Puisqu'il faut commencer quelque-part...

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Répondre
Lize
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 03 avr. 2019, 23:17
A été aimé : 2 fois

Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Lize » 04 avr. 2019, 00:44

Bonsoir!

Je viens d'avoir dix-neuf ans, et je dois dire que je n'ai jamais été extrêmement proche de qui que-ce soit. Je commence seulement à figurer le pourquoi du comment, tout doucement...Je crois qu'en parler pourrait possiblement m'aider, savoir si d'autres personnes sont véritablement dans mon cas, si ça peut intéresser quelqu'un. Sinon, tant pis.

Premièrement, j'ai été "diagnostiquée" l'an dernier "surdouée très supérieure" par une professionnelle reconnue, qui a également su m'expliquer que j'étais hypersensible, hyper-empathique et, comme tout surdoué, que mon mode de pensée différait de celui de la majorité des gens. Cela expliquait ainsi mon sentiment de décalage, ma difficulté à discuter réellement avec certaines personnes et mon désintérêt total et impossible à camoufler pour une quantité affolante de sujets. C'est au collège, où les relations sociales sont particulières et particulièrement tordues que j'ai contracté ce sentiment de "bizarrerie" qui m'a poussé à me remettre en question. Il m'aura fallu trois ans pour en trouver moi-même la source, et je peux assurer que le surdon est difficile à vivre, surtout lorsqu'on en a pas conscience et même ensuite, d'une manière différente.

Secondement, un désintérêt total pour le sexe. J'aime l'idée d'une relation intime avec quelqu'un, de contacts physiques et apprécie même la beauté physique d'une personne. Pourtant, je n'ai jamais ressenti l'envie d'avoir une quelconque relation sexuelle avec quelqu'un...Cet après-midi encore j'étais avec un garçon qui ne cache aucunement son intérêt envers moi, mais je suis extrêmement mal à l'aise dès qu'il engage le moindre mouvement un peu ambigu; Un bras autour de l'épaule, son genoux contre le mien. C'est complètement ridicule, et pourtant j'en ai été malade toute la soirée, dans un inconfort total.
Pourtant, ce genre de geste de la part d'une personne avec laquelle je me sens proche me plaît au contraire beaucoup, ne serait-ce que se tenir la main, se reposer l'un contre l'autre...Je ne suis définitivement pas quelqu'un qui arrive à engager un quelconque contact physique, même avec ma famille et j'en souffre cruellement.

Parce-que c'est difficile, de vivre seul tant physiquement que mentalement. Les sujets de tous les jours m'ennuient, et de toute ma vie le nombre de personnes avec qui j'ai véritablement aimé discuté se compte sur les doigts d'une main. Je ne sais pas si expliquer tout ça est très approprié au sujet, mais je crois que ce sont des facteurs qui s'accumulent. Je suis terriblement seule sur le plan mental. J'apprécie discuter avec mes amis mais le plus souvent je ne suis jamais profondément intéressée, chose que je ne peux décemment pas dire. A cela s'ajoute donc la solitude physique, parce-que je suis purement incapable de laisser un garçon avec un intérêt plus qu'amical m'approcher...Ou alors une semaine après, c'est terminé. Parce-que je sais que je ne perçois pas la relation comme lui la perçoit, et qu'à un moment ou un autre l'amour se mêle au sexe et que l'idée ne m'attire absolument pas et me fait paniquer. Ajoutons à cela que je tombe rarement amoureuse (je l'ai véritablement été deux fois dans ma vie).

J'arrive mieux à laisser les filles m'approcher étrangement, sûrement parce-que cette espèce de dimension sexuelle est bien moins présente même lorsqu'il y a un intérêt amoureux (je pense de ce fait être hétéro-flexible), mais comme j'ai d'abord besoin d'être proche de la personne sur le plan mental pour l'accepter sur le plan physique...Et bien, disons que je n'ai jamais eu la chance d'expérimenter une relation idéale, qui se situerait je suppose entre l'amitié et l'amour, avec une personne que je serais au mieux susceptible d'embrasser, mais rien de plus. Je sais que je suis jeune, mais j'ai peu d'espoir de trouver un jour une personne prête à accepter ce genre de relation, qui peut plutôt s'apparenter au fonctionnement des "soulmates" (?) plus qu'à celui d'une relation amoureuse et surtout, sans sexe.

J'ai fait la connaissance d'une de ces personnes particulièrement intéressantes, et il s'avère qu'elle semble partager cette attirance bizarre et platonique...Cependant, c'est lorsqu'elle a eu un petit ami éphémère que j'ai compris ce que ce genre de relation impliquait. Est-ce que je devrai toujours me préparer à voir cette personne privilégier une véritable relation tout en étant capable de me dire "j'ai l'impression que c'est pas correct vis-à-vis de toi, mais c'est pas comme si on sortait ensemble, alors je sais pas...". Et bien moi non plus, je ne sais pas, et je me pose des milliards de questions. Est-ce que je suis asexuelle romantique, ou est-ce qu'il s'agit encore de totalement autre-chose par exemple. Si j'arrivais à mettre le doigt sur ce qu'il se passe, le comprendre et l'expliquer à une tierce personne pourrait sûrement devenir plus simple.

Je tiens sincèrement à m'excuser si je suis trop sortie du sujet, c'est un peu une pulsion d'incompréhension et une légère baisse de morale suite à mon rendez-vous de cet après-midi qui me pousse à demander un peu d'aide. Et si je n'en trouve pas tant pis, dans tous les cas tomber sur ce forum m'a déjà beaucoup renseignée en parcourant quelques sujets, et savoir que des situations semblables à la mienne existent remonte un peu le moral, je suis ravie de prendre contact avec une telle communauté!

En vous souhaitant une excellente soirée, et pour ceux qui auraient lu jusque-là...désolée pour la longueur du message :lol:

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 192
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 22 fois
A été aimé : 38 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Dark Majesty » 04 avr. 2019, 07:08

Bonjour Lize :D

Même si je suis pas une surdouée, je m’identifie assez à ce que tu dis. J’ai moi même eu du mal à parler avec les gens de mon âge au collège. Je n’avais pas peur d’aller leur parler, mais leurs conversations étaient tellement inintéressantes... que je partais souvent lire un bon bouquin ou faire mes devoirs (ce qui étaient bien plus intéressant). :lol:

Pour ce qui est des gestes, je dirai simplement que comme moi, tu n’es pas tactile. Il y a des gens qui le sont et ça ne pose pas de problème. Cependant à partir du moment où « tu en souffres cruellement » , il faudrait peut être se pencher dessus. Je ne sais pas comment mais il y aura sans doute d’autre gens sur le forum qui pourront t’offrir d’aures pistes de réflexion. :wink:

Les relations A/S sont difficiles mais pas impossible. Je n’ai personnellement aucune expérience là dessus (je suis asexuelle et aromantique) mais il y a une rubrique la dessus, en bas du forum. :)

Il n’y a que toi qui peux savoir ce que tu es, mais j’ai l’impression que tu serais peut-être demi-sexuelle? (Renseignes-toi peut être dessus si tu le souhaites)

Dans tous les cas, bienvenue parmi nous :mrgreen: !
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3484
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 597 fois
A été aimé : 861 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Baelfire » 04 avr. 2019, 09:06

Salut Lize,

Avant de poser la question de ton orientation sexuelle il me semble qu'il y a un point essentiel à explorer. J'ignore quelles sont les conséquences au fait d'être surdouée très supérieure mais je suppose que socialement il y en a. Rien de négatif toutefois. Vu le peu d'intérêt que semble représenter pour toi les personnes que tu croises je ne suis pas bien étonnée que tu ne sois pas plus attirée que ça. Tant par des relations amicales qu'amoureuses.

Je suppose que leur manière de raisonner, penser, discuter ne doit pas te convenir. Peut-être même que tu te sens décalée par rapport à elles si bien soient-elles. Alors j'ai envie de te demander : fréquentes-tu le bon milieu et les bonnes personnes ? Il est possible que des gens de ton âge, intellectuellement parlant soient trop jeunes pour toi.

Tu vois ce que je veux dire ?

Pour ma part, j'ai beaucoup de mal à être attirée (amicalement ou amoureusement) par des personnes que je n'admire pas un minimum. Si il n'y a pas un peu de fascination je n'irais pas vers elle. D'où l'importance de fréquenter des milieux qui me correspondent. Et dans l'ensemble je suppose que ça fonctionne à peu près comme ça chez tout le monde.

Voilà donc la piste de réflexion que je te propose d'explorer : est ce que je suis à ma place avec ces gens-là ?

Bienvenue parmi nous.
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2694
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 524 fois
A été aimé : 498 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par clotaire » 04 avr. 2019, 10:21

Bienvenue Lize :-)
Ben si tu te sens bien avec quelqu'un avec qui la question d'aller plus loin se poserait, tu peux essayer de dire plus clairement ce que tu ressens et comment tu te situes, peut-être que l'autre te rassurerait et pourrait ainsi être plus ajusté dans ses postures.

Lize
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 03 avr. 2019, 23:17
A été aimé : 2 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Lize » 04 avr. 2019, 14:36

Merci pour ces quelques réponses!

Dark Majesty,

Le collège est une période difficile pour beaucoup de monde oui. C'est l'immaturité je crois, et ça fait souffrir certains plus que d'autres. Je comprends totalement qu'à l'époque ais préféré t'isoler pour lire tes livres...Je ne suis pas tactile en effet, mais tout en l'étant quand même. Enfin, disons que tant que je ne suis pas proche d'une personne je réagirai mal à son contact, mais qu'ensuite au contraire je l'apprécie. Le problème, c'est que sur le laps de temps entre ces deux états la personne a juste intégré que je n'étais pas tactile, c'est un peu compliqué. Ça va jusque ma famille proche...Mes parents attendent leur anniversaire pour justifier un câlin :? Je suppose que c'est peut-être à moi de faire des efforts pour faire comprendre ma conception des choses dans ce cas.
Autrement, je ne pense pas être demi-sexuelle. Le concept correspond assez, mais il m'arrive souvent d'avoir une attirance physique (absolument pas sexuelle, simplement physique) pour quelqu'un que je ne connais pas. Mais c'est peut-être juste une variante, le reste correspond assez. Merci de m'avoir lancé sur cette piste!


Baelfire,

Il y a effectivement des conséquences sociales, surtout ce décalage à propos duquel tu as tout juste. Tout réside souvent sur un manque de fond plus que sur une manière de discuter, et de mon côté aussi j'éprouve parfois du mal à trouver comment discuter avec une personne. J'ai par exemple du mal à distinguer ce qui relève de l'évidence commune ou juste d'une évidence pour moi, alors il arrive que je braque mes interlocuteurs et me prenne des variantes de "ça va hein, j'suis pas con non plus". Pareil avec mes proches qui savent que je suis surdouée, j'ai l'impression qu'ils mettent immédiatement une distance malgré eux. Et franchement, entendre ma mère sous-entendre qu'elle est moins intelligente que moi et la voir avoir peur de dire de paraître stupide, hésiter à me faire part de certaines choses parce-qu'elle pense que je pourrais la trouver bête ou avoir honte d'elle, c'est vraiment difficile. Enfin ce sont certaines des conséquences sociales, qui ne sont pas toutes négatives hein!
Autrement je pense que tu as raison, il faut un minimum d'admiration pour que je me sente attirée par quelqu'un. Bien que je doute de la réelle importance de l'âge, je crois que le niveau intellectuel peut beaucoup jouer. C'est un détail que je n'avais pas pensé à relier avec mon manque d'attirance amicale ou même amoureuse. Je vois donc très bien ce que tu veux dire, et maintenant que tu le dis ça fait vraiment sens.
Je vais réfléchir d'avantage à tout ça, et te remercie sincèrement de ta réponse!

J'imagine (j'imagine seulement, je n'en sais rien véritablement ne prend rien mal) qu'être asexuelle et aromantique doit rendre l'attirance en général envers une personne plus difficile et que cet aspect d'admiration / de fascination prend dès lors une dimension bien plus importante? (je doute légèrement que tout le monde fonctionne comme ça, ou du moins que ce soit nécessaire pour une majorité de gens). Tu as donc réussi à t'entourer de personnes te correspondant?


Clotaire,

Ça risque de paraître étrange...C'est l'absence de "plus loin" qui maintient en quelque-sorte notre relation. Je panique dès qu'il est question d'engagement (du moins officiel, de type "voilà, c'est mon petit ami/ ma petite amie maintenant", ça implique trop de choses). On préfère cet espèce d'accord silencieux sur une relation qu'on évoque parfois sur le ton de la plaisanterie mais qu'on évite de questionner et qui ne correspond pas vraiment à une relation amoureuse...Aller plus loin dans ces conditions me paraît incorrect mais, effectivement, la voir avec une autre personne est quelque-chose que j'ai un peu de mal à vivre. Je suppose que la seule solution serait qu'on finisse comme tu le suggères par en discuter franchement, ne serait-ce que pour être fixées sur nos postures comme tu dis même si c'est un sujet que j'ai un peu peur d'aborder. Merci d'avoir pris le temps de me répondre ne tout cas!

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3484
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 597 fois
A été aimé : 861 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Baelfire » 04 avr. 2019, 15:43

C'est arrangé pour le bug :wink:
Lize a écrit :
04 avr. 2019, 14:36
J'imagine (j'imagine seulement, je n'en sais rien véritablement ne prend rien mal) qu'être asexuelle et aromantique doit rendre l'attirance en général envers une personne plus difficile et que cet aspect d'admiration / de fascination prend dès lors une dimension bien plus importante? (je doute légèrement que tout le monde fonctionne comme ça, ou du moins que ce soit nécessaire pour une majorité de gens). Tu as donc réussi à t'entourer de personnes te correspondant?
Il y a plusieurs paliers et degrés dans l'asexualité. Certains ne veulent surtout pas entendre parler de sexe, pour d'autres ça ne les dérange pas de pratiquer et d'autres encore prennent du plaisir à avoir du sexe de temps en temps. Le socle commun à l'asexualité c'est de ne pas être attiré par le sexe.

Quant à l'aromantisme ce n'est pas automatique. Tous les A ne le sont pas. Tous les S non plus d'ailleurs. Alors je ne peux pas te dire comment ça se passe pour eux. Mais je n'ai pas l'impression que ce soit un obstacle pour éprouver fascination, intérêt ou admiration.

Mais tout ça n'a rien à voir avec le fait d'avoir un entourage avec lequel on est bien. Ca c'est plus une question de caractère, de tempérament. Oui je réussis à m'entourer de personnes qui me correspondent et à avoir des relations amoureuses qui me correspondent aussi. A partir du moment où l'envie de se sociabiliser est là je pense que c'est accessible à tout le monde. L'orientation sexuelle n'a -je pense- rien à voir avec ça.

L'orientation Intellectuelle en revanche doit avoir une place capitale dans tout ça ;) Il doit y avoir une communauté de surdoués qui peuvent être sur la même longueur d'ondes que toi. Ca pourrait être intéressant de t'en rapprocher j'imagine.

Rassure ta Maman si tu le peux. Ce n'est pas parce que tu es plus intelligente qu'elle est bête. Elle doit comprendre que tu comptes énormément pour elle et que de par son expérience et son amour elle est nécessaire à ta construction. Elle sait plus de choses que toi et surtout des choses différentes.
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4045
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 284 fois
A été aimé : 373 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Lilly » 04 avr. 2019, 18:22

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Iloy
Amène
Messages : 401
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 70 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Iloy » 04 avr. 2019, 19:57

Bienvenue sur le forum Lize :)

Je rejoins Baelfire, il serait sûrement intéressant pour toi d'aller voir comment vivent les autres surdoué.e.s sur ces thématiques. Surtout que du peu que j'en sais il existe de nombreuses catégories.

De même pour ta mère, le QI n'est pas source de supériorité d'âme, pas plus que la taille ne rend supérieur. D'autant que dans ton cas, il s'agit apparemment davantage d'une structuration des pensées différentes. Lorsqu'elle te répond ça, c'est l'expression d'un léger problème de communication, parce que les évidences ne sont pas les mêmes pour vous deux. C'est ce que tu pourrais éventuellement lui dire, si je n'ai pas trop dit de bêtises.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Yellow Cab
Apprenti
Messages : 61
Enregistré le : 20 déc. 2018, 19:29
A été aimé : 5 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Yellow Cab » 04 avr. 2019, 21:03

Bienvenue ici.

Je ne pourrais mieux te dire ce qui t'as deja etait dit.

fiffi
Avenator
Messages : 1683
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 470 fois
A été aimé : 252 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par fiffi » 05 avr. 2019, 00:02

Bienvenue Lize ,

étant hypersensible , n' as tu pas tendance à te mettre une carapace pour te protéger de ta sensibilité ? il faudrait peut-être que tu prennes les choses moins à cœur .

Avatar du membre
Muriel Evelyne
Aveuglant
Messages : 2810
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1037 fois
A été aimé : 553 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Muriel Evelyne » 05 avr. 2019, 01:24

Bienvenue Lize :)

Je regarde souvent des vidéos de cette chaîne qui parle entre autres des surdoués, sans faire pour l'instant aucune allusion à l'asexualité mais plutôt à leur relation au monde qui les entoure. Je te mets un lien vers une de ces vidéos mais il en existe plein d'autres.

"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1527
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 240 fois
A été aimé : 430 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par Aphélie » 06 avr. 2019, 14:53

J'ai fait la connaissance d'une de ces personnes particulièrement intéressantes, et il s'avère qu'elle semble partager cette attirance bizarre et platonique...Cependant, c'est lorsqu'elle a eu un petit ami éphémère que j'ai compris ce que ce genre de relation impliquait. Est-ce que je devrai toujours me préparer à voir cette personne privilégier une véritable relation tout en étant capable de me dire "j'ai l'impression que c'est pas correct vis-à-vis de toi, mais c'est pas comme si on sortait ensemble, alors je sais pas...". Et bien moi non plus, je ne sais pas, et je me pose des milliards de questions.
Est-ce qu'elle a vraiment privilégié cette relation sur la vôtre ? Avoir un petit ami ne veut pas forcément dire le faire passer avant toi. Je sais qu'on est dans une société qui tend à placer les relations amoureuses avant l'amitié, mais ça ne vaut pas pour tout le monde, surtout que votre lien semble fort tandis qu'au contraire tu dis que c'était un petit ami éphémère.
J'ajouterais que l'amitié peut être un sentiment très fort aussi, et qu'il est tout à fait normal de ressentir de la jalousie/possessivité vis à vis de quelqu'un dont on est proche sans pour autant vouloir que cette relation aboutisse sur autre chose. Encore une fois, c'est quelque chose qu'on met peu en avant, ces sentiments sont le plus souvent associés à l'amour, alors que finalement c'est quelque chose de propre à l'affection en général. Et c'est d'autant plus vrai si du reste tu te sens seule.

Je comprends assez bien le sentiment de désintérêt/d'ennui que tu peux ressentir dans ta vie de tous les jours. De mon expérience, Internet a été une bonne façon de palier à ça dans la mesure où il m'était plus facile de trouver des personnes et des communautés partageant mes centres d'intérêt, tout en me permettant d'être plus sélective dans les discussions que j'engage. Ce qui peut paraître un peu prétentieux, mais n'étant de base pas très sociale et donc limitée à un entourage de proximité et de circonstance (les camarades, les collègues, les voisins, etc), je n'ai jamais réussi à trouver autour de moi des personnes avec qui nouer le genre de lien que je recherchais. Seul revers à la situation : la distance, ce qui la plupart du temps me gêne pas, mais quand même ça limite les sorties quand y a 3h de train entre vous. :mrgreen:

Du reste, ne t'excuse pas, c'est ton sujet, il n'y a pas de modèle à suivre, tu parles de ce dont tu veux ! :) Et la bienvenue à toi.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

choooj
Assidu
Messages : 894
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 102 fois
A été aimé : 117 fois

Re: Puisqu'il faut commencer quelque-part...

Message par choooj » 07 avr. 2019, 09:58

Bienvenue Lize :)

J'ai tiqué sur le même passage qu'Aphélie. J'ai repensé au témoignage d'un polyamoureuse qui expliquait que chacun de ses partenaires était compatible avec une facette distincte de sa personnalité. Hypothèse : ton ami.e aurait peut-être sans en être consciente la même attitude polyamoureuse et n'a pas l'impression de te trahir car c'est une facette de sa personnalité que tu ne peux pas combler(qu'elle n'a pas jugé bon de te présenter peut-être parce que tu dénigres ce comportement) qui s'est tournée vers ce garçon. Ce dernier l'ayant déçu.e ce qui expliquerait le terme rapide de la relation, ou au contraire le fait que faire vibrer cette facette de sa personne a moins d'importance que de vibrer avec toi.


Sinon, il me semble que les profils surdoués sont aussi variés que ceux des asexuels. Même si moi aussi je tiens des discours où je mets tous les gens "standards" dans le même lot, à y regarder de plus près ces personnes ne sont pas non plus des clones.
C'est également via les réseaux sociaux que j'ai trouvé des communautés compatibles avec mes goûts particuliers (et je ne suis pas surdouée).
J'y ai trouvé des personnes très stimulantes et inspirantes qui ne sont pas nécessairement devenues des amis. Mais rien que ça, déjà ça fait du bien. Trouver des gens en phase avec ses goûts et ses valeurs c'est encore relativement rapide. Se faire des amis, ça prend plus de temps.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités