Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Raccoon » 27 mars 2018, 17:21

Bien le bonjour !

Voilà tout est dans le titre ! Je suis encore étudiante mais je suis sur le point de finir mon master, et malheureusement vu mon secteur je risque de galérer à trouver du boulot. Je suis un peu dans une période "déprime du travail" où j'ai l'impression qu'au final peu de gens aiment vraiment ce qu'ils font, ou alors galèrent à mort pour se trouver du travail, bref "c'est d'la merde" comme diraient certains.
Personnellement j'ai la chance de pouvoir m'accorder une année chez papa-maman pour réfléchir à mon futur tout en faisant par exemple un service civique ou un job alimentaire en parallèle, chance que certains n'ont pas. Mais je ne vais pas vous mentir, j'ai du mal à être positive sur mon avenir.

Tout ça pour dire que j'aimerais en savoir plus sur votre métier, ce qu'il implique, si vous vous y sentez bien, faites moi mentir sur l'horreur du monde du travail (oui je sais je demande la lune) ! ^^
The day is my enemy, the night my fave

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2953
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 563 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par clotaire » 27 mars 2018, 18:07

Je reste discret en public sur mon métier, mais plus ça va, plus j'ai l'impression d'être le seul à apprécier la combinaison entre le statut et les conditions de travail que je m'inflige... C'est vrai que c'est pas rigolo tous les jours et parfois complexant, mais je m'y suis habitué, et globalement je peux dire que j'aime bien mon taf.

Sinon, le service civique c'est une excellente idée, il y a même des organismes qui proposent un genre de service civique "carte blanche" pour te donner les moyens de développer un projet qui te tient à cœur, par exemple...

Bon courage en tout cas, et ne t'en fais pas trop, dis-toi que c'est carrément normal d'avoir un an ou deux (voire un peu plus) de flottement en sortie d'études avant de trouver vraiment sa voie.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1611
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 252 fois
A été aimé : 454 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Aphélie » 27 mars 2018, 18:47

Je risque de pas dire ce que tu voudrais entendre mais... clairement, j'suis passée très loin de mes ambitions. Etudiante en lettres, mon rêve était de travailler dans un milieu littéraire, et spécifiquement les métiers de l'édition. Durant mon M1 j'ai eu l'occasion de me rendre compte à quel point c'était un domaine bouché et compliqué à intégrer rien qu'en faisant des recherches pour le stage de six mois que demandait le M2 (surtout que je vivais en province, donc pas énormément de maisons d'éditions, et que trouver un logement à Paris tout en payant à côté mon propre appart c'était pas trop faisable). Du coup je me suis retrouvée à la sortie des études un peu désemparée, sans aucune idée d'où aller et que faire, et ajoutons à ça que je suis socialement anxieuse et que ça n'aide pas trop dans les démarches :mrgreen: Bon, je passe sur les détails qui ont compliqué ma recherche de travail mais je suis passée de "je cherche dans ce domaine" à "n'importe quoi fera l'affaire". Et aujourd'hui je travaille dans les finances publiques après avoir passé le concours. Pour quelqu'un qui avait une telle aversion pour les maths c'est pas toujours facile d'accepter qu'aujourd'hui je fais de la compta (assez ironiquement c'est la partie de mon travail qui me plaît le plus, la gestion de dossier c'est tellement plus galère).

Donc, épanouie n'est pas vraiment le mot ? Mais honnêtement je suis avant tout contente d'avoir un travail, d'être indépendante, de pouvoir me faire plaisir quand j'ai envie d'acheter quelque chose, surtout qu'il y a quand même pas mal d'avantages à travailler dans la fonction publique (spécifiquement les finances d'ailleurs). Puis ça reste un job dans mes compétences, et quand je repense à certains CDD que j'ai eu je me dis que j'aurais pu faire bien pire : au final je quitte pas trop ma zone de confort, j'ai peu d'accueil, je travaille principalement sur un poste, puis je me sens utile malgré tout. Et j'ai la chance d'avoir des collègues qui rendent les journées plus agréables. Mais c'est surtout par mon temps libre que je compense, même si j'ai toujours le sentiment d'en avoir trop peu. Après j'ai des horaires assez flexibles, pas mal de jours de congés, et je peux prendre des récup si j'ai suffisamment de crédit horaire, du coup je m'accommode comme je peux, quitte à partir plus tôt si c'est une journée sans, ou au contraire rester plus longtemps si je sens que je peux le faire. Faut dire aussi que j'ai eu le temps de me faire à l'idée que j'allais pas avoir le boulot de mes rêves, j'ai vite vu mes ambitions à la baisse pour prioriser mon indépendance. Le tout c'est de trouver un équilibre entre vie privée et professionnelle je pense. C'est vrai qu'autour de moi je fais le même constat que toi : beaucoup qui galèrent à trouver du travail, ou simplement ne s'y plaisent pas. Mais bon, ce n'est pas une fatalité, y'a des gens sur ce fo qui aiment beaucoup ce qu'ils font après tout, j'étais moi-même loin de penser que la compta pourrait m'apporter quelque chose. C'est surtout le passage études-vie active qui n'est pas évident à gérer, donc je comprends bien ton appréhension mais ne baisse pas les bras et laisse-toi le temps (si tu le peux) pour rebondir. Courage :)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par didou » 27 mars 2018, 19:53

Je vais faire la même analyse que @Clotaire ... et pour cause, on fait des choses similaires :D

Même lorsque l'on fait un boulot qui plaît, ou dont l'essence d'origine est ou était sensée plaire, il y a toujours des moments où il faut avoir la foi.

Et puis, de toute façon, dans tout boulot il y a des trucs sympas et des trucs bien chiants. La règle du 80-20 s'applique une fois de plus : si l'on arrive à avoir 80% de sympa pour 20% de chiant, alors on a un truc très bien. À la base, je reste persuadé qu'aimer son boulot c'est un luxe que tout le monde n'a pas et qu'il faut savourer, même si ce n'est pas toujours facile lorsque l'on est embourbé bien profondément dans les 20% :?
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Baelfire » 27 mars 2018, 20:20

En prenant ma fonction je ne m'attendais pas vraiment à ce que mon métier devienne ce qu'il est devenu. Tout ce que j'avais appris à l'école, le super parcours que je m'étais fabriqué pour que ça colle au mieux à ce qui m'attendait a été très utile mais je n'ai pas vraiment pu mettre en pratique longtemps. Parce qu'au final ce sont des tâches courantes que d'autres font pour moi et mieux que moi. Et que c'était pas ma place.

Je me suis retrouvée un peu seule dans un fauteuil trop grand à me demander si je méritais et si j'avais une utilité quelconque. Une crédibilité seulement. Et donc j'ai travaillé à mériter, à ce qu'on puisse m'appeler par mon titre sans que ça me complexe. Quand aucune routine ne peut s'installer, quand on ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus il faut être prêt à encaisser, à comprendre, puis à résoudre et enfin prendre des mesures efficaces. Ca demande de la recherche, de la patience et de la ténacité. Et un super entourage de la mort qui tue aussi !!! :woke:

Mon boulot c'est devenu ça. J'endosse les responsabilités et j'avance. Chaque semaine j'ai l'impression de participer à un nouvel escape game. C'est l'aventure, c'est palpitant mais parfois c'est lourd à porter. Epuisant mentalement surtout. Mais je me sens utile à l'entreprise et à la Société en général. Alors oui c'est épanouissant. En plus l'ambiance est vraiment bonne ce qui ne gâche rien :)

Je suis une privilégiée j'en ai conscience et en même temps je sais pas si beaucoup aimeraient être à ma place. Donc oui c'est possible de faire ce que l'on aime. Mais ça vient pas forcément tout de suite, ça se travaille. Je remercie au passage Alexandre Astier qui a eu cette citation qui m'a toujours guidée

"On devient pas chef parce qu'on le mérite andouille ! On devient chef par un concours de circonstances, on le mérite après ! Moi, il m'a p'têt fallu dix ans pour mériter mon grade, si pas vingt. Tous les jours, j'ai travaillé pour pas nager dans mon uniforme. Y a pas trente-six solutions. Fais semblant ! Fais semblant d'être Dux. Fais semblant de mériter ton grade. Fais semblant d'être un grand chef de guerre. Si tu fais bien semblant, un jour tu verras, t'auras plus besoin !"
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Raccoon » 27 mars 2018, 23:09

Merci pour vos témoignages, sans avoir besoin de savoir que chacun se plait parfaitement dans son travail je suis déjà heureuse de voir que la plupart sont au moins satisfaits de leur situation. Je ne pensais pas avoir autant de réponses à ce sujet, mais ça m'aide plus que vous ne le pensez.

Honnêtement je n'ai pas de vraie passion (disons que j'aime beaucoup de choses mais que je m'ennuie vite, et comme beaucoup de choses m'intéressent j'en approfondis peu) et même si j'aime les études que j'ai faites, cela ne sera pas plus triste que cela pour moi si je me retrouve à travailler dans un secteur un peu différent, tant que je me sens utile, que j'ai assez d'argent pour vivre et que j'apprends des choses.

Au final quand je regarde ma situation je sais que je risque bien moins d'être déçue que la majorité de mes connaissances car je pense que je suis quelqu'un capable de s'épanouir dans beaucoup de domaines différents si on lui en laisse l'occasion. A côté de ça, je suis une grande anxieuse avec très peu de confiance en soi, je travaille sur moi mais je sais que cela me bloquera dans ma recherche de travail. Bref en ce moment je doute de beaucoup de choses donc vous témoignages me font plaisir, c'est bête à dire mais voir que d'autres on réussi m'aide à me dire "pourquoi pas moi ?".
The day is my enemy, the night my fave

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 647
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par ~flor_vermelha~ » 28 mars 2018, 09:24

Chez nous en Allemagne tout est un peu différent, mais je vais répondre quand même parce que c'est un sujet intéressant.
J'ai terminé mes études (études romanes et indo-européennes - pas de différence entre LEA et LLCE chez nous) en 2010. Après j'ai fait deux stages dans le domaine de la traduction parce que c'était cela qui m'attirait et depuis août 2011 je suis traductrice free lance (fr>de et it>de).
Ce que j'aime dans mon boulot : J'adore travailler avec les textes et ne m'en lasse jamais. J'apprends toujours de nouvelles choses parce que les textes que je traduis ont un contenu. Je suis contente quand je trouve une belle tournure dans ma langue.
Ce que je n'aime pas : J'aurais aimé traduire les textes littéraires et n'y suis pas encore arrivée, c'est dur de se faire noter dans le monde de l'édition. On me donne aussi de moins en moins de textes en italien, dans les derniers mois ce n'était que francais. Je crois que c'est parce que en Italie les gens préfèrent payer moins et confier les textes à traduire en allemand aux personnes italophones (les résultats font souvent mal aux yeux). En plus, je ne sais jamais combien de travail et combien d'argent j'aurai dans les semaines ou mois à venir. Payer mon assurance maladie moi-même c'est chiant aussi ; on me met dans la même catégorie que les avocats et les médecins qui ont leur propre cabinet, même si les gens comme ca gagnent beaucoup plus que moi.
Pourtant je ne sais pas quel autre métier je pourrais faire. Je n'ai jamais voulu devenir enseignante et si on n'a pas d'autre talent sauf les langues il n'y a pas mille possibilités. Travailler toute seule chez moi ne me dérange pas, je vois des gens dans mon temps libre.

Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Raccoon » 28 mars 2018, 11:26

Traductrice c'est quelque chose que j'aurais aimé faire, je trouve ça fascinant. J'apprécie lorsque les traductions sont vraiment pensées afin de respecter l’œuvre tout en en faisant passer le message. C'est un monde fascinant car il permet de toujours apprendre plus de choses tout en travaillant. Aaah si j'avais du temps et de l'argent je crois que je me consacrerais à l'apprentissage du japonais, de l'espagnol, de l'anglais (et de toutes les langues possible XD). Mais oui j'imagine que c'est loin d'être évident de vivre de ça et ça demande du courage. ;) J'admire !
The day is my enemy, the night my fave

Ramón

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Ramón » 28 mars 2018, 13:03

Actuellement, mon poste c'est Adjoint Technique de Recherche et de Formation pour l'(Ré)Education Nationale, une bien longue description pour dire que je m'occupe de "l'intendance" des laboratoires où de Physique-Chimie (comme là en ce moment), ou de SVT-biologie, ou de Biochimie-Biotechnologie-Immunologie-Microbiologie (un secteur, il y a souvent une personne cheffe de travaux qui chapeaute) => on prépare les expériences (TPs) des enseignants, on fait les essais (enfin, si l'enseignant veut faire des essais, ce qui est assez rare, d'où les expériences qui foirent par moment car l'enseignant ne sait pas ce qu'il fait faire), on assure la sécurité des salles et du matériel utilisé, on fait le nettoyage quand il y a besoin, on s'occupe de faire les commandes nécessaires, on encadre les TPs au niveau technique (là encore, si l'enseignant le demande, ce qui est super mega rare, d'où...) on râle à l'administration pour faire remonter des soucis techniques ou sécuritaires (mais ce n'est pas dans la rémunération... j'comprends pas !). J'ai tendance à dire : on fait tout ce qui se fait dans un restaurant ou un hôtel, du management au nettoyage (vu que j'ai bossé en hôtellerie-restauration, l'analogie est plutôt correcte).
A la base, rien à voir avec mon domaine de compétences (je suis dans la gestion et création de réseaux administratifs/économiques [je cherche et trouve des partenaires pour développer des projets de développement économique], le contrôle de gestion, le management => des postes de direction d'entreprise ou d'administration publique, j'ai occupé des postes tant dans le privé que le public). Mais comme j'en ai eu assez de l'incompétence des administrations publiques comme privées (notamment des membres des directions d'entreprise [notamment mon dernier patron qui aura eu raison de ma patience], les salarié.e.s/employé.e.s sont généralement ok), j'ai lâché l'affaire et je suis tombé par hasard sur un métier qui me ré-ouvrait aux sciences naturelles (vu que j'étais bloqué dans les sciences économiques et sociales et les maths pendant 11 ans), et franchement, que c'est intéressant d'être incompétent et d'apprendre :mrgreen: => apprendre à la fois sur le tas, mais aussi de manière encadrée ou théorique, et au final d'acquérir de nouvelles compétences que l'on n'imaginait pas acquérir. Là, je suis un peu dans un lycée où je n'ai pas grand chose à faire, donc j'ai du loisir pour me préparer aux prochains concours pour monter en grade ou papoter sur AVEN :P (et donc du loisir perso pour ne pas faire ça quand je rentre chez moi \ô/). Et j'ai de bonnes perspectives pour bifurquer vers le ministère de l'agriculture dans les prochaines années, parce l'EdNat, c'est un peu beaucoup yerk à bien des égards.

Au final, le boulot n'est pour moi qu'un moyen de faciliter mes échanges dans la société, mais je m'oriente de plus en plus vers ce que l'on appelle l'économie informelle.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Natsu » 02 avr. 2018, 15:30

Mon travail représente une adéquation entre mes limites physiques et émotionnelles avec la réalité du monde du travail. Il n'a rien à voir avec mes diplômes ou mes aspirations initiales, mais je parviens tout de même à y trouver plusieurs satisfactions personnelles : la satisfaction de me sentir utile aux autres, à la société, la satisfaction de respecter mes limites, de ne pas me sentir en danger par mon travail ou par les personnes qui s'y trouvent, la satisfaction de pouvoir (depuis peu) parler de mon handicap à mon employeur, de le voir pris en considération et accepté. Tout ceci représente un tel parcours, un tel aboutissement, que, même si mon travail n'est pas un choix personnel, ni une passion, je m'en satisfais.
Il y a de nombreuses autres petites choses liées à mon travail que j'apprécie : le fait de pouvoir sortir dehors lorsqu'il fait beau, le fait de pouvoir en apprendre chaque jour par l'observation de l'humain, les pistes de réflexion que ces observations suscitent, le fait de pouvoir aller travailler "comme tout le monde", d'avoir une réponse ayant du sens à la question "et toi, que fais-tu ?" (comme s'il n'y avait que dans le travail que l'on faisait quelque chose de sa vie ! ou que le travail serait l'unique élément donnant du sens à l'existence d'une personne !)

Bref, dans l'ensemble, je suis satisfaite de ma situation, même si j'essaye d'éviter les conversations sur le travail en société car j'ai encore le sentiment que mon métier n'est que peu valorisé socialement, car considéré comme "une voie de garage", une occupation plus qu'un métier où l'on se retrouverait par hasard, par non-choix et par l'absence de pré-requis (diplômes ou savoir-faire), et un métier se situant au plus bas de l'échelle sociale... L'acceptation sociale de mon métier est d'autant plus difficile que je vois des réactions discriminatoires à mon égard, comme, par exemple, le fait de me parler comme si j'étais stupide, ou le grand silence qui suit ma réponse à la fameuse question lorsque celle-ci provient d'une personne ayant une situation socio-professionnelle considérée comme étant brillante. J'essaye de faire abstraction de tout ça, parce qu'après tout, je sais que mon métier a du sens, pour moi et pour les personnes dont je m'occupe, qu'il est utile, que j'y trouve du plaisir, que j'ai toujours envie d'aller travailler. Pour autant, mon métier ne représente qu'une facette de ma vie et certainement pas qui je suis. C'est triste et vraiment dommage que nos sociétés placent autant d'importance sur l'élément travail, et classent les individus selon leur catégorie socio-professionnelles, leur niveau d'études, etc., alors que ce n'est qu'un aspect de la vie, nécessaire, mais, le plus souvent, loin d'être essentiel.

Avatar du membre
Lone Wolf
Amibe
Messages : 89
Enregistré le : 27 avr. 2017, 10:38
Localisation : In my restless dreams
A aimé : 13 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Lone Wolf » 03 avr. 2018, 10:42

Je me retrouve pas mal dans une partie de ton message raccon

Et bien je suis gestionnaire RH pour l'Éducation Nationale. Je m'occupe surtout de la paie, du financier ce qui fait beaucoup de chiffres et beaucoup de listings à se taper mais très peu de calcul au final ce qui est tant mieux car quand ils tombent, ils peuvent être compliqués, plus parce qu'on a pas tous les chiffres officiels, les valeurs de base, que par complexité mathématiques il faut le reconnaître.

Mon boulot est en inadéquation aussi avec mes études vu qu'à la base j'ai étudié l'Histoire et le japonais. J'ai failli être professeur après un passage à feu l'IUFM mais c'était parce que mes études me menaient en parties vers là, que je m'y étais dirigées en suivant la "route" et non par vocation. Je n'ai jamais eu envie de faire quelque chose, incapable de me projeter vers l'avenir. J'ai surtout été bon à l'école, pratiquement dans tous les domaines (selon le professeur car je pouvais avoir d'excellentes moyennes ou très basse d'un coup juste avec un changement de prof) et j'ai privilégié ce que j'aimais le plus dans les études, surtout le domaine où je pouvais me passer d'un enseignant, jusqu'à ce que j'arrive à un point où je me suis demandé ce que je voulais faire de ma vie, à la fac, mes diplômes en poche, quand il était un peu tard pour se poser à la question et .... je me pose toujours la question.

Donc je fais un job qu'on qualifiera d'alimentaire, qui me permet de vivre tranquille, qui m'occupe faute de mieux, faute de trouver mieux, faute de savoir dans quel autre domaine je pourrais m'épanouir. Je suis là car j'ai fini là, car on me demandait pas "trop" de me "vendre" pour l'obtenir, que mon manque de confiance maladif détruisait tous ou presque mes entretiens. Un boulot qui colle mieux avec ma personnalité que beaucoup d'autres même si je sais très bien m'adapter (pendant un temps) vu que j'ai exercé dans pas mal de domaine avant et surtout parce qu'un concours c'est étrangement plus facile qu'un banal entretien pour moi, enfin si je ne stresse pas trop avant et même si j'arrive avec des crampes d'estomac à l'oral et que je bafouille alors que je connais les réponses.
Moi aussi, trop de choses m'intéressent, à tel point que je n'ai pas assez de 24h dans la journée mais aucunes ne me passionnent vraiment donc difficile de dire ce que je veux faire car je m'éparpille en permanence. Il y a certains domaines qui me parlent plus que d'autres, je me dis que je pourrais apprécier de travailler dans ce domaine, dans ce secteur mais ils ne me donnent pas non plus particulièrement envie. D'ailleurs, je me lasse souvent à force et ait régulièrement envie de changer de poste même si le changement me met toujours mal à l'aise xp
Modifié en dernier par Lone Wolf le 05 avr. 2018, 10:50, modifié 1 fois.
Il n'y a pas de méchants qui se proclament tels, seulement des régiments de soi-disant saints. Les historiographes des vainqueurs décident de quel côté sont le bien et le mal.


Glen COOK

Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Raccoon » 04 avr. 2018, 22:48

C'est assez dingue de voir le nombre de personnes qui ont un travail qui n'est pas en lien avec leurs études. D'une certaine façon ça me rassure, pas parce que je n'aime pas mes études mais parce que je réalise que ça ne m'a pas "bloquée" d'une certaine manière.
Natsu du moment ou tu te sens bien dans ton boulot l'avis des autres importe bien peu. Il y a tellement "d'élites" (qui n'en sont pas vraiment on est d'accord) qui au final ne supporte plus leur taf, se sentent inutiles etc. Personnellement l'avis des autres m'importe peu j'ai appris à en faire abstraction depuis longtemps, mais oui j'imagine que si c'est phénomène récurent cela doit être lassant.
Lone Wolf effectivement on se ressemble beaucoup. ^^
The day is my enemy, the night my fave

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Baelfire » 05 avr. 2018, 10:04

Raccoon a écrit :
04 avr. 2018, 22:48
C'est assez dingue de voir le nombre de personnes qui ont un travail qui n'est pas en lien avec leurs études.
Et ça ne va pas aller en s'arrangeant. Les études en fait c'est juste pour avoir une base de quelque chose. Mais il faut être ouvert à d'autres possibilités et ne surtout pas se mettre d'oeillières.

Pour moi le système scolaire (que je trouve d'une nullité affligeante en France) aura déjà fait un grand pas en avant lorsqu'il arrêtera de se considérer comme un organisme de formation pour entreprises.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Lone Wolf
Amibe
Messages : 89
Enregistré le : 27 avr. 2017, 10:38
Localisation : In my restless dreams
A aimé : 13 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Lone Wolf » 05 avr. 2018, 11:14

Raccoon a écrit :
04 avr. 2018, 22:48
C'est assez dingue de voir le nombre de personnes qui ont un travail qui n'est pas en lien avec leurs études. D'une certaine façon ça me rassure, pas parce que je n'aime pas mes études mais parce que je réalise que ça ne m'a pas "bloquée" d'une certaine manière.
Non et contrairement à ce que dit Baelfire (à moins que la tendance ait sévèrement changée depuis) c'est car l'école française ne te prépare pas à un travail sauf si tu suis une filière professionnel évidemment mais encore, il y a toujours une tendance à varier l'enseignement. C'est plus une culture générale (et là je suis d'accord avec Baelfire) que te fournit l'école, des bases, ce qui te permet d'être plus flexible et de mieux t'adapter mais tu vas clairement manquer d'expérience si on te demande d'être spécialisé (sauf filière pro encore une fois). Je vais prendre un exemple inverse, l'école japonaise par exemple (je prends un exemple que j'ai bien connu), terriblement efficace, techniquement plus performant que le nôtre mais si tu sors des clous, dévie de la route, t'es un peu dans la mouise car moins préparé au changement, à devoir te requalifier.

Dans mon cas, je suis le principal fautif de ma situation. je ne blâme personne d'autre que moi-même, c'est juste car je ne savais pas quoi faire de ma vie, je ne suis même jamais allé voir le conseil d'orientation alors j'ai suivi le courant. A l'inverse, j'ai de nombreux camarades de classe qui ont suivi des études dans un domaine qui les menait à un job qu'ils voulaient faire et beaucoup ont réussi ou étaient clairement sur la bonne voie la dernière fois que j'ai eu de leurs nouvelles donc on peut très bien finir là où on le souhaitait. Après certains se révèlent déçus, se lassent et veulent changer mais c'est une autre situation. Le problème c'est quand on ne sait pas ce que l'on veut faire. Certains le découvrent après coup, au cours ou après les études. Je n'en suis hélas pas à ce stade là et je doute l'atteindre un jour et je m'en moque un peu. j'ai un boulot qui me prends pas trop la tête, m'assure des revenus qui me permettent de faire ce que j'aime, à mon rythme. Je n'ai aucun regret au final, pas dans ce domaine là. Si encore j'avais eu vocation contrariée, un truc que j'aurai aimé faire mais que j'ai échoué à mener, mais non.
Il n'y a pas de méchants qui se proclament tels, seulement des régiments de soi-disant saints. Les historiographes des vainqueurs décident de quel côté sont le bien et le mal.


Glen COOK

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Quel est votre métier ? Vous y sentez vous épanoui(e) ?

Message par Baelfire » 05 avr. 2018, 11:30

Lone Wolf a écrit :
05 avr. 2018, 11:14
Non et contrairement à ce que dit Baelfire (à moins que la tendance ait sévèrement changée depuis) c'est car l'école française ne te prépare pas à un travail sauf si tu suis une filière professionnel évidemment mais encore, il y a toujours une tendance à varier l'enseignement.
Dans la mesure où on te demande de choisir le métier que tu veux faire et qu'on dirige ton parcours scolaire en fonction de ça il me semble que si. Ce qui est d'ailleurs ridicule parce que c'est difficile, voir impossible à 14-15 ans de se projeter. Après ça reste un ressenti très personnel.

J'aimerais vraiment que de manière claire, assumée et développée l'école ne soit là "que" pour la culture générale et la créativité.

Le monde du travail après c'est autre chose ça n'a rien à voir (ce qui est déjà le cas mais pour une raison que je ne m'explique pas on entretient les écoliers dans une illusion malsaine) . C'est aux entreprises de former leurs postulants. Et aux organismes de formations qui n'en finissent pas de se multiplier.
♪Love is in the A ♫

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités