Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Ahsa29
Aspirant
Messages : 38
Inscription : 06 oct. 2018, 10:52
Localisation : 74
A aimé : 4 fois
A été aimé : 8 fois

Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Ahsa29 » 03 nov. 2018, 01:27

Bonsoir à tous-tes
Voilà comme je l’ai deja expliqué je pense être greysexuelle; mais en fait je me demande si à l heure actuelle le non-désir de faire l amour avec mon mari n est pas étroitement lié au débat actuel concernant le consentement; car en effet comme je pense 100% des femmes qui ont deja eu des rapports sexuels j en ai subbit plus d un, j irai meme jusqu à dire que j ai subi des viols conjugaux avec tous mes partenaires en fait, car j ai tres svt fait l amour « pour l’autre » et pas prcq j en avais envie. Je crois que cette pression exercée sur nous les femmes qui ne fonctionnons pas sur le meme rythme, ni sur le meme cycle que les hommes est totalement ignoré par les hommes S et la société. Si les femmes s écoutaient vraiment, je suis prête à parier que bon nombre d entre elles se diraient : « non je n ai pas forcément eu envie de faire l amour ttes les fois où je l ai fait » et que l idée du couple et du « devoir conjugal » (mais quelle horreur qd on y pense!!!) serait complètement remis en cause.. si seulement les hommes S pouvaient accepter le fait qu on ne fonctionne pas comme eux, sans qu ils se vexent ou pire qu ils nous forcent .. on se sentiraient déjà nettement plus à l aise
.. Jusqu’à ce que l’amour nous répare ..

Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
Associé
Messages : 721
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 311 fois
A été aimé : 108 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Grignoteuse de bouquins » 03 nov. 2018, 01:47

Le consentement , c'est un principe important . Mais lorsque qu'une personne se force d'elle même, sans influence de la part de l'autre , j'aurais du mal a dire que c'est un viol . Mais se forcer c'est faire un truc dont on a pas envie a la base , alors je sais pas si on peut qualifier ca d'un viol .
Quand au truc du "devoir conjugual" , je pense que personne ne doit un acte "sexuel" d'autant plus a personne . Dire que c'est un devoir , ca serait dire que c'est une obligation . Or , sur ce plan la personne n'est obligé si on en n'a pas envie .
Certes le consentement est important , mais je pense pas que se forcer soi la meilleur solution pour satisfaire l'autre . Se forcer c'est nul . En soi c'est consenti , mais forcé d'un autre côté, donc c'est aller a l'encontre de ce qu'on a envie et c'est néfaste . Donc deja , ce concept de "Devoir" conjugual ne me convient pas . Ensuit cette pression de dire qu'il faut le faire tant de fois par semaine , c'est debile ... On dirait des enfants , dès que t'es pas dans la norme hop tu es exclu.e .

Je me demande même si le concept de "vie sexuelle épanouie" n'est pas dépassé et un peu trop exagéré mais bon ça c'est autre chose encore .

Bref , si le consentement est expliqué un peu partout autour de débats et tout ça , c'est que visiblement il y a beaucoup trop de gens qui ne comprennent pas ce principe qui pourtant ne semble pas hyper compliqué . Mais je pense pas que le fait d'être attaché a ce principe influe sur le désir de toute façon , puisque personne n'a envie de se faire violer , S ou A .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1134
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 163 fois
A été aimé : 240 fois
Contact :

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Hestia » 03 nov. 2018, 05:52

Pour ma part, le consentement c'est le fait d'accepter de plein gré de pratiquer un rapport sexuel. Donc, la question est de savoir si lorsqu'on se force à avoir un rapport sexuel, est-ce qu'on se l'impose à soi-même ou est-ce que c'est l'autre qui l'impose par l’intermédiaire du harcèlement et des propos destinés à faire culpabiliser. Et si on le s'impose à soi-même est un viol ou non?

Me concernant, j'ai tendance à penser que ce n'est pas sain de pratiquer une relation sexuelle quand on éprouve aucune envie de passer à l'acte. Si ce forcer soi-même n'est pas un viol, il n'empêche pas que cette acte peut provoquer le sentiment d'avoir été violé. Du moins c'est ce que j'ai remarqué dans certains témoignages, notamment sur ce forum.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1574
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 399 fois
A été aimé : 419 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par PassionA » 03 nov. 2018, 12:09

Le consentement est aussi quelque chose qu'on peut retirer à tout moment. Dans le BDSM, par exemple, existe la notion du safeword qui permet de mettre fin à la séance juste en prononçant un mot de passe. Pour moi c'est ça le consentement, on accepte mais on s'autorise à dire stop quand on le souhaite. Période Halloween oblige, c'est un peu comme les labyrinthes horrifiques qui possèdent une sortie de secours dans littéralement chaque pièce au cas où une personne ne consent plus à continuer.

C'est justement à ce niveau que ce définirait le viol : quand on ne consent pas/plus mais que l'on se retrouve forcé à entreprendre/continuer un rapport sexuel. Et le pire c'est que ça peut tout à fait être nous-même qui nous infligions ce viol en refusant de nous opposer à l'acte (et en restant passif), dans ce cas à mon avis la faute ne peut pas être entièrement rejetée sur l'autre puisqu'on n'exprime pas notre refus, bien qu'heureusement beaucoup de partenaires vont immédiatement comprendre qu'il y a un soucis et ne pas continuer.

Avatar de l’utilisateur
Evanescente
Affable
Messages : 135
Inscription : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 11 fois
A été aimé : 24 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Evanescente » 03 nov. 2018, 13:14

Et quand le partenaire ne fait aucun cas du comportement pas très enthousiaste de l'autre ? Quand l'autre ne bouge pas, ne répond pas aux gestes amoureux, n'a aucun geste tendre, ne répond pas quand on lui demande si c'est bon parce qu'il/elle est figé(e) et muet(te) ? Y a pas un problème ? Dans une relation consentie, les deux partenaires ne doivent-ils pas participer tous les deux, échanger, prendre du bon temps ensemble et non pas un qui prend son pied et l'autre qui subit ? Celui qui initie l'acte ne doit-il pas voir qu'il y a un soucis et s'arrêter ? Est-ce que dans ce cas c'est la faute de la personne qui subit ? Je ne crois pas, quand on connaît le phénomène de sidération qui touche beaucoup de victimes, ce truc qui fait se court-circuiter le cerveau car on ne peut pas fuir, ni attaquer. Le truc qui pousse la victime a se laisser faire car sinon ça pourrait provoquer des coups et autres violences.

Ce que je veux dire par là, c'est que c'est au partenaire d'être attentif aux réactions ou non réactions de l'autre, quand celui-ci ou celle-ci ne peut pas manifester son refus. Sauf si on considère que ne pas participer, ne pas parler, est un signe de refus. Ca ne devrait pas être compliqué, normalement, de voir si une personne est partante ou pas... Et si on n'est pas partante mais que l'autre continue quand même sans se soucier qu'il y a un malaise quelque part, pour moi c'est du viol.

Après si on se force soi même, qu'on a les gestes qu'il faut pour donner le changer, qu'on participe, même si en son fort intérieur on s'oblige, comment l'autre peut-il le savoir ? Dans ce cas, peut-être pas de viol au sens de la loi, effectivement, mais comme dit Hestia, on peut se sentir violé. C'est une question de ressenti personnel. Et ce qui compte, c'est ce ressenti. C'est pour ça qu'il y a des victimes d'attouchements qui sont traumatisées comme si elles avaient été violée. Il y a d'un côté la loi, de l'autre les fragilités et susceptibilités de chacun, avec leurs ressentis qui feront qu'ils réagiront différemment de la "logique".

Heu, pardon, je crois que je m'emballe là... :oops:

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1574
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 399 fois
A été aimé : 419 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par PassionA » 03 nov. 2018, 16:32

Non pas du tout ce que tu dis est un excellent complément au débat. Et je suis entièrement d'accord.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1134
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 163 fois
A été aimé : 240 fois
Contact :

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Hestia » 03 nov. 2018, 16:35

Moi aussi je partage totalement ton point de vu.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Evanescente
Affable
Messages : 135
Inscription : 23 avr. 2018, 20:13
A aimé : 11 fois
A été aimé : 24 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Evanescente » 03 nov. 2018, 16:42

Merci, PassionA et Hestia...

Ahsa29
Aspirant
Messages : 38
Inscription : 06 oct. 2018, 10:52
Localisation : 74
A aimé : 4 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par Ahsa29 » 05 nov. 2018, 22:15

Vos reponses et témoignages sont tous cohérents et très intéressants, je sens chez vous tous-tes une grande tolérence et ouverture d esprit, une certaine maturité aussi et c est apaisant.. merci bcp pour m avoir donné votre avis!
Je crois que je suis encore très traumatisée d une ancienne relation et que bcp de choses se melangent dans ma tête; j ai été avec un pervers narcissique qui m a absolument détruite, et plus j essaye de me dire que c est du passé plus j ai l impression que ça me rattrape. Ça fausse bcp de mes sensations en fait.. Je suis particulièrement triste ce soir de réaliser ça, et sans compter les sujets d actualité comme le consentement, balace ton porc, metoo, la charge mentale, le viol conjugal etc etc ... je suis épuisée de m appercevoir que j suis touchée ou ai été touché par tout ces faits et surtout que je suis loin d etre la seule. D où ma remise en question sur ce que je suis vrmt; ace depuis tjs et victime ou juste victime et dégoutée des hommes..?
.. Jusqu’à ce que l’amour nous répare ..

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2385
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 428 fois
A été aimé : 430 fois

Re: Assexualité ou focus sur le consentement ..?

Message par clotaire » 05 nov. 2018, 22:56

Sur l'histoire du consentement et des relations A/S, je pense qu'il ne faut pas non plus genrer à l'excès les situations et sortir du cliché femme A / homme S. En vrai, ça marche aussi dans l'autre sens ;-)
Comme le disent les voisins, le consentement c'est en effet pouvoir dire stop, et se montrer capable d'écoute mutuelle.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invités