Je suis le mal incarné...

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Minnie Mouse
Affable
Messages : 134
Inscription : 25 oct. 2011, 12:34
Localisation : Le pays imaginaire
A aimé : 0
A été aimé : 0

Je suis le mal incarné...

Message par Minnie Mouse »

je sais pas si je fais bien d'en parler ici...Mais faut que je parle là maintenant, je vais m'exprimer avec des mots simple, mauvais temps utilisé des verbes, je vais faire plein de faute et pas mettre la ponctuation quand il faut, je ne ferais pas non plus un beau decoupage en paragraphe, mais s'il vous plait, essayez d'en faire abstraction. Possible que par moment j'utilise un vocabulaire à mauvais escient, j'ai tellement l'esprit confus ce soir, je suis perdue et j'ai peur... (Libéré du mal que je suis, tu es. En manque de repérage dans la pénombre à perte de vue, je croule sous le poids du non sens de ma misérable vie. Tendez moi la main et je vous prendrais le bras, n'ayez pas pitié de moi car je suis le mal incarné) j'ai et je fais souffrir un gars en ce moment même, un gars super qui me ramasse à la petite cuillère à chaque fois que je tombe, depuis que mon père est decédé il est là pour moi, je lui suis extremement redevable. Malgré ça je me conduis très mal avec lui, je le malmène, mais sans le vouloir c'est sûr ou peut etre que si j'en sais rien en fait. Je sais juste que je vis avec beaucoup de regret, je souffre enormément, le sourire des autres alors que je souffre m'inssuporte, je voudrais que le monde arrête de tourner parce que j'ai arreter de vivre, je voudrais que tout le monde soit plongé dans un profond chagrin pour me sentir moins seule, et même le temps j'aime quand il se range de mon coté quand les nuages gris recouvre le ciel je supporte plus le soleil, je l'associe au bonheur des autres, il m'angoisse, il donne du peps aux gens, qui devienne plus actif, plus vivants, ils font du bruit, ils sortent dehors pendant que moi je cultive le culte de l'ermitage! parce que j'ai des problèmes à resoudre, un mal etre qui me tourmente sans cesse, le sommeil et le jeu sont devenu mes principaux refuge, je me suis coupé du monde depuis des mois, ma realité est trop abjecte je m'en suis crée une autre. Et dans tout ça ya ce gars, un ami à mon père, un jeune de 27 ans qui est tombé amoureux de moi ( son plus grand malheur) il est arrivé dans ma vie alors que je traversais une periode delicate (la disparition tragique de mon père) mais j'etais deja depressive avant que ca n'arrive il a fallut en plus que je surmonte cette epreuve, ca fait deja 1 ans et j'en suis toujours pas remise je crois que je le serais jamais. Je ne sais pas ce qui deconne chez moi avec les mecs, mais ça marche pas, je fini par les faire souffrir, je leur manque de respect par ce qu'il reponde pas à mes attentes entre autre, et puis souvent je vois des injustice par rapport aux femmes ( suis je feministe? j'en sais rien ) ce qui est sur c'est que je suis pas bi sexuel enfin je vais pas tout melanger...j'ai fini donc par manquer de respect à ce gars, l'insulter, seulement avant je n'insultais que mes copains depuis que mon père est décédé c'est pire, j'insulte tout le monde sans exception, mais putain ce que je regrette amèrement après, et je suis ultra sensible. Il faut que je sente mon coeur palpiter, me mettre dans des situation pareille est un besoin je dirais presque vitale pour me sentir vivante, sentir une personne a qui je tiens me filer entre les doigt me procure de l'adrenaline, c'est terriblement excitant. Et puis ya cette parano quand je suis avec un mec toujours la crainte qu'il aille voir ailleurs, mais enfin ca c'est encore gerable, ça doit venir d'un probleme de confiance en soit, qui est souvent une belle source de conflit dans un couple. Je suis mal dans ma peau ça c'est une certitude, quand j'etais avec "lui" ca allait 3 jours, et puis je cherchais la faille pour créer des tensions et finir par dire au revoir. Débarrassée car enfin seule du moins je croyais...Car même comme ça j'etais pas contente, je retournais dans ces bras, des petites coupures qui faisait constament revivre ce souvenir de premier baisé, ce jour ou il ma embrassé pour la première fois, ce jour ou il ne me connaissait à peine et ne voyai qu'un ange dans ses bras, tout etait sain et la barrière du non respect n'avait pas été franchi, jusqu'au jour ou l'ange noir s'est presenté à lui (tagueul connard ! lui a t'il dit sur un ton haineux) s'en ai suivi des excuses, des pleures, reconciliations, un eternel refrain qui a duré jusqu'au mois de novenbre dernier...J'arretais pas de deconner, bad triper, l'appeler au tel en pleine nuit, imaginer des trucs pas possible, un besoin constant d'etre rassuré sur l'amour qu'il me porte, lui laissé des messages vocaux pourri, c'etait devenu pire depuis que j'avais deménager je le voyais que le weeck end (160 km nous separe environ) un demenagement qui s'est tapé pratiquement tout seul pour l'aller surtout, oui ce gars est genial, il a fait des tas de truc pour me prouver son amour, mais pour moi c'est que les a coté, ya pas eu ce tatouage...Ah oui, ce tatouage the preuve d'amour a mes yeux, en fait c'est devenue une sorte d'obssession depuis que je suis petite je bloquais sur le bras de mon père, en me disant ça c'est le grand amour, il s'etait tatoué le prenom de ma mère, et j'ai toujours rêvé que quelqu'un fasse ça pour moi, mais lui c'est un gars vachement nature qui supporte pas la modif corporelle, et il ne veut pas ressembler a tout ces bobos de rebelles, il ne cesse de me dire que l'amour ne doit pas tenir qu'a un simple tatouage, je suis d'accord avec ça, mais c'est un plus pour moi ca me ferait plaisir. Et au pire il a osé me laissé esperé qu'il le ferait un jour, il l'avai imaginé sur le bas de son ventre, il me la promis en + merde une promesse c'est pas rien, tout ça pour au final me faire comprendre que c'est pas quelque chose qu'il fera. Bref, ça ce n'est qu'un detail, mais qui a souvent animé de la colère en moi. Je l'ai hais et aimé a la fois, malgré ça il ne ma jamais manqué de respect, il ma dit que si je voulais tout foutre en l'air il faudrait que je le fasse cocue que je lui plante un putain de poignard dans le dos, qu'il m'abandonnerais jamais quoi qu'il arrive...J'en etais certaine jusqu'a ce soir... On s'etait pas revu depuis 3 mois, depuis le mois de novembre dernier, une coupure qui etait necessaire selon moi, tout les jours y'avais une embrouille pour rien, j'avais besoin de retrouver le calme, retrouver une certaine stabilité, on c'est quitté bizzarement, je lui parlais même plus sur msn, j'avais peur qu'il y ai des tensions, qu'on se prenne la tete, etc lui c'est quelqu'un qui garde tout en profondeur il laisse rien paraitre. c'est dur de raconter là tout de suite j'arrete pas de penser a ce qui s'est passé ce soir, bref on s'est revu dimanche dernier il est venu car ma mere devait subir une operation et elle voulais pas que je reste toute seule dans le stress, elle a toujours gardé un lien avec lui sur msn, et elle lui a demandé de venir me tenir compagnie il a accepté et il est resté près de moi 3 jours il avai pris que 2 jours mais j'ai insisté pour qu'il reste un jour de plus, son chef est cool heureusement...Jeudi soir encore il me disait des millier de je t'aime, aujourd'hui il ma dit que j'etais le mal incarné, que je l'ai fais gerbé de souffrance, et pour la première fois il ma insulté " je t'emmerde je t'emmerde je t'encule" il avait jamais franchi la barrière du non respect je sens que je l'ai perdu pour de bon, j'etais rassuré de savoir que j'avais mon filet de securité au cas ou je tomberais, je me sens tombé dans le vide maintenant. Ce soir on s'est pris la tete pour la énième fois, je saurai meme pas dire comment ca a demarré c'est trop absurde, peut etre qu'au fond vu que je me sens pas prete de me mettre en couple a cause de mes probs je le rejette, faut croire que je cherchais une ouverture pour foutre le bordel, histoire de le tenir a distance pour le moment. Mais là je suis pas prete de dormir, il ma dit adieu et il a rajouté je garde le num juste en cas d'urgence. Ca fait mal, je suis tout le temps la mechante, il ma dit que j'etais le mal incarné j'attendais qu'on me le confirme pour mettre enfin un terme à ma vie sur terre, j'ai deja une joli cicatrice vers le poignet, et dans me tete j'imagine plein de scenarios pour souffrir le moins possible et partir. Ce qui me fait le plus de mal c'est que pas grand monde risque de pleurer ma perte, tout le monde risque de se souvenir de moi en mal, enfin ils arriveront a se raccrocher a mes defaut pour attenuer leur larme s'ils en ont, mais des gens larmoyant y'en aura pas des masses. Ce gars essayait de comprendre la complexité de mon être, ce soir il ma dit que j'aurai pas de problème pour retrouver quelqu'un mdr je suis trop special mentalement pas exceptionnel dans le sens je suis super non c'est juste que je suis trop space limite invivable avec mon caractere de merde. J'avais de l'espoir quand a la façon dont j'allais finir, c a dire pas seule. Mais là je bad trip je me vois finir a l'hopital psychiatrique, ou dans la rue alcoolique sdf violer par les tordue du coin j'ai peur, il est plus là... Il ma dit qu'il en avait marre, qu'il allait jeter toutes mes photos, qu'il voulai plus entendre parler de moi, que je l'avais detruis, que mon odeur il en veut plus, que j'etais le mal incarné, il veut m'oublier...Et je le crois oui. Je suis damnée, je cherche a detruire les mecs qui croise ma route et s'attache à moi, je fini par les hair je sais pas pourquoi, je suis un putain de monstre possédant une ame, car je regrette, je culpabilise, et je pleure. Je suis un ange noir...
Image
.................................."Hic & Nunc"..............................

"Le merveilleux amour physique, certes, mais il y a aussi la tendresse pour réchauffer un cœur." (Marcelle Auclair)
Beliefs
Adepte
Messages : 248
Inscription : 01 janv. 2012, 23:14
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Je suis le mal incarné...

Message par Beliefs »

Bonsoir Minnie Mouse,

Tu dois beaucoup te détester pour pousser autant les autres à te détester. Tu tends un bâton pour qu'on te batte.

Tu es dépressive, cela ne fait pas de doute.

Ce garçon a l'air super en effet. Il aurait voulu te prouver son amour en faisant ce tatouage mais ça va à l'encontre de ses valeurs "nature". Il ne veut pas marquer de façon irréversible son corps. Il aurait pu l'écrire tous les jours avec un marqueur mais pas de marque indélébile sur le corps. Ce tatouage est un caprice certes. Et il a eu raison de s'écouter. Le faire n'aurait gagé d'aucune forme d'amour, il aurait juste été soumis en le faisant.

Il faut que tu prennes ta vie en main, essayer de trouver le moyen de ne plus te détruire... psychothérapie voire hospitalisation mais il te faut t'aider. Oui il n'y a que toi pour faire ce travail.

De quoi te sens-tu responsable dans ton passé?

Est-ce que c'est la mort de ton père qui a déclenché tout ce mal-être?
Jiraya57
Apprenti
Messages : 66
Inscription : 23 févr. 2013, 19:15
Localisation : Metz
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Je suis le mal incarné...

Message par Jiraya57 »

Bonsoir Minnie Mouse,

Je suis vraiment désolé mais je vais t'embêter un peu. Mais pour ma part je n'ai pas la motivation de lire ton topic pas que ne veuille pas, mais la couleur me pique vraiment les yeux et je suis obliger de vraiment me concentrer pour lire.
les blessures du coeur sont plus longues et douloureuses que les blessures physique
Répondre