Questions morales couples A/S

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Ecureuil6
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 11 juin 2018, 05:32
A été aimé : 1 fois

Questions morales couples A/S

Message par Ecureuil6 » 11 juin 2018, 06:19

Bonjour à vous tous !

Premièrement ça me rassure de constater l'effervescence de ce sujet, je me sent ainsi moins seul !

Je débute une relation A / S et j'ai évidemment de gros doutes.

Pour résumer : Ma chérie et moi sommes ensembles depuis bientôt 3 ans, mais vivons de manière vraiment commune depuis 1 an.
Coup de foudre ; femme de ma vie ; Etc tout va très bien question Amour. Nous avons moins de 30 ans.

Découvrant que son appétit sexuel est quasi-nul je suis évidemment frustré et je renvoi ma frustration très négativement sur elle et les autres.

Nous avons déjà fais le tour de la question, on en a beaucoup discuté, mais cela n'as pas changé grand chose, nous sommes tout deux inquiets pour notre avenir commun.

Je cherche des solutions, et j'ai des questions que j'aimerais ne pas avoir à me poser. Je ne peux pas encore lui en parler car elle pourrais avoir peur.
Et je la comprend.
Ce sont des interrogations qui questionnent la morale, et pour tout dire, dont j'ai honte. Mais je souhaite étudier toutes les possibilités pour réussir à construire quelque chose avec cette femme que j'aime. Ne me jugez pas, j'ai juste besoin d'en parler

- "Forcer" des rapports réguliers : S'il est certain que l'un nous deux doit faire des concessions, j'ai parfois envie de lui demander de se laisser faire, de temps en temps, même si elle n'en a pas très envie. Je suppose que cela doit la dégoûter à long terme ( ou peut serais-je dégouté avant ?), mais cela marche-t-il pour certains couples ?

-Avoir une maîtresse. : Je ne sait pas quoi en penser, d'un coté je ne veux absolument pas la tromper, et d'ailleurs, même en couchant avec une autre, mon coeur resterait le sien, mais d'un autre coté, si j'avais l'aval de ma chérie ( sans mauvais jeux de mots), peut être que de pouvoir s'adonner aux plaisirs du sexe avec une autre femme me délesterait de ce poids qui me rend triste et en colère..
Dois-je lui en parler ? Ou rester discret pour ne pas la blesser ? Je ne veux pas lui mentir, et pourtant.. Parfois j'en vient à me dire que cela ne ferait de mal à personne..

-Avoir recours à une escort : J’exècre cela. J'aimerais que cela n'existe pas. Mais aujourd'hui c'est encore facile de le penser, alors que dans dix ans ? Aujourd'hui, l'idée de me devoir me passer de fellations, de positions spéciales, voir d'autres fantasmes éventuels pour le restant de mes jours me donne le vertige.. J'aime ma chérie de tout mon cœur, mais devoir renoncer à toute ma sexualité ? C'est très dur. ( encore une fois sans mauvais jeux de mots)
Ainsi une professionnelle, avec qui être respectueux, et régulier ? Honnêtement j'en sais rien, et j'ai honte d'y penser.. Mais j'y pense parfois.

-Si aucunes de ces voies n'est possible, et qu'elle est réellement asexuée, il ne me reste que deux possibilités :

Choisir de la quitter avant que nous ne souffrions trop tout les deux. J'en suis aujourd'hui absolument incapable tellement je l'aime. Mais peut-être qu'un jour ?..

Accepter la masturbation et les très rares actes avec ma conjointe comme seul exutoire jusqu’à la fin. Choisir le sacrifice, par amour.

Je reste concis dans mes propos, mais en écrivant ces lignes j'ai envie de crier mon amour pour elle afin m'excuser de penser à tout cela.

Je ne sait pas quoi en penser, peut-être avez-vous vécu la même chose ? comment vous-êtes vous mis d'accord avec votre morale ? En avez-vous parlé de manière si frontale avec votre conjoint(e) ?

Certains me diront que je réagit trop promptement et que je dois laisser le temps faire, je me suis dit la même chose, mais après réflexion, et après lectures de dizaines de témoignages j'en vient à la conclusion qu'il vaut mieux se préparer à tout, et chercher à créer une forme de "contrat" avec sa partenaire pour pouvoir évoluer sereinement sans péter un boulard dans 15 ans et tout plaquer ou bien devenir un mal-baisé.

Avatar de l’utilisateur
Dark Majesty
Affable
Messages : 137
Inscription : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 26 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par Dark Majesty » 11 juin 2018, 06:51

Bienvenue Ecureuil6 :D

Je tiens d'abord à te dire que je ne suis jamais sortie avec S et que donc je n'ai pas d'expérience pour t'aider. Cependant rien ne m'empêche de te donner mon avis sur la question. :wink:

-Forcer des rapports réguliers: tu l'as mis entre guillemet mais rien que le mot forcer dérange. Dans certains couple A/S, les A acceptent, par amour de l'autre, d'avoir plus souvent des rapports même s'ils ne désirent pas sexuellement l'autre. Cependant cette négociation doit avoir été longuement discutée dans le couple. Et ça ne doit pas devenir un viol! ( demander de se laisser faire :shock: )

- Avoir une maîtresse: Si pour certains ça ne les dérange pas, ce n'est pas le cas pour d'autres. Alors oui, évidemment que tu dois en discuter avec ta chérie avant de faire quoi que ce soit ! Quand tu dis "ça ne ferait de mal à personne" qu'en sait tu? Si tu la trompe sans qu'elle ne soit au courant cela ne va-t-il pas engendrer de ton côté de la culpabilité, du mensonge? Et chez elle d'une perte de confiance? ... Pour moi il est impératif que tu lui en parle. Les discussions au sein d'un couple sont indispensables pour son bon fonctionnement :wink:

-Avoir recours à une escort: même avis que pour la précédente. Si ça te conviens à toi ainsi que ta chérie, pas de problème. Mais avant de faire quoi que ce soit parles lui.

En conclusion, exprime lui ton ressenti, ton amour pour elle et l'impasse dans laquelle tu crois te trouver. Ensemble vous pourrez voir comment régler au mieux le problème. L'objectif n'est pas que tu fasses tous les sacrifices et elle aucun ou inversément.

J'espère que ça t'aidera un peu dans ta piste de réflexion :D
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4855
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 396 fois
A été aimé : 373 fois
Contact :

Re: Questions morales couples A/S

Message par Zimou » 11 juin 2018, 08:53

Ecureuil6 a écrit :
11 juin 2018, 06:19
- "Forcer" des rapports réguliers : S'il est certain que l'un nous deux doit faire des concessions, j'ai parfois envie de lui demander de se laisser faire, de temps en temps, même si elle n'en a pas très envie. Je suppose que cela doit la dégoûter à long terme ( ou peut serais-je dégouté avant ?), mais cela marche-t-il pour certains couples ?
en fait, si elle se force oui à terme il y a de grande chance que ça finisse par la dégouter et de définitivement refuser d'avoir une sexualité. Ce qui empirera les choses dans le couple certainement, en augmentant vos différences. L'asexualité est quelques chose de neutre : il n'y a pas d'attirance pour le sexe. et il n'y a pas de rejet non plus. si de son coté il y a un rejet, il faut comprendre pourquoi, en discuter avec elle, voir si elle a pas une vision incorrecte de la sexualité qui l’influence négativement... bref ce qu'on pense de la sexualité est de l'ordre de l'opinion, et une opinion ça évolue avec le temps. mais ça peut aussi ne pas évoluer du tout, ou mettre des dizaine d'année, ça dépend de chacun.
Ecureuil6 a écrit :
11 juin 2018, 06:19
-Avoir une maîtresse. : Je ne sait pas quoi en penser, d'un coté je ne veux absolument pas la tromper, et d'ailleurs, même en couchant avec une autre, mon coeur resterait le sien, mais d'un autre coté, si j'avais l'aval de ma chérie ( sans mauvais jeux de mots), peut être que de pouvoir s'adonner aux plaisirs du sexe avec une autre femme me délesterait de ce poids qui me rend triste et en colère..
Dois-je lui en parler ? Ou rester discret pour ne pas la blesser ? Je ne veux pas lui mentir, et pourtant.. Parfois j'en vient à me dire que cela ne ferait de mal à personne..
ça lui ferait pas de mal si elle l'apprend pas... et ce genre de chose doit finir par se savoir tôt ou tard, surtout si ça doit être régulier (dans le sens que ça ne sera pas qu'une fois et on en parlera plus jamais, même si c'est 1 fois par an, ce sera régulier du coup et il y aura une année ou ça se saura). bref, pour une relation saine, faut lui en parler. Si tu le fait sans que vous soyez sur la même longueur d'onde, autant rompre directement, ça fera moins de mal à tous. Si elle refuse cette solution, demande lui de trouver celle qui lui semble la meilleur : la rupture, la sexualité avec elle ou la sexualité avec une autre. ça lui permettra de choisir ce qui est le moins pire pour elle.
Ecureuil6 a écrit :
11 juin 2018, 06:19
-Avoir recours à une escort : J’exècre cela. J'aimerais que cela n'existe pas. Mais aujourd'hui c'est encore facile de le penser, alors que dans dix ans ? Aujourd'hui, l'idée de me devoir me passer de fellations, de positions spéciales, voir d'autres fantasmes éventuels pour le restant de mes jours me donne le vertige.. J'aime ma chérie de tout mon cœur, mais devoir renoncer à toute ma sexualité ? C'est très dur. ( encore une fois sans mauvais jeux de mots)
Ainsi une professionnelle, avec qui être respectueux, et régulier ? Honnêtement j'en sais rien, et j'ai honte d'y penser.. Mais j'y pense parfois.
c'est exactement le même problème qu'avoir une maitresse pour moi. si pour toi c'est mieux d'avoir une maitresse, autant te tourner vers cette solution. à discuter avec elle aussi, si elle ça la dégoute pas, elle préférerai peut être cette situation dans laquelle il y a bien moins de risque que tu développe des sentiments et que tu parte pour une autre. risque qui est bien présent si tu as une maitresse d'ailleurs, faut pas l'oublier. même si tu pense aujourd'hui que ça changera rien entre vous, si tu tombe sur quelqu'un qui te conviens sexuellement et avec qui tu t'entend très bien... pourquoi rester avec quelqu'un avec qui tu t'entend très bien mais avec qui ça marche mal sexuellement? Si tu es quelqu'un de fixe qui cherche le long terme, logiquement tu va te tourner vers la personne avec qui le long terme à le plus de chance de marcher. et si là tu te sens pas de vivre des années sans sexualité, c'est pas une relation à long terme :/
Ecureuil6 a écrit :
11 juin 2018, 06:19
-Si aucunes de ces voies n'est possible, et qu'elle est réellement asexuée, il ne me reste que deux possibilités :

Choisir de la quitter avant que nous ne souffrions trop tout les deux. J'en suis aujourd'hui absolument incapable tellement je l'aime. Mais peut-être qu'un jour ?..

Accepter la masturbation et les très rares actes avec ma conjointe comme seul exutoire jusqu’à la fin. Choisir le sacrifice, par amour.

Je reste concis dans mes propos, mais en écrivant ces lignes j'ai envie de crier mon amour pour elle afin m'excuser de penser à tout cela.

Je ne sait pas quoi en penser, peut-être avez-vous vécu la même chose ? comment vous-êtes vous mis d'accord avec votre morale ? En avez-vous parlé de manière si frontale avec votre conjoint(e) ?

Certains me diront que je réagit trop promptement et que je dois laisser le temps faire, je me suis dit la même chose, mais après réflexion, et après lectures de dizaines de témoignages j'en vient à la conclusion qu'il vaut mieux se préparer à tout, et chercher à créer une forme de "contrat" avec sa partenaire pour pouvoir évoluer sereinement sans péter un boulard dans 15 ans et tout plaquer ou bien devenir un mal-baisé.
Rassure toi, laisser le temps faire est la pire des solutions. c'est un réagissant pas et en ne faisant rien que ça ne pourra partir que dans le mauvais sens. si ne rien faire ne part pas dans le mauvais sens, c'est que tu t'es imaginé un problème qu'il n'y avait pas xD ce dont je doute fortement dans ce cas là.
Bref, quitter quelqu'un n'est pas simple, en pratique. mais en théorie c'est assez simple : tu quitte quelqu'un quand les inconvénient à être avec elle sont bien plus lourd que les avantages. un bon indice c'est quand tu deviens trop souvent énervé du comportement de l'autre (ce qui ne veux pas dire que c'est la faute de l'autre, seulement que vous êtes pas sur la même longueur d'onde). attention à ne pas attendre trop non plus car la rupture quand l'autre nous énerve trop, ça peut encore passer, mais la rupture quand tu as de la haine contre l'autre, ça se passe généralement bien mal... du coup à toi de voir. si pour l'instant les inconvénient sont léger comparé aux avantages, ce qui semble être le cas, ça va. mais si tu fait rien, avec le temps, ces inconvénient vont devenir de plus en plus lourd et générer de plus en plus de colère... :/
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1479
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 371 fois
A été aimé : 398 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par PassionA » 11 juin 2018, 08:58

Ecureuil6 a écrit :
11 juin 2018, 06:19
- "Forcer" des rapports réguliers : S'il est certain que l'un nous deux doit faire des concessions, j'ai parfois envie de lui demander de se laisser faire, de temps en temps, même si elle n'en a pas très envie. Je suppose que cela doit la dégoûter à long terme ( ou peut serais-je dégouté avant ?), mais cela marche-t-il pour certains couples ?
Puisque tu abordes la question de morale, ce que tu décris là c'est du viol.


De façon générale, je pense qu'il FAUT que vous en discutiez tous les deux et non que tu gardes ça pour toi. Il faut que vous trouviez tous les deux une solution qui vous conviennent, soit un arrangement soit une séparation.

De mon point de vue, ton raisonnement défie le sens des réalités. Ce n'est pas vrai que se passer de sexe est un "sacrifice" aussi grand que de se laisser violer. Le sexe est juste un petit plaisir et non quelque chose d'obligatoire pour vivre, et il y a toujours la masturbation. Si tu ne désires pas t'en passer c'est un autre problème et il vient de toi et non d'elle. Si tu te sens frustré uniquement à cause du sexe, c'est parce que la culture de notre société promets que la sexualité est un exutoire à nos tensions et qu'elle est source d'épanouissement - ce qui est contradictoire puisque la source des tensions n'est pas résolue, juste dérivée. Aborder la sexualité comme un absolu peut être en soi la cause de cette frustration, mais il y a autant à parier que la source n'est pas là et il peut être bon de ton côté de déterminer avec exactitude l'origine de cette frustration dans ta psyché plutôt que de te focaliser sur la sexualité comme-ci c'était l'unique solution - d'un point de vue personnel ce sera plus épanouissant pour toi.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par clotaire » 11 juin 2018, 09:11

Bienvenue Ecureuil6 :-)
Pour la régularité acceptable de vos rapports, voir déjà quelle est la fréquence qu'elle peut accepter. Et toi, dans quelle mesure tu peux accepter cette fréquence, car de toute façon ça ne sera pas autant que toi tu voudrais.
Avoir une maîtresse : si c'est bien discuté, peut-être que ça ne te ferait pas de mal à toi (enfin méfie toi quand même mais bon, admettons). Mais faut bien faire attention à la posture de la maîtresse en question, sera-t-elle sur la même longueur d'onde ?
Même réflexion sur l'escort, elle est professionnelle, peut-être, mais ce sont des professions qui sont le plus souvent subies et dont elles ont beaucoup de mal à se sortir...
Il me semble que le premier moyen de trouver un équilibre est de miser le maximum sur la tendresse et d'autres manifestations d'amour qu'il peut y avoir entre vous. Certains ont dit avant toi dans ce genre de situation, qu'augmenter le sport peut diminuer la tension sexuelle aussi, je ne sais pas...
Bonne chance :-)

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3326
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : En Pécorie
A aimé : 558 fois
A été aimé : 793 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par Baelfire » 11 juin 2018, 09:15

Coucou Ecureuil,

Il me semble que tout a été dit. En fait tout est une question d'entente. La seule chose à proscrire c'est l'idée de la forcer. Comme le dit PassionA c'est du viol et en faisant ça elle va être traumatisée à vie et ne supportera plus l'idée même d'un rapport sexuel. La meilleure solution pour s'abîmer définitivement c'est bien de celle là. Abonnement chez le psy, dévalorisation de soit, j'en passe et des meilleurs.

Tu ne dois pas t'en vouloir de te poser des questions "amorales" c'est humain. Et puis l"'éthique amoureux ça reste assez flou tout de même. Bref discussions, communication et complicité. Il n'y a que ça.

Bienvenue
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Aphélie
Ace in space
Messages : 1260
Inscription : 12 déc. 2016, 15:31
Pronom : Elle
A aimé : 206 fois
A été aimé : 360 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par Aphélie » 11 juin 2018, 17:22

Pas mieux que les autres. Forcer, c'est du viol, donc à moins qu'elle consente à avoir des rapports pour te faire plaisir bien qu'elle n'en ressente pas l'envie (dans un contexte où vous en avez parlé, c'est tout à fait envisageable), tout ce que tu vas réussir à faire c'est la dégoûter complètement de la chose, et possiblement de toi. Et de ton côté je pense que tu t'en sortiras pas très glorieux non plus.

Pour ce qui est d'avoir des rapports à côté, monnayés ou non, ça se fait. Mais il faut que tu en parles avec elle. Recourir à l'adultère, ça risque de ton côté de te faire culpabiliser, de te rendre anxieux à l'idée qu'elle découvre, et comme il y a toutes les chances que ce soit le cas, sa confiance en toi brisée ça me semble difficile après ça de renouer le dialogue. Donc soumets-lui l'idée, et avise. Si elle refuse, au moins tu auras une réponse et les cartes en main pour prendre ta décision. Soit tu restes avec elle (mais elle ayant été claire de son côté il ne s'agit pas de passer ta frustration sur elle), et tu te dis que non, le sexe c'est quand même pas si important que ça, et que ma foi, tu as toujours ta main pour te tenir compagnie. Soit ce n'est pas envisageable pour toi et plutôt que de vous faire souffrir tous les deux sur le long terme, tu prends la décision d'en finir maintenant.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

crédits avatar: charliebowater

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par clotaire » 11 juin 2018, 17:47

Petit ajout auquel je pense maintenant : ce qui le semble délicat, c'est que si tu lui soumets l'idée de "aller voir ailleurs" et qu'elle refuse, elle risque de t'en vouloir rien que d'y avoir pensé, et d'avoir peur que tu franchisses le pas malgré son refus, et donc, que de la suspicion se développe entre vous, que la confiance se perde... Il faut être très prudent là-dessus, même avec les bonnes intentions ça peut être délicat.

fiffi
Avant-gardiste
Messages : 1288
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 323 fois
A été aimé : 181 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par fiffi » 12 juin 2018, 00:06

Bienvenue Ecureuil ,

la question d' aller voir ailleurs est en effet bien délicate ; on ne peut pas savoir comment va réagit ta copine qu' on ne connait pas à cette proposition . Il faut trouver un compromis pour que votre couple perdure et la seule solution est le dialogue entre vous deux .

Polymnie
Amène
Messages : 421
Inscription : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 39 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par Polymnie » 15 juin 2018, 07:21

Coucou et bravo d'être venu en parler, j'imagine que ce n'etait pas si simple. Et c'est une bonne démarche.
Je suis comme mes voisins quand on dit se forcer un peu ( comme dirait certains elle dit non mais en si on la force un peu elle va aimer ca) c'est une vision de S. Pour l'avoir vécu, le un peu pour un S correspond à beaucoup pour un A.
En tous cas c'est ce dont on s'est rendu compte avec mon mari qd on a découvert l'asexualité et qu'on a reussi à en parler sans rester sur la normalité mais le ressenti de chacun.
Pour ce qui est d'une autre femme je suis de l'avis de Zimou, le caché veut dire que ça va être découvert et pour moi le mensonge fait plus de mal.
Plus de confiance.
Dans les discussions, je lui ait proposé cette solution et pas le contraire car comme le dit le clotaire si c'est toi qui propose c'est prendre le risque de tout gâcher entre vous . De mon côté j'ai pu faire cette proposition à mon mari car j'ai grandi et me fous de la morale, je fais une distinction entre sexe et amour. (Il y a 15 ans je lui ai dit que si j'apprenais qu'il m'avait trompé même 10 ans après il pouvait faire sa valise aujourd'hui pour le sexe c'est faux mais pour le mensonge ça reste vrai).
En tous cas votre couple ne peut qu'avancer avec de la discussion et de la franchise.
Bon Courage

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4855
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 396 fois
A été aimé : 373 fois
Contact :

Re: Questions morales couples A/S

Message par Zimou » 15 juin 2018, 08:01

Polymnie a écrit :
15 juin 2018, 07:21
comme le dit le clotaire
"LE" clotaire. le seul, l'unique :lol:
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par clotaire » 15 juin 2018, 09:37

Zimou a écrit :
15 juin 2018, 08:01
Polymnie a écrit :
15 juin 2018, 07:21
comme le dit le clotaire
"LE" clotaire. le seul, l'unique :lol:
:best:

Ecureuil6
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 11 juin 2018, 05:32
A été aimé : 1 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par Ecureuil6 » 22 juil. 2018, 17:30

Bonjour à tous et merci pour vos retours :).

Tout d'abord petites précisions :
-Quand je parlais de "forcer", j'ai été maladroit, il s'agissait surtout d'être plus demandeur, même si elle ne l'est pas !
A l'heure actuelle, je m'efforce de la valoriser et de lui faire comprendre que je la trouve séduisante, cependant, je n'insiste jamais pour que l'on couche ensemble afin qu'elle ne se sente pas brusquée.
Ce que je me posait comme question c'était : "Et si je lui demandait de temps en temps simplement un masturbation ?" Je ne sais pas si cela représente beaucoup pour elle, mais pour moi c'est vraiment libérateur. Et peut-être un peu plus, si l'on en prend l'habitude, cela pourrait éventuellement me convenir.
Cependant, après réflexion, cela m’apparaît difficile, autant pour elle, que pour moi. Je me sent honteux de mon désir.

-Ensuite pour ce qui est de la tendresse, il n'y a aucun soucis la dessus, nous sommes tout deux extrêmement tendre envers l'autre.
Nous sommes également complices, et ouverts à la discussion, sauf sur ce sujet justement, qui nous serre la gorge dès que l'on l'évoque.

En effet, on a fini par se rendre compte, que l'on arrivait au bout de la discussion assez vite :

N'ayant pas fait l'amour depuis un long moment ( selon moi évidemment :P ) je tente de la caresser et de l'embrasser. :bise:
Puis, soit cela marche : Je suis heureux, elle aussi ! ( nous passons un bon moment, + elle jouit )
Soit cela ne marche pas : elle me repousse, pleure.

Je lui dit alors :
"C'est parfois difficile de ne pouvoir te faire l'amour ma chérie mais je t'aime"
"Moi aussi je t'aime, et je ne sait pas quoi faire."
"Moi non plus"

Et je fini par essayer de la rassurer pour éviter qu'elle soit triste, puis après je suis énervé malgré moi, et y pense pendant des jours. :cry:
De son coté elle est triste et voit bien ce que je ressens, mais elle essaie au maximum d'éviter le sujet.

Nous ne faisons pas l'amour pendant une longue période, puis je lui fait des avances, çà marche ou non et c'est reparti pour un tour.

-J'insiste sur un point : Evidemment si je pouvais me passer de cela, et me contenter de tendresse je le ferais, si je pouvais devenir comme elle, cela arrangerait tout nos problèmes.. Cependant ce n'est pas le cas, et je sent clairement que la frustration est plus forte que moi, j'ai essayé de trouver un moyen de ne plus y penser ( sport ), mais cela reviens toujours sur le tapis. Pire, cela me rend irritable malgré moi !
Je me sent énervé contre elle pour rien, je suis énervé quand elle s'habille sexy ( avouons que c'est stupide..), je suis énervé quand elle me dit que je lui plait (!). Je sait c'est stupide, mais j'invente rien, et je m'en rend compte. Je dors parfois dans un lit différend car cela m’empêche parfois de dormir et m'énerve également d'être à ses coté, sans pouvoir la toucher.
Je précise que je n'ai pas à ma connaissance d'autres troubles psychiques qui pourrait me créer de la frustration, et que je reporterais inconsciemment sur le sexe. J' ai eu d'autres relations, et je n'avais eu ce problème là. Mais je suis prêt à me remettre en cause si je trouve des pistes.

Je doit dire que pour le coup, j'ai la malchance de vivre avec une conjointe très belle, et très séduisante malgré elle ! XD

Bref le débat évolue lentement mais il avance, elle a fini par admettre que ce n'était pas sa faute, mais on manque encore de solutions viables.
Merci de vos retours, et désolé de la maladresse de mes propos, mais j'en parle avec tellement de pincettes dans la vie réelle, que j'ai besoin d'être franc, quitte à choquer, de temps en temps.

Je vais continuer à en discuter avec elle et voir comment cela évolue, et je reviendrait témoigner ici, peut-être cela sera-t-il utile à certains, tout comme certains témoignages m'ont été utiles.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2267
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 404 fois
A été aimé : 410 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par clotaire » 22 juil. 2018, 17:43

Merci pour ton retour Ecureuil6, et bon courage :)

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avenista
Messages : 1479
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 371 fois
A été aimé : 398 fois

Re: Questions morales couples A/S

Message par PassionA » 22 juil. 2018, 18:05

Ecureuil6 a écrit :
22 juil. 2018, 17:30
Je me sent honteux de mon désir.
Je ne crois pas que tu devrais être honteux. Ce n'est pas ta faute et ça n'a rien de mauvais.

Ce qui est gênant c'est que tous les deux vous ne partagiez pas cet espace sexuel de la même manière dans votre relation, ni avec la même intensité, ni avec le même désir - parce que vous n'avez pas la même orientation. Il est possible que vous ne soyez jamais compatible sur cet espace et si vous souhaitez continuer ensemble il vous faudra bien vous en arranger.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 0 invité