Une théorie très personnelle

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Avatar du membre
pom
Apprenti
Messages : 70
Enregistré le : 29 déc. 2008, 00:36
Localisation : Région parisienne

Re: Une théorie très personnelle

Message par pom » 18 janv. 2009, 06:33

L'asexualité est une excellente raison de fuir la société tendance S
la religion demande de la chasteté, ceci peut expliquer cela.

Et sans doute pas que pour les A.

Un pédophile se pensant anormal peut tenter un repli social pour éviter d'étre aguiché en s'orientant vers la religion ou la chasteté régne en maître. Ou personne ne montre.. dans un monastère, il y a peu de chance de rencontrer la "tentation", ca n'exclut pas pour autant la frustration.

On peut trouver mille autres raisons pour se retirer de la vie sociale, trop complexe pour certains, qui anime une société.
Il peut s'agir d'une banale timidité, de la solitude et que sais-je? les cas de figure ne manquent pas, il n'y a pas de régles à mon humble avis..

Avatar du membre
avocette
Altruiste
Messages : 1145
Enregistré le : 08 août 2006, 22:10
Localisation : Evry

Re: Une théorie très personnelle

Message par avocette » 16 mars 2009, 21:53

Toujours dans le même ordre d'idées, mais en allant plus loin, je voulais vous dire que j'ai parlé de mon A à une amie, théologienne moraliste. Je voulais lui expliquer ce que je ressentais en tant qu'ancienne ayant voulu devenir religieuse par rapport à l'asexualité, tout ça pour que d'autres ne se retrouvent pas dans la même situation de souffrance.
Bref, je vous "révèle" un nouveau pan de ma vie, mais je pense que sa réponse, en tant que théologienne catholique, est vraiment intéressante...

"L’asexualité est une condition de la sexualité. Au même titre qu’une autre, y compris si elle est statistiquement très minoritaire. Mais pour les personnes les statistiques ne sont rien!
Je crois que cette orientation peut laisser place à la recherche de Dieu, au don, et cela avec une très profonde vérité. Mais cela peut aussi être un leurre qui cache alors la réalité de la sexualité. Il n’y a pas de norme ici, mais encore une attention au singulier."

Voilà, elle a répondu à une de mes interrogations, bien sûr avec un aspect spirituel, mais je suis contente d'avoir pu mettre de nouveaux mots sur une partie de ma vie.

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4215
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Re: Une théorie très personnelle

Message par cyclodocus » 17 mars 2009, 09:17

intéressant
combien de fois mon épouse a t elle dit que j'avais un côté monacal !!
alors que je ne suis absolument pas "cureton"

Avatar du membre
Hermione
Assidu
Messages : 873
Enregistré le : 19 juin 2008, 14:37
Localisation : Rochefort (17)

Re: Une théorie très personnelle

Message par Hermione » 17 mars 2009, 10:42

avocette a écrit :"L’asexualité est une condition de la sexualité. Au même titre qu’une autre, y compris si elle est statistiquement très minoritaire. Mais pour les personnes les statistiques ne sont rien!
Je suis entièrement d'accord avec ton amie : même si elle est minoritaire, l'asexualité est pour moi une condition de la sexualité (elle est une orientation sexuelle)
Etant croyante une fois sur deux, je ne m'avancerais pas sur ce domaine

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Une théorie très personnelle

Message par melancolie » 19 août 2009, 18:41

avocette a écrit :Toujours dans le même ordre d'idées, mais en allant plus loin, je voulais vous dire que j'ai parlé de mon A à une amie, théologienne moraliste. Je voulais lui expliquer ce que je ressentais en tant qu'ancienne ayant voulu devenir religieuse par rapport à l'asexualité, tout ça pour que d'autres ne se retrouvent pas dans la même situation de souffrance.
Bref, je vous "révèle" un nouveau pan de ma vie, mais je pense que sa réponse, en tant que théologienne catholique, est vraiment intéressante...

"L’asexualité est une condition de la sexualité. Au même titre qu’une autre, y compris si elle est statistiquement très minoritaire. Mais pour les personnes les statistiques ne sont rien!
Je crois que cette orientation peut laisser place à la recherche de Dieu, au don, et cela avec une très profonde vérité. Mais cela peut aussi être un leurre qui cache alors la réalité de la sexualité. Il n’y a pas de norme ici, mais encore une attention au singulier."

Voilà, elle a répondu à une de mes interrogations, bien sûr avec un aspect spirituel, mais je suis contente d'avoir pu mettre de nouveaux mots sur une partie de ma vie.
J'ai moi aussi une amie qui est rentrée dans les ordres contemplatifs.
Il m'est arrivé de parler sexualité avec elle (elle est vierge) et elle m'a repondu "ce doit surement être agreable".
Je ne sais pas si elle est A mais elle a toujours eu une vocation spirituelle.
Je lui rends de temps en temps visite dans son monastere et je peux dire qu'il faut une sacrée foi pour etre religieuse : vie en silence, toujours des occupations en communauté, liturgies plusieurs fois par jour et tot le matin...etc.
Même si j'ai eu la foi et que l'idée m'ait aussi effleurée à un moment donné puisque la chasteté ne m'aurait pas posé problème, je suis trop individualiste pour faire preuve d'une telle abnégation.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Red-Devil
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 mai 2008, 20:06
A été aimé : 5 fois

Re: Une théorie très personnelle

Message par Red-Devil » 19 août 2009, 22:56

Au stade humain inférieur, le sexe est l’expression la plus forte de l'amour. L’instinct sexuel prédomine et conditionne l’homme dans ses actes quotidiens.

Au stade médian, les sentiments et la raison prennent progressivement l’ascendant sur l’instinct. Les relations deviennent plus cérébrales. L’être humain se débarrasse des restes de son animalité. Le sexe n’est plus la base de la relation avec le conjoint. L’amour-sentiment a pris le dessus sur l’instinct sexuel primitif.

Au stade humain supérieur, le sexe est transcendé. C’est l’aube d’un jour nouveau. Celui de l’éveil de la conscience. L’amour s’exprime désormais librement. Il n’est plus limité par les sentiments, il se révèle comme l’expression de notre essence, de notre nature profonde.

L’être humain fait l’expérience de la liberté. Ce n’est que parvenu au niveau de l’amour-spirituel que nous comprenons le sens du mot libération. La libération est la conséquence directe de la transcendance sexuelle.

L’amour-spirituel procure la liberté d’aimer. Il n’existe plus d’attente. Plus besoin de retour. A ce stade, l’amour ne s’exprime plus de façon sensuelle ni cérébrale, il est la pure expression de notre conscience. Il ne s’agit plus de prendre mais d’offrir.

Élever la femme et l’homme jusqu’à l’amour-spirituel est l’objectif du Tantra.

Avatar du membre
avocette
Altruiste
Messages : 1145
Enregistré le : 08 août 2006, 22:10
Localisation : Evry

Re: Une théorie très personnelle

Message par avocette » 07 févr. 2010, 15:12

Désolée, je reviens avec mes religieux.
J'ai eu une magnifique rencontre hier avec un frère franciscain. C'est un homme d'une très grande douceur, d'une magnifique écoute.
Je n'avais pas prévu de lui parler de mon asexualité, mais dans la conversation, la question du désir (en général) est venue. En tant que catholique, pour moi, il est difficile de me positionner comme ne voulant pas d'enfant. Les catholiques croyants nous sommes appelés, par notre foi, à engendrer. D'où, pour moi, une difficulté à articuler ma foi et l'asexualité.
Au départ, le frère a été un peu désarçonné par ce que je lui disais. Il entendait parler d'asexualité pour la première fois de sa vie. Mais il a été fantastique, et m'a montré en quoi je peux, "malgré" mon asexualité, porter du fruit et engendrer à la vie, autrement que par donner naissance à un enfant.
Ce qui m'a le plus touchée, c'est surtout qu'il a n'a pas jugé. Sa question était, au départ, comment on devient asexuel. Quand je lui ai dit que pour la plupart d'entre nous, c'est inné, comme être homo ou hétéro, il a même du penser à un moment, qu'être A l'aurait aidé dans sa vie de religieux (là j'interprète un de ces sourires énigmatique :) ) Et puis après, nous avons à chaque fois pointé dans quelle mesure ce que je vis relève du désir, pas s, mais du désir.... qui est source de vie, ce qui nous fait avancer et avoir envie de continuer la vie.
Bref, voilà, j'avais envie de vous partager ce beau moment... parce qu'une fois de plus, j'ai eu la chance de rencontrer quelqu'un de compréhensif et qui a bien réagi à ce que je disais.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Une théorie très personnelle

Message par Syd » 07 févr. 2010, 15:43

Super rencontre Avo :D et une discussion qui a l'air d'avoir été d'un haut niveau :)

Avatar du membre
Apathy-is-a-cold-body
Adepte
Messages : 190
Enregistré le : 24 nov. 2009, 19:53

Re: Une théorie très personnelle

Message par Apathy-is-a-cold-body » 07 févr. 2010, 18:05

La théorie énoncée plus haut me paraît intéressante, bien qu'évidente, parce qu'elle en appelle une autre, en réponse à la question suivante : "Mais pourquoi les A commencent seulement à faire parler d'eux aujourd'hui ?'

Parce qu'avant, si on suit cette théorie, des A chez qui la vie en société posait problème rentraient dans les ordres.

Donc, maintenant, avec le recul important du religieux et la reconnaissance d'autres formes de sexualité que l'hétérosexualité, il serait normal que les A, n'ayant plus d'institution vers laquelle se tourner pour combiner vie sociale et asexualité, commencent à se manifester.

Personnellement, ça me paraît tenir un minimum la route.

Avatar du membre
Lain
Adepte
Messages : 176
Enregistré le : 01 oct. 2009, 02:01

Re: Une théorie très personnelle

Message par Lain » 07 févr. 2010, 21:29

avocette a écrit :Je vous livre ici une pensée que j'ai eu ce matin en partant bosser. J'espère ne choquer personne.
Pour vous donner le contexte, une de mes amie vient de prendre l'habit dans un monastère.
Et je me demandais en marchant, si l'asexualité n'avait pas été longtemps "cachée" par les vocations religieuses (en tous cas en occident chrétien). Moi même, j'ai failli me "faire avoir". Le fait de ne pas réagir physiquement face à un baiser, voire en être limite "dégoutée", ne pas avoir de désir pourrait-il être assimilé à une "protection divine" pour confirmer une vocation, voire la justifier.
Voilà, que pensez-vous de cette idée aussi bizarre ?
J'y pensais, tiens ! Ta théorie me semble vraie, seulement dire que l'asexualité était cachée... Non, je crois pas. Je pense plutôt que c'était quelque chose qui n'avait alors pas de nom et qui était certainement plus accepter. Je ne crois pas qu'au XVIIIème, on aurait juger une femme chaste, peu encline ou vielle fille. J'ai jamais lu dans un quelquonque livre que "c'était la honte". Mais, c'est vrai qu'à cette époque on était beaucoup plus croyante, alors si on n'était pas attirer pas le sexe après tout il n'y avait aucune raison de ne pas se vouer à Dieu. Quelqu'un de très attirer pas ça n'ira pas pas le faire.

L'asexualité existe et porte un nom uniquement parce que nous vivons dans une société d'hypersexualité. Dès 14ans, les mômes couchent, on voit du sexe partout et pour rien, on en parle comme on parle du beau temps alors nepas aimer forcément le sexe parait anormal.C'est ma théorie, après à vous de voir :mrgreen:

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Une théorie très personnelle

Message par reverine » 11 févr. 2010, 13:32

il y a aussi le fait qu'avant, tomber enceinte signifiait risquer sa vie bien plus que maintenant et qu'on pouvait donc, en tant que femme, mieux comprendre un non-désir de relations sexuelles, puisque dans le temps on devait surtout faire l'amour pour procréer, et non juste pour le plaisir.
Je crois que ça a aussi jouer. A nouveau la religion n'y était pas pour rien là-dedans.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
LeDisparu1
Affable
Messages : 117
Enregistré le : 24 sept. 2008, 10:10
Localisation : Allemagne

Re: Une théorie très personnelle

Message par LeDisparu1 » 15 juil. 2010, 09:03

avocette a écrit :En tant que catholique, pour moi, il est difficile de me positionner comme ne voulant pas d'enfant. Les catholiques croyants nous sommes appelés, par notre foi, à engendrer. D'où, pour moi, une difficulté à articuler ma foi et l'asexualité.
Non, les catholiques ne sont pas appellés à donner la vie aux enfants.

Le concile de Trente reste encore le point de repère pour chaque articulation de la foi catholique authentique ou traditionelle. Evidemment, quelqu'un qui dit "les femmes catholiques doivent concevoir des enfants" est un catholique traditionel parce que les catholiques modernes détestent pareilles idées. Mais le catholique, dans cet instant, ne connaît pas sa tradition assez bien. Dans son décret sur le sacrament du mariage le concile a proclamé:

CANON X.-If any one saith, that the marriage state is to be placed above the state of virginity, or of celibacy, and that it is not better and more blessed to remain in virginity, or in celibacy, than to be united in matrimony; let him be anathema.
(cf. http://history.hanover.edu/texts/trent/ct24.html)

CANON X - Si quelqu'un dit que l'état du mariage doit être placé au-dessus de l'état de virginité ou du célibat et que ce n'est pas mieux et plus bénit de rester dans la virginité ou dans le célibat, que d'être uni dans le mariage; il soit exclu de l'Eglise.


(Le canon, soit dit en passant, se refère sur la doctrine de Saint Paul même, I Corinthiens 7:38:
"Ainsi, celui qui marie sa fille fait bien, et celui qui ne la marie pas fait mieux.")

Si tu veux tu peux demander un prêtre si ce canon reste encore intact et si, conséquemment, on a l'approbation de la doctrine si on vit sans enfants et sans relations sexuelles(irrespective de la question si on est laique ou travaille dans l'église), je t'assure qu'il dira que c'est vrai comme ca.

sortylege
Membre
Messages : 20
Enregistré le : 02 nov. 2010, 12:34

Re: Une théorie très personnelle

Message par sortylege » 16 nov. 2010, 15:52

Que cela me semble compliqué pour ma petite intelligence :roll:
L'asexualité aurait'elle ete maudite alors ? :|
C'est vrais qu'aujourd'hui, le monde regorge de gens,et qu'il n'en a pas toujours ete ainsi ?
A une autre époque pas si lointaine,l'èsclave etait trés utile pour l'économie ,alors qu'aujourd'hui,il est devenu inutile peut etre ? :roll:
Ca me fait penser, que j'ai le sentiment que la fecondité n'est pas vraiment une affaire pèrsonelle avec l'avortement ? :roll:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité