Lexique du Spectre Asexuel

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Evy
Affable
Messages : 148
Inscription : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 17 fois
A été aimé : 25 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Evy » 29 janv. 2018, 00:28

Ça n'est pas directement lié au sujet, mais plus je lis ce que vous recherchez dans la vie, plus je me dis que je vis comme un petit couple avec ma meilleure amie, j'ai tout ce qu'il me faut, on est toutes les deux indépendantes à notre manière, on se voit quand on a envie, on s'envoie des messages quand on a envie, on se fait de gros câlins remontent moral quand on se voit et on s'envoie des mots d'amitié, tel que: je tiens vraiment à toi. La relation n'est pas basé là dessus, mais nous avons trouvé notre équilibre comme cela. Pourtant nous tombons amoureuses toutes les deux que d'hommes et je pense que nous sommes toutes les deux asexuelles. Nous sommes aussi toutes les deux des célibataires éternelles, même si c'est pas pour les mêmes raisons.
Vraiment c'est la relation idéale :D

...

...

Sauf que c'est pas un homme et que l'on est pas amoureuses :roll:
À part ça c'est la relation idéale :D
Je ne suis plus active sur ce forum, n'hésitez pas à m'envoyer un MP si vous avez l'envie car j'utilise ce forum comme une boite mail supplémentaire :)

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Agent
Messages : 787
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 68 fois
A été aimé : 78 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Vince27 » 29 janv. 2018, 02:37

Raccoon a écrit :
28 janv. 2018, 21:37
Je suis un peu triste, il n'y a pas de terme pour "femme ne ressentant de l'attraction sexuelle que dans ses fantasmes/rêves où elle est un homme avec un autre homme", je trouve ça un peu injuste ! *boude* :D
Ça me fait penser que j’ai eu une période où je me disait « lesbien » (au masculin) :
« homme ne ressentant de l'attraction sexuelle que dans ses fantasmes/rêves où il est une femme avec une autre femme »

Par contre je ne vois effectivement pas quel terme on pourrait détourner pour ton cas.
LGBTHA

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avant-gardiste
Messages : 1262
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 326 fois
A été aimé : 321 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par PassionA » 29 janv. 2018, 02:54

Raccoon a écrit :
28 janv. 2018, 21:37
Je suis un peu triste, il n'y a pas de terme pour "femme ne ressentant de l'attraction sexuelle que dans ses fantasmes/rêves où elle est un homme avec un autre homme", je trouve ça un peu injuste ! *boude* :D
Je te rassure, cette liste n'est pas du tout exhaustive. Personnellement je ne m'y retrouve pas non plus.

Si tu veux que je t'invente le néologisme qui correspondrait à ton cas précis, ce serait un truc comme somniiproquusexuel(le) [ne ressentant de l'attraction sexuelle masculine pour une personne masculine qu'en songe/fantasme]. Je suis un peu comme ça, je ne ressens de l'attraction sexuelle qu'en fantasme, est-ce que je viens d'inventer le terme adéquat, somniisexuel(le) ?

PS: Vince pour toi ça aurait été somniiproquasexuel(le).

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Agent
Messages : 787
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 68 fois
A été aimé : 78 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Vince27 » 29 janv. 2018, 04:45

PassionA a écrit :
29 janv. 2018, 02:54
[...]
Si tu veux que je t'invente le néologisme qui correspondrait [...]
Et aurais tu un mot pour :
« une femme tombant amoureuses que d’homme homosexuel »
« un homme tombants amoureux que de femme lesbienne »

des ???romantiques
LGBTHA

Avatar de l’utilisateur
Raccoon
Adepte
Messages : 203
Inscription : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 37 fois
A été aimé : 58 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Raccoon » 29 janv. 2018, 08:23

Ahahahahah génial je vais retenir ce terme! XD
The day is my enemy, the night my fave

Avatar de l’utilisateur
PassionA
Avant-gardiste
Messages : 1262
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Nazgûl
A aimé : 326 fois
A été aimé : 321 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par PassionA » 29 janv. 2018, 14:59

Vince27 a écrit :
29 janv. 2018, 04:45
Et aurais tu un mot pour :
« une femme tombant amoureuses que d’homme homosexuel »
« un homme tombants amoureux que de femme lesbienne »

des ???romantiques
Tu sais, pro quu en latin ça veut juste dire pourquoi (littéralement, c'est l'étymologie du mot pourquoi). Alors bon déjà la question c'est de savoir en quoi le néologisme "pourquoi-sexuel" est en rapport avec la choucroute, même si je comprends qu'il existe pour donner une variation non-binaire de l'homosexualité basée plutôt sur la masculinité/féminité que sur le genre ou le sexe.

Donc pour quelque chose d'aussi complexe/subtil que l'attirance romantique dont tu parles, il serait probablement plus évident de partir sur un mot latin qui évoque le côté "inversion" de cette attirance d'une personne hétérosexuelle pour une autre de l'autre genre mais homosexuelle, avec un truc du style inversoromantique ? Mais honnêtement, je jette l'éponge.

Je préfère préciser que pour moi toutes ces dénominations c'est juste pour le lol. C'est certainement plus pratique en séminaire d'avoir ces mots valises, mais dans la réalité il faudra de toute façon exprimer clairement qu'elle est ton attirance à quelqu'un plutôt que de lui envoyer un néologisme abscons à la figure.

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Agent
Messages : 787
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 68 fois
A été aimé : 78 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Vince27 » 29 janv. 2018, 20:19

C’est sûr... si on pouvait tout résumé en un mot, plus personne au monde ne ferait de phrase.
(ce serait dommage)
LGBTHA

Avatar de l’utilisateur
Ylber
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 13 janv. 2018, 17:22
A aimé : 5 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Ylber » 05 févr. 2018, 17:26

ZKL a écrit :
08 janv. 2017, 16:38
Sapiosexuel·le - Une personne attirée sexuellement envers les personnes qu’elle perçoit comme étant intelligentes.
Y a-t-il un terme pour la situation inverse ?
Je connais plusieurs mecs hétéros qui sont attirés par les ravissantes idiotes.
Moi-même, je craque pour les mecs qui ont l'air con. Mais qui en ont l'air seulement, l'idéal étant qu'ils ne le soient pas, en fait.

Les personnes que je perçois comme intelligentes, quel que soit leur genre, je les classe immédiatement dans la catégorie "ami·e·s potentiel·le·s". Ce qui les exclut d'office de mon périmètre amoureux (et sexuel, mais ça, ça vaut pour tout le monde).

Serais-je stultoromantique ?
Dernière édition par Ylber le 08 févr. 2018, 23:44, édité 1 fois.

Héliogabale
Membre
Messages : 15
Inscription : 02 févr. 2018, 12:24
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Héliogabale » 08 févr. 2018, 02:05

Vince27 a écrit :
29 janv. 2018, 20:19
C’est sûr... si on pouvait tout résumé en un mot, plus personne au monde ne ferait de phrase.
(ce serait dommage)
Ah tiens, c'est d'une certaine manière ce qui me trotte en tête depuis que je lis ce forum.
Bon, je peux comprendre que des gens aient besoin d'avoir un nom. Et puis il y a des raisons militantes à cela. Mais, paradoxalement, la multiplication des étiquettes fait tout le contraire de dire la complexité et l'infinie variété de l'existence humaine. La multiplication des noms renforce l'idée que ce qu'on est est à chercher dans les noms (il y en a tellement, il y en a bien un pour moi !) alors que la phrase sera toujours le vrai moyen de se dire dans sa spécificité, sa singularité. La multiplication des noms, c'est la multiplication des cases, c'est-à-dire des frontières, des murs. Multiplication qui traduit d'ailleurs le fait qu'un nom nous met toujours trop à l'étroit. La phrase, elle, est sans frontière, elle est précisément ce qui les brise, nuançant un mot imparfait, le précisant d'un adjectif, l'associant à un autre pour créer une image, etc., au gré des besoins, et jamais de façon définitive.

M'enfin ce n'est pas très grave non plus.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Hestia » 08 févr. 2018, 08:22

Ce serait vraiment merveilleux de vivre dans un monde dans lequel on ne serait pas forcé d’avoir des étiquettes pour être visible, reconnu et accepté, mais voilà, nous vivons dans une société dans laquelle la plupart des êtres humains ont besoin de nommé les choses pour savoir de quoi ils parlent et les comprendre.

A ce niveau, je dirais qu’il y a du bon comme du mauvais à avoir des étiquettes. Le bon côté, ici nommé notre orientation sexuelle permet aux concerné-e-s de connaitre et de comprendre la nature de leur ressenti.

Moi par exemple, découvrir l’existence de l’asexualité et de l’aromantisme m’a permis de comprendre pourquoi je ne ressens pas d’attirance sexuelle et pourquoi je n’ai jamais éprouvée de sentiment romantique pour autrui. Et même si cela a pris du temps, cette prise de conscience m’a permis également d’arrêter de mentir aux gens mais surtout à moi-même pour justifier les raisons pour lesquelles je suis célibataire et vierge.

Attention, je ne dis pas que je cris sur tous les toits que je suis aro-ace, mais juste que maintenant je ne prétends pas attendre mon âme-sœur pour justifier ma situation. Je me permets de reconnaitre que j’en ai pas envie, que les relations amoureuses et le projet de mariage ne m’intéressent pas.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Héliogabale
Membre
Messages : 15
Inscription : 02 févr. 2018, 12:24
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Héliogabale » 08 févr. 2018, 15:06

Hestia a écrit :
08 févr. 2018, 08:22
Ce serait vraiment merveilleux de vivre dans un monde dans lequel on ne serait pas forcé d’avoir des étiquettes pour être visible, reconnu et accepté, mais voilà, nous vivons dans une société dans laquelle la plupart des êtres humains ont besoin de nommé les choses pour savoir de quoi ils parlent et les comprendre.
Je commencerais par deux petits faits. Le premier, c'est qu'en latin et en grec, il n'y a pas de noms pour dire : homosexuel, bisexuel. Cela n'empêchait nullement ces gens-là d'exister, et de vivre dans de meilleures conditions qu'à certaines époques et en certains lieux où ces mots existaient. Le second est plus court : il existe des langues où les noms n'existent pas, et qui n'ont pourtant aucune peine à intégrer des réalités nouvelles — précisément parce qu'elles ne sont pas entravées par les noms et les murs qu'ils posent.

Notre société ne nous impose pas plus qu'une autre de nommer pour comprendre et être reconnu. Pour comprendre : un nom ne permet pas de comprendre, un nom nomme, c'est tout, il pose des frontières dans la réalité, dessine les contours d'un secteur. Pour comprendre ce qui a ainsi été délimité et séparé du reste, il faut entrer dans la phrase. Pour être reconnu, accepté : l'histoire m'invite plutôt à penser que les choses bien nommées sont on ne peut plus sujettes à discrimination, rejet, violence. Voir : juif. Ou, pour prendre des faits moins grave : impressionniste, qui est à l'origine une moquerie. Et petit fait n°1, en contrepoint.
Hestia a écrit :
08 févr. 2018, 08:22
A ce niveau, je dirais qu’il y a du bon comme du mauvais à avoir des étiquettes. Le bon côté, ici nommé notre orientation sexuelle permet aux concerné-e-s de connaitre et de comprendre la nature de leur ressenti.
Je ne doute pas que l'existence d'un nom puisse soulager certaines personnes, et ce soulagement n'est pas une petite chose. Par exemple parce qu'il apparaît comme un panneau, dans le désert, qui lui indique qu'il n'est pas seul. Et il y a le témoignage que tu livres. Mais la vraie découverte de soi est au-delà du nom. Le nom sectorise. Dès qu'on entre dans sa définition, on est plus du côté du nom mais de la phrase. Or la définition est une phrase fermée, sans possibilité de retrait ni d'ajout (un auteur disait : la définition est fasciste). La découverte de sa nature se dit par des phrases que ne bride aucun nom.

L'emploi qui est fait ici du mot romantique me paraît très représentatif de la façon dont le nom inflige violemment ses frontières. Toute l'histoire, tout le passif de ce mot se trouve effacé au profit d'une synonymie avec amour : tout ce que le romantisme peut nous apprendre sur ce que nous sommes est balayé. Au profit de noms qui, dit-on, seraient eux capables de nous dire. On est romantique ou pas romantique, c'est tout, semble-t-il. Même chose pour amour, d'ailleurs. Tout le tissu riche et complexe des mots disparaît dans ces délimitations, et avec lui, tout ce qui nous permet de faire ce que nous voulons tous, pourtant : affirmer haut et fort que nous sommes d'une nature infinie, incasable.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Hestia » 08 févr. 2018, 15:46

Je comprends ton poiont de vu, mais je ne le partage pas. Pour moi nommer les choses n'est ni bonne ni mauvaise, il y a des gens qui ont besoin de nommer leur(s) orientation(s) d'autres non, et pour la discrimination, c'est un problème de mentalité.
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

Héliogabale
Membre
Messages : 15
Inscription : 02 févr. 2018, 12:24
Localisation : Paris
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Héliogabale » 08 févr. 2018, 19:30

Oh, franchement, je n'irais pas jusqu'à dire que je trouve ça carrément "mauvais". Mais d'un intérêt discutable simplement :)

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Ascendant
Messages : 1037
Inscription : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Iel
A aimé : 140 fois
A été aimé : 206 fois
Contact :

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par Hestia » 18 mai 2018, 15:38

Coucou!

Je viens de remarquer que dans le site glamourparis.com une petite liste du lexique des orientations sexuelle et asexuelle a été publié aujourd'hui même, suite à une interview d'une personne pansexuelle dans le magazine "Rolling Stone".

Je partage le lien, car même si le lexique est court, je trouve intéressant qu'une rubrique sexologie inclue l'asexualité et les orientations de son spectre dans la liste des orientations sexuelles existantes.

lien
Si possible alternez entre l’accord féminin et le langage épicène lorsque vous me désignez à la 3ème personne.

fiffi
Ascendant
Messages : 1024
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 234 fois
A été aimé : 118 fois

Re: Lexique du Spectre Asexuel

Message par fiffi » 18 mai 2018, 23:41

Merci Hestia , ça fait toujours plaisir de voir que l' on est inclus et donc un peu moins invisible . :-)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités