Impuissant Yotta [chapitre 8-9 mit]

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Impuissant Yotta [chapitre 8-9 mit]

Message par galaad » 08 mai 2008, 22:03

Puisqu'il à été si gentillement demander voici le premier chapitre de mon roman (désoler pour le format...)

Chapitre 1 : Entités
Le néant. Le néant est maître de tout. Même maître de son plus grand ennemi en cette ère reculée où même le temps n'existe pas. Noir. Ou plutôt absence de toute teinte. Seule chose existante ici en cette ère, le néant, vas disparaître à tout jamais. Tel est le début du "Tout", et la fin du "Rien". Le début. Une étape cruciale, qui ne sait pas encore quand elle va arriver. Faute de temps, le néant persiste encore. Mais il ignore que son ennemi, le Vide, n'a aucun besoin d'allié. Le Vide. Cette Entité, porte mal son nom. Elle est constituée de particules qui naissent, se rejoignent, se percutent et disparaissent. Ces particules ne sont pas des charges électriques. Pas même des charges magnétiques. Elles ne sont même pas des neutrons. Non bien plus petit que ça encore. Infiniment plus petit. Dans le néant, ces particules n'ont aucune chance de se rejoindre. Le Vide fait tout son possible pour en créer deux assez proche, mais le néant contrecarre rapidement son plan. Cette guerre éternelle prendra fin, mais pour cela il faut une conscience supplémentaire. Le Néant est une entité consciente. Le vide, lui, n'est qu'un élément primordial. La conscience, Une entité sans forme, sans énergie. Une entité telle le Néant. Mais le vide n'aura aucunement besoin d'entité consciente pour l'aider. Du Néant, naquit une autre entité consciente. Pendant cette naissance, le Vide réussit à créer deux particules qui s'approchent l'une de l'autre, entrent en collision. Puis explosent. L'énergie de cette explosion balaye le néant, laissant place au vide. Au vide et à ses particules qui se multiplient. Deviennent poussière sous les yeux de l'entité enfantée du Néant. Celle-ci, ne voyant pas le Vide comme un ennemi, commença un travail immense. Des particules du vide, elle conçut les protons, les neutrons, les électrons. Ces trois éléments primordiaux, plus grand que les particules du vide étaient tous séparer par celles-ci. Mais le Vide, voyant ces nombreuses particules s'attirer ou se repousser réussit à compacter, en d'innombrables points, ces particules qui explosèrent concevant ainsi les premières étoiles. Peu à peu, le temps fit son apparition, s'attaquant aux étoiles, il les rendait vulnérable. Leurs empêchant d'illuminé le vide pour l'éternité. Les explosions de ses étoiles qui mourraient rapidement eurent pour effet la création de nouveaux éléments. Toujours plus grand, Ceux-ci s'agglutinèrent formant des roches errantes de plus en plus grandes. D'autre aidaient à la survit ou au dépérissement des étoiles.
L'entité regardait se spectacle avec délice, mais voir ses étoiles et ses roches stellaire inorganisés dans l'immensité n'était pas vraiment ? Son goût malgré une forme de vie humaine qui se développait rapidement. Leur langue étonna Dieu qui l'apprit rapidement. C'était une langue appelée Serani. Son écriture était faite de glyphes, chacune représentant une syllabe précise ou une simple voyelle. Elle put lire dans les bibliothèques les travaux de ces êtres. Tous aussi farfelus les uns que les autres. Des matières logiques, tel la physique était considérer comme intouchable, tandis que les mathématique, science exacte, n'était qu'approximation erronées. Malgré ces lacunes, cette société se développait à grande vitesse avant de perdre tout ce qu'elle avait obtenu dans une guerre stellaire et terrestre. Devant ce spectacle affligeant, elle demanda au Vide, alors que celui-ci était toujours en expansion, de l'aider à réunir tout ce qu'il pouvait en un seul et unique point pour terminer cette guerre. Dans le même temps, elle modifia pour elle le vocabulaire du serani en punition. Il fallut du temps, énormément de temps pour rassembler étoiles, roches, particules errantes et autres débris en ce point. Le Vide lui-même d’augmenter sa puissance dans ce lieu alors qu'à toutes ses extrémités, le Néant, blessé, continuait à lutter. Compressant le Vide, le néant s'approchait du point de compression ultime. L'entité enfant du Néant, connaissant cette avancée, observa le spectacle. Lorsque tous les éléments primordiaux devinrent plasma, le vide et le néant furent repoussé par une force immense. Une boule immense flottait dans le néant. A l'intérieur de cette boule, un univers et le vide. Tout deux protégé du néant par une enveloppe infranchissable. De cet univers, d'autre naîtront bien plus tard. Tous de la même façon, tels des trous dans le gruyère du néant. A l'intérieur de la boule, dans l'univers nouvellement formé, le vide, confiné, n'était pourtant pas à l'étroit. Car l'intérieur de la boule était plus vaste qu'elle n'y paraissait de l'extérieur. Le Vide s'y installa confortablement. L'entité enfant du Néant prenait les particules primordiales et organisait son travail. Elle regroupa les étoiles dans des amas. Entoura ces même étoiles de roches qui devinrent planètes, donna de la vie a certaine de ces planètes et regarda le résultat. Il dépassait ses attentes, les quelques cellules primordiales évoluaient toutes de manières différentes celons les univers, les conditions atmosphériques et les éléments présent dans la "soupe primordiale". La vie évoluait aussi plus où moins vite car le temps n'est pas une constante a l'échelle multiverselle. Elle remarque aussi quelques problème arriver avec les formes de vie les plus intelligentes, mais encore plus lorsqu'il s'agissait d'humanoïde. A coté d'eux, les arachnides et dracoïdes n'était que des anges. L'humanité se développait en société et créait par elle même les guerres les plus atroces. Des armes et des technologies meurtrières capables de tuer des êtres vivant sans le moindre respect lorsque la religion n'était plus là. Mais malgré leur avancée technologique, certains êtres humains développaient une puissance plus vaste, capable de résister aux armes "conventionnelles". Ces êtres se considéraient comme des représentants de dieu, voire des dieux en personne. L'entité enfant du Néant, devant ce spectacle, approuvait les gestes de certains de ces êtres, mais réprimait d'autres. Le reste, elle ne les jugeait pratiquement pas, la neutralité dont ils faisaient preuve leur offrit le respect de l'entité.
L'univers au centre de tous les autres était vide. L'entité enfant du Néant y construisit rapidement un étrange bâtiment. Elle y fit vivre calmement l'entité du vide, puis elle décida de prendre un rôle dans le Multivers, Elle se fabriqua un corps humain, un corps de femme, puis entra en ce corps pour ne plus en sortir. Cette femme devait prendre un nom, elle prit le nom de Dieu, quant a son prénom, personne ne l'entendit, pas même le Vide. Il l'appela Madame Dieu, mais celle-ci lui fit comprendre que son nom suffisait. Elle commença alors une tache simple, protégé la vie qu'elle avait mise dans le Multivers. Cette tâche était simple, mais risqué, même si la perte de son corps ne la détruisait pas, contrairement aux autres êtres. Elle répertoria toutes les espèces animales et végétales. Ces espèces obtenaient ainsi une place dans le "palais" comme elle aimait l'appelé. Mais le Multivers, trop vaste, l'empêchait de répertorié certaines espèces avant leur extinction. Le temps, C'est tout ce qui lui manquait. Mais de tout le Multivers, personne n'en avait le contrôle. De plus, les dangers qu'elle encourait en cherchant a neutralisé les divinités les plus malsaine lui en faisait perdre encore plus. Elle observa alors les éléments les plus forts et retourna à son palais au plus vite. Une fois de retour, elle réaménagea son palais en y rajoutant neufs pièces. Les huit premières pièces était en extrémité du palais et l'entourait de toute part. La neuvième était au centre du palais, il s'agissait d'une pièce avec une étrange carte sur le sol. Cette carte avait en son centre le palais et tout autour de ce palais des bulles de plus en plus éloignée qui continuait à progresser. Ces bulles n'étaient autres que des multivers qui continuaient d'agrandir le Multivers. Sur cette carte, on voyait d'étranges lignes partir du centre pour atteindre le bord de la carte, bien loin de la limite du Multivers. Les seize lignes qui en partaient divisaient le Multivers en huit zones, toutes ces lignes étaient blanche et s'écartent peu à peu, deux à deux, comme des limites d'influence, laissant une zone de plus en plus large entre elles en s'éloignant du centre. Dieu commença à concevoir huit entités, huit enfants. A ces huit enfants, elle donna la même puissance, elle leur permit l'utilisation de trois éléments : l'eau, le feu et le vide. Mais pour permettre aux populations qui ont connu Dieu de reconnaitre ses enfants, elle leur donna la foudre. Cette foudre, combinée à l'eau et au feu créer une lumière intense. Une lumière que seules certaines étoiles produisent, la lumière originelle. Cette puissance était nécessaire pour vaincre toute divinité cherchant à nuire car aussi loin que Dieu avait pu aller, aucun être humanoïde ou proche de l'humanoïde n'avait pu atteindre un tel niveau. Les huit entités observèrent alors les espèces vivantes répertoriées par Dieu, de toutes ces espèces, seule les dracoïdes pouvaient montrer leur puissance avec fierté. Les huit entités décidèrent de se créée des corps capable de changer de forme, mais lorsqu'elles prirent formes, ce fut dans des corps d'humains. Quatre hommes et quatre femmes. Vint alors le moment de les nommé et Dieu décida de leur faire auparavant choisir quel robe ils prendraient lorsqu'ils deviendraient dragon. Et au moment de leur donner leur nom respectif, Dieu les habilla avec une combinaison de la teinte qu'ils avaient choisis, une combinaison étrange capable de se déformé à volonté pour protégé la peau de l'humain, du seraphin et même du dragon. Ces combinaisons étaient en quatre pièces, le complet du corps dont des dorures entouraient les articulations de l'être et disposant dans le dos de deux larges ouvertures entourées de ses mêmes dorures permettant ainsi la sortie des ailes. Elle était constitué d'une paire de gants protégeant la première phalange de touts leurs doigts à l'exception du pouce toujours à découvert. Mais aussi d'un étrange casque de cristal. Il pouvait se déformer pour protéger le long museau du dragon, ses yeux mais aussi ses joues. En revanche, l'humain n'avait que ses yeux et son nez de véritablement protéger. Sa forme lorsqu'on le regardait de face était semblable à un 'l' dont la barre centrale aurait été allongé en deux piques, l'un en haut du front, l'autre au bout du nez. Cette barre avait la forme exacte du visage et se collait parfaitement avec l'os du nez et pointait parfaitement dans la même direction que leur front. Cette scission était tellement parfaite qu'on aurait pu croire que cette unique tige de cristal pas plus large qu'un doigt était fait de plusieurs pièces. Le nez était protéger sur le coté par deux plaques de cristal sortant de la tige pour entourer presque tout le nez de cristal. Du bord supérieur de ces plaques sortaient deux tiges, toute deux droites, se plaçant juste en dessous de l'œil, plaqué sur les pommettes. Ces deux tiges se terminaient aussi par de petits piques pointant vers le haut et l'extérieur du visage. Juste au niveau des sourcils deux tiges ramifiaient la tige centrale. Elles étaient tout aussi droites que les autres et se plaçaient juste au dessus de l'œil. Elles portaient, elles aussi, un pique à leur extrémité, ces piques pointaient dans la direction inverse des précédant. Lorsque l'être décide de devenir dragon seule la partie basse change presque totalement. Même si le casque garde son intégrité de forme, il s'allonge tout du long du museau et la tige sous l'œil de l'humain s'allonge de même déplaçant les plaques nasales vers les joues du dragon. Ces plaques s'allongent suffisamment pour protégé la joue et rester sous l'œil. Le pique de la tige est alors au bord de la plaque. Le haut du casque quant à lui se contente se rabaisser et de s'étirer vers l'arrière pour rester a proximité de l'œil.
Dieu donna ensuite une autre combinaison totalement cristalline et elle aussi teinté de la même manière que l'autre combinaison. Celle si était en plusieurs pièces, Bottes, cuissard, épaulières, torse ainsi que des brassards qui se terminaient au delà du poignet. Mais surtout, elle leur donna à tout un bijou différent. Elle les matérialisât de ses mains, huit bijoux différents qu'elle remit selon leur teinte, ils étaient faits de quatre métaux, mais aucun des bijoux n'était des quatre à la fois. Deux étaient d'or, deux d'argent, deux de cuivres, et deux de verre. Ces bijoux avaient deux ressemblances malgré leurs grandes diversités, ils avaient tous un trou de la forme d'une goutte d'eau inversé et portaient une pierre luisante de la teinte de la "robe" de leurs porteurs respectifs.
Alienar était le premier à avoir été nommé, même si il prit plus de temps que les autres à choisir sa teinte. Il avait observé longtemps le panel de teinte dont disposait les dragons, il aurait été plus rapide, il aurait eut une teinte plus noble et plus rare, mais son manque de rapidité lui obligea de choisir l'or. Ses cheveux déjà blonds n'étaient donc pas vraiment un moyen de savoir s’il était vraiment dangereux ou pas pour son adversaire. Dieu regarda alors un autre garçon, il avait choisit le rouge, qui lui saillait à ravir, Il observa longuement les autres, il semblait d'ailleurs plus jeune que tous les autres, mais ce n'était que son corps qui paraissait jeune, mais il n'était pas vraiment le seul. Puis Dieu se dirigea vers l'avant dernier garçon, il avait un regard emplie de mystère mais ne semblait pas pour autant être ténébreux. Dieu le regarda dans les yeux et avant qu'il ne lui dise son choix, elle annonça : "Noir, comme tes yeux et tes cheveux, mais aussi le fond de ta pensé, Calidor" Elle n'avait pas tout à fait tord, mais pas raison non plus. Ses pensé n'était pas mauvaise, ni maléfique, il était juste un peu sombre et mystérieux de nature. Comme quoi, on ne choisit pas la nature de ses enfant, et Dieu l'aimait tout autant que les autres sinon plus. Elle se tourna alors vers l'une des filles, elle semblait sage et sereine. "Au tour des filles maintenant" Lança Dieu.
Toutes les filles se retournèrent vers elle alors qu'elles étaient en pleine discutions. Demeteria avait choisit le bleu et elle le méritait bien. Ce bleu saphir éclatant de beauté, tout comme les seraphins. Puis Dieu regarda alors un peu plus à sa droite, elle semblait elle aussi plus jeune que les autres, mais n'en était pas moins mature. Elle n'osait pas parlé et elle semblait avoir honte de la seule teinte qui lui était resté dans les choix. Elle regarda Dieu de ses yeux marron et semblait chercher quelle était le meilleur mot pour embellir un peu cette teinte. "Érigar, Les dragons de montagne qui sont proche de l'élément de la terre sont de la teinte que tu as choisie, même si c'était un peu les restes, sois fière de cette teinte car elle est l'une des plus forte." Érigar sourit alors montrant soudain une grande fierté et du bonheur de l'avoir eut sans peine. Elle en aurait presque sauté de joie. La fille la plus proche d'Érigar s'avança, mais Dieu n'en tenu pas compte et s'approcha de l'autre. Elle avait l'air de s'ennuyer de cette présentation de ses frères et sœurs faite par un être qu'elle considérer comme sa mère, mais dont le père n'était pas présent. Lorsque Dieu s'abaissa pour la regarder dans les yeux, elle vit ses deux yeux bleus retenir quelques larmes. Puis après l'annonce de sa teinte, Dieu lui sécha ses larmes. "Regarde ce sceaux Fenalior, Cette larme retourné montre que tu ne pleureras jamais pour des raisons autres que de perdre ceux que tu aimes mais aussi que tu devras pleurer toute espèce animal dont le dernier représentant s'éteindra devant toi. Pourpre, Tu le porteras bien j'en suis certaine." Fenalior regarda autour d'elle, puis Dieu repris : "Cette race de dragon est très rare, je n'en ais vu qu'une dizaine dans un multivers et un seul multivers c'est vaste." Puis elle laissa Fenialior pour revenir vers le dernier garçon encore en liste. Il avait l'air mystérieux lui aussi, mais son regard n'était pas celui de Calidor, on aurait dit son opposé, Rien qu'en le regardant, Dieu lança : "Je suis prête à parier que tu as choisis blanc". Le garçon approuva d'un signe de tête. "Galaad, repris-t-elle, Promet moi de le portée de deux manière différente tout comme Calidor." Galaad eut un regard surpris et intéressé, Calidor s'était retourné en entendant son nom tout aussi étonné. "Le blanc, tout comme le noir sont deux couleurs pure, elles peuvent représentée par cela même la pureté, mais aussi le deuil et la mort. Devenez tout deux des seraphins reconnu comme des êtres pure qui représenterait aussi la mort pour tout ceux qui vous barrerait la route, mais aussi pour tout ceux qui ne respectent pas la vie." Galaad et Calidor, toujours étonnés Acquiescèrent d'un simple mouvement de tête. Leurs frères et sœurs les regardaient tous d'un air différent. Certain éprouvaient un pu de jalousie, d'autres de la fierté, d'autres encore se demandaient ce que pouvaient représentées leur teintes respective, mais n'en demandaient mot. Enfin Dieu s'approcha de sa dernière Fille. La dernière teinte qui restait était le Vert. Heldiniar, le porterait très bien et ça, Dieu le savait très bien. Peu après elle se rapprocha à nouveau de Galaad et Calidor qui se demandaient bien pourquoi elle leur en demandait temps. Dieu se plaça entre eux sans mot dire et plaça ses mains à leur entre-jambe. Ils sentirent tout deux leur sexe s'enfoncer comme rentrer peu à peu dans une fente génitale. Puis Dieu sans regarder ni l'un ni l'autre lança : "Lorsque vous serez dans ces tenues loin d'ici, ne montrer jamais ce que vous êtes vraiment, restez androgynes. Vous saviez déjà que les dragons cachent leurs sexes dans une fente génitale, faites de même désormais. Galaad et Calidor ne pouvaient se voir directement dans les yeux sans se décaler de Dieu, mais ils se regardaient les yeux dans les yeux même si Dieu était entre eux. Dieu s'éloigna ensuite pour retourné dans sa chambre. Galaad et Calidor se rendirent alors compte qu'ils se regardaient vraiment dans les yeux. Ils se mirent à sourire et détournèrent le regard avant de retourner vers leurs frères et sœurs qui commençaient à discuter de tout et de rien. C'est ainsi que naquirent les premières tentions entre les frères et sœurs.
Dieu continuait a veillez sur tout leurs faits et gestes, toutes ses tensions, conflits, amitié étaient à la fois prévues et imprévues. Elle commençait enfin à voir au bout d'un temps qui parut être une courte semaine comment elle allait enfin répartir les taches des seraphins. Ils allaient enfin obtenir leurs vrais chambres, et un territoire bien a eux mais restant quand même à Dieu. Mais ce simple fait d'obtenir une zone à surveillé allait aussi mettre un froid dans leurs relations, les seraphins ne se verraient plus que lorsqu'ils seraient réunis au palais. Dieu les réunit alors dans la salle ou elle les a vues naître. Ils portaient tous leurs combinaisons de Cristal lorsqu'ils entraient dans la pièce. C'est lé qu'ils virent accroché au dessus de la carte du Multivers huit épées identiques à une chose prés, la pierre qui les sertît était elle aussi de la teinte du porteur de l'épée. Elles étaient assez longue, mais sans plus, la lame à elle seul faisait un mètre de long et se s'élargissait de manière à donner une épée qui pouvait presque ressembler aux diagonales d'un losange. La lame était protégée à sa base par la garde qui s'allongeait de la même manière que la lame sur un décimètre au moins. La garde reprenait exactement la même configuration que cette protection mais en plus large sur les coté. La poignée sortait d'une autre pointe opposée à la lame. La poignée était très courte et ne permettait que la prise d'une main, hors un humain normal aurait eut besoin de ses deux mains pour la soulever. Au bout du pommeau, une autre pierre précieuse se montrait, mais la plus visible était sur l'une des faces de l'épée au beau milieu de la garde. Dieu désigna les épées. "Vous voilé prés à partir pour protégé la vie. Ces épées ne vous servirons peut-être pas, mais c'est une précaution utile, la plupart des divinités que j'ai croisé dans mes voyage en portaient, mais elles n'avaient pas la même puissance que celles-ci. Ces épées pointent toutes sur vos territoires respectifs, malheureusement, certain univers, voire certains multivers sont dans des zones neutres, ce qui signifie que vous pouvez tous y intervenir comme bon vous semble, mais devrez vous respecter mutuellement et ne pas entrer en conflit, mais encore...
- Autrement dit il va falloir que l'un d'entre nous joue le petit chef en cas de besoin.
- Tu as tout compris Alienar. Le seul problème étant
- De savoir qui est assez apte pour cette tache.
- Exact Galaad, mais même moi je ne suis pas certaine de mon jugement.
- On pourrait faire un vote pour le savoir
- Non Demeteria, on risquerait de faire des bêtises ainsi.
- Mais sur qui hésitez-vous ?
- Calidor, mon hésitation est sur quatre personnes et tu en fait partis.
- Qui est-ce alors ?
- Fenalior ne soit pas impatiente, j'y viens. Il s'agit d'Alienar, Galaad, et Érigar.
- Et si on votait pour...
- Demeteria tu es têtu, mais tu as raison, c'est une solution, sauf que j'ai peur d'avoir des égalités et de créer d'autres tensions.
- Alors comment ?
- Alienar, je pense que tu as remarqué la capacité de jugement d'Érigar.
- Oui, mais ça ne vas pas...
- Au contraire, Érigar est bien placer pour savoir lequel d'entre vous inspire le plus confiance au nom du groupe. Même si je sais que vous vous entendez très bien, tu devras t'en tenir à son jugement.
- Mais.
- Dieu, je pense que Galaad est le mieux placé, il est capable de trouver les faiblesses de ses adversaire et d'en tirer avantage, il est aussi capable de reconnaître ses erreur et de les réparer rapidement, même si il n'en a pas commise pour le moment, je suis sûr et certaine qu'il en est parfaitement capable.
- Très bien. Galaad, tu es d'accord ?
- Vous n'avez jamais dit que j'avais le droit de refuser.
- C'est vrai, mais il va falloir que tu désigne quelqu'un d'autre qui puisse se libérer si tu ne le peux.
- Je verrais ça le moment venu, je n'aimerais pas désigner quelqu'un pour me remplacer en cas d'empêchement et que cette personne ne le puisse."
Dieu acquiesça d'un signe de tête. Elle plaça les seraphins devant leur territoires respectifs, c'est à cet instant qu'ils comprirent pourquoi leur chambre étaient placés de manière à éloigné les seraphins les plus proche d'une distance égale. Ils comprirent aussi pourquoi leur meilleur ami ou adversaire était en face, leur teinte était opposée. Galaad comprit cela assez rapidement. En face de lui se tenait Calidor. A la droite de celui-ci, se tenait Demeteria et à sa gauche Érigar. A droite de Galaad était Belgon. Il se demandait pourquoi Belgon n'était pas à la place d'Érigar, mais en traçant la même forme a partir d'Érigar il comprit. Les épées avaient bougé juste après leur conversation avant de se figer complètement sur leur place. Il se doutait que toute action ne pouvaient plus changer leur place, les dés, tout comme le sort en était jeté, il y avait désormais un conflit entre lui et Alienar, même si il s'en doutait déjà son regard lors du discours d'Érigar, il n'y avait pas prêté attention. Fenalior était en face d'Alienar. Le pourpre opposé à l'or, ça aurait pu paraître étrange si le triangle équilatéral qui partait d'elle n'était pas relier à Demeteria et à Heldiniar juste à gauche de Galaad. Après tout, elles étaient toute deux un peu jalouse de Demeteria, mais la raison n'était connut que d'elles seule. Même Dieu a ses faiblesse et n'as put aider Demeteria à comprendre leur comportement. Désormais, cet état de cause était irréversible, ceux qui s'entendait le mieux était plus ou moins éloigné, et tout ça à cause de deux conflits qui aurais peut-être pu être évité. Les seraphins prirent leurs épées encore au plafond. Celles-ci s'illuminèrent lorsqu'ils les prirent en mains. "Voilà la petite différence que j'ai faite, si quelqu'un se mettrait en tête de vous remplacer il n'aurais aucune autorité car l'épée ne luirait pas, contrairement à ce qu'elle fait en ce moment.
-On peut contrôler cette..." L'épée de Demeteria s'arrêta soudain de brillé.
-Oui bien sûr, tu viens d'en avoir la preuve. Ces épées sont capables de comprendre ce que l'on attend d'elles et donc peuvent tout faire. Maintenant je suppose que vous avez tous compris votre disposition, non ? Bon, je vais vous expliqué un peu."
La carte du Multivers s'effaça pour laissé place à une rosace bien étrange, les pointes étaient reliées, comme les os des ailes de peau, au centre par les rayons du cercle de la rosasse. Mais on y observait une étrange étoile, elle était faite de faibles courbes reliant les lignes trois à trois. Ce qui montrait avec exactitude les "trinités" qui représentaient les amis proche et aussi les meneurs de conflits. Les deux meneurs involontaire des deux principaux conflits se trouvaient aux coté de Calidor, tels des bêtes noirs autour du vrai noir. Mais le problème n'était pas de réparer les conflits entre les seraphins pour le moment, une autre priorité ce faisait plus grande que ceux-ci. De plus, Dieu leur montra un pendule se balancer à la seconde. Au bout de soixante allers-retours, un univers apparut sur la carte, une minute plus tard, un autre fit de même.
"Bien, maintenant j'aimerais que vous alliez dans l'un de ces multivers, le mieux pour vous est un multivers central, mais n'oubliez pas que le Multivers en lui-même s'étend de minute en minutes ici, mais que cette minute n'est pas forcément vraie, gardez cela en tête, votre but est la protection de la vie sur tout votre territoire. Vous allez sûrement combattre pour préserver le contrôle de ce territoire ou la vie de certaines espèces, ou bien d'autres choses. Sachez que je serais toujours là en cas de besoin et que ce palais est totalement inaccessible pour de simples divinités, donc en cas de besoin, revenez ici. J'ajouterais que les zones neutres se situant entre vos territoires respectifs ne me considère pas comme existante et vous de même au pire. S'il arrivait que l'une d'entre elle soit menacée, vous devrez tout faire pour me garder loin de la divinité jouant mon rôle à mon insu. Vous reconnaitrez aisément les êtres les plus intouchable, même s'ils ne valent rien face à vous, vous devrez leur obéir comme à moi. Maintenant partez à la recherche de la planète qui vous sied le plus et faites-en un lieu de repos et d'entraînement pour vous."
Sur ces mots, les seraphins partirent inconsciemment et à une vitesse dépassant la lumière en direction du multivers le plus central de leur territoire. Ils savaient où étaient les limites de celui-ci comme si une ligne en désignait la frontière.

Chapitre 2 : Premières explorations
Modifié en dernier par galaad le 30 avr. 2010, 19:01, modifié 13 fois.

Avatar du membre
rom741
Affilié
Messages : 270
Enregistré le : 28 mars 2008, 22:56
Localisation : haute savoie

salut

Message par rom741 » 08 mai 2008, 23:08

salut j ai bien aime ton histoire et j aimerais bien lire la suite... ce qui est une preuve qu elle est interressante...
le concept de dieu et ses "enfants" est interressant et innovateur je trouve.
par contre laisse moi te donner quelques conseils... premierement j ai trouve ton texte assez poetique(je veu dire que l histoire est belle ect) dans l ensemble ce qui est une bonne chose et donc tu devrais modifier quelques trucs qui font "tache" genre le gruyere du neant, la " soupe primordiale" peut etre remplacer l histoire des particules protons et neutrons par la matiere. comme ca ton texte sera plus integralement "poetique" et je trouve que ca serait mieux mais bon c toi qui voit...
ensuite le multivers c est selon moi l univers tout entier qui serait multiple donc "multi"vers .(l univers est la totalite de ce qui existe... tu pourrais peut etre remplacer tes multivers par des galaxie ou par les differents univers qui forment le multivers) la deuxieme solution me parai mieu ca conserve le cote gigantesque voir divin des territoires dont heritent tes seraphins
ensuite j ai pas trops aime les "tiges" qui forment les casques de cristal ca casse une foi de plus le cote poetique de ton ecrit.
dernier conseil les divinites sont souvent des etres benefiques dans l esprit des gens et donc les divinites malefiques ca peut deranger... je serais toi je resortirai le concept clasique des demons y en a bocou a qui ca plait... ou alors parler d esprits ou de creatures du mal je sais pas
une bonne idee serait qu une des autre divinites particulierement faible (au nivo de son integrite) se retourne contre dieu et les autres divinites usant de la coruption avec les divinites , s alliant secretement aux demons pour diriger les vies ou tt simplement par folie (due a la douleur ou a un penchant pour la souffrance...)
sinon je te le repete ton concept est bon je trouve en tout cas moi j ai aime...
moi aussi j ecris un roman mais c est de l heroic fantasy genre le seigneur des anneaux le titre sera surement "dragon" on pourrait en parler si ca t interresse...
hesite pas a me repondre ah oui et si jamais j ai un blog si ca t interresse (toi ou les autres) c http://betterlife.over-blog.com
faites de votre mieux ce sera deja bien

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 09 mai 2008, 09:05

j ai trouvé ton texte assez poétique
Ah ? Bah c'était pas voulut, je le voulait scientifique...

tu devrais modifier quelques trucs qui font "tache" genre le gruyere du neant, la " soupe primordiale" peut etre remplacer l histoire des particules protons et neutrons par la matiere.
Gruyère du néant... Si tu trouve mieux pour le décrire... Termitière ?

soupe primordial : terme scientifique car permet de réduire le 15 lignes minimum la description...

Quant aux particules comme je l'ai dit c'est scientifique, mais oui, c'est la matière, mais le problème du terme, c'est qu'on ne peut pas toucher cette matière là.
multivers c est selon moi l univers tout entier
Multivers : ensemble d'univers et multivers
multivers : ensemble d'univers
univers : ensemble de galaxies
galaxies : ama d'étoiles
...
voilà pour mes définition. C'est bien que tu dispose d'une définition propre à toi aussi.
j ai pas trops aime les "tiges" qui forment les casques de cristal
http://lafanm.free.fr/combiseraph.png

si tu trouve mieux pour décrire ça...
les divinites sont souvent des etres benefiques dans l esprit des gens et donc les divinites malefiques ca peut deranger.
ça s'appelle le concept de neutralité.

Athéna est la déesse de la justice, problème, elle n'est pas que bonne, elle est aussi mauvaise
des demons
D'après la Bible, les seraphins bibliques ont 3 paires d'ailes d'aigle blanches. Les démons : des ailes de dragons (où est l'erreurs dans mon roman ?)

Quant aux divinité dont je parles, elle n'ont pas d'ailes ce sont juste des humains comme toi et moi avec des pouvoirs. Donc pourquoi démon ?
une bonne idee serait qu une des autre divinites particulierement faible (au nivo de son integrite) se retourne contre dieu et les autres divinites usant de la coruption avec les divinites , s alliant secretement aux demons pour diriger les vies ou tt simplement par folie
Cf Bible...
moi aussi j ecris un roman mais c est de l heroic fantasy genre le seigneur des anneaux
C'est la mode en ce moment :D
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Bulby
Amibe
Messages : 76
Enregistré le : 30 sept. 2007, 16:47

Message par Bulby » 09 mai 2008, 09:14

Dieu, je pense que Galaad est le plus beau, le plus balèze et le plus stylé, en plus il est tellement modeste et il a toujours une réplique de qui fait genre à balancer aux péons que nous sommes
C'est quand même bien de s'intégrer subtilement dans son roman :mrgreen:

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 09 mai 2008, 09:29

c'était où ça déjà...

Ah oui, Erigar est la plus chiante, elle est prête à tout pour enmerder Alienar... ça c'est pas assez vu ?

Et non, Galaad n'est pas moi... Même si j'en suis psychologiquement assez proche, c'est pas moi du tout. Déjà physiquement...

sauf que c'est :
- Dieu, je pense que Galaad est le mieux placé, il est capable de trouver les faiblesse de ses adversaire et d'en tirer avantage, il est aussi capable de reconnaître ses erreur et de les réparer rapidement, même si il n'en a pas commise pour le moment, je suis sûr et certaine qu'il en est parfaitement capable.
Qu'elle balance...

Comme quoi avoir le roman à coté pour rechercher la phrase complète est utile... Me demandait pourquoi il trouvait rien...

Ah, fichu chapitre 2... me rappelle même plus des réplique du premier chapitre...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Message par Dexter » 09 mai 2008, 09:56

j'ai vraiment beaucoup aimé ce premier chapitre, pas grand chose d'autre a dire sauf que je veux la suite :wink:
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 09 mai 2008, 10:00

Tu me laisse inventer les 3 autres monde (et finir celui d'Heldiniar) et je le mettrais. Mais je préfèrerais le mettre avec un Chapître 3 bien avancer en poche...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4036
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 281 fois
A été aimé : 371 fois

Message par Lilly » 09 mai 2008, 11:23

Merci pour ce premier chapitre galaad je l'ai trouvé super, je pensais pas que j'arriverai a tout comprendre et pourtant si.
Donc j'atend la suite avec impatience. :D
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Message par Dexter » 09 mai 2008, 19:50

ok galaad pas de problème, j'attendrai !

tu pourrait me conseillers des histoires de seraphin par hasard s'il te plait?
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 09 mai 2008, 20:14

Dexter a écrit :tu pourrait me conseillers des histoires de seraphin par hasard s'il te plait?
:?:

Si j'ai bien compris la question, je n'ais à te conseiller que la bible et les évangile (et tout autre livre religieux, il y a toujours des concordences.)

Mais d'après ce que j'ai pû lire des seraphins de la bibles, ils sont 7, ils contrôles chacun un péché capital et ne font qu'une chose, contrôler l'energie qui émane du tout-puissant-incontrôlable. Donc coté histoire...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4036
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 281 fois
A été aimé : 371 fois

Message par Lilly » 09 mai 2008, 20:19

Ah ben moi je pensais que c'était toi qui les avaient inventés les seraphins!
:oops: Visiblement j'ai pas assez étudié la bible (chut le dites pas a ma grand mere hein :wink:)
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Message par Dexter » 09 mai 2008, 20:24

au niveau des histoires un peu fantaisiste, mais qui parle de seraphin tu en connais?
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 10 mai 2008, 09:25

lilly a écrit :Ah ben moi je pensais que c'était toi qui les avaient inventés les seraphins!
:oops: Visiblement j'ai pas assez étudié la bible (chut le dites pas a ma grand mere hein :wink:)
Exact, je ne les ai pas inventer, en revanche je les ai bien modifié pour m'éloigner de la bible (je ne n'est même pas lu d'ailleurs, mais survoler oui).
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4036
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 281 fois
A été aimé : 371 fois

Message par Lilly » 10 mai 2008, 10:56

galaad a écrit :
Exact, je ne les ai pas inventer, en revanche je les ai bien modifié pour m'éloigner de la bible (je ne n'est même pas lu d'ailleurs, mais survoler oui).
Oui t'as plutot raison sinon on va encore dire qu'on est des catho intégristes ou qqch dans ce genre. :sermon: :lol:
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 8 fois

Message par galaad » 10 mai 2008, 11:01

De toute façon, la Bible n'est rien d'autre qu'un roman que la religion prend comme base de tout. (Un peu comme si Dieu avait écrit la Bible pour dire ce qu'il a fait aux générations futures)
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : fiffi et 1 invité