Le sexe est-il un besoin vital ?

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par didou » 04 nov. 2015, 22:42

Caute a écrit : - régulation qui déconne ?! ( c'est une considération biologique et juridique mais pas du tout ontologique )
Certes, mais cela dit, les aspects ontologiques arrivent bien après les aspects purement physiques et chimiques. Donc, si la chimie a décidé de déconner, bien peu lui chaut de savoir si c'est ontologique ou pas. N'oublions pas que du haut de notre piédestal, tentant d'analyser urbi et orbi le monde qui nous entoure ... bin on est tout juste capables de voir les ombres sur la caverne (Platon, on a besoin de toi :D)
Nos analyses vaines en tant qu'être humains ne font aucun poids par rapport aux règles aveugles et mécaniques (que l'on ne connait d'ailleurs pas clairement et tente d'approcher plus précisément chaque jour) de la physique. Donc, même si ça froisse dans son ego, la réalité a toujours raison sur l'interprétation humaine :wink:
Caute a écrit : il y a absolument rien à réguler , encore pour les mêmes raisons citées ci dessus . Je suis ni juriste ni médecine :)
Si si. Tu oublies le principal. Il y a à réguler me fonctionnement de l'Univers. Autrement dit, le truc dans lequel on baigne et auquel on ne comprend rien, mais qui EST (enfin, de notre ressenti). Donc, il y a tout à réguler, même si ce n'est pas le fait d'une volonté. La preuve, c'est que ça fonctionne (enfin, plus ou moins bien :wink: )
Caute a écrit :Pour l' exemple je rejoint une photo d'un modus parfait sans comparaison à autre chose . La Nature ne travaille pas sur un modèle défini selon la science et les lois des hommes.
C'est bien ce que je te dis. Nous, on n'y pige rien et on essaye de se débattre dans une histoire dont on comprend des bribes. La Nature ne travaille pas selon nos lois et nos modèles (normal, on est arrivé bien après, on serait un peu gonflés d'oser prétendre le contraire). Par contre, elle travaille selon "son" modèle. Et donc, qui dit modèle, dit lois, et donc parmi ces loi, existent des lois de "régulation" (au sens large d'ailleurs).

Hormis si l'on a une croyance en quelque chose (je n'émets pas de jugement), il faut se rendre à l'évidence que Dama Nature fait ce qu'elle veut et que les aspects ontologiques lui passent bien aussi de la tête :D
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Caute
Adepte
Messages : 216
Enregistré le : 22 août 2015, 06:18
A aimé : 122 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Rêves érotiques

Message par Caute » 04 nov. 2015, 23:03

didou a écrit :
Certes, mais cela dit, les aspects ontologiques arrivent bien après les aspects purement physiques et chimiques.

Comment ça ? Vous ne voyez pas que pour la Nature les aspects ontologiques et les aspects purement physiques et chimiques sont une et même chose ?
didou a écrit : Si si. Tu oublies le principal. Il y a à réguler le fonctionnement de l'Univers.

:D là permettez moi de sourire . Tout ce que nous faisons ce sont toujours selon les lois de la nature
Caute a écrit :Pour l' exemple je rejoint une photo d'un modus parfait sans comparaison à autre chose . La Nature ne travaille pas sur un modèle défini selon la science et les lois des hommes.
didou a écrit : C'est bien ce que je te dis. Nous, on n'y pige rien et on essaye de se débattre dans une histoire dont on comprend des bribes. La Nature ne travaille pas selon nos lois et nos modèles (normal, on est arrivé bien après, on serait un peu gonflés d'oser prétendre le contraire). Par contre, elle travaille selon "son" modèle. Et donc, qui dit modèle, dit lois, et donc parmi ces loi, existent des lois de "régulation" (au sens large d'ailleurs).

Pas de souci là dessus ; je dit la même chose . Sauf que elle régule absolument rien ; Elle n'a pas un projet .
didou a écrit : Dama Nature fait ce qu'elle veut et que les aspects ontologiques lui passent bien aussi de la tête :D
Aspects ontologique est justement c'est ce que la Dame Nature fait comme qu'elle veut . Autrement dit ce que elle fait c'est son ontologie . Comment voulez vous que elle se renie elle même ?
On ne peut pas dire en même temps une chose et l' expliquer

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Rêves érotiques

Message par didou » 04 nov. 2015, 23:36

Re-bonsoir Caute,
Caute a écrit :
didou a écrit : Certes, mais cela dit, les aspects ontologiques arrivent bien après les aspects purement physiques et chimiques.

Comment ça ? Vous ne voyez pas que pour la Nature les aspects ontologiques et les aspects purement physiques et chimiques sont une et même chose ?
Bin selon la définition de "ontologique", non. Ca fait intervenir la notion d'être, hors loin de moi l'idée que la Nature ait une quelconque conscience, d'où une conscience de quelconques "êtres". Je répugne à personifier Dame Nature, même si j'aime à lui donner un nom pour les formes purement rhétoriques :wink:
Caute a écrit :
didou a écrit : Si si. Tu oublies le principal. Il y a à réguler le fonctionnement de l'Univers.

:D là permettez moi de sourire . Tout ce que nous faisons ce sont toujours selon les lois de la nature
"permettez" :wink: S'il te plaît, ne me vouvoie pas, nous discutons d'égal à égal :)

Bien sûr. Je ne vois pas où se trouve l'incompatibilité. Nous faisons en fonction des lois de la nature, mais ce n'est pas nous qui les dictons. Corollaire, la Nature régule son bordel, et nous, on subit. Et donc, en accord avec ce que je que disais: "Il y a à réguler le fonctionnement de l'Univers". Même si on n'y comprend rien et que ce n'est pas le fait d'une volonté. Qui a dit que Dame nature était pensante :wink:
Caute a écrit :Pour l' exemple je rejoint une photo d'un modus parfait sans comparaison à autre chose . La Nature ne travaille pas sur un modèle défini selon la science et les lois des hommes.
didou a écrit : C'est bien ce que je te dis. Nous, on n'y pige rien et on essaye de se débattre dans une histoire dont on comprend des bribes. La Nature ne travaille pas selon nos lois et nos modèles (normal, on est arrivé bien après, on serait un peu gonflés d'oser prétendre le contraire). Par contre, elle travaille selon "son" modèle. Et donc, qui dit modèle, dit lois, et donc parmi ces loi, existent des lois de "régulation" (au sens large d'ailleurs).
Caute a écrit :Pas de souci là dessus ; je dit la même chose . Sauf que elle régule absolument rien ; Elle n'a pas un projet.

Euh... bin alors on est d'accord en fait :) Sans doute le malentendu réside-t-il dans la notion de "réguler". Pour moi, réguler, c'est un terme purement mathématique. Il n'y a aucune notion de volonté derrière. Pour caricaturer: "si ça fonctionne et reste stable, c'est qu'il y a une loi de régulation". Rien de plus.
Caute a écrit :
didou a écrit : Dama Nature fait ce qu'elle veut et que les aspects ontologiques lui passent bien aussi de la tête :D
Aspects ontologique est justement c'est ce que la Dame Nature fait comme qu'elle veut . Autrement dit ce que elle fait c'est son ontologie . Comment voulez vous que elle se renie elle même ?
Come je le disais précédemment, dans "ontologie", ce qui me gène c'est la notion d'"être". J'ai la forte impression que nous sommes d'accord mais que nous n'interprétons pas les définitions de la même façon :wink: Ah là là, les problèmes d'incompréhension entre personnes de domaines différents. Et je ne blague pas, c'est un véritable problème !
Après, lorsque tu dis "ce que elle fait c'est son ontologie", ça fait de nouveau apparaître (par "son") une forme de personification de Melle Nature. Et ça, j'ai du mal :wink:

En fait dans notre discussion incomprise, qui je pense parle des mêmes choses, on se confronte à des emplois de mots auxquels nous ne conférons pas la même sémantique. Mais j'ai l'impression à quelques chouias, on est d'accord sur beaucoup de choses :wink:

PS: j'espère que ne n'ai pas trop mal fermé les balises de citation car, là, c'est de la haute voltige que de faire la différence entre ce que l'on cite et ce que les citations que l'on cite :wink:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Caute
Adepte
Messages : 216
Enregistré le : 22 août 2015, 06:18
A aimé : 122 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Rêves érotiques

Message par Caute » 05 nov. 2015, 00:19

Je reprends juste cette questionnement , le reste de ton commentaire me parait une répétition de ce que on vient de parler.
didou a écrit :Qui a dit que Dame nature était pensante
Qui dit que la Nature est pensante ? Tout simple pourtant , car tu penses.
Qui dit aussi que la Nature est de la matière ? Encore simple car tu es de la matière.
C'est incroyable que l' Homme insiste encore à se considérer en dehors de la Nature , une transcendance en qqe sorte .
" L' Homme n'est pas un Empire dans un Empire " Spinoza.
" La matière ( l' Étendue ) et la Pensée sont seulement les deux attributs de Dieu que nous connaissons parmi ses autres attributs au nombre infini lesquels nous sont inaccessibles . Dieu étant absolument infini et ayant une infinité d'attributs n'est autre chose que Une et même Substance ( L' Etre ) modifiée et éternelle ( Nature Naturante ) , hors du temps et de lieu ; quant aux modus ils sont finis et limités par le temps et par leur corps ( Nature Naturé ) qui ne sont que des modifications / limitations des attributs Étendu et Pensée " Spinoza.
On ne peut pas dire en même temps une chose et l' expliquer

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Rêves érotiques

Message par Zimou » 05 nov. 2015, 08:51

Caute a écrit : :) A vous lire je suis presque terrorisé . Car bien que j' adhéré entièrement a la charte du forum par connivence et que cela me plait , d'autre part je me sens un peu stressé du fait que je ne sais plus où commence très exactement le fait de déranger qqn ou de formuler des échanges d'amitiés .
si c'est formuler par des échange d'amitiés, ça ne pose aucun soucis, c'est même encouragé. si c'est un message du genre "je suis ici parce que j'en ai marre d’être seul, je cherche quelqu'un, ton profil semble très intéressant et tu est très belle/beau, on sort boire un verre?" envoyé à plusieurs membre de sa région et à chaque nouveau membre sans avoir appris à les connaitre, là c'est clairement interdit. Si par contre, après avoir eu diverse discutions amical sur différent sujet, qu'un lien émotionnel s'est construit avec le temps, et que vous souhaitez rencontrer cette personne (et pas n'importe qu'elle autre), que vous lui proposé et que cette proposition ne la dérange pas/qu'elle accepte, alors il n'y a aucun soucis non plus. Ce qui est interdit, c'est tout simplement la drague : l'envoi de message clairement à but de faire des (ou un maximum de) rencontre amoureuse. Comme je l'ai dit, il y a des personne seul ou en couple ici qui viennent pour discuter, pas pour se faire draguer. toutes discutions est encouragées, pas la drague. pour la drague il y a des site de rencontre qui sont fait pour ça (ce que nous ne sommes pas).
Caute a écrit :Car si j'ai bien compris même envoyer un MP amical peut être considéré un drague maquillé en forme de convenance .
si c'est un seul MP envoyé et que c'est en forme de convenance, pas une drague explicite et que ça ne dérange pas la personne visé, ça ne posera pas de problème. on peut aussi être séduit par les différents discourt d'un membre et souhaiter échanger avec pour faire plus connaissance dans le but de, peut être à terme, construire quelque chose. mais les messages échangé doivent être à but de faire connaissance sur des sujets déjà abordé dans un premier temps, discuter des sujets que vous avez en commun avec cette personne, apprendre à vous connaitre amicalement avant tout. après, si ça va plus loin, tant mieux, sinon tant pis. mais la rencontre amoureuse ne doit pas être le but premier de tout échange (et si ça va plus loin par la suite, on est pas du tout contre, différent couple se sont formé via le forum, on est heureux pour eux).
Caute a écrit :Vous savez ces fameux sites de rencontre que je vous ai parlés ? Avant je ne connaissais pas AVEN et même si j'ai un profond méfiance voire même une dose de dégout de ce genre de sites crées par des opportunistes très malins je savais d'autre part que toutes les personnes qui s'inscrivent ne sont pas forcement attirées par un partenaire sexuel .
Si vous cherchez... non je préfère qu'on se tutoie si ça te dérange pas, c'est plu sympa avec les gens avec qui on échange depuis quelques temps maintenant. Donc si tu cherche un site de rencontre qui n'est pas créé par une opportuniste avec des personnes qui ne sont pas attiré par un partenaire sexuel, je te recommande Kelove, qui est un site de rencontre asexuel dont j'ai échangé un peu avec l'administratrice, asexuelle et très sympa (d'autre membre ont aussi échangé avec elle et j'ai eu que des retour positif). C'est un site gratuit (avec profil détaillé de chacun, échange de message privé à but amoureux, etc...) avec un forum d'échange il me semble (comme ici, mais à but de rencontre amoureuse).
Caute a écrit :Vous devez savoir surement que il y a une option à cocher sur ces sites comme " uniquement amitié " ou " uniquement relation virtuelle " . Et croyez moi il y a même des A qui ne se reconnaissent pas comme A ou n'ont pas encore la conscience de l’être .
ça fait des années que je n'ai pas fréquenté un site de rencontre, donc je ne sais pas trop à quoi ils ressemblent maintenant. Pour ce qui est des A qui ne se reconnaissent pas comme A ou qui n'ont pas conscience de l’être, je sais ça parfaitement, mon asexualité est resté inconsciente des années avant de connaitre le terme.
Caute a écrit :D" accord ; le sujet dépassent largement ma connaissance biologique. Je t'envoie juste un lien et je voudrais savoir si ces hormones fonctionnent à l'identique chez tous les individus . Et si ce n'est pas le cas quelles peuvent être les conséquences sur les individus qui sont infiniment trop affectés par ces productions d'hormones ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hormone_sexuelle
Je ne comprend pas bien le lien entre les hormones et le besoin vital de sexualité. les hormones pour à avoir une sexualité, mais ne pas l'assouvir n'est pas vital. et pas besoin de sexualité pour produire ces hormones. Pour répondre à la question sinon, sans être bien biologiste non plus (donc je donnerai pas bien plus de détail), tout le monde à ces hormones et fonctionnent de la même façon (sauf trouble hormonal, il faut voir un médecins si on a des doutes là dessus).
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Caute
Adepte
Messages : 216
Enregistré le : 22 août 2015, 06:18
A aimé : 122 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Rêves érotiques

Message par Caute » 05 nov. 2015, 09:34

Zimou a écrit : Si par contre, après avoir eu diverse discutions amical sur différent sujet, qu'un lien émotionnel s'est construit avec le temps, et que vous souhaitez rencontrer cette personne (et pas n'importe qu'elle autre), que vous lui proposé et que cette proposition ne la dérange pas/qu'elle accepte, alors il n'y a aucun soucis
Non pas de souci , AFAIK même si je suis en très bon terme virtuel avec une personne je n'aurais pas du tout assez de motivation pour la connaitre en IRL ; sauf si elle a dans sa main un bâton pastoral , le Saint Esprit , le Père et le Fils ; Amen :D
Caute a écrit : Non je préfère qu'on se tutoie si ça te dérange pas
Mince je ne me rends pas compte ; d'accord mais par étourderie si je recommence à vouvoyer redis moi stp .
Vraiment si tu ne m'avais pas dit je ne le remarquerais pas
On ne peut pas dire en même temps une chose et l' expliquer

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: Rêves érotiques

Message par Sleepless Knight » 05 nov. 2015, 10:14

Caute a écrit : D" accord ; le sujet dépassent largement ma connaissance biologique. Je t'envoie juste un lien et je voudrais savoir si ces hormones fonctionnent à l'identique chez tous les individus . Et si ce n'est pas le cas quelles peuvent être les conséquences sur les individus qui sont infiniment trop affectés par ces productions d'hormones ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hormone_sexuelle
Un hormone X, c'est qu'une molécule qui identique chez tout les individus et c'est surtout un messagé. On peut faire une analogie simple: une hormone est comme une lettre. Il y'a plusieurs type d'hormones (protéique et stéroïdes) comme il existe des télégramme et des cartes postales, elles sont utilisés dans des contextes différents mais le but est le même: transmettre un message à un destinataire.
Les hormones fonctionnent de la même façon chez tous le monde. Pourtant y'a des variations existe, mais elles viennent d'autre part: soit de l'expéditeur (ex: les ovaires), soit du destinataire (ex: l'utérus) ou soit de la capacité du corps à véhiculer le message (le sang et les véhicules des hormones). Voilà ce qui varie entre les individus:
-L'expéditeur: peut envoyer une quantité variable de télégramme. Parfois c'est beaucoup trop, parfois pas assez voir pas du tout. Sa capacité à recevoir des feedback des destinataires varie aussi selon les individus.
-Le destinataire : sa capacité à recevoir un message (récepteur/boite au lettre), sa capacité à reagir au message une fois reçu, sa capacité à communiquer l'information reçu à d'autres destinataires.
-Le chemin: est ce que l'hormone peut atteindre le destinataire, est ce que les véhicules des hormones sont présents.

C'est variations peuvent être physiologique ou pathologique. Par exemple, un hypogonadisme (testicules atrophié) peut être causé par l'expéditeur (cerveau) qui arrive pas à envoyer le message ou le destinataire (testicules) qui n'y réagis pas. L'hirsutisme est du au cas inverse (trop de message et des cellules trop sensible).

Les hormones sexuelle font encore débat sur leurs influences sur notre personnalité. La testostérone ne rendrait pas aussi impulsif qu'on le croyait. Histoire amusante: A la fin de la seconde guerre mondiale, les alliées cherchaient un moyen de neutralisé la violence d'Hitler sans le tuer (vu que c'était un général de merde, le tuer aurait mis quelqu'un de plus compétant à sa place), ils voulurent bourrer sa nourriture d'oestrogene (hormone féminine) pour l'adoucir.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
Caute
Adepte
Messages : 216
Enregistré le : 22 août 2015, 06:18
A aimé : 122 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Rêves érotiques

Message par Caute » 05 nov. 2015, 11:10

Sleepless Knight a écrit : Les hormones fonctionnent de la même façon chez tous le monde. Pourtant y'a des variations existe, mais elles viennent d'autre part: soit de l'expéditeur (ex: les ovaires), soit du destinataire (ex: l'utérus) ou soit de la capacité du corps à véhiculer le message (le sang et les véhicules des hormones). Voilà ce qui varie entre les individus.

Merci ; finalement je vais me documenter pour mieux comprendre ton exposé . Si j'arrive à cadrer les lignes directrices de ce sujet je vais te répondre d' ici qqe jours étayé par un fait assez choquant de la part d'un stagiaire que j'ai connu jadis , il y a presque 20 ans . J ' essaie de démontrer l’intérêt d’individualisation du sujet en écartant toute généralisation considérée normale .

L' exemple que je vais te donner va être surement classé par bcs comme une maladie ou dysfonctionnement . Je crois que on aurait un peu du mal à s' entendre sur la terminologie . Je suis cerné de toutes part par des considérations biologiques , juridiques et sociale dès qu'il s'agit de la sexualité . Or ce n'est pas ces aspects de choses qui me préoccupe . D' ici qqe jours on revient sur ce sujet. Ça va être un peu chaud la discussion , je te préviens d'avance :)
On ne peut pas dire en même temps une chose et l' expliquer

Avatar du membre
adoru-san
Adepte
Messages : 248
Enregistré le : 22 nov. 2016, 17:33
A aimé : 37 fois
A été aimé : 15 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par adoru-san » 22 avr. 2017, 21:34

Le sexe est-il un besoin vital ?

Réponse : Non :p Le sujet est clos ! (vous pouvez balancer les tomates :mrgreen: )

Plus sérieusement, le sujet m'avait l'air intéressant, mais les discussion partent dans tous les sens, donc je n'ai pas bien compris où vous alliez XD
Quelqu'un pour me faire un résumé de l'affaire ? :oops:

Tant qu'à faire, pour pas déterrer le topic pour rien, mon avis (sérieux) sur la question :

Le sexe n'est pas un besoin "vital", en ce sens qu'on ne meurt pas de manque de sexe (alors qu'on meurt de manque d'eau, ou de nourriture, de respiration, etc.)
Mais cela peut être un besoin "important" dans votre vie, en fonction de votre caractère, style de vie, attitude par rapport au sexe...
Pleins de critères vont faire qu'une personne aura plus propension à se dire "je ne peux pas me passer de sexe" (qui devient tristement "ON ne peut pas se passer de sexe", parce que l'être humain aime trop généraliser) ou au contraire à se dire "je peux très bien m'en passer, c'est juste un plaisir/une souffrance". Il n'est pas impossible de passer de l'un à l'autre (je l'ai vécu) si les circonstances changent.
Bien sûr, on parle des cas de personnes ayant une libido un minimum active ^^ (un élément déterminant dans l'équation, mine de rien XD)

Quand à l'idée reçue comme quoi "On ne peut pas se passer de sexe", je dirais qu'elle vient plus de la frustration dû au manque OU à la non-résolution d'une pulsion que d'un quelconque besoin biologique. Par exemple :
J'ai envie de sexe -> Je n'assouvis pas cette envie pendant un certain temps, que ce soit volontaire ou non -> Je sens une gêne/une douleur ou autre problème pesant (manque, irritabilité, déprime) = si j'essaye de m'en passer ça dérange trop, donc je ne peux pas m'en passer.
Sauf que dans les faits, on peut faire un travail sur soi pour gérer ces problèmes. C'est juste du boulot, des efforts, et c'est ch***t. Et surtout, la société enjoint plus à laisser libre court à ses pulsions sexuelles, qu'à encourager à les contrôler, donc voilà...

En revanche, je ne sais pas pourquoi les pulsions sont si fortes qu'elles peuvent provoquer des dégâts si elles ne sont pas "soulagées" (en ayant un rapport, ou via la masturbation, etc.)...

Bref, c'est très résumé ce que je dis, mais l'idée est là ^^' C'est pas facile à expliquer non plus.

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par Drytos » 23 avr. 2017, 01:26

Ahah vieux sujet oui ^^

Moi je suis d'accord avec ta toute petite phrase sur la société... Mais j'approfondirais en disant que la société "n'encourage" pas juste...Mais "pousse" les gens à exprimer leurs pulsions et aussi à penser qu'ils en ont absolument besoin...
Parce que oui aujourd'hui, on vit dans une société de "libération sexuel" ou tout le monde parle de sexe ouvertement, et tout le monde prône encore pluS de liberter de ce côté là... Mais c'est aussi que le sexe est partout... Dans les pubs, dans les livres, partout au QUOTIDIEN... Du coup, on baignent tous dedans depuis la naissance, et le sexe parait comme une évidence, comme quelque chose dont on a absolument besoin...
Est-ce vital je dirait non. Mais je pense que la pluspart CROIENT que c'est vital...
ßa paraîtrait absurde pour de gens si ont leurs disaient que le sexe n'est pas nécessaire... Parce qu'il le voit tout le temps et partout... Et que "tout le monde" aime ßa et le pratique... (sauf les pauvre A caché dans l'ombre qui, dés qu'ils veulent faire leurs entrée sont de toute faßon des gay refoulés, des vierges qui ont peur ou que sais-je encore ^^'). Du coup je pense que c'est cette "évidence" du sexe qui fait que les gens ne peuvent imaginer leurs vie sans... Ils se sont même la pluspart jamais posé la question... ßa va de soit," qu'on a besoin de sexe et qu'on en a envie"...

Avatar du membre
adoru-san
Adepte
Messages : 248
Enregistré le : 22 nov. 2016, 17:33
A aimé : 37 fois
A été aimé : 15 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par adoru-san » 23 avr. 2017, 02:09

Drytos a écrit :
23 avr. 2017, 01:26
Moi je suis d'accord avec ta toute petite phrase sur la société... Mais j'approfondirais en disant que la société "n'encourage" pas juste...Mais "pousse" les gens à exprimer leurs pulsions et aussi à penser qu'ils en ont absolument besoin...
Oui, excellente précision ! Comme tu le décris bien, le sexe est tellement omniprésent qu'il paraît normal d'en avoir, et d'aimer ça...
Après, quand je disais "encourager", je pensais plus aux messages des pro-sexe et notamment des sexologues (et je parle des médecins spécialisés dans les troubles sexuels, pas juste les coach conseil pour avoir une "sexualité épanouie") qui disent en substance : "retenir ses pulsions sexuelles c'est pas bien, ça risque de créer des déviances" (en sortant l'argument du "regardez les prêtres de l'église catholique, comme ils retiennent leurs pulsions pour suivre leur foi, ils finissent par devenir pédophile" -> tous les prêtres sont loin d'être pédophiles heureusement, certains arrive très bien à gérer leur abstinence, même c'est sans doute compliqué pour d'autres... et il existe tout un tas de pédophiles qui ne sont pas croyants, et ne cherchent donc pas à réprimer leurs pulsions... bref)
Et qui à l'inverse tendront à inciter les gens à libérer leur pulsion le plus souvent possible (toujours avec consentement de l'autre, bien sûr), d'ailleurs, avoir des relations sexuelles fréquemment c'est bon pour la santé blablabla...

Donc pour moi il y a clairement un message d'incitation venant d'une partie de la société, principalement pour se défendre contre l'idéologie chrétienne très restrictive concernant le sexe, comme chacun sait ; des messages qui sont à l'origine de la libération sexuelle en fait. Et ajouté à l'omniprésence du sexe et le fait que ce soit vu comme normal d'aimer ça (et par conséquent anormal de pas aimer)... Bah ça créé une oppression ^^' Et pour ma part (et pour beaucoup d'asexuels je pense), ça ma valu une grosse déprime, et un sacré pataquès à gérer niveau physiologique...

Donc soyez sympa les gens, arrêtez de dire que le sexe c'est vital/génial/tout le monde aime ça/indispensable dans un couple et j'en passe... T_T (bon je sais que je vais convaincre personne ici vu qu'on a tous des problèmes avec ça, mais fallait que ça sorte XD)

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par Drytos » 23 avr. 2017, 02:31

Ouaip je suis d'accord avec ce que tu dis ! ^^

adoru-san a écrit :
23 avr. 2017, 02:09
Donc pour moi il y a clairement un message d'incitation venant d'une partie de la société, principalement pour se défendre contre l'idéologie chrétienne très restrictive concernant le sexe, comme chacun sait ; des messages qui sont à l'origine de la libération sexuelle en fait. Et ajouté à l'omniprésence du sexe et le fait que ce soit vu comme normal d'aimer ça (et par conséquent anormal de pas aimer)... Bah ça créé une oppression ^^' Et pour ma part (et pour beaucoup d'asexuels je pense), ça ma valu une grosse déprime, et un sacré pataquès à gérer niveau physiologique...

Donc soyez sympa les gens, arrêtez de dire que le sexe c'est vital/génial/tout le monde aime ça/indispensable dans un couple et j'en passe... T_T (bon je sais que je vais convaincre personne ici vu qu'on a tous des problèmes avec ça, mais fallait que ça sorte XD)

Ouais là je suis aussi on-ne-peut plus d'accord... J'avais l'impression y a peu-longtemps encore, qu'aucun avenir ne m'était possible, ou alors pas l'avenir que je souhaite... Juste à cause du "sexe"... qui a une place dominante dans tout...
Et d'ailleurs, on m'as déjà fait la remarque qu'en gros j'étais une "anti-sexe" qui prônait un retour en arriére, concernant la liberté sexuel... What ?... mais non... Moi je m'en fiche, je trouve ßa même bien la liberté sexuel sur certains point, notament celui d'arreter de culpabiliser les femmes qui ont eu plusieurs ou beaucoups de partenaires sexuels dans leurs vies !... J'aimerais juste qu'on arrête de me collé l'étiquette "besoin de sexe" sur le front ! Le gens font se qui veulent, et j'aimerais en échange qu'ils puissent admettre que quelqu'un ne veuille pas de sexe, et n'en ressente pas le désir pour "lui"... sans être un extrémiste qui va crier partout "le sexe c'est mal, vous irez tous en enfer !" :evil:

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par FTC » 23 avr. 2017, 17:58

Tout dépend comment on interprète la phrase, à l'échelle de l'individu: non, à l'échelle de la population globale: oui.
Tout simplement sans le sexe, pas de reproduction, pas de reproduction, pas de bébés, pas de bébés, pas de bébés.
Plus sérieusement, on a 2 comportements récompensés naturellement par du "plaisir" c'est manger et se reproduire. Du fait de notre évolution, nous nous sommes éloignés de nos réactions primaires, mais le sexe en soi est vital pour la survie de notre espèce.
Après je comprends tout à fait le point de vue individuel, c'est juste qu'en lisant le titre ma première a été globale :)

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par Drytos » 23 avr. 2017, 18:13

tiens c'est marrant, moi je l'avais tout de suite pris à l'échelle individuelle ! J'aime comment nos faßon de pensées peuvent différer d'un individu à l'autre :)

Mais du coup là oui, je suis tout à fait d'accord ! à l'echelle de l'humanité oui, le sexe est vitale, dans le sens même du terme, parce que sans sexe pas de reproduction et sans reproduction, pas de survie de l'espèce !
donc du coup oui on peut dire que c'est vital pour une survie au sens large... mais pas pour une survie individuelle. :)

Après je pense, qu'au point où on en est aujourd'hui notre espéce ne risque pas de disparaitre si plusieurs humains choisissent que pour eux le sexe n'est pas vital ^^

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Le sexe est-il un besoin vital ?

Message par Baelfire » 23 avr. 2017, 18:18

En fait à mon sens et à titre individuel ce n'est absolument pas vital.

Ce n'est pas comme manger, boire ou dormir. D'ailleurs il me semble que ce n'est pas répertorié dans les besoins primaires. Et les besoins primaires sont les besoins vitaux.

Le truc qui m'ennuie vraiment vis à vis du sexe c'est la conséquence que ça a sur nos organismes. Que ce soit parce qu'on le pratique ou parce qu'au contraire on est inactifs il y a toujours des conneries qui viennent nous gâcher la vie. Je vais pas détailler mais en tous cas côté femme, tout ce qui est irritations et j'en passe.

J'aimerais vraiment que niveau hygiène de vie ça ne prenne pas une telle importance
♪Love is in the A ♫

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités