Dépression

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Dépression

Message par Kamen-kage » 26 août 2015, 22:37

Bonsoir tout le monde,

Alors voilà...j'aimerais savoir s'il y a des personnes dépressives comme moi sur le forum ^^ (j'ai toujours eu un "fond", mais la dépression ne s'est déclarée véritablement qu'en mars dernier).
Et que faites-vous dans les moments où ça ne va pas du tout ? Quelles sont les choses qui vous redonnent de l'énergie / l'envie de faire quelque chose ?

J'essaie de me raccrocher à des choses que j'aime énormément faire, mais parfois ça ne m'aide pas.
Je me repose beaucoup sur ma famille également (mes amis n'étant ni très nombreux ni très présents).

Merci ;-)
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Steeve97
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 24 août 2015, 12:57
Localisation : Lyon
A été aimé : 1 fois

Re: Dépression

Message par Steeve97 » 26 août 2015, 23:05

La " dépression " n'a pas forcément la même définition d'une personne à l'autre.
Qu'entends tu part là ? ( si ca ne te dérange pas de préciser )

Eviter de ressasser ( mais c'est compliqué ) en s'occupant l'esprit de choses que tu aimes faire ( comme tu fais ) - Tenter de vivre le présent, être au mieux dans le moment - Tu peux essayer le sport - Surtout le yoga en club ( pas toute seule ) :)

Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Dépression

Message par Kamen-kage » 27 août 2015, 09:07

Tout à fait, j'aurais dû préciser ;-)

En l'occurrence, ici je parle de l'ensemble des symptômes qui définissent un "épisode dépressif majeur" en psychiatrie: insomnie/hypersomnie, fatigue / perte d'énergie, anhédonie, tristesse / poids plus ou moins permanent, perte / gain d'appétit, fuite des idées (difficultés de concentration et mémorisation)...etc.

Merci pour ta réponse en tout cas :-) ... je vois qu'on essaie tous plus ou moins la même chose. Comme tu dis, éviter de ressasser c'est compliqué (surtout quand on a toujours beaucoup beaucoup réfléchi). Vivre le présent aussi puisque je m'inquiète sans arrêt pour l'avenir (en l'occurrence, mes études me posent problème). Pour le sport, je fais de la danse: ça me permet d'exprimer mes sentiments et de me sentir mieux (quand j'y arrive). C'est vrai que le médecin m'avait parlé du yoga aussi.
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: Dépression

Message par Sleepless Knight » 27 août 2015, 09:39

I feel you, I feel you. J'ai raté mon concours à cause de ça (j'ai dominé la première partie dur, et j'ai fini pas foiré la deuxième partie facile à force de rester en boule dans mon lit à bouffer pour douze et à avoir peur de faire quoique ce soit de constructif).
Au final, c'est passé avec beaucoup de cruauté envers moi-même (rien de physique) et à coup de discours comme "bouge toi gros sac ou je botterai ton cul jusqu'à la victoire", je recommande pas du tout par contre...
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Dépression

Message par Kamen-kage » 27 août 2015, 10:08

Je suis vraiment désolée pour toi :-( ... surtout quand ça survient à des moments-charnières comme ça, c'est dur.
J'ai cru que j'allais rater mes derniers partiels à cause de ça.

Avant, j'avais aussi ce genre de discours, quand je devais faire des choses que je supportais mal (en particulier dans mes études, en stage). Je me disais "fais un effort et tu en sortiras plus forte". Je pensais que ma personnalité allait évoluer sur le plan de la sensibilité, que je m'endurcirais ou je ne sais quoi...je me suis rendu compte que, au lieu d'évoluer, j'ai "encaissé" depuis un moment et que ça en est arrivé à un stade où j'ai implosé (en mars donc). Donc, effectivement, je ne recommande pas :-S
Dans ton cas, ça t'a quand même aidée à t'en sortir, donc ça pouvait être un mal pour un bien. Dans mon cas, ça m'a en partie menée à la dépression.
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: Dépression

Message par Sleepless Knight » 27 août 2015, 10:17

C'était surtout une solution pour fuire la dépression, pas pour la faire partir. Elle va sûrement revenir durant cette année (je retente le concours, c'est ma dernière chance), ça va gicler si je trouve pas un moyen de vivre avec... Mars, c'est le mois le plus dur,faut que j'y soit préparer dès maintenant pour pas devenir une boule amorphe qui je fait que se morfondre.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Steeve97
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 24 août 2015, 12:57
Localisation : Lyon
A été aimé : 1 fois

Re: Dépression

Message par Steeve97 » 27 août 2015, 10:23

Oui, le " vouloir pour pouvoir " ne suffit plus dans des situations de souffrances complexes.

La sensibilité, je ne crois pas que c'est une dimension qui peut s'endurcir, par contre on peut l'harmoniser, mieux digérer les choses. D’où la grande importance de passer par des excercies, comme le Yoga, la méditation ( dans la régularité et sur la longueur ) qui apportent une stabilité émotionnelle.

Notre pire ennemi n'est que soi même. Lacher prise, laisser couler les choses, être dans le moment ...

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Dépression

Message par Natsu » 27 août 2015, 10:27

J'ajouterais que cela aide d'extérioriser les sentiments, laisser les larmes couler, et exprimer les sentiments par les mots, la danse, la musique, le dessin, ou n'importe quel autre support avec lequel tu te sens bien.
Je répondrai plus en détail plus tard.

Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Dépression

Message par Kamen-kage » 27 août 2015, 11:29

Sleepless Knight, j'espère que tu y arriveras cette fois :-) , si ce concours est vraiment ce que tu souhaites. Tu connais tes faiblesses au moins ;-) ça peut t'aider à voir venir. Même si ça ne suffit pas en tant que tel, évidemment (malheureusement).

Nous sommes notre ennemi, à la fois oui et non (je dirais: ça dépend pour quoi)...
Bon, il faudrait que je pense sérieusement à la méditation alors.

Oui, je pense comme toi Natsu :-)...mais que faire quand on est déjà quelqu'un qui s'exprime naturellement beaucoup (pleure beaucoup, parle pas mal, utilise de multiples formes d'expression artistique): on ne peut pas en faire encore plus XD. J'étais comme ça avant la dépression, j'essaie de le rester, même si je fais globalement moins de choses (car moins d'énergie).
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Steeve97
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 24 août 2015, 12:57
Localisation : Lyon
A été aimé : 1 fois

Re: Dépression

Message par Steeve97 » 27 août 2015, 11:52

J'ai surement dû mal m'exprimer, ce que je voulais dire, c'est que face à ses propres difficultés, il n'y a au fond, que son propre reflet dans la glace .... ' ce qui n'empêche pas bien sur, d'être son meilleur allié aussi .... ( encore faut t -il pouvoir articuler ce mécanisme )

Si tu n'as pas d'expérience dans toutes ces pratiques, il est plutôt préférable de commencer déjà par le yoga, même s'il est vrai, que la méditation apporte encore plus !

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Dépression

Message par Natsu » 27 août 2015, 14:03

Kamen-kage a écrit :Oui, je pense comme toi Natsu :-)...mais que faire quand on est déjà quelqu'un qui s'exprime naturellement beaucoup (pleure beaucoup, parle pas mal, utilise de multiples formes d'expression artistique): on ne peut pas en faire encore plus XD. J'étais comme ça avant la dépression, j'essaie de le rester, même si je fais globalement moins de choses (car moins d'énergie).
On dirait que tu fais une excellente auto-thérapie ! Est-ce que tu ressens une amélioration ? Qu'aimerais-tu changer dans ta vie afin de te sentir mieux ?
Je ne pense pas qu'il y ait de formule toute faite pour guérir de la dépression, mais je vais te dire ce que j'ai fait et ce qui m'a aidé. Peut-être que cela pourrait t'inspirer, peut-être pas, à toi de voir.

1- Se donner des impératifs : l'hygiène corporelle, l'hygiène du logement, se faire des repas équilibrés à heures à peu près fixes (au moins deux repas par jour), veiller à s'hydrater, ne pas boire d'alcool (pas plus de 1 verre dans la semaine), prendre des suppléments vitaminés. En cas de gros problème d'appétit, des compléments alimentaires liquides (rhenutryl ou clinutren) peuvent aider, mais cela doit rester temporaire. Dès que l'appétit revient, il faut retourner à une alimentation solide.

2- En ce qui concerne les corvées, ne pas essayer de tout faire d'un coup, mais une à la fois, prioriser à l'aide d'un agenda. Si cela semble trop, demander de l'aide d'un/e assistant/e sociale ou d'un membre de la famille ou ami.

3- En ce qui concerne le sommeil, s'obliger à éteindre le/s écran/s à une heure raisonnable, et aller au lit à une heure raisonnable. Essayer de faire 1/2h de sport par jour, cela aide à la qualité du sommeil. Mettre le réveil à 2 mètres du lit, et le faire sonner pas plus tard que 10h. J'ai essayé des suppléments de mélatonine, cela m'a aidé (je ne sais pas si c'est par effet placebo ou par le produit en lui-même). J'ai aussi essayé des produits de médecine douce, et certains m'ont aidé.

4- Boulot ou bénévolat. Si c'est du bénévolat, le considérer comme un contrat de travail, c'est-à-dire qu'on y va même si on n'a pas dormi de la nuit. Cela oblige à se lever, à sortir de chez soi, à voir des gens, à parler, et à soigner son apparence et son hygiène (renforcement du no 1), et le travail donne faim donc incite à se faire des repas et à manger. Le boulot ou bénévolat aide également à restaurer l'estime de soi (se sentir utile, aider les autres).
Que ce soit un boulot ou du bénévolat, il ne faut pas se surcharger (10 heures par semaine au début est amplement suffisant). Par la suite, lorsque cela va mieux, il faut éviter les surcharges de travail et de stress, et peut-être qu'un temps plein ne sera plus jamais possible. Il faut veiller à repérer les signes du burn-out qui ressemblent beaucoup à ceux de la dépression, mais qui sont causés par la fatigue et le stress au boulot (on lève le pied côté boulot, et remise en place du protocole hygiène, sommeil, etc.). Il faut connaître ses limites (en heures/semaine), les respecter et rester ferme face aux employeurs qui en demandent toujours plus (avoir une excuse toute prête par exemple des études à distance).

5- Se faire plaisir, se chouchouter, selon ce que les finances permettent : des petits cadeaux, des petits plats/gâteaux que l'on aime, des petits riens, des soins du corps, des activités que l'on aime faire pour soi-même, par exemple chanter sous la douche, s'allonger dans l'herbe et regarder le ciel, écouter de la musique, explorer de nouvelles idées.

6- S'inscrire à une ou deux activités à partager avec d'autres personnes et où il y a des échanges humains (activité artistique, intellectuelle, sportive). Ces activités, en plus de créer des contacts humains positifs, aident à restaurer l'estime de soi.

On dirait que tout cela ne parle que du corps, pas du moral, mais je pense que les deux sont liés, dès que le corps va mieux, le moral suit, et après un vrai travail de thérapie (auto-thérapie ou psychothérapie) peut s'accomplir.

Avatar du membre
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Enregistré le : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: Dépression

Message par Hippo » 27 août 2015, 21:12

Kamen-kage a écrit :Bonsoir tout le monde,

Alors voilà...j'aimerais savoir s'il y a des personnes dépressives comme moi sur le forum ^^ (j'ai toujours eu un "fond", mais la dépression ne s'est déclarée véritablement qu'en mars dernier).
Et que faites-vous dans les moments où ça ne va pas du tout ? Quelles sont les choses qui vous redonnent de l'énergie / l'envie de faire quelque chose ?

J'essaie de me raccrocher à des choses que j'aime énormément faire, mais parfois ça ne m'aide pas.
Je me repose beaucoup sur ma famille également (mes amis n'étant ni très nombreux ni très présents).

Merci ;-)
Je suis un grand dépressif. Je crois que ma première dépression s'est déclarée à 11 ans.
Depuis cela ne m'a jamais vraiment quitté. Des fois c'est moins fort, des fois c'est terriblement
douloureux. Mais comme j'ai toujours vécu avec, je me suis développé autour, cela fait partie de moi
à présent, donc je la "supporte"naturellement, je n'ai malheureusement pas de truc pour t'aider.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Dépression

Message par Natsu » 27 août 2015, 21:29

Hippo a écrit :Je suis un grand dépressif. Je crois que ma première dépression s'est déclarée à 11 ans.
Depuis cela ne m'a jamais vraiment quitté. Des fois c'est moins fort, des fois c'est terriblement
douloureux. Mais comme j'ai toujours vécu avec, je me suis développé autour, cela fait partie de moi
à présent, donc je la "supporte"naturellement, je n'ai malheureusement pas de truc pour t'aider.
J'ai aussi été diagnostiquée dépressive à 10 ans, mais aujourd'hui je vais mieux et je suis enfin heureuse d'être en vie. Il est vraiment possible de s'en sortir, mais cela ne se fait pas tout seul. Je crois que mon auto-thérapie est un mélange de coups de pied au c** et de gros câlins. Une chose est certaine, les pilules miracles n'existent pas. Le premier pas pour s'en sortir est la volonté personnelle. Il faut faire des efforts, et en même temps prendre soin de soi. Et être patient, on ne voit pas le mieux-être immédiatement. Il faut parfois attendre des mois avant de se sentir mieux, mais cela en vaut mille fois la peine !

Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Dépression

Message par Kamen-kage » 27 août 2015, 23:31

Natsu a écrit :
Kamen-kage a écrit :Oui, je pense comme toi Natsu :-)...mais que faire quand on est déjà quelqu'un qui s'exprime naturellement beaucoup (pleure beaucoup, parle pas mal, utilise de multiples formes d'expression artistique): on ne peut pas en faire encore plus XD. J'étais comme ça avant la dépression, j'essaie de le rester, même si je fais globalement moins de choses (car moins d'énergie).
On dirait que tu fais une excellente auto-thérapie ! Est-ce que tu ressens une amélioration ? Qu'aimerais-tu changer dans ta vie afin de te sentir mieux ?
Je ne pense pas qu'il y ait de formule toute faite pour guérir de la dépression, mais je vais te dire ce que j'ai fait et ce qui m'a aidé. Peut-être que cela pourrait t'inspirer, peut-être pas, à toi de voir.

1- Se donner des impératifs : l'hygiène corporelle, l'hygiène du logement, se faire des repas équilibrés à heures à peu près fixes (au moins deux repas par jour), veiller à s'hydrater, ne pas boire d'alcool (pas plus de 1 verre dans la semaine), prendre des suppléments vitaminés. En cas de gros problème d'appétit, des compléments alimentaires liquides (rhenutryl ou clinutren) peuvent aider, mais cela doit rester temporaire. Dès que l'appétit revient, il faut retourner à une alimentation solide.

2- En ce qui concerne les corvées, ne pas essayer de tout faire d'un coup, mais une à la fois, prioriser à l'aide d'un agenda. Si cela semble trop, demander de l'aide d'un/e assistant/e sociale ou d'un membre de la famille ou ami.

3- En ce qui concerne le sommeil, s'obliger à éteindre le/s écran/s à une heure raisonnable, et aller au lit à une heure raisonnable. Essayer de faire 1/2h de sport par jour, cela aide à la qualité du sommeil. Mettre le réveil à 2 mètres du lit, et le faire sonner pas plus tard que 10h. J'ai essayé des suppléments de mélatonine, cela m'a aidé (je ne sais pas si c'est par effet placebo ou par le produit en lui-même). J'ai aussi essayé des produits de médecine douce, et certains m'ont aidé.

4- Boulot ou bénévolat. Si c'est du bénévolat, le considérer comme un contrat de travail, c'est-à-dire qu'on y va même si on n'a pas dormi de la nuit. Cela oblige à se lever, à sortir de chez soi, à voir des gens, à parler, et à soigner son apparence et son hygiène (renforcement du no 1), et le travail donne faim donc incite à se faire des repas et à manger. Le boulot ou bénévolat aide également à restaurer l'estime de soi (se sentir utile, aider les autres).
Que ce soit un boulot ou du bénévolat, il ne faut pas se surcharger (10 heures par semaine au début est amplement suffisant). Par la suite, lorsque cela va mieux, il faut éviter les surcharges de travail et de stress, et peut-être qu'un temps plein ne sera plus jamais possible. Il faut veiller à repérer les signes du burn-out qui ressemblent beaucoup à ceux de la dépression, mais qui sont causés par la fatigue et le stress au boulot (on lève le pied côté boulot, et remise en place du protocole hygiène, sommeil, etc.). Il faut connaître ses limites (en heures/semaine), les respecter et rester ferme face aux employeurs qui en demandent toujours plus (avoir une excuse toute prête par exemple des études à distance).

5- Se faire plaisir, se chouchouter, selon ce que les finances permettent : des petits cadeaux, des petits plats/gâteaux que l'on aime, des petits riens, des soins du corps, des activités que l'on aime faire pour soi-même, par exemple chanter sous la douche, s'allonger dans l'herbe et regarder le ciel, écouter de la musique, explorer de nouvelles idées.

6- S'inscrire à une ou deux activités à partager avec d'autres personnes et où il y a des échanges humains (activité artistique, intellectuelle, sportive). Ces activités, en plus de créer des contacts humains positifs, aident à restaurer l'estime de soi.

On dirait que tout cela ne parle que du corps, pas du moral, mais je pense que les deux sont liés, dès que le corps va mieux, le moral suit, et après un vrai travail de thérapie (auto-thérapie ou psychothérapie) peut s'accomplir.
Merci pour tous ces conseils, Natsu.

Eh bien, malheureusement...pas vraiment :-S. La seule véritable amélioration que j'ai connue, ça a été pendant les 2 semaines que j'ai passées au Japon, loin de la France et donc de mes "soucis" (on dira plutôt "de tout ce qui me préoccupe", je me doute que ce ne sont pas des soucis pour tout le monde).

Pour le 1) j'y arrive plutôt, même si côté alimentaire je mange moins. J'ai la chance de toujours vivre avec mes parents (sans lesquels je serais à l'hôpital actuellement, merci à eux) donc je n'ai pas à m'inquiéter pour les repas...mais je n'ai jamais très faim.

Le 3), c'est dur...si je me couche vers 22h30, je rumine. Même en me couchant à 23h30, je n'arrive pas à dormir jusqu'à 1h. Pour le réveil, j'ai une horloge biologique dans la tête: je me réveille entre 6 et 7 h (sauf exception), mais je suis tellement fatiguée que j'ai du mal à me lever, même si j'y arrive.
Les cachets aux plantes et autres, ça fait très longtemps que j'en prends, ça ne m'a pas aidée.

4) Boulot => eh bien, la majeure partie du problème est là. J'ai toujours été quelqu'un qui travaille beaucoup...trop je pense. Et, en même temps, quand il a fallu que j'apprenne le dictionnaire en classe de prépa pour passer un concours, j'étais bien obligée de travailler à m'en rendre malade. J'ai craqué nerveusement plusieurs fois à cette époque, mais pas de dépression, plus un burn-out. C'était il y a 4 ans. J'ai eu le fameux concours, et une fois entrée dans l'école...eh bien, le rythme était toujours difficile. La 1ère année, ça allait. La deuxième, ça a été plus dur. La 3ème année (l'actuelle) a été horrible. J'avais beaucoup de stages, j'ai très mal supporté. J'ai commencé à douter de ce que je venais faire là. J'ai compris que ma passion pour l'art était peut être encore plus qu'une passion...En mars, juste après mes 1ers partiels, début de la dépression. La psychiatre que j'ai vue un mois après le début m'a dit d'attendre encore, qu'elle ne savait pas si c'était un burn-out ou une dépression. Bon, au final, c'est effectivement une dépression. Et je pensais que j'allais pouvoir faire une longue coupure cet été, sans entendre parler de ma formation (dont je commence à être dégoûtée). Sauf que...nous devions préparer notre projet de mémoire cet été, en juillet. Au final, j'ai passé une partie des vacances à travailler sur ça, ce qui m'a mis dans un état pas possible. Depuis mi-juillet, je n'y ai plus retouché.
Et là...je vois la rentrée qui se profile et je me sens terriblement mal...parce que je ne suis pas prête, du tout. Que j'aimerais tout arrêter. Je voudrais du temps, mais je n'en ai pas. J'aimerais qu'on me dise "vous avez 1 an pour vous remettre", avec juste les cours, pas de stage ni de mémoire: mais c'est un rêve.
La réalité, c'est que quand je me suis arrêtée 2 semaines au mois de mars (et que j'ai raté, tenez-vous bien: 3 jours de stage au total): c'était déjà un peu trop pour ma maître de stage (je précise que je n'avais raté qu'une demi-journée de stage jusqu'alors, depuis fin septembre).

Je pense que je ne vais jamais tenir cette année...d'autant qu'on est censés agir en stage comme des professionnels. Et l'emploi du temps est beaucoup trop chargé. Enfin bref...

Donc les conseils pour le boulot, c'est bien, mais qu'est-ce qu'ont fait quand on est étudiant :-S ?

5) J'essaie de le faire. Enfin, je fais des choses pour moi, des choses que j'ai vraiment envie de faire.

6) Rester en contact avec les autres, ça c'est moins évident. Avant, j'étais dans un groupe de danse (jusqu'en février), que j'ai quitté car l'ambiance s'était tellement détériorée que je ne supportais plus d'y aller. Depuis, je danse seule.
Je vois quelques amies de temps en temps. Mais j'ai toujours été assez introvertie (sur le plan social), je n'aime pas les fêtes, c'est devenu encore pire depuis la dépression => ce trait de caractère ne m'aide pas, c'est sûr.

Pour ma part, j'ai toujours eu l'impression que mon esprit "pourrissait" mon corps (mes capacités physiques / mon énergie), et non l'inverse. Mais je me trompe peut-être de sens. Mon corps a toujours été plutôt en bonne santé. Mon esprit a toujours été angoissé (depuis maintes et maintes années), mais il n'avait jamais atteint le stade actuel.

Merci encore pour cette longue réponse :-) je suis plutôt contente de voir que j'essaie de suivre les mêmes recommandations. Des efforts à faire sur le point 6), j'en ai conscience. Mais c'est le pire avec le point 4)...c'est ce qui demande le plus d'énergie. Je n'arrive jamais à tenir longtemps.
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Avatar du membre
Kamen-kage
Affable
Messages : 149
Enregistré le : 24 avr. 2013, 20:35
Localisation : Bordeaux
A aimé : 25 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Dépression

Message par Kamen-kage » 27 août 2015, 23:35

Et je suis désolée de lire que ça vous est arrivé aussi tôt, Hippo et Natsu :-S Ca n'a vraiment pas dû être facile pour vous, et ça ne doit toujours pas l'être d'ailleurs par moments...

Une de mes amies est dans le même cas que toi, Hippo...elle est dépressive depuis si longtemps qu'elle s'est aussi construite autour de cela.
"Il faut considérer comme un bien le moindre mal" Machiavel

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité