Les fêtes de fin d'année...

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Jeanne
Amibe
Messages : 76
Enregistré le : 14 nov. 2007, 15:20

Message par Jeanne » 19 déc. 2007, 15:46

...
Modifié en dernier par Jeanne le 25 mai 2008, 14:48, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3997
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 45 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 19 déc. 2007, 16:26

La St Valentin ? , je n'y avais même pas pensé :?
arrrff, si tu demandes à Syd de nous mettre une profusion de petits coeurs ... elle va encore nous dire qu'est ce que c'est que cette dégoulinade de bons sentiments :shock: ... :lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Message par Gianni » 19 déc. 2007, 16:48

Jeanne a écrit : dessous (porno)chics. (...)en 4 x 3.
:shock: Sont de taille, les strings ! :lol:
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 20 déc. 2007, 16:39

Jullianna a écrit :arrrff, si tu demandes à Syd de nous mettre une profusion de petits coeurs ... elle va encore nous dire qu'est ce que c'est que cette dégoulinade de bons sentiments :shock: ... :lol: :lol: :lol:
Exactement :twisted:

C'est pas changer le skin qui est un problème, ce sont les mises à jour à faire pour chaque.

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 21 déc. 2007, 13:47

les mises à jours, attend que je me souvienne... c'est pas un seul fichier à modifier pour asser de subsilver à cracatoes ou a xmas ?
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 21 déc. 2007, 18:46

C'est plus compliqué, mais là je modifie des éléments juste (les skins Christmas, ça fait un peu trop total look).

Avatar du membre
-Ambre-
Aspirant
Messages : 44
Enregistré le : 30 sept. 2010, 21:16
Localisation : Alsace

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par -Ambre- » 19 nov. 2010, 21:36

les fêtes de fins d'années arrivant dans un bon mois je remonte ce topic :mrgreen:


les fêtes de fins d'années ce n'est pas trop non plus ma tasse de thé :?

la soirée du nouvel an, passe encore, enfin pour moi c'est plus quelquechose que je fête avec des amis proches, autour d'un bon repas, mais ça s'arrête là, pétards et compagnie heu bof :?

en ce qui concerne noël, ça me "gave" de plus en plus chaque année
personnellement, je trouve ça beau dans les yeux d'un enfant, mais après plus vraiment en fait
toute cette excitation autour des marchés de noel, déco de noel, cadeaux de noel à venir et autre, ça me déprime limite plus qu'autre chose :ouhla: alors que les gens autour de moi, eux par contre , c'est l'inverse, ils ont hâte d'être le jour de noel, et sont dans une vague de bonne humeur rien qu'en pensant aux fêtes à venir

j'ai toujours préféré faire un cadeau de façon spontané que sous une date imposé d'un point de vue commerciale mais bon...noel étant bien ancré dans ma famille, je joue le jeu pour ne pas passer pour la rabat-joie de service, mais je n'en pense pas moins :mrgreen:


enfin bon le point positif( si si j'en trouve quand même :mrgreen: ) dans les fêtes de fin d'années c'est les jours de repos , pour qu'on peut enfin consacrer à nos activités favorites, celles pour lesquelles on manque de temps pendant tout le reste de l'année ^^

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par melancolie » 20 nov. 2010, 04:34

-Ambre- a écrit :
en ce qui concerne noël, ça me "gave" de plus en plus chaque année
personnellement, je trouve ça beau dans les yeux d'un enfant, mais après plus vraiment en fait
toute cette excitation autour des marchés de noel, déco de noel, cadeaux de noel à venir et autre, ça me déprime limite plus qu'autre chose :ouhla: alors que les gens autour de moi, eux par contre , c'est l'inverse, ils ont hâte d'être le jour de noel, et sont dans une vague de bonne humeur rien qu'en pensant aux fêtes à venir

j'ai toujours préféré faire un cadeau de façon spontané que sous une date imposé d'un point de vue commerciale mais bon...noel étant bien ancré dans ma famille, je joue le jeu pour ne pas passer pour la rabat-joie de service, mais je n'en pense pas moins :mrgreen:


enfin bon le point positif( si si j'en trouve quand même :mrgreen: ) dans les fêtes de fin d'années c'est les jours de repos , pour qu'on peut enfin consacrer à nos activités favorites, celles pour lesquelles on manque de temps pendant tout le reste de l'année ^^
Je suis exactement comme toi, les fêtes de fin d'année sont une épreuve plus qu'autre chose et moi aussi je prefere les cadeaux spontanés.
En revanche, je mets le nouvel an dans le même panier, fêter juste un changement de date alors qu'il fait froid et noir, ca ne m'engage guère ; ca fait plusieurs années que je ne sors pas à cette date.
Si le nouvel an avait lieu en même temps que les juifs au mois de septembre ca aurait plus de sens pour moi.

Et cette année j'ai une montagne de travaux pour la fac à rendre en janvier alors mes jours de congés seront plutôt studieux !
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4138
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 299 fois
A été aimé : 391 fois

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par Lilly » 20 nov. 2010, 13:15

-Ambre- a écrit : alors que les gens autour de moi, eux par contre , c'est l'inverse, ils ont hâte d'être le jour de noel, et sont dans une vague de bonne humeur rien qu'en pensant aux fêtes à venir
C'est tout moi ça :mrgreen:
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par melancolie » 22 nov. 2010, 07:00

Reflechissons sur la signification réelle de Noêl :
Noël, fête païenne ?


Un regard sur les premiers siècles de l'Eglise permet de corriger l'idée communément admise selon laquelle l'empereur Constantin aurait adapté le christianisme à la fête romaine du solstice d'hiver. Au travers de ce parcours historique, nous voici interpellés sur notre témoignage chrétien.

Le très commercial père Noël ou la coutume provençale des treize desserts ont l’art d’exaspérer certains chrétiens. Finalement, se disent-ils, Noël n’est qu’une fête païenne que l’Eglise a essayé de christianiser, et ceux qui désirent suivre l’Evangile dans sa pureté ne devraient pas prendre part à ces festivités ambiguës et compromettantes. Ainsi, en réaction à la débauche des illuminations de nos rues et à la frénésie de la consommation, certains croyants ont de la peine à s’associer aux fêtes de Noël organisées par leur communauté, et certaines Eglises vont même jusqu’à supprimer toute référence, y compris à la Nativité, pour aller à contre-courant du monde.

Cette période de fin d’année pose effectivement la question de la collusion entre la foi chrétienne et la mentalité païenne. Cependant, ce que certains ont longtemps considéré comme du syncrétisme s’avère être, au cours de l’histoire, bien plus conflictuel que ce que l’on pense généralement.

L’idée communément admise, c’est que Constantin, empereur de 306 à 337, ancien adorateur du soleil, pour imposer la foi nouvelle aux masses, aurait adapté au christianisme devenu officiel la fête romaine du solstice d’hiver. Or cette célébration païenne était relativement récente. Elle avait été instaurée une quarantaine d’années auparavant par l’empereur Aurélien vraisemblablement pour commémorer la dédicace du temple au soleil sur le champ de Mars, à Rome, en 274. Celui-ci l’avait appelée la fête de la naissance du soleil invaincu, et il l’avait fixée à la date du 25 décembre. Le but de l’empereur était de fonder sur de nouvelles bases le culte solaire romain tombé en désuétude et influencé par les cultes solaires orientaux, notamment le culte de Mithra.

Deux symbolismes solaires

Mais pourquoi ce culte autochtone du soleil avait-il sombré dans l’oubli ? C’est sans doute parce que, non seulement à Rome, mais aussi dans tout l’empire se répandait un autre culte, venu, comme le culte de Mithra, lui aussi d’orient : la foi chrétienne. Or Augustin, le célèbre père de l’Eglise, donne des indices qui laissent croire que la fête de la nativité du Seigneur Jésus a été célébrée le 25 décembre avant le schisme donatiste (qui eut lieu en 311), c'est-à-dire avant la conversion de l’empereur Constantin (312), à une époque où l’Eglise, allant affronter la terrible persécution de Dioclétien (303), était encore dans la clandestinité. Ainsi, ce ne peuvent donc être que des motivations internes qui ont poussés les chrétiens à célébrer la naissance de leur Sauveur le 25 décembre, et ce, en fait, grâce à des calculs cherchant à établir certaines dates historiques précises de la vie du Christ. En réalité, l’impulsion qui aurait pu guider certains vers la date du 25 décembre pour la naissance de Jésus provient des travaux exposés dans un ouvrage daté de 234 et attribué à l’évêque Cyprien de Carthage. Du coup, il est probable que la célébration de la nativité du Christ le 25 décembre soit antérieure, du moins dans certaines parties de l’empire, à l’instauration de la fête du Natalis solis invicti établie par l’empereur Aurélien.

Ce qui est en tout cas indubitable, c’est que l’ouvrage de 234 cite le texte de Malachie 3.20 " Pour vous qui craignez mon nom, le soleil de justice se lèvera, portant la guérison dans ses rayons " en référence à la naissance de Jésus. De ce fait, le symbolisme solaire chrétien est indépendant et antérieur au symbolisme solaire païen du culte de l’empereur Aurélien. Et il est fort probable que l’empereur, en rétablissant le culte solaire romain, ait voulu créer un monothéisme syncrétique capable d’embrasser tous les cultes de l’empire, et notamment de fournir une alternative aux succès grandissants des missions chrétiennes.

Une preuve a posteriori, c’est que les sermons de Noël que l’Antiquité chrétienne nous a transmis, loin de cautionner un quelconque amalgame avec les pratiques païennes, ne cessent au contraire de les dénoncer. Léon, évêque de Rome de 440 à 462, dans son septième sermon de Noël, invective ceux qui, ce jour-là, se retournent vers le soleil levant après avoir gravi les marches de la basilique et s’inclinent en l’honneur du soleil. " Que cette pratique vienne de l’ignorance, ou qu’elle soit inspirée par le paganisme, nous la déplorons et nous en souffrons vivement ; sans doute quelques-uns peuvent adorer ainsi le Créateur de cette belle lumière plutôt que l’astre lui-même, qui est une créature ; mais il ne faut pas moins s’abstenir de l’apparence même d’un tel culte. En effet, si un homme qui a renoncé à la religion des dieux rencontre cette pratique chez nous, ne sera-t-il pas tenté de regarder comme probable ce point de son ancienne croyance qu’il trouvera commun aux chrétiens et aux impies ? "

Pas d'assimilation

Ainsi, ce ne serait pas l’Eglise qui aurait tenté de christianiser un culte païen, mais ce serait l’empire romain encore païen, et se sentant menacé, qui aurait essayé de paganiser une fête des chrétiens. Et si Noël se paganise aujourd'hui par le commerce, c’est sans doute que Mammon, le dieu de l’argent et l’idole de notre temps, désire occuper le terrain qui revient en fait au seul vrai Dieu.
Cette même opposition entre foi chrétienne et paganisme se retrouve dans le quatrième canon du concile de Saragosse en 380, qui insiste pour que les fidèles soient présents à l’église pendant une période de vingt et un jours continus commençants le 17 décembre et allant jusqu’à l’Epiphanie (6 janvier). En effet, le 17 décembre débutaient les Saturnales, fêtes païennes marquant la fin de l’année, temps de débauche et d’oisiveté dont les pères de Saragosse semblaient avoir craint que les fidèles en fassent un mauvais usage.

Ce dernier exemple nous montre que non seulement le paganisme a réagi par rapport à la foi chrétienne, mais aussi que la foi chrétienne a réagi par rapport au paganisme. Toutefois, cette réaction ne s’est pas faite par assimilation d’éléments païens, mais par une organisation différente du vécu festif et cultuel.
Ainsi, pour reprendre la thématique solaire, les chrétiens n’ignorent pas la signification astronomique du solstice d’hiver, et ne sont pas insensibles aux changements qu’il produit dans l’ordre naturel, mais ils subordonnent cet aspect de la réalité à l’acte de salut opéré par le Christ en naissant de la Vierge Marie. Ce qui consacre la solennité du 25 décembre, dit encore Léon dans un de ses sermons, ce n’est pas tant la naissance du soleil nouveau que la nativité du Christ. Cependant, il reconnaît qu’ " aucun jour ne nous la rappelle plus que celui-ci, alors que la lumière nouvelle apparaît jusque dans les éléments. "

Les démêlés de Noël avec le paganisme d’hier et d’aujourd’hui nous montrent que la conformité à l’Evangile ne consiste pas pour l’Eglise à fuir le monde pour éviter d’être contaminée par lui, mais qu’au contraire le chrétien est appelé à témoigner d’une vision du monde où chaque chose est à sa juste place et où Dieu reçoit l’honneur qui lui est dû. C’est une attitude exigeante, car elle nous oblige à être en tension permanente entre deux compréhensions radicalement différentes de pratiques parfois au premier abord semblables : fêtons Noël, non pas comme les médias et la société de consommation nous y invitent, mais comme le croyant se doit d’honorer la naissance de son Seigneur, en conformité avec la Parole de Dieu.

Pierre-Alain JACOT
pasteur à l'ERE d'Anduze
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
aiglou
Aveuglant
Messages : 2788
Enregistré le : 24 mars 2010, 12:06
Localisation : CHAMPAGNE

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par aiglou » 22 nov. 2010, 10:27

melancolie a écrit :
-Ambre- a écrit :
en ce qui concerne noël, ça me "gave" de plus en plus chaque année


je joue le jeu pour ne pas passer pour la rabat-joie de service, mais je n'en pense pas moins :mrgreen:


enfin bon le point positif( si si j'en trouve quand même :mrgreen: ) dans les fêtes de fin d'années c'est les jours de repos , pour qu'on peut enfin consacrer à nos activités favorites, celles pour lesquelles on manque de temps pendant tout le reste de l'année ^^
Je suis exactement comme toi, les fêtes de fin d'année sont une épreuve plus qu'autre chose et moi aussi je prefere les cadeaux spontanés.
En revanche, je mets le nouvel an dans le même panier, fêter juste un changement de date alors qu'il fait froid et noir, ca ne m'engage guère ; ca fait plusieurs années que je ne sors pas à cette date.
Si le nouvel an avait lieu en même temps que les juifs au mois de septembre ca aurait plus de sens pour moi.
+ 1000 IDEM ÇA ME GAVE ! :roll: :roll: :roll:
Je ne suis pas superstitieux , ça porte malheur !

Avatar du membre
Psst !
Affable
Messages : 113
Enregistré le : 21 oct. 2010, 23:22
Localisation : Paris (ou presque)

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par Psst ! » 22 nov. 2010, 10:47

Les dates en général ont peu de sens pour moi. Je n'ai jamais compris les gens qui déprimaient le jour de leur anniversaire, comme s'ils passaient soudainement de 29 ans à 30 ans et pas de 29,99 à 30 ans, comme si ça révolutionnait la face du monde. Idem pour les anniversaires de relations (même si je ne l'ai jamais vécu).
Le Nouvel an, même topo : on passe de hier à aujourd'hui. Il se trouve qu'on passe de 2009 à 2010, cool, mais euh... et alors ? A part ça, qu'est-ce qui change ?

Pour Noël et pour les anniversaires, on y ajoute les cadeaux, et là encore j'ai du mal : je ne suis pas matérialiste, je mets généralement un temps fou à dire à mes proches ce que je veux comme cadeau parce que je n'ai jamais d'idée et que ça me semble stupide de consommer pour consommer. Par contre ça m'arrive d'avoir des idées pour les autres, et là je me conforme aux dates : j'ai rarement plus de deux idées par an et par personne, donc ça me permet de couvrir Noël et l'anniversaire, même si fondamentalement je préfèrerais offrir quelque chose quand l'envie me vient.

Bref, pour moi l'aspect symbolique de ces dates est inexistant.
Après, puisque tout le monde considère que ce sont des moments où on se retrouve, c'est une bonne occasion de le faire. Je veux dire : puisque tout le monde est dans de bonnes dispositions pour faire une fête, autant en profiter.
Un Noël en famille n'est que l'occasion de retrouver des gens que je ne vois plus si souvent depuis que j'ai quitté la maison. Je vois d'ailleurs plus d'intérêt à cette fête maintenant que je ne vis plus chez mes parents : avant, ce n'était qu'un repas amélioré avec des gens que je connaissais par cœur et que je voyais tous les jours. Maintenant, c'est l'occasion de retrouver des gens que je vois en gros tous les trois mois. Mais l'aspect festif... Boarf.

De même, le Nouvel an idéal, pour moi, ce n'est pas "5-4-3-2-1-BONANNÉE !" avec une bande d'hystériques déguisés en Marylin Manson, c'est une soirée tranquille avec des amis un peu perdus de vue, à discuter et à boire tranquillement vautrés dans des fauteuils confortables. En gros, comme les apéros que j'organise chez moi de temps en temps, avec du foie gras en plus. :P

Avatar du membre
Aliénor
Ascendant
Messages : 901
Enregistré le : 05 avr. 2009, 18:15
Localisation : A côté de la plaque

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par Aliénor » 22 nov. 2010, 20:15

Psst ! a écrit :Les dates en général ont peu de sens pour moi.
Moi c'est juste un prétexte pour organiser une soirée entre amis :mrgreen: (j'ai fêté 3 fois le bac et 4 fois mes 20 ans :lol: )

Mais à part ça, un gros +1 pour tout ça (avec justes quelques pitites coupures):
Psst ! a écrit :Je n'ai jamais compris les gens qui déprimaient le jour de leur anniversaire, comme s'ils passaient soudainement de 29 ans à 30 ans et pas de 29,99 à 30 ans, comme si ça révolutionnait la face du monde. Idem pour les anniversaires de relations [...].
Le Nouvel an, même topo : on passe de hier à aujourd'hui. Il se trouve qu'on passe de 2009 à 2010, cool, mais euh... et alors ? A part ça, qu'est-ce qui change ?

Pour Noël et pour les anniversaires, on y ajoute les cadeaux, et là encore j'ai du mal : je ne suis pas matérialiste, je mets généralement un temps fou à dire à mes proches ce que je veux comme cadeau parce que je n'ai jamais d'idée et que ça me semble stupide de consommer pour consommer. Par contre ça m'arrive d'avoir des idées pour les autres, et là je me conforme aux dates [...] même si fondamentalement je préfère(rais) offrir quelque chose quand l'envie me vient.

Bref, pour moi l'aspect symbolique de ces dates est inexistant.
Après, puisque tout le monde considère que ce sont des moments où on se retrouve, c'est une bonne occasion de le faire. Je veux dire : puisque tout le monde est dans de bonnes dispositions pour faire une fête, autant en profiter.
Un Noël en famille n'est que l'occasion de retrouver des gens que je ne vois plus si souvent depuis que j'ai quitté la maison.
La Vérité a la dureté du diamant et la tendresse de la jeune fleur (Gandhi)

It is not birth, marriage or death, but gastrulation, which is truly the most important time in your life (Lewis Wolpert)

Avatar du membre
robby le robot
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 12 oct. 2010, 23:58
Localisation : Marseille
A été aimé : 1 fois

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par robby le robot » 22 nov. 2010, 22:47

Moi noël et jour de l'an ca me déprime !
J'ai toujours était célibataire à cette période de l'année, c'est peut être pour ca ! :(

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Les fêtes de fin d'année...

Message par Syd » 21 déc. 2010, 18:53

Autant Noël + Jour de l'An me gonflaient les années passées, autant je m'en contrefiche cette année. Indifférence totale, j'ai tellement de boulot (qui me passionne) que les 25-12 et 1-1 sont des jours comme les autres. Bon pour mes proches, je condescends à cuisiner 2-3 trucs histoire d'avoir des trucs bons à manger, mais c'est tout.
Ce qui continue à me gonfler, c'est qu'on peut plus aller faire ses courses tranquillement, car c'est la cohue sans arrêt avec les gens hystériques, les enfants qui hurlent, etc... Vivement janvier :x

Un bon point cependant, comme ce sont les vacances, il y a certaines personnes que je ne vais plus voir pendant 3 semaines, et ça, c'est le plus beau cadeau de Noël qu'on puisse me faire :D

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité