Autres formes de pression sociale

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4213
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Message par cyclodocus » 23 août 2008, 22:22

faut lui dire
elle ne s'en rend pas compte :D :D :D :D

Avatar du membre
Garaucha
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : 16 août 2007, 11:16
Localisation : Mâle en dehors de la matrice aux îles Kerguelen

Message par Garaucha » 27 août 2008, 20:18

Cyclodocus a écrit :l'homme parfait quoi :oops: :oops:
Cyclodocus, tu as un défaut que tu ne soupçonnais pas. Et le pire qui soit ! Justement celui d'être parfait. Il parait que les filles n'aiment pas s'engager avec les garçons trop parfait. C'est parce qu'elles se disent qu'un jour ou l'autre on leur piquera.
Par contre, pour les hommes, c'est différent. Ils aimeraient bien se montrer avec une femme (vénale) plus belle qu'eux, comme un trophée, une belle voiture, un signe extérieur de richesse ...
Tu as donc de la chance que ton épouse t'ait choisi et apprivoisé malgré ton gros défaut.
Modifié en dernier par Garaucha le 16 janv. 2009, 12:53, modifié 1 fois.
Image
Chaque jour qui passe, il y a 237 000 humains de plus sur Terre alors qu'il y a tant d'emplois qui disparaissent grâce ou à cause de la technologie ...
http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-popul ... ation-moi/

çaospï
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 08 juin 2008, 22:54

Re:

Message par çaospï » 14 janv. 2009, 21:50

Garaucha a écrit :
Cyclodocus a écrit :l'homme parfait quoi :oops: :oops:
Cyclodocus, tu as un défaut que tu ne soupçonnais pas. Et le pire qui soit ! Justement celui d'être parfait. Il parait que les filles n'aiment pas s'engager avec les garçons trop parfait. C'est parce qu'elles se disent qu'un jour ou l'autre on leur piquera.
Par contre, pour les hommes, c'est différent. Ils aimeraient bien se montrer avec une femme (vénale) plus belle qu'eux, comme un trophée, une belle voiture, un signe extérieur de richesse ...
Tu as donc de la chance que ton épouse t'ai choisi et apprivoisé malgré ton gros défaut.


le probleme c'est qu'une belle femme ne passe pas inaperçue aux yeux des autres hommes. Beaucoup d'hommes ne se gene pas pour voir si il y a une "ouverture" quand le conjoint est absent

Avatar du membre
zeukat
Adepte
Messages : 205
Enregistré le : 06 déc. 2008, 13:11
Localisation : eul'berry (18)
Contact :

Re: Re:

Message par zeukat » 15 janv. 2009, 11:47

çaospï a écrit :le probleme c'est qu'une belle femme ne passe pas inaperçue aux yeux des autres hommes. Beaucoup d'hommes ne se gene pas pour voir si il y a une "ouverture" quand le conjoint est absent
La femme est "assez grande" pour envoyer paître les indésirables toute seule si elle le souhaite...


Pour en revenir au sujet puisqu'il a été exhumé...

J'aime l'alcool à raison d'une ou deux gorgées quand l'occasion se présente. Je sais apprécier un bon vin mais un verre entier me rendra malade tout en me laissant parfaitement lucide. même pas drôle, donc j'évite ^^
Quand aux drogues j'en fais usage, je l'avoue. Mais pas un usage récréatif. Je comprendrai jamais comment on peut prendre plaisir à se défoncer au point de plus savoir qui on est et rire bêtement des heures durant ou d'essayer tout et n'importe quoi n'importe comment au risque de se retrouver au mieux en HP, au pire à la morgue. Autrement dit c'est toute seule ou avec une ou deux personnes en qui j'ai entièrement confiance et dont je sais que leur compagnie rendra la soirée instructive.

J'ai eu l'occasion quand j'étais à l'école des beaux arts de participer à quelques soirées bien arrosées et bien enfumées (fumée légale ou non^^). Jamais on ne m'a fustigée sous prétexte que je refusait de picoler ou de me défoncer ou que j'allais prendre l'air à la fenêtre pour me désengorger les poumons. Par contre c'est vraiment pas marrant quand tout le monde plane et pas vous. On se demande ce qu'on fait là et finalement mieux vaut ne pas s'attarder. Pour moi la véritable pression était de devoir aller à ces soirées pour garder un minimum de d'existence sociale.
Et c'est encore cette pression là qui me pèse le plus aujourd'hui. Les réunions de famille, les anniversaires... Devoir être un être social alors que je n'aspire qu'a vivre en ermite. oui, c'est ça le plus pénible.
il n'y a pas de petite douleur

Avatar du membre
alteic
Membre
Messages : 20
Enregistré le : 11 janv. 2009, 19:17

Re: Autres formes de pression sociale

Message par alteic » 17 janv. 2009, 19:28

il y a une phare en anglais qu'on entend souvent: "no sex, no drug, no alcohol"
comme si il y avait un lien entre c'est trois choses... D'ailleur si tu dis que tu ne fume pas et que tu ne bois pas, on s'interroge à chaque fois sur ta sexualité... je ne sais pas trop d'où vient cette phrase, un truc catho-américain peut être, mais à lire les réponses sur le sujet, on pourrait le croire!
C'est vrai que c'est l'influence des autres qui fait qu'on se met à fumer, qu'on essaye tel ou tel pratique sexuelle ou qu'on se met minable lors d'une soirée... Ceci étant si c'est faire force d'un sacrée caractère que de ne pas suivre les autres, c'est aussi dommage de dire qu'on aime pas quelque chose sans l'avoir essayé (si ça n'est pas dangereux bien sur).
Pour ma part, je m'autorise à boire certain alcool que j'apprécie, avec modération cela va sans dire!

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Autres formes de pression sociale

Message par Jullianna » 17 janv. 2009, 22:16

alteic a écrit :
C'est vrai que c'est l'influence des autres qui fait qu'on se met à fumer, qu'on essaye tel ou tel pratique sexuelle ou qu'on se met minable lors d'une soirée... Ceci étant si c'est faire force d'un sacrée caractère que de ne pas suivre les autres, c'est aussi dommage de dire qu'on aime pas quelque chose sans l'avoir essayé (si ça n'est pas dangereux bien sur).
Pour ma part, je m'autorise à boire certain alcool que j'apprécie, avec modération cela va sans dire!
biensûr qu'il faut une force de caractère pour ne pas se laisser influencer ... mais en l'occurence , ce n'est pas une question de ne pas "aimer" , je pense que c'est surtout une question de ne pas avoir "envie" . si je n'ai pas envie de fumer , vais-je essayer pour faire comme les autres ?? ...
tout dépend comment on conçoit les choses de la vie ou la vie en général ...
et justement dans la vie, on a des limites dans certains domaines (professionnels - santé - financier etc... ) on ne fait pas ce que l'on a envie mais ce qu'on peut ... ou ce qu'on doit parfois, alors s'il y a des secteurs où on peut choisir d'être ou faire, librement .. je trouve que c'est bien aussi ...
perso, je n'ai pas la prétention de dire que je n'aime pas ...ce que je n'ai pas essayé. Je dis juste " je n'ai pas envie" . Cela n'engage que moi biensûr car je n'impose à personne mes choix... mais je suis libre de faire ce choix si c'est ce qui me convient. Pas question de force de caractère, juste la simplicité de dire "non, merci " ou "non" tout court . et parfois, c'est comme "un luxe" , cette liberté :)

pierre
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 21 déc. 2008, 18:10
Localisation : rhône-alpes

Re:

Message par pierre » 18 janv. 2009, 18:01

Guillaume a écrit :Je suis moi aussi d'accord avec Ptimaya et Julianna, quand on est "entrainé" à être différent, ça devient plus facile. Et je parle pour toutes sortes de différences, ça marche aussi pour les différences de centres d'intérêt par exemple, quand on écoute/lit/regarde des choses qui ne sont pas très connus ou pas très à la mode et qui n'auront donc jamais la moindre chance de pouvoir entrer dans une conversation avec des gens pas branchés du tout sur ces choses. On apprend à se résigner à se taire, au fil du temps. :?
Je cite le poème de Pessoa :
"Personne n'aime autrui, ou sinon c'est qu'il aime
La part de lui qui est dans l'autre, ou qu'il suppose.
On ne t'aime point ? Nul motif de peine ! On te perçoit
Tel que tu es : un étranger.
Aie souci d'être qui tu es, qu'on t'aime ou jamais.
Ferme avec toi-même, tu souffriras, parcimonieux
De tes peines."

Je ne suis pas sûr qu'on s'habitue, on théorise.

Avatar du membre
willemina
Affilié
Messages : 334
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:13

Re: Autres formes de pression sociale

Message par willemina » 19 janv. 2009, 20:40

Je suis tout à fait d'accord avec plusieurs des membres, cela dépend des gens que nous fréquentons. Si nous sommes avec un groupe de lourds aux reflexions limite désagréables libre à nous de le quitter. Je me suis trouvée une fois dans cette situation, j'étais choquée et blessée de voir comme les gens peuves devenir stupides en bande. Il y en a qui n'aime pas vraiment se saouler ou même boire mais qui le font pour ne pas être exclus de la "majorité", c'est stupide. :|
Heureusement le plus souvent je trouve les autres jeunes tolérants, au début ils sont surpris, il insiste un peu mais finalement il respecte notre choix et on s'amuse très bien. J'ai même eu des marques d'admiration :oops: ...
Alors oui il y a toujours des pressions sociales, famille, amis... Mais résister apporte une gratification intense et le respect des autres donc ça ne me pose pas de problème.
Ensuite il ne faut jamais oublier que nous sommes pas seuls et qu'en cherchant on peut toujours trouver des gens avec le même état d'esprit que vous. :)
«Les hommes qui passent pour être durs sont de fait plus sensibles que ceux dont on vante la sensibilité expansive. Ils se font durs parce que leur sensibilité, étant vraie, les faits souffrir.» Benjamin Constant

Sincaud77
Apprenti
Messages : 72
Enregistré le : 23 oct. 2009, 00:46

Re: Autres formes de pression sociale

Message par Sincaud77 » 25 oct. 2009, 01:34

Guillaume a écrit :Je savais pas trop où poster ce sujet, mais finalement "Philosophie et politique" m'a semblé être la partie la plus adéquate, vu que je souhaite évoquer les autres formes de pression sociale auxquelles on peut être confronté, hormis le sexuallocentrisme.

Personnellement, en société, je ressens une pression au moins aussi forte que la pression sexuelle, voire même encore plus forte (mais je suis peut-être pas objectif, n'étant pas vraiment asexuel), c'est le règne de l'alcool roi. Je trouve que c'est devenu difficile d'assumer de ne pas boire d'alcool sans être charrié lourdement. Si on veut être "cool" il faut se bourrer la gueule, sinon on est soit un "rabat-joie" soit un "coincé", même quand on explique qu'on ne supporte pas le goût.
Et c'est un peu la même chose pour la drogue, à un degré moindre. Refuser un p'tit joint, même si on dit qu'on n'apprécie vraiment pas ça et qu'en plus on est hypocondriaque, c'est risquer de se faire traiter de trouillard moralisateur, même quand on est tout le contraire d'un cul-béni prude
Voilà, je voulais juste savoir si certaines personnes ressentaient ça aussi. Je trouve que notre société n'est pas seulement sexuallocentriste mais aussi alcoolocentriste. Pour que la fête soit folle, il faut forcément l'alcool, voire plus si affinités. Ce qui fait que c'est assez handicapant pour s'intégrer aux autres quand on ne partage pas cette aspiration.

En somme, on pourrait dire que le "jeune" doit boire, baiser et se droguer, sous peine de ne pas être un vrai "jeune". :? :(
Moi, on m'a toujours mis de côté, parce que je ne faisais rien comme les autres, et je ne bois pas, suis asexuel, ne fume pas, perso moi jm'en fiche, plusieurs fois, j'ai entendu que j'étais bête de pas faire comme les autres ,surtout au collège ,et j'ai répondu que je préférais faire ce que je veux, que d'être intelligente et stupide à la fois.
J'ai connu une fille qui était intelligente, et elle avait peur d'être rejeté par les autres alors elle préférait faire comme les autres plutot que de penser à elle, alors qu'elle était la meilleure de sa classe.
Mon frère est le contraire de moi, très populaire, très apprécié, mais il s'est laissé avoir par la pression, en faisaint, ce que les autres font, pour ne pas être la baltringue.
Comme quoi, les hommes ne sont pas aussi " jm'en fou de ce que disent les autres" que les filles
ils se laissent avoir par des bandes ou dans leur lycée, ou leur quartier.
il est vrai qu il trouve toujours quelqu'un pour s'amuser ,il est jamais seul, par rapport à moi, et personne ne le laisse tomber, mais à quel prix?

Gloomy Sunday
Aspirant
Messages : 34
Enregistré le : 21 oct. 2009, 14:41

Re: Autres formes de pression sociale

Message par Gloomy Sunday » 25 oct. 2009, 04:27

J'ai pas tout lu... mais l'intitulé du sujet n'a pas vraiment l'air d'avoir de rapport avec son contenue: On parle d'alcool ici ou non ?

Si c'est le cas, alors je temoigne:
Je suis alcoolique depuis plus de 10 ans, je bois a m'en rendre malade, je descend au minimum une demi bouteille de whisky par jour, je perd du frique, je ruine ma santé et je bois plus par besoin que par envie. J'en suis arriver a un point ou je trouve même tout ça degeulasse, je fumes aussi des paquets de clopes a outrance qui me gratte la gorge et pourtant je continue.
Je suis donc un toxico, j'en suis arriver a penser que même boire avec moderation, c'est de la merde, ne touchez pas a tout ça, contentez vous de humer l'air et de boire de bon jus de fruits.

Je me lève chaque jour en esperant avoir le courage de ne pas boire, ni de fumer, mais je ne tiens jamais plus d'un jour. Quand ses saloperies vous tiennes c'est fini pour vous, si vous avez commencez a boire de manière regulière vous êtes a alcoolique a vie et le seul moyens d'en sortir c'est d'avoir la force d'être abstinent, car la rechute n'est jamais très loin.

L'alcool n'a rien de festif, on ne s'amuse pas plus avec, son effet nous trompe, c'est un leure, car en réalité, c'est avant tout une drogue dur.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Autres formes de pression sociale

Message par Syd » 25 oct. 2009, 08:31

Gloomy Sunday a écrit :On parle d'alcool ici ou non ?
On parle de tas de choses, mais on pourrait aussi avoir une certaine sobriété quand on étale ses travers.

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Autres formes de pression sociale

Message par reverine » 25 oct. 2009, 17:19

Sincaud77 a écrit : Moi, on m'a toujours mis de côté, parce que je ne faisais rien comme les autres, et je ne bois pas, suis asexuel, ne fume pas, perso moi jm'en fiche, plusieurs fois, j'ai entendu que j'étais bête de pas faire comme les autres ,surtout au collège ,et j'ai répondu que je préférais faire ce que je veux, que d'être intelligente et stupide à la fois.
J'ai connu une fille qui était intelligente, et elle avait peur d'être rejeté par les autres alors elle préférait faire comme les autres plutot que de penser à elle, alors qu'elle était la meilleure de sa classe.
Mon frère est le contraire de moi, très populaire, très apprécié, mais il s'est laissé avoir par la pression, en faisaint, ce que les autres font, pour ne pas être la baltringue.
Comme quoi, les hommes ne sont pas aussi " jm'en fou de ce que disent les autres" que les filles
ils se laissent avoir par des bandes ou dans leur lycée, ou leur quartier.
il est vrai qu il trouve toujours quelqu'un pour s'amuser ,il est jamais seul, par rapport à moi, et personne ne le laisse tomber, mais à quel prix?

Pareil vécu que toi, mais de mon côté c'est avec ma soeur aînée... comme l'a un jour dit ma mère devant nous "tu es trop dans le paraître et Oriane est trop dans l'être". Elle et moi, c'est yin et yang :wink:
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
supermelo
Aspirant
Messages : 43
Enregistré le : 23 sept. 2008, 18:47
Localisation : France Lyon
Contact :

Re: Autres formes de pression sociale

Message par supermelo » 27 oct. 2009, 13:21

La liberté c'est aussi savoir dire NON ! à ce genre de propositions^^ Les suivre et céder sous la pression c'est renoncer à notre liberté autant de ne pas fumer, pas boire, être en bonne santé(donc liberté physique) que morale. Se changer en mal pour être bien vu des autres c'est pas franchement conseillé.
Mieux vaut être seul que mal accompagné.
Image

çaospï
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 08 juin 2008, 22:54

Re: Autres formes de pression sociale

Message par çaospï » 25 déc. 2009, 12:23

:|

çaospï
Amibe
Messages : 85
Enregistré le : 08 juin 2008, 22:54

Re: Autres formes de pression sociale

Message par çaospï » 26 déc. 2009, 06:44

Je lui est donc dit dans la discut, que j'aimais pas l'alcool, ni les cigarettes. Et la il me dit :"Bah dis donc toi t'es un ange alors..." :shock: J'arrive toujours pas à savoir si son ton était ironique ou pas mais ça m'a fait byzarre... S'il avait su qu'en plus je n'aimait pas le sexe, la je serais carrément passé pour un extra-terrestre !!! :lol:[/quote]



c est bien ca. un ange, c est deja un extraterrestre, non? :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité