on est sorti du schéma "standard". La différence, mais elle est futile, c'est que je suis un "homme"... enfin, on va plutôt dire que j'ai des chromosomes XY car je ne suis définitivement pas un homme dans le sens où l'entend notre société.

Parallèlement, la sexualité est un domaine qui ne m'a jamais intéressé, c'est un fait, c'est comme ça. Je suis assez incapable de dire si le fait d'être une femme y aurait changé quelque chose, sans doute. Ce désintérêt pour tout ce qui touche à la sexualité ne m'a jamais posé de problème et je n'ai jamais éprouvé le besoin d'expérimenter la chose. En fait, c'est plutôt le grand intérêt qu'y portent la plupart des gens qui m'étonne réellement, voire qui m'exaspère tellement ça tient une place centrale dans la société et dans les rapports entre les gens.

Voilà, j'ai tâché de rester synthétique afin de vous éviter le post de 3km. Pour conclure, je dirai juste que je pense avoir trouvé un équilibre, que j'ai accepté cette différence de perception du genre et de la sexualité, ça fait partie de moi. Suite à deux tentatives décevantes d'avoir essayé d'expliquer ma façon de voir les choses à d'autres, j'ai décidé de garder tout ça pour moi. J'essaie de voir ça comme une richesse même si ça n'est pas facile tous les jours. Ma principale crainte est la peur de la solitude que tout cela favorise inéluctablement, mais "je vais bien".

Oui ce qui tue c'est la non acceptation des autres, alors on garde le silence, sinon faut avoir l'air.. rien de pire, c'est exapérant à vivre, on va contre soi-meme.. moi j'ai pensé que valait mieux le silence que les reproches, car je n'aurais pas été compris.. pour vivre heureux vivons cachés

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 21 janv. 2009, 09:59

Les sociétés sont conformistes car elles ont besoin de codes forts et fédérateurs pour faciliter le vivre-ensemble. Ce n'est ni un défaut ni une qualité, c'est inhérant au concept même et je ne pense pas que ça soit pour "se rassurer". La qualité d'une société va résider dans sa capacité à accepter (et pas seulement tolérer !) que certains individus puissent ne pas rentrer dans les cases.

Pour ma part, je pense être globalement perçu comme quelqu'un de parfaitement intégré à la société, rien dans ma façon de vivre ne laisse deviner que j'ai une perception différente de la notion de genre et de la sexualité. Il y a juste cette "anomalie" qui tracasse certaines personnes que de me savoir toujours célibataire à 33 ans, mais ça n'est vraiment pas un problème pour le moment, j'élude rapidement toutes les questions à ce sujet.

Les seuls moment où j'exprime mon sentiment "transgenre" (je n'aime pas du tout ce mot), c'est dans mes écrits en y développant des personnages féminins ou dans les jeux vidéos (notamment les jeux de rôle) en choisissant toujours d'y incarner des femmes. Ce n'est pas de la fantaisie, c'est réellement utile pour mon équilibre que d'avoir trouvé un terrain où m'exprimer sans choquer. J'imagine que la plupart des gens pensent que c'est le reflet d'une frustration à être célibataire, mais qu'ils pensent ce qu'ils veulent, ça ne me dérange pas, moi je sais ce qu'il en est réellement.

Mais là, on s'éloigne du sujet initial. :wink:

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 22 janv. 2009, 11:05

-- Début du gros hors sujet --
Oui, j'ai toujours aimé le jeu de rôle, mais malheureusement je n'ai jamais eu l'occasion de le pratiquer comme je l'aurais souhaité (ayant très souvent bougé pour mes études puis mon boulot, pas facile de rencontrer des gens pour ça). Il y a quelques jeux vidéos qui permettent le RP, mais ça n'est pas pareil et j'attends toujours de pouvoir un jour réellement faire du jeu de rôle.
-- Fin du gros hors sujet --

Quant au désir de vivre seul et libre comme tu dis, pour ma part je n'ai jamais envisagé la vie en couple ; d'aussi loin que je me souvienne cette idée m'a toujours été étrangère et je pense que ça ne changera jamais. Pour autant, vivre seul ne me convient pas spécialement car j'ai toujours aimé partager mon quotidien avec des amis (notamment via des collocs). Mais les années passant les amis s'éloignent car engagés dans leurs nouvelles vies de couple et de famille et ce genre de vie en collectivité devient impossible. Dès lors, depuis quelques années, je vis seul. Je m'en accomode, mais ça n'est pas mon idéal non plus.

Ni désir de vie de couple, ni désir de vie seul... voilà qui n'est pas simple à concilier. :wink:

On s'éloigne vraiment beaucoup du sujet initial là. :roll:

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par fille14 » 22 janv. 2009, 21:25

moi non plus je ne veux plus de moi mais je ne voudrais pas non plus avoir le truc d'un garcon, je voudrais juste le corps plat sans seins et sans sexe et pas avoir mes regles et etre un garcon mais ca existe pas
et je suis pas une gay ni une bisexuelle ni une hétérosexuele je suis asexuelle je suis un peu perdue entre tout ces termes va falloir que je regarde un peu plus le dico ou je suis peut etre un peu tout ca mais je ne pratique que seule ma sexualité et je n'aime pas mon intimité ah et je deteste les poils aussi (sur moi)
Modifié en dernier par fille14 le 22 janv. 2009, 21:38, modifié 2 fois.

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par fille14 » 22 janv. 2009, 21:30

suki a écrit :Non, ce n'est pas être hors sujet que de laisser évoluer la discussion quand on en a un peu fait le tour... enfin, je pense (et comme c'est moi qui ai créee ce sujet, c'est MOI qui décide ! :b)

Perso -je continue donc sur le sujet-, la vie en communauté ne me tente que sur du court terme:
justement lors de jeux de rôles grandeur nature où on cohabite sur le terrain parfois plusieurs jours;
quand je vais me "ressourcer" à la campagne avec mon meilleur ami chez ma grand-mère...
et puis, depuis juin, j'ai une étrange relation avec un mec chez qui je vais parfois passer 24/48h... il est adorable, me fait à manger, ma lessive... ça devrait être le pied, non?
Pourtant, dès que j'ai l'impresion de "me perdre", de commencer à trop l'habituer à ma présence,
je ressens le besoin imperieux de retrouver mon chez moi -je n'ai d'ailleurs rien laissé de personnel chez lui-.

J'ai parfois des scrupules à agir ainsi, mais je ne peux viceralement -oui!- agir autrement sans commençer à me détester, à me sentir faible, ordinaire... j'aime tellement gérer ma vie, mon temps, mes nuits... tous les aspects de ma vie sans rendre de comptes à personne... et la vie de couple, ou même de communauté, pour moi c'est avant tout rendre des comptes, faire des compromis, des sacrifices... pour ne pas être seule.? Absurde, pour le moment, peut-être, plus tard verrai-je les choses autrement... mais aujourd'hui, il en est ainsi ! :)

Il m'est souvent arrivé de me voir proposer des colocs mais je ne supporte pas de vivre sans intimité, j'ai un rythme de vie assès variable et des horaires très spés, en fait je suis très individualiste avec des accès -très brefs accès- de sociabilité -un peu comme pour me prouver que je peux le faire sans y trouver un réel équilibre-.

C'est peut-être aussi une façon de protèger les autres, je me sais incapable de m'acommoder de contraintes que je n'ai pas décidées; vivre avec d'autres, pour moi, deviendrait vite "me laisser vivre" et je ne veux pas passer pour une profiteuse...
moi c'est pareil que toi j'aime bien mon intimité a moi mais ca me plairait bien de vivre en communauté avec chacun sa chambre et son petit coin pour manger sale de bain

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par brigadoon » 22 janv. 2009, 21:37

fille14 a écrit : moi c'est pareil que toi j'aime bien mon intimité a moi mais ca me plairait bien de vivre en communauté avec chacun sa chambre et son petit coin pour manger sale de bain
Plus une.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 23 janv. 2009, 09:48

Oui, je fais bien la distinction entre une sortie en collectivité (comme un week-end au ski entre ami ou un trip de rôliste grandeur nature) et le fait de partager son lieu de vie avec d'autres personnes.

Dans le premier cas, il n'y a pas tellement d'initimité et on n'est pas chez soi. C'est juste un moment partagé collectivement. Dans ce cas là, je suis tout à fait d'accord, c'est forcément du court terme, sinon on finit pas "péter un câble". :lol:

Dans le second cas, tout le monde a son espace privé et intime. Ce sont juste les espaces communs qui sont partagés plus aisément d'autant que chacun y est "chez soi". Je ne trouve pas du tout que ça pose des problèmes d'intimité surtout si c'est entre amis qui se respectent et s'apprécient. Ca facilite et entretient le lien social et je trouve que les compromis sont au final assez rares... sous réserve bien sûr d'être un minimum conciliant et curieux.

Suki, pour ce qui est de ta relation à aller partager 24/48h avec ton ami, je classe plutôt ça dans la première catégorie. C'est un peu comme s'offrir des vacances chez un ami cher et partager de bons moments. J'ai déjà eu ce genre de relation, mais uniquement à titre purement amical, il me semble que ça va un peu plus loin dans ton cas ?

Quant à ce qui est de la crainte de se laisser vivre et de passer pour un profiteur, je t'avoue qu'elle m'est complètement étrangère. Je suis au contraire plutôt quelqu'un de volontaire et je suis souvent le moteur qui entraine les autres. Les moments où je me laisse aller à l'inactivité sont plutôt rares que je sois seul ou en groupe.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 23 janv. 2009, 13:56

Oki, je comprends bien ton dilemme. Mais pour en avoir discuté avec diverses personnes, je pense que c'est somme toute une interrogation qui est également commune à beaucoup de personnes qui sont restées longuement en célibat. Envisager un engagement quand on a pris goût à la liberté totale, ça n'est pas facile.

Pour ma part, je suis un peu comme toi, le sentiment amoureux m'est totalement inconnu. Je ne suis jamais tombé amoureux de personne, pas même une amourette. Je n'ai donc jamais éprouvé le besoin de me préserver par rapport à ça puisque ça m'est réellement étranger. Je ne sais pas si ça changera un jour et si un "accident" amoureux est possible ; mais plus les années passent, plus je me dis que ça ne sera sans doute jamais le cas et ça ne me dérange pas le moins du monde.

Le seul truc ennuyeux, c'est que lorsqu'on tombe amoureux de moi (c'est arrivé au moins à deux reprises), je ne m'en rends même pas compte sur le coup et je fais beaucoup de peine sans même en avoir conscience. C'est mon principal regret par rapport à ça. Je suis un peu autiste de ce côté là.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 27 janv. 2009, 14:02

Oui, j'aime bien ton image adulte/enfant ; c'est vraiment ça l'idée en fait. Lorsque j'étais ado, j'observais le jeu amoureux des autres et je me faisais cette réflexion : "c'est un truc pour les adultes ça, c'est pas encore pour moi, je verrai plus tard." Et puis devenant à mon tour pré-adulte puis adulte, je me suis rendu compte que ce sentiment ne changeait pas, ça n'est définitivement pas pour moi. :wink:

J'ai malgré tout essayé de me convaincre que l'amour et l'Amour (oui les deux) ça devait être vraiment génial puisque tout le monde les cherchait, tout le monde en parlait et que ça semblait diriger le monde. Mais non, la mayonnaise ne prend pas. C'est comme si on me disait de regarder une belle pièce de théatre et que je ne voyais que l'arrière scène crasseuse avec tous ses mécanismes. Du coup, la magie du spectacle en prend un coup. :lol:

Pour le reste, lorsque tu parles de "relation potentielle"... eh bien je ne peux qu'adhérer également. Et je t'avoue que ça fait du bien de tomber sur des gens qui ressentent ça, car en général c'est l'incompréhension totale et on est vite découragé d'en parler.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par Toki » 30 janv. 2009, 10:43

Par rapport à l'enfance, j'ai pour ma part eu une enfance merveilleuse. Mais le réveil a été difficile quand un à un tous mes amis (et amies) sont devenus des ados et que leur regard a changé, j'ai mis longtemps, très longtemps à comprendre ce qui se passait. Normal, ce sentiment m'était étranger, mais à l'époque, pas évident de formaliser tout ça.

D'autant qu'il y avait aussi le fait de se sentir devenir un homme. Cette idée me déplaisait énormément et c'est à ce moment là que j'ai vraiment compris la séparation entre les hommes d'un côté et les femmes de l'autre. Je me rappelle avoir passé beaucoup de temps à me convaincre que c'était mieux d'être un homme qu'une femme ; je faisais des listes avec avantages et inconvévients, comme s'il y avait vraiment un choix possible. La notion de genre n'a jamais été très claire pour moi, j'ai du mal à me sentir homme, mais je ne sais pas si je suis femme pour autant.

Après beaucoup de hauts et de bas, je pense avoir trouvé ma place et je sais me satisfaire de l'idée d'être un homme asexuel un peu atypique... mais toujours avec ce petit doute qui traine "et si j'étais une femme ?".

Je ne sais pas si le positionnement par rapport au genre et l'asexualité sont liés, mais au regard des divers témoignages qu'on peut lire sur ce forum, je tends à penser que pour certains c'est le cas.

skovyk
Acolyte
Messages : 356
Enregistré le : 31 janv. 2008, 13:10

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par skovyk » 01 févr. 2009, 23:04

La sexualité travaille la plupart des gens, que l'on soit A, S, homo, etc... L'asexualité dans le cas des A.
Mon point de vue est qu'il faut absolument s'accepter comme on est, aussi bien physiquement que mentalement d'ailleurs, sinon on risque de sombrer dans un mal être assez profond à toujours vouloir atteindre l'image d'un idéal impossible.
C'est une quête qui doit se révéler laborieuse, et très exclusive...

florita
Néophyte
Messages : 3
Enregistré le : 01 oct. 2009, 11:58

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par florita » 02 oct. 2009, 13:37

il est assez courant de dire que la nature a bien fait les choses, pourtant je pense souvent le contraire;
moi qui suis né masculin je recherche au contraire à faire graandir mes cotés féminins au point de me maquiller et porter robe ou jupe pour aller chez le médecin, à lhypermarché, ou au restaurant ou dans les cafés! je n'aime pas le comportement du genre masculin,
j ai même pris ,à une époque des hormones féminines; malgré tout sexuellement parlant j aime les femmes.... tout cela est terriblement compliqué !! et de voir que suki 'refuse' un peu son corps , je trouve bien dommage ! la femme est si belle !!!

Avatar du membre
DannyBoy
Associé
Messages : 632
Enregistré le : 10 août 2009, 23:16
Localisation : Paris

Re: fille asexuelle ne veut plus de son corps

Message par DannyBoy » 02 oct. 2009, 23:51

Salut florita,

Le fait de te sentir plus femme qu'homme n'empêche pas d'avoir une orientation sexuelle qui t'entraîne vers les femmes. Si tu te sens transsexuelle, lesbienne et asexuelle, ma foi... pourquoi pas? :mrgreen:
"Plenty of people are onto the emptiness, but it takes real guts to see the hopelessness..."
- John Givings, Revolutionary Road

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités