bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
reverine
Assidu
Messages : 832
Inscription : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par reverine » 16 mai 2010, 14:51

Voilà, je me disais que ce serait bien d'avoir, en tête de page de cette catégorie toute neuve, les histoires des A ou S qui forment un couple A/S et qui ont trouvé des solutions qui leur conviennent. Car bien des messages postés ici rassembleront ce genre de questions : comment puis-je maintenir mon couple avec un S ? Il a envie, pas moi, je ne sais plus quoi faire car je l'aime beaucoup. Mon conjoint est A, je suis S et je le vis mal : pourquoi ne veut-il pas de moi ? Je n'ai pas envie de rompre pour ça ! Solutions ? Vous avez fait quoi ?

Les gens qui arrivent ici ne savent pas nécessairement qui est en couple A/S, d'autant que nous ne sommes pas si nombreux que cela. Là, ce serait sans doute plus affiché et clair pour ceux qui se poseraient ces questions. :) Aucune solution n'est toute faite, ça dépend de chaque couple, néanmoins des choses reviennent. Et pour les mettre en avant, concentrer nos expériences ne seraient pas un tort.

Je suggère donc de faire ici un témoignage complet de nos histoires de couple A/S qui fonctionnent, afin d'aider ceux qui se sentent démunis face à cette situation.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar de l’utilisateur
reverine
Assidu
Messages : 832
Inscription : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par reverine » 16 mai 2010, 14:52

Je suis en couple avec mon homme S depuis trois ans et demis maintenant. Quand je l'ai rencontré, j'avais eu deux compagnons déjà. Le premier, c'était encore jeune, juste des bisous et rien de plus, je ne le voyais que de temps en temps, ce n'était pas très sérieux. J'essayais. Le second, je dormais avec lui, j'ai eu 2ans de couple, mais je n'ai jamais eu envie de le faire bien sûr, d'ailleurs je ne me sentais pas vraiment amoureuse (raison de ma rupture) et il n'avait pas plus envie de moi que ça. Le sujet n'a pas été abordé.
Puis, ce compagnon-ci, il est du genre direct, et a un passé de conquêtes d'un soir, je vous dis pas :roll: C'était un ami depuis peu, rencontré lors d'un cours d'économie en supérieur. J'étais en rhéto (dernière année avant les "FAC" en Belgique) et lui en première graduat. Je visitais l'école. Il m'a un peu servi de guide, après ce cours passé à faire de l'humour du tac au tac. Nous avons le même humour, et tous deux une sacrée répartie. D'office, on s'est bien entendu. On s'est rencontré en mai. J'étais encore avec mon ex, mais je songeais tout doucement à le quitter, chose peu simple.

J'ai pris mon courage à deux mains en septembre. Puis je ne sais plus comment, je l'ai dit à mon futur compagnon. C'est là qu'il a commencé à me demander, car auparavant il ne l'aurait pas fait : trop de respect envers les couples. Pour vous mettre dans le contexte, à l'époque où je me suis mise avec lui, cela faisait un an qu'il n'avait plus couché avec qui que ce soit, un record depuis le début de ses aventures.
C'est bien simple, je lui ai fait un massage dans le dos un jour où il crevait de mal... il a bandé. Et il me l'a dit tout de suite. Je lui ai tiré une de ces têtes...
On a passé deux nuits blanches de suite à se lâcher des conneries. C'est le lendemain de ces nuits blanches qu'on est sorti ensemble. Bon, l'un de ses premiers compliments était "Tu m'excites", c'était pas gagné... :mrgreen:
J'ai tout de suite prévenu que "je ne voulais pas passer à l'acte si je n'étais pas sûre qu'il soit le bon, et que je l'aime". Donc non, je ne le ferai pas si je ne suis pas amoureuse de lui.
Son anniversaire était fin octobre. Moi j'étais à Namur pendant qu'il le fêtait. A une heure du matin, il a essayé de m'appeler, mais il n'était pas clair... Le lendemain, je viens et je lui offre son cadeau. Là il m'avoue qu'il a couché avec un amie retrouvée. Il avait déjà eu des vues sur elle avant, mais elle était en couple. Qu'ici, elle était célibataire, et ils ont fait leur nuit ensemble. J'ai beaucoup culpabilisé car j'étais persuadée que ça avait un lien avec mon refus de faire l'amour, je savais qu'il avait envie et il m'avait déjà demandé quelque fois si j'étais sûre de ne pas vouloir le faire. Pour lui, ça devait être un coup dur, il avait plutôt l'habitude de passer à cela facilement. (je ne connaissais pas encore le terme "asexuel")
Pourtant, il n'a pas arrêté de me dire, dès les premiers aveux, que ça n'avait rien à voir. Il la voulait elle, il n'a pas réfléchi plus loin.
En fait, au moment où il m'a avoué sa nuit, je lui ai répondu "fais ce que tu veux de ton cul, c'est le tien, pas le mien". Ca l'a stupéfait. Il ne s'y attendait pas. Tout à coup, il n'y avait plus le côté "interdit" de la chose. Non, ce qui m'a blessé profondément, c'est que suite à cela il pensait être amoureux d'elle. Or moi, il ne m'avait pas clairement dit ou montré qu'il m'aimait vraiment. Et au moment où lui hésitait, moi je gagnais en certitude. Je n'avais pas envie de rompre, de le laisser, je ne voulais pas d'un autre que lui, je voulais faire ma vie avec lui... ah mais ! Attendez ! C'est exactement ce que j'espérais pour passer à l'acte ! C'était avec LUI que je voulais le faire, je l'aimais en fait !
Alors imaginez la cata... Je lui ai dit. Que si on se séparait, je ne voudrais pas revivre avec quelqu'un d'autre. Que je voulais le faire. Il m'a demandé plusieurs fois si j'étais sûre de cela, il était inquiet que cela me brusque, il n'avait pas envie de me faire du tort. Il faut dire que durant cette période-là, je pleurais plusieurs fois par semaine, parfois pour des broutilles, j'ai perdu deux kilos tous les 15 jours, et je n'ai plus rien écrit. Je faisais clairement de la dépression, et je le cachais à toute ma famille tant bien que mal.
Dix jours avant mes 18 ans, j'ai perdu ma virginité. Il n'avait jamais couché avec une vierge d'ailleurs. Il me demandait toutes les 5minutes si ça allait, que si je voulais arrêter je devais le lui dire, et il était désolé que la première fois me fasse très mal physiquement. Il m'a soufflé ce soir-là "merci de m'avoir permis d'ouvrir ta fleur". Le lendemain, je lui offrais une rose en bouton en souvenir de cette phrase. Je l'ai faite séchée, et elle est toujours là aujourd'hui, dans le salon, symbolique.
Mais ce n'était pas fini. Lui était encore plus perdu que moi dans l'histoire. Pour sa vieille amie, il était clair que c'était un coup d'un soir. Moi je voulais son bonheur avant tout, même aux bras d'une autre femme s'il se sentait mieux ainsi, alors je l'aidais avec elle. Je l'ai même rencontrée, et trouvée très sympathique. je crois que ça a fait du bien à mon homme de voir qu'on s'entendait bien, sans arrière-pensée vengeresse ou jalouse. A part le fait que "elle elle le faisait, et pas moi". Ca m'a pris longtemps cette idée-là, même s'il me reprenait.
Comble de l'affaire, la première semaine de vacances de Noël, j'étais coincée à l'hôpital. C'était prévu. Je faisais un EEG, et c'était la seule date possible pour ne pas interférer dans mon année de cours. Les enfants ont peut-ête de clowns ou des cadeaux, moi en neurologie, je n'ai rien eu. Pas même une part de bûche. En fait, le 24 ressemblait au 23, le 25 faisait pareil. La différence était les visites, mais elles me gênaient. Je voulais être seule, et eux ils m'imposaient leur présence. J'étais au plus bas de ma dépression, je ne supportais même pas cette caméra braquée en permanence sur moi, et puis ce sevrage brutal (mon médicament anti-épilepsie a un contenu chimique et hormonal) qui me rendait encore plus émotive et nerveuse. J'ai été jusqu'à congédier ma mère et mon beau-père venus me rende visite le 25.
Mon compagnon n'aime pas les hôpitaux non plus, mais il m'avait promis de passer. Il a failli se raviser, il craignait de me causer plus de tort qu'autre chose, et moi je lui a répondu que le pire tort qu'il me ferait, ce serait de ne pas venir.
Le 27 décembre, il était venu. Ma mère nous a laissé seul, là il m'a donné sa décision : "c'est avec toi que je veux vivre". Quelques jours plus tard, on faisait nouvel an ensemble, et on se disait "je t'aime" pour la première fois. Et aussi "j'aimerais un jour un enfant de toi".

On est ensemble depuis, avec un petit garçon né à trois jours de nos trois ans de couple. J'accepte de faire l'amour de temps en temps, et lui de ne pas trop m'en demander. L'humour et la transparence sont toujours nos points forts dans le couple. Car, vous l'aurez remarqué, tout le long de cette histoire, on a toujours tout dit dès le départ à l'autre, même le plus grave ! Et si on en l'avait pas fait, on en serait sans doute pas là.

:bise: bonne chance aux couples A/S quels qu'ils soient.

Plus il y aura d'histoires différentes sur ce topic, mieux ce sera. :wink:
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar de l’utilisateur
Sven L.
Aguerri
Messages : 541
Inscription : 05 avr. 2010, 13:32
Localisation : Belgique, petit royaume
A aimé : 2 fois
A été aimé : 10 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Sven L. » 16 mai 2010, 19:35

C'est beau...et courageux de nous donner(inscrits et lurkeur) ainsi ta vie.
Sur le chat je suis la vengeance,
Je suis la nuit,
Je suis...
Batman !

La normalité n'existe pas, surtout ici.

Avatar de l’utilisateur
Hermione
Assidu
Messages : 873
Inscription : 19 juin 2008, 14:37
Localisation : Rochefort (17)

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Hermione » 17 mai 2010, 16:50

reverine a écrit :Je suggère donc de faire ici un témoignage complet de nos histoires de couple A/S qui fonctionnent, afin d'aider ceux qui se sentent démunis face à cette situation.
Bonne idée Reverine que l'ouverture d'un tel sujet !
Et merci de nous avoir confier ton histoire

Avatar de l’utilisateur
belinda
Membre
Messages : 15
Inscription : 22 mars 2010, 09:03
Localisation : 50

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par belinda » 05 juil. 2010, 14:36

Bon, ben à mon tour alors !

J'ai rencontré mon mari (A) sur le net : je venais de sortir d'un divorce difficile après 4 ans de relation (mon ex étant un homo refoulé, à la fin les rapports avaient lieu sans mon consentement, alors que je n'étais pas en mesure de bouger, hum...). Bref j'étais rentrée chez mes parents, au chomâge et ma mère avait un cancer à ce moment là (j'ai passé l'année à l'accompagner à sa chimio et dans les hopitaux). Je précise que j'étais tellement traumatisée que je dormais avec un couteau sous mon oreiller ! Pas gagné.
J'ai commencé à parler avec des gars sur des sites de rencontre. C'est lui qui m'a contacté en premier : soyons honnête physiquement c'était tout l'opposé de mon style de mec. Je les préférais grands (plus d'1m80), cheveux et yeux clairs, fins, limite imberbes : il était petit, cheveux et yeux noirs (donc pilosité qui va avec), assez trapu ! On a commencé à parler ensemble car on avait les mêmes passions : l'architecture, les périodes romaines et médiévales, ouverture sur l'ésotérisme... J'ai commencé à passer mes nuits avec lui sur le net à ... jouer au GO. On est resté 3 mois comme ça à parler car on habitait à 120 km l'un de l'autre. J'ai rencontré 2 autres gars de cette façon pendant ce temps mais j'ai laissé tombé après le 1er ou 2e RDV.
Finalement je suis partie faire des études dans sa ville. Notre 1er RDV s'est passé le lendemain de mon arrivée dans sa ville (c'était en 2006) : on est allé faire un jogging. Ca commençait bien, il avait pris une autre fille pour moi ! Bref, on est rentré sagement ce soir là. 3 jours plus tard, on s'est revu pour le week end pour faire un tour en ville et on ne s'est plus quitté. Le soir même je dormais chez lui et le lendemain soir... :oops:
Ca été la nuit la plus douce que j'ai jamais connue, mais alors d'une douceur........
Tout s'est enchaîné vite : 3 mois après on emménageait ensemble, 3 ans après on se mariait et là on vient d'avoir notre fils il y a 2 mois.
De son côté, il avait eu une liaison avec une jeune femme qui s'est avérée être lesbienne (très heureuse maintenant avec son amie et leur puce) + 2 coups d'un soir si mes souvenirs sont exacts. Bref j'ai été surprise vu qu'il avait passé les 30 ans.
Et pour cause, les rapports S se sont très rapidement espacés, mais il était très tendre et affectueux et on se comprenait à demi mots. Puis la frustration a été pour moi le début des doutes : est-ce que j'étais si mauvaise que ça au lit ? est ce qu'il ne me trouvait plus jolie ? est-ce qu'il voyait quelqu'un d'autre ?
Pourtant il disait m'aimer et je me suis mariée avec lui, de toute façon je ne me voyais pas vivre sans lui. A près notre mariage, je suis tombée sur AVEN par hasard et là la LUMIERE !!! Même si c'est toujours un peu frustrant je peux comprendre que son absence de désir n'est pas liée à moi personnellement. On a pleins de projets en commun + un petit bout de chou et nos animaux. On essaie de satisfaire les besoins de chacun même si ce n'est pas tous les jours faciles. Ben oui faut que je le rappelle un peu à l'ordre de temps à autre (parce que toujours être la demandeuse ou se faire envoyer balader, ce n'est pas très agréable). Mais à côté de ça on est tellement sur la même longueur d'onde que cela mérite bien des petits compromis...

Avatar de l’utilisateur
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Inscription : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par melancolie » 03 août 2010, 21:02

Ben... c'est fini, on dirait.
Dernière édition par melancolie le 28 mai 2012, 19:26, édité 1 fois.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar de l’utilisateur
Kenji
Atrix Reloaded
Messages : 1811
Inscription : 05 mars 2009, 20:59
Localisation : là-haut

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Kenji » 03 août 2010, 21:40

melancolie a écrit :Je crois en analysant la chose que j'ai toujours peur que sans sexe, on ne m'aimera pas.
je plussoie!! Enfin c'est passé maintenant mais pendant longtemps j'ai été comme ça...ce qui m'a poussé à faire des choses qui ne me satisfaisaient pas du tout par peur de perdre ce que j'essayai de construire :|
super témoignage mel...
Pendant que la marée monte
Et que chacun refait ses comptes
J'emmène au creux de mon ombre
Des poussières de toi

[Bertrand Cantat]

Avatar de l’utilisateur
reverine
Assidu
Messages : 832
Inscription : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par reverine » 04 août 2010, 00:51

oui, c'est super de voir toutes ces histoires qui viennent petit à petit se raconter ici, c'est vraiment révélateur de pas mal de choses de parcourir les différents récits, je trouve que certains points sont présents dans chacune et c'est grâce à eux que nous pourrons peut-être un jour mieux comprendre comment un couple A/S peut former son équilibre.
Par exemple, après relecture des trois histoires, je perçois une honnêteté, un respect envers l'autre très puissant dès le départ, et même finalement du côté des S, un "laisser aller" quasi naturel à long terme sur des relations sexuelles plus espacées, qui ne les gêne pas pour autant. On a tous un élément de communication, de source d'affection, mis en avant dans nos récits. Moi, c'est l'humour et la transparence. Belinda, ce sont les passions communes et la douceur. Mélancolie met en avant le respect mutuel.
Toutes ces choses sont des bases sur lesquelles se sont construites ces couples, et qui sont plus solides que le sexe. Ca fait vachement réfléchir ces petits constats. :)

Vous ne trouvez pas ?
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar de l’utilisateur
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Inscription : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par melancolie » 04 août 2010, 05:35

delete !
Dernière édition par melancolie le 28 mai 2012, 19:27, édité 1 fois.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar de l’utilisateur
Lady Old Time
Aguerri
Messages : 538
Inscription : 16 févr. 2009, 23:13
Localisation : Sur terre malheureusement
A été aimé : 3 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Lady Old Time » 04 août 2010, 14:39

Merci à vous trois les filles d'avoir raconter ces passages de votre vie. En effet ça donne de l'espoir, l'espoir de vivre une relation sereine si nous sommes avec un S, mais encore faut-il qu'il ne soit pas obnubilé par la chose!
Que chacun se respecte et fasse un peu plaisir à l'autre de temps en temps, sans se forcer, c'est ça qui est le plus important.

Mais, comment réussir à se donner, même par amour, quand on ne ressent rien et qu'on prend la chose comme une atteinte à notre intégrité physique? J'ai un peu de mal avec ça à vrai dire, ou alors il faudrait que je sois dans un état de bonne humeur avec l'envie de donner à l'autre, mais entre temps ça fait peur. :?
Par exemple, je suis amoureuse d'un homme plus âgé que moi (j'en avais déjà parler) et ce depuis plusieurs mois, il ne le sait pas évidemment et je n'ai jamais osé l'aborder. Parce que malgré son âge (une cinquantaine d'années), il a peut-être encore des envies et j'ai peur qu'il m'en demande trop et qu'il n'accepte pas ce que je suis, alors je l'aime en secret...
J'ai besoin de lui, de le connaître, de partager des choses à ses côtés, et je me rends compte que parce que justement je l'aime, pour lui j'arriverais à me laisser aller, à avoir envie de lui, non pas sexuellement (ou alors vraiment de temps à autres, occasionnellement quoi), mais de le sentir proche de moi.
Empty vessel

Avatar de l’utilisateur
nimpossible
Adepte
Messages : 233
Inscription : 12 oct. 2010, 17:04
Localisation : Bordeaux

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par nimpossible » 28 oct. 2010, 23:14

Bonjour à tous =)
Je suis (bi)assexuelle et mon copain est (bi)sexuel. Nous sommes ensemble depuis 14 mois et nous le vivons bien.
En fait, j'ai longtemps été une A qui s'ignorait, donc, avant de le rencontrer, j'ai enchaîné les relations sexuelles afin de trouver un quelconque plaisir dedans mais sans grande volonté. Quand je l'ai rencontré, j'ai su que c'était LUI, enfin, j'ai su qu'avec lui, la relation ne tiendrait pas que par le sexe et tout est allé mieux. Je savais qu'il était pour le polyamour... de mon côté, j'étais plutôt "polysexuelle" si on peut dire ça comme ça... enfin, disons que sachant que je ne pouvais pas lui offrir de plaisir sexuelle, je lui répétais sans cesse que s'il avait envie de coucher avec un(e) autre, il ne devait pas se gêner. Je lui ai toujours soutenu qu'il pouvait aller tirer un coup avec quelqu'un d'autre, je m'en fichais tant qu'il n'en tombait pas amoureux.
Nous n'avons pas fait l'amour comme l'entendent les sexuels avant un an de relation et même depuis, nous ne le faisons pas forcément dès qu'on se voit, ce n'est pas notre but premier. Avant qu'il arrive à obtenir que j'ai suffisamment confiance en lui pour lui donner une partie de moi dans le but premier de lui faire plaisir, nous avons pris pour habitude d'échanger plein de moments sensuels (massages, bains, caresses, bisous, léchouilles...) C'est sans doute parce que nous avons réussi à trouver un équilibre suffisamment sensuel qui ne me dérange pas puisqu'il n'est pas question de sexe, mais bien d'amour que nous pouvons nous passez de l'acte sexuel alors qu'il était habitué à utiliser cet acte S souvent avant notre rencontre. Nous savons pertinemment que quand on se lance dans des caresses, le but est de nous faire plaisir à tous les deux, de nous découvrir, de nous faire frissonner, d'échanger des sensations et non pas de nous sauter dessus juste après. J'accepte totalement qu'il puisse être excité par moi tout comme il accepte totalement que l'acte sexuel m'ennuie et que je n'en ai pas besoin pour vivre. De temps en temps, je fais un effort pour lui et je me lance dans l'acte sexuel, mais, c'est bien rare et c'est l'aboutissement d'un véritable amour puisque nous savons faire l'amour sans utiliser nos sexes et donc, je sais que quand on arrive à l'acte sexuel, ce n'est pas un acte bestial mais un acte très réfléchi et réalisé dans l'amour l'un de l'autre.

Hum, mon témoignage est confus...
Smiling is not easy when someone tore your heart in half.

Avatar de l’utilisateur
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Inscription : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par melancolie » 31 oct. 2010, 04:13

nimpossible ton message est très clair

Merci pour ce témoignage qui reflète fort ce que je peux vivre avec mon copain avec qui je suis depuis un peu plus de 10 mois (je suis biasexuelle et lui heterosexuel).
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar de l’utilisateur
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Inscription : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Roland 32 » 12 déc. 2010, 01:07

Résumé rapide: marié 20ans; au début tout feu tout flamme pour avant satisfaire madame - enfant - relations très vite de plus en plus espacées - mais couple qui tient la route car enfant à éduquer - puis l'oiseau quitte le nid et s'en suis la séparation pour que chacun poursuivent la vie qu'il a envie de mener.
Mon ex rencontre un homme dont l'épouse est A et devient sa maitresse. Lui, époux modèle continu très bien sa vie de couple.
Ce que j'en déduis, en tenant compte des histoires de chacun ici, ces que les couples A/S sont plus fragiles quand c'est monsieur qui est A.
Une ébauche d'explication:
l'homme est plus volage que la femme qui pense avant tout à préserver l'avenir de sa progéniture. L'homme S aura tendance à aller chercher discrètement ailleurs ce qu'il n'a pas chez lui tout en préservant son foyer, si il y tient vraiment. Ce qui au final maintient l'équilibre du couple.
La femme s, plus fidèle s'occupe d'abord de sens enfants et est prête à endurer la disette sexuelle pour mener à bien leur éducation. Mais une fois que les enfants ont acquis leur indépendance elle cherche alors son plaisir personnel et préfère la séparation à l'infidélité.
J'aimerai bien avoir votre avis sur cette tentative d'explication.
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4883
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 398 fois
A été aimé : 376 fois
Contact :

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Zimou » 12 déc. 2010, 09:32

il y a aussi des hommes fidèle et des femmes infidèle ^^ je pense pas que ça dépendent du sexe de la personne, mais de sa personnalité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
Sven L.
Aguerri
Messages : 541
Inscription : 05 avr. 2010, 13:32
Localisation : Belgique, petit royaume
A aimé : 2 fois
A été aimé : 10 fois

Re: bio des couples A/S qui le vivent plutôt bien

Message par Sven L. » 12 déc. 2010, 11:44

Roland> Étant donné que tu nous demande de juger ta situation dans le sens de "j'ai bien agi, non ?", on peut difficilement te dire autre chose que :
Ça ne nous regardes pas, c'est ta vie !

Mais lancer des "l'homme est plus volage" et la "femme est plus fidèle" sur la seule base de ton exemple personnel c'est franchement absurde.
(Je ne dit pas ça méchamment; on ne lance pas de théorie sur l'ensemble de l'humanité(bon, ok : 99%) en prenant un unique cas monté en épingle, c'est nier toutes les autres possibilités)
Sur le chat je suis la vengeance,
Je suis la nuit,
Je suis...
Batman !

La normalité n'existe pas, surtout ici.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité