Attirée par lui que quand il n'était pas là

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 29 sept. 2018, 11:40

Bonjour à toutes et à tous, je suis toute nouvelle ici. J'ai lu la FAQ sur l'asexualité du site et j'y ai trouvé beaucoup de choses intéressantes. Cependant je voulais aussi avoir des avis plus personnels me concernant. Voici donc ce que je voulais partager dans un résumé pas trop long j'espère :

J'ai 25 ans et un copain depuis 3 ans mais je n'ai jamais eu d'attirance sexuelle pour lui :( . Nous nous entendons très bien et je considère qu'on s'est très bien trouvé. Le seul véritable problème est la divergence de nos 2 visions du sexe. Pour lui c'est important, pas pour moi. Je n'ai jamais envie, et au bout de 3 ans ça devient problématique. J'arrive à ressentir du plaisir lors de nos rapports, mais je trouve que ce plaisir est de plus en plus forcé dans le sens où il est nécessaire que je me concentre sur mes sensations, sur le moment présent et même parfois que je stimule mon clitoris en même temps.

J'ai eu une seule autre relation longue, bien que plus chaotique, avec une personne qui ne m'a jamais attiré sexuellement non plus. :(

Entre ces 2 relations, j'ai eu aussi cette période où j'étais beaucoup présente sur les sites de rencontres, et où je cherchais volontairement à récupérer des numéros lors des seules soirées auxquelles j'allais. Mon but n'était pas de trouver un copain, mais d'avoir des relations sexuelles. J'aime bien dire aujourd'hui que je voulais ''enrichir mon CV sexuel'' parce que l'idée d'être une personne expérimentée me plaisait. Bien sûr cette mentalité n'était que la conséquence de l'hypersexualisation de la société et des injonctions qui nous disent que si tu n'as pas une vie sexuelle active, tu es coincée. La conclusion de cette période, qui n'a même pas duré 1 an, c'est que je n'ai été attirée sexuellement par personne, et que je n'ai pris de plaisir avec personne.

J'ai eu aussi une trèèès courte période où je regardais du porno. J'ai ressenti de l'excitation sexuelle dans ces moments où j'étais seule, et qui n'étaient pas liés à une personne en particulier mais plutôt à une situation (c'est à dire celle qui est mise en scène dans le porno, indépendamment des acteurs). Autrement dit, si les acteurs n'avaient pas été les mêmes, ça n'aurait rien changé, et de même, si j'avais croisé ces acteurs dans la vraie vie, ça ne m'aurait fait aucun effet.

La seule personne qui a eu un effet sur moi était quelqu'un que j'ai rencontré un été bien avant tout ça. J'étais beaucoup plus jeune, nous ne nous sommes vu que 3 ou 4 fois, et à la fin de l'été, c'était fini. Cette relation si on peut appeler ça comme ça, n'avait rien de sérieux. Je savais qu'aucun de nous n'était fait pour être avec l'autre dans une relation durable, et d'ailleurs ce n'était pas notre but. Sauf que ça a été plus compliqué que ça : je ressentais de l'attirance sexuelle lorsque je pensais à lui, lorsqu'il m'envoyait ses sms, mais lorsque nous étions ensemble ... rien. On avait beau avoir n'importe quel contact physique ... RIEN. :|

Je pense aussi important de préciser que j'ai eu un orgasme une seule et unique fois lorsque je pratiquais du sexe seule, et que depuis, je n'ai pas spécialement cherché à en avoir d'autres, car ça m'importais et m'importe toujours peu. C'est très bizarre en fait, je ne dirais pas que l'orgasme est une sensation désagréable, mais je ne dirais pas non plus que c'est une sensation géniale, mais simplement une sensation que je définirais de singulière et d'unique que je suis malgré tout contente d'avoir connue. Je ne la recherche donc pas, que ce soit seule ou avec une autre personne, parce que je n'en ressens simplement pas le besoin.

Sinon j'ai déjà rencontré des personnes que je trouvais très belles, j'en compte 2 au moment où j'écris, mais je n'ai jamais eu d'attirance sexuelle pour elles.

Il y a quelque temps, après avoir découvert la notion d'asexualité dont je ne soupçonnais même pas l'existence grâce à une youtubeuse que j'apprécie beaucoup, je me suis posée des questions sur moi même. Puis j'ai fini par exclure ce terme me concernant justement à cause de cette histoire que j'ai eu avec cette personne pour qui j'ai eu de l'attirance sexuelle.

Puis très récemment j'ai découvert l'existence du site AVEN et de son équivalent français. Comme je l'ai dit plus haut, j'y ai trouvé des choses qui ont apporté certaines réponses à mon questionnement, comme la fluidité sexuelle par exemple, mais la question demeure tout de même et j'avais besoin de partager ça pour avoir des avis plus objectifs que le mien, ou des partages d'expériences similaires : suis-je asexuelle ?

Merci à tous ceux qui prendront le temps de tout lire, je sais que ça peut décourager quand on voit un pavé :shock:

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 12:03

Bienvenue Orane,

Si je me base sur ton témoignage, je me dis que tu dois être quelque part dans ce qu'on nomme dans notre jargon la zone grise. En fait à te lire tout semble indiqué que tu as ce qu'on peut nommé une asexualité gris (aussi nommé gray-sexualité ou gray-asexualité) En somme dans ton cas, en tant normal, tu n'éprouves pas d'attirance sexuelle, mais lors d'une période occasionnel, et à ce que j'ai compris en te lisant particulière, tu as pu ressentir une attirance sexuelle.


L'asexualité grise indique que les personnes concernées ont la capacité d'éprouver de l'attirance sexuelle, mais soit de manière occasionnelle (très peu de fois) ou uniquement lors des circonstences particulière. Il se peut que cela te concerne aussi.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 29 sept. 2018, 12:54

Merci pour ta réponse rapide Hestia.

En effet j'ai découvert le terme d'asexualité grise ici. En revanche, ça n'explique pas pourquoi cette attirance sexuelle que j'ai eu envers cette personne disparaissait en sa présence. C'est pour cette raison aussi que je me pose des questions, peut-être que ce que j'associerais à de l'asexualité ou de l'asexualité grise n'est en fait rien d'autre qu'un blocage inconscient que j'ai et qui se déclenche en présence de quelqu'un. Mais en même temps, si ce n'était qu'un blocage inconscient, peut être que je souffrirais de ce manque de désir à deux, et que je pratiquerais le sexe seule parce que j'en ressentirais l'envie, or ce n'est pas le cas. Bref, dans un cas comme dans l'autre je n'arrive pas à expliquer ce paradoxe.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 13:05

Comme je l'ai dit l'asexualité grise indique que l'attirance sexuelle est soit occasionnel, soit se produit dans des sircontences particulières, voir les 2 à la fois. Dans ton cas, le fait que l'attirance sexuelle dispparaisse quand la personne qui t'attire est présente, indique que chez toi l'attirance sexuelle se magnifeste uniquement quand la personne qui t'attire n'est pas proche toi (physiquement, si j'ai bien compris), et il s'agit là d'une particularité.

Je comprends que tu puisses te poser des questions à ce sujet, et aies peur qu'il s'agisse d'un blocage, mais selon moi, cela peut juste être une particularité de ton orientation sexualité. Après tout il y a des personnes ayant une asexualité grise qui éprouvent de l'attirance sexuelle uniquement pour des personnes qui ne partagent pas leur attirance, alors être attiré par quelqu'un uniquement lorsqu'il est éloigné ne me semble pas étrange.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 29 sept. 2018, 13:25

Hestia a écrit :
29 sept. 2018, 13:05
Après tout il y a des personnes ayant une asexualité grise qui éprouvent de l'attirance sexuelle uniquement pour des personnes qui ne partagent pas leur attirance, alors être attiré par quelqu'un uniquement lorsqu'il est éloigné ne me semble pas étrange.
Effectivement, j'ignorais totalement qu'une telle particularité pouvait exister, merci de me l'avoir appris, ça change la donne. Merci pour ton avis :)

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenator
Messages : 1608
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 405 fois
A été aimé : 426 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par PassionA » 29 sept. 2018, 15:11

Bienvenue :)
On le répète mais ce n'est pas vraiment à nous de te dire ce que tu es. Cependant, ton témoignage est proche de celui de beaucoup de personnes ici.

Orane a écrit :
29 sept. 2018, 12:54
En effet j'ai découvert le terme d'asexualité grise ici. En revanche, ça n'explique pas pourquoi cette attirance sexuelle que j'ai eu envers cette personne disparaissait en sa présence. C'est pour cette raison aussi que je me pose des questions, peut-être que ce que j'associerais à de l'asexualité ou de l'asexualité grise n'est en fait rien d'autre qu'un blocage inconscient que j'ai et qui se déclenche en présence de quelqu'un. Mais en même temps, si ce n'était qu'un blocage inconscient, peut être que je souffrirais de ce manque de désir à deux, et que je pratiquerais le sexe seule parce que j'en ressentirais l'envie, or ce n'est pas le cas. Bref, dans un cas comme dans l'autre je n'arrive pas à expliquer ce paradoxe.
Une personne peut parfaitement être asexuelle et ressentir un désir sexuel (c'est de la libido) sous forme de fantasmes. L'important, je dirais, c'est qu'en réel face à une personne tu ne ressentes pas d'attirance sexuelle. Il faut dissocier fantasme et réalité. L'asexualité grise se serait de ressentir exceptionnellement de l'attirance sexuelle en réel pour une personne. Cependant, c'est à toi de te définir comme tu l'entends, il n'y a que toi qui te connaissent vraiment.

Autre chose qui peut t'aider à y voir un peu plus clair, chez les personnes qui ressentent de l'attirance sexuelle pour une personne il y a une sorte d'évidence de la chose - et donc le doute est en soi un indice de la présence d'asexualité.

Oublie les histoires de blocage, ça ne peut que te pourrir la vie. Et oui, comme il n'est pas possible de prouver l'absence de quelque chose, je suis désolé de t'apprendre que ce doute te collera probablement toujours, même si tu te reconnais asexuelle.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 16:50

PassionA a parfaitement raison, il y a d'un côté le désir sexuel, donc la libido et de l'autre l’attirance sexuelle. La différence entre les 2, c'est que l'attirance implique que le désir sexuel est dirigée vers quelqu'un alors que la libido est une excitation qui n'a pas d'objet à la base (l'objet, c'est l'attirance pour autrui)

Celà ne me semble pas être contradictoire avec la réponse que je t'ai donné plus haut. En fait, tout dépend, de ce qui provoque le désir que tu éprouves, et les circonstances.

Si tu désir sexuellement une personne qui n'est pas proche de toi, je m'atteins qu'il peut s'agir d'une asexualité grise, mais ça c'est à toi de déterminer si c'est le cas ou non, mais si tu as juste de la libido lors de certaines situations, le fantasme en est un parfait exemple, alors il se peut que tu sois asexuel, mais ça, c'est vraiment à toi d'y déterminer.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 17:02

L'asexualité grise se serait de ressentir exceptionnellement de l'attirance sexuelle en réel pour une personne.
Oui c'est bien ça! mais l'asexualité grise c'est aussi la possibilité d'éprouver l'attirance sexuelle dans des circonstances particulières, qui d'ailleurs, ont obtenu des noms spécifiques pour les personnes ayant besoin de les nommer.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 29 sept. 2018, 18:49

D'accord, ça vient de s'éclaircir. Exactement comme l'homosexualité, l'hétérosexualité, etc., l'asexualité se défini vraiment par rapport et uniquement par rapport à l'objet de notre attirance. Il n'est pas question de libido. Donc on peut vraiment être asexuel et avoir une très forte libido d'après ce que je comprends.

Si je résume :
Asexualité = attirance pour aucun sexe, mais désir sexuel du à des fantasmes tout à fait possible (libido)
Asexualité grise = même définition, mais attirance occasionnelle dû à une situation ponctuelle exceptionnelle ou personne particulière

Je ne me trompe pas ?

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 19:07

Oui tu as parfaitement compris.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Altruiste
Messages : 1141
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 164 fois
A été aimé : 242 fois
Contact :

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Hestia » 29 sept. 2018, 19:27

Ah juste une petite remarque, l'asexualité grise inclue normalement également la demisexualité, mais celle-ci est pour beaucoup dissociée de l'asexualité grise, car l'attirance sexuelle se manifeste après qu'un lien émotionnel fort se soit développé, et quand cela se produit, les demisexuelle n'ont pas d'absence d'attirance sexuelle, sauf pour le cas des demisexuels ayant une asexualité gris décrite dans ton résumé. Du moins je suppose que ça peut se produire.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 29 sept. 2018, 20:19

D'accord, j'arrive beaucoup mieux à me positionner maintenant. Je viens de relire certaines parties de la FAQ, et je suis tombée là dessus :

''La différence avec une personne sexuelle est que si la personne asexuelle pense à quelqu'un d'autre pendant la masturbation (beaucoup ne pensent à rien qui soit spécialement sexuel), ce n'est qu'un fantasme. Si on leur donnait la possibilité d'être sexuel avec cette personne, il n'y aurait pas d'attirance, ou alors celle-ci serait si faible qu'elle pourrait être totalement ignorée.''

Il est clair que je suis asexuelle. En postant mon expérience ce matin, je ne pensais pas avoir autant avancé dans ma réflexion le soir même !

Du coup mon rapport disons plutôt ''neutre'' à l'orgasme n'a rien à voir l'asexualité. C'est une tout autre question.

En tout cas merci pour tout, et merci de faire vivre de site, c'est bien plus qu'utile :D

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1404
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 218 fois
A été aimé : 392 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Aphélie » 30 sept. 2018, 22:53

J'ai un peu connu ça avec mon ex. Il m'était plus facile d'envisager une relation sexuelle lorsque nous étions séparés, ce qui le frustrait d'ailleurs beaucoup. Avec le recul, je pense que c'est justement cette impossibilité qui rendait l'idée plus acceptable. Je savais que cela n'aboutirait pas, donc j'étais plus libre de "fantasmer" la chose (entre guillemets parce que même là, ça restait très abstrait dans ma tête). Peut-être qu'il y avait un peu de ça dans tout cas aussi.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Image
crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2414
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 438 fois
A été aimé : 440 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par clotaire » 01 oct. 2018, 10:10

Bienvenue Orane :-)
je te souhaite d'accepter ce que tu es et de faire les choses en fonction de ce qui te fait plaisir en préservant l'équilibre de ta relation, même si ça nécessite un peu de recul et de détachement... Je crois qu'on est nombreux à vivre un décalage entre fantasmes et réalité, il ne faut pas s'en offusquer.

Avatar de l’utilisateur
Orane
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 29 sept. 2018, 11:25
Localisation : Rhône
A été aimé : 1 fois

Re: Attirée par lui que quand il n'était pas là

Message par Orane » 02 oct. 2018, 08:26

Merci beaucoup pour vos messages, je prends effectivement du recul. Depuis que j'ai posté mon message, que j'ai eu vos réponses et que je suis plus claire avec moi même, je me sens beaucoup plus encline à en parler avec mon copain et vraiment remotivée à faire en sorte ensemble que ça se passe bien. Merci encore :woke:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités