Poème asexuel... à ma façon...

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Avatar de l’utilisateur
Imoto
Affable
Messages : 110
Inscription : 18 mai 2015, 18:19
Localisation : Suisse (NE)
Pronom : iel / elle / il
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Poème asexuel... à ma façon...

Message par Imoto » 28 juil. 2017, 12:47

Bonjour!
Suite à un petit épisode douloureux (attention, euphémisme optimiste), j'ai écrit ceci, je serais curieuse de voir ce que vous en comprenez (j'ai tendance à abuser de métaphores)... Ça faisait longtemps que je n'avais plus rien publié ici, j'espère que ça vous plaira toujours ;)
Pour ne pas saboter le côté poétique, je vais m'empêcher d'en faire l'analyse ^^

Morsures intimes

Cette sale et tenace tache,
Forte de torts et remords,
Crie, hurle, tremble et me mord,
Déchire, arrache, hache et crache.

Rampant, s’emparant de mon ventre,
Comme un monstre menstruel
Si puissant et si cruel,
Elle vomit ce qu’il y entre.

Noire des soirs de ma mémoire
De maudite intimité,
Elle hait l’intégrité

Car, prenant part à mes déboires,
Elle engloutit le dégoût
Mais de vivre, ôte le goût.


27.07.2017
Dernière édition par Imoto le 01 mars 2018, 16:09, édité 1 fois.
L'anormalité n'est pas anormale ; c'est une parfaite normalité qui ne serait pas normale :¤@µ:
~ Avec Amour ~

Avatar de l’utilisateur
Glaukopis
Apprenti
Messages : 55
Inscription : 13 janv. 2017, 21:20
A aimé : 8 fois
A été aimé : 12 fois

Re: Poème asexuel... à ma façon...

Message par Glaukopis » 07 août 2017, 19:10

C'est un très bon poème ^^ Tu as du talent !
En revanche je n'aime pas non plus saboter le côté poétique des poèmes et je suis mauvais en analyse, donc de ce côté je m'abstiendrai :)
"C'était un chevalier pauvre, candide et silencieux, le visage triste et pâle, l'esprit droit et valeureux." Pouchkine

Ramón

Re: Poème asexuel... à ma façon...

Message par Ramón » 08 août 2017, 20:40

(Tu m'as appris aujourd'hui que Bowie était un ace célèbre :P)

Autrement, j'ai pu y voir un enfant dans le ventre. Mais ça m'évoque aussi la parole ou quelque chose s'y liant. Pour l'asexualité, je dirais que cela peut se rapporter au désespoir/rejet/... de posséder un sexe.
En tout cas, le sonnet envoie le pâté (c'est une image poétique ça ? ^^)
Et j'ai pensé à "De profundis clamavi".

Avatar de l’utilisateur
Imoto
Affable
Messages : 110
Inscription : 18 mai 2015, 18:19
Localisation : Suisse (NE)
Pronom : iel / elle / il
A aimé : 29 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Poème asexuel... à ma façon...

Message par Imoto » 10 août 2017, 10:33

Mr.Nya a écrit :
08 août 2017, 20:40
Autrement, j'ai pu y voir un enfant dans le ventre. Mais ça m'évoque aussi la parole ou quelque chose s'y liant. Pour l'asexualité, je dirais que cela peut se rapporter au désespoir/rejet/... de posséder un sexe.
J'aime bien l'idée de la grossesse, on peut dire que c'est la chose concrète qui se rapproche le plus de ce à quoi je pensais, mais en réalité pour moi, cette chose dans le ventre est abstraite, c'est un ressenti (j'ai tendance à me représenter mes émotions comme des "courbes d'énergie", des genres de nuages palpables et mouvants, et ce poème décrit en fait mon ressenti d'une émotion bien particulière que je ressens ainsi). À vrai dire c'est plutôt le désespoir et rejet de ce que j'ai vécu en rapport avec la sexualité... Des restes de souvenirs des "soirs de maudite intimité"...
Mr.Nya a écrit :
08 août 2017, 20:40
Et j'ai pensé à "De profundis clamavi".
Les Fleurs du Mal! Je ne connaissais pas ce poème-là, merci ;)
L'anormalité n'est pas anormale ; c'est une parfaite normalité qui ne serait pas normale :¤@µ:
~ Avec Amour ~

Ramón

Re: Poème asexuel... à ma façon...

Message par Ramón » 10 août 2017, 21:03

Je m'en suis douté que c'était abstrait, tu parles de métaphore directement :).
La grossesse n'étant pas forcément vécue comme heureuse j'ai pensé à ça en premier. Avant de tomber sur la parole, ou plutôt : le verbe, le fait de mettre des actions et des mots sur les choses. De mon côté, je trouve cela tragique, désespérant.
Après, je ne suis pas assez interprète pour être capable de lier le titre du sujet proposé et le poème en lui-même, et quelque part c'est ce qui m'a renvoyé à ce poème de Baudelaire ;), qui est un appel désespéré à Dieu dans le Livre des Psaumes ("des Profondeurs, je criai vers toi, Seigneur !", qui est une prière pour les morts, et une superbe cantate de Bach).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités