bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4924
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 412 fois
A été aimé : 408 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 22 mars 2012, 12:16

Esteban75 a écrit :Frustration c'est fort comme terme, tu ressent pas plutôt un besoin de te soulager tout simplement ? moi ça ce limite à ça... Parce que frustration, il y a une dimension de déception et de ce trouver un peu minable et ça rend malheureux...
en effet, je ne suis ni déçus, ni malheureux et ne me sent pas minable. par contre, je me sens mal dans ma peau, et a long terme je m’énerve pour rien. un comportement de dépendant xD mais j'assume :p
Esteban75 a écrit :n'y a t-il pas aussi une attitude de chasseur chez un S: je m'explique: une fille te plait dans une soirée:alors ton attentions est monopoliser par elle et tu ne peux plus t’empêcher, de la regarder tu t'occupent plus des potes avec qui tu étais sorti, ton objectif est de tomber cette fille et si tu n'y parviens pas tu éprouves aussi une frustration de ne pas avoir été un bon chasseur ?
Me concernant, si je suis célibataire et qu'une fille me plait en soirée, mon attention va être très dirigé vers elle. Mais pas au point de ne plus m'occuper de mes potes. Et sans avoir l'objectif de la faire "tombé" ou de la chasser. Mais c'est entre autre parce que je suis trop timide pour draguer, et que je préfère faire connaissance normalement avec une fille qui me plait. je pense pas que ça dépende de l'orientation sexuel, mais de la personnalité de chacun. Je connait des S timide aussi qui, comme moi, ne chasse pas et ne drague pas, et ont trouvé leurs copines en faisant simplement connaissance avec l'amie d'un(e) autre ami(e) ^^
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Esteban75
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 09 avr. 2011, 22:27
Localisation : Paris

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Esteban75 » 22 mars 2012, 22:00

zimou a écrit : Me concernant, si je suis célibataire et qu'une fille me plait en soirée, mon attention va être très dirigé vers elle. Mais pas au point de ne plus m'occuper de mes potes. Et sans avoir l'objectif de la faire "tombé" ou de la chasser. Mais c'est entre autre parce que je suis trop timide pour draguer, et que je préfère faire connaissance normalement avec une fille qui me plait. je pense pas que ça dépende de l'orientation sexuel, mais de la personnalité de chacun. Je connait des S timide aussi qui, comme moi, ne chasse pas et ne drague pas, et ont trouvé leurs copines en faisant simplement connaissance avec l'amie d'un(e) autre ami(e) ^^
Je parlais des S ... et justement un S trop timide pour oser chasser va être frustré de ne pas être capable de chassé.
C'est une théorie perso, mais chez plusieurs amis S j'ai vraiment remarqué des attitudes comparables dans le regard, la posture ,... à un ce que l'on voit chez des félins qui chassent pour manger, une sorte d'instinct animal qui les dépassent et que je ne ressent pas, aussi je voulais savoir si il n'y a pas aussi l'absence de cet instinct (de reproduction (1) ?) chez nous ??
Il nous faudrait un spécialiste de l'interprétation des postures...

(1) je ne fais évidement pas la confusion avec l'envie d'avoir des enfants pour transmettre, aimer et partager....

Je sais c'est HS avec le topic...

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4924
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 412 fois
A été aimé : 408 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 23 mars 2012, 09:58

Esteban75 a écrit :Je parlais des S ... et justement un S trop timide pour oser chasser va être frustré de ne pas être capable de chassé.
C'est une théorie perso, mais chez plusieurs amis S j'ai vraiment remarqué des attitudes comparables dans le regard, la posture ,... à un ce que l'on voit chez des félins qui chassent pour manger, une sorte d'instinct animal qui les dépassent et que je ne ressent pas, aussi je voulais savoir si il n'y a pas aussi l'absence de cet instinct (de reproduction (1) ?) chez nous ??
me concernant, je connais cette frustration de pas avoir le courage de parler à une fille qui me plait en soirée... mais ce n'est aucunement une frustration sexuel, plutôt une frustration romantique. la tristesse en rentrant chez soit le soir (ou le lendemain) en ce disant "j'ai pas encore eu le courage, mon célibat ne s’arrêta pas de si tôt... on continue pour de long moment de solitude."
donc je dirais que j'ai un instinct de chasseur romantique, si on peux dire ça comme ça, car j'aime la vie de couple et tout ses avantages. mais pas de chasseur sexuel, je ne m’intéresse pas aux femmes dans un autre but que de faire/avoir des calins/bisous, et avoir un partage social/amical/complice avec.
Je dirai que l'instinct de chasseur n'est pas une particularité des S, les A peuvent chassé aussi, mais pour de moindres raisons (l'aspect sexuel en moins). après, nous sommes tous différent, comme chez les S, il y a probablement des A qui ne chasse peu ou pas du tout, et d'autre qui chasse plus, avec les même attitude (une posture qui nous met à notre avantage, une tinte de voix, une façon de bouger, de parler... tout pour essayer d'attiré la personne qui nous plait)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Platonic
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 19 mai 2012, 13:49
Localisation : Moselle

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Platonic » 06 juin 2012, 17:46

Roland 32 a écrit :Résumé rapide: marié 20ans; au début tout feu tout flamme pour avant satisfaire madame - enfant - relations très vite de plus en plus espacées - mais couple qui tient la route car enfant à éduquer - puis l'oiseau quitte le nid et s'en suis la séparation pour que chacun poursuivent la vie qu'il a envie de mener.
Mon ex rencontre un homme dont l'épouse est A et devient sa maitresse. Lui, époux modèle continu très bien sa vie de couple.
Ce que j'en déduis, en tenant compte des histoires de chacun ici, ces que les couples A/S sont plus fragiles quand c'est monsieur qui est A.
Je le pense aussi.. Pour vivre depuis 12ans avec une femme S, étant moi même hypoS puis réellement A, je pense que la femme est plus honnête et juste (en tous cas, la mienne, je ne voudrais pas faire de généralité). Elle cherche d'abord des solutions, envisage de consulter, veut que ça fonctionne mais rien n'y fait... Ma chérie a quand même attendu 12ans pour se lancer (ndlr: avoir un amant) et je ne pense pas qu'aujourd'hui, elle pourrait revenir en arrière... Peut être que les amants changeront, mais cela ne me regarde pas !!!

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Linoa » 07 juin 2012, 20:00

Platonic a écrit :
Roland 32 a écrit :Résumé rapide: marié 20ans; au début tout feu tout flamme pour avant satisfaire madame - enfant - relations très vite de plus en plus espacées - mais couple qui tient la route car enfant à éduquer - puis l'oiseau quitte le nid et s'en suis la séparation pour que chacun poursuivent la vie qu'il a envie de mener.
Mon ex rencontre un homme dont l'épouse est A et devient sa maitresse. Lui, époux modèle continu très bien sa vie de couple.
Ce que j'en déduis, en tenant compte des histoires de chacun ici, ces que les couples A/S sont plus fragiles quand c'est monsieur qui est A.
Je le pense aussi.. Pour vivre depuis 12ans avec une femme S, étant moi même hypoS puis réellement A, je pense que la femme est plus honnête et juste (en tous cas, la mienne, je ne voudrais pas faire de généralité). Elle cherche d'abord des solutions, envisage de consulter, veut que ça fonctionne mais rien n'y fait... Ma chérie a quand même attendu 12ans pour se lancer (ndlr: avoir un amant) et je ne pense pas qu'aujourd'hui, elle pourrait revenir en arrière... Peut être que les amants changeront, mais cela ne me regarde pas !!!
Waw.. je trouve qu'il faut vraiment être généreux pour accepter cela , j'aurai vraiment peur que des sentiments se développent et que l’être aimé s'en aille avec l' autre :|

Platonic
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 19 mai 2012, 13:49
Localisation : Moselle

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Platonic » 10 juin 2012, 10:51

Linoa a écrit : Waw.. je trouve qu'il faut vraiment Lêtre généreux pour accepter cela , j'aurai vraiment peur que des sentiments se développent et que l’être aimé s'en aille avec l' autre :|
Bonjour, je ne crois pas que cela soit de le generosité... C'est simplement permettre à l'être aimé d'etre heureuse...
On peut voir ça comme une vraie preuve d'amour... Évidemment, c'est très risqué ! Mais je préfère prendre ce risque et permettre à ma chérie de le vivre le mieux possible plutôt que de la voir partir définitivement car la situation qu'elle vit avec moi est intenable !
Je conçois que cela ne soit pas facile à entendre mais chacun doit vivre Sa vie comme il l'entend. On trouvera toujours des personnes qui peuvent comprendre et d 'autres, comme toi qui ne peuvent pas comprendre... Mais ne doit on pas laisser son cœur parler, sans se soucier de ce que pensent les autres ?

sweeti35
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 21 juin 2012, 23:17

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par sweeti35 » 24 juin 2012, 19:10

pour ma part, je suis amoureuse d'un homme depuis 3 ans et demi, étant à 1000km de là, nous ne sommes pas (encore) ensemble.il y a 2jours que je lui ai dis clairement que je pense être A, et nous avons un peu discuté de ça, il l'a plutôt pris pas trop mal. il m'a avoué se voir quand même avec moi dans l'avenir. je lui ai dis que quoi qu'il arrive je le laisserai avoir des rapports S avec d'autres (sous certaines conditions quand même) pour que notre couple dur. moi je suis assez d'accord du fait que l'homme est + volage que la femme, et je me dis depuis quelques temps que de toutes façons, asexuelle ou pas, la femme est cocue (dsl si ça peut choquer), donc je préfère largement faire les choses correctement sans mensonges ni cachoterie. je voudrais savoir si les personnes qui ont témoigné connaissent cette situation, c'est à dire, que la personne S a des rapports avec d'autres, car je ne vois pas un homme S rester avec une femme A en ayant peu de rapports...

Leila
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 15 sept. 2011, 00:16
A été aimé : 1 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Leila » 21 août 2012, 12:07

Ma réponse arrive un peu tard mais... Quelle triste vision du couple! un homme peut très bien se révéler être le plus grand des obsédés, tout comme il peut être chaste ou Hypo S comme on dit par ici... :) Avant de baisser les bras et de t'avouer, euh... Cocue, apprends peut-être à connaître les besoins de l'homme que tu aimes, il saura peut-être "se contenter de peu" comme tu dis par amour pour toi... Enfin moi je trouverais ça triste d'être trompée dès le début d'une relation, même avec ton accord :/

Bon ben cela fait des mois que je, que nous repoussons l'écriture de ce message à plus tard. faute de temps, faute d'idées, et une petite dose "d'àquoibonisme" histoire de :) Pourtant je pense que ce genre de témoignage est porteur d'espoir pour tous ceux qui espèrent un avenir avec "l'autre espèce" (humour! :P ) et est donc loin d'être vain. Je profite donc de ces quelques heures de tranquillité pour vous raconter mon histoire...

le début de ce récit a des allures de conte de fée moderne. j'ai onze ans et j'assiste à une célébration des "réthos" (dernière année de secondaire en Belgique), ma soeur étant dans cette fameuse dernière année. Avant la représentation d'Antigogne, jouée par ladite soeur, un jeune homme de sa classe monte sur scène et récite un texte de sa composition. C'est drôle, c'est frais, c'est bien trouvé, je suis jeune mais je dévore déjà des briques de livres et je ne suis pas insensible à son esprit littéraire, à sa plume. Lors de la deuxième représentation de la pièce, le jeune homme ne passe pas en première partie, mais je demande timidement à ma soeur d'aller lui demander une copie de son texte. heureux hasard, il en avait toujours un exemplaire, froissé au fond d'une poche, qu'il m'offre heureux et surpris. Il gardera de cette rencontre le souvenir d'une gamine aux yeux qui brillent ; c'est le jour de ses 18 ans.

Bien des années plus tard, je prenais le train pour rentrer chez moi, triste et fourbue. J'étais alors en plein "désordre affectif" , sortant à ce moment-là avec un garçon qui, je ne le saurai que plus tard, allait me voler 2 ans de ma vie et me laisser le coeur en miettes. c'est donc quand j'étais au plus bas émotionnellement que je l'ai vu. Le train venait de s'arrêter en gare et j'ai vu un garçon, et tout à coup ce fut comme si une lumière s'était allumée. La source de cette lumière, c'était Lui. Il n'avait peut-être pas une beauté tape à l'oeil (encore que, selon mes critères, faut voir) , mais il se mouvait avec une grâce que je n'avais jamais vue. j'étais hypnotisée et je ne pouvais plus l'oublier. Pendant 3 ans, à chaque occasion je guettais son arrivée. J'espérais qu'il vienne s'asseoir en face de moi ou mieux! A côté lorsque le train était bondé. Je savourais mes 40 minutes de train en l'observant pas très discrètement, en m'imaginant sa vie. c'était à la fois doux et amer. Pour moi il était impossible que cet homme n'ait personne dans sa vie. Je profitais alors du trajet tout en me faisant souffrir.

Puis ce jour est arrivé. Un jour de septembre, j'allais mieux, je m'étais libérée de mon ex et je retrouvais goût à la vie. cela faisait longtemps que je n'avais plus vu le garçon du train. Je monte dans celui-ci et je le vois. je repense avec nostalgie à tous ces moments "partagés" avec lui et je m'assieds en face, sors tranquillement la DS et commence à jouer (tout en observant discrètement mon élu dans le reflet de la vitre, on ne se refait pas). Je jouais à un jeu Anglais peu distribué en Europe, donc assez rare. J'arrive doucement à mon arrêt et je range la DS. C'est alors que, comme dans un rêve, le garçon se penche vers moi, sourit et me dit : "c'est rare de voir quelqu'un jouer à ce jeu!"

Stupeur. Je manque de tomber de mon siège. Je dois être devenue rouge écrevisse en l'espace de 3 secondes. Je balbutie une réponse (oui, j'ai su par après qu'il avait été étonné de ma réaction :P ) et en l'espace de quelques secondes, je rattrape 3 ans de silence. Il vit dans le village juste à côté. Il travaille à la ville. Il s'appelle Michaël. Son prénom sonne comme une musique à mes oreilles après ces années passées à me questionner sur le sujet! Je dois bientôt descendre et je refuse de le voir partir. Après trois ans perdus, je refuse de le laisser filer. Nous échangeons nos numéros en vitesse, et je descends en trombe.

je n'arrive pas à y croire. La suite tient elle aussi du conte de fée : j'ai le droit de le retrouver chaque matin et chaque soir dans le train, le droit de lui parler. Le premier rire que j'arrive à lui décrocher est une victoire. Nous sommes amis. dans ma tête une alarme sonne pour me dire de ne pas m'emballer, que je ne dois pas me laisser bercer par mon "fantasme du train" et apprendre à connaître le vrai Michaël avant de craquer. mais je ne suis pas connue pour ma patience :P Que ce soit le destin, un fil rouge ou Squalala, Michaël est apparu à divers moments de ma vie, et je veux y croire. Il me parle de son asexualité un soir de discussion, comme ça, sans gêne. Je suis un peu désarçonnée mais connaissant l'asexualité (article dans le Télé moustique, merci Régis :lol: et autre chose aussi...) je veux lui montrer que ça ne change rien. je fais de l'humour ; après tout n'est-ce pas la preuve qu'une chose n'est pas "grave" quand on peut en rire? Il le prend bien.

Il finit par se douter de quelque chose et se jette à l'eau. Ai-je des sentiments pour lui? Euphémisme! c'est à son tour d'être désarçonné et d'avoir peur. Il a toujours été seul et j'ai eu plusieurs copains, il craint d'être un numéro. Pourtant, il veut y croire (heureusement!) nous nous mettons ensemble. je danse la samba dans mon coeur :P

Après... Je ne sais pas dans quelle mesure je peux parler de notre intimité ici sans que monsieur grogne :P Nous sommes très câlins tous les deux, et c'est avant tout ce que je demande : de la tendresse. Pour être honnête j'ai plus connu la sexualité que la tendresse et ça fait tellement du bien de se sentir aimée pour qui on est, sans arrière pensée. Michaël me soigne, il est d'une gentillesse infinie et n'est évidemment pas très pervers :mrgreen: Il y a plusieurs avantages à être avec un A : être aimée pour qui on est, être belle et non pas "bonne", parler sentiment et non pas c*l... Je vois trop souvent ici des S brisés et j'aimerais redorer un peu le blason des A, que diable :mrgreen: Par contre je ne cache pas qu'il y a aussi des moments difficiles ; il y a des moments où j'ai envie de lui, et on y peut rien. Si à ce moment-là monsieur n'a pas idée, ça peut parfois faire très mal... Pour limiter la casse le A doit s'efforcer de dire à son/sa compagnon/compagne "oui tu me plais, peut-être pas sexuellement mais je te trouve beau/belle..." ne jamais ignorer les efforts de l'autre pour mettre du maquillage ou bien s'habiller, aussi futile que cela puisse paraître... Du coup pour le S il faut essayer de ne pas tomber dans le travers de "de toute façon il/elle s'en fout" et se balader en slip-chaussettes toute la journée! Vous ne risquez qu'une chose, envenimer encore plus la situation... Et vous faire du mal, car il y a peu de chance pour que le A dise quelque chose (encore plus si c'est un homme! ils sont vraiment aveugles ceux-là! :lol: )

Je n'ai pas de recette magique et je ne prétend pas avoir la sagesse infinie, loin de là... aussi cliché que cela puisse paraître la communication est le ciment de ce genre de relation, encore plus que dans les relations A-A ou S-S. Il faut savoir faire un pas et dire à l'autre ce qu'on ressent. Jamais il ne faut voir le A comme un démon, un anormal qui devrait se soigner. jamais il ne faut voir le S comme un obsédé, un animal qui ne pense qu'à ça. c'est horriblement blessant et je ne pense pas que s'hurler dessus aide dans nos relations... Il faut faire de l'empathie. Que ce mot est important! Empathie. cela fait tellement de bien quand Michaël me dit "Ca doit être tellement dur pour toi" et moi de lui répondre "Et toi alors, tu me fais souffrir sans même le vouloir..." Ce genre de mots soignent déjà bien des blessures.

peut-être qu'il voudra ajouter son propre témoignage. peut-être qu'il va m'étrangler après sa lecture, qui sait :D nous sommes très heureux et pour vous donner une idée, le sujet de dispute principal en ce moment concerne l'achat d'un micro-onde. Comme vous pouvez donc le constater l'A/la sexualité ne constitue pas le premier de nos soucis :P Michaël vient de se trouver un chez lui que je vais partager en partie. Il y aura encore des moments difficiles mais j'ose espérer que nous passerons toujours au-dessus en évitant les tromperies s'il vous plait... Ca ne plairait ni à l'un ni à l'autre!

Je finirai en vous souhaitant bon courage à tous, et en espérant que mon témoignage vous ai aidé... Ma boîte à mp est toujours ouverte si vous le désirez!

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Maëlle » 21 août 2012, 14:14

mais mais mais.. le gars qui lisait ce texte au début, c'était Mickael aussi ? :?:

très belle histoire en tout cas ! :)

(pff et dire que je laisse ma DS au placard !!! :lol: )
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 4924
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 412 fois
A été aimé : 408 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 21 août 2012, 15:25

Belle histoire! J'ai fait une (autre) interview hier, et on me demandais si je pensais que les couple A/S pouvaient fonctionner. j'ai répondu que c’était très rare, mais qu'en réalité ça dépend de chacun. il existe des S qui savent s'abstenir et des A pour qui les relations sexuelle ne pose aucun problème. Tu parais être précisément dans cette situation, et je suis content de voir qu'en effet, ça marche :-)
Leila a écrit :(article dans le Télé moustique, merci Régis :lol:
de rien ;-)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par galaad » 29 oct. 2013, 22:04

Je peux y mettre mon grain de sel ?

Depuis le temps, j'ai eut droit à 2 expérience de vie de couple avec des S

Le premier, que j'ai largué en décembre 2012 (pour ceux que ça intéresse... merci personne ^^)
et le second encore en cours...

Bon, pour le coté gestion des pulsions, j'ai jamais eut à me plaindre, pas de problème pour les compromis, du coup j'ai pris mon pied ^^
Sauf que le premier me prenait plus pour un trésors acquis à garder enfermer chez lui... (raté le trésors a des ressources xD)

Donc ça peut fonctionner, suffit de tomber sur une personne conciliante.
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Leonie » 06 nov. 2013, 18:09

Bon, depuis le temps que je veux poster sur ce sujet, me voilà! (De toute façon je ne trouverai jamais ma formulation parfaite, donc ça ne sert à rien de repousser...).

Pour ma part, j'ai toujours su que le sexe ne m'intéressait pas. Je me souviens très bien de ma classe de seconde, où j'avais avoué à ma meilleure amie vouloir rester vierge jusqu'à ma mort, et qu'elle avait raconté à tout le monde que je n'aimais pas les hommes et voulais me faire nonne. Sur le coup, ça m'avait choquée, parce que je comptais bien trouver malgré tout le grand amour, et elle m'a fait réaliser violemment qu'en fait, sans sexe, c'était pas évident...

Du coup, de tout le lycée, je n'ai jamais cherché l'amour, et quand ma mère m'embêtait, je lui répondais: "Ecoute, le jour où je trouve un garçon qui s'intéresse à moi et qui aime à la fois la musique classique, l'astronomie, ceci, cela et truc, promis, je reconsidérerai peut-être les choses. Mais tant que personne ne se signale, je ne vais pas me stresser à chercher!"
(Je ne me souviens plus de la liste exacte que je lui avais fournie, mais comme j'ai tendance à m'enflammer pour des passions vraiment variées, elle était plutôt longue et contradictoire, difficilement réalisable en une seule personne...)

Et puis trois ans après le bac, j'ai rencontré un garçon, tout timide, qui n'arrivait pas bien à cacher qu'il s'intéressait à moi. Et paf, en discutant avec lui, je me suis rendu compte qu'il s'intéressait à chacun des points de la liste citée ci-dessus (à l'époque, je m'en souvenais suffisamment pour que j'en tombe par terre!)
Bref, j'ai compris que je tenais une perle et qu'il ne fallait pas la lâcher. On a commencé à sortir ensemble, comme j'étais très anxieuse et lui extrêmement doux et patient, il a accepté d'attendre aussi longtemps qu'il fallait, et au final, c'est moi qui lui ai proposé qu'on dorme ensemble pour la première fois, et c'est moi aussi qui lui ai proposé de "passer à l'acte" - plusieurs mois après. Je me disais qu'ayant enfin trouvé l'amour, ça remettrait en question ma répugnance au sexe d'ado.

Pas de chance, ça a eu l'effet contraire: j'en ai été complètement dégoûtée, je trouvais ça "sale" et n'en retirais aucun plaisir. On est restés de longs mois, lui à culpabiliser parce qu'il pensait ne pas être assez "doué", moi à culpabiliser parce que je n'en faisais pas assez par rapport à ce que je pensais qu'il désirait. Nous étions tous les deux très gênés par rapport à ça et avions des difficultés pour en parler, et ça n'a pas été facile (sans compter que je faisais en parallèle une dépression à cause d'une mauvaise orientation scolaire).

Au bout d'un moment, il a fini par me convaincre que le problème venait de lui (quelle tristesse! :cry: ), il faut reconnaître aussi que je le trouvais assez laid physiquement, et ça n'aide pas (je sais, je suis horrible de dire ça... :oops: ). Etant donné qu'un de mes amis proches m'avait avoué avoir des sentiments pour moi, j'ai commencé à me rapprocher de lui, à passer des nuits blanches à se caresser la main, pendant que mon copain appelait parce qu'il s'inquiétait de ne pas me voir rentrer (je sais, j'étais réellement un monstre à cette époque... :cry: ). Heureusement, nous ne sommes jamais allés plus loin, et mon ami, qui est franchement adorable quand j'y repense, a pris la décision plutôt dure de déménager dans une autre ville pour éviter de briser mon couple. Ca m'a un peu réveillée, mais comme le problème de fond ne s'arrangeait pas (je ne désirais pas mon copain), je me suis décidée à me secouer, j'en ai eu marre de ma dépression et j'ai décidé de changer radicalement (ça parait invraisemblable comme ça, mais j'ai réussi à faire ça): j'ai déménagé, tout en vivant avec mon copain, j'ai quitté du jour au lendemain ma formation contre l'avis de ma famille et je suis repartie à zéro.

Au final, ça m'a fait un bien fou, puisque aujourd'hui, je suis épanouie, beaucoup moins timide, j'adore mon boulot, et j'ai même pu épouser mon copain sans arrière pensée. Et l'asexualité dans tout ça, me direz-vous?
Et bien visiblement ça n'avait rien à voir avec la dépression, je suis toujours dégoûtée du sexe, mais mon mari est suffisamment formidable pour m'avoir demandé en mariage, parce qu'il sait qu'il ne voudra personne d'autre que moi pour vivre à ses côtés au quotidien, et que le sexe n'est pas un but en soi.
Après, oui, le sexe lui manque, il est arrivé qu'on ait des relations plusieurs jours de suite où il m'avouait qu'il aimerait que ce soit tous les jours comme ça, mais ça ne le gêne pas de devoir attendre plusieurs mois si je n'ai aucune envie. Les fois (assez nombreuses) où j'ai insisté pour lui faire reconnaître que ça le dérangeait, il m'a simplement répondu que je serais plus heureuse si j'arrêtais de me poser autant de questions, et que de toute façon, le jour où ce serait trop difficile pour lui, il n'hésiterait pas à me le dire.
Bref, du coup, depuis je nage sur mon petit nuage de bonheur (c'est de l'eau, un nuage, donc oui on peut y nager! :lol: ) jour après jour, et au final à force de ne plus y réfléchir, le sexe me dégoûte de moins en moins (je trouve ça moins "sale", même si j'avoue que je trouve ça horriblement fatiguant pour peu de plaisir ressenti), donc nous trouvons notre compromis au quotidien.

Voilà, désolée pour le pavé, mais je trouvais que le présent n'avait pas tant de valeur sans raconter le passé...
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Baelfire » 07 nov. 2013, 08:57

Ton histoire est très belle et donne beaucoup d'espoirs.

Merci de l'avoir partagée Leonie :bise:
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

l'homme à l'âme
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 14 janv. 2016, 22:52
A été aimé : 4 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par l'homme à l'âme » 19 janv. 2016, 18:31

Bonjour à tous, je relance un peu le sujet. J espère que ce désert de quelques années dans les messages n'augure pas un manque de couples A/S qui fonctionnent bien, ce serait triste ;-)

Pour ma part, je suis S et ma femme A, nous vivons ensembles depuis plus de 3 ans et avons un enfant.

Nous avons géré la situation jusqu il y a peu en se disant tous deux que ma femme avait des difficultés dans ce domaine suite à quelques événements.

On se debrouillait plutot bien mais certaines périodes étaient dures, notamment en cas de fatigue et difficultés extérieures (culpabilité pour elle, sentiment de blessure pour moi).

La découverte récente de l'asexualité nous a permis tous deux d'ouvrir grand la porte du dialogue dans le domaine du sexe, sans qu on se blesse. Nous avons réalisé que nous avions tous deux un mode de fonctionnement différent sans qu il n y ait de problème ou pathologie sous-jacent.

Du coup, on fonctionne beaucoup mieux et les deux sexualités sont prises en compte sans qu aucun ne soit considéré comme normal, seul compte le bien être de chacun.

Du coup, on envisage l'avenir avec beaucoup d'optimisme (c était déjà le cas avant, mais il me semble qu'on a trouvé la solution, l'outil pour gérer les situations qui pourraient poser problème) :-)

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3426
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 577 fois
A été aimé : 838 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Baelfire » 21 janv. 2016, 11:10

J'aime ce genre de témoignage!

Merci L'homme à l'âme.

Enfoncez-vous ça bien dans la tête : l'histoire n'est pas TOUJOURS obligée de mal se terminer même quand on est avec un s ! Ah mais :)
Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité