Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Répondre
Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 06 nov. 2008, 18:27

Je lance un débat, qui je pense trouvera des échos ici... Je viens de terminer un bouquin très atypique édité par un micro-éditeur underground lyonnais nommé Terre Noire : Le Miroir de Psychoses.

Image

Je ne m'attarderai pas sur la forme conceptuelle qui intéressera sûrement peu de monde (il s'agit d'un montage à la fois anarchique et cohérent de vieilles bandes dessinées au texte entièrement modifié, ce qui crée un décalage complet entre prose crûe et personnages vieillots) mais sur les idées qu'expriment cette oeuvre, dont la théorie pourrait être résumée en : les filles n'ont rien à gagner à se comporter comme de grosses chaudasses sans coeur, elles croient être libres en s'affranchissant des contraintes morales de leurs aînées, mais ce n'est pas en trainant les mecs à leurs pieds qu'elles s'émanciperont réellement.


J'ai trouvé ça très intéressant que cette problématique soit développée par des gens de gauche, qui viennent du Punk. On a tellement l'habitude que la dénonciation des points néfastes de 68 soit confisquée par les vieux réactionnaires, qu'on en oublierait presque que le Punk c'est aussi le rejet des hippies qui passaient leur temps à baiser et fumer au lieu de se révolter. Toute une frange du Punk hardcore, le mouvement straight-edge, dénonce même les drogues comme la première aliénation de la jeunesse, se bourrer la gueule étant très contre-productif quand on veut faire la révolution.


La théorie de ce bouquin, c'est que l'erreur du féminisme de 68 a été de pousser les femmes à devenir aussi égoïstes, insensibles et obsédées sexuelles que les hommes. La métaphore filée du Miroir de Psychoses, c'est l'amant rabaissé au rang de chien, à la fois servile (il doit tout faire pour satisfaire sa conquête, comme le lui disent les rubriques cul des magazines), plein de culpabilités ancestrales ("si je suis trop autoritaire je deviens le macho, si je suis trop tendre je ne suis plus un mâle") et d'appréhensions (c'est tout un boulot de satisfaire sa conquête, c'est stressant, ça fout la pression). De plus, les comportements affectifs sont inversés : la jeune fille ne veut pas s'attacher trop à un garçon, a peur de l'Amour qui dure, préfère multiplier les aventures, n'ose pas pleurer...


Deux contradictions sont aussi pointées du doigt :

- l'amante moderne veut pouvoir disposer comme bon lui semble de ses étalons, ce qui induit une dimension de faiblesse chez ces derniers, mais à la fois elle reste accrochée aux clichés masculins de virilité (un bon amant c'est une grosse Tutute, pour parler vulgairement)

- la femme moderne ne veut absolument pas ressembler à la 'princesse nunuche' d'antan (affirmation de son caractère), mais à la fois pour séduire elle use de cet artifice de base qui est d'être idéalisée et impersonnalisée au maximum (sans sincérité, 'sans goût et sans visage', c'est mieux pour la séduction et en plus c'est moins risqué de pas se dévoiler)


Je voulais savoir ce que vous en pensiez... C'est une vision des choses qui rejoint pas mal la philosophie de l'asexualité, non ? Le grand challenge c'est d'arriver à corriger les errements de ce premier féminisme pour en créer un nouveau, tout est à inventer ! :P

(et puis c'est particulièrement réjouissant de lire ce bouquin quand on a été traumatisé sentimentalement par des filles, ça met en relief leurs défauts :mrgreen: )

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Syd » 06 nov. 2008, 19:17

Guillaume a écrit :C'est une vision des choses qui rejoint pas mal la philosophie de l'asexualité, non ?
Ben déjà il n'y a pas de philosophie de l'asexualité. On se laisse vivre, c'est tout, on suit notre nature sans penser à rien :mrgreen:

Mais bon, adopter un comportement sexuellement débridé ne me paraît pas le meilleur chemin vers le bonheur, c'est sûr, ni même vers la liberté, mais si pour certaines, ça l'a été, tant mieux. Je verrais plus l'erreur dans le fait que les femmes ont adopté une vie active similaire à celle des hommes tout en conservant les tâches ménagères et l'éducation des enfants, et là c'est dur à tenir comme situation.

Avatar du membre
Nastasia
A-moureuse
Messages : 4476
Enregistré le : 18 avr. 2008, 15:27
Localisation : France
A aimé : 1 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Nastasia » 06 nov. 2008, 19:22

Syd a écrit :Ben déjà il n'y a pas de philosophie de l'asexualité. On se laisse vivre, c'est tout, on suit notre nature sans penser à rien :mrgreen:

Image
Image

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 06 nov. 2008, 20:07

Syd a écrit :
Guillaume a écrit :C'est une vision des choses qui rejoint pas mal la philosophie de l'asexualité, non ?
Ben déjà il n'y a pas de philosophie de l'asexualité. On se laisse vivre, c'est tout, on suit notre nature sans penser à rien :mrgreen:
Oui, j'avoue que c'était bizarre comme formulation, mais bon je voulais dire que ça rejoignait toute la théorisation de "l'esprit" asexuel, le fameux "monde A"... :wink:
Syd a écrit :Mais bon, adopter un comportement sexuellement débridé ne me paraît pas le meilleur chemin vers le bonheur, c'est sûr, ni même vers la liberté, mais si pour certaines, ça l'a été, tant mieux. Je verrais plus l'erreur dans le fait que les femmes ont adopté une vie active similaire à celle des hommes tout en conservant les tâches ménagères et l'éducation des enfants, et là c'est dur à tenir comme situation.
Oui, voilà. Là où j'apporterai un bémol au livre, c'est qu'à mon sens cette première étape du féminisme a été nécessaire pour se débarrasser de certains tabous sexuels qu'il fallait envoyer valser, ainsi que de certaines vieilles valeurs rétrogrades, mais elle n'a pas tout réglé loin de là, et elle a créé d'autres problèmes aussi. Mais sinon je n'suis pas aussi radical que le bouquin, si ça peut rassurer certains, c'est juste une théorie qui m'a interloqué et passionné.

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4207
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par cyclodocus » 06 nov. 2008, 20:34

pas évident de répondre sans avoir lu la référence :oops:
sinon
a priori d'accord avec ton interprétation

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 06 nov. 2008, 22:39


Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4207
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par cyclodocus » 07 nov. 2008, 09:22

le site ne semble pas à jour depuis plus de 6 mois
ton livre n'y est pas :oops:

Avatar du membre
sAchA
Affranchi
Messages : 473
Enregistré le : 19 avr. 2007, 10:22

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par sAchA » 07 nov. 2008, 12:48

Guillaume a écrit : Là où j'apporterai un bémol au livre, c'est qu'à mon sens cette première étape du féminisme a été nécessaire pour se débarrasser de certains tabous sexuels qu'il fallait envoyer valser, ainsi que de certaines vieilles valeurs rétrogrades, mais elle n'a pas tout réglé loin de là, et elle a créé d'autres problèmes aussi.
Je suis assez d'accord avec ça, mais le livre a l'air bien intéressant malgré sa radicalité. D'ailleurs sur le site j'ai cru voir qu'on pouvait télécharger des livres, je vais pê m'y mettre.
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. Art.35 DDHC 1793

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 07 nov. 2008, 13:50

cyclodocus a écrit :le site ne semble pas à jour depuis plus de 6 mois
ton livre n'y est pas :oops:
C'est juste qu'il a changé de couverture, banane ! :wink: (c'est affectif "banane", hein, je précise :) )

sAchA a écrit :Je suis assez d'accord avec ça, mais le livre a l'air bien intéressant malgré sa radicalité. D'ailleurs sur le site j'ai cru voir qu'on pouvait télécharger des livres, je vais pê m'y mettre.
Ouais et pis si tu passes à Lyon je pourrai t'y conduire en chair et en os chez eux ! 8-)

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 07 nov. 2008, 13:53

Voici la nouvelle couverture :

Image

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4207
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par cyclodocus » 07 nov. 2008, 15:25

Guillaume a écrit :
cyclodocus a écrit :le site ne semble pas à jour depuis plus de 6 mois
ton livre n'y est pas :oops:
C'est juste qu'il a changé de couverture, banane ! :wink: (c'est affectif "banane", hein, je précise :) )
et tu ne pouvais pas mettre la couverture du moment ? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par Guillaume » 07 nov. 2008, 17:28

Non, je voulais mettre la couverture de l'édition que j'ai ! 8-)

Avatar du membre
merguez
Adepte
Messages : 244
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:07
Localisation : 76
Contact :

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par merguez » 07 nov. 2008, 18:19

ca me donne envie daller l'acheter...
dynastie de la meduse a roulettes... mais, ou sont passés les calamars a rollers?

Avatar du membre
sAchA
Affranchi
Messages : 473
Enregistré le : 19 avr. 2007, 10:22

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par sAchA » 07 nov. 2008, 22:25

Guillaume a écrit :
sAchA a écrit :Je suis assez d'accord avec ça, mais le livre a l'air bien intéressant malgré sa radicalité. D'ailleurs sur le site j'ai cru voir qu'on pouvait télécharger des livres, je vais pê m'y mettre.
Ouais et pis si tu passes à Lyon je pourrai t'y conduire en chair et en os chez eux ! 8-)
Ah ouais ça me dirait bien ça !! Cela ne va pas être avant un certain temps, mais ça se fera !! :D
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. Art.35 DDHC 1793

Avatar du membre
LeDisparu1
Affable
Messages : 117
Enregistré le : 24 sept. 2008, 10:10
Localisation : Allemagne

Re: Les filles sont-elles réellement plus libres aujourd'hui ?

Message par LeDisparu1 » 07 nov. 2008, 23:41

Adler était, je pense, le premier qui a demontré que la sexualité est chez les gens qu'il a appellé les névrotiques seulement un artifice audacieux, un construit, qui est faconné et forgé - consciemment ou inconsciemment - pour convenir à ce qui est le véritable désir de tous les gens: d'aller de le bas vers le haut, de s'aquitter de l'infériorité, de gagner le contrôle, d'aquérir la superiorité. Les filles debauchées sont souvent seulement prisonnières de leur protestation virile, leur désir de devenir tel qu'ils croient est "un homme entier". Souvent ils ne se rendent compte que l'image de l'homme qu'ils ont fait est un grand cliché et ne peut pas couvrir la diversité caractérielle entre les hommes. Cettes femmes agissent "comme-si" leur image schématique de l'homme était vrai et ainsi démontrent leur dépendance et faiblesse cachée, leur manque de confiance, dans les cas au pire, leur complexe d'infériorité.

Quoi faire? Adler, dans son temps, a dénoncé ce qu'il a appellé la surestimation de le sexe masculin et l'oppression de le sexe féminin, ce qui était une part de la culture européenne. Aujourd'hui la femme apparaît très libérée et il ne semble plus être besoin pour lui de se fuir dans une protestation virile - elle peut avoir succès tant qu'elle est, comme femme et avec les qualités feminines. Mais l'équilibre n'est pas encore achévé. Peut-être un jour, j'éspère, les hommes primitifs qui voient leur sexe comme supérieur va constituer une minorité négligeable chez les hommes.

Personellement, je ne vois pas aucune différence entre un homme et une femme. On a souvent recours à la biologie pour expliquer cette ou cette attitude prétendue typique chez un homme ou une femme, mais je crois que la socialisation est le seul facteur qu'on peut prendre responsable pour qualités et traits de caractère qu'on trouve chez un membre d'un sexe. Par exemple, les femmes se sont comporter très différentes dans le Moyen-Âge, elles étaient dans un sens certain l'esclaves de l'homme, et les philosophes étaient si bornés pour spéculer si la femme est en possession d'une âme ou non, ne voyant pas que la seule chose qui provoquait que les femmes apparaîtraient comme sans âmes était la répression universelle par les hommes. Parce que je ne crois pas qu'il existe une différence entre les sexes, je ne crois pas qu'on a besoin d'une seconde libération, atténuante les excèses prétendus de la première(68 et les années suivantes). Cette première liberation n'a pas arrachée quelque chose d'important à les femmes, parce que "les femmes", comme opposées aux "hommes", simplement n'existent pas, selon mon opinion humble.
(Bien sûr il y a les différences chez l'anatomie, mais cette différence est sans importance pour un célibataire - c'est comme avoir les cheveux châtains ou avoir les cheveux blonds, justement un petit détail insignifiant).

Si une femme n'est pas possédée par une névrose, mais voit la vie débauchée comme une expression unique de sa personnalité, pourquoi on doit de la inquiéter? Chacun peut vivre comme ce plaît à lui.
Seulement ceux qui regardent la libération totale de la femme comme une menace de diminution de leur sentiment de personnalité, peuvent souhaiter une seconde, une nouvelle libération qui fait la femme docile encore une fois pour rassurer le désir de la domination chez quelques hommes. Ils veulent que la femme reste petite et leve les yeux vers eux. Ils se sentent plus importants et plus puissants comme ca.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité