bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
l'homme à l'âme
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 14 janv. 2016, 22:52
A été aimé : 4 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par l'homme à l'âme » 22 janv. 2016, 22:14

Oui, je pense qu'hormis une fraction réduite de personnes sourdes aux émotions et resenti des autres, tout est possible.

La première chose qui manque pour ouvrir le dialogue, c'est l'information sur l'asexualité. Elle est trop peu diffusée. Du coup, l'asexualité est souvent assimilée à des problèmes psychologiques ou physiologiques, que ce soit par les S ou les A qui s' ignorent.

Avatar du membre
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Enregistré le : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Hippo » 10 févr. 2016, 09:09

Zimou a écrit :
Esteban75 a écrit :Frustration c'est fort comme terme, tu ressent pas plutôt un besoin de te soulager tout simplement ? moi ça ce limite à ça... Parce que frustration, il y a une dimension de déception et de ce trouver un peu minable et ça rend malheureux...
en effet, je ne suis ni déçus, ni malheureux et ne me sent pas minable. par contre, je me sens mal dans ma peau, et a long terme je m’énerve pour rien. un comportement de dépendant xD mais j'assume :p
Esteban75 a écrit :n'y a t-il pas aussi une attitude de chasseur chez un S: je m'explique: une fille te plait dans une soirée:alors ton attentions est monopoliser par elle et tu ne peux plus t’empêcher, de la regarder tu t'occupent plus des potes avec qui tu étais sorti, ton objectif est de tomber cette fille et si tu n'y parviens pas tu éprouves aussi une frustration de ne pas avoir été un bon chasseur ?
Me concernant, si je suis célibataire et qu'une fille me plait en soirée, mon attention va être très dirigé vers elle. Mais pas au point de ne plus m'occuper de mes potes. Et sans avoir l'objectif de la faire "tombé" ou de la chasser. Mais c'est entre autre parce que je suis trop timide pour draguer, et que je préfère faire connaissance normalement avec une fille qui me plait. je pense pas que ça dépende de l'orientation sexuel, mais de la personnalité de chacun. Je connait des S timide aussi qui, comme moi, ne chasse pas et ne drague pas, et ont trouvé leurs copines en faisant simplement connaissance avec l'amie d'un(e) autre ami(e) ^^
En effet, moi je n'ai jamais dragué de ma vie et c'est toujours mes copines qui sont venue vers moi en premier, jamais l'inverse.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 933
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 38 fois
A été aimé : 121 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Natsu » 26 mai 2016, 01:35

En couple depuis peu avec un demi-S (c'est de moi que vient le terme, je ne sais pas comment il se qualifierait lui-même et je n'ai pas envie de lui demander. Mon constat, c'est qu'il semble se passer de sexe sans problème et qu'il apprécie le peu qu'il y a sans demander plus), tout va pour le mieux ! C'est très étonnant puisque c'était plutôt mal parti, je lui ai fait la liste de tout ce que je n'aime pas et/ou ne veux pas, et, il est d'accord avec tout ça, sauf un truc mais c'est devenu une blague... J'ai plus de problèmes avec les bisous.

Avatar du membre
Lady Old Time
Aguerri
Messages : 538
Enregistré le : 16 févr. 2009, 23:13
Localisation : Sur terre malheureusement
A été aimé : 3 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Lady Old Time » 20 juin 2016, 17:27

Je suis en couple avec un S depuis 5 ans et demi. On s'est rencontré à la fac, on était dans la même classe, il n'arrêtait pas de me regarder avec insistance, je savais qu'il s'intéressait à moi mais il n'osait pas faire le premier pas. J'ai fini par être la première à prendre contact et ce par messagerie instantanée!
Avant qu'on ne se mette en couple, je lui ai longuement parlé de mon asexualité. Je ne voulais pas entreprendre une relation et la stopper au bout de quelques semaines ou quelques mois à cause d'un désaccord. Il ne savait pas ce qu'était l'asexualité, je lui ai donc expliqué. Je lui ai dit ce que je ne voulais pas et ce que j'acceptais de faire ou non. Il a été très compréhensif et a bien voulu se lancer dans l'aventure sans craintes. Nous étions tous deux vierges à l'époque et aujourd'hui je me dis que s'il avait eu un passé sexuel avant moi, il n'aurait probablement pas réagit de la même façon et moi non plus d'ailleurs. C'est parce qu'il était vierge que j'ai voulu être avec lui, être en couple avec quelqu'un qui avait déjà couché ne m'intéressait pas.

Après de longues conversations à propos de l'asexualité, de tout et n'importe quoi, nous avons commencé à nous voir en dehors de la fac, environ 1 mois et demi après notre première conversation. On s'est très vite bien entendu ayant pas mal de points communs etc.
Au début nous nous contentions de nous embrasser, de se toucher gentiment. Puis au fil des mois, nous sommes passés à un niveau dessus, c'était un peu plus érotique va-t-on dire, et au bout de 7 mois nous avons eu une relation sexuelle par accident. Je dis par accident car nous n'avions pas l'intention de faire l'amour, du moins ce n'était pas le cas pour ma part. Et puis c'est arrivé, je vais être brève car c'est très intime et gênant, mais en gros nous étions en train de nous "frotter" l'un à l'autre et on s'est "emboité" sans le vouloir.
Je ne vous explique évidemment pas à quel point j'étais tétanisée. Au début je n'ai pas trop réalisé ce qui se passait et je n'ai pas réagi. Puis il s'est rendu compte assez rapidement que ça n'allait pas et nous avons arrêté. On peut donc dire que notre première fois a été catastrophique, ratée et j'en passe. Nous n'avons pas réitéré l'expérience avant plusieurs jours, puis au fur et à mesure de notre relation, nous avions des rapports environ une fois par semaine, mais cela variait, c'était parfois moins.

Bref, aujourd'hui au bout de 5 ans et demi les choses ont totalement changées, nous le faisons très rarement. la dernière fois remonte à bientôt 2 mois et avant cela il s'était passé 6 mois sans rien.
Le problème c'est que je n'ai jamais envie et comme il n'est pas question que je me force à le faire, nous ne le faisons jamais. Évidemment je m'en porte très bien mais ce n'est pas son cas. Je comprends son besoin et son envie de le faire, mais si je me force on n'arrive à rien et on doit abandonner au bout de 5 minutes...
Le problème c'est qu'il ne me comprend plus, il ne comprend pas pourquoi je n'ai pas envie de lui, pourquoi je ne veux jamais le faire. J'ai l'impression qu'il a totalement oublié mon asexualité et que la seule raison pour lui c'est qu'il ne m'intéresse plus.
J'avoue ne plus trop savoir où j'en suis dans notre relation. Je ne sais plus si j'ai des sentiments pour lui et je me sens un peu perdue. Depuis des mois notre relation s'est dégradée, nous ne communiquons plus, pas comme avant en tout cas. Nous ne sommes plus aussi proches et complices. J'ai beau lui faire comprendre que ça ne va plus mais il ne veut pas entendre, il se voile la face.

Enfin voilà je ne crois pas que tout cela soit lié au sexe, peut être un ennui, la routine qui s'est installée. Je ne peux pas dire que notre relation de couple soit catastrophique, mais je ne la trouve pas merveilleuse non plus.
Je pense que si je suis de retour ici au bout de 5 ans, c'est à cause du manque de conversation et de compréhension qui s'est installé entre nous qui fait que je ressens le besoin de parler avec des personnes qui vivent la même chose que moi et qui peuvent donc me comprendre.
Empty vessel

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4934
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 414 fois
A été aimé : 416 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 21 juin 2016, 09:44

La première fois catastrophique, c'est tout à fait normal xD que ce soit pour les A ou pour les S, la sexualité est quelque chose qui se découvre et s'apprend, plus il y a de pratique, mieux ça se passe (surtout chez les femmes pour qui ça peut être douloureux la 1ere fois, donc souvent une grosse peur qui disparait avec l’expérience. chez les hommes aussi mais c'est beaucoup plus rare, on part rarement avec une peur aussi importante que la votre et la différence de confiance/calme entre la 1ere fois et les suivantes n'est pas aussi importante que la votre, vous prenez bien plus de confiance que nous avec l’expérience, de notre coté on a généralement confiance des le début en ce qui concerne notre corps, tout du moins pas la peur de la douleur).
Pour ce qui est de l’expérience avec ton copain, en tant que vierge j'ai un peu de mal à comprendre comment il pouvait vraiment dire comprendre ce qu'est l'asexualité et dire si ça lui poserai problème ou non. Enfin pour lui il ne pourra pas vraiment s'en rendre compte mais toi tu aurai pu t'en douter, l’expérience permet de vraiment comprendre et être sur de ce qu'on ressent. Un S qui dit qu'il saura vivre sans relation sexuel, il peut soit croire qu'il sait que ça lui posera pas de problème, soit croire qu'il ne sait pas si ça lui en posera ou pas, soit savoir que ça lui en posera et penser que tu changera (il peut jamais dire qu'il sait que ça n'en posera pas : ça en pose toujours un minimum). Un S qui a de l'expérience, il y a peu de chance qu'il ne sache pas si ça lui posera de problème ou pas déjà. Celui qui à aucune expérience à de bonne chance de pas savoir et se dire "peut être que ça me posera jamais de soucis, et si ça m'en pose peut être qu'elle changera" (un S expérimenté peut aussi penser là même chose mais il sait au fond si ça lui posera soucis ou pas, il peut juste ne pas en avoir conscience ou vouloir croire que par amour ça ira). Bref, l’expérience permet d'en apprendre beaucoup sur soit même (pour ma part je n'ai jamais eu le moindre doute d’être S avant ma 1ere expérience, c'est celle ci qui m'a fait me rendre comte que mon attirance sexuel était en réalité de la curiosité sexuel... qui a disparu après cette 1ere fois). Du coup, visiblement si il croyait que ça lui poserai pas de soucis, il s'est trompé et si il pensait que tu changerai il s'est trompé aussi. Un S qui pense qu'on est pas A parce qu'on est vierge est fréquent aussi, et si maintenant que tu as eu des relation sexuel il ne comprend pas pourquoi tu n'a pas d'attirance, c'est très probable que c'est aussi ce qu'il croyait (sinon je vois pas pourquoi il aurai cru que la sexualité ne t'attire pas avant et qu'il ne te croit plus après : il s'attendait à un changement). La façon dont ça se passe, sexuellement parlant, ne me surprend pas, il y avait de bonne probabilité pour que ce scenario se passe ainsi.
Malheureusement, je vois pas de solution, on est dans le cas d'une relation A/S classique : tu ne refuse pas totalement d'avoir une sexualité, tu accepte d'en avoir et lui accepte de s'abstenir. si ça ne fonctionne pas ainsi, malheureusement... Après pour ce qui est de l'ennui ou la routine, c'est encore quelque chose de bien différent, mais je suppose que la différence de sexualité ajouté à ça n'arrange pas. peut être que sortir de l'ennuie et la routine vous aiderai (mais là je ne serais vraiment d'aucune aide, j'y connais rien là dedans).
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3493
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 598 fois
A été aimé : 862 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Baelfire » 21 juin 2016, 16:11

Je pense qu'il est important que vous retrouviez une complicité. Discutez-en et le reste suivra. Demande-lui pourquoi tu as cette impression de distance...
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
Lady Old Time
Aguerri
Messages : 538
Enregistré le : 16 févr. 2009, 23:13
Localisation : Sur terre malheureusement
A été aimé : 3 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Lady Old Time » 25 juin 2016, 19:09

Zimou a écrit :La première fois catastrophique, c'est tout à fait normal xD que ce soit pour les A ou pour les S, la sexualité est quelque chose qui se découvre et s'apprend, plus il y a de pratique, mieux ça se passe (surtout chez les femmes pour qui ça peut être douloureux la 1ere fois, donc souvent une grosse peur qui disparait avec l’expérience.
Je peux dire que "plus" il y a de pratique et pareil c'est! Ce n'est pas mieux loin de là...
Pour ce qui est de l’expérience avec ton copain, en tant que vierge j'ai un peu de mal à comprendre comment il pouvait vraiment dire comprendre ce qu'est l'asexualité et dire si ça lui poserai problème ou non. Enfin pour lui il ne pourra pas vraiment s'en rendre compte mais toi tu aurai pu t'en douter, l’expérience permet de vraiment comprendre et être sur de ce qu'on ressent.
A l'époque il avait 18 ans, il était vierge et n'avait jamais eu de relations de couple, juste deux/trois flirts sans intérêts, donc évidemment il ne pouvait pas savoir si oui ou non avec le temps ça l'ennuierait.
N'ayant jamais eu de relations de couple avant lui, j'avais eu aussi quelques flirts où il n'y avait eu que des bisous, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et donc je ne me doutais pas de comment les choses allaient être.
Malheureusement, je vois pas de solution, on est dans le cas d'une relation A/S classique : tu ne refuse pas totalement d'avoir une sexualité, tu accepte d'en avoir et lui accepte de s'abstenir. si ça ne fonctionne pas ainsi, malheureusement...
Ça fonctionne comme ça mais le problème (pour lui), c'est que la fréquence entre deux relations est beaucoup trop longue, et personnellement j'ai du mal à faire en sorte qu'elle ne le soit pas. Je déteste vraiment ça, je n'ai jamais envie alors devoir me forcer est quelque chose de très difficile, du coup on le fait très rarement et des fois il a du mal à faire avec.
Baelfire a écrit :Je pense qu'il est important que vous retrouviez une complicité. Discutez-en et le reste suivra. Demande-lui pourquoi tu as cette impression de distance...
Le truc c'est que j'essaie d'en parler fréquemment (au moins une fois toutes les semaines et demi tellement ça me pèse) mais ça se termine toujours de la même façon: il ne comprend pas où est le problème, pour lui tout va bien et il ne voit pas pourquoi je pense le contraire. Donc on tourne en rond et on ne résout rien. :roll:
Finalement le problème dans notre relation ce n'est pas le sexe, la routine ne vient pas de là...
J'ai l'impression que pour lui notre relation est acquise vu que ça fait plus de cinq ans qu'on est ensemble, et que donc il n'a plus d'efforts à faire (à propos de tout un tas de choses). Lui ne voit pas où est le problème et se demande pourquoi je m'énerve sans arrêt et prends mes distances, c'est parce qu'il est dans son monde, dans sa bulle et j'ai l'impression de ne plus compter...
Empty vessel

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4934
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 414 fois
A été aimé : 416 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 27 juin 2016, 11:15

Lady Old Time a écrit :Je peux dire que "plus" il y a de pratique et pareil c'est! Ce n'est pas mieux loin de là...
ça se passe mieux maintenant que la 1ere fois quand même, non? Après, pour l'évolution avec la pratique, ça dépend aussi des gens... j'ai dis une généralité, mais comme toute généralité ça s'applique qu'a une majorité. Beaucoup connaissent peu leur corps et ses réactions avec une autre personne quand ils ont aucune expérience. et apprivoiser son corps, la plupart du temps ça s'apprend. mais il y a bien sur des exceptions, ceux qui connaissent bien les réactions de leur corps avant de l’expérimenter (donc l’expérience apporte pas grand chose) et ceux qui n’apprenne pas (pour x ou y raison, donc l’expérience n'apporte pas grand chose non plus).
Lady Old Time a écrit :Ça fonctionne comme ça mais le problème (pour lui), c'est que la fréquence entre deux relations est beaucoup trop longue, et personnellement j'ai du mal à faire en sorte qu'elle ne le soit pas. Je déteste vraiment ça, je n'ai jamais envie alors devoir me forcer est quelque chose de très difficile, du coup on le fait très rarement et des fois il a du mal à faire avec.
Que la fréquence soit éloigner entre 2 relations n'est pas vraiment un problème, c'est une situation normal dans un couple A/S. Il savait que tu es A, il devait donc s'attendre à ce que ça se passe ainsi. Il a eu le choix en se mettant avec toi en toute connaissance de cause. Et malheureusement pour lui, il ne peut pas te demander d'avoir un comportement S avec lui, tu es A. Et tu ne dois surtout pas te forcer à en avoir plus que ce que tu souhaite, ça ne ferai de toute façon qu'empirer les choses (pour toi car ça te déplaira/dégoutera à long terme et pour lui car tu en sera de moins en moins capable, si déjà il en a pas assez ça sera encore pire en te forçant xD )
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Lady Old Time
Aguerri
Messages : 538
Enregistré le : 16 févr. 2009, 23:13
Localisation : Sur terre malheureusement
A été aimé : 3 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Lady Old Time » 27 juin 2016, 18:25

Zimou a écrit :ça se passe mieux maintenant que la 1ere fois quand même, non? Après, pour l'évolution avec la pratique, ça dépend aussi des gens... j'ai dis une généralité, mais comme toute généralité ça s'applique qu'a une majorité. Beaucoup connaissent peu leur corps et ses réactions avec une autre personne quand ils ont aucune expérience. et apprivoiser son corps, la plupart du temps ça s'apprend. mais il y a bien sur des exceptions, ceux qui connaissent bien les réactions de leur corps avant de l’expérimenter (donc l’expérience apporte pas grand chose) et ceux qui n’apprenne pas (pour x ou y raison, donc l’expérience n'apporte pas grand chose non plus).
Oui ça se passe mieux encore heureux, sinon il y a longtemps que j'aurais arrêté pour de bon. Pour ce qui est de connaître son corps, j'ai pas mal d'années d'expérience derrière moi donc a priori pas de soucis!
Zimou a écrit :Que la fréquence soit éloigner entre 2 relations n'est pas vraiment un problème, c'est une situation normal dans un couple A/S. Il savait que tu es A, il devait donc s'attendre à ce que ça se passe ainsi. Il a eu le choix en se mettant avec toi en toute connaissance de cause. Et malheureusement pour lui, il ne peut pas te demander d'avoir un comportement S avec lui, tu es A. Et tu ne dois surtout pas te forcer à en avoir plus que ce que tu souhaite, ça ne ferai de toute façon qu'empirer les choses (pour toi car ça te déplaira/dégoutera à long terme et pour lui car tu en sera de moins en moins capable, si déjà il en a pas assez ça sera encore pire en te forçant xD )
Je ne me suis jamais forcée, je ne me force pas et ne me forcerais jamais c'est contre mes principes.
Disons que la fréquence de nos relations est d'environ moins de 10 fois par an, donc évidemment pour lui c'est compliqué, je le reconnais. C'est un problème dans le sens où il doit faire avec. En me mettant à sa place je comprends que ça puisse être frustrant et dur à vivre, mais dans l'ensemble il ne se plaint pas trop, il n'est pas un gros demandeur donc c'est supportable pour lui!!
Empty vessel

stefstef
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 19 juil. 2016, 09:21
A été aimé : 2 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par stefstef » 19 juil. 2016, 10:06

Bonjour,

J'ai 30 ans et je suis hétéro-asexuelle-romantique.
Je m'explique : je ne m'épanouis bien que dans le couple, alors que la sexualité pour moi n'a aucun sens. J'ai cependant eu 4 histoires qui ont plutôt bien marché, avec des hommes S et qui se sont terminées (ou pas) sans forcément de rapport avec notre différence A et S.

Le premier (15-16 ans, durée : 1 an et demi), je ne savais pas que j'étais A, et ça a marché à peu près au début, puis j'ai réalisé que je n'avais pas de désir : mais en tant que femme, la société nous apprend que c'est "normal" d'avoir moins de désir, que l'homme en a toujours plus. Mais on s'aime. De plus j'avais des troubles alimentaires et mon psy à l'époque (quel enfoiré celui là) me disait que ça allait passer, qu'il fallait me forcer. Je me suis forcée jusqu'à en faire des crises d'angoisse, mon copain très doux et compréhensif souffrait en silence, toujours avec amour, toujours avec compréhension... mais au bout d'un moment la relation s'est arrêtée, déprimée, j'ai eu besoin de partir pour réfléchir seule. J'ai même cru que j'avais refoulé des traumatismes ou des agressions dans mon enfance tellement c'était pas du tout mon truc, et tellement on me faisait croire que j'étais anormale. Or il n'en est rien.

2 ème relation (17 ans, durée : 1 an), je commençais à me douter que le sexe ne me branchait pas trop mais je tombe quand même amoureuse et ça c'est surpuissant. On parle, on fait de la BD, de la photo, et lui est très branché S. Au début ça passe à peu près, j'aime bien lui faire plaisir, mais finalement la pénétration (désolée d'être crue), j'aime pas du tout. Je m'en sors avec les fellations (pardon encore) mais c'est épuisant, il demande beaucoup. Finalement il accepte d'être patient, se débrouille tout seul souvent, mais m'aime très fort. Finalement c'est encore moi qui part, sans rapport avec nos différences (j'en retiens tout de même que je suis vraiment un ovni, une anormale, mais qu'on peut m'aimer et me supporter tout de même...)

3ème relation (18 ans, durée 7 ans), je sais que je suis bizarre, j'en parle et il accepte, lui est hyper S (4-5 fois par jour en gros c'est le minimum), encore une fois, le grand amour, ça va au début... je me force... et puis pareil je n'aime vraiment pas ça. Ca va encore mais un jour, pour rire, il me bloque, il est très fort, et je panique, c'est foutu, j'ai peur de ne pas pouvoir dire stop (il ne se passe rien donc, mais je suis nue). Pendant 3 ans, je refuse tout contact, je fais des crises d'angoisses , on n'a pas de relations sexuelles, sauf des câlins, des caresses, mais que habillés, que dans certaines zones (ventre interdit). On s'aime vraiment et on vit très bien ensemble, mais je sais que ça le ronge, je me sens coupable, j'ignore toujours tout de l'asexualité, j'ai peur qu'il aille voir ailleurs. Au bout d'un moment je me détends, on peut avoir à nouveau des relations, en douceur, avec tendresse, je le fais pour lui, mais sans douleur. Et puis au bout d'un moment, je ne l'aime plus, on a des projets de vie différents, on se quitte.

Là j'ai passé un gros moment seule, me suis remise en question, suis-je homo ? Autre chose ? Non. J'essaie les flirts, ça m'ennuie, je n'ai pas envie de sexe, vraiment. Personne ne me croit, j'invente des amants, je suis contente dans mon lit seule mais là encore, j'ai besoin d'amour.

Je rencontre mon quatrième, (27 ans, 3 ans pour le moment... ) Je lui explique que je suis compliquée (je refuse encore de me dire A, je n'y crois pas) on s'aime fort, on vit ensemble, on parle beaucoup, il dit que je suis "autiste" du sexe, et c'est vrai que pour moi ça ne rime à rien, c'est même assez ridicule, et un peu trop "mouillé". Il m'aime, je l'aime, on fait des compromis, il doit s'exprimer clairement, il ne me force jamais (râle un peu des fois), on fais tous les deux des compromis, des efforts, personne ne se force, on dialogue énormément. Je découvre le terme asexualité : révélation! Je ne suis pas anormale en fait, ni traumatisée! Ca va mieux, on peut parler, chacun exprime ses besoins (j'ai besoins de petites attentions, de mots, de gestes, lui de se sentir désiré, de sexe, on troque !). Tout cela pour finir heureux depuis plus de trois ans, et je pense que ça va durer...

Finalement je n'ai eu que des histoires "mixtes" qui fonctionnaient bien, il suffit de vraiment être honnête, de dialoguer, de tomber sur quelqu'un de patient et aimant. J'ai des relations régulières, je choisis, je n'ai jamais mal, il en a moins que désiré mais comprends qu'on est deux à faire des efforts. J'espère que tout le monde puisse vivre cela, ce n'est pas facile tous les jours, mais c'est tout à fait possible. Je pense que tout le monde mérite et peut vivre en amour, peu importe les différences.

Merci pour vos témoignages, j'ai eu plaisir à les lire et je me sens moins seule.
J'espère que le mien vous aidera à vous accepter et à garder espoir, à être optimiste.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2695
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 524 fois
A été aimé : 498 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par clotaire » 19 juil. 2016, 19:19

Merci pour ce témoignage. Je n'ai pas du tout le même parcours mais ça fait du bien de lire ça, ça donne de l'espoir :-)

Avatar du membre
Ennellya
Aspirant
Messages : 36
Enregistré le : 20 déc. 2016, 20:02
A été aimé : 1 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Ennellya » 09 mars 2017, 20:44

Merci à tous pour vos témoignages. C'est encourageant pour moi (asexuelle romantique) de me dire que je pourrais trouver un jour l'amour, que l'absence de desir ne bloque pas tout!
Donc merci! :)

l'homme à l'âme
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 14 janv. 2016, 22:52
A été aimé : 4 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par l'homme à l'âme » 28 juin 2017, 07:51

.
Modifié en dernier par l'homme à l'âme le 17 sept. 2017, 08:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3493
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 598 fois
A été aimé : 862 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Baelfire » 28 juin 2017, 09:02

l'homme à l'âme a écrit :
28 juin 2017, 07:51
Plus je suis entreprenant et plus elle est distante, et la tendresse me manque. Plus je suis distant et moins je me reconnais. Et l'envie de péter un plomb revient ......
Peut-être serait-il temps de demander une aide neutre et extérieure ? Avant que la situation ne dégénère.

Bon courage :)
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

l'homme à l'âme
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 14 janv. 2016, 22:52
A été aimé : 4 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par l'homme à l'âme » 28 juin 2017, 14:18

Baelfire a écrit :
28 juin 2017, 09:02
Peut-être serait-il temps de demander une aide neutre et extérieure ? Avant que la situation ne dégénère.

Bon courage :)
Elle a déjà eu une mauvaise expérience d'aide extérieure par le passé et est donc persuadée que ça ne sert à rien.

merci en tout cas ;-)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité