asexualité ou aphrophobie ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
godiva
Amibe
Messages : 87
Enregistré le : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

asexualité ou aphrophobie ?

Message par godiva » 10 mars 2018, 03:43

Bonjour à tous,

Voilà, je me pose une question existentielle à mon sujet en ce moment. Suis-je vraiment asexuelle ou bien aphrophobique ?
L'aphrophobie, mais qu'est ce que c'est que cette chose ? :shock:

http://www.doctissimo.fr/psychologie/ph ... sir-sexuel
Par association, la sexualité dans son ensemble peut devenir phobique (génophobie) et aussi les organes génitaux et les zones érogènes. Cette phobie touche aussi bien les hommes que les femmes et on la rencontre fréquemment chez les adolescents ou les jeunes adultes au début de leur vie sexuelle.
Je m'explique, par moment, j'ai des pulsions sexuelles, envie de faire l'amour, de me faire prendre...(euh oui oui), cependant il m'est totalement impossible de désir sexuellement une autre personne (homme ou femme).

Le pire c'est quand un homme vient vers moi, et que je ressens une pointe de désir ou d’intérêt de sa part. Tout de suite, mon cerveau se met en mode alerte "bip gros point rouge lumineux", et je fais tout pour mettre des distances. Certains bonhommes sont super insistants, voir trop conquérants et ça peut finir très violemment surtout venant de moi. Je deviens ingérable.

Aidez-moi à voir clair, je vous en prie, je suis perdue.
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1290
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 181 fois
A été aimé : 305 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Hestia » 10 mars 2018, 08:29

Je ne connaissais pas cette phobie. Te concernant, je ne serais dire avec certitude si tu es aphrophobique ou non, cependant le fait que tu nous dises qu'il t’arrive d'éprouver des pulsions sexuels mais qu'il t'est impossible de désirer sexuellement les autres individus me semble être une asexualité.

En fait cela dépend si lorsque tu as des pulsions sexuels et le désir de faire l'amour, tu éprouves une attirance sexuelle envers quelqu'un; c'est à dire que tu veux faire l'amour avec cette personne, ou non, c'est à dire que ton désir sexuel ne se dirige pas vers une personne:

Si la réponse à cette question est oui, alors peut être effectivement, tu es aphrophobique mais si la réponse est non, tu es asexuelle.

Pour tes réactions face aux hommes qui semblent te désirer, je pense que c'est assez normal que tu réagisses de la sorte, si parmi eux il y en a qui insistent et agissent comme des conquérants. Tu ne te sens sans doute pas en sécurité avec eux.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3582
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 611 fois
A été aimé : 888 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Baelfire » 10 mars 2018, 09:36

Si je me souviens bien de ton historique Godiva les hommes t'ont fait vraiment beaucoup de mal.

Et il semblerait que maintenant ils te fassent peur et que tu sois (pour te défendre) agressive avec eux. Tu les considères, toujours dans mes souvenirs, comme des moins que rien voir pire. Alors forcément le voyant rouge d'alerte ne peut que s'activer quand l'un d'entre eux a des intentions avec toi.

Je dirais qu'en fait tu as peur des hommes...parce qu'ils t'ont maltraitée. C'est une réaction que je qualifierai de normale quand on a subit des trucs. Peut-être qu'un psy pourrait t'aider avec ça. Parce que ils ne sont pas tous mauvais heureusement. Mais dans la jungle c'est difficile de détecter les prédateurs des alliés.

Merci pour ce nouveau terme. Je ne le connaissais pas du tout.
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1290
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 181 fois
A été aimé : 305 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Hestia » 10 mars 2018, 09:43

je partage l'avis de Baelfire,

Sinon à y réfléchir, je suppose qu'il est aussi possible de rencontrer des individus qui sont à la fois asexuels et aphrophobique; à près tout l'un n'empêche pas l'autre d'exister. Du moins si on prend en compte ce passage du lien que tu nous a partagé:
L’aphrophobie est la crainte irraisonnée du désir sexuel. Il s’agit bien souvent de son propre désir mais par extension cela peut être aussi le désir sexuel d’autrui à son égard.
Pour ma part, me connaissant très bien, je sais que si quelqu'un manifeste ouvertement son désir sexuel à mon égard ou si je venais à sentir qu'il y a un risque que ce dernier puisse chercher à coucher avec moi, je vais certainement me sentir soit mal à l'aise, soit éprouver un sentiment d'insécurité, au point que je ne voudrais pas me retrouver en tête à tête avec la personne en question.

Cela dit jusqu'à présent, j'ai rarement été confronté à un de telle situation. Mais je sais que cela peut m'arriver et que ma phobie est dû au fait que l'idée de me retrouver à pratiquer les relations sexuelles me procure un sentiment de répulsion; et ce type de situation causera forcément en moi le sentiment d'être potentiellement en danger, même si cela s'avèrera être qu'un ressenti et non la réalité
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2833
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 555 fois
A été aimé : 536 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par clotaire » 10 mars 2018, 12:01

Intéressant !
pour ma part je ne suis pas aphrophobe, parce que quand je sens que quelqu'un a du désir sexuel envers moi (très rare mais je l'ai déjà senti), ça me fait plaisir en fait. J'ai dans un coin de la tête que si la question se pose de passer concrètement à l'acte, je ne suis pas sûr d'avoir très envie, mais le fait de sentir le désir de l'autre m'est agréable. Bref le désir ne me fait pas peur.
Après je conçois que dans d'autres cas la limite avec l'asexualité puisse être très floue, puisque finalement, si la phobie sournoisement enfouie anihile le désir, on ne risque pas d'éprouver du désir et si on n'a pas conscience de cette phobie, on ne peut pas savoir qu'il s'agit de celaˆˆ Je ne suis pas sûr que ça soit très important, mais c'est quand même bien de se poser la question :)

Avatar du membre
godiva
Amibe
Messages : 87
Enregistré le : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par godiva » 10 mars 2018, 13:06

Effectivement, les hommes m'ont fait énormément de mal et ce depuis l'âge de 10 ans. (désolée, j'ai besoin de parler de moi, j'espère que ça ne vous dérange pas)
J'ai eu malheureusement de la poitrine très tôt et des formes féminines très tôt. On ne parlait pas de sexualité dans ma famille, aussi je ne comprenais pas pourquoi les hommes avaient des gestes déplacés vis à vis de moi => main au fesses, par exemple.
J'avais super peur, je m'enfuyais.
Inutile de vous parler des transports en commun, la souffrance d'être une femme et de marcher seule dans la rue, etc.... je suis sûre que vous avez compris.

A 12 ans, là j'étais, c'était classé zone rouge.
Il y avait de la prostitution dans mon collège, on retrouvait des soutifs qui trainaient au milieu de la cours, énormissime. Le pire de tout, est que les surveillants étaient ailleurs ou même certains profitaient de cette chose. Moi, avec mes formes féminines et sans père pour me protéger, j'ai été une proie facile.
J'ai été tabassée, voir même torturée, harcelée moralement donc....
J'ai appris à me battre et à combattre, car en moi, j'ai toujours eu la rage (instinctif, comme un animal), un proxénète est même allé à l’hôpital avec des cotes cassées.
Cela a duré 2 ans.

La suite au prochain épisode, si vous le permettez, ce n'est pas fini, et j'ai vraiment besoin de dire la vérité.
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 483 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par PassionA » 10 mars 2018, 13:22

godiva a écrit :
10 mars 2018, 03:43
Je m'explique, par moment, j'ai des pulsions sexuelles, envie de faire l'amour, de me faire prendre...(euh oui oui), cependant il m'est totalement impossible de désir sexuellement une autre personne (homme ou femme).
Ça ne me semble pas être inconciliable à de l'asexualité. En fait, c'est probable que tu ai une libido qui s'exprime de façon assez forte.

godiva a écrit :
10 mars 2018, 03:43
Le pire c'est quand un homme vient vers moi, et que je ressens une pointe de désir ou d’intérêt de sa part. Tout de suite, mon cerveau se met en mode alerte "bip gros point rouge lumineux", et je fais tout pour mettre des distances.
En fonction de ton vécu, ça ne me parait pas extraordinaire non plus. Je ressens un peu la même chose quand quelqu'un flirt un peu trop directement avec moi, ça me met très mal à l'aise parce que je sais ce que implique l'autre personne et que moi je n'en veux pas.

Ceci dit, une phobie c'est particulier et cela se caractérise très facilement par un ensemble de symptômes qui doivent mettre la puce à l'oreille : coup de chaud, mains moites, étourdissements, etc... J'ai la phobie des hauteurs et ça a un effet manifeste sur moi ! (mais je me soigne, ahah)


Sinon, je dirais qu'a priori il n'y a pas de raison pour que l'aphrophobie et l'asexualité soient antagonistes. Tu peux soigner ton aphrophobie (et je t'enjoins de le faire, les phobies sont une plaie), mais l'asexualité là il n'y a rien à soigner :)

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1290
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 181 fois
A été aimé : 305 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Hestia » 10 mars 2018, 13:33

godiva a écrit :
10 mars 2018, 13:06
Effectivement, les hommes m'ont fait énormément de mal et ce depuis l'âge de 10 ans. (désolée, j'ai besoin de parler de moi, j'espère que ça ne vous dérange pas)
Ce que tu as vécu est horrible, si tu as besoin d'en parler fait le; moi en tout cas cela ne me dérange pas, et je t'offre mon écoute, enfin façon de parler vu qu'on est sur un forum, si tu en a besoin.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
godiva
Amibe
Messages : 87
Enregistré le : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par godiva » 10 mars 2018, 14:32

En fait, j'ai besoin de parler de moi, pour savoir ce qui je suis et où j'en suis.
J'ai besoin d'une vision plus impartiale, grâce aux regards des autres.

Si je suis asexuelle, je n'aurais jamais de désirs pour un homme, cela va de soi. Comment pourrais-je vivre ça, alors qu'on a tous besoin d'aimer, et de quelle façon puis-je créer un couple sans désir d'un coté surtout.
Vivre avec un homme qui a des désirs et moi frigo de l'autre ? le couple ne peut tenir longtemps.

Si je suis aphraphobique, ça se soigne. Alors peut-être qu'un jour, je pourrais avoir une vie "normale" comme tous les autres sexuels.

J'ai besoin de me placer, car j'ai vraiment besoin d'aimer et d'être aimé, mais le désir sexuel masculin me révulse, bien qu'au fond de moi, j'ai parfois le désir de me faire prendre. (désolée un chat c'est un chat :mrgreen: )
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 483 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par PassionA » 10 mars 2018, 14:39

Oui mais tu peux très bien être les deux à la fois. Et en soignant ton aphrophobie présumée, tu seras plus à l'aise avec le regard des autres sans pour autant ressentir de l'attraction sexuelle. Tu pourras cependant avoir une vie "normale" comme tous les asexuels (j'avoue que je n'ai aucune idée de ce que tu veux dire par normale dans le contexte, personne n'a de vie normale et encore moins relativement au sexe).

Si tu as une phobie quelle qu’elle soit, elle ne fera que se renforcer avec le temps. Plus on vieilli et plus ces trucs là deviennent chiants et nous bouffent. C'est pourquoi je te conseille d'agir (mais encore une fois, si c'est une phobie il y a des symptômes physiques évidents).

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2833
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 555 fois
A été aimé : 536 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par clotaire » 10 mars 2018, 15:15

godiva a écrit :
10 mars 2018, 14:32
Si je suis aphraphobique, ça se soigne.
Ce n'est pas automatique, c'est pas parce qu'on a une phobie qu'on peut forcément la soigner (ou que c'est pertinent de le faire). Parfois, on se contente de trouver un moyen raisonnable de vivre avec la phobie le plus normalement possible. C'est avec un psychothérapeute qu'il faut définir ça.
Dans tous les cas, bon courage !

Avatar du membre
godiva
Amibe
Messages : 87
Enregistré le : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par godiva » 10 mars 2018, 15:18

Je suis déjà allée pendant des années chez un psy ! Il écoute et point barre.
J'ai l'impression que ça n'a servi à rien, juste dépenser du fric.
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1290
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 181 fois
A été aimé : 305 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Hestia » 10 mars 2018, 15:38

Je rejoint PassionA et Clotaire, tu peux être asexuelle et aphrophobe et en partant du principe que tu es bien asexuelle, si tu réussi à soigner ton aphrophobie cela te permettra de vivre ton asexualité plus sereinement, et d'être mieux disposée à déterminer si tu es consentante ou non à faire l'amour; comme tu le dis, avec les individus S en qui tu aimeras et auras confiance.

De plus comme Clotaire l'a souligné, il est possible de ne pas être en mesure de soigner une phobie, mais dans ce cas, il est parfaitement possible de trouver un moyen de la gérer et de trouver un moyen de vivre sans qu'elle t'empêche de vivre une relation amoureuse épanouie.

Je te comprends parfaitement pour le psy, j'en ai consulté durant mon enfance et début adolescence, et cela ne m'a jamais aidé. Seul intérêt que j'ai eu, c'est de philosopher sur les questions existentielle que je me posais lors de mes séance et de manquer une heure de cours pour faire de l'art dramatique; ça c'est quand j'ai pratiqué la psychodrame.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3582
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 611 fois
A été aimé : 888 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par Baelfire » 10 mars 2018, 16:52

Ce qui est évident c'est qu'il faut que tu te fasses aider. Par un psychiatre, un psychologue, un coach tout ce que tu voudras. Mais par des personnes compétentes pour ça. Et puis tous les psys ne sont pas les mêmes. C'est comme les médecins, les nutritionnistes...il faut qu'il y aie un feeling pour que ça fonctionne. Seule c'est impossible.

Nous ici on est pas térapeuthes, on ne résout rien.

La seule chose que l'on peut apporter c'est de l'écoute et éventuellement des pistes. C'est tout. On a pas de formation, pas de diplômes, on est pas des super héros qui sauveront le monde. Et il faut bien s'en souvenir, ne surtout pas le perdre de vue.

Tu as toutes les cartes en mains et c'est à toi de voir si tu veux les jouer ou rester comme tu es. Si tu entreprends quelque chose ça va être long et difficile. Alors mieux vaut être bien motivée.

Bon courage Godiva, je te souhaite le meilleur possible et j'espère que tu nous tiendra au courant au fur et à mesure :)
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
godiva
Amibe
Messages : 87
Enregistré le : 21 nov. 2017, 23:22
Localisation : Paris
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: asexualité ou aphrophobie ?

Message par godiva » 10 mars 2018, 17:20

En fait, j'ai juste besoin d'oreilles attentives ici. Que les gens me lisent et fassent preuve d'humanité et bienveillance, ce sera suffisant.
Que certains me disent, "je te comprends, car moi aussi, j'ai vécu ça et ça...", ça permet de se sentir moins seule. Tu vois que je like les messages, sans toujours y répondre, ça veut dire que je les lis, mais je ne sais pas toujours quoi répondre.

J'ai du mal à trouver un psy correct, j'avoue, si certains peuvent me donner des conseils, car j'en ai changé plus d'une fois, car la mayonnaise ne prenait pas du tout. Ça m'apportait strictement rien, à part me stresser encore plus. Bref, rien de positif.

Ma question est : est-ce que tu me permets de continuer à me confier sur le forum ?
Métal un jour, métal toujours ! :guitar:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité