Légende de l'Âme-Soeur

Et vous ne l'aurez pas volé après une aussi dure journée.
Répondre
Avatar du membre
Dragoul
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 27 nov. 2005, 14:36

Légende de l'Âme-Soeur

Message par Dragoul » 29 nov. 2005, 19:11

Bonjour,

Je voulais partager une légende de l'Âme-Soeur avec vous, j'en ai entendu parler et je la trouvais très intéressante.

"Au temps des Dieux et des Légendes, les être humain avaient 2 têtes, 4 bras et 4 jambes, ils étaient très heureux. Un jour, les Dieux, ont décidé de leur envoyer la foudre. La foudre frappa les humains qui était maintenant tous séparer en deux partie égal, soit une tête, 2 bras et 2 jambes. Mais la séparation les avaient laisser avec une terrible envie de se réunifier, car en leur envoyant la foudre, les Dieux n'avaient pas que séparer le corps mais l'Âme aussi. Alors c'est pour cela que depuis ce temps homme et femme cherche désespérément la partie qui manque à leur Âme pour enfin se sentir Complet."

Voilà, c'était la légende :)

Amicalement,

Dragoul

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 30 nov. 2005, 03:18

C'est un beau mythe venant directement de l'esprit poétique de notre cher phylosophe grec: Platon. :)

Si les Dieux ont décidé de les séparer, c'est parce qu'ils étaient trop "forts" et se rebellaient contre ceux ci.

Le mythe explique pourquoi les êtres humains sont attirés par les autres êtres humains. Bref, il explique l'attirance homosexuelle et hétérosexuelle. Ce que ta version abrégé ne dit par, c'est qu'ils y avaient plusieurs genre, un genre séparé en deux pouvait créer un male et une femelle, deux males, ou bien deux femelles. Le fait qu'ils voulaient se réunir crée les attirances. Ensuite; Zeus leur donna le sexe pour qu'ils puissent un instant se réunir et satisfaire leur "besoin"

Ça n'explique pas la bisexualité, malgré le fait que tous hommes avaient un amants en grèce et couchait sans dégout avec hommes et femmes. Ils n'avaient pas vu ce concept apparemment.

Maintenant, ca veut dire que les asexuels sont d'or et déjà complet en leur être qu'ils n'ont pas ce "besoin" peut être ? :D

Avatar du membre
Dragoul
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 27 nov. 2005, 14:36

Message par Dragoul » 30 nov. 2005, 15:58

Bonjour Dea,

J'ai bien aimer ton message, je savais pas du tout les origines de l'histoire que j'avais entendu. C'était dans les épisodes de Xena la Guerrière. Et Gabriel à raconter cette histoire à Illolas l'ami d'Hercules.

Merci pour tes explications, c'était très intéressant :)

Amicalement,

Dragoul

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 01 déc. 2005, 01:09

Oui, je crois que ce que j'ai dit sont les points les plus importants de ce mythe, je peux toujours aller te chercher les détails si tu le souhaites. :)

Je suis un grand amour de la philosophie je dois dire. :D

Au plaisir.
Dea

Avatar du membre
Dragoul
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 27 nov. 2005, 14:36

Message par Dragoul » 01 déc. 2005, 14:00

Dea a écrit :Oui, je crois que ce que j'ai dit sont les points les plus importants de ce mythe, je peux toujours aller te chercher les détails si tu le souhaites. :)

Je suis un grand amour de la philosophie je dois dire. :D

Au plaisir.
Dea
Oui oui je veux bien avoir des détails :D

Amicalement,

Dragoul

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 01 déc. 2005, 16:36

Tout cela est donc un mythe entièrement créé par Platon, qui était auparavant (avant d'avoir rencontré Socrate) un poète, il s'est reconverti a la philosophie et détruit ses poèmes.. Ça, sérieusement est un vrai gachi, voyant comment il écrivait.

Enfin, je vais décrire la situation: Dans cette histoire, plusieurs personnages sont dans un Banquet et ils discutent sur l'amour. Celui qui prendra la parole pour raconter le mythe est Aristophane. C'est toujours dans le mythe, c'est toujours Platon qui écrit cela, Aristophane est un auteur de comédie et un peu un adversaire de Socrate et de Platon mais apparemment, Platon ne le déteste pas.

Le titre: Discours d'Aristophane sur la naissance de l'amour.

L'Androgyne:
Jadis, notre nature n'était pas ce qu'elle est à présent, elle était bien différente. D'abord il y avait trois espèces d'hommes et non deux, comme aujourd'hui: le mâle et la femelle et, outre ces deux là, une troisième composée des deux autres; le nom seul en reste aujourd'hui. C'était l'androgyne qui avait la forme et le nom des deux autres, mâle et femelle dont elle était formée; aujourd'hui, elle n'existe plus, ce n'est plus qu'un nom décrié. De plus, chaque homme était dans son ensemble de forme ronde, avec un dos et des flancs arrondis, quatre mains, autant de jambe, deux visages tout à fait pareils sur un cou rond, et sur ces deux visaes opposés une seule tête, quatre oreille, deux organes de la génération et tout le reste a l'avenant. Il marchait droit comme à présent, dans le sens qu'il voulait, et, quand il se mettait à courir vite, il faisait comme les saltimbanques qui tournent en cercle en lançant leurs jambes en l'air: s'appuyant sur leurs membres qui étaient au nombres de huit, ils tournaient rapidement sur eux mêmes. Et ces trois espèces étaient ainsi conformées parce que le mâle tirait son origine du soleil, la femelle de la terre, l'espèce mixte de la lune, qui participe de l'un et l'autre. Ils étaient sphériques et leur démarche aussi parce qu'ils ressemblaient à leurs parents; ils étient aussi d'une force et d'une vigueur extraordinaires, et comme ils avaient de grand courages, ils attaquèrent les dieux, et ce qu'Homère dit d'Éphialte et d'Otos, on le dit d'eux, à savoir qu'ils tentèrent d'escalader le ciel pour combattre les dieux.
Jusqu'ici, il n'y a pas grand chose; que ce qu'ils sont, rien qui ne ressemble à ce que la nature ai fait, et le fait qu'ils soient trois genre plutot que deux, et le toutti froutti avec les dieux. :P
Alors Zeus délibéra avec les autres dieux sur le parti à prendre. Le cas était embarrassant: ils ne pouvaient se décider a tuer tous les hommes et à détruire la race humaine à coups de tonnerre, comme ils avaient tué les géants; car c'était anéantir les hommages et le culte que les hommes rendent aux dieux; d'un autre coté, ils ne pouvaient plus tolérer leur insolence. Jupiter parla ainsi: "Je crois, dit il, tenir le moen de conserver les hmmes tout en mettant un terme à leur licence: c'est de les rendres plus faibles. Je vais immédiatement les couper en deux l'un après l'autre; nous obtiendrons ainsi le double résultat de les affaiblir et de tirer d'eux davantage, puisqu'ils seront plus nombreux. Ils marcheront droit sur deux jambes. S'ils continuent à se montrer insolents et ne veulent pas se tenir en repos, je les couperai encore une fois en deux, et les réduirai à marcher sur une jambe à cloche-pied.
Les grecs étaient plutot fataliste malgré tout. Les dieux sont tout puissant et leurs "séparation" les rendit plus humbles donc..
Ayant ainsi parlé, il coupa les hommes en deux, comme on coupe des alizes pour les sècher ou comme on coupe un oeuf avec un cheveu; et chaque fois qu'il en avait coup. un, il ordonnait à Apollon de retourner le visage et la moitié du cou du coté de la coupure, afin qu'en voyant sa blessure l'homme devint plus modeste, et il lui commandait de guérir le reste. Apollon retournait donc le visage et, ramassant de patout la peau sur ce qu'on appelle à présent le ventre, comme on fait des bourses à la courroie, il ne laissait qu'un orifice et liait la peau au milieu du ventre: c'est ce qu'on appelle le nombril. Puis il polissait la plupart des plis et façonnait la poitrine avec un instrument pareil à celui des cordonniers se servent pour polir sur la forme les plis du cuir; mais il laissait quelques plis, ceux qui sont au ventre même et au nombril, pour être un souvenir de l'antique châtiment.
Vraiment, pas sympathiques, ces dieux..
Or, quand le corps eut été ainsi divisé, chacun, regrettant sa moitié, allait à elle, et, s'embrassant et s'enlaçant les uns les autres avec le désir de se fondre ensemble, les hommes mouraient de faim et d'inaction, parce qu'ils ne voulaient rien faire les uns sans les autres; et quand une moitié était morte et que l'autre survivait, celle-ci en cherchait une autre et s'enlaçait ;a elle, soit que ce fût une moitié de femme tnière - ce qu'on appelle une femme aujourd'hui = soit que ce fut une moitié d'homme, et la race s'éteignait.
L'Amour romantique, celui sans lequel on ne peut rien faire... Ne serait ce que ca. Je ne crois pas qu'ils étaient vraiment de grand romantique, ni avec les hommes ni avec les femmes mais Platon savaient bien, apparemment, le déperissement créé par l'isolement.
Alors Zeus, touché de pitié, imagine un autre expédient: il transporte les organes de la génération sur le devant; jusqu'alors ils les portaient derrière, et ils engendraient et enfantaient non point les uns dans les autres, mais sur la terre, comme les cigales. Il plaça donc les organes sur le devant et par là fit que les hommes engendrèrent les uns dans lse autres, c'est-à-dire le mâle dans la femelle. Cette disposition était a deux fin: si l'étreinte avait lieu entre un homme et une femme, ils enfanteraient pour perpétuer la race, et si elle avait lieu entre un mâle et un mâle, la satiété les séparerait pour un temps, il se mettraient au travail et pourvoiraient à tous les besoins de l'existence. C'est de ce moment que date l'amour inné des hommes les uns pour les autres: l'amour recompose lantique nature, s'efforce de fondre deux êtres en un seul, et de guérir la nature humain.
Chacn de nous est donc une tessère d'hospitalité puisque nous avons été coupés comme des soles et que d'un nous sommes devenus deux; aussi chacun cherche sa moitié. Tous les hommes qui sont une moitié de ce composé des deux sexes que l'on appelait alors androgyne aiment les femmes, et c'est de là que viennent la plupart des hommes adultères; de même toutes les femmes qui aiment les hommes et pratiquent l'adultères. Mais toutes celles qui sont une moitié de femmes ne prètent aucune attention aux hommes, elles préfèrent s'adresser aux femmes et c'est de cette espèce que viennent les tribades. Ceux qui sont une moitié de mâle s'attachent aux mâle, et tant qu'ils sont enfants, comme ils sont de petites tranches de mâle, ils aiment les hommes et prennent plaisir à coucher avec eux et à être dans leurs bras, et ils sont parmi les enfants et les jeunes garçons les meilleurs parce qu'ils sont les plus mâles de nature.
Les grecs étaient de culture un peu mysogyne.

Voila toute l'histoire, je ne sais pas si c'est très approprié ici pourtant :P

C'est la fin du banquet :)

Dea

Avatar du membre
Dragoul
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 27 nov. 2005, 14:36

Message par Dragoul » 01 déc. 2005, 21:26

Vraiment très intéressant tout ce que tu as écrit. Et oui les Dieux étaient très cruel! Je ne verrai plus la légende des Âme-Soeur de la même manière. Mais au moins là je sais où à commencer cette légende et je t'en remerci Dea, vraiment intéressant :D

Amicalement,

Dragoul

kinou
lololo !
Messages : 1456
Enregistré le : 04 avr. 2006, 18:37
A été aimé : 1 fois

Re: Légende de l'Âme-Soeur

Message par kinou » 11 mai 2006, 17:12

Supprimé par l'auteur - désolé pour la lecture.
Modifié en dernier par kinou le 28 oct. 2014, 20:39, modifié 1 fois.
Join my Channel and Subscribe @ www.youtube.com/channel/UCkPRDVcYKORGX-dpb82h4HQ
There are many cool and funny video of my life.
Thank You - Join Me Now !

See My Playlist too :-)) @ https://www.youtube.com/channel/UCkPRDV ... /playlists

Please Subscribe .

Avatar du membre
Darkangel
Affable
Messages : 100
Enregistré le : 12 avr. 2006, 01:00
Localisation : Dieppe
A été aimé : 1 fois

Message par Darkangel » 11 mai 2006, 19:13

Très jolie c'est vrai :-).
Xéna la guerrière, j'adore lol. J'ai pour ainsi dire vu tous les épisodes, quelle femme quand mme arf :P .
J'avais même acheter la ps1 pour jouer au jeux mdr, enfin bon.

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Re: Légende de l'Âme-Soeur

Message par melancolie » 10 déc. 2009, 03:25

Pour ne pas oublier que le concept d'âme soeur est avant tout une légende.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités