Quid des Squish ?

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Avatar du membre
mACEy
Membre junior
Messages : 10
Enregistré le : 25 avr. 2019, 20:05
A aimé : 1 fois
A été aimé : 1 fois

Quid des Squish ?

Message par mACEy » 17 mai 2019, 21:14

Salut à tous !

J'ai appris il y a peu que les squish étaient une sorte de "crush" mais aromantique. Je pense en avoir eu quelques un (hommes et femmes) dans ma vie (d'ailleurs je pensais que j'étais la seule à avoir ça :P )
Je me demandais plusieurs choses :
:arrow: A quoi reconnaissez-vous un squish ? Et donc à quel moment vous rendez-vous compte qu'une personne devient un squish pour vous?
:arrow: Quels sont les "comportements" ou "craintes" , ... que vous avez envers cette personne quand ça arrive ? (Par exemple, vous voulez tout le temps lui parler, faites en sorte quelle vous parle, peur qu'elle ne vous aime pas, ...)
:arrow: Sur quels types de personnes avez-vous ça le plus souvent: amis, inconnus, connaissances, ... ?
:arrow: Est-ce que vous faites en sorte que la personne le sache ? Ou du moins essayez de créer un lien relationnel plus fort et comment du coup ? (Je ne voudrais pas faire peur aux gens ou je ne voudrais pas qu'ils pensent que je "crush" car ce n'est pas du tout ça).

Lorsque ça m'arrive, personnellement, je me rends compte que j'ai envie d'être plus proche de la personne (devenir genre amis), je deviens même un peu "jalouse" quand certaines personnes se rapprochent de la personne (car je me dis que je ne voudrais pas que la personne en question prenne ma place car je me dis que sinon, le squish en question va me zapper un peu). Est-ce "normal"?
Après, je ne sais jamais si l'attachement est réciproque, ... et je ne sais pas trop comment faire pour savoir tout ça et faire en sorte de me rapprocher et créer des liens.

Et vous, comment ça s'est passé pour vous?

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1611
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 252 fois
A été aimé : 454 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Aphélie » 18 mai 2019, 15:05

Je pense avoir des squishs sur un peu tous mes amis les plus proches. Et je réagis de manière assez similaire à la tienne, mais je trouve ça assez normal oui. Quand quelqu'un est important pour nous, on souhaite généralement que ce soit réciproque et surtout quand on est insecure, on peut facilement s'imaginer que quelqu'un d'autre va un jour prendre notre place. Mais du coup pour répondre plus spécifiquement :

- Je n'ai pas de révélations, pas de moments qui me font dire "ah, c'est un squish !" je pense que ça se fait naturellement et quand je mets le mot dessus pour la première fois je réalise que c'était déjà le cas depuis longtemps.

- J'ai pas un très bon passif pour ce qui est de garder des amis. Du coup ceux que j'ai actuellement, même si ça fait des années qu'ils sont là et qu'ils ont pas l'air de vouloir partir, je crains toujours le moment de trop, où ils vont se dire qu'ils en ont marre et couper les ponts, s'entourer de "meilleures" personnes. C'est en grande partie irrationnel et j'en ai conscience. Mais de fait c'est accentué dans le cas d'un squish.

- Amis. J'ai du mal à imaginer développer un tel attachement avec des personnes dont je ne suis pas très proche de base en fait.

- Quand c'est arrivé c'est que le lien relationnel était déjà fort. Et de fait, je pense que ça a toujours été plus ou moins réciproque me concernant. On aura peut-être pas forcément parlé de squish en tant que tel, mais en tout cas reconnu une certaine complicité mutuelle et/ou d'autres aspects (le fait d'être jaloux, ou de déconner sur le fait d'être un quasi-couple tout étant clair sur le fait que ce n'était pas ce qu'on voulait etc). Du coup je suis plutôt chanceuse sur cet aspect là je pense. En tout cas, le rapprochement ce n'est pas vraiment quelque chose qui se force - tu peux créer un environnement qui y est favorable, mais du reste ça se fait tout seul (ou non). Je pense que le fait d'avoir un entourage qui connait ce genre de notions m'a aidé à discuter de ce genre de choses sans avoir à expliquer/justifier l’ambiguïté que cela peut créer ou faire des efforts délibérés pour que cela ne soit pas mal interprété. Peut-être qu'il faut commencer par là. :)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Lucyliane
Adepte
Messages : 177
Enregistré le : 27 avr. 2019, 22:03
Pronom : elle/iel
A aimé : 10 fois
A été aimé : 16 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Lucyliane » 20 mai 2019, 00:19

Je me rends compte que j’ai déjà eu des squish essentiellement sur des hommes. Après je connais le terme que depuis peu donc je me base sur des souvenirs et des ressentis passés pour répondre à tes questions.

- Je ne sais pas trop te dire comment je m’en rends compte mais c’est pareil que pour Aphélie. Une fois que je mets le mot dessus, je me rends compte que cela fait plusieurs mois que c’est le cas.

- Au niveau des comportements, je me rends compte que j’ai assez peur de perdre l’amitié de la personne. Cependant je ne change pas ce que je suis car si cette personne est ami.e avec moi c’est pour ce que j’ai dégagé au premier abord. Pour les squish masculins, j’ai souvent eu peur qu’ils finissent par se mettre en couple car tous les amis hommes que j’ai pu avoir se sont mis à faire silence radio après s’être mis en couple. Avec les femmes c’est différent car la plupart sont en couple et arrive à se rendre plus accessible. Enfin, c’est l’impression que ça me donne. À vrai dire mes squish sont assez rares et ceux sur les femmes le sont encore plus.

- La plupart du temps il s’agit de connaissances qui vont avoir à un moment donné une parole ou un acte qui vont me donner envie d’être ami avec eux.

- Sur ce point c’est compliqué. Ne sachant pas que j’étais ace/aro, je me suis laissée tenter à croire que mes deux premiers squishs étaient de l’amour donc j’ai fini par avoir une relation de longue durée avec eux mais ne pouvant pas leur donner ce qu’ils attendaient cela s’est mal terminé. Actuellement j’ai eu un squish sur un ami que j’ai rencontré sur Internet. Il est au courant de mon asexualité (c’est l’un des rares à le savoir) mais je ne lui ai pas dit que j’avais un squish sur lui. Après c’est assez particulier car j’ai l’impression qu’il se doute de quelque chose mais on fait comme s’il ne se passait rien. Cela dit cette relation me convient (même si je changerais bien quelques éléments).

Après si je devais avoir un squish sur une autre personne, je ne sais pas si je me sentirais capable de lui dire. J’aurais peur que la personne ne comprenne pas le concept car c’est quelque chose de plutôt méconnu
Ne comprenez-vous donc pas ? C'est un mal qui ronge la Galaxie tout entière. On pratique le culte du passé. On stagne !
- Salvor Hardin (Fondation d’Isaac Asimov)

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2953
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 563 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par clotaire » 20 mai 2019, 09:16

Moi je me rends compte que c'est généralement plus spontané (mais la limite avec le crush est étroite pour moi^^)
J'ai de temps en temps, avec certaines femmes, un frisson généré par la proximité, une certaine forme de timidité, et en même temps, une envie de discuter, de donner de mes nouvelles après, de partager des bons moments… Mais pas d'envie de développer quelque chose de plus intime. Juste le truc de me dire que là, je me sens bien, et le sentiment qu'il y a une dimension supplémentaire à l'interaction, quelque chose de pas complètement rationnel.

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 764
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 119 fois
A été aimé : 131 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Iloy » 20 mai 2019, 11:08

Ce que j'avais remarqué, c'est que sur un ami proche et sur une ou deux collègues, j'avais soudain la curieuse envie d'un contact. Toucher la main en particulier ou se faire toucher la main. Ce qui dans ma tête m'aurait fait immédiatement reculer :oops:

Puis finalement, je suis actuellement dans une relation et lorsque j'ai rencontré cette personne en IRL je n'ai pas reculé. Mais avec lui, c'était bien différent et plus profond d'une simple envie de toucher la main ^^

Du coup je ne suis pas forcément à l'aise avec ces mots.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Lau
Affranchi
Messages : 491
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 239 fois
A été aimé : 166 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Lau » 30 mai 2019, 15:07

Pour moi, squish c'est la version asexuelle (voire aromantique) du crush.
J'ai envie d'être très proche de mes squish mais pas au point qu'on se saute dessus, je veux pas envoyer les mauvais signaux.
Oui, j'apparente ça à une sorte de fascination et de désir "d'intimité"/proximité, intellectuelle voire émotionnelle mais pas nécessairement physique (toucher, câlins). J'admire mes squish. C'est ça le déclencheur je dirais, ce côté "Wow, ils sont incroyables" et comme évidemment je me sens pas à leur niveau, je vais rester à fantasmer dans mon coin.
Là-dessus je suis très cérébrale donc je vais souvent m'inventer mille et unes vies avec lesdits squish sans pour autant les en informer ou faire quoi que ce soit pour me rapprocher d'eux. Sans doute parce que, quand j'ai tenté des micro pas en avant, je me suis heurtée au mur de la réalité et ça a fait voler mon petit monde imaginaire en éclats et... ben... c'était nul, voire douloureux.
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Image

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Emma-phrodite » 31 mai 2019, 01:55

Ça fait très personnage de dessin animé.

Je dois pas être si jeune parce que ce mot m’est totalement inconnu.
Alors au vu de la définition oui j’ai déjà eu des squish, hommes et femmes !
Je ne désire qu’un lien de proximité intellectuelle et émotionnelle avec une personne.
Rien ne me dégoûte plus qu’un baiser baveux.

Désolée si j’ai choqué quelqu’un.

Avatar du membre
Orchis
Adepte
Messages : 163
Enregistré le : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 37 fois
A été aimé : 37 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Orchis » 31 mai 2019, 13:05

J'en ai eu quelques uns aussi.

Il s'agissait toujours de connaissances (camarades de classe d'abord puis collègues). J'étais fascinée par leur personnalité souvent très extravertie et des éléments de leur physique.

Avant de réaliser que j'étais aro/ace, je croyais que cette vague attirance était de l'amour. J'avais des envies de leur tenir leur main, de caresser leurs cheveux ou de poser la tête sur leur épaule. Je sais, le niveau de désir physique était époustouflant. :lol: Par contre, je n'imaginais pas un seul instant que eux me touchent. :-? Je n'avais pas le moindre début de commencement de fantasme avec eux. Je m'imaginais plutôt en couple avec eux mais la notion restait brumeuse. Comment dire ? C'était une idée de brainstorming sans étude de faisabilité, voire un teaser de film avec des images accrocheuses sans scénario. :mrgreen:

Je n'ai jamais rien tenté pour concrétiser quoi que ce soit. Même jeune, je me rendais compte qu'un tel niveau d'extraversion couplée avec mon niveau d'introversion ne collerait pas. J'adore rester tranquille chez moi à bouquiner, à écrire ou à regarder des films ; avoir une relation avec quelqu'un qui sort presque tous les soirs et a un cercle d'amis hyper étendu... comment dire... Ca aurait explosé rapidement. Je ne parle même pas du sportif accompli qui aurait tenté de me bouger. Je me serais menottée au canapé en hurlant de désespoir. :lol:

Je me contentais donc de les dévorer des yeux, pas toujours discrètement il semble. :oops: Voire d'un air quelque peu "creepy". :oops: Je me suis fais grillée une fois et, ben, il n'avait pas l'air d'apprécier. :oops:

Néanmoins, ça ne m'empêchait pas d'être malheureuse quand la personne se mettait en couple. Je crois que ça me renvoyait surtout à l'idée que je n'étais pas en couple comme tant de gens autour de moi. Et que j'aurais voulu l'être. Sauf que l'étude de faisabilité montre qu'il m'aurait fallu un partenaire que l'on peut stocker dans un placard et ne le ressortir qu'en cas de besoin. Bref, c'était embrouillé dans ma tête.

J'espère avoir été claire. :oops:

Avatar du membre
Lau
Affranchi
Messages : 491
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 239 fois
A été aimé : 166 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Lau » 31 mai 2019, 15:08

Orchis a écrit :
31 mai 2019, 13:05
Je n'avais pas le moindre début de commencement de fantasme avec eux. Je m'imaginais plutôt en couple avec eux mais la notion restait brumeuse. Comment dire ? C'était une idée de brainstorming sans étude de faisabilité, voire un teaser de film avec des images accrocheuses sans scénario. :mrgreen:

Je n'ai jamais rien tenté pour concrétiser quoi que ce soit. Même jeune, je me rendais compte qu'un tel niveau d'extraversion couplée avec mon niveau d'introversion ne collerait pas. J'adore rester tranquille chez moi à bouquiner, à écrire ou à regarder des films ; avoir une relation avec quelqu'un qui sort presque tous les soirs et a un cercle d'amis hyper étendu... comment dire... Ca aurait explosé rapidement. Je ne parle même pas du sportif accompli qui aurait tenté de me bouger. Je me serais menottée au canapé en hurlant de désespoir. :lol:
Ohlala, je me retrouve tellement là-dedans !
Mention spéciale pour le brainstorming sans l'étude de faisabilité. :lol:
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Image

Roxane Leo
Membre
Messages : 28
Enregistré le : 30 mai 2019, 23:49
A aimé : 2 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Roxane Leo » 31 mai 2019, 16:03

Orchis, moi aussi je me retrouve dans ce que tu dis sur l'aspect fascinant d'une personne... Ah je suppose que ce que j'appelais dans la tête '' mes personnes précieuses '' sont donc des squich. Il y en a eu quelque un(e) s au fil des années et souvent je ressentais un peu de jalousie moi aussi et je ne me sentais pas très légitime à ça. Du coup le plus souvent je préfère voir ces personnes précieuses juste en tête à tête, c'est toujours mieux.

J'ai rencontre une fille il y a trois ans qui a été la petite ami d'un ami proche en bénévolat. Nos conversations sont intarissables et je ne me lasse jamais de nos balades. On se voit peu car nous n'habitons pas la même ville. Enfin on essaye de se voir une fois tous les deux mois au mois. Par contre on s'écrit beaucoup sur un cahier qu'on s'échange à chaque fois qu'on se voit. C'est un peu bizarre maintenant parce qu'elle a rompu avec mon ami et je ne me sens pas à l'aise quand il m'e' parle. Les dernières fois, on s'est vu à trois et cet ami se sentait exclu un peu..

Je suis plutôt contente de cette relation je la trouve saine dans la mesure où on a pas des demandes différentes.

Avatar du membre
ParaNoise
Affilié
Messages : 287
Enregistré le : 13 août 2018, 23:33
Pronom : Il
A aimé : 18 fois
A été aimé : 62 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par ParaNoise » 31 mai 2019, 22:08

Bon, j'avais écrit un truc il y a quelques jours, puis j'avais attendu de lire les messages pour poster, du coup je mets en spoiler ce que j'avais écrit et ce que j'ai rajouté, vu que c'est écrit maintenant, autant le mettre! ^^

Afficher
@Orchis: Pour le teaser de film, je comprends assez bien, ça pourrait décrire plus ou moins la façon dont je pense! Et pareil pour le "désir physique", une accolade pourquoi pas (et encore), mais pas plus, non mais! Et je me reconnais bien dans la première partie de ton message, et dans le "partenaire qu'on ressort du placard". Mais en fait je pense que ça ferait de même avec des amis. Je suis quelqu'un de solitaire, j'aime rester chez moi, donc les voir de temps en temps, pourquoi pas, mais pas tous les jours, et ça dépend ce qu'on fait! :D
<<One day, I am gonna grow wings, a chemical reaction, hysterical and useless, hysterical and...>>

Avatar du membre
Orchis
Adepte
Messages : 163
Enregistré le : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 37 fois
A été aimé : 37 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Orchis » 31 mai 2019, 23:31

Roxane Leo a écrit :
31 mai 2019, 16:03
Je suis plutôt contente de cette relation je la trouve saine dans la mesure où on a pas des demandes différentes.
Ah, c'est cool quand ça se passe ainsi. :)

Pour ma part, j'ai dû rétropédaler en mode panique quand deux amis (qui étaient des "potes" et non des squishs ou des amis intimes) se sont avérés vouloir plus. :(
Ça m'a gonflée parce que je les aimais bien mais je ne sais vraiment pas gérer ce genre de situation sereinement, ie comment dire "non" de façon claire sans blesser leur ego ni entretenir de faux espoirs tout en continuant un rapport d'amitié. L'équation me paraît trop compliquée, risquée et anxiogène.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1533
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 205 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Hestia » 14 juin 2019, 21:08

Pour déjà un squish est un coup de foudre platonique, c'est à dire une certaine attirance pour quelqu'un. Ensuite, de part mes expériences, je sais qu'en amitié je suis capable d'éprouver de l'amour platonique, et j'ai dû avoir parfois un squish, dont un qui s'est produit au cours de ce mois.

Je ne serais pas trop dire comment je réagis, car selon les personnes et le contexte, je ne réagi pas de la même manière. Je sais que lorsque mes ami.e.s me délaissent je me sens mal, et la jalousie peut m'envahir à ce moment là, et uniquement, quand je me sens confronté à l'exclusion ou dans la peau d'une 5ème roue du carosse.

Mais bon, en ce moment, je n'ai pas d'ami.e.s et ayant encaissé trop de ruptures et de blessures, je n'ai plus trop envie de perdre mon énergie à prendre l'initiative de créer un lien d'amitié avec des gens; qui ignore mon existence lorsque je ne les contact pas.

Pour le squish que j'ai en ce moment, c'est en fait l'un de mes supérieurs au boulot. (Qui doit quand même avoir la même tranche d'âge que moi.) Donc, je me dis que ce n'est pas une bonne idée de vouloir me lier d'amitié avec lui, et que de toute façon ce que je ressens ne doit pas être réciproque.

Je me dis que je devrais juste me contenter de faire mon boulot et espérer avoir des opportunités de lui dévoiler l'étendue de mes compétences.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Evanescente
Acolyte
Messages : 352
Enregistré le : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 39 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Evanescente » 16 juin 2019, 18:22

Question : ce que j'éprouvais pour mon ancien supérieur hiérarchique, c'était un crush ou un squish ? Un squish je crois, mais dans ce cas j'ai une question en fin de post.

Aucun mais alors aucun désir sexuel de ma part pour lui, aucune volonté de rapprochement, je ne voulais pas devenir son amie platonique et encore moins sa maîtresse ou quoi que ce soit. Et pourtant, comme mon cœur battait quand je devais avoir affaire à lui ! Comme j'étais intimidée ! C'était un état qui me terrifiait et qui en même temps me mettait intérieurement le sourire. Car ça me plaisait quelque part de ressentir ça, et en même temps c'était assez usant. Je ne souhaitais pas d'interaction avec lui, mais j'aimais qu'il soit dans la même pièce et entendre sa voix. Mais un jour, il a tout cassé en ayant des propos complètement idiots qui m'ont ridiculisés (pour lui ça devait être amusant je suppose) :roll: Il est descendu de son pied d'estale, et pourtant quand il a été muté, j'ai été à son pot de départ et ensuite, chez moi, j'ai pleuré... Bon sang je lui ai même écrit un petit mot lui disant merci car grâce à lui je savais que le rire en faisait pas forcément mal (référence aux moqueries que j'ai subies jadis, et il est vrai qu'il était du genre pince sans rire mais blagueur, et il a jamais su pour mon harcèlement). Il m'a répondu qu'il était touché et qu'il fallait faire des émules, sous entendu rigolez vous aussi. Aujourd'hui je le considère comme un type sans aucun intérêt, parce que je pense surtout au moment où il m'a humiliée. Je ne veux plus le revoir, jamais.

J'avais ressenti quelque chose de similaire, quoique beaucoup moins fort, pour un camarade de lycée. Un garçon grande gueule qui faisait rire la classe. C'est marrant, pour moi qui suis extrêmement calme... Sauf que pour ce garçon, pas vraiment de cœur qui bat la chamade. Et pareil, je ne voulais pas prendre la place de sa copine. Ca ne m'intéressait même pas d'entrer dans son cercle d'amis. Mais j'aimais l'écouter parler lui aussi.

Je croyais que c'était des béguins pour tous les deux, mais comment expliquer mon non désir de rapprochement ? Quand on a le béguin, qu'on aime, on veut se rapprocher de l'être aimé, non ? Pareil pour un coup de foudre platonique, la logique voudrait qu'on veuille devenir ami avec la personne, non ?

Avatar du membre
Orchis
Adepte
Messages : 163
Enregistré le : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 37 fois
A été aimé : 37 fois

Re: Quid des Squish ?

Message par Orchis » 16 juin 2019, 19:55

Evanescente a écrit :
16 juin 2019, 18:22
Je croyais que c'était des béguins pour tous les deux, mais comment expliquer mon non désir de rapprochement ? Quand on a le béguin, qu'on aime, on veut se rapprocher de l'être aimé, non ? Pareil pour un coup de foudre platonique, la logique voudrait qu'on veuille devenir ami avec la personne, non ?
Par pour les lithromantiques (j'ai aussi vu "akoiromantic" et "apromantic").

http://fr.asexuality.org/wiki/index.php ... romantisme

Par contre, je ne maitrise pas le sujet. Je connais juste le nom. :oops:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité