Quelque chose que je ne comprend pas

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
zouzou23
Membre junior
Messages : 7
Enregistré le : 05 janv. 2019, 06:45
Localisation : Province de Québec, Canada
Pronom : elle
A aimé : 7 fois
Contact :

Quelque chose que je ne comprend pas

Message par zouzou23 » 11 févr. 2019, 00:01

Bonjour à tous,

Premièrement, merci d'avance pour vos réponses!

Deuxièmement, j'aimerais me faire expliquer quelque chose. Par définition, une personne Asexuelle n'a pas d'attirance sexuelle pour les autres. Comme une absence d'orientation en fait (à ce que j'ai lu). Mais j'ai aussi lu que certains Asexuel(les) sont parfaitement à l'aise avec le sexe.


Je ne comprend pas ce truc. Si tu es à l'aise avec le sexe, techniquement, tu n'es pas A?


Quelqu'un peut m'expliquer s'il vous plait? Ça serait très gentil :bise:

Merci beaucoup
Assumez-vous :D
Soyez qui vous êtes, aimez vous :D
Ignorez les mauvais commentaires :ouhla:
Aimez qui vous êtes :bise:
Team A :woke:


zouzou23 :D

Avatar du membre
PassionA
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 446 fois
A été aimé : 456 fois

Re: Quelque chose que je ne comprend pas

Message par PassionA » 11 févr. 2019, 11:08

Ne pas avoir d'attirance sexuelle n'empêche pas de pouvoir pratiquer.

Pour faire une métaphore pâtissière, tu peux ne pas avoir beaucoup d'intérêt dans les gâteaux aux gingembre et pourtant être capable d'en manger sans vomir. Tu peux même être capable d'apprécier certaines choses périphériques, comme la présentation, le partage d'une activité avec une autre personne, la tendresse, le moelleux du gâteau.

Quoiqu'il en soit, l'asexualité n'est pas un jugement par rapport à la sexualité. C'est tout à fait neutre. Un peu comme une personne hétérosexuelle peut avoir des rapports homosexuels, c'est juste que ça ne l'intéresse pas. Mais rien ne l'en empêche physiquement sauf si elle est dégoutée par la chose, ce qui arrive également aux personnes asexuelles qu'on dit sex-negative. Une personne ace qui pense pouvoir accepter des relations sexuelles une fois de temps en temps se dit elle-même sex-positive.

Avatar du membre
Hestia
Avant-gardiste
Messages : 1253
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle=PNB
A aimé : 175 fois
A été aimé : 282 fois

Re: Quelque chose que je ne comprend pas

Message par Hestia » 13 févr. 2019, 19:06

Mais j'ai aussi lu que certains Asexuel(les) sont parfaitement à l'aise avec le sexe.


Je ne comprend pas ce truc. Si tu es à l'aise avec le sexe, techniquement, tu n'es pas A?
Comme PassionA l'a expliqué, l'asexualité et le fait d'être ou non alaise avec les relations sexuelles sont 2 choses différentes. En fait, l'asexualité concerne l'absence d'attirance sexuel, le fait de ne pas désirer autrui sexuellement, les relations sexuelles ces sont des pratiques, qu'on peut qualifié d'activité.

En tant que asexuel, on peut voir un intérêt de les pratiquer (autre que celui de satisfaire des pulsions sexuelles) ressentir physiquement les sensations de plaisir ou éprouver de l'indifférence envers le sexe, ne pas ressentir de sensations lors d'un rapport sexuel ou éprouver un sentiment négatif envers les relations sexuelles, voir de la répulsion.

D'où les termes sex-favorable (les A qui voient les intérêts de la pratique des relations sexuelles) sex-positive, (les A qui aiment pratiquer les rapports sexuelles; par exemple pour donner du plaisir à leur partenaires ou pour partager l'intimité que des amants partagent) sex-negative (les A qui ont un ressenti négatif vis-à-vis du sexe, mais pas forcément du dégout) et les sex-repulsed (les A qui éprouvent une aversion envers les relations sexuelles.

Cela dit ces termes sont à mes yeux un peut réducteur, car le ressenti et le regard qu'on a sur les relations sexuelles peut être diverses. Moi par exemple, quand cela concerne autrui, j'éprouve de l’indifférence, mais quand cela me concerne, j'éprouve de la répulsion, car l'idée de me retrouver à pratiquer les relations sexuelles, se traduit dans ma tête à un viol.

Pour comprendre, tu n'as qu'à prendre l'exemple d'une personne S qui éprouve certes de l'attirance sexuelle, mais qui éprouve malgré elle un malaise envers le sexe, soit à cause de son éducation vieux-jeux, une agression sexuelle qu'elle aurait subit ou simplement parce qu'elle n'a pas encore pratiquer les relations sexuelles, et qu'elle ne sait pas comment s'y prendre.

Il existe plusieurs raisons qui font qu'un être humain soit ou non alaise avec le sexe, mais cela n'a et n'aura jamais un lien direct avec son orientation sexuelle; qui est seulement l'attirance sexuelle ou dans le cas de l'asexualité l'absence d'attirance sexuelle.

L'attirance sexuelle, ce n'est pas l'attirance pour les relations sexuelle, c'est le fait de désirer sexuellement des individus, ce qui provoque le désir de pratiquer les relation sexuelles chez les S; même si ce n'est pas la seule chose qui cause cette envie. C'est juste la principale raison chez les S,
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2590
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 486 fois
A été aimé : 480 fois

Re: Quelque chose que je ne comprend pas

Message par clotaire » 15 févr. 2019, 19:14

Le fait d'être à l'aise ou pas me semble relever davantage de la pratique / technique que de l'attirance. Être à l'aise, c'est un peu comme pour une compétence professionnelle ou un savoir-faire.
Pour ma part, je perçois surtout un relatif détachement par rapport au sexe. C'est quelque chose que je sens bien qu'il "faut" faire quand on est en couple et qu'on a un projet familial, et le cas échéant aussi pour entretenir la relation quand l'autre est en demande (ce n'est pas le cas pour tous les couples, mais dans le mien ça l'est un peu). Et puis c'est quelque chose d'assez "facile" pour entretenir une forme spécifique et exclusive d'intimité (je parle pour mon cas, là encore).
Enfin, malgré mon détachement relatif, je suis quand même capable d'éprouver un certain désir.
Bref, tout cela reste de toute façon assez subjectif et dépend du vécu de chacun, et des mots qu'on trouve pour qualifier ce qu'on ressent. Dans les paramètres, il y a aussi le fait de se sentir différent (ou pas) de la norme hétéro dominante. Donc, ça dépend aussi de la vision qu'on a de cette norme...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités