S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Kewanee
Affable
Messages : 139
Inscription : 25 mars 2015, 00:37
Localisation : entre deux rêves...
A aimé : 6 fois
A été aimé : 5 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Kewanee » 23 juil. 2015, 21:58

Dites... j'adore cette conversation sur les souvenirs, le bonheur, tout ça, mais ça ne vous dirait pas de créer un topic spécialement sur ça? Les gens qui liront ce topic en pensant lire sur les relations asexuels-sexuels risqueraient d'être «légèrement» perdus... :P
«Le danger mortel est un antidote efficace pour des idées fixes.»
~Erwin Rommel

Image

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 26 juil. 2015, 15:29

Sven L. a écrit :
Hippo a écrit :On sait ce qu'on a perdu, jamais ce qu'on va trouver.
>Et ça en te pousse pas en avant ? N'as-tu aucune curiosité ?
Non. Quand on a eu le meilleur, on ne peut que trouver pire après.

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 26 juil. 2015, 15:31

Kewanee a écrit :Dites... j'adore cette conversation sur les souvenirs, le bonheur, tout ça, mais ça ne vous dirait pas de créer un topic spécialement sur ça? Les gens qui liront ce topic en pensant lire sur les relations asexuels-sexuels risqueraient d'être «légèrement» perdus... :P
C'est le propre d'un topic de dévier, comme une vraie conversation. A chaque fois que quelqu'un vient fire la remarque qu'on est HS, les gens s'arrêtent de parler et au final le topic meurt parce que plus personne ne revient dessus.

Nihilistic
Aspirant
Messages : 34
Inscription : 25 juil. 2015, 13:51

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Nihilistic » 26 juil. 2015, 15:42

Oui le topic a énormément dévié, je l'ai lu un peu hier.

Pour revenir dans le sujet: je réponds un "non" catégorique à tout.

L'histoire de compromis je n'aime pas puisque les deux partenaires ne veulent pas la même chose, ce qui donne quelque chose de peu naturel et spontané. Sachant que je hais le sexe en plus.

Et quant au fait de permettre l'autre d'aller voir ailleurs, c'est encore pire à mes yeux: je trouve ça...honteux et horrible.
J'imagine la fille qui revient à la maison pour t'embrasser sur les lèvres alors que deux ou trois heures auparavant, elle avait peut-être l'engin du mec dans sa bouche. Aaaaah c'est affreux !!!!!

Donc non, pas de partenaire non-asexuelle pour moi. Même la plus douloureuse des solitudes est infiniment plus désirable que ça pour moi.

Avatar de l’utilisateur
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1459
Inscription : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 190 fois
Contact :

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Sleepless Knight » 26 juil. 2015, 16:13

Hippo a écrit :
Sven L. a écrit :
Hippo a écrit :On sait ce qu'on a perdu, jamais ce qu'on va trouver.
>Et ça en te pousse pas en avant ? N'as-tu aucune curiosité ?
Non. Quand on a eu le meilleur, on ne peut que trouver pire après.
La chose est que tu ne sais pas si tu as déjà trouvé "le meilleur". Tu saura juste avant de mourir, qu'elle est ton meilleur souvenir et pas avant. Ça se trouve, c'est toi même qui t'empêche de trouver meilleurs ou aussi bon car tu es atrocement biaisé.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 26 juil. 2015, 21:12

La chose est que tu ne sais pas si tu as déjà trouvé "le meilleur". Tu saura juste avant de mourir, qu'elle est ton meilleur souvenir et pas avant. Ça se trouve, c'est toi même qui t'empêche de trouver meilleurs ou aussi bon car tu es atrocement biaisé.
Je le sais parce que je vois bien qu'en vieillissant les gens sont de moins en moins heureux. Je vais vers quoi? Boulot boulot boulot, mes amis qui s'éloignent, bientôt ils vont commencer à se marier et faire des gosses, pareils pour mes frères et sœurs, j'ai de moins en moins le cœur à faire les choses que j'adorais faire autrefois, petit à petit je me retrouve de plus en plus seul. Je ne pourrais jamais revivre d'aussi bons moments que j'ai pu en vivre par le passé quand j'étais jeune, libre, naïf, en sécurité, quand mon cœur n'avait pas encore été brisé maintes fois.

Avatar de l’utilisateur
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1459
Inscription : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 190 fois
Contact :

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Sleepless Knight » 26 juil. 2015, 21:50

A vrai dire, statistiquement les gens sont le plus heureux à leurs 65 ans (peu après la retraite). A toi de mener la vie que tu désires, mais tu es atrocement passif. Tu peux rencontrer de nouvelles personnes, mais tu t'accroche à n'avoir que tes anciens amis. Tu peux changer de boulot, je sais c'est la crise mais certains sont prêt à avoir une vie extrêmement précaire pour pouvoir faire ce qui les rendent heureux. Tu peux trouver de nouveau hobbies.
Tu as du rendre ton enfance mais tu fais que subir ta vie adulte, c'est triste. Tu pourrai profiter de ton expérience, ton nouveau statut social (ton avis à plus de force que ceux des ados, enfant), tu peux fonder une famille (c'est toi qui veux pas), partir sans que personne ne puissent te retenir. Tu es plus libre que jamais, mais en même temps tu as les conséquences de ta liberté.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar de l’utilisateur
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Inscription : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Leonie » 27 juil. 2015, 19:12

Hippo a écrit :
Baelfire a écrit :
Hippo a écrit :Avoir un temps et des possibilités infinies à ma disposition changerait totalement mon appréciation des choses.
Ah ? Ce qui te gêne en fait dans la vie c'est de ne pas maîtriser le temps qui t'es imparti c'est ça ?
Pas forcément de ne pas le maîtriser, mais qu'il nous glisse entre les doigts de plus en plus vite, le bons moments sont trop courts et deviennent des souvenirs (j'ai horreur des souvenirs, cela ne fait que me rappeler que ces moments ne reviendront jamais plus), on à le meilleur en premier et on fini avec le moins agréable, la vieillesse. Comme un diner qu'on commencerait par le dessert et qu'on finirait par une salade fripée et sans sauce. Qu'on finisse par disparaître sans laisser de trace (elles finissent toutes par s'effacer en moins d'un siècle, ce qui n'est RIEN, même à l’échelle de l'humanité). On fait un tour de manège et puis basta, comme si toutes ces peines et ces doutes, ces joies et ces amours n'avaient finalement aucune raison d'être, aucune importance, aucune signification. La vie est faite d'une manière très cruelle et injuste et je ne peux pas l’accepter.

J'arrive à "accépter" les mauvais moments de la vie (je les mets dans un coin sombre de mon esprit). Mais les bons moments me font incroyablement mal après coup quand j'y repense, comme une lumière trop aveuglante, un idéal perdu à jamais. Une impression de voir un arbre fier et puissant qui jauni, bruni, perd ses feuilles et meurs dans le vent d'hiver, avant se s'écraser sur le sol et rejoindre la poussière, vile et grossière.
Jusqu'à maintenant, Hippo, je ne comprenais pas ton point de vue et te trouvait beaucoup trop pessimiste. Mais sur ce coup là, je comprends tout à fait ton ressenti.
A l'heure actuelle, je considère être globalement heureuse (même si ce n'est pas toujours facile). Par contre, dès que je repense à mon passé et aux souvenirs, cela me fait très mal justement parce qu'ils étaient très heureux et que je ne les retrouverai jamais. C'est pourquoi j'évite d'y penser.

J'avais un chien que j'adorais, il est décédé, j'en ai repris un de la même race, je me crée de très beaux souvenirs avec lui, n'empêche que ça ne sera jamais le premier, je ne le retrouverai jamais. Pareil pour des proches qui m'ont quittée, on a beau les revoir, ils ont changé, nous aussi, et l'amitié file avec le temps qui passe. Donc je comprends tout à fait cette notion et cette douleur.

Après, j'essaie de ne pas être défaitiste non plus, et de me recréer une vie à chaque seconde, on ne sait jamais, je pourrais de nouveau atteindre ce niveau de bonheur. N'empêche qu'il ne sera jamais exactement similaire, et il est vrai que de voir ses parents dépérir petit à petit de vieillesse quand on se souvient de l'homme et de la femme extraordinaires qu'ils ont pu être, indépendamment de tout le reste, ça donne pas envie que la mortalité existe. Ou alors que par accident brutal.
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 27 juil. 2015, 20:37

Leonie a écrit : Jusqu'à maintenant, Hippo, je ne comprenais pas ton point de vue et te trouvait beaucoup trop pessimiste. Mais sur ce coup là, je comprends tout à fait ton ressenti.
A l'heure actuelle, je considère être globalement heureuse (même si ce n'est pas toujours facile). Par contre, dès que je repense à mon passé et aux souvenirs, cela me fait très mal justement parce qu'ils étaient très heureux et que je ne les retrouverai jamais. C'est pourquoi j'évite d'y penser.

J'avais un chien que j'adorais, il est décédé, j'en ai repris un de la même race, je me crée de très beaux souvenirs avec lui, n'empêche que ça ne sera jamais le premier, je ne le retrouverai jamais. Pareil pour des proches qui m'ont quittée, on a beau les revoir, ils ont changé, nous aussi, et l'amitié file avec le temps qui passe. Donc je comprends tout à fait cette notion et cette douleur.

Après, j'essaie de ne pas être défaitiste non plus, et de me recréer une vie à chaque seconde, on ne sait jamais, je pourrais de nouveau atteindre ce niveau de bonheur. N'empêche qu'il ne sera jamais exactement similaire, et il est vrai que de voir ses parents dépérir petit à petit de vieillesse quand on se souvient de l'homme et de la femme extraordinaires qu'ils ont pu être, indépendamment de tout le reste, ça donne pas envie que la mortalité existe. Ou alors que par accident brutal.
Alors on finit par se comprendre. =)
J'ai le même sentiment face aux souvenir et au temps qui passe. Rien à faire, j'ai beau essayer de prendre la chose de tous les angles possibles, ça me fait toujours autant mal. Mon problème est que je suis quelqu'un qui pense beaucoup, mais vraiment beaucoup. Trop. Mais je n'y peux rien, je suis fait comme ça, c'est la manière qu'a mon cerveau d’intégrer les données. Je ne peux m'empêcher de reflechir, de formuler des conclusions. Et avec un esprit pessimiste de base, plus un monde qui (en tout cas à mes yeux) devient de plus en plus fou (et le tout dans un Univers mortel), je ne peux qu'arriver à de sombres pensées et à une douleur dont je ne guérirait qu'à ma mort.

Je n'ai encore pas perdu de proches (quand j'étais petit j'ai assisté à quelques enterrements, mais c'est différent dans l'esprit d'un enfant, et de plus, malgré le fait que c'était des gens de ma famille, je ne les connaissait pas depuis très longtemps au final) hormis un ami qui est mort à la suit d'une agression il y'a deux ans maintenant (et plusieurs animaux de compagnie), mais la douleur était déjà terrible et maintenant je vois mes parents et mes grands-parents qui ne vont pas en rajeunissant et je commence à avoir très peur parce que je sais que l'inévitable moment des adieux approche et que rien ne l'arrêtera... et moi je ne serais jamais prêt à faire face à la mort des gens que j'aime.

La vie est bien trop courte... ='(

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 27 juil. 2015, 20:48

Sleepless Knight a écrit :A vrai dire, statistiquement les gens sont le plus heureux à leurs 65 ans (peu après la retraite). A toi de mener la vie que tu désires, mais tu es atrocement passif. Tu peux rencontrer de nouvelles personnes, mais tu t'accroche à n'avoir que tes anciens amis. Tu peux changer de boulot, je sais c'est la crise mais certains sont prêt à avoir une vie extrêmement précaire pour pouvoir faire ce qui les rendent heureux. Tu peux trouver de nouveau hobbies.
Tu as du rendre ton enfance mais tu fais que subir ta vie adulte, c'est triste. Tu pourrai profiter de ton expérience, ton nouveau statut social (ton avis à plus de force que ceux des ados, enfant), tu peux fonder une famille (c'est toi qui veux pas), partir sans que personne ne puissent te retenir. Tu es plus libre que jamais, mais en même temps tu as les conséquences de ta liberté.
Statistiquement on est de plus en plus malheureux jusqu'à nos 45 ans. Ensuite on remonte gentiment la pente, faut-il encore en avoir la force.

Je ne veux pas de ma vie d'adulte, elle me fait mal. Trop de responsabilités, trop de soucis, trop peu de temps. Fonder une famille ne m'apporterais aucun bonheur, je n'ai aucune patience (je déteste les responsabilités) et je n'aime pas les enfants (de plus ça me fait mal de regarder des enfants en me disant qu'ils en sont aux plus belles années de leur vie et qu'ensuite ils vont s'enfoncer dans le monde dur et froid des adultes).

Partir où? Pourquoi faire? Rien de meilleur ne m'attend nul part, je serait toujours coincé avec moi-même. Mon esprit est ma prison. Je ne peux pas fuir. Et en plus il y'a encore des gens que j'aime ici et que je ne veux pas perdre.
Je ne serais jamais libre, je dois m'occuper de moi-même et ça c'est déjà la mort de la liberté. (Sans compter la théorie des dominos...)

"L'Humain défie la Création
Et se libère de ses chaînes

Il traine désormais les chaînes de la liberté
"

Avatar de l’utilisateur
Sven L.
Aguerri
Messages : 541
Inscription : 05 avr. 2010, 13:32
Localisation : Belgique, petit royaume
A aimé : 2 fois
A été aimé : 10 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Sven L. » 02 août 2015, 08:19

[quote="Hippo"Non. Quand on a eu le meilleur, on ne peut que trouver pire après.[/quote]

>Quelle arrogance d'oser s'imaginer que l'on a eut le meilleur avec ses petites connaissances.
Quelle faiblesse de ne vouloir changer.
Quelle phobophobie de ne pas embrasser sa mortalité.
Littéralement, ton raisonnement est à l'opposé du mien.
Je regrette mais aucun dialogue ne vas être possible.

Passe au moins une bonne journée.
Sur le chat je suis la vengeance,
Je suis la nuit,
Je suis...
Batman !

La normalité n'existe pas, surtout ici.

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 03 août 2015, 10:19

Mes connaissances sont largement assez grandes pour savoir ce que j'ai eu et ce qui m'attend, a savoir: bosser, bosser, bosser, puis attendre de crever.
Et ce n'est pas que je ne veux pas changer, je ne PEUX pas changer, j'ai déjà essayé... chassez le naturel, il revient au galop.
Embrasser la mortalité c'est accepter la faiblesse, renoncer.

Avatar de l’utilisateur
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Inscription : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Hippo » 27 août 2015, 08:50

Sven L. a écrit :
Hippo a écrit :On sait ce qu'on a perdu, jamais ce qu'on va trouver.
>Et ça en te pousse pas en avant ? N'as-tu aucune curiosité ?
Non, je ne suis pas curieux sachant que la vie est une sal***...

Alhexa
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 14 oct. 2015, 17:00
A été aimé : 1 fois

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par Alhexa » 15 oct. 2015, 16:19

Bon, je ne me suis pas amusée à lire les 10 pages, seulement la question de base.

Je suppose que quelqu'un l'a déjà dit, mais cela dépend des personnes et des couples. Moi je n'ai pas d'attirance sexuelle du tout, mais je suis tout à fait capable d'éprouver du plaisir. Du coup, de temps en temps, je propose de moi-même à mon mari de faire l'amour, et même si mon plaisir est surtout celui de lui faire plaisir, et bien cela reste un plaisir. Bien sûr, on ne le fait pas aussi souvent que les couples S, mais comme il est S, c'est une sorte de compromis.

Donc je pense que c'est possible, mais si une personne qui ne veut pas du tout avoir de relation sexuelle sort avec quelqu'un qui ne peut pas s'en passer, il y a peu de chances que cela fonctionne.

Pour en revenir à l'"infidélité" (je n'aime pas trop ce mot), je ne sais pas si j'aimerais que mon mari aille voir ailleurs, car la possibilité de tomber amoureux reste présente (non, je ne crois pas aux âmes-soeurs), et que si un homme/une femme S peut avoir l'amour et le sexe, il sera dur pour lui/elle de rester avec vous. Après nous on a des enfants, et je n'ai pas forcément envie qu'ils voient la "maîtresse" de leur père ou que mon mari se sente déchiré entre sa famille et ses besoins. Donc --> compromis. Comme je ne vois pas l'acte sexuel comme quelque chose d'important, je n'ai pas vraiment l'impression de me forcer, et du coup cela fonctionne.

Encore une fois, cela dépend des gens.

Avatar de l’utilisateur
respect
Membre junior
Messages : 12
Inscription : 23 mars 2017, 14:59
Localisation : ile de france
A aimé : 1 fois
Contact :

Re: S'engager en tant qu'A dans une relation amoureuse (et peut-être sexuelle) avec un(e) S, oui ou non?

Message par respect » 26 mars 2017, 13:01

Je n'accepterai jamais que mon compagnon aille voir ailleurs.

J'accepte d'être en couple uniquement avec un A.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Olib et 1 invité