Raconte-moi une légende

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Baelfire » 25 juil. 2016, 11:40

Encore une histoire; encore !!!

J'adore toutes ces légendes je trouve ça très inspirant. Je connaissais celle de la dame Blanche du Château de Trécesson. J'y suis passée l'année dernière ;)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 25 juil. 2016, 13:18

(Je veux participer aussi et a t'il une certaine limite pour les légendes? Je veux dire par là que des personnes souhaiteront peut être éviter certains sujets)


La jeune fille

Un soir, Cédric, alors qu'il vient de ramener sa copine chez elle en moto, aperçoit sur le bord de la route une jeune femme faisant du stop. Il décide de la prendre avec lui. Comme il fait froid, et qu'il est galant, il lui prête sa veste.

Pendant la route, elle parle très peu, se contentant de lui indiquer son adresse et de répondre à ses questions par monosyllabes.

Ils arrivent alors devant chez elle. Cédric gare sa moto et lui souhaite une bonne soirée. L'étrange jeune fille répond par un signe de tête et empreinte l'allée qui mène à sa maison. Cédric l'observe jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle, puis redémarre. Soudain, il réalise qu'il a oublié de récupérer sa veste. Il est tard, il est déjà loin de la maison de le jeune fille, il est fatigué, alors il décide de repasser le lendemain. Il rentre chez lui et monte se coucher.
Le lendemain, comme prévu, en début d'après midi, il retourne à la demeure de la jeune femme. Il se gare, remonte l'allée et sonne. Une femme assez âgée lui ouvre et lui demande ce qu'il veut. Il lui explique qu'il a laissé une jeune fille ici la veille, et qu'elle a oubliée de lui rendre sa veste. La vieille femme, intriguée, lui demande de patienter quelques instants et entre dans sa maison. Plusieurs minutes plus tard, elle revient avec une photo et lui demande si c'est bien elle qu'il a raccompagnée. Cédric acquiesce. Étonnée, elle lui demande si il est certain que c'est cette jeune fille. Cédric lui affirme que c'est bien elle. Elle lui explique alors que cette jeune femme est sa fille, et qu'elle est morte d'un accident de moto il y a un an exactement, près de l'endroit où il l'a prise en stop.

Secoué, Cédric rentre chez lui, puis sur le chemin, il décide d'en avoir le cœur net, et bifurque vers le cimetière municipal. Là il cherche la tombe de sa passagère. Au détour d'un allée, il la trouve, et là a son grand étonnement, sa veste est posée dessus..
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Baelfire » 25 juil. 2016, 14:39

Je trouve ça gentil de la part de la jeune-fille morte de rendre sa veste à son proprio. Merci Alban :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 25 juil. 2016, 15:32

Je trouve ça gentil de la part de la jeune-fille morte de rendre sa veste à son proprio. Merci Alban :)
De rien Baelfire :bise:

Encore une nouvelle légende que j'ai entendu et que je souhaite la partager. C'est mon jour de bonté. :wink:

666, le nombre maléfique de la bête

Il était une fois le diable et son nombre 666, un nombre maléfique considérait par beaucoup comme étant le chiffre de la fin du monde. Depuis la nuit des temps, l’association des trois 6 est à l’origine de nombreuses superstitions. Tout commence par un extrait de la bible.

» Chapitre 13, verset 18 : C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. «

Pour les Chrétiens, ce nombre maléfique issu de l’ancien testament représente un homme qui aurait réellement existé. Néron, un cruel empereur Romain, aurait été la personne qui aurait pu porter ce nombre 666, pour cause de ses persécutions envers les chrétiens. Et grâce à une science ésotérique, mélangeant les lettres avec les chiffres, le nom de Néron correspondrait parfaitement avec 666 et d’autres résultats seraient tout aussi troublants.

Malîn, petit village, 666 habitants !

Mais pour beaucoup, le 666 reste le nombre directement lié à l’antéchrist, c’est à dire au diable lui-même. Le diable, un ange déchu connu sous une multitude de noms tels que Lucifer, Belzébuth ou encore Satan, le diable est aussi appelé aussi le malin. Mais Malîn est aussi le nom d’un charmant village de Bourgogne, qui comptait encore il n’y a pas si longtemps 666 habitants, une bien étrange coïncidence.

Autour de ce village, circule encore aujourd’hui de bien vieilles légendes dont une qui raconte » Il était une fois à Malin, une jeune et jolie jeune fille blonde, aimée de tous les habitants du village, qu’ils ne furent pas leur stupeur, quand un jour elle se fit invitée par un homme noir dans l’entre des enfers « . Et cette entre des enfers semblerait bel et bien exister.

Ce trou du diable, comme plus communément appelé, se trouve juste en dessous du château de Malîn. Au Moyen-Âge, certains prétendaient que cette grotte était un chemin menant directement aux enfers. Alors le diable aurait-il réellement rodé dans le village ? …
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 25 juil. 2016, 20:56

Etant un passionné d'Histoire, je ne pouvais pas passer à côté de la légende des templiers. :)

Légendes sur les Templiers

La fin tragique de l'Ordre du Temple et la mort de son dernier grand maître sur le bûcher entraîna de nombreuses légendes, plus ou moins fantaisistes sur les templiers. Certaines de ces légendes portent sur la Malédiction des Templiers, le Trésor des Templiers, le célèbre vendredi 13, la franc-maçonnerie templière, etc.

Le vendredi 13

Ce jour a pour particularité d'être associé à une superstition qui en fait un jour de malheur.

Le vendredi 13 octobre 1307, le roi de France (Philippe IV, dit le Bel) ordonna d'arrêter tous les membres de l'ordre du Temple présents sur son territoire et de les faire torturer. Il leur fit avouer des crimes qu'ils n'avaient pas commis afin de ternir la réputation des Templiers. Ceux qui revinrent sur leurs affirmations furent condamnés au bûcher.

Philippe le Bel neutralisa ainsi les Templiers qu'il considérait comme une menace à son trône à leur retour de Terre Sainte. Ils étaient alors à la tête d'une grande organisation, supportée par des membres fidèles, disciplinés et disposant surtout d'une imposante richesse. Le roi de France c'était alors senti menacé par la présence grandissante de l'ordre dans son pays. Il craignait ce royaume au sein de son royaume.

Malédiction des Templiers

Exécution de Jacques de Molay

Lorsque Jacques de Molay mourut brûlé sur le bûcher au mois de mars 1314, il aurait maudit ses accusateurs. D'après le chroniqueur Geoffroi de Paris, sa déclaration aurait été « Dieu sait qui a tort et a péché, et le malheur s'abattra bientôt sur ceux qui nous condamnent à tort. Dieu vengera notre mort. Seigneur sachez que, en vérité, tous ceux qui nous sont contraires par nous auront à souffrir ».

Les évènements qui suivirent de près la mort de Molay laissèrent libre cours aux spéculations les plus diverses.

En effet, le 20 avril 1314, mourut le pape Clément V, probablement d'un cancer des intestins. [2]

Par la suite, le roi de France Philippe Le Bel décède le 29 novembre 1314 d'un accident de cheval au cours d'une chasse. Ses trois fils n'offrent pas un meilleur tableau. Louis X meurt en 1316 et le règne de son fils Jean Ier est aussi court que sa vie, du 15 au 19 novembre 1316. Philippe V monte sur le trône, mais décède en 1322, n'ayant eu que des filles (qui sont écartées de la ligne de succession par les légistes royaux, donnant la préférence aux hommes). Pour sa part, le dernier fils de Philippe le Bel, Charles IV, s'éteint en 1328 sans avoir de descendance mâle pour monter sur le trône.

Cette légende populaire devint une véritable tradition et elle fut remise à l'honneur par l'écrivain Maurice Druon dans son roman à succès Les Rois maudits (1955-1977), où la malédiction devient : "Pape Clément !… Chevalier Guillaume !… Roi Philippe !… avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste jugement ! Maudits ! Maudits ! Maudits ! tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races."


Le Trésor des Templiers

Les charrettes de paille

Le Templier Jean de Châlon, du Temple de Nemours, aurait déclaré en juin 1308 en audience devant le Pape que
« La veille de l'arrestation des Templiers (au soir du 12 octobre 1307 ), un cortège comprenant trois chariots recouverts de paille et une cinquantaine de chevaux quittèrent le Temple de Paris sous la conduite de deux Templiers, Hugues de Chalons et, surtout, Gérard de Villers, le précepteur de France ». Ils auraient par la suite pris la mer avec 18 galères.

Les Templiers et le Graal

Le Graal aurait peut-être été retrouvé par les Templiers dans le Temple de Jérusalem puis emmené en Écosse après la chute de l'ordre. Il serait toujours enfoui dans la Rosslyn Chapel. Ces légendes s'appuient en général sur le roman courtois Parzival écrit par Wolfram von Eschenbach au XIIIe siècle, dans laquelle le Graal était gardé par des chevaliers templiers.

Dans les années 1980, Henry Lincoln, Michael Baigent et Richard Leigh donnent une interprétation allégorique toute personnelle du Graal dans leur essai L'Énigme sacrée : le Graal serait une métaphore pour désigner une descendance cachée qu'aurait eu Jésus, du fait d'une supposée union avec Marie-Madeleine. Saint-Graal serait une déformation de Sangréal signifiant « sang royal », et désignerait la lignée du Christ.


La Franc-maçonnerie templière au XVIIIe siècle

Tout d'abord, selon la légende, les templiers ayant survécu se seraient réfugiés dans les montagnes d'Écosse, et se seraient cachés sous les insignes de la Franc-maçonnerie. C'est la première version connue d'une association entre Templiers et francs-maçons.

Les premières loges maçonniques apparaissent au XVIIe siècle en Écosse et en Angleterre, et se répandent en Europe dans la première moitié du XVIIIe siècle. Elles se réclament d'une origine ancienne.

Dans les années 1740 apparaissent en France de nombreux grades maçonniques. L'un des plus anciens d'entre eux, dénommé « Chevalier d'Orient et de l'Épée », développe sa légende symbolique propre sur le thème de la reconstruction du Temple de Jérusalem au retour de la captivité de Babylone. Ce grade connut un grand succès en France puisqu'il y eut dans les années 1750 plusieurs loges de « Chevaliers d'Orient » dans la seule ville de Paris. Il devint le grade terminal de plusieurs systèmes maçonniques dans les années 1760. La légende de ce grade n'évoque cependant pas les chevaliers du l'Ordre du Temple, mais seulement des chevaliers-maçons qui reconstruisent le Temple de Jérusalem. [3]

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, en Allemagne, apparaissent des cercles alchimistes, sous le nom générique de Rose-Croix d'Or. Ils étaient reliés entre eux par une doctrine assez floue, plus ou moins inspirée des mystérieux manifestes Rose-Croix du siècle précédent (1614 et 1615). C'est probablement dans ces milieux qu'apparaît l'idée d'une survivance de l'Ordre du Temple. C'est là aussi qu'apparaît la légende d'un conseil suprême de Supérieurs Inconnus des Rose-Croix, ne comprenant que 9 membres, idée qui sera reprise dans la légende templière.

Le plus ancien écrit connu d'une telle survivance est un manuscrit de 1760 trouvé à Strasbourg, intitulé « Deuxième Section, de la Maçonnerie parmi les Chrétiens ». Ce texte complète la retraite templière en Écosse où Beaujeu, neveu de Jacques de Molay, aurait restitué l'Ordre du Temple. Les Grands Maîtres secrets se seraient succédé depuis ce temps-là selon la légende.
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 25 juil. 2016, 21:54

En parlant de dame blanche et après ça sera assez je pense, je passe la main. :wink:

La Dame blanche de la chute Montmorency

En cet été de 1759, alors que se poursuit la guerre de Sept Ans, Mathilde et Louis sont profondément amoureux. Les deux jeunes gens se rencontrent souvent au sommet de la chute Montmorency, un endroit éminemment romantique. Ils doivent bientôt se marier et la jeune femme a déjà fait confectionner une superbe robe blanche.

Or, le 31 juillet 1759, le général britannique James Wolfe lance une attaque à Beauport, aux pieds de la chute Montmorency. Il s'agit de prendre une redoute française au sommet de l'escarpement. La pente est toutefois plus abrupte que prévu, puis un orage éclate, ce qui a pour conséquence de noyer la poudre des fusils des assaillants. Les Français, bien à l'abri, n'ont pas ce problème. L'attaque est un échec, les Britanniques perdent 210 soldats alors qu'on compte près de 70 morts chez les Français.

Par malheur, Louis, un milicien, fait partie des victimes françaises. Mathilde ne peut le supporter. Elle revêt sa robe de mariée et se jette du haut des chutes.

Depuis, on voit parfois une forme blanche errer tristement sur les lieux.
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3127
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1181 fois
A été aimé : 615 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Muriel Evelyne » 25 juil. 2016, 23:20

Et pourquoi pas une légende en musique ? Celle de l'Amour sorcier, vieille légende gitane, qui a inspiré le compositeur Manuel de Falla en 1915 et dont Carlos Saura a tiré un film envoûtant en 1986 dont sont extraites les images de la vidéo ci-dessous :



Selon une coutume gitane, José et Candelas ont été promis l'un à l'autre par leurs parents alors qu'ils étaient enfants. Une fois adultes, Candelas doit donc se marier avec José, qu'elle sait pourtant volage et qui parle d'amour avec Lucia le soir même des noces. Lorsque José est tué d'un coup de couteau au cours d'une bagarre, Carmelo, amoureux de Candelas depuis toujours, est accusé à tort.

De retour après plusieurs années de prison, Carmelo cherche à revoir Candelas, mais celle-ci le repousse, victime d'un sort qui la lie encore à José… Le spectre de l’amant mort surgit chaque fois qu’un autre tente de prendre sa place. Le charme maléfique sera rompu définitivement lorsque Candelas, qui aime Carmelo, sera parvenue à détourner l’attention jalouse du revenant vers Lucia qui n'a jamais cessé de l'aimer.

La danse rituelle du feu, ou danse de la fin du jour, est une musique de transe et d'incantation. A minuit, pour chasser les mauvais esprits, les gitans se réunissent et allument un grand feu autour duquel ils dansent. Candelas espère ainsi chasser l'esprit de José mais l'émotion transmise par la danse est trop forte et elle s'évanouit. Carmelo la relève et tente de la rassurer.
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 26 juil. 2016, 20:30

La Poupée.

Une jeune maman vivant avec sa petite fille de 8 ans passa un beau jour devant une boutique de vieux jouets. Attirée par la devanture originale, se sentant nostalgique, elle poussa la porte en bois et fit tinter les clochettes de l’entrée. Un vieil homme à l’air aigri l’observait. Elle se promena dans les allées où étaient entassés des chevaux de bois, des trains miniatures et toutes sortes de gadgets adorés par les enfants. Derrière le comptoir, une boîte de verre l’intrigua soudain. Dedans était maintenue une poupée de collection, dans sa robe bleue nuit et son petit gilet de dentelle. L’objet semblait ancien et cher. Elle questionna le vieil homme derrière la caisse sur son prix. Avec un faible sourire hésitant, il lui annonça une offre tout à fait correcte qu’elle accepta, heureuse d’avoir fait une si bonne affaire, et certaine de faire plaisir à sa fille. Au moment où elle allait franchir la porte en bois pour sortir, le vieil homme déclara : « Surtout, ne la sortez pas de sa boîte le soir ».

Ces paroles avaient inquiété la jeune femme qui décida que le vendeur devait être un peu sénile, et qu’elle n’allait pas gâcher la joie de son enfant en lui donnant ces instructions ridicules. En rentrant chez elle, elle tendit la boîte à la fillette, qui fut heureuse de recevoir cette surprise. Cependant, les paroles du vieillard retentissait dans la tête de la maman, et, par précaution (elle était une femme très superstitieuse) elle indiqua à sa fille de ranger sa poupée dans la boîte chaque soir et de la laisser en bas de l’escalier. Cette dernière acquiesça et partit jouer avec.

Le soir, la petite suivit les instructions de sa mère au sujet de sa poupée, et alla se coucher. Dans la nuit, elle fut réveillée. Quelqu’un parlait. Tendant l’oreille, elle se pencha vers la porte de sa chambre pour identifier la voix qu’elle entendait. C’était une petite voix cinglante, qui chuchotait presque. En se concentrant un peu plus, elle arriva à discerner les paroles prononcées…

« Je suis à la première marche. Je suis à la deuxième marche. Je suis à la troisième marche. »

Apeurée, elle eut –comme tous les enfants de son âge – le réflexe de courir dans la chambre de sa mère, qui l’invita à dormir avec elle mais qui précisa que c’était la dernière fois, la fillette étant sujette à de nombreuses frayeurs nocturnes. Elle la rassura en lui disant que la voix n’était que dans sa tête, puis elles se rendormirent ensemble.

Le lendemain soir, à la même heure, son sommeil fut de nouveau perturbé par la même petite voix cinglante.

« Je suis à la quatrième marche. Je suis à la cinquième marche. Je suis à la sixième marche. »

Se cachant sous les draps de ses mains tremblantes, elle eut du mal à se rendormir.

Le soir suivant, ce fut la même rengaine.

« Je suis à la septième marche. Je suis à la huitième marche. Je suis à la neuvième marche. »

Persuadée que cette voix fluette était celle de sa nouvelle poupée, elle vérifia le lendemain où son jouet se trouvait. Elle en parla à sa mère, qui lui expliqua en soupirant que non, une poupée ne pouvait pas parler, et qu’en plus elle se trouvait là où elle l’avait rangé la veille : dans sa boîte, en bas de l‘escalier.

Le soir d’après, le phénomène se répéta.

« Je suis à la dixième marche. Je suis sur le palier. »

La fillette retint son souffle.

« Je suis devant ta porte ».

La fillette tira son drap sur ses yeux.

« Je suis en bas de ton lit. »

La fillette sentit ses membres se raidirent et son cœur battre la chamade.

« Je suis tout près de toi. »

Le drap s’envola et la poupée était là sur le matelas, avec un grand couteau...

(Je vous laisse deviner la suite :wink: )
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 26 juil. 2016, 20:32

La Vieille Dame et son Chien.

Une vieille femme vivait toute seule dans une grande maison en pleine campagne. La sombre forêt qui entourait sa demeure rendait l’endroit silencieux et paisible. Un peu trop paisible pour cette femme qui, souhaitant se rassurer et avoir de la compagnie, avait récemment adopté un chien, qui devint très vite un compagnon affectueux et fidèle.

C’était la nuit qu’elle redoutait le plus : l’inquiétant moment de son coucher et de celui du soleil était le pire de sa journée. Quand le voile étoilé recouvrait le ciel juste après son dîner, la vieille dame se rendait craintive dans sa chambre, et se réveillait toutes les heures. Elle avait cependant trouvé une parade tranquillisante à cette peur irraisonnée : avant de s’endormir ou de se rendormir, elle laissait glisser sa main le long du matelas pour permettre à son chien, couché à ses côtés, de la lui lécher, prouvant ainsi sa présence et assurant la sécurité de sa maîtresse.

Une nuit, alors qu’elle s’apprêtait à aller se coucher, elle ressentit une présence inhabituelle. Ayant pour coutume de se faire des frayeurs, elle essaya de ne pas en tenir compte et s’allongea dans son lit, tendant la main pour sentir la langue du chien sur ses doigts. Rassurée du geste d’affection de son animal, elle ferma les yeux et s’endormit. Mais un petit bruit régulier vint interrompre son sommeil. Elle crut reconnaître le son de gouttes d’eau qui tombent dans la baignoire. Elle se leva et alla couper le robinet de la salle de bain. Une fois l’eau économisée, elle entendit un bruit suspect et jeta un œil dans sa chambre. Personne. Juste le bruit, léger et apaisant, de son chien qui dormait. Hésitante, elle se recoucha et tendit de nouveau ses doigts à l’intention de son animal. Mais le bruit des gouttes d’eau perturba de nouveau son sommeil, et elle alla une deuxième fois couper le robinet avant de se glisser sous les draps, rassurée par la chaleur de la langue du chien.

Une troisième fois, elle se réveilla. Le robinet gouttait, encore. Se disant qu’il allait falloir appeler un plombier sous peu, elle mit ses pantoufles et se dirigea, épuisée, vers la salle de bain. Machinalement, elle étendit son bras vers le robinet. Mais il était fermé. C’est alors qu’elle aperçut de quel couleur était le fond de sa baignoire : rouge sang. En relevant la tête, elle découvrit le corps de son chien, pendu et éventré, dont le sang gouttait doucement sur le marbre.

D’un geste, alors que son cœur s’emballait, elle se retourna et son regard fut attiré par le miroir au dessus du lavabo.

Quelqu’un y avait marqué « Il n’y a pas que les chiens qui peuvent vous lécher la main » en lettres de sang.
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3127
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1181 fois
A été aimé : 615 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Muriel Evelyne » 27 juil. 2016, 01:36

Alban, ces deux dernières histoires s'apparentent plus à des thrillers fantastiques qu'à des légendes mais elle sont bien contées et le suspense est maintenu jusqu'au bout. Cependant je préfère les légendes qui font rêver aux histoires qui font peur, mais ce ne sont que mes goûts personnels ;)
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Baelfire » 27 juil. 2016, 10:06

Pareil que Mumu. Il faut dire que je suis assez sensible à ces trucs aussi. Rien qu'un train fantôme en carton me fiche la trouille alors^^
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Alban » 27 juil. 2016, 11:09

Muriel Evelyne a écrit :Alban, ces deux dernières histoires s'apparentent plus à des thrillers fantastiques qu'à des légendes mais elle sont bien contées et le suspense est maintenu jusqu'au bout. Cependant je préfère les légendes qui font rêver aux histoires qui font peur, mais ce ne sont que mes goûts personnels ;)
Oui je m'en suis rendu compte après avoir posté... Deux jolis hors sujets. Je ne recommencerais plus !!
Baelfire a écrit :Pareil que Mumu. Il faut dire que je suis assez sensible à ces trucs aussi
Je présente mes excuses les filles !! :)
Baelfire a écrit :Rien qu'un train fantôme en carton me fiche la trouille alors^^
Mince j'avais une histoire et avec un fantôme. Et d'ailleurs vous la connaissez tous via le film "Pirate des Caraïbes" (une des versions de cette légende). Tant pis, je la garde pour moi.
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Baelfire » 27 juil. 2016, 11:51

C'est pas grave du tout Albinou :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Baelfire » 27 juil. 2016, 12:04

La légende des lacs d'Auvergne


Il existait, voici très longtemps, une région désolée, plate, aride, soumise aux excès de chaleur de l’été autant qu’aux abus de froidure de l’hiver toujours trop précoce. N’y poussaient (et par hasard) que des ronciers inextricables et quelques touffes de plantes vénéneuses .


Aqualine, la Fée de l’Eau, passa par là, légère et transparente. Comme elle était aussi très observatrice, elle réalisa que la vie en ces lieux devait être affreusement difficile, ce pourquoi ils étaient encore inhabités .
Elle réfléchit un moment à ce qu’elle pourrait accomplir pour améliorer le sort des hommes qui, immanquablement, y viendraient vivre un jour.

Image

Mais à peine cette pensée l’eût-elle effleurée que surgit devant elle un affreux personnage, petit, laid, verdâtre et difforme, le regard empli de méchanceté. Ne connaissant point les noms des êtres maléfiques de cette région, nous l’appellerons le Gnome. On le soupçonne, par ailleurs, d’être dans les meilleurs termes avec le diable.

Image

- Que fais-tu là ? cria-t-il. Va-t-en d’ici !
- Pourquoi me parles-tu si impoliment ?
- C’est moi le Maître, ici. Mêle-toi de tes oignons et file.
- Je me disais que les hommes, qui vont arriver en cet endroit dans quelques siècles seront très malheureux.
- Tant mieux pour eux !
- Il faudrait de l’eau pour rendre habitable ce pays.
- De l’eau ! Et quoi encore ? je t’ai dit de ficher le camp d’ici !

Furieux, le Gnome se mit à trépigner de toutes ses forces, si bien que l’on entendit des grondements sourds, que le sol se fendit, et qu’en sortirent d’innombrables cratères crachant feu, fumée, cendres et lave incandescente.
Aqualine, épouvantée, disparut et le Gnome, ricanant, satisfait de lui-même, retourna dans son antre, la croyant morte.

Au cours des siècles suivants, après avoir beaucoup craché lave et scories, les volcans se calmèrent, puis peu à peu s’éteignirent.

Image

Aqualine, n’attendant que cela, réapparut tout soudain, toujours légère et transparente. Elle étendit les bras dans toutes les directions du paysage hérissé de volcans ,creusé de ravins et parsemé de rochers – pour que jaillissent de partout des sources d’eau claire, qui formèrent rapidement torrents, cascades et lacs - puis terre bonne à cultiver ou bonne à paître. Dès lors, des hommes vinrent y habiter, et se trouvèrent très heureux d’avoir mis en valeur cette agréable province.

Image
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3127
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1181 fois
A été aimé : 615 fois

Re: Raconte-moi une légende

Message par Muriel Evelyne » 27 juil. 2016, 12:37

Alban a écrit :Mince j'avais une histoire et avec un fantôme. Et d'ailleurs vous la connaissez tous via le film "Pirate des Caraïbes" (une des versions de cette légende). Tant pis, je la garde pour moi.
Tu peux nous la raconter, Alban, dès lorsqu'il s'agit bien d'une légende et qu'elle ne nous fasse pas faire des cauchemars :mrgreen:

Baelfire, ta légende des lacs d'Auvergne est très jolie :)
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité