Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Moyen
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 12 févr. 2018, 11:36
A été aimé : 1 fois

Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Moyen » 12 févr. 2018, 13:24

Bonjour,

Je vais essayé d'être concis, j'ai tant à dire que j'ai l'impression que ce message pourrait ne jamais se finir.

J'ai rencontré ma femme il y a 22 ans, elle en avait 18 et moi 20.
Depuis nous ne nous sommes jamais séparé et nous avons fondé une famille avec trois enfants.

Je dirais que les deux premiers mois de notre vie de couple ont été sexuellement un vrai bonheur.
Et puis un soir elle m'a fait comprendre que mon désir l'indisposait.

Je suis passé à autre chose mais le temps passant je découvrais qu'elle semblait ne plus du tout éprouver d'appétit sexuel.
Depuis vingt ans cette situation met notre amour en difficulté.

Je crois être passé par toutes les phases, compréhension, patience, acceptation, tristesse et bien évidemment rage.

Mais depuis toutes ces années j'ai au moins compris que le problème n'était pas l'absence d'amour, elle m'aime j'en suis convaincu (comme dirons tous les cocus certes mais disons que sur ce point si j'avais un doute j'aurais craqué et je serais parti).

Or donc, d'un point de vue purement statistique je dois avoué qu'au bout de 15 ans de frustration j'ai commencer a faire quelque chose d'affreusement peu romantique: noter en secret les dates de tous nos rapports. J'éprouvais le besoin de la mettre à plat pour mieux visualiser la situation.

Bilan, nous avons en moyenne environs 4 relations par an. Déjà j'ai du mal a savoir si cette fréquence m'autorise à penser que ma femme puisse être une asexuelle et je voudrai vos avis à ce sujet.

Concernant nos rapports ils sont en général à son initiative (les miennes sont systématiquement rejetés) et elle semble apprécier l'acte en lui-même, enfin c'est ce qu'elle me dit.

De son point de vue, je suis trop porté sur la chose, elle me fait clairement comprendre que j'ai des comportements déplacés. Je dois être particulièrement vigilant lors des câlins a ne pas laisser aller mes mains sans quoi nous sommes parti pour 24 heures de brouille.

Il y a un effet indirect à tout cela qui est autant si ce n'est plus destructeur: la disparition de notre intimité qui me pousse à me comporter avec elle comme je le ferai avec un bon copain. Avec moins d'attention sûrement qu'elle ne le mérite. Mais je sens que cette frustration permanente que provoque nos différentes libido, dévore le peu d'énergie dont je dispose déjà. Que j'ai besoin d'éprouver une intimité physique avec elle pour pouvoir partager une intimité intellectuelle. Mais peut-être que ça n'a aucun rapport et que c'est juste moi qui suit en cause.

J'ai appris à vivre ainsi et je ne veut pas quitter ma femme, qui est tout à la fois belle, intelligente et forte.. mais c'est difficile de vivre ce genre de situation. Je n'ai personne à qui en parler... heureusement internet et ses légions d'inconnus sont là pour m'écouter m'apitoyer sur mon sort :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3345
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 560 fois
A été aimé : 794 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Baelfire » 12 févr. 2018, 14:55

Salut Moyen,

A première vue ta femme semble asexuelle mais on ne peut pas se prononcer à la place des concernés. Après même si vous n'avez pas beaucoup de rapports sexuels (vous en avez quand même et à son initiative en plus) j'imagine que tu ne fais pas vraiment la même chose avec elle qu'avec un bon copain. Même physiquement d'ailleurs (calin, baiser, tendresse et tout ça) ;).

Peut-être devrais tu faire une liste d'ailleurs de toutes les attentions qu'elle a pour toi. Si ça te rassure. Peut être que ça te fera comprendre que non, elle n'est pas un pote (du moins pas seulement).

Vous vous êtes connus jeunes et elle trouve que ton approche au sexe n'est pas très ragoutante. Est ce que tu sais pourquoi ? Ca pourrait être intéressant de creuser le sujet peut être. Quelle différence entre son comportement à elle quand elle sollicite un rapport et le tien ?

Bravo pour ta démarche et pour tout en général. Elle a de la chance d'avoir un mari comme toi.

Et bienvenue.
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2314
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 411 fois
A été aimé : 416 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par clotaire » 12 févr. 2018, 15:00

Baelfire a raison @Moyen, si tu aimes noter des dates et des faits en secret, tu pourrais noter, en plus des dates de rapport, les attentions, câlins, comportements qui construisent votre couple autrement qu'une paire de bons amis. Peut-être que ça te permettrait de valoriser certaines choses ?

Bon courage en tout cas, et félicitations pour la belle aventure (malgré tout) que tu es parvenu à vivre !

Moyen
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 12 févr. 2018, 11:36
A été aimé : 1 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Moyen » 12 févr. 2018, 16:43

Merci pour vos réponses :)

C'est une question intéressante. J'ai lu quelque part que le mécanisme en oeuvre lors d'une augmentation du désir sexuel, l'émotion provoquée par ce désir, inhibait une autre émotion primaire: le dégout.

Je ne sais pas si c'est vrai mais j'imagine que ça a un sens dans la mesure où les deux émotions se contrediraient et que ça porterait préjudice aux aptitudes reproductives de l'espèce. Bref, ma théorie est qu'en l'absence d'excitation, tous cela peut paraître bien intrusif ou sale.

De mon côté, j'ai pris l'habitude de satisfaire mon besoin d'affection quotidien en lui faisant un câlin le matin au réveil (de cette façon et comme nous devons tous les deux nous lever pour assurer le boulot/les enfants elle sait que ça n'ira pas plus loin). Mais lors de ce câlin matinal, lorsque je m'aventure à toucher sa poitrine, elle m'arrête tout de suite en me reprochant de toujours en revenir là, de ne penser qu'à ça.

Tous les autres câlins de la journée (exceptionnels de temps à autres le week-end) devront éviter impérativement tout contacts sous la ceinture ou sur la poitrine, avec le soupçon d'une arrière-pensée.

Alors, quant au rythme de ces atteintes à son intimité, je dirais que ça m'arrive par période, peut-être une fois tous les deux mois pendant trois quatre jours (elle va supporter un temps puis craquer).

Je ne lui jette pas la pierre je comprends parfaitement que ça soit agaçant dans son cas, mais j'aimerais lui faire comprendre que ça ne fait pas de moi un pervers. C'est une partie du problème, dans son ressentiement à mon égard, elle a tendance a me voir comme tel et comme c'est parfaitement subjectif, je ne peux pas lui démontrer le contraire.

Pour ce qui est d'initier des rapports, je ne le fais plus depuis longtemps... peut-être une dizaine d'années, donc impossible de te dire ce qui la dégoûterait dans ma façon de faire. Je me souviens que j'étais assez peu verbal dans ces moment là.
Elle, de son côté vient me chercher et me demande, question triviale, si j'en ai envie.

Globalement, et pour être parfaitement honnête au titre de se qui la dégoûte chez moi, je pense qu'elle sait que je me suis résigné à me "débrouiller tout seul" pour évacuer cette pression la plupart du temps et qu'elle réprouve assez fortement cette activité. Pourtant elle n'a pas d'éducation religieuse mais comme elle ne ressent quasiment jamais ce besoin j'imagine qu'elle a du mal à comprendre ce qui le motive chez moi. Le sujet est de toute façon tabou... Parler de sexualité en général la gonfle.

Je finirais en disant que je ne suis pas tout à fait certains de l'état dans lequel elle est lorsqu'elle m'invite à faire l'amour. J'ai l'impression qu'elle éprouve une légère envie mais rien de très impérieux et qu'elle le fait surtout parce que c'est "possible" pour elle à ce moment là et qu'elle sait que c'est important pour moi.

Donc bon globalement j'ai appris a vivre en évitant tout ce qui a trait au sexe et qu'elle perçoit comme vulgaire (elle a une sainte horreur des blagues graveleuses ou des ambiances franchouillarde/paillardes par exemple). Elle n'aime pas son corps, surtout ses attributs féminins (elle était heureuse d'avoir perdu des tours de poitrine après les grossesses).

Pour ce qui est de noter toutes ses marques d'affection... c'est une excellente idée mais ça va être un peu plus compliqué, je vais essayer tout de même, on verra si ça mène quelque part.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3345
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 560 fois
A été aimé : 794 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Baelfire » 12 févr. 2018, 17:29

Moyen a écrit :
12 févr. 2018, 16:43
Elle n'aime pas son corps, surtout ses attributs féminins (elle était heureuse d'avoir perdu des tours de poitrine après les grossesses).
Je crois qu'il est là le coeur du problème. Une femme qui n'aime pas son corps ne voudra pas l'utiliser plus que nécessaire. Et du coup le corps en général la dégoute. C'est très difficile (surtout pour les femmes me semble t-il) de parvenir à s'aimer et à se trouver belle. Il y a beaucoup de diktat qui nous influencent malgré nous. Et parfois on peut en avoir marre d'avoir l'impression de n'être que ça : une poupée à regarder, à toucher, à juger. Alors évidemment on ne peut pas toujours être en paix avec soit même et s'apprécier. Mais dans la majeure partie du temps c'est nécessaire. Faut-il qu'elle aille voir quelqu'un pour ça ? Que tu lui offres comme cadeau d'anniversaire (avec une copine par exemple) une séance de relooking, coiffure, shopping juste pour passer un bon moment entre filles. Je ne dis pas que ta femme est mal fagottée je me permettrais pas. Mais ça l'aiderait peut être à faire la paix avec elle même si elle se trouvait vraiment canon !! Pourtant ça ne serait qu'un début; il faudrait qu'elle aille plus loin ensuite.
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Moyen
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 12 févr. 2018, 11:36
A été aimé : 1 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Moyen » 12 févr. 2018, 22:16

Ah?
Je ne sais pas.
:?
Elle cultive un style bien à elle avec des goûts très précis, je l'imagine mal se laisser convaincre, même par quelqu'un dont c'est le métier, d'essayer d'autres choses. J'ai mi une quinzaine d'années à la convaincre de porter des jupes (c'est ridicule mais je trouve ça magnifique).
J'ai un doute aussi sur le rapport cause/conséquence dans ton hypothèse. Je pense qu'elle n'aime pas son corps (ou du moins les aspects érotique de celui-ci) parce qu'il évoque quelque chose qu'elle n'aime pas. Mais elle a son propre rapport à l'esthétisme des corps. Par exemple elle aime les visages ridée, les mains fripées, les peaux tanées, elle aime les physiques avec du caractère, loin des canons de beautés standards. Ceci dit, et ça peut paraître contradictoire, elle n'aime pas les poils, elle s'épile avec application (comme la mode actuelle l'impose) et préférerait être filiforme alors qu'elle est d'une morphologie absolument standard, ni grosse, ni maigre (elle se trouve grosse... bonjour le cliché).

Alors évidemment je pourrais essayé de l'aider à perdre du poids pour atteindre la silhouette qu'elle souhaite mais, en dehors du fait que je ne trouve pas ça beau personnellement, j'aurais peur de l’entraîner inutilement à prendre des risques avec sa santé.

Merci mille fois en tout cas du temps que tu consacres à me répondre.
Tu ne peux pas imaginer le bien que ça me fait de pouvoir partager tout ça et de savoir que des gens savent de quoi je parle.
N'hésite pas à me donner d'autres pistes, il y sûrement des choses qui m'échappent.

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3345
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 560 fois
A été aimé : 794 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Baelfire » 13 févr. 2018, 09:13

Ben si c'est pas esthétique plus psychologique je suppose que ce sont des ateliers de développement personnel qu'elle devrait faire. Parce que ne pas s'aimer est vraiment problématique.

J'ai moi même des périodes comme ça où mes formes trop féminines me gonflent prodigieusement. Où j'aimerais être un peu plus caméléon si je puis dire. Mais heureusement ça ne dure pas. Alors en permanence ça doit être très difficile à vivre et je comprends qu'on ne puisse pas être à l'aise au lit dans son plus simple appareil.

Au final les fois où elle couche avec toi ce doit être parce qu'elle est dans une période où elle arrive à peu près à se supporter.

Et de rien. J'espère que c'est utile et que ça vous servira :)
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4863
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 396 fois
A été aimé : 374 fois
Contact :

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Zimou » 13 févr. 2018, 09:26

Ta femme semble en effet asexuel. Si elle a des rapports que très rarement mais qu'en plus les rare fois elle initie les choses pour toi, alors il y a de bonne chance que ce soit le cas. après, être asexuel ne veut pas dire non plus abstinent ou dégouté de la sexualité. elle a visiblement une mauvaise vision de la sexualité. Si le fait que tu te soulage seul ne lui plait pas, il y a clairement un problème, une incompréhension ou quelque chose qui va pas au niveau de la sexualité. la masturbation est quelque chose de nécessaire pour la majorités des personnes qui ont une libido. et ça n'a rien de sale ou quoi que ce soit de négatif. il n'y a pas de raison de trouver ça dégoutant. voilà, j'ai déjà remarqué un peu ça dans ce que tu dis qui me parait être en partie cause de votre situation. Si elle te considère comme un pervers parce que tu as une pratique qui n'a rien de la perversion (enfin tant que c'est pas abusif...), il y a sans aucun doute un soucis. ensuite il y a autre chose que j'ai remarqué : l'association de la sexualité à certaine caresse. pour ma part, je suis très tactile avec ma chérie et j'aime beaucoup/lui fait beaucoup de caresse. un jour elle me dit que certaine de mes caresses lui faisait penser que je voulais aller plus loin (alors que je suis A). puis elle se rappelais que je suis A et qu'elle se trompait donc. je lui ai dit qu'en effet, je considère n'importe quel partie du corps de façon identique. Je caresse les parties intime du corps de la même façon que je caresse le bras ou le dos, enfin avec les même intention (d'ailleurs, je caresse jamais "les partie intimes", je caresse tout le corp : un coup le bras, puis le dos, puis le ventre, puis la poitrine, puis le dos à nouveau, puis les cuisses, les fesses, etc... bref, je ne me concentre jamais que sur une zone ou que sur les partie intimes, c'est un tout) : faire plaisir à ma partenaire. la mienne, bien que différent de la tienne, ne réagis pas particulièrement de façon sexuel à ces caresses, donc je peux lui en faire sans qu'elle se mette à vouloir me sauter dessus (et ça, c'est vraiment génial... enfin pour ma part, je suis A xD ). la tienne non plus ne te sautera pas dessus visiblement. par contre elle pourrait ne pas te repousser et apprécier sans que ce soit sexuel. après il faut que toi aussi tu fasse ces caresses sans but sexuel, et ça, c'est à toi de voir si le matin lorsque tu lui caresse la poitrine par exemple dans ta tête tu pense pouvoir aller plus loin (et donc que c'est à but sexuel) ou pas. si ce n'est pas le cas, vous pouvez peut être améliorer votre intimité. Car la je comprend que sans intimité ce soit dur. Moi en tant que A, sans sexualité aucun soucis mais sans intimité ça me pose un bon problème. et tu peux avoir une intimité sans sexualité : caresser n'importe quel partie du corps de ta partenaire, que ce soit le dos, les bras, la poitrine, les fesses, les cuisses, le cou, le visage ou même se coller nue l'un contre l'autre, peau contre peau c'est pour moi partager une intimité. sans que ce soit sexuel. à voir si toi tu en es capable (car pour moi en tant que A c'est facile, mais toi en tant que S je peux pas juger, c'est peut être difficile d’être intime sans frustration sexuel). et si tu en es capable, peut être en parler avec ta femme, savoir si lorsque tu fait ces caresses, si ce n'est pas à but sexuel du tout, si elle les apprécieraient et seraient d'accord pour partager cette intimité (après si c'est à but non sexuel, je vois pas pourquoi elle apprécierait moins que les autres caresses, surtout sur les zones érogène en général, ce sont des zones sensible plutôt agréable si on a pas d’aprioris négatif dessus). il y aura surement un temps d'adaptation et il faudra y aller doucement, lui donner confiance, qu'elle voit que tu fait pas ça dans un but sexuel, mais ça peut marcher je pense et vous pourriez retrouver une intimité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Moyen
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 12 févr. 2018, 11:36
A été aimé : 1 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Moyen » 13 févr. 2018, 14:59

Plusieurs choses en effet.

D'une part, et pour répondre à Baelfire, oui il est probable que la confiance en soi joue un rôle important dans tout ça. Et je pense que c'est un travail à envisager avec elle.. Je ne sais pas trop comment faire. Disons qu'à chaque fois que je vais la complimenter sur son physique, ça va lui glisser dessus parce qu'elle estime que je suis "amoureux et donc pas objectif". :ouhla:
Le fait que comme tu dis tu vive quelque chose de similaire me parait compréhensible et pas seulement au titre de ce que tu sois une A, tout simplement parce que la société dans laquelle nous vivons utilise le corps de la femme en permanence comme un objet érotique.
Mais bon... les mentalités évoluent.

Pour te répondre Zimou, je crois que oui, la façon qu'elle a de percevoir la sexualité en général, et la masturbation en particulier, pose un gros problème.
Mais bon là c'est pareil, je ne vois pas comment m'en sortir. Si je commence à argumenter sur ce terrain elle va m'entendre comme un alcoolique qui dirait "mais si je t'assure tout le monde picole, ça n'est pas anormal!". Je ne sais vraiment pas comment lui faire comprendre ça.

En faite une partie du problème, je m'en rends compte en l'écrivant, c'est qu'elle ne se perçoit pas elle-même comme asexuelle. Elle est convaincu d'être comme tout le monde et que je suis une sorte d'hyper-sexuel. Il faut que je trouve un moyen de lui expliquer, sans qu'elle se sente jugée ou mise en cause. Je ne sais pas comment faire ça en fait (d'autant plus qu'elle n'aime pas ces conversations). Ca reviens un peu à dire "mais c'est de ta faute c'est toi qui n'est pas normal !", or c'est justement ce que je ne veux pas dire.

Mais quoi que je fasse, au fond ce qui est certains, c'est que nous sommes différents et que malheureusement toutes nos conversations ne nous méneront jamais à une harmonie sexuelle.
C'est là que je regrette que l'asexualité soit si peu connue du grand public, comme l'est l'homosexualité. Je veux dire que si cette orientation sexuelle était connue, ma femme aurait pu s'y reconnaître plus jeune et identifier ce qu'elle était. En connaissance de cause, elle aurait probablement tout fait pour éviter de se mettre en couple avec un S.

Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2314
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : aime être tutoyé ;)
A aimé : 411 fois
A été aimé : 416 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par clotaire » 13 févr. 2018, 15:24

Je ne pense pas qu'il faut que tu regrettes d'être avec elle juste pour ça, quand même ?

Comme solution éventuelle possible, si les discussions entre vous semblent biaisées, peut-être mettre dans la confidence un.e ami.e commun.e qui pourrait aborder les sujets avec elle, l'air de rien : lui faire des compliments sur son physique (comme ce ne serait pas toi ça aurait peut-être plus d'effet), voire parler un peu de sexualité... Je ne sais pas si la configuration de votre entourage s'y prête, mais elle a peut-être une bonne copine à qui tu pourrais déjà glisser qu'elle a besoin que d'autres que toi lui disent qu'elle est belle, par exemple ?

Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 3345
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 560 fois
A été aimé : 794 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Baelfire » 13 févr. 2018, 15:50

Le truc c'est qu'elle est peut être pas A. "Juste" mal dans sa peau. J'en sais rien cela dit.

Je plussoie Clotaire. Il ne faut pas renoncer et en même temps si ça vient de toi c'est certain qu'elle le rejettera. Elle t'assimile trop au mari qui veut en arriver à ses fins il me semble. Le coup de l'ami(e) par contre bof. Dans la mesure où elle n'appréciera pas du tout que des amis soient mêlés à ça. C'est de l'ordre de l'intimité.

Alors...histoire de provoquer le truc sans en avoir l'air, est ce que tu ne pourrais pas toi, prendre des cours de développement personnel ? Ca devrait l'intriguer et si tu lui expliques que c'est parce que tu as l'impression (même si ce n'est pas vrai) d'être mauvais en communication alors elle proposera peut être de t'accompagner. En tous cas j'ai l'impression qu'il faut introduire une aide extérieure (mais pro) en la jouant subtile.

Ne pas s'aimer c'est grave. D'autant plus que vous avez des enfants qui, parfois, douteront d'eux. Se trouveront plus moches ou moins bien que la moyenne. Si elle ne croit même pas en elle-même, comment fera t-elle pour les rassurer et les valoriser ?

Tiens d'ailleurs les enfants c'est un bon argument il me semble...
Les gens qui pensent que l'amour est plus important que l'argent devraient essayer de rembourser leur prêt immobilier avec de gros bisous.

Moyen
Membre junior
Messages : 6
Inscription : 12 févr. 2018, 11:36
A été aimé : 1 fois

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Moyen » 14 févr. 2018, 09:11

Ah ah ah :lol: Clotaire désolé Je ne comprenais pas ton message, du coup je me suis relus et c'est vrai que je ne suis pas clair, ce n'est pas ma situation que je regrette. C'est le manque de visibilité de l'existence des asexuels.
Je me suis pour ma part résolu a accepter que la vie n'était pas faites que de ce que j'attendais d'elle et que je devais aussi composer avec ses imperfections... parce qu'au final ce sont ces choses là, les défauts, l'adversité et les épreuves qui font de moi un être vivant.
Et puis j'essaie aussi de relativiser... ce problème reste, toutes proportions gardées, bien moins grave qu'une multitudes d'autres choses.

Donc je brosse un portrait un peu noir par besoin de vider mon sac mais bon elle restera la femme de ma vie quoiqu'il arrive et j'ai d'innombrables excellentes raisons de ne pas la quitter.

Baelfire a raison je ne passerais pas par des amis même si je comprends que dans certains cas et selon la nature des relations qu'on a avec les gens ça puisse être une solution. Ici ça n'est pas le cas.

Ton questionnement sur son asexualité m'interpelle en revanche. Donc ça n'est pas si évident. C'est vraiment intéressant je trouve parce que j'ai quand même l'impression que, vous, qui vous définissez comme A, semblez assez sûre et confiant.. j'imagine autant j'éprouve la conviction d'être hétérosexuel. Et du coup j'ai du mal a comprendre qu'elle ne perçoive pas elle-même cet état de fait chez elle.

Je continue en tout cas de chercher une méthode valable pour essayer de lui faire comprendre que je ne suis pas le porc qu'elle imagine et je vais tâcher de me renseigner sur les cours de développement personnel (même si là, je suis par nature hyper méfiant :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 4863
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 396 fois
A été aimé : 374 fois
Contact :

Re: Ma vie avec une A.. depuis plus de 20 ans.

Message par Zimou » 14 févr. 2018, 09:34

je pense que le mieux est d'en discuter avec un personne extérieur, neutre. et idéalement un(e) professionnel(le) type sexologque qui saura parfaitement dire si tu es un "alcoolique qui dit que c'est normal d’être alcoolique" ou si c'est elle qui a une libido ou un intérêt hors norme (différent des autres). Cela vous permettra de parler réellement du soucis lié à la masturbation et il ne fait aucun doute que la/la sexologue lui expliquera que c'est normal. puis vous pourrez aborder son absence de désir pour qu'elle comprenne qu'elle est différente de la majorité (et qu'elle ne se réfugie pas dans un "moi je suis normal, c'est toi le problème", alors qu'en réalité tu n'es pas plus le problème qu'elle, le problème c'est votre différence)
Moyen a écrit :
14 févr. 2018, 09:11
Ton questionnement sur son asexualité m'interpelle en revanche. Donc ça n'est pas si évident. C'est vraiment intéressant je trouve parce que j'ai quand même l'impression que, vous, qui vous définissez comme A, semblez assez sûre et confiant.. j'imagine autant j'éprouve la conviction d'être hétérosexuel. Et du coup j'ai du mal a comprendre qu'elle ne perçoive pas elle-même cet état de fait chez elle.
c'est très curieux en effet car nous sommes dans une société plutôt hypersexualisé, et ce sont ceux qui ont peu ou pas de désir qui se sente différent. la, le rôle est inversé. elle ne parle ou n'entend jamais parler de sexualité avec ses amies? je comprend mal comment elle ne peut pas être au courant que tout le monde couche, que tout le monde se masturbe et que c'est normal... Nous c'est par rapport à ça qu'on se sent différent (le besoin de coucher, ou plus précisément l'attirance sexuelle)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités