Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 26 mai 2018, 09:34

Bonjour à tous !

Je suis nouvelle sur ce forum. Ca fait un bout de temps que je vous lis, et je fais maintenant le grand saut, je poste à mon tour sur le forum ! :-)
Je suis une jeune femme de 24 ans et je n’arrive pas à déterminer mon orientation sexuelle. En vous lisant sur le forum, je me suis au moins partiellement reconnue dans l’asexualité mais j’ai besoin d’avoir votre avis pour encore mieux me comprendre. Suis-je bi, lesbienne, hétéro, asexuelle, demi ?
Je n’ai jamais eu la moindre relation amoureuse et je commence à vraiment en souffrir… Ces derniers mois, plusieurs garçons ont voulu sortir avec moi mais ils ne me plaisaient pas, ou pas comme je leur plaisais, je me sentais un peu perdue, je sentais comme un décalage et je ne savais pas comment réagir. A chaque fois que je leur disais que je n’avais jamais eu de copain, ça les étonnait tellement que j’avais l’impression d’être « anormale », d’avoir « un truc qui cloche »…
Je n’ose pas parler de mes questionnements à mes proches, à mes amis, comme si c’était quelque chose de honteux… Même si je sais que ce n’est pas le cas… En tout cas tous ces questionnements m’ont amenée sur ce forum. Internet est vraiment pour moi la seule manière d’oser parler de tout ça… C’est pour ça que vos avis me sont très précieux. J‘espère que vous pourrez m’aider à mieux définir mon orientation et à me sentir plus « normale ».


Merci d’avance 😊 et désolée pour la longueur de mon message… !! Et merci de ne pas me juger…


Voilà, je vais vous faire une sorte d'historique ^^ :

Dès l’adolescence, je ne comprenais pas trop cet engouement pour les relations amoureuses, les « oh il est trop beau » de mes copines, etc. Je me disais simplement que j’étais trop jeune et que « ça » viendrait plus tard. En grandissant j’ai ressenti une certaine attirance pour des garçons, que je pensais être de l’attirance sexuelle, mais en fait je crois que ce n’était pas ça. Je dirais que ce serait plus une forme d’attirance sensuelle ? Ou juste ma libido qui fonctionne… de manière très fluctuante. A 21 ans j’ai rencontré un garçon très gentil et magnifique physiquement. On s’est rapprochés, j’ai complètement paniqué et me suis mise à l’éviter. Puis je suis revenue vers lui et lui ai dit qu’il me plaisait. On s’est embrassés. Et j’ai ressenti beaucoup de dégoût. A partir de là, ce désir, cette attirance que j’avais pour lui est complètement retombée. Ca a été ma seule expérience « amoureuse ». Récemment, je me suis sentie attirée de la même manière par un ami. Une forte envie de me rapprocher physiquement de lui, de le prendre dans mes bras, éventuellement de l’embrasser, (mais j’ai peur de renouveler l’expérience précédente de dégoût). Mais pas vraiment une envie sexuelle. Ou alors c’est un fantasme, mais je ne suis pas sûre de vouloir le réaliser en vrai. L’idée de voir un pénis me dégoûte plus qu’autre chose. Et cette attirance que j’ai pour mon ami est très fluctuante, alors je ne comprends pas vraiment de quoi il s’agit. C’est comme si je pouvais la contrôler. Je sais qu’il me voit juste comme une amie, alors je me « contrôle ». Certains jours je ressens une attirance et d’autres non. Comment ça se fait ? Vous vivez ça vous aussi ? Normalement l’attirance ne se contrôle pas ?? Est-ce que c’est vraiment de l’attirance ?

Sinon j’ai déjà été amoureuse d’un homme (mais une seule fois). Je ne ressentais pas d’attirance sexuelle. C’étaient des sentiments amoureux mêlés à une envie d’être proche physiquement.

Je crois aussi que j’ai déjà ressenti de l’attirance sexuelle, mais juste une seule fois. C’était réciproque, avec un garçon que j’ai croisé et avec qui j’ai juste parlé 10 minutes et plus jamais revu. C’était comme une tension très forte, un truc qui nous attire physiquement (sexuellement ?) l’un vers l’autre. Cette expérience unique fait-elle de moi une personne sexuelle ?


Mon autre questionnement va vers une possible attirance pour les femmes. Je suis très souvent en admiration totale devant des femmes qui ont dix ans de plus que moi et qui me supervisent (profs, maîtres de stages, cheffes…). Je ne sais pas si c’est juste de l’admiration ou si ça va au-delà. Je les idéalise totalement. C’est assez proche de sentiments amoureux, mais je ne sais pas si c’en est vraiment… C’est douloureux car j’évite ces femmes, je leur parle assez peu, je perds un peu mes moyens face à elles parce qu’elles m’intimident beaucoup… Alors que j’aimerais mieux les connaître, que ce sont des modèles pour moi, j’aimerais les comprendre. Ca tourne à l’obsession, je m’en veux de les éviter comme ça mais je n’arrive pas à faire autrement… et parfois je les mets mal à l’aise. Et ça m'éloigne encore plus d'elles :cry: ... Ca pourrait être de l’amour platonique ? Ca m’est arrivé aussi une fois de réagir comme ça avec un homme (qui me supervisait aussi), mais une seule fois. Il me paralysait.
Et puis, pourquoi ça me fait toujours ça avec des supérieurs/ des perosnnes plus âgées ??


Je rajoute encore deux éléments :
-Un jour j’ai assisté à une conférence. La conférencière était jeune et magnifique. Elle m’impressionnait. Et elle était visiblement lesbienne, parce qu’elle me dévorait très clairement des yeux. Elle a tout de suite remarqué qu’elle m’intimidait et m’a lancé de sacrés regards de drague hyper appuyés et langoureux. Et franchement, ça m’a vraiment plu qu’elle me regarde comme ça. Je suis partie de la conférence en me disant que j’avais très envie de la revoir. Mais je n’avais aucun moyen de la revoir.
-J’ai aussi vu un film il y a quelques mois qui évoquait la bisexualité et qui m’a beaucoup intriguée et plu.


Voilà. Merci infiniment de me dire ce que vous en pensez !! Comment me définiriez-vous ??

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 467 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par PassionA » 26 mai 2018, 10:35

Bonjour et bienvenue ! :)

C'est une recherche personnelle, de découvrir ses orientations. Personne ici n'est à même de te définir, et si on le faisait on risquerait de t'induire en erreur. Il n'y a que toi qui connaisse tes ressentis et puisse mettre un mot qui semble y correspondre.

A quel point est-ce important pour toi d'avoir à te définir précisément aujourd'hui ? Tu peux partir du postulat que tu es peut-être grey-sexuelle (c'est à dire quelque part entre la sexualité et l'asexualité) et voir avec le temps comment tu interprètes tes ressentis.

Concernant l'attirance sexuelle que tu as ressenti déjà une fois, ce n'est pas en contradiction avec l'asexualité. Il faut voir cela comme un spectre avec un grand nombre de nuance, une zone grise très vaste entre l'attirance sexuelle certaine et son absence.

Ici, chacun se pose des questions sur son orientation car nous devons nous définir par rapport à une absence. Ainsi personne n'est sûr de rien. Personnellement, j'ai tendance à considérer ce doute que nous ressentons tous comme un élément qui vient appuyer l'hypothèse de l'asexualité, puisque les personnes qui ressentent de l'attirance sexuelle n'ont pas ce doute. Pour les personnes zedsexuelles, leur attirance est une certitude. J'espère que cela peut t'aider comme cela m'aide.

N'hésite pas à poser des questions et merci pour ton témoignage :D

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 192
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 22 fois
A été aimé : 38 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Dark Majesty » 26 mai 2018, 11:00

Bienvenue Lulu123456 :D

Comme l'a dit @PassionA, personne ici ne sera à même de te dire tu es ceci ou cela tout simplement parce que toi seule le peut.

Pour t'aider, je commencerai par te dire qu'on différencie attirance sexuelle d'attirance romantique. Tu pourrais donc être par exemple asexuelle et biromantique.

Je te laisse ici quelques définitions concernant l'attirance romantique.

Aromantique : personne qui ne ressent pas d'attirance amoureuse pour les autres.
Biromantique : personne qui ressent de l'attirance amoureuse pour les deux sexes.
Homoromantique: personne qui ressent de l'attirance amoureuse pour les personnes du même genre.
Hétéroromantique: personne qui ressent de l'attirance amoureuse pour les personnes du genre opposé.
Demiromantique: personne qui ne ressent de l'attirance amoureuse qu'après avoir tissé un lien très fort avec cette personne.

N.B: J'utilise personnellement le terme attirance amoureuse plutôt qu attirance romantique pour éviter la confusion avec une personne romantique. :wink:

Sache que tu ne dois pas te ranger absolument dans une seule case. Ces cases sont là pour aider certaines personnes qui ressentent le besoin de mettre un mot sur leurs sentiments ét ressentis. De plus, chaque spectre est large et ce n'est pas parce que tu as ressenti une fois de l'attirance sexuelle que directement tu peux être "bannie" de l'asexualité.

Si tu as des questions n'hésite pas :D
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2694
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 524 fois
A été aimé : 498 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par clotaire » 26 mai 2018, 12:40

Bienvenue Lulu123456 :-)
J'aime bien ton témoignage !
J'ai l'impression d'avoir eu des questionnements similaires au tien pour certaines choses. En particulier, le fait de me sentir attiré par une femme, fortement au point d'y penser tout le temps et même (une fois) de lui avouer. Mais d'avoir mis en doute le caractère amoureux du sentiment par absence totale de désir sexuel.
Et comme toi, j'ai eu une fois une véritable excitation sexuelle pour une femme, en dansant avec elle dans un bal (mais je n'ai même pas discuté avec elle et ne l'ai jamais revue depuis, et de toute façon je pense qu'aujourd'hui je ne la reconnaîtrais même pas dans la rue^^). C'était troublant mais hyper passager donc.

Ma posture aujourd'hui :
- je pense que je suis capable de qualifier ce genre de sentiment comme un sentiment amoureux, bien que non sexualisé.
- je suis prêt à tenter de construire une relation si l'opportunité sans présente, je suis capable aujourd'hui de surmonter la pression que ça représente (mais clairement, je ne l'étais pas à ton âge -> n'aie aucun scrupule à penser que tu n'es pas prête sur ce plan, c'est légitime d'avoir besoin de temps)
- côté sexuel, je me dis que je trouverai bien un moyen de faire un effort (notamment s'il y a motivation d'avoir des enfants), et je sais que de toute façon, mon faible intérêt pour la chose devra être posé rapidement.
- il me semble que l'important, c'est le fait que j'assume tout ça aujourd'hui, que je suis capable de le formuler et d'en parler facilement (merci le forum ;-) ). Cela me donne aussi la confiance de pouvoir être respecté sur ce point.

Si ça peut aider...

Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 26 mai 2018, 14:03

Merci beucoup à tous et à toutes pour votre accueil, vos réponses et vos témoinages :)

Ca me fait du bien de me sentir soutenue !

PassionA : pour moi, savoir quelle est mon orientation amoureuse/ sexuelle est une question identitaire, donc importante. Peut-être que j'accorde trop d'importance au fait de me définir clairement, de me mettre dans "une case", comme le dit Dark Majesty. Disons que ce qui me gêne le plus dans tout ça, c'est de ne pas savoir comment me comporter face aux personnes qui me "plaisent" potentiellement. Je suis mal à l'aise avec ce que je ressens car je n'arrive pas à mettre un mot sur mes sentiments et mes relations en patissent je crois. J'ai tendance à éviter les personnes qui m'impressionnent par peur de ce que je ressens. Et quand des hommes veulent m'embrasser (ou pire aller plus loin), ça me met une pression dingue et me fait douter de mon attirance pour eux. J'aimerais réussir à mieux me comprendre pour pouvoir aussi mieux verbaliser les choses à mon/ ma patenaire, dans l'optique qu'il/ elle me comprenne et que la relation en soit meilleure.

Oui je suis d'accord, je pense aussi que quand on doute, il n'y a "plus de doute" : si on n'est pas sûr de ce qu'est l'attirance sexuelle c'est qu'on se rapproche d'une tendance asexuelle.

Merci Clotaire ! Tu as quel âge si ce n'est pas indiscret ? Comment différencies-tu une attirance platonique d'une forte admiration ? J'ai tendance à penser que c'est beaucoup plus simple de faire la différence quand on est sexuel qu'asexuel...

Comment êtes vous parvenu(e)s à assumer vos attirances ? J'ai lu sur le forum une discussion intéressante sur : à qui dire ou ne pas dire que l'on est asexuel. En parlez-vous facilement autour de vous ?

J'ai aussi une dernière question, je me permets de revenir sur quelque chose que j'avais évoqué plus haut. Cette attirance fluctuante pour quelqu'un, est-ce que ça vous parle ? J'ai lu quelque part que les demis-sexuels ressentaient parfois cela. L'impression de ressentir une attirance mais non fixée, très fluide, qui peut s'envoler en deux secondes.

Merci :)

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 192
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 22 fois
A été aimé : 38 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Dark Majesty » 26 mai 2018, 15:16

Lulu123456 a écrit :
26 mai 2018, 14:03
Comment êtes vous parvenu(e)s à assumer vos attirances ? J'ai lu sur le forum une discussion intéressante sur : à qui dire ou ne pas dire que l'on est asexuel. En parlez-vous facilement autour de vous ?
Personnellement, je suis asexuelle et aromantique. J'ai toujours fait savoir à ma famille que le sexe et une vie de couple ne m'intéressaient pas. Le problème n'a jamais été de le savoir (parce que pour moi ça a toujours été un fait) mais je n'ai pu appeler cela de l'asexualité et de l'aromantisme qu'à partir de mes seize ans (première fois où j'ai entendu le mot et m'y suis tout de suite reconnue). Je l'ai dès lors assumer auprès de ma famille. La première fois que je l'ai dit à quelqu'un en dehors de mon cercle familial était lorsqu'un garçon est venu me voir pour me dire qu'il avait des sentiments pour moi que j'ai dû lui expliquer mes ressentis et ce qu'étaient l'aromantisme et l'asexualité.

Je me suis dit que c'était suffisant mais un mois plus tard un autre garçon est venu et à la fin de l'année un troisième. Petit à petit (j'avais 17ans) mes connaissances me posaient de plus en plus de questions et, en ayant marre, j'ai décidé de l'assumer auprès de tout le monde. Alors non, je ne l'ai pas dis à chaque personne que je connaissais mais lorsque quelqu'un me demandait pourquoi je n'avais pas un copain je leur expliquais. Depuis ce moment, je ne m'en cache pas. Par exemple, cette année dans ma classe tout le monde est au courant. Une de mes camarades m'a posé la question et je lui ai répondu honnêtement. Certains sont mêmes venus me demander si c'était vrai que j'étais asexuelle et si ça ne me dérangeait pas d'en parler et de leur expliquer un peu mieux le sujet.
J'en parle donc très facilement autour de moi. :D Et, pour ce qui est d'assumer, je porte la bague noire tous les jours depuis mes 17 ans.

En ce qui concerne ton attirance fluctuante étant aro je n'ai jamais ressenti ça et je ne voudrais pas inventer des hyposthèses alors que ça ne m'est jamais arrivée. :wink:
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 467 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par PassionA » 26 mai 2018, 19:07

Lulu123456 a écrit :
26 mai 2018, 14:03
PassionA : pour moi, savoir quelle est mon orientation amoureuse/ sexuelle est une question identitaire, donc importante. Peut-être que j'accorde trop d'importance au fait de me définir clairement, de me mettre dans "une case", comme le dit Dark Majesty. Disons que ce qui me gêne le plus dans tout ça, c'est de ne pas savoir comment me comporter face aux personnes qui me "plaisent" potentiellement. Je suis mal à l'aise avec ce que je ressens car je n'arrive pas à mettre un mot sur mes sentiments et mes relations en patissent je crois. J'ai tendance à éviter les personnes qui m'impressionnent par peur de ce que je ressens. Et quand des hommes veulent m'embrasser (ou pire aller plus loin), ça me met une pression dingue et me fait douter de mon attirance pour eux. J'aimerais réussir à mieux me comprendre pour pouvoir aussi mieux verbaliser les choses à mon/ ma patenaire, dans l'optique qu'il/ elle me comprenne et que la relation en soit meilleure.
Je compatis avec la confusion que tu peux éprouver puisque j'ai également ressenti la même pendant des années. Il n'y a vraiment que toi qui va pouvoir dire, ok je suis comme-ci comme-ça. Est-ce que cette pression que tu ressens est due à ton orientation ou a une autre cause ? A toi de nous le dire. Tu as l'avantage d'avoir accès à ces mots et toutes ces définitions pour mieux te comprendre, ainsi qu'au fait de savoir que d'autres personnes sont potentiellement comme toi et sont là pour te soutenir.

De mon côté je suis aro-ace, alors je comprends ce que tu dis quand tu parles de malaise avec les personnes qui te plaisent. Pour moi, ça ne s'est jamais vraiment bien passé justement parce que je ressens pas d'attirance claire, amoureuse ou sexuelle, mais certaines personnes me plaisent beaucoup plus que d'autre. Cependant je ne cours pas après les relations car ça ne m'intéresse pas vraiment, je préfère les amitiés. Il m'a quand même fallu faire toutes ces expériences pour me comprendre, et parfois ce fut vraiment très bizarre !

Concernant l'attirance fluctuante dont tu parles, pour moi c'est typiquement de la gray-asexualité où l'on peut parfois être attiré par quelqu'un, rarement et de façon fugace, pour des raisons pas toujours claires ou après un attachement émotionnel fort pour une personne demi-sexuelle.

fiffi
Avenator
Messages : 1682
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 469 fois
A été aimé : 252 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par fiffi » 27 mai 2018, 00:10

Je suis d' accord avec mes voisins du dessus : toi seule peut te définir . Il est normal que tu veuilles mieux connaitre ton identité mais parfois on ne rentre pas tout à fait dans une case , il faut prendre les éléments de plusieurs cases qui te correspondent le mieux .

Je crois qu' on a tous doutés de notre orientation avant d ' entendre parler d' asexualité . Pour tenter de répondre à ta question , la libido est parfois fluctuante , elle va même jusqu ' à disparaitre puis réapparais sans que j' en connaisse la cause .

Une seule expérience ne fait pas de toi une personne sexuelle , il m' arrive aussi d' avoir de l' attirance pour une femme mais maintenant je sais que ce n' est pas une attirance sexuelle . je me demande si tu n' idéalises pas trop les personnes que tu rencontres , le garçon que tu croises ou tes superviseurs.euses ? C' est juste une hypothèse , je ne suis pas psi .

Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 27 mai 2018, 21:45

Dark majesty : Je trouve que c'est super courageux de s'assumer comme ça et de parler de son asexualité sans problème. J'aimerais bien pouvoir en faire autant. :) ce sera peut-être le cas quand je serai plus fixée sur ma réelle orientation.

PassionA : cette pression est liée au fait que je sente toujours un décalage. Il y a des garçons que j'aime bien, mais je n'ai pas envie d'aller bien loin physiquement avec eux, et voir l'attirance qu'ils ont pour moi me bloque en qque sorte. Je sens qu' ils veulent plus que moi et c'est ça qui me met la pression et me fait me sentir en décalage, voire "anormale ". Par ex je peux avoir envie de prendre un homme dans mes bras pour être plus proche de lui, et parce qu' il me plaît (enfin je crois) mais l''embrasser me dégoûte. Alors que pour lui embrasser est un acte tout à fait banal et agréable. J'ai peur de passer pour une fille hyper coincée et je n'ai pas envie d'avoir à me justifier..et ma non-envie de l'embrasser me fait me demander si il me plaît réellement, ou si c'est juste que moi qui fonctionne comme ça, et que je suis par ex asexuelle.

C'est intéressant ce que vous dites sur la libido fluctuante. Mais alors, ma question peut sembler bête, mais dans ce cas, y a t il une différence entre libido active en présence de quelqu' un et attirance sexuelle (mis à part l'aspect fluctuant) ? Pourquoi ma libido s'active en présence de certaines personnes si ce n'est pas de l'attirance ? La différence me semble assez subtile.. l'attirance sexuelle chez les sexuels est elle fluctuante aussi ? :void:

Fiffi : je crois que tu comprends très bien ce que je ressens. Oui c'est vrai que j'idéalise beaucoup trop les gens que j'admire. C'est ce qui me fait douter que je ressente réellement une attirance pour les personnes en question. Il pourrait tout à fait s'agir d'une forte admiration.. Et inversement ça expliquerait que ce sentiment soit tjs envers des personnes qui me supervisent..! Ce serait "juste" de l'admiration.. oui pour la gray sexualite c'est possible.. c'est vrai que c'est compliqué de se comprendre quand on n'entre pas dans une case...

Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 27 mai 2018, 21:50

Je voulais dire la grey asexualité pardon -

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1781
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 467 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par PassionA » 27 mai 2018, 23:23

Lulu123456 a écrit :
27 mai 2018, 21:45
PassionA : cette pression est liée au fait que je sente toujours un décalage. Il y a des garçons que j'aime bien, mais je n'ai pas envie d'aller bien loin physiquement avec eux, et voir l'attirance qu'ils ont pour moi me bloque en qque sorte. Je sens qu' ils veulent plus que moi et c'est ça qui me met la pression et me fait me sentir en décalage, voire "anormale ". Par ex je peux avoir envie de prendre un homme dans mes bras pour être plus proche de lui, et parce qu' il me plaît (enfin je crois) mais l''embrasser me dégoûte. Alors que pour lui embrasser est un acte tout à fait banal et agréable. J'ai peur de passer pour une fille hyper coincée et je n'ai pas envie d'avoir à me justifier..et ma non-envie de l'embrasser me fait me demander si il me plaît réellement, ou si c'est juste que moi qui fonctionne comme ça, et que je suis par ex asexuelle.
Oui, je l'ai aussi ressenti quelque fois. Tu devrais peut-être regarder du côté de l'aromantisme. Pour ma part, la confusion concernant mon attirance amoureuse venait du fait que ce que je considère "amour" n'a rien à voir avec ce que la plupart des gens imaginent, et est plutôt de leur point de vue une sorte d'amitié mi-tendre/mi-distante - même si pour ma part la distinction avec l'amitié est assez claire, en particulier à cause de l'aspect affectif et tendre qui n'est pas le même. A côté de ça, quand une personne tombe amoureuse de moi, je vis très mal l'intérêt qu'elle me porte et la pression qu'elle me met à trop se voir/se parler, en fait je ressens ça comme un harcèlement. Pour moi aussi les baisers ne sont pas mon truc du tout, comme de se tenir la main - et je n'ai jamais ressenti cet élan pour personne.

Donc certainement, il te faut délimiter ton mode de fonctionnement et apprendre à vivre avec et à trouver le moyen de t'épanouir en construisant une ou des relations qui sont en adéquation avec celui-là. Est-ce qu'on passera toujours pour des personnes "anormales" ? Si c'est le cas, c'est juste que la personne qui te renvoie cette image de toi-même n'est pas la bonne avec qui développer une relation. Quand tu rencontreras une personne avec qui tu te sens bien, tu verras que tout le monde possède ses bizarreries.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3484
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 597 fois
A été aimé : 860 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Baelfire » 28 mai 2018, 09:08

Coucou Lulu,

Mes voisins du dessus t'ont bien répondu. Et puis c'est vrai qu'il n'y a que toi qui peut savoir. On peut pas dire à ta place ce que tu es...

Ce que je perçois surtout c'est un petit manque de confiance en toi qui fais que tu éviteras les situations amoureuses malgré une forte envie d'essayer. Eh ben tu sais quoi ? C'est pas grave. C'est juste pas le moment.

Il semblerait que tu aies une attirance plus prononcée pour les hommes. Et puis il y a ces femmes belles, charismatiques, qu'on admire, qu'on idolâtre et auxquelles on aimerait tellement ressembler. D'où l'envie de s'en rapprocher, de percer leurs secrets...Ca arrive :)

Bref, pour ma part, je vois rien "d'extraordinaire" dans tout ce que tu nous décris. Ton meilleur allié qui t'aidera à t'affirmer c'est le temps.
Mieux vaut boiter sur le bon chemin que de courir sur la mauvaise route

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2694
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 524 fois
A été aimé : 498 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par clotaire » 28 mai 2018, 09:36

Lulu123456 a écrit :
26 mai 2018, 14:03
Merci Clotaire ! Tu as quel âge si ce n'est pas indiscret ? Comment différencies-tu une attirance platonique d'une forte admiration ? J'ai tendance à penser que c'est beaucoup plus simple de faire la différence quand on est sexuel qu'asexuel...
35 ;-)
comme ça, je dirais que l'admiration ne provoque pas spécialement l'envie de passer du temps quotidien avec la personne. L'admiration est très contextualisée : j'admire un collègue ou un responsable pour la qualité de son travail et j'ai envie de travailler avec lui, mais chez moi pour le reste, je passe à autre chose. L'attirance platonique, il y a davantage l'idée de partager du quotidien, et de confier sa vie.

Assumer ses attirances, pour moi c'est d'abord une question de temps et de maturité/assurance, mais aussi d'introspection et de capacité à exprimer ce qu'on ressent. Parce que si c'est très flou pour soi-même, c'est un peu délicat d'en parler...

Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 28 mai 2018, 21:39

Je réponds un peu en vrac.

Oui je manque très certainement d'assurance, de confiance en moi voire aussi de maturité. Je pense que c'est pour ça que je me sens encore "anormale". Je n'ai pas intégré mon fonctionnement comme ma oropre norme puisque je ne connais pas encore clairement mon fonctionnement. Ma norme reste pour l'instant mon entourage s.

Merci Clotaire pour la distinction entre admiration et amour platonique, ça m'aide un peu à mieux comprendre. Ces femmes que j'admire, je les admire pour plus que leurs compétences professionnelles. Je les admire pour leur charme, leur personne, la beauté intérieure qu'elles rayonnent. Je peux être obsédée par l'idée de mieux les comprendre et de les connaître. Et aller chercher des infos sur elles et tout retenir de ce qu' elles disent.. Mais je ne sais pas si je veux partager un quotidien avec elles. Ou en tout cas elles me semblent trop inaccessibles pour ça. Ça me renvoie encore à ce manque de confiance en moi..qui me fait idéaliser ces femmes..
On verra comment évoluent ces sentiments une fois que j'aurai pris plus d'assurance..là je saurai mieux distinguer mes sentiments probablement. Si elles ne m'intimident plus c'est que c'était de la simple admiration. Sinon c'est de l'attirance.

Oui c'est vrai que tant que ce que je ressens reste flou ce ne sera pas possible d'en parler ouvertement et d'assumer.. ! :)

Sinon je ne pense pas être aromantique, j'ai (au moins une fois avec certitude) déjà ressenti des sentiments amoureux. Mais bon le spectre des A n'est pas si rigide alors pourquoi pas envisager cette possibilité. Maid PassionA, ce que je ressens se rapproche quand même de ce que tu décris..

Vous êtes vraiment géniaux de me répondre et me soutenir autant. ❤

Lulu123456
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 25 mai 2018, 19:22
A été aimé : 1 fois

Re: Moi aussi je me questionne sur mon orientation...

Message par Lulu123456 » 28 mai 2018, 21:42

Je sais que vous ne pouvez pas définir pour moi mon orientation mais ça me fait du bien de pouvoir en parler avec vous et aussi de comparer mes ressentis aux vôtres. Même si chacun est tellement différent.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité