Sommes-nous libres ?

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Sommes-nous libres ?

Message par Heimdall » 12 mai 2005, 10:14

Oui, sommes-nous libres ?

Après tout, il y a tant de choses qui peuvent nous influencer dans notre vie, comment peut-on se dire que nos choix nous appartiennent ?

Mais est-ce important, puisque si nous sommes quand même une personne, avec ses émotions, sa conscience, nous existons; peut-être ne devrions-nous pas penser à ce genre de choses et simplement vivre notre vie ?

Ou bien alors, devrions-nous chercher un moyen de vivre notre vie libres, et si c'est le cas, jusqu'à quel point ? Est-ce seulement possible ? Et si oui, comment pensez-vous pouvoir y arriver ?

Moi, je n'en sais trop rien, parfois je pense que le monde est parfaitement déterministe, que aucune de nos actions ne se passe sans qu'il y ait eu de causes, et que ces causes nous échappent; mais parfois je me dit que nous ne savons peut-être pas encore tout et que donc il existe peut-être des mécanismes qui nous permettent de vivre libres ... mais je penche plus souvent en faveur de la première hypothèse, même si la deuxième me plairait plus.

Et vous ?

Amilcar
Membre junior
Messages : 11
Enregistré le : 25 mai 2005, 16:53
Localisation : Tunisie

Message par Amilcar » 28 mai 2005, 18:56

Très intéressant ce sujet... en fait je crois que comme tout chose dans ce monde il incorrecte de parler de blanc et de noir… de vrai ou faux… le monde est fait de nuances et de couleurs… je crois que nous avons une liberté relative…
En fait il n’y a pas longtemps un j’en ai parlé avec ami psy et visiblement il y a une forte dose de déterminisme dans nos actions… en fait nous ne sommes maîtres que d’un 20% d’une décision que nous prenons…
Qu’en pensez-vous ?

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 14 juin 2005, 15:44

En fait, mon plus gros problème est que je pense que dans la plupart des cas, ces 20% risquent de ne pas exister, mais cela dépend de ma vision du monde, je suis matérialiste, donc pour moi le problème reviens, à la fin, à savoir si dans la nature, quelque chose peut se passer au hasard; dans le cas contraire, comme nous ne sommes pas indépendants de la nature et que nous n'échappons pas aux lois qui la régissent (surtout celles de la physique), je pense qu'il n'y a pas de liberté.

Mais je n'en suis pas du tout sûr, sinon je n'en discuterais même pas, c'est que j'ai beaucoup de doutes, mais ils ne font pas le poids face à ce que je (crois que je) connaît.

Avatar du membre
Hollow
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 17 juil. 2005, 16:01

Re: Sommes-nous libres ?

Message par Hollow » 17 juil. 2005, 16:32

Heimdall a écrit : Mais est-ce important, puisque si nous sommes quand même une personne, avec ses émotions, sa conscience, nous existons; peut-être ne devrions-nous pas penser à ce genre de choses et simplement vivre notre vie ?
Je pense personnellement ainsi. J'aime m'interroger sur certains "grands" sujts de philo mais sans spécialement m'y attarder. Je ne suis pas une courageuse, capable de tout plaquer pour me sentir libre. Je n'en ressens pas le besoin :)

Je pense que si c'est vrai que nous ne sommes pas maîtres de nos choix, eh bien c'est ainsi, ça ne me turlupine pas plus que ça. Mes choix me conviennent.
" L'être aimé dans ce monde dissous est devenu la seule puissance qui ait gardé la vertu de rendre à la chaleur de la vie. "
~ Georges Bataille ~

Avatar du membre
Muta
Apprenti
Messages : 50
Enregistré le : 17 juil. 2005, 15:30
Localisation : Villeperdue

Message par Muta » 17 juil. 2005, 16:46

Nous ne seront jamais vraiment libre.
On aura toujours des loies qui nous seront imposées: celle de la nature. La pesanteur, les températures, la faim....

Il y a aussi les loies liés à la vie en communauté! Si on étaient totalement libres, on pourrait aller se servir chez le voisin lorsqu'il nous manquerais quelque chose sans lui demander la permission et lui pourrait faire pareil... Si on s'entend trés bien avec lui pourquoi pas, mais si on ne s'entend pas avec lui, on pourrait le tuer, mais lui pourrait faire de même! etc... Ce serait l'anarchie!

Je pense que la liberté n'existe pas. Ou si elle existe elle est bradée (la liberté de penser l'est par tous les tabous et autres honte; tout comme celle de s'exprimer l'est par celle du language...).
La liberté est aux animaux. Si elle était à l'homme... on ne serait sûrement pas devant notre PC (ou Mac :mrgreen: ) pour en parler.
Je ne suis pas A...

Mangez des pommes pour garder le sourire, mangez des poires pour garder le silence

L'Alcyon, le plus bel oiseau existant sur terre!

Darcos
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 17 juil. 2005, 19:22

Message par Darcos » 17 juil. 2005, 22:43

Muta a écrit :Nous ne seront jamais vraiment libre.
On aura toujours des loies qui nous seront imposées: celle de la nature. La pesanteur, les températures, la faim....

Le sexe.
Car pour parvenir à une abstinence voire absence de sexe et/ou anihilation du désir, il faut l'avoir combattu non? Ou du moins affronté.
Comment parvient-on, consciemment, à l'asexualité? Quand le sexe est une part si inconsciente de nous-même...

Avatar du membre
Muta
Apprenti
Messages : 50
Enregistré le : 17 juil. 2005, 15:30
Localisation : Villeperdue

Message par Muta » 17 juil. 2005, 22:54

Certaines personnes ne considèrent aps le sexe comme une chose réellement importante et ça fait partie d'eux (je pense) tout comme son importance fait partie entière des autres...nous en locurence!
Je ne suis pas A...

Mangez des pommes pour garder le sourire, mangez des poires pour garder le silence

L'Alcyon, le plus bel oiseau existant sur terre!

Darcos
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 17 juil. 2005, 19:22

Message par Darcos » 17 juil. 2005, 23:24

Muta a écrit :Certaines personnes ne considèrent aps le sexe comme une chose réellement importante et ça fait partie d'eux (je pense) tout comme son importance fait partie entière des autres...nous en locurence!

oui c'est intéressant. Du reste, comment est détournée la pulsion alors? N'est-ce pas une perversion toute simple que de se détourner du sexe? ne serait-ce que pour enfanter?
Ah mais la génétique actuelle résoud ce problème de toute façon.

Stavius
Affable
Messages : 125
Enregistré le : 16 sept. 2005, 01:47

Message par Stavius » 16 sept. 2005, 02:20

La liberté est celle que vous voulez bien vous accorder comme beaucoup de grand sages disent,


Nous avons toujours le choix. la question est sommes nous prêt a assumer les conséquences de nos actes.


Si vous l'êtes comme moi alors vous êtes libre car peut importe ce que vous voulez vous l'obtenez.
Suis-je Mort? * C'est le paradis ce site!!! *

Peace of mind
Aspirant
Messages : 46
Enregistré le : 15 sept. 2005, 12:56

Message par Peace of mind » 16 sept. 2005, 10:55

On ne peut répondre a cette question de façon formelle puisque a la question "suis je libre?", chacun donne une définition différente a la notion de liberté.

Tout dépend a quelle systéme de pensée nous préférons adhérer...

Avatar du membre
Renaud
Apprenti
Messages : 53
Enregistré le : 26 juin 2006, 14:11
Localisation : Saône et Loire

Message par Renaud » 27 juin 2006, 02:13

Nos choix ne nous appartiennent pas, mais c'est bien "nous" qui les faisons... nous au sens de la "personne" que nous sommes à l'instant T de notre histoire.

En un sens il n'y a pas de libre arbitre ni de décision : face a une situation nous faisons ce que notre conditionnement, notre histoire nous induit logiquement à faire avec les éléments d'information dont nous disposons. Si on revivait la même situation exactement, on referait le même choix exactement. En un sens c'est une pure illusion de choix, basée sur l'illusion (elle aussi) d'être "quelqu'un" qui prend une décision... mais bon, tout cela risque de nous entrainer fort loi du thème d'Aven ;-)

En même temps, je déplore que tout un chacun s'évertue à nier son libre arbitre. Oui, je sais que je viens de dire que l'on en a pas dans les faits, mais concrètement nous énonçons bien des choix et des décisions, même si elles sont conditionnées. Or nous passons notre temps à dire "j'ai été obligé de", "on m'a forcé à"... alors qu'en réalité nous ne faisons jamais rien contre notre gré. Tout ce que nous faisons nous choisisson/acceptons de le faire, fut-ce à contre-coeur.
Nous faisons toujours un choix, même si c'est une option pour "le moins pire". Mais ons on préfère souvent se faire passer pour victime d'un agent externe que voir qu'on a accepté ce choix.

Bref, je suis libre d'exercer un libre arbitre (qui n'existe pas), mais la plupart du temps je préfère prétendre qu'on me prive de ce libre arbitre. Voilà, je crois, un résumé de la condition humaine telle que je la conçois. C'est très simplifié, et certainement paradoxal... mais la vie est un paradoxe !

sadosexe
Néophyte
Messages : 3
Enregistré le : 07 août 2006, 19:35
Localisation : dunkerque

re:

Message par sadosexe » 07 août 2006, 20:31

la notion de liberté est trop subjective pour avoir une reponse
Personne ne se sens libre et ne le sera jamais tant que la hierarchie existera
L' homme ne pe etre totalement libre (surtout de ses actes) a moins que le néant ne doivent apparaitre.

Stranger
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 17 août 2006, 15:50
Localisation : L'enfer

Message par Stranger » 02 sept. 2006, 14:35

C'est bien simple pour ma part je pense que cela dépend de ce qu'on appelle liberté et ce mot peut symboliser bien des choses selon les personnes. On peut être esclave et se sentir libre si on l'a choisit par exemple. Si on parle de liberté au sens politique et social, je crois que nous ne sommes pas libre et que le terme de démocratie nous aveugle. Pour le reste, nous ne naissons pas libre puisque nous ne choisissons ni nos parents, ni notre famille, ni le pays ou nous naissons et de là découle pourtant énormément de choses qui vont influencer grandement notre vie et notre marge de liberté... Le simple fait d'être un animal limite grandement notre liberté, si on peut parler de liberté. On n'est pas libre de ne pas mourir par exemple, du moins pas pour le moment.
Si la liberté s'apparente à une possibilité de choisir, alors nous sommes libre dans une certaine mesure, seulement pour bien choisir et agir il faut connaître au moins conséquences de ses actes et beaucoup de choses nous échappent dans bien des domaines... On est libre d'agir d'une certaine manière, mais cela ne nous rend pas nécessairement heureux si la liberté doit être condition du bonheur. Maintenant peut on être heureux sans être libre ? Nous vivons dans un monde où nous avons de moins en moins de liberté à mon avis et cette question est intéressante. Il y a beaucoup de cas aussi où l'on est forcé d'agir contre sa volonté, ne serait ce que pour se conformer à ce que les autres attendent de nous, bien entendu on peut le refuser mais il faut allors en payer les conséquences comme tous les marginaux, souvent au prix le plus fort... Je crois qu'en réalité ce monde n'aime pas la liberté et qu'on ne peut vraiment être libre qu'une fois qu'on en est vraiment détaché. Pour le reste je me range à la position de Camus entre autres, et je uis d'accord avec sadosexe : tant que des sytsème hiérarchiques existeront, il n'y aura pas vraiment de liberté.

Avatar du membre
aharis
Avenator
Messages : 1673
Enregistré le : 08 févr. 2007, 00:09
Contact :

Message par aharis » 26 mai 2007, 20:36

Heimdall a écrit :...pour moi le problème reviens, à la fin, à savoir si dans la nature, quelque chose peut se passer au hasard; dans le cas contraire, comme nous ne sommes pas indépendants de la nature et que nous n'échappons pas aux lois qui la régissent (surtout celles de la physique), je pense qu'il n'y a pas de liberté.
En effet, les évènements qui se produisent dans la bulle terrestre où nous habitons, sous leurs airs chaotiques, sonts régis par des lois entièrement prévisibles, presque toutes liées les unes aux autres : chutes d'astéroïdes, climat, volcanisme... jadis considérés comme des grands mystères, tous ces phénomènes sont à présent devenus prévisibles grâce à de nouvelles sciences. Ce qui veut dire que si quelqu'un meure terrassé par la foudre, ce n'est ni le destin ni le hasard... car dans l'absolu, la foudre avait 100% de chances de tomber à cet endroit...
:shock:
:joint:
Muta a écrit :Nous ne seront jamais vraiment libre.
On aura toujours des loies qui nous seront imposées: celle de la nature. La pesanteur, les températures, la faim....
Dans ce cas la véritable prison n'est elle pas celle imposée par nos sens et nos sentiments ? Je veux dire, n'avons nous pas la faiblesse de réagir de façon programmée face à notre environnement, presque toujours à cause d'un sentiment de peur ?
:?:

Avatar du membre
Gemini_Saga
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 30 déc. 2006, 19:18
Localisation : Alsace
Contact :

Message par Gemini_Saga » 24 août 2007, 09:10

De temps en temps il faudrait pouvoir sortir de soi pour s'observer. Il faudrait pouvoir regarder le film de nos pensées pendant les semaines précédentes pour pouvoir relativiser comme si c'était quelqu'un d'autre.
On peut le faire par la pensée, mais mon rêve serait quand même de le faire "pour de vrai" pour eviter dans dix ans de se dire "si je revenais en arrière, je ne réagirais pas ainsi"....

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité