La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Associé(e)
Messages : 617
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 169 fois
A été aimé : 225 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Orchis »

Aromantique ici. Je ne peux vraiment pas répondre. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Erialc
Affilié(e)
Messages : 312
Inscription : 23 févr. 2021, 21:39
Pronom : Elle/tu
A aimé : 189 fois
A été aimé : 132 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Erialc »

Orchis a écrit : 22 juin 2021, 21:16 Aromantique ici. Je ne peux vraiment pas répondre. :lol:
Oh mince! C'était pour exclure désolée... :(
🎶 ⚔️ 🧭
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Associé(e)
Messages : 617
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 169 fois
A été aimé : 225 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Orchis »

Erialc a écrit : 22 juin 2021, 21:22
Orchis a écrit : 22 juin 2021, 21:16 Aromantique ici. Je ne peux vraiment pas répondre. :lol:
Oh mince! C'était pour exclure désolée... :(
Oh, je ne me sens pas exclue. Je pourrais tenter de répondre comme PassionA, mais je n'ai pas autant de matière. :oops:

Je pourrais juste dire que j'arrive à identifier le sentiment amoureux dans les œuvres de fictions. Encore que... Parfois, la transition semble surgir de nulle part. Un peu comme dans la vraie vie quand des gens passent du mode "copain" au mode "je te drague lourdement" sans le moindre avertissement préalable.

Nan, mais sérieux, prévenez. Je ne sais pas moi, venez avec un panneau "Attention, j'ai l'intention d'entamer une relation amoureuse". Ça évitera que vous vous embourbiez pendant un temps infini sans que je ne capte rien (et que je me transforme en Bip Bip quand je comprend enfin ce qui se passe :mrgreen: ).
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4250
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1295 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Baelfire »

1) Pensez-vous que la frontière entre amitié et relation amoureuse/asexuelle est parfois difficile à percevoir pour un A (par lui même et pour son entourage également... dans sa manière de penser, son attitude, etc.) ?

Je pense qu'il n'y a rien de plus flou et de plus inexacte que les relations humaines. A partir de là tout est permis ^^


2) Pensez-vous que parce que vous êtes A, vous pourriez /avez eu tendance à présenter une relation à votre entourage et/ou à la personne concernée comme une relation amicale alors que pour vous, c'est /c'était bien plus que cela, mais vous trouvez que ce n'est pas nécessaire de l'expliquer puisque vous n'avez pas besoin de sexualité ?

Non. Je n'ai jamais eu aucun mal à faire la part des choses entre un ami et un amoureux. A un moment vous savez faire la différence entre ce qui a des chances de fonctionner et ce qui est casse gueule. On ne peut jamais savoir ce que deviendra une relation. Mais partir sur des bonnes bases c'est déjà un bon début.

3) Est-ce que vous pensez vous contenter d'une amitié par dépit parfois (dépit dû à votre asexualité... parce que, par exemple, vous pensez que vous êtes pas fait pour la personne en question... que vous êtes pas assez bien pour elle... bon ok j'arrête!)[/b]

Non. Jamais par dépit. Si je décide de conserver une amitié c'est parce que j'en ai vraiment envie, parce que cette personne m'est précieuse. Même si j'ai pu avoir quelques débordements de sentiments pour un ami je sais que ça finira par passer aussi vite que c'est venu. Et en fait j'aime bien quand ça s'en va parce que c'est à ce moment là que l'on retrouve toutes nos capacités d'analyse et de réflexion. On voit mieux qui est la personne. Quand on a des sentiments romantiques on ne peut pas s'empêcher de la mettre sur un pieds d'estale et de l'idéaliser. La réalité c'est quand même beaucoup mieux. Il m'est même arrivé plusieurs fois de crever l'abcès en disant "ok j'ai des sentiments pour toi mais je sais qu'on est pas fait pour être ensemble et je n'en ai pas envie". Ca m'a permis de redescendre sur terre plus rapidement que si j'avais attendu je ne sais quoi. Provoquer la douche froide aide à remettre les pendules à l'heure. Je déteste l'ambigüité. Là où je ne pardonne pas c'est quand l'autre a clairement voulu me séduire mais juste pour lui pour son égo. Là je coupe les ponts. Je trouve ça très malsain.
Image
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4250
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1295 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Baelfire »

3) Est-ce que vous pensez vous contenter d'une amitié par dépit parfois

Je vais quand même ajouter une petite exception à mes réponses. Parce que il y en a eu une. Il y a eu un homme avec lequel tout était...c'était impressionnant de voir comme on était sur la même longueur d'ondes. On finissait les phrases l'un de l'autre, on avait des valeurs similaires, et plein de choses en commun. C'était un peu comme si on marchait sur le même chemin côte à côte. Impressionnant. Fatalement j'ai développé des sentiments pour lui. Mais ça me rendait malheureuse parce que mon coeur et ma tête étaient pour une fois en parfait accord. On était fait pour être ensemble. Seulement lui ne voulait plus se remettre en couple. Moi-même j'étais moyennement motivée c'est vrai. Je me suis dit "tant pis. Je préfère le côtoyer en tant qu'ami que pas du tout. Je ne supporterais pas de le perdre complètement".

Ce que j'ignorais c'est qu'il pensait la même chose de son côté :P Ca fait maintenant presque deux ans qu'on est ensemble. Voilà voilà ^^ On verra bien si ça continue toujours. Mais je sais que les fondations de cette relation sont saines, bonnes et solides.
Image
Avatar de l’utilisateur
Narcissa
LA reine
Messages : 1767
Inscription : 25 nov. 2019, 16:14
Localisation : Toulouse
Pronom : tu, elle
A aimé : 413 fois
A été aimé : 475 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Narcissa »

Erialc a écrit : 22 juin 2021, 15:34 🤔

1) Pensez-vous que la frontière entre amitié et relation amoureuse/asexuelle est parfois difficile à percevoir pour un A (par lui même et pour son entourage également... dans sa manière de penser, son attitude, etc.) ?
Pour moi oui, je n’ai pas de sentiment amoureux et je vois les relations amoureuses comme des amitiés +++ Je n’arrive pas à voir si deux personnes, sauf quand je connais vraiment bien, sont ensemble ou très amis. Je ne me rends pas compte tout de suite non plus si un ami me fais des avances, même s’il devient lourd je vais croire qu’il blague.
Erialc a écrit : 22 juin 2021, 15:34 2) Pensez-vous que parce que vous êtes A, vous pourriez /avez eu tendance à présenter une relation à votre entourage et/ou à la personne concernée comme une relation amicale alors que pour vous, c'est /c'était bien plus que cela, mais vous trouvez que ce n'est pas nécessaire de l'expliquer puisque vous n'avez pas besoin de sexualité ?
A l’époque où j’ai eu des relations romantiques, je ne les ai jamais présentés comme des amis, je savais qu’ils n’étaient pas des amis, mais je vivais quand même ma relation comme une amitié.
Erialc a écrit : 22 juin 2021, 15:34 3) Est-ce que vous pensez vous contenter d'une amitié par dépit parfois (dépit dû à votre asexualité... parce que, par exemple, vous pensez que vous êtes pas fait pour la personne en question... que vous êtes pas assez bien pour elle... bon ok j'arrête!)* ?
Par dépit non. J’accorde plus d’importance aux amitiés, alors une amitié me va très bien. Quand j’ai lu la question j’ai d’abord pensé que ça devait être triste de se contenter d’une amitié par dépit, mais après avoir lu l’histoire de Baelfire, finalement ce n’est peut-être pas si triste :)
Erialc a écrit : 22 juin 2021, 15:34 *ceci est une dédicace à un membre du forum qui n'est pas du tout d'accord avec cette parenthèse.

Je réponds "non" à toutes ces questions, mais je me les suis posées en lisant certains... Et après avis demandé au destinataire de la dédicace ^^, j'ai décidé de poster ces questions. Dites-moi si vous ne comprenez pas les formulations.
Afficher
Je n’ai pas répondu que des non, j’espère que tu ne vas pas déprimer :mrgreen:
Afficher
Vive le roi Walther!!!
Le roi a tous les pouvoirs... quand la reine n'est pas là :mrgreen:


Lors des conciliabules royaux, la bière doit couler à flot!
Avatar de l’utilisateur
NotABadGuy
Adepte
Messages : 193
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
Pronom : NABG
A aimé : 99 fois
A été aimé : 130 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par NotABadGuy »

Baelfire a écrit : 23 juin 2021, 08:59 Je vais quand même ajouter une petite exception à mes réponses. Parce que il y en a eu une. Il y a eu un homme avec lequel tout était...c'était impressionnant de voir comme on était sur la même longueur d'ondes. On finissait les phrases l'un de l'autre, on avait des valeurs similaires, et plein de choses en commun. C'était un peu comme si on marchait sur le même chemin côte à côte. Impressionnant. Fatalement j'ai développé des sentiments pour lui. Mais ça me rendait malheureuse parce que mon coeur et ma tête étaient pour une fois en parfait accord. On était fait pour être ensemble. Seulement lui ne voulait plus se remettre en couple. Moi-même j'étais moyennement motivée c'est vrai. Je me suis dit "tant pis. Je préfère le côtoyer en tant qu'ami que pas du tout. Je ne supporterais pas de le perdre complètement".

Ce que j'ignorais c'est qu'il pensait la même chose de son côté :P Ca fait maintenant presque deux ans qu'on est ensemble. Voilà voilà ^^ On verra bien si ça continue toujours. Mais je sais que les fondations de cette relation sont saines, bonnes et solides.
au bout de combien de temps de cotoyage amical vous avez franchi le pas ? Et comment as-tu su que finalement il pensait la même chose que toi ?

Si ce n'est pas indiscret, évidemment.
Où vont les rêves quand on les oublie...
Avatar de l’utilisateur
Erialc
Affilié(e)
Messages : 312
Inscription : 23 févr. 2021, 21:39
Pronom : Elle/tu
A aimé : 189 fois
A été aimé : 132 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Erialc »

Oh l'histoire de Baelfire est trop bien! Je peux pas déprimer avec ça, impossible. :)
Narcissa a écrit : 23 juin 2021, 14:17 Je n’arrive pas à voir si deux personnes, sauf quand je connais vraiment bien, sont ensemble ou très amis. Je ne me rends pas compte tout de suite non plus si un ami me fais des avances, même s’il devient lourd je vais croire qu’il blague.
Moi c'est pareil. Pour les avances en plus, je peux m'en rendre compte deux ans après. :lol:
Narcissa a écrit : 23 juin 2021, 14:17 J’aimerais bien jouer à « démasquer le destinataire de la dédicace d’Erialc » mais je crois déjà avoir trouvé (je sais ça n’a aucun intérêt, c’est juste pour embêter ton mystérieux correspondant )
Ah bin je me doute que tu as trouvé, je pense même que éventuellement il a pu possiblement se griller un peu quelque part je ne sais où sur le forum. Tu lui enverras un message si tu veux confirmation... :wink: J'ai peur de ses représailles...
Orchis a écrit : 22 juin 2021, 21:37 Nan, mais sérieux, prévenez. Je ne sais pas moi, venez avec un panneau "Attention, j'ai l'intention d'entamer une relation amoureuse".
Je me demande si le secret cultivé autour d'un début de sentiment amoureux dans les fictions n'est pas là pour donner un peu de piment pour ceux qui voient les signes justement, pour mettre le lecteur en mode : "attends, c'est des signaux amoureux ça! pourquoi le personnage dit pas clairement qu'il est amoureux tout de suite ? Il est vraiment amoureux? Il va finir par le dire ou pas? Il faut que je lise la suite pour le savoir..." ^^
🎶 ⚔️ 🧭
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Associé(e)
Messages : 617
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 169 fois
A été aimé : 225 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Orchis »

Erialc a écrit : 23 juin 2021, 21:04
Orchis a écrit : 22 juin 2021, 21:37 Nan, mais sérieux, prévenez. Je ne sais pas moi, venez avec un panneau "Attention, j'ai l'intention d'entamer une relation amoureuse".
Je me demande si le secret cultivé autour d'un début de sentiment amoureux dans les fictions n'est pas là pour donner un peu de piment pour ceux qui voient les signes justement, pour mettre le lecteur en mode : "attends, c'est des signaux amoureux ça! pourquoi le personnage dit pas clairement qu'il est amoureux tout de suite ? Il est vraiment amoureux? Il va finir par le dire ou pas? Il faut que je lise la suite pour le savoir..." ^^
Peut-être, effectivement.

Pour ma part, je me souviens (par exemple) d'avoir été mi-larguée mi-ennuyée par la partie concernant les histoires de cœur dans Harry Potter (Hermione et Victor Krum, Harry et plusieurs je-ne-sais-plus-qui, le tout saupoudré d'hésitations diverses). :lol:

Je préfère les histoires identifiées comme romance. Sans doute parce qu'il y a le panneau d'avertissement et que ça ne change pas toutes les trois pages :lol: . Sinon, j'ai la même impression que dans la vraie vie : un capharnaüm auquel je ne comprends rien. :oops: :oops:
Avatar de l’utilisateur
dioptase
Aguerri(e)
Messages : 575
Inscription : 20 oct. 2020, 22:02
Localisation : Lyon
Pronom : Elle
A aimé : 271 fois
A été aimé : 96 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par dioptase »

Orchis a écrit : 23 juin 2021, 22:28
Erialc a écrit : 23 juin 2021, 21:04
Orchis a écrit : 22 juin 2021, 21:37 Nan, mais sérieux, prévenez. Je ne sais pas moi, venez avec un panneau "Attention, j'ai l'intention d'entamer une relation amoureuse".
Je me demande si le secret cultivé autour d'un début de sentiment amoureux dans les fictions n'est pas là pour donner un peu de piment pour ceux qui voient les signes justement, pour mettre le lecteur en mode : "attends, c'est des signaux amoureux ça! pourquoi le personnage dit pas clairement qu'il est amoureux tout de suite ? Il est vraiment amoureux? Il va finir par le dire ou pas? Il faut que je lise la suite pour le savoir..." ^^
Peut-être, effectivement.

Pour ma part, je me souviens (par exemple) d'avoir été mi-larguée mi-ennuyée par la partie concernant les histoires de cœur dans Harry Potter (Hermione et Victor Krum, Harry et plusieurs je-ne-sais-plus-qui, le tout saupoudré d'hésitations diverses). :lol:

Je préfère les histoires identifiées comme romance. Sans doute parce qu'il y a le panneau d'avertissement et que ça ne change pas toutes les trois pages :lol: . Sinon, j'ai la même impression que dans la vraie vie : un capharnaüm auquel je ne comprends rien. :oops: :oops:
Dans les fictions, j'ai tendance a juste partir du principe qu'il y aura surement de la romance vu que c'est souvent le cas même quand c'est pas le point principal de l'histoire. Après, il reste plus qu'a attendre que des personnages se rapproche pour supposer du commencement de la romance. (Quand ils commencent a s'embrasser, j'en déduis que ça se confirme :mrgreen: )

Dans Harry Potter j'ai pas souvenir que les envies amoureuses étaient particulièrement subtils du côté des garçons ? Si je me souviens bien c'était indiqué par des descriptions de jalousie, et par le fait qu'ils les trouvaient physiquement attirantes. Alors que du côté des filles, j'ai moins de souvenirs d'indices
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Associé(e)
Messages : 617
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 169 fois
A été aimé : 225 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Orchis »

dioptase a écrit : 24 juin 2021, 01:02 Dans Harry Potter j'ai pas souvenir que les envies amoureuses étaient particulièrement subtils du côté des garçons ? Si je me souviens bien c'était indiqué par des descriptions de jalousie, et par le fait qu'ils les trouvaient physiquement attirantes. Alors que du côté des filles, j'ai moins de souvenirs d'indices
En effet, je crois me souvenir que c'était cela pour les garçons.
Pour les filles, je découvrais après coup. Quand il y avait des tensions entre elles (je crois ?) ou quand elles apparaissaient au bras d'un garçon. :lol:

Ça devait être bien décrit. J'ai retrouvé cette sensation de mon adolescence entre le "Que diable font-ils/elles ?" et le "Ça va trop vite ! Qui est avec qui maintenant ? Pourquoi ce n'est pas pareil qu'hier ?". :mrgreen:

EDIT :
J'ai un peu retrouvé cette sensation récemment. Avec une femme de 60 ans maintenant qui fréquente les sites de rencontres et sort de temps à autre un homme du chapeau. Jamais le même et jamais pour très longtemps. Comme quoi, ce n'est pas typique de l'adolescence. Et toujours pas clair pour moi.

Le sentiment amoureux me donne l'impression d'être 'achement ténu et fragile pour certain.e.s.

'achement réfléchi aussi avec des critères de disponibilité, de revenus ou d'habileté dans tel ou tel domaine. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4250
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1295 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Baelfire »

NotABadGuy a écrit : 23 juin 2021, 18:22au bout de combien de temps de cotoyage amical vous avez franchi le pas ? Et comment as-tu su que finalement il pensait la même chose que toi ?
Six bons mois d'amitié à se voir tous les jours. Ben en fait j'en savais rien. Je soupçonnais parce que l'attitude était contradictoire avec les paroles "le couple c'est tellement la galère!" mais mes soupçons fondaient rapidement comme neige au soleil. Jusqu'au jour où en revenant d'un séjour dans sa ville natale il me tend un écrin avec un collier dedans. Un collier typique de là bas exactement dans mes couleurs, dans ce que j'aime porter. Il ne pouvait pas avoir touché plus juste. Je ne m'y attendais tellement pas que je suis restée bouche bée. Ensuite il est reparti pour 15 jours de vacances et c'est là que ça a vraiment commencé à me travailler.

Tous les jours je passais devant ce collier bien rangé dans son écrin en me demandant ce que ça signifiait. Est ce qu'on offre ça même à une très bonne amie lorsque ce n'est pas son anniversaire, sa fête ou une occasion particulière ? Bon. Si il avait s'agit d'un bijoux à deux francs six sous je ne me serais pas autant posée de question mais là...Quinze jours à regarder ce collier sans oser le porter parce que je ne savais pas ce qu'il représentait.

Le jour de son retour il était fatigué parce qu'il avait beaucoup de route mais a quand même souhaité me voir (c'était prévu) et c'est là que j'ai décidé de tirer l'affaire du collier au claire. Voilà en gros comment ça c'est passé :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Lau
Associé(e)
Messages : 626
Inscription : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 330 fois
A été aimé : 243 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Lau »

ça fait tellement chaud au cœur de lire ça, Baelfire ! C'est vraiment super chouette comme histoire. :)

Je réponds oui à 2 questions sur 3. La frontière entre amitié et amour pour moi, c'est... compliqué. J'étais en questionnement sur un potentiel aromantisme et puis la remise en perspective de certaines choses m'ont fait dire que ça tenait sans doute plus du demiro que de l'aro. Dans le sens où je me rends compte de mes sentiments amoureux a posteriori et ça me tombe dessus comme ça, y'a une connexion neuronale qui se fait et qui me dit "ouah mais en fait, tu l'aimes plus que juste amicalement" (la frontière est donc déjà dépassée depuis longtemps sans douanes ni contrôle de passeport :lol:). Généralement c'est corrélé avec une phase de fantasmes érotiques. Sans aucune volonté de concrétisation parce que c'est l'inaccessible qui fonctionne chez moi. Et c'est la phase de fantasmes qui me met sur la voie que boy oh boy on a quitté la Friendzone je crois. :oops:
Ce qui nous amène à l'amitié par dépit. Un terme que je trouve hyper dur même si je vois très bien d'où ça vient et ce qui fait éprouver ça. Pour moi, c'est lié à ce potentiel demiromantisme : ne ressentir des sentiments amoureux qu'une fois qu'une relation émotionnellement forte a été établie.
J'ai vécu ça dernièrement. La réalisation de mes sentiments pour une collègue qui nous quittait, lesbienne en couple. Franchement, si elle me proposait une relation polyamoureuse sans sexe, je signerai direct. :mrgreen:
Mais ça n'arrivera pas, elle ne se projette que dans des relations exclusives et elle est heureuse avec sa compagne, et elles sont belles ensemble, et elle mérite tout le positif qui lui arrive, et moi je peux être son amie. On partage déjà quelque chose de très fort dans un cadre amical. Est-ce que c'est du dépit ? Je ne l'envisage pas comme ça puisque l'amitié a préexisté dans notre relation. C'est pas une régression non plus, ça n'enlève rien à ce qu'on a déjà partagé. Tout comme le fait qu'elle ne ressente pas la même chose que moi n'enlève rien au fait qu'on soit bien ensemble et qu'on ait créé un vrai lien. En fait, je lie le dépit à un manque de sincérité, un "faute de mieux" qui du coup biaise la relation, ne la rend plus vraiment authentique. Mes sentiments pour elle sont réels mais sans avenir possible. En revanche, elle serait célibataire, je me poserais la question d'une amitié par dépit parce que je suis A et elle non et que j'aurais sans doute trop peur de sauter le pas et de me prendre un mur. "Autant rester amies" mais là encore, ça dénature la relation, on feint... Pas simple !

Mais je pense que j'ai encore beaucoup de choses à mettre au clair me concernant moi et mes aspirations romantiques avant de tenter quoi que ce soit sur ce plan là, avec qui que ce soit.
(Ouh, désolée pour la briquasse mais je crois que ça a aussi été l'occasion de process quelques trucs :lol:)
(Et je crois que pouvoir répondre non aux 3 questions, c'est bien moins déprimant que d'avoir la galère émotionnelle de ne serait-ce qu'un oui :shock:)
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)
Avatar de l’utilisateur
Kinou_9
Associé(e)
Messages : 660
Inscription : 18 mai 2020, 08:56
Localisation : Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin.
Pronom : il
A aimé : 116 fois
A été aimé : 306 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Kinou_9 »

Lau a écrit : 22 juil. 2021, 00:01 Dans le sens où je me rends compte de mes sentiments amoureux a posteriori et ça me tombe dessus comme ça, y'a une connexion neuronale qui se fait et qui me dit "ouah mais en fait, tu l'aimes plus que juste amicalement" (la frontière est donc déjà dépassée depuis longtemps sans douanes ni contrôle de passeport :lol:). Généralement c'est corrélé avec une phase de fantasmes érotiques. Sans aucune volonté de concrétisation parce que c'est l'inaccessible qui fonctionne chez moi. Et c'est la phase de fantasmes qui me met sur la voie que boy oh boy on a quitté la Friendzone je crois. :oops:
Je me retrouve beaucoup là-dedans. J'ai beaucoup de mal à interpréter mes propres sentiments, ce qui m'a valu ce genre de surprise où je réalise assez tard que je suis amoureux de telle amie. Je pense que dans cette situation, je me mets inconsciemment des garde-fous afin de me protéger ou de protéger quelque chose comme notre amitié ou mon couple avec une autre personne. Je me dis des trucs dans ma tête du genre "Meuuuuh naaan... Chuis pas amoureux d'elle voyons ! C'est juste qu'on est très amis et qu'on a beaucoup d'affection l'un pour l'autre". C'est une forme de déni ou de refoulement qui est quelque part rassurant et qui maintient un sentiment de sécurité dans notre relation. Et le jour où je me rends compte de mes vrais sentiments, bah je tombe des nues comme un idiot en me demandant "Mais comment ai-je pu ne pas le réaliser plus tôt ?!!"

C'est en tout cas comme ça que ça s'est passé la dernière fois que j'ai vécu une expérience de ce genre. Et malheureusement, les choses ont fait que j'ai perdu une amitié qui m'était très chère. Et c'est tellement con car à l'époque où je n'étais pas encore polyamoureux et donc déconstruit sur les relations amicales et amoureuses, c'était dramatique pour moi de réaliser que j'avais franchi cette "frontière" entre amitié et amour. Car ça me terrifiait que mon amitié ou mon couple puissent être mis en péril par ces sentiments que je me découvrais. Au final, je pense aujourd'hui que cette frontière n'existe tout simplement pas. L'amour que je ressentais du temps où mes sentiments n'étaient qu'amicaux est le même que lorsque qu'ils ont évolué en sentiments amoureux. Il a juste une forme différente mais ça reste de l'amour.
Bangarang !
Avatar de l’utilisateur
Lau
Associé(e)
Messages : 626
Inscription : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 330 fois
A été aimé : 243 fois

Re: La frontière entre relations amicales et amoureuses chez les A

Message par Lau »

Merci pour ta réponse Kinou ! Je suis justement en train de me documenter sur le polyamour, pour essayer d'y voir plus clair. Et en effet, l'interprétation de nos propres sentiments et les œillères qu'on se met parfois sans s'en rendre compte rendent les choses encore plus ardues.
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)
Répondre