passer une relation de S vers A

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2385
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 428 fois
A été aimé : 430 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par clotaire » 12 déc. 2017, 09:28

Intéressant cette liste mako :D

Je ne peux pas répondre, mais ça arrive de temps en temps que des S passent par ici quand même^^ Peut-être que notre loup blanc va pouvoir donner son avis ? ;-)

Le truc de faire du sport pour diminuer la libido, j'ai lu ça récemment dans un autre témoignage. Mais n'étant ni S ni sportif, je ne peux pas bien confirmer^^ Quand on est asexuel, bien qu'ayant une libido, celle-ci n'est pas activée de la même manière, du coup les réponses ne sont pas forcément les mêmes.

mako
Aspirant
Messages : 37
Inscription : 09 déc. 2017, 16:49
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par mako » 12 déc. 2017, 10:57

@Baelfire

Ah… ok.
J'avais pas le sentiment de faire ça.
Mais désolé, si ça ressemble à ça, ou si c'est effectivement ça, et que je m'en rends pas compte.
Je vais y réfléchir.

Et merci pour les conseils.
Je suis un homme S et polyamoureux. Je m'intéresse à l'A depuis quelques années.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3362
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 567 fois
A été aimé : 806 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par Baelfire » 12 déc. 2017, 21:56

Je viens de relire ton post de début Mako. Je m'en excuse il y a des choses que j'avais complètement oubliée. J'avais été obligée de faire vite c'est peut être pour ça.

Tu sembles penser qu'une relation A est une relation sans sexe. Dans la majorité des cas ce n'est pas ça. Les A peuvent avoir des vies sexuelles et être comblés. Pour résumer en très gros, ce que l'on a en commun c'est qu'on est pas attirés par le sexe. On en a pas besoin en fait. Alors on ira pas le chercher. Mais pour la plupart d'entre nous si l'occasion se présente ma foi...ça ne posera pas plus de soucis que ça. Simplement ce n'est pas une de nos priorités loin s'en faut. C'est quelque chose qui n'est pas très développé chez nous.

Je dis souvent que l'émotionnel et le sexe sont étroitement liés. Pour les personnes un peu sensibles et peut être beaucoup les A, il faut que les bonnes conditions soient réunies, que l'on se sente en totale confiance avec l'autre. Est ce que tu penses que c'est le cas de Colline ? Et je me demande aussi si elle était poly avant de te rencontrer ou si c'est seulement depuis qu'elle est avec toi. D'après ce que tu nous décris, elle était plutôt d'accord pour du sexe de temps en temps au début, et plus le temps a passé et moins elle l'a été. Il pourrait être intéressant de comprendre pourquoi. D'où ce changement peut venir ? Est ce que quelque chose l'a mise mal à l'aise à un moment et a fait que... ? Elle est poly par conviction ou parce qu'elle a peur de te perdre si elle demande l'exclusivité ?

Ce que je vois c'est que tu te donnes énormément de mal pour qu'elle se sente bien et je te tire mon chapeau. C'est touchant :) . Pourtant, j'aimerais te recommander, de ne pas t'oublier, de ne pas te renier non plus. Quand tu parles de devenir abstinent je suis en même temps admirative de la démarche (c'est une belle preuve d'amour) et en même temps je suis...enfin je trouve que c'est un trop gros sacrifice. Et un sacrifice ce n'est pas une concession (qui elles sont nécessaires dans un couple). Ce n'est pas équilibré tout ça. Et la libido mine de rien ça fait parti de la santé. Si elle est normale il vaut mieux la laisser tranquille. Au passage, les A ont la même libido que les autres. C'est le cerveau qui ne suit pas, qui n'a pas envie. Mais mécaniquement parlant on est tous pareils que les s ;)

Alors...est ce qu'il n'y aurait pas moyen d'ajuster tout ça ? Un peu de sexe de temps en temps pour que ça convienne aux deux ? Je ne sais pas mais je me dis qu'une fois que vous aurez trouvé le pourquoi du "changement d'humeur" de Colline peut être que ça peut vous donner des pistes.

Bonne continuation :)
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Ramón

Re: passer une relation de S vers A

Message par Ramón » 13 déc. 2017, 10:53

Je ne prends que ça : "Par ailleurs nous discutions beaucoup, et malgré le fait qu'on ai beaucoup parlé de consentement, à plusieurs reprise je me suis trouvé dans la situation de dépasser malgré-moi son consentement. Ayant beaucoup moins d'expérience que moi dans le domaine, il n'est pas toujours facile pour elle de dire Non. On en a parlé, on a réajusté, et ça va. Mais tout de même c'est embêtant, surtout le fait que ça recommence."
pour le reste, merci de ton témoignage :)


Alors, il faut sûrement s'accrocher car ce n'est pas évident cette notion de consentement, mais tu soulignes un point qui permet d'aborder la question du consentement et de la volonté. Quand on consent à quelque chose, on consent à quelque chose que l'on n'a pas voulu. De fait, on est dans une position "d'infériorité", ce n'est pas notre volonté qui s'exprime, ce n'est pas notre volonté de faire quelque chose, c'est un accord que l'on donne à l'autre pour quelque chose qui ne nous est pas venu à l'esprit autrement. On se laisse envahir par l'autre quand on consent. Consentir ce n'est pas la volonté de faire, mais la volonté de se laisser faire. On comprend ainsi que dans le consentement se trouvent aussi de très nombreux abus, surtout quand on sait que dire "Non" est loin d'être facile.
La volonté, c'est tout autre, c'est une démarche pro-active, délibérée. On ne se positionne pas par rapport à l'autre, mais par rapport à soi. Et l'idéal, c'est que ce soit deux volontés qui se rencontrent pour la même chose :). Là on est dans le rapport le moins frictionnel possible.

Et il me semble que ton commentaire laisse supposer que vous n'allez pas vers le consentement, mais vers une volonté commune.
(je précise que cela fait seulement quelques mois que je commence à aborder la notion de consentement de la sorte, car c'est une notion qui est finalement assez ambiguë puisque consentir est vu comme l'idéal de la relation alors que je pense que non, que c'est juste une base pour aller au-delà => dans la notion de consentement il y a la notion de "se conformer à", donc de manière sous-jacente rentrer dans un modèle conformiste, car tout cela va bien au-delà de la relation interpersonnelle).

mako
Aspirant
Messages : 37
Inscription : 09 déc. 2017, 16:49
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par mako » 13 déc. 2017, 12:42

@Baelfire (et aux autres)

Merci pour ton dernier message (12 déc. 2017, 21:56). Comme ça me semble important, et que j'ai dit que j'allais réfléchir et que j'ai commencé à le faire, je vais d'abord répondre au message précédent (12 déc. 2017, 09:17), surtout que j'ai déjà rédigé ma réponse.

___________________

Je pense que j'ai posté un peu trop de messages, en trop peu de temps, et sans réfléchir à toutes les implications que ça pouvait avoir. Et en ne prenant pas assez en compte que j'étais sur un espace A, qu'il y en a très très peu sur le net, alors que tout le reste du net et de la société est hypersexualisée.
Je pense que c'était une erreur de lancer le sondage "Conversion vs Jalousie" (cf les rats de laboratoire) et j'aurais sans doute au minimum dû attendre un peu avant de lancer le fil du même nom, faire plus connaissance, etc (cf "je ne sais pas ce que tu cherches à faire ici").

Concernant mon caractère trop généralisant, cette tendance que j'ai à faire des hypothèses, à vouloir chercher les points communs ou les différences, à vouloir analyser/théoriser/synthétiser les choses, etc… j'ai envie de le prendre comme un trait de caractère de ma personnalité, et non forcément comme un défaut, …mais j'entends que, en tant que non-A sur ce forum, c'est problématique, et que peut-être vous devez vous farcir ce genre de réflexion à longueur de temps, et que c'est pénible.

Je vais donc essayer de faire plus gaffe à ça, de plus nuancer mes propos, et si je tiens vraiment à questionner des généralités je le ferais sur des sujets où je suis légitime à le faire, c'est à dire sur les S ou les poly, mais pas sur les A.
Je reconnaît avoir par moment eu tendance à parler à la place de… et je sais que c'est hyper désagréable.

Je ne sais pas encore si Colline est A ou non. Seule elle peut le dire. Tout ce que je peux dire c'est qu'aux dernières nouvelles, elle se définissait hypo ET (sans que ça ne vienne contredire ceci) préfère avoir une relation A avec moi. Ce qui en effet ne veut pas dire qu'elle soit A.
Et ta phrase "Si ça se trouve elle n'est même pas A elle a juste un blocage en plus." m'a permis de comprendre, que… si ça se trouve je ne connais, en vrai, aucun.e A, et que donc je serais bien en mal de tirer des généralités sur les A.
(je connais quelques autres personnes possiblement A, ou se définissant A, mais n'ai jamais eu de discussions sérieuses sur le sujet avec elles, donc ça ne compte pas vraiment)
(je me suis considéré au début, quand j'ai découvert le mot, comme possiblement A par intermittence, car ayant eu dans ma vie de longues périodes sans sexe, puis j'ai appris en lisant des choses sur le sujet à différencier A et abstinence)

Merci de faire exister ce forum, d'avoir fait le choix de le mettre en accès libre, et d'y accepter les S.
Et ok, je vais essayer de vous parler au fur et à mesure de mes interrogations, en vous sollicitant plus pour du "cas par cas".
Je garantie pas d'y réussir tout le temps (j'ai la généralisationnite facile !), alors faut pas hésiter à me reprendre, si besoin.
Je suis un homme S et polyamoureux. Je m'intéresse à l'A depuis quelques années.

mako
Aspirant
Messages : 37
Inscription : 09 déc. 2017, 16:49
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par mako » 13 déc. 2017, 17:20

Baelfire
Tu sembles penser qu'une relation A est une relation sans sexe.
Je ne m'exprime pas très bien en effet.
On ne passe pas une relation en mode A. Juste elle est composée de personne A ou non-A (et bien sûr c'est pas forcément aussi binaire).

Quand je dis "passer une relation en mode A", ce que je veux dire en vrai, c'est prendre en compte dans notre relation l'absence d'attirance sexuelle de Colline vis à vis de moi, et par conséquent dé-sexualiser la relation, c'est à dire
- ne plus pratiquer de sexe
- partager de la tendresse, sans y mettre d'intensité sexuelle
- ne pas érotiser le toucher, la nudité des corps, le fait de dormir ensemble…
- ne pas faire du sexe (ou du non-sexe) le centre de notre relation ou de nos discussions

Du coup il y a bien l'absence d'attirance sexuelle au départ (A). Et il y a ensuite ce que ça provoque et ce que par conséquent, on décide ensemble de mettre en place ou pas (dans notre cas la "dé-sexualisation").
Mon "passer une relation en mode A" pourrait laisser entendre qu'il n'y a qu'une seule (et bonne) façon, de se comporter face à l'absence d'attirance sexuelle d'un.e des partenaires. Ça prête trop à confusion. Et bien sûr que cette "dé-sexualisation" n'est pas la solution pour tou.te.s.
Baelfire
Les A peuvent avoir des vies sexuelles et être comblés. Pour résumer en très gros, ce que l'on a en commun c'est qu'on est pas attirés par le sexe. On en a pas besoin en fait. Alors on ira pas le chercher. Mais pour la plupart d'entre nous si l'occasion se présente ma foi...ça ne posera pas plus de soucis que ça.
Ok !
Oui c'est important (et rassurant) de savoir que pour certain.e.s partager de la sexualité n'est pas un problème. Ou que ça peut être agréable. Ou comme j'ai lu dans certains fils, qu'il est tout à fait envisageable de faire ça de temps en temps pour faire plaisir à son/sa partenaire.
Baelfire
il faut que les bonnes conditions soient réunies, que l'on se sente en totale confiance avec l'autre. Est ce que tu penses que c'est le cas de Colline ?
Plutôt elle dit que oui, elle est en confiance. Mais peut-être, je peux lui reposer la question, surtout sur le "que les bonnes conditions soient réunies".
Baelfire
Et je me demande aussi si elle était poly avant de te rencontrer ou si c'est seulement depuis qu'elle est avec toi.
Plutôt elle était déjà poly avant, mais ça se passais pas très bien.
En tout cas, aujourd'hui, de ce que je comprends, elle tient beaucoup à ce côté poly, elle trouve que ça se passe bien entre nous, et n'envisage pas du tout de relationner autrement.
Baelfire
Elle est poly par conviction ou parce qu'elle a peur de te perdre si elle demande l'exclusivité ?
Par conviction. Ça j'en suis sûr.
Baelfire
D'après ce que tu nous décris, elle était plutôt d'accord pour du sexe de temps en temps au début, et plus le temps a passé et moins elle l'a été. Il pourrait être intéressant de comprendre pourquoi. D'où ce changement peut venir ? Est ce que quelque chose l'a mise mal à l'aise à un moment et a fait que... ?
Parfois elle dit que je suis la seule personne avec qui elle a partagé du sexe.
Avant notre relation elle a connu, quelques relations sexuelles ponctuelles (où le consentement n'était pas de mise), et une relation érotisée juste avec des caresses.
Du coup au début de notre relation, il y avait un enjeu, à expérimenter une façon de partager du sexe, où le consentement serait pris en compte, où on irais lentement, sans presser les choses, tout en douceur, etc. mais avec l'idée d'aller vers ça.

J'ai envie de dire : elle à essayé, et …bof. Même si il y a eu du plaisir sur le moment et des orgasmes… bof quand même. Et un peu plus que bof, puisque sentiments parfois pas agréables, après l'avoir fait.

Et comme tu disais plus haut, elle n'en a pas besoin, c'est pas une priorité, elle peut s'en passer, etc.
Baelfire
Pourtant, j'aimerais te recommander, de ne pas t'oublier, de ne pas te renier non plus. Quand tu parles de devenir abstinent je suis en même temps admirative de la démarche (c'est une belle preuve d'amour) et en même temps je suis...enfin je trouve que c'est un trop gros sacrifice. Et un sacrifice ce n'est pas une concession (qui elles sont nécessaires dans un couple). Ce n'est pas équilibré tout ça.
Oui, tout ça m'a beaucoup questionné. J'en ai parlé a des copines qui disait comme toi. On n'en est pas arrivé tout de suite à cette conclusion.

Et puis, pour le sacrifice, je ne vois pas les choses comme ça.

En polyamour, par ex, quand la question poly se pose dans un couple déjà constitué et pose un dilemme au couple, parce que l'un.e des partenaires à rencontré quelqu'un d'autre, et qu'on se retrouve dans une config M/P ou Mono/Poly (sans mauvais jeu de mots), qui est un peu l'équivalent du A/S ici, on dit
« Lorsque deux partenaires ne sont pas à la même vitesse dans leur évolution (…) le meilleur gage de succès est d'aller à la vitesse de la personne la plus lente » (in More than Two de Franklin Veaux et Eve Rickert)

Et d'autre part, perso, je met la sexualité un peu à part du reste, et j'ai le sentiment que si il y a bien un endroit où il ne faut pas se forcer, ni forcer l'autre, c'est bien la sexualité. Et du coup les questions d'équilibre tout ça, il me semble qu'on ne peut pas les penser de manière équivalente.
Se forcer à faire du sexe, n'a rien à voir avec se forcer à ne pas en faire. Ce n'est pas la même pression de la société, ce n'est pas les même enjeux corporels, etc.
Et il ne me semble pas du tout du tout envisageable d'envisager quoique ce soit, si elle me dit "je n'ai pas envie". Et j'estime que c'est à moi de changer, pas à elle.

Après oui je comprends que dans le cadre que tu disais avant, de la personne à qui "ça ne posera pas plus de soucis que ça", ok. Mais ce n'est pas ce qu'elle dit.
Et aussi j'ai l'impression que par rapport à ta situation, ce que tu dis est cohérent : tu ne veux pas que ton partenaire aille voir ailleurs, donc tu prends en compte ses frustrations, et vous faites en sorte que personne n'ai a se sacrifier l'un.e pour l'autre.

Nous, dans notre situation, c'est très différent : étant tous les deux poly (et on a déjà la chance que ce ne soit pas un sujet de désaccord entre nous), elle ne m'empêche nullement d'aller voir ailleurs (bien au contraire), et par conséquent je me considère comme non-légitime, à exiger quoique ce soit d'elle sur le terrain sexuel. Et sa demande d'arrêter le sexe dans notre relation me semble également cohérente.

Du coup, oui, je viens ici, avec cette décision de devenir abstinent (mais avec elle uniquement).
Là où c'est plus délicat, et c'est un peu là que je venais chercher conseils ou expérience ou encouragement ou etc…, c'est devenir abstinent… tout en continuant à dormir ensemble, partager de la tendresse, de la co-nudité, etc.
Et c'est là où je pourrais (et où je me suis posé la question de) poser mes limites : « ok on arrête le sexe, mais on arrête aussi ci ou ça » (pas comme punition, mais juste si j'en ai besoin, moi).
Pour le moment je n'en sens pas le besoin, et j'ai envie de tenter le coup de cette relation queerplatonique, ou amitié amoureuse, ou etc.

Baelfire
Alors...est ce qu'il n'y aurait pas moyen d'ajuster tout ça ? Un peu de sexe de temps en temps pour que ça convienne aux deux ? Je ne sais pas mais je me dis qu'une fois que vous aurez trouvé le pourquoi du "changement d'humeur" de Colline peut être que ça peut vous donner des pistes.
J'ai l'impression que ça fait 1 an et demi qu'on essaie d'ajuster et que ça marche pas.

Il y a aussi que plusieurs fois elle a énoncé avoir dépassé ses limites, ne pas avoir su dire non à tel ou tel truc, ou que ça allait trop loin (ou trop vite, ou trop longtemps…) pour elle, bref de me retrouver à dépasser son consentement, et ça j'avoue que ça me désespère et me fait dire qu'il vaut mieux "tout" arrêter (je veux dire : le sexe, l'intensité sexuelle, l'érotisation, le désir, etc, … mais pas le reste !).



(oups je pensais pas faire si long)
(en tout cas je viendrais vous raconter la suite)

(et désolé pour les autres, du coup je n'ai répondu qu'à Baelfire, mais vu la taille de mon post, je vais m'arrêter là pour aujourd'hui)
Je suis un homme S et polyamoureux. Je m'intéresse à l'A depuis quelques années.

Avatar de l’utilisateur
Ptite-mel
Aspirant
Messages : 38
Inscription : 29 sept. 2016, 18:26
A aimé : 4 fois
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par Ptite-mel » 14 déc. 2017, 11:36

mako a écrit :
11 déc. 2017, 21:46

En tant que S, par quels moyen(s), parvenez-vous à l'abstinence dans une relation A/S ?
(Ne répondez pas ici aux questions, mais plutôt dites moi si les questions, et l'idée d'en faire un sondage, vous semble pertinentes…)
Ça va, merci
Je fais avec, et je prends sur moi
Je déplace mon intensité sexuelle vers une activité sensuelle (caresses…)… si ça convient à le/la partenaire
Je pratique la masturbation en solitaire
Je pratique la masturbation avec mon/ma partenaire… si c'est ok pour lui/elle
Je fais du sport
Je pratique du sexe en secret avec au moins une autre personne que mon/ma partenaire
Je pratique du sexe avec au moins une autre personne, avec l'accord de mon/ma partenaire
Je me concentre sur d'autres activités (travail, création…)
Je prends des médicaments qui diminue la libido
Je pratique la sublimation
Je passe du temps sur ce forum AVEN Francophone (et ça m'aide à diminuer ma libido)
Autre (précisez)
Etant A, je ne peux pas répondre au sondage ;), mais j'ai demandé à mon copain S d'y répondre. Il a répondu : je fais avec et je prends sur moi. Et je pratique la masturbation en solitaire
On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

Image

mako
Aspirant
Messages : 37
Inscription : 09 déc. 2017, 16:49
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par mako » 14 déc. 2017, 22:16

Merci Ptite-mel, c'est très gentille à toi de te préoccuper de nos petit soucis de S, et d'avoir demandé à ton copain (merci à lui également).

Et puisque j'ai fait la liste à mon tour de répondre :
Je fais avec, et je prends sur moi
Je pratique la masturbation en solitaire
Je pratique du sexe avec au moins une autre personne, avec l'accord de mon/ma partenaire
Je passe du temps sur ce forum AVEN Francophone (et ça m'aide à diminuer ma libido)

et j'ai pratiqué mais vais supprimer (car ça ne convient plus à ma partenaire) :
Je déplace mon intensité sexuelle vers une activité sensuelle (caresses…)…
Je pratique la masturbation avec mon/ma partenaire…

J'ai aussi pratiqué par le passé avec une autre partenaire (quand j'étais en relation exclusive et ne me savait pas encore poly) :
Je me concentre sur d'autres activités (travail, création…)

Et je suis tenté par (et qui peut se rapprocher du précédent) :
Je pratique la sublimation
Je suis un homme S et polyamoureux. Je m'intéresse à l'A depuis quelques années.

sophe52
Affable
Messages : 135
Inscription : 28 avr. 2016, 19:26
A aimé : 84 fois
A été aimé : 33 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par sophe52 » 15 déc. 2017, 17:35

Bonjour Mako, je trouve ton témoignage très intéressant car il exprime entre autres les "frustrations" (et besoins) d'un S face à une relation A.
C'est bien d'avoir des éléments de l'autre versant (que je ne perçois pas tellement en tant que femme A ;-)
Peut-être l'as-tu précisé (je ne me rappelle plus), mais es-tu capable de "déplacer ton intensité sexuelle vers une activité sensuelle" ? N'est-ce pas frustrant pour toi ??
Bonne recherche à toi en tout cas !

mako
Aspirant
Messages : 37
Inscription : 09 déc. 2017, 16:49
A été aimé : 7 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par mako » 15 déc. 2017, 19:24

Merci sophe52.

Pour ce qui est de "déplacer mon intensité sexuelle vers une activité sensuelle", oui nous avons essayé avec Colline. Mais sans se dire que c'est ça qu'on faisait. En fait je l'ai fait instinctivement (au fur et à mesure que nos pratiques devenait plus sensuelles que sexuelles) et à ce moment ce n'était pas frustrant pour moi *, car je découvrais une "nouvelle façon" de pratiquer l'intensité sexuelle et ça me comblait. Je connaissais déja bien sûr ("préliminaires" etc), mais être autant dans la sensualité sur une longue période, ça je ne connaissais pas. Mais finalement il s'est avéré que ça ne plaisait pas à Colline. Peut-être que j'érotisais trop, et ça lui donnait tout le temps l'impression que j'avais envie "d'aller plus loin". Même si je disais que "non, ça me va comme ça". Aussi car cette érotisation faisait que moi j'avais envie de faire durer le plaisir (sans forcément "aller plus loin"). Ce qui a pu jouer aussi c'est qu'à l'époque on ne se disait pas "no-sex" mais "peu de sexe", du coup peut-être qu'elle se, ou que je lui, mettais trop la pression.

C'est pour ça que dans la liste initiale, j'ai rajouté "si ça convient à le/la partenaire". Car mon expérience me dirait plutôt qu'il ne faut pas le faire ("déplacer son intensité sexuelle vers une activité sensuelle"), sans en parler à sa/son partenaire. Dans notre cas, Colline aime beaucoup la tendresse mais préfère qu'elle ne soit pas érotisée. Enfin c'est là qu'on en est au jour d'aujourd'hui.

Je ne sais pas si ça répond à tes questions.
Je reviendrais dans quelques semaines ou mois raconter où on en sera.

(*) pour être précis, sur le moment ça crée une légère frustration, mais qui est agréable et participe du plaisir érotique, mais je ne ressentais pas de frustration globale, ni en terme relationnel, ni physiquement (en dehors de ces moments de sensualité)
Je suis un homme S et polyamoureux. Je m'intéresse à l'A depuis quelques années.

Polymnie
Amène
Messages : 423
Inscription : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 39 fois

Re: passer une relation de S vers A

Message par Polymnie » 16 déc. 2017, 08:28

Je rejoins Petite-mel mon mari réponds pareil

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités