Asexualité et évolution

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1337
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 389 fois
A été aimé : 245 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Grignoteuse de bouquins » 10 oct. 2017, 20:37

CLP a écrit :
10 déc. 2011, 23:28
Avec toujours cette photo des gens fâchés qui se tournent le dos dans le lit parce qu'ils ont pas fait l'amour... :mrgreen:
Ces photos me font particulièrement rire :lol:
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1337
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 389 fois
A été aimé : 245 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Grignoteuse de bouquins » 10 oct. 2017, 20:42

Baelfire a écrit :
03 févr. 2014, 09:02
Je ne vois pas les choses de la même manière.

Etre A ne signifie pas que l'on est contre le sexe. On ne ressent pas d'attirance sexuelle mais ça ne nous empêche pas (je généralise tous les A ne sont pas comme ça) de faire ce qu'il faut pour avoir des enfants. C'est pas non plus un rejet complet du sexe, c'est juste un manque d'affinités avec ça.

Partant de ce principe, je me dis que ce qui n'est pas "normal" c'est ce que l'on vit actuellement et durant les grandes périodes de libertinage (sous Louis XV c'était la foire du string!) Ca sonne plutôt comme un "lâchage", comme une libération des précepts que l'église, la morale avaient pu imposer. Sexe à toute heure et n'importe où et avec n'importe qui. Une forme de rebellion en quelques sortes. Vous croyez que c'est ça qui est normal, voir-même logique ? Est ce que vous ne pensez pas que c'est même un peu "forcé" ? Et puis ça ne peut pas durer, on se met une pression monstre pour "s'hypersexualiser" sous des apparences de "j'adore ça, je peux pas m'en passer".

Mais est ce que à la toute base, le sexe n'est pas fait uniquement pour se reproduire ou marquer son territoire ? Je ne sais pas comment faisaient les premiers hommes mais je ne suis pas sure que la sexualité servait à faire "joujou" et qu'ils en ressentaient un besoin aussi impérieux.
Je pense qu'au début de l'humanité, c était surement seulement pour un besoin reproductif , comme un rhinocéros le ferait (j ai pris un animal au hasard) . En voila une de question intéressante : Puisque au début de l humanité , la sexualité était uniquement dans un but reproductif pour perpétuer l espèce, a partir de quelle époque la sexualité dans un autre but que celui la est elle apparue ?
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1337
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 389 fois
A été aimé : 245 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Grignoteuse de bouquins » 10 oct. 2017, 20:45

Cela serait il plutôt récent ou depuis l antiquité ?
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Ramón

Re: Asexualité et évolution

Message par Ramón » 10 oct. 2017, 21:18

Aucune idée, mais vu les traces que l'on a, il semblerait que la sexualité pour le plaisir existe depuis bien avant le néolithique. Et nous ne sommes pas la seule espèce à utiliser la sexualité dans d'autres buts que la reproduction. Sur ce que j'en ai lu, chez les bonobos, la sexualité est un moyen d'éviter qu'explosent des tensions au sein de leur société (en plus du plaisir et de la reproduction).
Je pense que cela fait partie des questions sans réponses ;)

Avatar du membre
Dawn
Apprenti
Messages : 73
Enregistré le : 23 sept. 2017, 19:29
A aimé : 4 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Dawn » 11 oct. 2017, 19:32

Mr.Nya a écrit :
10 oct. 2017, 21:18
Aucune idée, mais vu les traces que l'on a, il semblerait que la sexualité pour le plaisir existe depuis bien avant le néolithique. Et nous ne sommes pas la seule espèce à utiliser la sexualité dans d'autres buts que la reproduction. Sur ce que j'en ai lu, chez les bonobos, la sexualité est un moyen d'éviter qu'explosent des tensions au sein de leur société (en plus du plaisir et de la reproduction).
Je pense que cela fait partie des questions sans réponses ;)
Exactement ce que j'allais répondre, je pense qu'à partir où les récepteurs sensoriels permettant de ressentir le plaisir sont apparus la sexualité a pu prendre une autre fonction qu'uniquement la reproduction, après à partir de quand ceux-ci sont apparus, là est la question .

Ramón

Re: Asexualité et évolution

Message par Ramón » 12 oct. 2017, 11:02

Tiens, je me souviens d'un ouvrage que je n'ai pas lu de Jared Diamond (j'ai plutôt lu "Effondrement" et "Le monde jusqu'à hier" que je recommande), et qui s'intitule "Pourquoi l'amour est un plaisir : L'Évolution de la sexualité humaine" qui existe en poche pour moins de 10€ ;)

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Baelfire » 12 oct. 2017, 14:34

Dawn a écrit :
11 oct. 2017, 19:32
je pense qu'à partir où les récepteurs sensoriels permettant de ressentir le plaisir sont apparus la sexualité a pu prendre une autre fonction qu'uniquement la reproduction, après à partir de quand ceux-ci sont apparus, là est la question .
A partir du moment ou l'humain a commencé à manquer d'occupations et à s'ennuyer ? Rooooh je suis mauvaise :P
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Dawn
Apprenti
Messages : 73
Enregistré le : 23 sept. 2017, 19:29
A aimé : 4 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Dawn » 12 oct. 2017, 17:33

Baelfire a écrit :
12 oct. 2017, 14:34
Dawn a écrit :
11 oct. 2017, 19:32
je pense qu'à partir où les récepteurs sensoriels permettant de ressentir le plaisir sont apparus la sexualité a pu prendre une autre fonction qu'uniquement la reproduction, après à partir de quand ceux-ci sont apparus, là est la question .
A partir du moment ou l'humain a commencé à manquer d'occupations et à s'ennuyer ? Rooooh je suis mauvaise :P
Probablement, ils ont dû trouver que c'était un bon moyen de faire passer le temps x)

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1337
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 389 fois
A été aimé : 245 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Grignoteuse de bouquins » 13 oct. 2017, 12:39

Dawn a écrit :
12 oct. 2017, 17:33
Baelfire a écrit :
12 oct. 2017, 14:34
Dawn a écrit :
11 oct. 2017, 19:32
je pense qu'à partir où les récepteurs sensoriels permettant de ressentir le plaisir sont apparus la sexualité a pu prendre une autre fonction qu'uniquement la reproduction, après à partir de quand ceux-ci sont apparus, là est la question .
A partir du moment ou l'humain a commencé à manquer d'occupations et à s'ennuyer ? Rooooh je suis mauvaise :P
Probablement, ils ont dû trouver que c'était un bon moyen de faire passer le temps x)
Il y a des gens particulièrement friands de leur passe temps favoris dis donc 😂
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Kiwi
Membre
Messages : 17
Enregistré le : 18 janv. 2019, 09:00
A été aimé : 4 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Kiwi » 21 janv. 2019, 23:42

(Attention, je commence à réfléchir à la question, donc je m'excuse déjà si je dis de grosses aberrations, je ne m'en rends pas toujours compte tout de suite). Je pense que l'asexualité est une "adaptation de la nature" dans le sens où elle s'adapte à la surpopulation. C'est un peu comme quand l'Homme trouve un remède à une maladie mortelle pour lui, la nature en développe une autre, ou fait évoluer celles déjà existantes pour garder un équilibre naturel.

Mais pour ma part, être asexuelle ne m'a pas empêchée de vouloir des enfants. Maintenant c'est vrai que la conception est un gros frein (beaucoup plus pénible à mes yeux que l'accouchement). Je me demande aussi "est-ce que le désir sexuel est vraiment un réflexe de survie, une pulsion pour perpétuer l'être humain?" sachant que l'instinct maternel n'est en fait qu'un vaste mensonge (parce que même si on l'a voulu ce bébé, il faut du temps pour connaitre une personne et l'aimer).

Je me demande aussi si le fait que les médecins prescrivent la pilule contraceptive à tout va depuis des années, ce n'est pas l'une des raisons de l'évolution de notre corps. (Une sage-femme m'avait dit que les hormones de la pilules, évacués par l'urine se retrouve dans l'eau du robinet, par exemple... (si je me souviens bien)).

Ou alors c'est parce que le monde va tellement de mal en pis que même le sexe n'aiderait pas à évacuer les tensions et le stress de nos journées, et du coup la nature a fait qu'on ne s'encombre pas avec ça :lol:

Franchement c'est un sujet super intéressant qui me fait bien réfléchir (et j'espère que je ne dis pas trop d'âneries :oops: )

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par PassionA » 22 janv. 2019, 00:08

Comme tu le dis, l'asexualité n'empêche pas d'avoir des enfants alors je ne vois pas vraiment l'idée d'adaptation à la surpopulation. En fait, malgré ce qu'on pourrait croire, l'Homme est loin d'être en surpopulation sur terre même si certaines métropoles sont très impressionnantes. Pourtant j'ai vu Tokyo, par exemple, et malgré tout on trouve beaucoup de zones de calme alors que c'est la zone géographique la plus dense du monde. Nous sommes en surpopulation par rapport à un mode de vie qui pille les ressources naturelles à une vitesse folle, mais ça c'est un autre débat que celui qui pousserait à une adaptation naturelle.

D'ailleurs, un évolution naturelle dans une espèce se chiffre en dizaines de millénaires plutôt qu'en décennies. L'évolution pousse toujours à améliorer les chances de survie (enfin la survie du plus apte), mais je ne sais pas du tout s'il existe des espèces où une certaines asexualité aurait cet effet ? Je sais en revanche qu'on on voit apparaitre l'hermaphrodisme chez certaines espèces, ce qui permet de relancer la population après la décimation d'un genre plutôt qu'un autre.

Finalement, on retrouve l'asexualité partout et pas plus dans les zones densément peuplées. Il n'y a qu'a voir avec l'Aven, je ne pense pas qu'on ai plus d'un tiers de parisiens (grande couronne). Au delà de ça, chez les autres animaux on a observé des comportements asexuels même dans de très petites populations ou la survie du groupe (voire de l'espèce) est en péril - chez les panda par exemple.

Aétite
Aspirant
Messages : 34
Enregistré le : 17 janv. 2019, 14:01
Localisation : Vaud (Suisse)
A aimé : 1 fois
A été aimé : 3 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par Aétite » 22 janv. 2019, 10:36

Au risque de dire une énorme bêtise, il me semble que la théorie de l'évolution fonctionne au petit bonheur la chance. Avec le temps, des modifications génétiques se forment aléatoirement, et celles qui renforcent la capacité de survie persistent, tandis que celles qui fragilisent suffisamment disparaissent, simplement parce que les premiers survivent, tandis que les seconds pas. J'irai me renseigner plus avant, quand j'aurai le temps.

Pour la question de la pilule elle-même et autres médicaments évacués dans les urines, on a en effet constaté que les traitements des stations d'épuration n'étaient pas très efficaces, et par corrélation, que cela pourrait expliquer la diminution de la population aquatique de certains lacs. En revanche, je ne trouve pas d'étude sérieuse sur le sujet.

Quant à l'eau du robinet, celle-ci subit un traitement bien plus conséquent pour être qualifiée de potable, et contient des proportions infimes de traces médicamenteuses, trop faibles pour avoir un impact sur l'humain en règle générale. (source : https://www.20minutes.fr/planete/108433 ... au-robinet )

De mon point de vue, si l'asexualité touche vraiment qu'1% de la population (si quelqu'un a une source valable sur ce chiffre, je suis preneur), je ne pense pas qu'elle concerne la mécanique d'évolution, car trop faible pour avoir un impact réel sur la population à long terme, que ce soit en diminution ou augmentation des chances de survie.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par PassionA » 22 janv. 2019, 14:15

Aétite a écrit :
22 janv. 2019, 10:36
Au risque de dire une énorme bêtise, il me semble que la théorie de l'évolution fonctionne au petit bonheur la chance. Avec le temps, des modifications génétiques se forment aléatoirement, et celles qui renforcent la capacité de survie persistent, tandis que celles qui fragilisent suffisamment disparaissent, simplement parce que les premiers survivent, tandis que les seconds pas. J'irai me renseigner plus avant, quand j'aurai le temps.
C'est tout à fait juste, c'est ce qu'on appelle la survie du plus apte.

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1938
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 545 fois
A été aimé : 283 fois

Re: Asexualité et évolution

Message par fiffi » 23 janv. 2019, 00:33

je pense que l' asexualité a toujours existé , comme les autres orientations sexuelles mais qu' elle n' était pas nommé donc nié . Kinsey , lors de ses recherches sur la sexualité , a constaté que certaines personnes n' avaient aucune attirance sexuel .

D' après le magazine Sciences Humaines ( aout-septembre 2016 ) , une étude britanniques publiée en 2004 et menée auprès de 18000 Britanniques , a permis d' estimer à environ 1% le nombre de personnes asexuelles .

A titre personnel , je ne crois pas que le fait que l' on soit asexuel s' explique par une théorie , même si l' idée d' une explication à notre différence soit séduisante . Le monde a souvent mal allé , il n' y a eu que de rares périodes sans stress et tensions .

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Asexualité et évolution

Message par Zimou » 23 janv. 2019, 13:06

Kiwi a écrit :
21 janv. 2019, 23:42
Je pense que l'asexualité est une "adaptation de la nature" dans le sens où elle s'adapte à la surpopulation. C'est un peu comme quand l'Homme trouve un remède à une maladie mortelle pour lui, la nature en développe une autre, ou fait évoluer celles déjà existantes pour garder un équilibre naturel.
sans prendre en compte que ton hypothèse est fausse (scientifiquement on sait que ça marche pas comme ça), ton explication colle beaucoup mieux à l'homosexualité qu'a l'asexualité. rappelons que la nature ne développe rien du tout pour garder un équilibre. ce que tu appel ici "nature", d'autre l’appelle "dieu". dans les 2 cas, on sait que ni l'un ni l'autre n'ont fait ce que nous sommes, justement avec la théorie de l'évolution (qui est expliqué dans le 1er paragraphe d'Aétite. bien qu'il n'y a pas de notion de "chance", seulement que notre espèce change en permanence et que seul les attribues avantageux pour la reproduction restent, ce qui donne une impression de sélection et de chance)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité