ce que je pense des hommes

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
luneduliban
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 24 nov. 2018, 00:03
A été aimé : 2 fois

ce que je pense des hommes

Message par luneduliban » 07 déc. 2018, 19:50

je voulais parler des hommes par rapport à qui beaucoup de femmes essaient de façonner leur attitude, par peur du jugement, du quand dira t-on... Je pense et je le pense vraiment que les femmes qui sont réelleement affranchies et libres sont des femmes aux moeurs très légères et se fichent de savoir ce que pensent les gens, et les religieuses qui ont fait un choix de voie que peu de gens comprennent.. pourquoi je dis ça.. il y a quelque chose que je trouve insupportable... les plaintes continuelles de ces hommes ( je me base sur l'occident, ailleurs c'est un autre problème), qui se plaignent du comportement des femmes... qui voudraient voir en elles des mères de famille, pas "putes" qui s'occupent de leurs enfants et par ailleurs ne l'ouvrent pas trop... je caricature à peine mais c'est quand même ça... j'ai remarqué que beaucoup de femmes se calquaient sur les désirs de ces messieurs embourgeoisés et sur ce qu'ils veulent;.. je vous pose une question ? avez-vous vu beaucoup d'hommes soutenir des femmes violentées ou tuées lors de violences conjugales? il y en a peu... et pourquoi??? parce qu'ils ne se sentent pas du tout concernés;.. j'aimerais qu'on se pose des questions de savoir pourquoi on doit toujours pointer les femmes sur l'attitude qu'elle doivent avoir, comme si l'attitude des hommes était exemplaire.. pourquoi est-elle tout le temps jugée, pourquoi beaucoup d'hommes les rejettent voire les haissent....le problème est grave mais je pense qu'il faut s'affranchir, s'émanciper et arrêter de se censurer sur ce qu'on peut éventuellement penser d'eux... n'avez-vous jamais remarqué? quand une femme émet une critique sur certains hommes, tout de suite elle se justifie et dit " mais je ne suis pas contre les hommes, j'aime les hommes" ... alors qu'un homme a le droit de se déclarer ouvertement mysogine sans complexe ( alors que des femmes sont violentées, tuées massacrées par des hommes partout dans le monde).. j'aimerais qu'on rétablisse l'équilibre : pourquoi une femme ne s'autoriserait pas à dire qu'elle déteste les hommes??? pourquoi est-ce si tabou? les femmes se censurent sans cesse et ça me dérange! les femmes ne sont pas parfaites, elles peuvent se montrer perfides, cruelles, mais ce qui est sur est que l'homme est encore moins parfait.. cette opinion n'engage que moi.

fiffi
Avenator
Messages : 1572
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 437 fois
A été aimé : 238 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par fiffi » 08 déc. 2018, 00:25

je ne partage pas tout à fait ton opinion et je ne la comprends pas très bien .

Pourquoi une femme libre et affranchie aurait elle forcément des mœurs très légers ?

Tous les hommes ne maltraitent pas les femmes , tu les mets trop vite dans le même panier et tu carricatures beaucoup . Les hommes n' ont pas toujours une bonne attitude mais une majorité d' homme ne se comporte pas ainsi .
Et une mauvaise action reste une mauvaise action , qu' elle soit commise par un homme ou une femme .

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 181
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 20 fois
A été aimé : 37 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Dark Majesty » 08 déc. 2018, 07:02

Je rejoins @fiffi. Je ne comprends pas du tout ta phrase « les femmes qui sont affranchies et libres sont des femmes aux mœurs très légères et se fichent de savoir ce que pensent les gens » :void:

Je fais partie de cette catégorie. Je suis « affranchie et libre » (désolé mais ces termes me font vraiment penser à l’esclavage...pourquoi ne dis-tu pas tout simplement indépendante? ) et en effet, je me fiche de savoir ce que les gens pensent de moi. Je m’assume tel que je suis. :)
Cela fait-il pour autant de moi une femme aux mœurs très légères?... :shock: Je trouve ton équation un peu trop vite établie. Et puis, qu’entend-tu par « aux mœurs très légères »?
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

luneduliban
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 24 nov. 2018, 00:03
A été aimé : 2 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par luneduliban » 08 déc. 2018, 09:50

comme je le disais, cet avis n'engage que moi.. je trouve les hommes exécrables et je tiens à le dire;. certains hommes se réclament bien mysogines. Moi aussi je prends cette liberté...

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4181
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 26 fois
A été aimé : 48 fois
Contact :

Re: ce que je pense des hommes

Message par cyclodocus » 08 déc. 2018, 10:45

pourquoi une femme libre devrait elle avoir des mœurs légères ?
mais pour satisfaire les "demandes" des zhommes
une femme libre ne serait elle pas JUSTEMENT celle qui serait capable de leur dire "m..." et de ne compuler que quand elle le veut ELLE ? Sans qu'on ait à la juger.
ton raisonnement me fait penser un peu au syndrome de Stockholm : je suis prisonnière, on me fait du mal, mais je trouve des raisons pour excuser et comprendre ce mal.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3422
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 837 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Baelfire » 10 déc. 2018, 09:38

Ouh là là ! Ca sent l'accumulation de déceptions ça. Tu as une image bien biaisée et bien négative de la gente masculine. Et des femmes aussi d'ailleurs.

Bien sûr qu'il y a des gens comme ça. En général c'est ceux qu'on voit le plus parce que c'est eux qui se font bien remarquer grâce à leur connerie. Ce ne sont pas pour autant les plus nombreux et les plus courants. Je ne te connais pas mais si tu traînes les réseaux sociaux et les applis de rencontre c'est assez logique que tu penses ça. Quelque soit le milieu dans lequel tu baignes il est urgent que tu t'en extraies. Si ton entourage te fait penser ça il y a GROS problème. A tel point que j'imagine que tu aurais peur d'entamer la moindre relation.
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2590
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 486 fois
A été aimé : 480 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par clotaire » 10 déc. 2018, 11:01

Il me semble que la misogynie, ce n'est pas forcément détester les femmes, mais surtout les mépriser, les prendre pour des objets, tout ça… Il y a des hommes comme ça, et peut-être des femmes aussi d'ailleurs, paradoxalement.
Après, une vision 100% négative, c'est forcément une impasse, je pense. Pour vivre et pour être heureux, on a besoin d'espérer, non ? Alors il faut trouver des raisons d'espérer, et en cherchant bien, peut-être qu'on peut avoir une bonne surprise ;-)

luneduliban
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 24 nov. 2018, 00:03
A été aimé : 2 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par luneduliban » 10 déc. 2018, 13:07

il ya un truc qui est sur, c'est que les hommes d'aujourd'hui sont quasiment tous des lâches.

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Agent
Messages : 786
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 319 fois
A été aimé : 119 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Grignoteuse de bouquins » 10 déc. 2018, 13:46

Je ne pense pas . Il y a des connards , moi aussi j'en ai vu mais il y a aussi des gens biens , que ce soit des femmes ou des hommes . Mon prof de sport est un vieux con sexiste et raciste , ca n'empêche qu'il n'y a pas QUE ce type d'invidu qui existe .

@clotaire L'équivalent de la misogynie pour les hommes s'appelle la misandrie .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Chamallow
Affable
Messages : 106
Enregistré le : 08 nov. 2018, 23:19
Localisation : Nord Isère
A aimé : 37 fois
A été aimé : 15 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Chamallow » 10 déc. 2018, 17:03

C'est vrais qu'il y a des connards, mais il ne faut pas oublier les peigne-culs, les baltringues, les salopards, les enfoirés d'son chien, et si on demande son avis au capitaine haddock, la liste peut rapidement s'allonger dans des proportions ma fois fort respectable.
Lorsque j'arrive à la fin du processus, je peut me dire qu'il est tout a fait ardu de se sentir bien entouré.
Le cas échéant, si j'ai en moi suffisamment de conscience claire, je peut comprendre qu'il est grand temps pour moi de changer quelque chose ...

:wink:
Nan, Vraiment les signatures c'est surfait, je comprend pas les gens qui peuvent pas s'empêcher d'écrire des trucs ici.
Ce qui me fascine le plus, ce sont ceux qui s'en servent pour y mettre des boutades au gout douteux et basé sur la signature elle-même. Ce truc-là n'a aucun sens, je vote contre !

Avatar du membre
Iloy
Affilié
Messages : 305
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 56 fois
A été aimé : 47 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Iloy » 10 déc. 2018, 18:04

On peut en vouloir aux hommes pour de nombreuses raisons. Ils ont pratiquement toujours dominé nos sociétés, en écrasant les femmes. Ils ont fait la guerre, ils ont fait les massacres et sont même clairement les principaux responsables aujourd'hui de la destruction de la Terre. Certes.

Ils sont en fait dans une position où on leur a toujours dit qu'ils sont supérieurs, qu'ils sont les agissants. C'est toujours le cas, ce n'est plus dit aussi clairement, mais la société le leur fait sentir.

Mais le monde évolue. Heureusement. Et les expériences de femmes en position de pouvoir n'ont pas forcément été formidables. On les accuse d'imiter les hommes et donc d'être froides. Mais peut-être que c'est simplement la nature humaine ou leur caractère. Peut-être que le fait d'arriver au-dessus des autres, d'avoir en théorie le pouvoir sur les autres, ça rend les gens hautains.

Dans la pratique, je connais davantage d'hommes bons que de méprisants. Et j'essaye de dégager ces derniers. Après, tout dépend à quel point tu es large, les gens sont encore mal informés sur le féminisme. Tout dépend aussi où tu regardes. La télévision est loin d'être exemplaire, au contraire ces hommes méprisants veulent être entendus, alors ils exagèrent, ils font leur beurre là-dessus, le bruit ça attire, et on ne voit plus qu'eux. C'est une lentille déformante, heureusement.

Quant à répondre à la haine par la haine, au mépris par le mépris... est-ce que ça n'a jamais apporté quelque chose de bon de s'abaisser à leur niveau ? j'y vois surtout un cercle vicieux.

Je n'ai pas de solution, si ce n'est de changer effectivement peut-être de connaissances, si elles sont si méprisantes, de changer de médias aussi. Parce que je me doute que tu en souffres. Et le mépris, c'est un bouclier, ça ne soigne pas. Je te souhaite juste de t'apaiser.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1471
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 230 fois
A été aimé : 414 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Aphélie » 14 déc. 2018, 14:45

Je n'ai pas compris non plus la réflexion sur les moeurs légères. Ni même ce que tu entends par affranchie. Je me considère assez libre de l'influence masculine, et je n'ai pas besoin de multiplier les conquêtes pour ça (non pas qu'il y aie un mal à ça). En revanche oui, il est vrai qu'à certains aspects je reste soumise à certains standards malgré le fait qu'ils me hérissent le poil (je repense par exemple au débat sur le soutien gorge). Et j'ai pas trop de scrupules à dire que les hommes me fatiguent même si ça mène souvent à la vieille réponse du "not all men" (et c'est tout un autre débat d'expliquer pourquoi cette réponse fait partie du problème).

Je vais vous raconter une petite histoire. Il y a quelques mois, j'ai posté une annonce sur le site needelp suite à un problème avec ma penderie. Et j'ai vécu une expérience de 2h très déplaisante avec un homme qui me regardait un peu trop, me posait des questions très indiscrètes, parlait de mes futurs enfants (je rappelle que je n'en veux pas), m'a fait comprendre que je lui plaisais. J'étais seule, j'étais terrifiée à l'idée qu'il puisse tenter quelque chose, et quand il est parti (non sans me proposer de me revoir), je me suis effondrée et j'ai pleuré. Je venais de passer 2h avec le cœur battant à 100 à l'heure, priant pour qu'il parte au plus vite, inconfortable au possible face à ses questions invasives et son comportement, le tout dans MON espace personnel. Quand la tension m'a quittée, j'étais dans tous mes états. Rapidement c'est la fureur qui l'a emporté. Furieuse qu'on aie pu me faire sentir si vulnérable, furieuse qu'on n'aie pas respecté mes limites, furieuse parce que dans ma crainte de le contrarier je me suis rendue plus complice que victime.

J'ai essayé d'en parler à un ami, dont la réaction a été de me faire comprendre que j'exagérais. J'ai tenté de verbaliser le fait que je ne voulais plus jamais qu'un homme me voie comme un potentiel flirt, que je voulais que plus jamais un homme ne s'approche de moi avec ce genre d'intentions. Son réflexe a été de me dire qu'ils étaient pas tous comme ça, que j'étais tombée sur la mauvaise personne. C'est un discours qui me fatigue le reste du temps, mais que je n'avais particulièrement pas besoin d'entendre à ce moment là. Cette expérience elle n'est pas nouvelle pour moi. Ce n'est pas un cas isolé. Je me suis retrouvée à devoir donner mon numéro à un inconnu, ou à en laisser un autre m'embrasser (sur la joue, mais quand même) par peur de ce qui pourrait arriver si je disais non. C'est la raison pour laquelle je n'avais jamais eu recours à ce genre de site avant (et pour laquelle je ne renouvellerai pas l'expérience). Est-ce que je généralise ? Oui. Est-ce que j'en ai conscience ? Définitivement. Est-ce que je suis à un stade où j'ai encore la force de me préoccuper de ceux qui sont plus soucieux de se défendre que de m'écouter ? Non. Je ne suis pas désolée non plus. Ce qui ne veut pas dire que je hais tous les hommes par principe. Que je ne peux pas m'entendre avec eux. Mais ça veut dire que je n'ai plus envie de m'amuser à distinguer les bonnes pommes des pommes pourries. Que je n'ai pas la patience, pas envie de prendre le risque. Au final, il ne s'est rien passé, il m'a envoyé des sms et tenté de me rappeler depuis mais je n'ai jamais répondu. Alors peut-être que je dramatise. Seulement, ça n'aurait pas dû avoir lieu du tout, je n'aurais pas dû être amenée à me sentir si vulnérable dans mon propre chez moi. Que ma réaction soit exagérée, c'est pas vraiment le propos en fin de compte.

Je dis pas ça dans un discours de "les hommes vs les femmes", j'essaie pas de répondre à la haine par la haine pour reprendre ce que tu disais Iloy... mais je pense qu'il faut comprendre comment on arrive à ce genre de réactions, et qu'à mon avis, la réponse ce n'est pas de prouver par a+b que tous ne sont pas comme ça. On le sait. Ce n'est pas tous, mais c'est suffisamment. Trop. Et en déviant le discours dans ce sens, on ne résout rien. Le problème, c'est pas les femmes qui mettent les hommes dans le même panier : c'est pourquoi elles le font.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Avatar du membre
Iloy
Affilié
Messages : 305
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 56 fois
A été aimé : 47 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Iloy » 14 déc. 2018, 21:23

Aphélie a écrit :
14 déc. 2018, 14:45
Je dis pas ça dans un discours de "les hommes vs les femmes", j'essaie pas de répondre à la haine par la haine pour reprendre ce que tu disais Iloy.... mais je pense qu'il faut comprendre comment on arrive à ce genre de réactions, et qu'à mon avis, la réponse ce n'est pas de prouver par a+b que tous ne sont pas comme ça. On le sait. Ce n'est pas tous, mais c'est suffisamment. Trop. Et en déviant le discours dans ce sens, on ne résout rien. Le problème, c'est pas les femmes qui mettent les hommes dans le même panier : c'est pourquoi elles le font
Oui, tout à fait.

C’est très probable que j’ai répondu à côté de la plaque. En fait mon message cherchait juste à répondre à la spirale du mépris, sans être forcément convaincant, mais seulement je ne vois pas comment on peut être bien dans son corps, faire société, permettre l’amélioration de cette société, en détestant un peu plus de 48% de sa population, surtout lorsque ces 48% forment la caste dominante. Mais peut-être que je me fourvoie, et si une personne vit très bien dans le mépris, après tout, pourquoi pas.

Autrement, je ne savais pas trop quoi dire. Je ne porte pas le sexe masculin en grande estime. La misogynie et la misandrie ne sont pas condamnables de la même manière : la première est mortifère, c’est une cause de maux et la justification de ces mêmes maux ; la misandrie n’en est que la conséquence, un symptôme. Et on guérit pas en éteignant simplement les symptômes.

Après... argumenter sur l’idée que tous les hommes ne sont pas comme ça, ce n’est pas forcément inutile selon moi ; ça l’était peut-être ici. Ce n’est pas inutile si on inverse le propos. (Et là j'espère que je ne vais pas trop choquer.) Parce qu’en soi, tous les hommes sont « un peu » comme ça. Et même moi j'y participe, consciemment en plus. Lorsque j’ai dit qu’il y a davantage de bons que de mauvais, à condition qu’on porte sur le monde un regard avec quelques largesses, j'étais en train de dire qu'au nom de notre bien-être individuel, il est bon de pardonner les traces les plus banalisées et quotidiennes de patriarcat.

Oui, tous les hommes sont un peu comme ça, car tous les hommes sont noyés dans une culture patriarcale où ils sont dominants. Ils en sont imbibés, pas tous de la même manière, pas tous aux mêmes degrés. Quand ils en sont conscients (plus ou moins profondément), ils essayent à l’occasion de s’en extraire et sont à des étapes différentes.

On retrouve la même chose chez les femmes, elles aussi noyées dans cette même culture patriarcale. Sauf qu'elles, elles subissent, à différents degrés, mais toujours au quotidien et profondément, les rapports de domination.

Tout à l’heure sur un autre topic, on mentionnait le viol ; les victimes de viol vivent la plupart profondément dans la honte et la culpabilité ; les agresseurs ? globalement ils le vivent très bien.

La culpabilité doit changer de camp.

Le Not all men a cela de répugnant qu’il sonne faux. Non pas qu’il ne soit pas sincère. C’est une déresponsabilisation, un pas de côté là où l’on attend une révolte, un soutien. C’est une façon de dire « ce combat ne me regarde pas », et ainsi potentiellement d’éviter de se questionner. Ce refus de regarder, cette manière de se voiler la face ne fait que créer une fracture dans la société.

A l’inverse, pour aller vers une société meilleure (mais dont nombre ne veut pas, alors que je suis persuadé que tous y gagneraient), il faut que les hommes se remettent à leur tour en question. Et pas une fois par an, non, qu'ils continuent de le faire, longuement. Comme le fait une part beaucoup plus conséquente de femmes. Et ce n'est en rien facile. Le féminisme, ce n’est pas un problème de « bonnes femmes » (à prononcer avec le mépris qu’on peut entendre dans les couloirs de l’université et dans les salles des professeurs). Malheureusement, aujourd’hui, c’est encore loin d’être gagné. J’ai même l’impression que depuis les délires sur le Not all men et l'invention des SJW, on a toute une frange de « mâles » sans cesse croissante qui s'est complètement fermée à toute posture réflexive...
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1471
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 230 fois
A été aimé : 414 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Aphélie » 15 déc. 2018, 00:15

Je pense pas que la misogynie et la misandrie s'expriment de la même façon non plus. La misogynie prend véritablement une forme de violence : verbale, physique, sexuelle, à des degrés différents. La misandrie en est pas là, elle prend plus la forme d'une fatigue générale, d'une patience limitée. C'est une attitude qui reste assez défensive en fait, rarement offensive (attention, je ne dis pas que les hommes ne sont jamais abusés par des femmes hein). Du coup ouais, je vais pas mentir, c'est un peu cynique pour l'oppresseur de dire à l'oppressé : hé, sois pas comme ça, c'est pas en se tapant sur la tronche qu'on va avancer, faut qu'on évolue ensemble. Même si le propos est, dans le fond, juste. C'est cruel de lui demander de la compréhension et du soutien. Ça le serait même s'il y avait eu un vrai changement, mais on en est pas là du tout.

"Pardonner" le sexisme ordinaire, c'est plus facile à dire qu'à faire. C'est insidieux, parce que ça paraît finalement assez anodin, alors que des années d'exposition nous forgent en tant que personne. Elles construisent nos faiblesses, nos complexes, les limites qu'on s'impose, notre façon de voir les choses. Alors oui, c'est pour beaucoup de l'ignorance qui ne cherche pas à être malveillante. Mais aujourd'hui, on a plus vraiment l'excuse de ne pas savoir. Si on ne s'instruit pas, c'est simplement qu'on ne le veut pas, parce que tout ou presque est à portée de main et que ce discours s'est très largement répandu (rien que récemment, le mouvement #MeToo). Faut pas croire que je me suis réveillée un jour en étant féministe, il m'a fallu déconstruire beaucoup de choses. Des années d'à priori, de préjugés, de clichés. Et je me suis débattue quand on a essayé de m'ouvrir les yeux. J'ai dit non, j'ai regardé ailleurs. Mais l'idée a fait son chemin. Je crois sans peine que le chemin est plus compliqué quand, finalement, on est dans le clan des privilégiés (ce qui dépasse la question du genre). Mais c'est un peu cette fameuse citation : "Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien" : il y a un moment où faire la sourde oreille c'est devenir complice. Alors pardonner les traces les plus banalisées du patriarcat, si tu te dis que c'est juste une ou deux phrases déplacées, ça semble pas insurmontable. Si tu remets ça dans un cadre où c'est constant, où ce genre de remarques va définir nos choix, nous faire dire que non, une carrière scientifique ce n'est pas pour nous, ou oui, cette jupe est trop courte... ça n'a plus rien de banal ou d'anodin.

Pour autant, je dirais pas qu'on est dans une spirale de haine. J'ose espérer qu'on fait des pas dans la bonne direction, et qu'à un moment on pourra collectivement se mettre d'accord pour laisser ça derrière. Probablement pas tout de suite, peut-être jamais, mais si c'est le cas, je pense pas que ce sera pour cette raison.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image

Avatar du membre
Iloy
Affilié
Messages : 305
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 56 fois
A été aimé : 47 fois

Re: ce que je pense des hommes

Message par Iloy » 15 déc. 2018, 01:58

Aphélie a écrit :
15 déc. 2018, 00:15
Alors pardonner les traces les plus banalisées du patriarcat, si tu te dis que c'est juste une ou deux phrases déplacées, ça semble pas insurmontable. Si tu remets ça dans un cadre où c'est constant, où ce genre de remarques va définir nos choix, nous faire dire que non, une carrière scientifique ce n'est pas pour nous, ou oui, cette jupe est trop courte... ça n'a plus rien de banal ou d'anodin.
Oui, la limite est à fixer personnellement (je pensais personnellement à des formes moins visibles de patriarcat). C'était le sens de ma phrase à l'origine, pour vivre mieux, pour se sentir mieux, parce que c'est ce qui compte avant tout.
Et je reconnais que c'est une posture assez navrante, cependant qui est aussi celle de la plupart des combats, où l'on ne peut s'épuiser à être sur tous les fronts en même temps éternellement. Et ça n'a rien de convaincant.
Après je me suis permis de donner ce conseil, parce que je le suis, mais c'est peut-être un enfer pavé de bonnes intentions.
Aphélie a écrit :
15 déc. 2018, 00:15
Pour autant, je dirais pas qu'on est dans une spirale de haine. J'ose espérer qu'on fait des pas dans la bonne direction, et qu'à un moment on pourra collectivement se mettre d'accord pour laisser ça derrière. Probablement pas tout de suite, peut-être jamais, mais si c'est le cas, je pense pas que ce sera pour cette raison.
J'ai vraiment l'impression que depuis quelques années, ça stagne sévèrement chez les hommes, voire ça recule. Je sens comme une nouvelle vague d'antiféminisme. Alors que le féminisme continue de se répandre, et que surtout des phénomènes autrefois largement invisibles de domination masculine deviennent largement connus. C'est peut-être seulement ma perception, parce que je suis arrivé à ce moment-là dans le monde des jeunes adultes. Peut-être parce que je pense que rien n'est acquis, et que ça me fait peur.
Cet antiféminisme se croit d'ailleurs égalitaire et pense que l'histoire des luttes est finie. On l'entend largement, c'est lui qui a créé les SJW, c'est lui qui s'estime parfois misogyne et diffuse chaque usage du mot "misandre" comme preuve irréfutable de sorcellerie. Et si puéril soit-il, j'ai l'impression qu'il progresse, du moins que son discours du "Vous avez déjà gagné, maintenant c'est fini" a acquis une certaine viralité.
Lorsqu'un film avec un personnage féminin soi-disant fort sort, et qu'en 2018 ça fait débat :roll: , contre qui se concentre le feu ? Ceux qu'on pointe du doigt comme étant des "SJW" ou les imbéciles qui les ont appelés comme ça ? Peut-être que c'est seulement du clickbait médiatique, mais, bref, j'ai l'impression que ça augmente.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité