Vision très négative/malsaine du sexe

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Choualacreme
Adepte
Messages : 223
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 39 fois
A été aimé : 72 fois

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par Choualacreme »

Eli a écrit : 25 oct. 2020, 16:12 je ne peux pas m'empêcher d'être déçue par elle. :/

C'est assez personnel ce que j'ai raconté, mais j'espère que vous pourrez m'éclairer sur tout ça, et peut-être que je ne suis pas la seule dans cette situation. J'aimerais bien un jour voir le sexe comme quelque chose de tout à fait normal (sans pour autant le pratiquer x) ).
Moi, je vois le sexe comme quelque chose de tout à fait normal... pour les autres.

Et j'apprécie le fait que mon entourage m'évite les détails. Et je serais fâchée qu'on me les impose. A vrai dire, "sex and the city ", ça date. On peut vraiment apprendre à partager autre chose.
Image

"I want to be the girl with the most cake" - Courtney Love
Avatar de l’utilisateur
Choualacreme
Adepte
Messages : 223
Inscription : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 39 fois
A été aimé : 72 fois

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par Choualacreme »

Eli a écrit : 26 oct. 2020, 14:06
Baelfire a écrit : 26 oct. 2020, 11:46

C'est une impression ou elle fanfaronne beaucoup ?
Peut-être que si elle avait raconté ses histoires "en douceur", sans donner tous les détails, je n'aurais pas développé ce dégoût profond pour le sexe, je sais pas. En tout cas, avant que sa vie sexuelle ne commence, je ne savais pas que j'étais asexuelle, et je n'avais pas encore ce dégoût pour le sexe. Dégoût qui est associé aux personnes que je connais).
questions: est elle heureuse de n'avoir (apparemment) que des plans Q et se sent elle respectée ?
Si ce n'est pas le cas et qu'elle vit sa situation comme une sorte de mécanisme obligatoire et destructeur -un peu- sait elle que les sex toys existent et qu'elle peut prendre le temps de chercher une ou des relations plus réjouissantes? Même en tant que S?
Et si elle sait que ça te dérange de l'entendre parler d'elle même comme d'un bout de viande, que (clairement puisque tu l'as formulé) ça te fait du mal, pourquoi diable t embarrasse t elle avec des détails crus que tu n'as pas besoin de savoir? Qu'est ce que ça lui apporte de timposer ça? Elle pourrait respecter ton besoin de te protéger. C'est ton amie, ou pas?

Réflexion : cherche du côté de l'esprit "sex positif". Tous les S ne voient pas le sexe de façon mécanique et froide.
Image

"I want to be the girl with the most cake" - Courtney Love
Avatar de l’utilisateur
Freaks
Aspirant
Messages : 38
Inscription : 27 déc. 2020, 19:09
A aimé : 10 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par Freaks »

Eli a écrit : 25 oct. 2020, 16:12
A côté de ce dégoût, j'ai aussi une vision négative du sexe. C'est difficile à dire, mais c'est comme si pour moi, avoir un acte sexuel avec quelqu'un, c'était perdre tout son côté mental/psychologique, pour s'adonner à quelque chose de physique/d'animal. J'ai l'impression que c'est une perte de contrôle de soi, et je crois que j'en ai vraiment une vision méprisante...(En gros, si ma meilleure amie me raconte ses histoires de sexe, je suis dégoûtée, mais je ressens aussi de la déception). Je suis consciente que j'ai une sorte de blocage, et ma façon de voir le sexe est très malsaine. C'est dur de parler de ça, parce que le sexe c'est quelque chose de tout à fait naturel (pas pour tout le monde on dirait x) ), mais je suis complètement en décalé. Et puis plutôt que d'en parler, ou d'essayer de régler ce "blocage", je préfère m'en protéger en évitant les scènes de sexe dans les films, ou en disant à mes amis de ne pas me raconter leur vie sexuelle.
@Eli :

Beaucoup de choses très pertinentes ont déjà été dit, mais je vais quand même en rajouter, si ça peut t'aider... (J'espère !)

Comme Baelfire et Choualacreme, j'aurais tendance à penser que quelque chose cloche chez ton amie (plutôt que chez toi) : si elle "fanfaronne" autant, n'est-ce pas pour masquer le fait qu'au fond elle n'est pas si satisfaite de ça de son entrée dans la sexualité ? Ne cherche-t-elle pas à t'embarquer dans sa galère pour se sentir moins seule ? T'utilise-t-elle comme un faire-valoir pour se prouver qu'elle, au moins, elle a grandi ? (Dans tous les cas, si elle se rend compte qu'elle te blesse et qu'elle continue quand même, c'est loin d'être l'amie que tu crois... même si ça peut être dur à admettre.)

A titre de comparaison (qui a ses limites, j'avoue), dans mon cas perso, quand j'étais au collège, celui que je considérais alors comme mon meilleur ami avait un copain avec lequel il parlait de (et pratiquait la) masturbation (devant des films pornos)... Leurs conversations me dérangeaient beaucoup, parce qu'à l'époque je trouvais la pratique particulièrement salissante, au sens propre (et inutile, en plus).

Avec le recul, j'ai compris :

1) que ma gêne d'alors était sans doute un bon indice de mon asexualité (mais à l'époque, AVEN n'existait même pas ! :( )

2) que ce type de discours leur servait sans doute à dissimuler une attirance homosexuelle (d'ailleurs, ils adoraient faire des blagues très connes sur le sujet).

Après, j'échappe plus ou moins aux classifications de Walther : je ne suis ni un traumatisé (sauf à compter comme traumatisme un bisou un peu trop mouillé dans l'enfance de la part d'une fille avec qui je jouais alors) ni un control freak, malgré mon pseudo (en revanche, je n'ai pas beaucoup confiance en moi, et j'ai un rapport curieux d'attraction / répulsion avec l'inconnu).

Néanmoins, j'ai eu une période, comme toi, où je considérais le sexe comme animal en plus de sale, sans doute là aussi pour justifier mon désintérêt pour le sujet (je me sentais en phase avec le Tolstoï de la "Sonate à Kreutzer", qui parle plus d'abstinence que d'asexualité, mais bon, c'est une nouvelle du XIXe).

J'ai fini néanmoins par apprécier plus ou moins la masturbation (plus comme un moyen de déstresser, d'ailleurs) et le matériel érotique associé (j'ai commencé par la BD, plus soft, et les gif, d'où une certaine gradation), avant (récemment) de m'en désintéresser presque totalement, parce que je me suis finalement rendu compte que c'était plus, chez moi, un impératif social ("veille à bien rester opérationnel pour le jour où...") qu'une vraie nécessité (je ne compte pas qu'il y ait un "jour où", de toute façon).

Je pense qu'en fait, pour aller vite, le "puritanisme" n'est qu'une autre des normes (en plus de l'épanouissement par le sexe) que la société nous propose, en mode : "si le sexe ne t'intéresse pas comme il le devrait, c'est que ça doit te dégoûter !" En gros, la vision négative du sexe (comme plus tard, dans mon cas, le crush archi-romantique sur des filles avec qui ça n'aurait jamais pu marcher), c'est un masque qu'on peut prendre pour dissimuler son asexualité (c'était clairement mon cas, et ça pourrait être le tien, comme tu pourrais parfaitement traverser une phase d'appréhension qui se dissipera plus tard).

Le plus difficile, au fond, c'est de faire la part des choses entre ce que tu veux vraiment et ce que tu crois vouloir parce que la norme sociale te l'impose... mais dans tous les cas, venir ici et se poser des questions me semble être une bonne démarche (plutôt que de passer des années à se torturer l'esprit avec des questions comme "suis-je normal ?", et oui, je parle pour moi :D ).
On reconnaît la pression sociale au bruit qu'elle fait quand elle s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avant-gardiste
Messages : 1273
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 167 fois
A été aimé : 213 fois

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par Vince27 »

Raccoon a écrit : 26 oct. 2020, 16:24[…]
Jeune, je trouvais le concept vraiment dégueu et sordide, et je ne comprenais pas du tout comment on pouvait trouver cela normal/en avoir envie.
[…]
J'ai été biberonnée aux disney, aux histoires de contes de fées et à la romance très simpliste du prince charmant et de son âme-soeur.
[…]
C'est clair qu'on fait difficilement pire que Disney.

Si jamais on te kidnappe, tombe amoureuse de ton ravisseur pour qu'il devienne beau et gentil. Allô Stockolm, on a un problème. Et on fait voir ça à des enfants. Imaginez vous deux secondes à la place d'une gamine qui a été kidnappée quelques années avant de finir par s'échapper, puis qui tombe sur cet immonde dessin animé.


Anecdote : j'ai déjà refusé de sortir avec une fille rien qu'à cause de ce Disney. Car durant l'après-midi entre potes du lycée, où elle m'a proposé de passer après la soirée tout les deux ensemble, j'ai dans un premier temps accepté. Mais en fin d'aprem notre hôte à sélectionner "la belle et la bête" comme film à regarder. Elle tenait absolument à rester pour voir ce dessin animé qu'elle n'avait jamais encore vu, moi non tout au contraire (je l'avais vu et ne souhaitait plus jamais le revoir). Pour me convaincre de rester elle a clairement évoqué le fait d'avoir une relation sexuelle une fois chez elle, mais cet argument n'a pas eu de prise sur moi (je me suis barré).
Si ça se trouve, elle non plus n'a pas aimé ce film au final. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
mimosa
Affranchi
Messages : 454
Inscription : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 118 fois
A été aimé : 35 fois
Contact :

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par mimosa »

Il faut que tu te demandes ce que ça tapporterait de positif dans ta vie sur le long terme de te forcer à écouter les histoires de cul de ton amie. Si la réponse est rien, alors fais lui comprendre que tu préfères qu elle garde ce qu'il se passe avec ses plans cul pour elle.

Ma meilleure amie de lycée quand elle couchait avec quelqu'un elle men parlait mais sans rentrer dans les détails sexuels et ça m allait très bien comme ça. A l université, pareil.

Après, pour moi c'est une question de respect, ma liberté s arrête où commence celle des autres et vice versa, je vois pas pourquoi j'irais écouter les histoires de fesses de tout le monde, ça ne m'intéresse pas. Je ne pense pas que ça soit spécifiquement A.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)
Guadiana
Affilié
Messages : 313
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 88 fois
A été aimé : 51 fois

Re: Vision très négative/malsaine du sexe

Message par Guadiana »

Bonjour,

Mes amies me parlaient de leurs expériences au lycée. J'aimais écouter ce quelles racontaient car j'apprenais des choses. Et je savais déjà que ça je n'aimerais pas faire ça et ça pourquoi pas. C'est grâce à une amie au lycée qui m'a avoué quelle se masturbait et qu'elle y prenait du plaisir que j'ai compris que j'étais différente des autres pour ne pas dire asexuelle. Je ne ressentais pas l'intérêt de me masturber, ni d'avoir un copain.
Répondre