Manga et anime

Et vous ne l'aurez pas volé après une aussi dure journée.
Répondre
Avatar du membre
Hestia
Atrix Revolutions
Messages : 1916
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 258 fois
A été aimé : 455 fois

Re: Manga et anime

Message par Hestia »

Lau le lien ne fonction, la page du sujet n'a pas été trouvé.

Donc je l'ai cherché et trouvé. Le voici.
viewtopic.php?f=9&t=8771&p=244046&hilit ... ic#p244046
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Lau
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 284 fois
A été aimé : 213 fois

Re: Manga et anime

Message par Lau »

Hestia a écrit :
13 juin 2020, 16:32
Lau le lien ne fonction, la page du sujet n'a pas été trouvé.

Donc je l'ai cherché et trouvé. Le voici.
viewtopic.php?f=9&t=8771&p=244046&hilit ... ic#p244046
Exact. J'avais mis la balise mais pas l'URL. Pouh, fatiguée moi. :lol:
C'est corrigé. Merci ! ^^
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Lau pour son message :
Hestia (13 juin 2020, 16:43)
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Avatar du membre
Lau
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 284 fois
A été aimé : 213 fois

Re: Manga et anime

Message par Lau »

Lus les deux tomes de Canis : Dear Hatter, plus le préquel, Canis : Dear Mr Rain.
Du boy's love, la rencontre entre un jeune ex-mafieux paumé et un chapelier de renom. Ledit chapelier va finir par embaucher le paumé comme vendeur dans sa boutique, avant que le passé ne les rattrapent. Le dessin est sublime, je suis tombée complètement sous le charme de Satoru (le chapelier).
Le point le plus positif pour moi c'est qu'on est très loin du boy's love "traditionnel" où c'est scène de sexe sur scène de sexe. Là, pas du tout, le point central ça reste leur relation, leur (in)dépendance, les démons qu'ils combattent (l'indécision, le deuil, les doutes liés à la création artistique, le sentiment d'imposture...). C'est aussi très original d'entrer dans l'atelier d'un chapelier et de le voir au travail. Le sujet est fouillé, recherché. Il y aussi peu de personnages secondaires mais ils sont franchement bien exploités et ont tous une certaine profondeur.
La relation entre Satoru et Ryo prend vraiment le temps de s'établir et oui, il y a du sexe, à la toute fin du second tome mais là encore, rien de "trop", puisque pour tous les deux c'est leur première relation homo. C'est même pas très glorieux et assez drôle et touchant.

D'ailleurs, par plein de petits aspects, je me demande si Satoru ne serait pas demisexuel ET demiromantique plutôt que "juste" un gay qui s'ignore (le manga ne donne pas du tout cette impression, mais je pense que si on est pas concerné/au courant, ça peut être interprété comme tel). La première fois que Ryo laisse ses mains se balader, Satoru rougit, mal à l'aise, avant d'exploser de rire parce qu'il est chatouilleux (et non pas excité). On le voit clairement accepter de faire un compromis en matière de sexe parce que c'est avec son partenaire et avant ça, on apprend qu'il n'a jamais vraiment été amoureux, que c'est les femmes qui lui déclaraient leur amour et qu'il se retrouvait en couple sans trop savoir comment et que du coup, ça ne durait jamais. Alors qu'il va clairement déclarer son amour à Ryo par la suite. J'ajoute à ça que hormis pour un ou deux bisous, on ne le voit jamais prendre l'initiative.
Et je trouve aussi intéressant qu'on ne le voit pas du tout en questionnement, tout simplement parce qu'il vit sa vie et qu'il a bien d'autres occupations (débordé par son métier à cause de sa popularité montante) et quand Ryo arrive, il change, mais ce n'est pas non plus un changement ultra bouleversant, qui remet complètement en cause son existence.

Bref, c'est vraiment le genre de manga qui ne me fait pas regretter d'oser acheter du boy's love de temps en temps.

Si y'a d'autres lecteur.ices, je serais curieuse d'avoir vos retours. ^^
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Répondre