Bonjour, je me présente...

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Vinn88
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 09 juil. 2018, 20:00
A été aimé : 4 fois

Re: Bonjour, je me présente...

Message par Vinn88 » 03 oct. 2018, 09:07

Bonjour et merci pour vos réponses.
Ne pas être en couple ne me dérange pas dans le quotidien. C'est plus le fait de me sentir en décalage de la majorité des gens et de me dire que peut être que je passe a coté de quelque chose de merveilleux.
Pour le maque affectif je vos rasure je suis très bien entouré j'ai plusieurs amis proche dont un très proche (l'amitié avec un grand A), le genre d'ami que tous le monde n'a pas la chance d'avoir. Je les vois souvent et mêmes plusieurs fois par semaines pour les plus proches. Socialement j'ai une vie chargée. Les samedi soir devant la télé je ne connais pas.

Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
Associé
Messages : 623
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 272 fois
A été aimé : 83 fois

Re: Bonjour, je me présente...

Message par Grignoteuse de bouquins » 03 oct. 2018, 12:44

Et alors qui a dit que c'etait c'était un décalage de ne pas être en couple ? Si ça ne te dérange pas au quotidien comme tu le dis , ne te prends pas la tête pour rien .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Vinn88
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 09 juil. 2018, 20:00
A été aimé : 4 fois

Re: Bonjour, je me présente...

Message par Vinn88 » 03 oct. 2018, 19:11

Oui je réfléchi trop c'est certain. Je verrai bien ce que l'avenir me réserve.

drole2bete
Aspirant
Messages : 46
Inscription : 06 sept. 2017, 23:26
A aimé : 10 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Bonjour, je me présente...

Message par drole2bete » 12 oct. 2018, 13:44

Salut Vinn ( je ne sais pas trop comment tu as envie que l'on t'appelle sur le forum)!

Je crois comprendre ton ressenti pour le vivre aussi: ce truc du manque affectif. Là je change un peu de vision, de comportement mais à une période de ma vie je me sentais entouré de bon ami.es, je ne m'ennuyais pas, je sortais comme toi dans les bars, aller au concert et j'ai rencontré du monde super intéressant. Mais ce sentiment de vouloir vivre une belle histoire avec quelqu'un - et de ne pas y arriver (parce que je ne tombe pas amoureuse)- est là toujours en écran de fond.
On me dit souvent lâche prise, vis sans te prendre la tête à te poser des milliards de questions et on m'a dit aussi apprends à t'aimer. 2 notions un peu ambigues pour moi, car je crois le faire lâcher prise et s'aimer mais en fait on me renvoie pour moitié le contraire (l'autre moitié c'est ma spontanéité). J'apprends à jongler à 5 balles et on me dit pour que j'y arrive je dois lâcher prise par exemple et pour d'autres trucs aussi. Et je viens de capter aussi que le manque affectif s'est parce que l'on ne s'aime pas assez aussi. Une amie m'a dit un argument qui m'a fait comprendre cela. J'essaye de retranscrire : quand les personnes s'aiment elles n'éprouvent pas le besoin d'être aimé (en écran de fond), elles sont bien avec elles memes. Je crois que c'est ça le manque affectif, le besoin qu'une personne est de la considération plus qu'amicale mais non sexuelle pour soi, un peu la recherche de la fusion d'un enfant avec ses parents ( le bébé dans le ventre de sa mère), l'endroit où on est rassuré, protéger, où on est pas confronté à des milliers de décision à prendre sans trop savoir comment les prendre. En fait, c'est très difficile voir impossible de trouver une telle personne, la seule personne que je connaisse qui puisse faire ça c'est toi même pour toi. C'est moi même pour moi. C'est lui / elle même pour lui / elle. C'est pour cela que je change de comportement et que j'essaye de faire des choses pour moi même que je ne recherche pas à tout pris à sortir, voir du monde. J'essaye de voir ce qui me procure une belle sensation sans être dépendante de l'autre. J'essaye de retrouver ce truc de gosse où quand tu te réveilles, tu te presses de te lever, laver et habiller pour aller jouer.... Et je t'avoue que c'est très dure à réaliser pour moi et parfois je désespère. Mais tant que je suis en vie, quelque part je n'ai pas le choix que d'essayer encore et encore. Et peut être que je vais mourir sans connaître une évolution de ce sentiment du manque affectif. Apprendre à vivre avec.... L'accepter...que l'on est mal, parfois plus qu'à d'autre moment...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités