Les mythes autour du viol / Je connais un violeur

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par brigadoon » 07 juil. 2013, 17:33

No one a écrit : le viol va de pair avec la place de la femme, c'est un tout.
Pas la peine d'en rajouter.
Tu as raison.
Laissons les choses comme elles sont.

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par No one » 07 juil. 2013, 17:34

J'aime bien la citation pas du tout tronquée... :lol: :roll:
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par brigadoon » 07 juil. 2013, 18:23

J'en ai retiré l'essentiel.
Tout au moins ce que j'en ai compris.
Donc, je remets la citation en entier.
No one a écrit : Mouais. Enfin y a pas vraiment de comparaison possible, le viol va de pair avec la place de la femme, c'est un tout.
La seule comparaison objective c'est juste la même chose de l'autre côté : un viol aussi. Pas la peine d'en rajouter.
On a tous un côté masculin et un côté féminin qui s'équilibrent.
Là-dessus, je pense que tout le monde est d'accord.
Donc, que le viol s'exerce sur une fille, sur un garçon, sur une femme, sur un homme, ou sur un bébé, c'est tout son côté féminin qui est castré.
Mais c'est une castration invisible.
Je disais donc que si l'on comparait avec une castration visible, la castration physique d'un homme par exemple, on se rendrait davantage compte de ce que peut être le viol.
Et ta réponse le viol va de pair avec la place de la femme, c'est un tout. m'a semblé vouloir dire, c'est comme ça, on n'y peut rien, les femmes sont violées depuis la préhistoire et ce sera toujours comme ça.
Mais peut-être que je n'ai pas interprété ta réponse comme tu l'as écrite.

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par No one » 07 juil. 2013, 19:05

Pas de souci, j'essaye de m'expliquer un peu mieux. :)


Pour la première phrase, c'est une vision plus sociologique si on peut dire, qui prend de la hauteur sur le sujet.
C'est histoire de dire que le viol est quand même intimement relié à la condition féminine en général.
Il est souvent une manifestation extrême du machisme plus qu'une "simple" agression.
À ce titre il est donc difficile de faire une analogie avec l'autre sexe, la comparaison sera forcément partielle si on veut prendre en compte tous les aspects.

Pour la seconde phrase elle est beaucoup plus terre-à-terre.
C'est de dire que, si on veut malgré tout faire cette analogie, alors le plus objectif c'est simplement le viol aussi.
Comme je l'ai dit on n'aura pas toutes les nuances, par contre au premier degré c'est exactement la même chose, le même drame personnel.
Je ne pense pas qu'il y ait besoin de faire des différences si on parle uniquement du ressenti des personnes et pas de l'aspect social.

D'autre part je pense qu'il est plutôt contestable de penser que c'est la "part féminine" d'un homme qui est violée.
Penser ça me semble au contraire accentuer les idées que combat l'auteur sur son blog.

Bon, c'est peut-être pas très clair ce que je raconte j'avoue désolé... :roll:
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

Avatar du membre
Enethir
Affable
Messages : 102
Enregistré le : 25 avr. 2013, 19:37
A aimé : 7 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par Enethir » 07 juil. 2013, 19:32

Je ne suis pas certain de suivre ton raisonnement brigadoon.

Veux-tu souligner que les blessures psychologiques résultantes d'un viol seraient plus reconnues si elles étaient indéniablement visibles ? Auquel cas j'avancerai qu'il paraît certes plus simple de soigner son corps que de se soigner soi-même, mais que les approches sont difficilement comparables. Après, c'est vrai que cela empêcherai de nier leur existence.
On connaît son corps, on peut toujours le soigner (j'ai dit soigner, pas guérir. Ce n'est pas pareil). Par contre : se connaît-on vraiment un jour ?

Si ton propos tient seulement à mettre le violeur dans la peau de sa victime (en renversant les rôles ou en voulant lui faire subir la même chose), j'ai du mal à en voir la finalité. Je ne remets pas en cause la légitimité d'un tel sentiment, simplement sa finalité. En mon sens : perdre une partie de mon corps si intime soit-elle, n'égalera jamais la douleur, la terreur ou la désorientation que peut représenter une altération de soi.
No one a écrit :D'autre part je pense qu'il est plutôt contestable de penser que c'est la "part féminine" d'un homme qui est violée.
Penser ça me semble au contraire accentuer les idées que combat l'auteur sur son blog.
Peux-tu préciser ? Ces notions de « part féminine/masculine » me sont étrangères. De là, j'ai l'impression d'être d'accord avec toi dans le sens où l'on met en avant que : même lors du viol d'un homme, c'est « une part féminine » (donc un femme ?) qui l'est.
Perdu

Avatar du membre
Uiravaivahui
Assidu
Messages : 824
Enregistré le : 08 juin 2013, 13:23
A été aimé : 2 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par Uiravaivahui » 07 juil. 2013, 19:40

brigadoon a écrit :Le viol est une castration.
C'est même bien pire que ça, c'est la destruction de l'honneur, une souillure irréparable, un mal sous estimé de ce monde.
No one a écrit :Bon, c'est peut-être pas très clair ce que je raconte j'avoue désolé... :roll:
Je pense avoir compris maintenant que tu as approfondi, du moins je crois.
brigadoon a écrit :On a tous un côté masculin et un côté féminin qui s'équilibrent.
Dans tes propos je reconnais la pensée du yin et du yang. Mais je suis en accord avec le fait que violer un homme n'est pas une attaque
envers sa part de féminité mais envers l'homme tout entier. L'excision s'apparente à une castration mais c'est la féminité tout entière qui est visée.
brigadoon a écrit :Est-ce qu'ils iraient porter plainte pour qu'on les oblige à raconter ce qu'ils ont subi, que l'on prenne des photos de leurs parties intimes, qu'on les touche, qu'on les regarde, qu'on en discute, que ce soit public et qu'on leur dise qu'ils l'ont bien cherché, qu'ils ont sans doute provoqué, qu'ils avaient un pantalon trop large, ou trop court ?
Les tenues vestimentaires sont souvent remises en cause or qu'importe ce que les gens portent, ils ne provoquent personne à la violence
personne n'a écrit sur ses vêtements : Violez-moi, Mutilez-moi, Tuez-moi, Arrachez moi les tripes...
Uiravaivahui = bébé phoque

Utiliser l'argument de la sexualité pour vendre c'est manquer de confiance en son produit.

Image

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par brigadoon » 07 juil. 2013, 20:42

Enethir a écrit : Après, c'est vrai que cela empêcherait de nier leur existence.
Voilà, c'est exactement ça.
Ce que je voulais dire c'est que si les blessures d'un viol pouvaient se voir autant que les blessures d'une castration, les gens prendraient davantage conscience de ce qu'est un viol.
Enethir a écrit : Si ton propos tient seulement à mettre le violeur dans la peau de sa victime (en renversant les rôles ou en voulant lui faire subir la même chose)
Non, non, non, non, non, non ,non, non, non.
Mille fois non.
Ajouter de la souffrance à la souffrance ne peut pas la diminuer.
Je voudrais juste que beaucoup de gens qui pensent que ce n'est rien comprennent que ce n'est pas juste un moment désagréable qu'une personne qui a été violée pourrait oublier facilement si elle le voulait.
Enethir a écrit : Peux-tu préciser ? Ces notions de « part féminine/masculine » me sont étrangères. De là, j'ai l'impression d'être d'accord avec toi dans le sens où l'on met en avant que : même lors du viol d'un homme, c'est « une part féminine » (donc un femme ?) qui l'est.
Oui, je pense effectivement que c'est la part féminine d'un homme qui est violée.
Le violeur le traite comme une femme et c'est dommageable en ce sens que la part féminine est indispensable à l'équilibre d'un homme.
Uiravaivahui a écrit : C'est même bien pire que ça, c'est la destruction de l'honneur, une souillure irréparable, un mal sous estimé de ce monde.
Oui, je suis d'accord avec toi, mais déjà si bon nombre de personnes se rendaient déjà compte que c'est une destruction, ce serait déjà bien.
Uiravaivahui a écrit : Mais je suis en accord avec le fait que violer un homme n'est pas une attaque
envers sa part de féminité mais envers l'homme tout entier.
Oui, je suis d'accord, en ce sens que lorsqu'on détruit une part de quelqu'un, on le détruit obligatoirement dans son entier.
No one a écrit : Comme je l'ai dit on n'aura pas toutes les nuances, par contre au premier degré c'est exactement la même chose, le même drame personnel.
Je ne pense pas qu'il y ait besoin de faire des différences si on parle uniquement du ressenti des personnes et pas de l'aspect social.
Je ne cherchais pas à opposer les hommes et les femmes. Je voulais juste parler du fait que le viol n'est pas vraiment visible et que donc, il peut être ou nié, ou minimisé, mais aussi bien pour les hommes que pour les femmes.
Si j'ai parlé de castration, c'est simplement parce que le viol est une destruction sexuelle et que la castration masculine est visible et que les violeurs sont en grande majorité des hommes.

Je me demande si je sais encore ce que je dis, moi. :?:

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par No one » 07 juil. 2013, 21:11

Ouais c'est compliqué :mrgreen:

Dans les grandes lignes je crois que personne n'est réellement en désaccord.

Mais personne ne pense que "ce n'est rien" ici, ça serait clairement tomber dans la parano.
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par brigadoon » 08 juil. 2013, 10:59

No one a écrit : Dans les grandes lignes je crois que personne n'est réellement en désaccord.
Il semble, oui.
Ce qui prouve qu'on est tous intelligents. :D

Avatar du membre
Léna
Affable
Messages : 145
Enregistré le : 11 avr. 2013, 01:25
A été aimé : 4 fois

Re: Les mythes autour du viol et leurs conséquences.

Message par Léna » 08 sept. 2013, 12:42

Je me permets de relancer ce fil en vous faisant part de cette initiative:

http://jeconnaisunvioleur.tumblr.com/page/7

Des centaines de témoignages qui disent toute la banalité du viol,très loin des clichés.
"Le pouvoir ne doit pas être conquis,il doit être détruit"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités